Couloirs

Inscription
Connexion

Décembre rime avec dispute

PV @Elwing Silvewand

15 Décembre 2043

Anabelle s'assit sur un des bancs en bois présents dans les couloirs de Poudlard. Elle venait de sortir de son dernier cours de la journée un cours de métamorphose avec les Serdaigle et était crevée, elle avait encore fait une insomnie cette nuit et de grands cernes noirs se dessinaient sous ses yeux bleus. La jeune fille se reposa donc quelques minutes observant d'un oeil fatigué les élèves se promener dans les couloirs avant de retourner dans sa salle commune faire ses devoirs.
La petite Gryffondor rassembla son courage et se leva, tenant son sac dans une main le faisant traîner par terre. Elle se demandait comment elle allait faire pour monter les nombreux escaliers.
Anabelle marchait dans les couloirs et arriva dans un complétement vide et plutôt sombre avec seulement quelques torches ici et là. Cela l'étonna un peu mais elle continua sa route et tourna à gauche après un coin. C'est alors que quelqu'un lui rentra dedans ou l'inversa peut importe. *Décidément, je ne fait que ça en ce moment, percuter des gens*, ça lui rappellait ces courses au chemin de Traverse cette été.
Le choc fut assez violent et les deux filles se retrouvèrent à terre avec leurs sacs tombés à côté d'elle.
Anabelle se confondit en excuses tout en ramassant son sac ne sachant pas si la Poufsouffle qu'elle venait de bousculer c'était fait mal.

Excuse moi de t'avoir fait tomber. Ça va?

"La touille c'est la vie! "Deuxième année Gryffondor.
/!\ J'essaie de répondre au plus vite à mes rps.
Je crois ce que je dis, je fais ce que je crois V.H

Je ne suis PAS une poupée maléfique

Décembre rime avec dispute

  Juliette...

  Papa...

  Rien...  Non, je veux pas non...  Laissez-moi tranquille, je ne veux plus vous voir non !  Arrêtez !
  
  Sa voix hurlait dans sa tête, les images la hantaient.  Elle errait sans but dans les couloirs depuis le matin à chercher un endroit calme loin du froid glaçant de l'extérieur et loin de la chaleur des autres si joyeux.  Elwing aurait pu être heureuse mais ils étaient là et ils ne partaient pas, ils l'empêchaient de réfléchir, d'aider les autres, de lui rendre son bonheur en résumé !  

  Elwing n'allait pas en cours, elle ne pouvait pas rester immobile, elle devait marcher pour masquer les hurlements dans sa tête.  Plus elle marchait vite, plus ils s'atténuaient, alors elle marchait.  Tout lui semblait hostile, elle évitait toute personne capable de faire sortir les hurlements de sa boîte crânienne.

  Alors que la Poufsouffle déambulait au milieu d'un couloir d'un pas extrêmement rapide, elle ne comprit pas le choc qu'elle se prit mais se retrouva au sol, immobile, laissant libre place aux cris, la porte était ouverte, plus rien ne pouvait les contrôler.  Cette jeune fille lui demanda si tout allait bien, gentiment.  Elwing répliqua par un ton des plus agressifs, sentant son corps envahi par les pulsions que lui lançaient les flashs.

- Tu pouvais pas regarder où t'allais ?!  Tu les as laissé prendre toute la place maintenant !  Non ça va pas !  Ça irait bien mieux si je ne t'avais jamais rencontrée !

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Décembre rime avec dispute

Anabelle s'excusa auprès de la Poufsouffle qu'elle avait renversée. Elle se releva et s'apprêta à remonter dans la tour de Gryffondor mais elle n'eut pas le temps de continuer sa route que l'autre l'agressa verbalement, littéralement.

- Tu pouvais pas regarder où t'allais ?!  Tu les as laissé prendre toute la place maintenant !  Non ça va pas !  Ça irait bien mieux si je ne t'avais jamais rencontrée !

