Couloirs

Inscription
Connexion

Le Garçon et l'Armure  Solo - RPG++ 

Septembre 2043


12h30, mâtinée fraiche d'automne. Depuis ce matin le vent ne cessait de souffler dehors. Les cheveux d'ordinaire en pétard, Saul filait maintenant dans les couloirs, un vrai nid d'Augurey sur la tête. M'enfin... il avait l'habitude. Encore ça allait. Mais il ne manquait plus que quelques feuilles mortes à sa chevelure pour le transformer en épouvantail. Bref! Ce n'était pas le problème! Le problème, c'était que Saul avait beau tourner, descendre, monter, faire demi-tour, il ne trouvait pas la Grande-Salle... Et il avait faim!!! Il y avait bien quelques élèves dans les couloirs et une chocogrenouille dans sa poche mais le Gryffon était bien décidé à trouver seul la salle où il pourrait enfin manger. Il revenait toujours devant cette statue de Boris le Hagard qu'il avait rapidement fini par détester au point de grommeler quelques "face de troll" devant celui qu'il nommait responsable de ses malheurs. Au bout de leur onzième retrouvaille, Saul se dressa même sur la pointe des pieds pour le fixer dans le gris de ses yeux de pierre. Il était peut-être doté d'une conscience... bien vicieuse la conscience. Mais comme l'autre restait impassible et que Saul commençait à ressentir une crampe à l'estomac, il finit par reculer en reniflant et à reprendre son chemin dans le labyrinthe des couloirs.
Maintenant seul (tous les autres avaient dû rejoindre la Grande-Salle pour déjeuner), le cadet Lingtomn espérait une aide bienveillante. S'asseyant soudain sur une marche d'un escalier qu'il s'épuisait à gravir, le Gryffon sorti sa boite de chocolat. Il voulait à tout prix la garder pour goûter au coin du feu de sa salle commune mais vu qu'il ne risquait pas d'y retourner avec cette situation... Pourléchant ses lèvres, Saul ouvrit la boite à chocogrenouille, prêt à saisir le précieux être de chocolat. Voyant le couvercle se soulever d'un tressautement, le garçon ouvrit et ferma sa main prestement... mais le chocolat, au lieu de sauter, glissa de sa boite, échappant ainsi aux doigts habitués du jeune Lingtomn. Et, pleine d'une énergie brève, mais monumentale, la chocogrenouille grimpa à toute vitesse les dernières marches de l'escalier avant de se faufiler sous une porte. Le pauvre gallois resta quelques secondes interdit, obligé d'admettre la poisse qu'il avait. Le sorcier chinois de la carte était déjà reparti dans son tableau d'origine.
Dans cette partie du château, le vent ne soufflait pas. La tignasse du garçon lui était retombé sur les yeux. Morose, celui-ci fixait une armure au bas des escaliers qui avait lentement tourné la tête pour le regarder. Tout deux se faisaient face. L'un chétif, courbé, assis sur les marches, l'autre droit, cuirassé, debout contre un mur. Peut-être aurait-il du se taire. Il y a des moments où il faut se taire pour mieux observer. Mais bon, ça, ce n'était pour Saul. Cette armure l'intriguait. Alors il se leva, descendit tranquillement et vint se poster devant elle.

- Salut.

Le casque, dans un grincement sourd, bougea comme pour mieux regarder l'enfant -faisant au passage une ou deux têtes de moins que lui-... Ce fut sa seule réponse. Mais Saul savait. Il y avait ce même genre d'armure ensorcelée au manoir et elles ne parlaient jamais. M'enfin... elles écoutaient et c'était le principal.

- Dis, tu saurais pas, par hasard, par où c'est la Grande Salle? Parce qu-...

Saul s'arrêta net. L'armure venait de déplier son bras gauche dans un nouveau grincement pour le pointer vers l'autre bout d'un couloir. Il ne s'y attendait pas. Au manoir, les armures n'avaient aucune intelligence. Elles étaient juste là pour ouvrir les portes trop lourdes quand on voulait entrer. Comme celle devant lui, elles suivaient les habitants des yeux mais à part ça... En lui parlant, le garçon n'avait jamais souhaité plus qu'une discussion à un sens pour passer le temps.

- Euh... M-merci.

Le bras retomba lentement.

- Toutes les autres armures savent aussi?...

Hochement bruyant de la tête... Saul eut un rire sans joie. Alors il venait de passer et repasser devant des centaines d'armures sans s'en préoccuper le moins du monde... alors qu'il lui aurait suffi de demander pour arriver tranquillement au déjeuner. Reportant son regard vers le cuirassé, le garçon se prit soudain d'une sympathie énorme pour son sauveur inopiné. Il eut un sourire puis, prenant un air solennel, tandis sa main vers l'armure.

- Votre aide me sera précieuse euh... chevalier de Poudlard. Je vous redevrai ça. J'espère bientôt vous revoir.

L'armure sembla mettre un temps avant de comprendre. Elle tendit elle aussi son bras droit et empoigna la petite paume du Gryffon. S'attendant à un brouillage, Saul fut surpris par la douceur de leur poignée de main. Vite remit, il inclina la tête comme au temps d'autrefois.

- Alors... nous sommes amis.

Et lui faisant un dernier signe de la main, Saul s'éloigna de l'armure en direction de l'escalier qu'elle lui avait montré auparavant, l'esprit clair et léger.

post unique

Saul Lingtomn, Première année RP
• Le Rire est infini, l'Imagination n'a pas d'âge et les Rêves sont éternels •