Couloirs

Inscription
Connexion

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

........MISSION N°7 : l'heure de faire sauter les crêpes...
Nombre de points : 3 points par post
Participants : Irisia MacLynn, Brett Carter et Megan Arrington
Lieu : Poudlard
But : Les elfes de maison travaillant à la cuisine ont un faible pour les Poufsouffle, c'est bien connu. Aujourd'hui, l'un d'eux à donné à miss Arrington du sirop d'érable dans le cas où elle souhaiterait s'essayer à préparer des crêpes. Reste a trouver une poêle et un feu à utiliser car la gentillesse des elfes de maison ne va pas jusqu'à laisser des élèves utiliser leur lieu de travail. Peut être que les petits malins de Serpentard pourrons l'aider sur ce point. [Chaque post devra faire 220 mots minimum]
@Brett Carter @Irisia MacLynn @Elina Montmort

13 janvier 2044

Les yeux brillants d’excitation, je referme ma main sur le flacon ambré que me remet l’elfe en face de moi. Du sirop d’érable ! Avec ça, je vais pouvoir faire des crêpes, miam ! Bon, ce n’est pas encore vraiment la période, mais ce n’est pas grave. Avant que la créature ne soit repartie, je prends la parole :

« Merci, merci, merci Ceter ! C’est trop gentil ! »

L’elfe à la peau vaguement verte et au nez crochu s’arrête un instant pour se retourner et me faire un clin d’œil. Devant la porte des Cuisines, je continue, une moue interrogative sur le visage :

« Dis ! Je peux pas t’accompagner dans les Cuisines, j’imagine ? »

Ceter secoue la tête de droite à gauche, puis disparaît derrière la porte. Mon flacon toujours dans les mains, je me retourne pour m’adosser au mur le plus proche et consulter la recette des crêpes au sirop d’érable. Tout en relisant le texte, je repense aux évènements qui m’ont conduite jusqu’ici.

La semaine dernière, j’ai découvert la manière de préparer ce plat, que Maman m’a souvent fait à la maison, dans un des livres de la Bibliothèque. La variante avec du sirop d’érable avait l’air siii délicieuse que je me suis empressée de la recopier. Ensuite, il a fallu que je trouve les ingrédients. Pour cela, j’ai pu bénéficier de l’aide de Ceter, un elfe de maison qui travaille dans les Cuisines, et que j’ai eu la chance de rencontrer au début de l’année. Il m’a donné tous les autres ingrédients - je vérifie rapidement qu’ils sont toujours dans ma sacoche - et il ne manquait plus que le sirop d’érable, jusqu’à maintenant.

Le parchemin dans une main et le flacon dans l’autre, je vérifie de nouveau tout ce dont j’ai besoin, et le nouveau problème qui se présente à moi me fait froncer les sourcils. Une poêle. Et du feu, pour mettre en dessous. Où est-ce que je vais pouvoir trouver ça ? Je jette un coup d’œil vers la porte, tout en me disant que ça serait bien plus pratique si j’avais accès aux Cuisines. Mais bon, il faudra me débrouiller sans.

Je suis sortie de ma réflexion par des pas venant de l’autre bout du couloir. Toujours dos au mur, je relève la tête et aperçois deux Serpentard dont les visages me semblent vraiment familiers. Je pourrais leur demander s’ils savent où je peux trouver ça, non ? Rassemblant mes affaires, je marche rapidement vers eux. Je sais où nous nous sommes croisés : c’était en octobre, pendant le cours de Magies du Monde, ils étaient assis pas loin de moi. Je ne connais pas le nom du garçon, mais je me souviens que la fille rousse s’appelle…


« Irisia ! »

N’étant pas sûre qu’ils aient pu m’entendre, je répète un peu plus fort :

« Irisia ! Désolée de venir vous voir tous les deux comme ça, mais j’ai une question ! »

Une fois arrivée à leur hauteur, je m’arrête et reprends, regardant tour à tour les deux élèves :

« En fait, j’aimerais faire des crêpes et j’ai tous les ingrédients, mais je sais pas où les préparer. Vous avez pas une idée de où je pourrais trouver une poêle, ou quelque chose pour chauffer ? »

Une idée me vient soudain à l’esprit, et je leur montre le flacon que je tiens toujours dans ma main. Je continue en arborant un grand sourire :

« Et vous pourrez en manger aussi, si vous voulez ! J’ai du sirop d’érable pour mettre dessus. Au fait, je suis Megan, enchantée ! »

Megan Arrington
1ère année RP et devoirs - Couleur : #783F04

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

Ce mois de janvier marquait le dur retour à la réalité, il avait fallu revenir à Poudlard après des vacances en famille bien méritées. L'idée de retrouver ses amis de Serpentard avait été rapidement balayée par la reprise des cours qui n'étaient pas plus faciles que sur le dernier trimestre de l'année 2043. L'année 2044 était là et avec elle, une fin d'année qui sonnerait le glas de cette première année, riche en découvertes, en rencontres et en situations inattendues.