*Ce n'est vraiment pas le moment de faire des caprices*  se dit la jeune fille. Déja, la rouge et or avait extrêmement mal dormi et elle lui avait gentiment demandé si elle allait bien mais elle aurait mieux fait de la laisser là toute seule.

Non mais t'es pas gênée dis? Déja c'est toi qui me rentre dedans. T'étais presque en train de courir! Je t'ai rien fait, j'allais juste me coucher et toi tu m'insulte presque! Et il n'y a personne dans le couloir à part nous. Donc tu délires sûrement mais je n'ai laissé personne "prendre toute la place"!

Ça l'énervait que des gens se comportent ainsi. Non mais c'est vrai quoi. Elle se permet tout cette fille. En faisant ça, elle donnait l'impression d'être une fille pourri gâtée par ses parents. Ce n'était peut être même pas vrai mais  ça n'intêressait pas Anabelle de savoir si c'était vrai où non. 
Elle n'était pas souvent en colère ou à se disputer et était plutôt pacifiste mais la Poufsouffle l'avait vraiment fait sortir de seq gonds à lui avoir parlé comme ça. Elle l'airait giflé mais là, elle aurait dépassé les limites et visiter le bureau de la directrice ne lui disait rien du tout.

"La touille c'est la vie! "Deuxième année Gryffondor.
/!\ J'essaie de répondre au plus vite à mes rps.
Je crois ce que je dis, je fais ce que je crois V.H

Je ne suis PAS une poupée maléfique

Décembre rime avec dispute

  La Gryffondor n'était pas du tout ravie de la réponse d'Elwing visiblement, et une petite voix lui criait de s'excuser, qu'elle allait le regretter.  La Poufsouffle n'était plus elle-même et ce qu'il restait d'elle tentait de la sauver, de lui rendre ce qu'elle était.  Mais cela, Elwing ne pouvait pas le faire, elle devait d'abord régler son problème, ses flashs, sa vie.  La jeune fille devait se retrouver et cela ne pourrait arriver qu'au calme, loin de Poudlard et de ses couloirs vides qui ne donnait aucun but.

  - Bien sûr que si !  Ils prennent toute la place, ils me donnent mal à la tête alors je cours !  Je me suis arrêtée alors ils sont revenus, c'est trop tard !

  La petite voix espérait pouvoir sortir un peu, pour expliquer à cette élève la situation mais la tête d'Elwing ne semblait pas ouverte à laisser passer quoi que ce soit.

- Je...  C'est pas moi, n'écoute pas...

  Ca y est, le message était passé, fallait-il encore que son interlocutrice le comprenne.

- Je suis fichue à cause de toi !  Tu as tout gâché !  Je suis finie...  Ca y est, ils crient !  Arrêtez de crier !  STOP !

  La Poufsouffle se jeta par terre contre un mur, la tête entre les mains.  Le mal qu'elle ressentait était indescriptible.

- Arrête-les !  Pitié !  Pourquoi tu as fait ça !  Tu savais pas m'éviter ?!, lança-t-elle à la Gryffonne.

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Décembre rime avec dispute

La Poufsouffle eut l'air de s'excuser un cours instant mais elle remettait sans cesse la faute sur Anabelle à cause des soit disant voix qu'elle entendaient et qui prenaient toute la place dans sa tête. La jaune et noir se prit la tête entre les mains et se colla contre un mur. Anabelle recula d'un pas. Cette fille lui faisait vraiment peur, elle était complétement folle. Anabelle avait horreur de voir des gens comme ça, en film comme en livres mais pire dans la réalité, ça la terrifiée énormément.Ce n'était pas très nette d'entendre des voix mais si en plus elles l'empêchaient de vivre correctement... Il fallait vraiment qu'elle se fasse soigner à Ste Mangouste ou dans un quelconque hôpital psychiatrique moldu soit-il.
Pendant un court instant, Anabelle eut un petit élan de pitié et de compassion pour cette fille sûrement un peu schizophrène. Elle hésitait entre trois choses. 1. Prendre ses jambes à son coups. 2. Aller chercher un adulte ou un préfet. 3. Aider la fille et la conduire à l'infirmerie.
Mais la dernière phrase qu'elle dit à la Gryffondor fit partir le peu de bon sentiments qu'elle avait pour elle comme un coup de vent soudain. Si il y a bien une chose qu'Anabelle déteste, c'est d'être accusée à tord et cette fille ne se génait pas depuis tout à l'heure. Après avoir été accusée d'être la responsable des voix maintenant voilà que c'était sa faute d'avoir fait tomber l'autre fille et d'avoir fait revivre l'éclat des voix mystérieuses. La petite Gryffone était consciente d'avoir percuté la Poufsouffle mais elle aussu l'avait fait. Ce n'était pas entièrement de sa faute à elle.

Mais arrête un peu. C'est toi qui fonçait! Tu pouvais marcher plus doucement, tu t'entraînes pas à la marche rapide non plus? Et j'y suis pour rien si t'entend des voix. J'en ai presque rien à faire même moi j'ai juste envie d'aller me coucher. T'es pas la seule à avoir des problèmes tu sais?

"La touille c'est la vie! "Deuxième année Gryffondor.
/!\ J'essaie de répondre au plus vite à mes rps.
Je crois ce que je dis, je fais ce que je crois V.H

Je ne suis PAS une poupée maléfique

Décembre rime avec dispute

- Mais je dois marcher pour me calmer !  Le bruit des pas masquent les voix, elles partent...

  La voix d'Elwing s'était adoucie un peu, quelques larmes s'échappaient encore de ses yeux.  La Poufsouffle constata que les voix la dérangeaient moins en la présence de quelqu'un, peut-être devait-elle rester avec cette fille ?  L'acceptera-t-elle ?

  La jeune fille sécha ses larmes et parla dans un dernier espoir.

- Je peux t'aider si tu as des problèmes.  Je peux écouter.

  Elwing entendit alors son passé qui revenait encore, et elle vit ces flashs qu'elle cherchait à éviter.  Ils lui passaient devant les yeux sans qu'elle n'y comprenne rien.  Tout s'emmêlait, elle ne pouvait plus distinguer les images, elle ne comprenait plus...  Elle voulait juste oublier, Les oublier tous.  La jeune fille se releva, chancelante, et s'appuya contre le mur.  La fatigue lui tomba dessus d'un coup, sa respiration était haletante, elle avait chaud.  La Poufsouffle ne se reconnaissait plus, elle ne se comprenait plus, rien n'était clair dans sa tête ni autour d'elle.  Les autres étaient comme des éléments perturbateurs de son calme intérieur qui n'en était pas un pour le moment, mais ils étaient également la solution à son problème.  Elle avait toujours eu peur de la solitude, était-ce ça qu'elle vivait ?  Inconsciente, Elwing se renfermait sur sa peur et criait à l'aide sans en accepter de personne.

- Aide-moi s'il te plait !  Pitié !  Tu aurais dû partir mais maintenant que tu es là, aide-moi !

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Décembre rime avec dispute

La Poufsouffle pleurait, les larmes faisandes tâches sombre sur son pull  en laine et à sa cravate à rayures aux couleurs de Poufsouffle. Anabelle s'en voulait, peut être qu'elle avait rendu la jeune fille encore plus triste qu'elle ne l'était déjà, mais en même temps, c'était elle qui était venu lui chercher des noises. Elle sécha ses larmes et dit à la jeune rouge et or qu'elle l'aidait et écouter ses problèmes. Anabelle n'avait pas prévue ça et ses larmes picotèrent les yeux. Elle détourna un cours instant sa tête. La fille devant elle ne devait pas la voir pleurer. Elles ne se connaisaient même pas. *Ne pas penser à papa, ne pas y penser*.  La plaie était encore trop vive dans son coeur même si elle s'éfforçait de faire paraître le contraire aux autres. Son coeur vacillait comme un pendule quand elle y pensait. Anabelle ravala ses larmes et annonça à la jaune et noir.

C'est gentil de ta part mais je préfère ne pas en parler maintenant. Ça me fait trop mal.

La jeune fille étouffait un peu sous l'émotion. elle dessert légèrement le noeud de sa cravate aux motifs rouge et or. La tension était pratiquement partie à présent. Ana s'était calmée et la fille en face apparemment aussi. Mais a peine sa phrase finie, la Poufsouffle chancela et s'appuya contre le mur comme sujette à des vertiges. *Oh non, j'espère qu'elle ne va pas s'évanouir comme ça. Je sais pas quoi faire moi! * la panique se lisait dans ses yeux. Surtout après qu'elle lui ait crier de l'aider. Là, Anabelle était au bord de la panique.

Arrête c'est pas drôle. Si tu veux me faire peur, c'est vraiment pas sympa

La fille blaguait, c'était sûr... Elle n'était pas sérieuse quand elle lui disait ça, hein? On aurait dit qu'un menace planait juste au dessus de leurs tête. Anabelle ne savait pas quoi faire. elle chercha une bouteille d'eau dans ses poches qui pourrait peut-être aider la Poufsouffle, mais ne trouva qu'une clef. Elle décida de passer son bras sous celui de la jeune fille et de aider à se stabiliser. 

mots en gras pour la cabane de cristal 

"La touille c'est la vie! "Deuxième année Gryffondor.
/!\ J'essaie de répondre au plus vite à mes rps.
Je crois ce que je dis, je fais ce que je crois V.H

Je ne suis PAS une poupée maléfique

Décembre rime avec dispute

  Elwing avait une énorme migraine.  La douleur était telle qu'elle ne distinguait plus rien, ni les images, ni les voix.  Ils l'avaient envahie, Ils la contrôlaient.  La Gryffondor la soutint, ce qui aida beaucoup la jeune fille mais celle-ci ajouta également qu'elle pensait que tout cela pouvait être une blague.  Comment pouvait-elle blaguer ?
  Elwing haussa légèrement le ton.

- J'ai l'air de blaguer ?!  Prends la peine de savoir avant de dire des choses comme ça !

  Malgré l'aide de la fille, la Poufsouffle s'écroula par terre.  Elle éclata en sanglots, 

Seule
Incomprise
Abandonnée à son sort...  
A jamais perdue...

- J'en ai marre je...   Non, STOP !  Laissez-moi !

  Elle se tourna ensuite vers la Gryffone,  les yeux rouges et les joues mouillées, le regard sombre.  Son visage n'inspirait rien, c'était indescriptible, sans expression, contrairement à celui de son interlocutrice qui transpirait la peur.

Peur
Monstre
Je suis un monstre...

  Elwing ne savait plus qui elle était, comment se regarderait-elle dans un miroir à présent ?  Elle se faisait peur maintenant.

- Fais quelque chose !  Pourquoi ça m'arrive à moi ?!

  Toujours assise par terre, la jeune fille sentit la fatigue prendre possession de son corps.  Elle l'apaisait, prenait Leur place.  Elle se sentit alors partir quelque part où tout était bien, où ses problèmes disparaîtraient pour quelques instants.  La Poufsouffle gisait alors sur le sol, inconsciente.

Elwing s'est donc évanouie, tu peux faire ce que tu veux de ce qu'il reste, l'amener à l'infirmerie, la laisser là, l'attendre là-bas ou pas.  Comme tu veux !

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Décembre rime avec dispute

Anabelle avait beau essayer de soutenir la Poufsouffle, cette dernière était beaucoup plus grande que la rouge et or, ce qui ne fut pas chose aisée. Mais la gaffe d'Anabelle paya un peu et la jaune et noir lui reprocha fortement. Anabelle n'aima pas quand on lui criait dessus. Elle avait le droit de se tromper. D'accord, elle ne faisait pas semblant mais on ne savait jamais, et surtout Anabelle avait eu peur d'admettre que la Poufsouffle allait vraiment mal.

Oui excuse moi, j'ai parlé trop vite. Je vois bien que tu n'es pas en forme.

Anabelle commençait à avoir des crampes aux bras, mais elle ne savait pas si c'était de sa faute ou si la Poufsouffle le fit volontairement. Le fait est qu'elle tomba par terre et éclata en sanglots.
*Mais qu'est ce qu'elle a à la fin cette fille? Je pensais qu'elle allait un peu mieux qu'avant. *

Anabelle ne voulait pas montrer sa peur, n'empêche ses jambes tremblaient et ses mains étaient moites. Elle essayait de les essuyer sur sa robe de sorcière mais rien à faire. La petite Gryffondor n'osait pas intervenir ou lui parler. Pour dire quoi? Rien de spécial ou d'intéressant. Et si c'était pour se faire crier dessus, non merci.
Mais à ce moment là, la fille en face d'elle lui supplia de lui venir en aide. Mais comment? Anabelle ne savait pas quoi faire, là tout de suite. Elle n'avait que 12 ans, mesurait moins d'un mètre quarante et n'avait même pas un brevet de secourisme. La jeune fille se décida à aller chercher un professeur en courant.

Je... Attend moi là, je vais cherch... Oh Mince! Saperlipopette!

Sa phrase s'était coupée car la Poufsouffle avait fini par s'évanouir, se cognant la tête contre le mur. Mais pas trop fort. Ça rapellait à Anabelle la fois où, petite, elle était tombée dans la buanderie et s'était fait ensuite recoudre l'arcade sourcilière.
Mais cela n'avait aucun rapport et cette aventure devenait complètement rocambolesque à la fin. La petite rouge et or voulait juste, à la base, aller se coucher-en espérant ne pas faire une nouvelle insomnie- après une grosse journée de cours et une nuit de trois heures. Mais le hasard en avait décidé autrement et elle avait rencontré la Poufsouffle qui lui avait demandé de l'aider. Sauf qu'Anabelle n'avait pas bien réalisé sa mission et maintenant la jeune fille était par terre, évanouie.
La petite Gryffondor fouilla ses poches, en quête s'un quelconque objet qui pourrait les aider mais elle ne trouva qu'un papier rempli de fioriture et un porte clé. Rien de bien intéressant. Anabelle réfléchis donc. Allait-elle chercher un adulte comme prévu ou alors elle emmenait la Poufsouffle à infirmerie? La jeune fille opta pour la seconde solution. Plus sage à son goût.
Seulement, la fille évanouie mesurait au moins vingt centimètre de plus qu'Anabelle. Elle n'avait pas l'air bien lourde mais ce serait quand même difficile et la Gryffondor ne maîtrisait pas assez bien le sortilège la permettant de faire flotter la Poufsouffle. Elle mit donc ses mains sous ses bras pour l'empoigner et la souleva du mieux qu'elle put pour éviter de la faire trainer par terre, ce qui n'était franchement pas très agréable, Anabelle ayant déja tester l'expérience intentionellement.
Monter les escaliers n'était pas non plus facile mais elle y arriva et étrangement les couloirs étaient vide. *Ils doivent tous être au banquet*. Une fois devant l'infirmerie, elle toqua et entre avec la Poufsouffle toujours inconsciente. Avec l'aide de l'infirmière- heureusement présente- elle déposa la jeune fille sur un lit. C'est à ce moment là qu'Anabelle se dit qu'elle ne connaissait toujours pas son nom

mots en gras pour le stand des défis

"La touille c'est la vie! "Deuxième année Gryffondor.
/!\ J'essaie de répondre au plus vite à mes rps.
Je crois ce que je dis, je fais ce que je crois V.H

Je ne suis PAS une poupée maléfique