En ce jour, sortant de cours après une assommante leçon qui lui avait donné le tournis, Brett vint retrouver Irisia qui semblait se diriger, comme lui, vers leur salle commune se situant dans les sous-sols. Il interpella la rouquine qui paraissait seule à ce moment là.


- Salut Irisia, ça te dérange pas si on fait le chemin ensemble jusqu'aux sous-sols ? Ça sera toujours mieux de faire la route tous les deux, ça sera moins monotone tu ne crois pas ? ajouta-t-il avec un petit sourire.

Les deux jeunes Serpentard prirent donc la direction de leur tanière située dans les cachots. Rien n'était plus agréable, avec ce temps d'hiver, que le confort et la chaleur procurés par leur seconde maison. L'antre des serpents, bien que située sous le lac noir n'en gardait pas moins un certain charme et on s'y sentait toujours bien. Enfin, à de rares exceptions, cet endroit pouvait devenir le théâtre de petites frictions entre camarades comme cela avait pu être le cas avec Carry Harrison avant les vacances.

En marchant, les Serpentard parlèrent de tout et de rien, refaisant le monde à leu façon, débattant des cours comme de sujets plus légers. Ils se racontèrent leurs vacances, parlèrent du menu qui leur avait été servi pendant les fêtes et des cadeaux qu'ils avaient eu de leurs proches. Très rapidement, ils revinrent à discuter de Quidditch, après tout, Irisia était une jeune attrapeuse de l'équipe et même si le dernier match face au Gryffondor avait été compliqué pour elle, il n'en demeurait pas moins qu'elle avait encore toutes ses chances pour devenir une très bonne joueuse.


- Tu sais que ma mère a été joueuse professionnelle de Quidditch ? Elle était poursuiveuse dans l'équipe des Aspics de Salzbourg, en Autriche. A son époque ça se jouait encore à sept à Poudlard et d'ailleurs, elle avait également fait partie de l'équipe de Serpentard.

En réalité, très peu de gens connaissait sa mère, Brett l’idolâtrait mais elle n'avait pas non plus connu une carrière incroyable. Elle avait joué à un bon niveau certes mais n'avait jamais participé à une coupe d'Europe ou du Monde avec la sélection écossaise. C'était un de ses plus grands regrets.

Mais très vite, ils furent interrompus par une voix qui vint perturber leur conversation lorsqu'ils approchèrent des cuisines, passage obligé avant de rejoindre les cachots depuis leur point de départ.
Il s'agissait d'une élève de Poufsouffle, cela se voyait à ses vêtements et les nuances de jaune qui pouvaient apparaître sur ces derniers. Cette fille lui rappelait vaguement quelqu'un, il lui semblait l'avoir déjà vu quelque part mais il n'aurait su dire où il avait bien pu la rencontrer. Cela importa peu au final car la jeune fille semblait à l'inverses très bien se rappeler du nom d'Irisia.

La Poufsouffle semblait très énergique et elle interpella par deux fois sa camarade pour venir à leur rencontre. Elle évoqua alors un sujet qu'il comprit comme étant lié à la cuisine car cela parlait de crêpes et de ... "poil"? Brett regarda alors son amie, un peu confus, ne sachant trop quoi dire à cette inconnue qui se présenta comme étant Megan. Quel lien faisait-elle entre de la nourriture et des poils ? S'agissait-il d'une pratique particulière à la maison au blaireau ou était-ce un rite moldu inconnu ?
Il haussa un sourcil avant de regarder la jaune et noir.


- Euh salut, moi c'est Brett. Alors j'ai pas tout compris à ce que t'as dit, qu'est ce que tu veux faire des crêpes en chauffant des poils ? Tu mets du sirop d'érable sur ton bras pour les manger c'est ça ?

Regardant tour à tour les deux filles, il chercha un peu réponse à ses questions sans vraiment savoir si son homologue serpent avait un semblant de solution.

" Il y a moins de rosée dans la fleur que de larmes dans mon cœur."
Serpentard en 1ère année rp et devoirs - Ma fiche

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

La fin du cours sonna et Irisia s’étira en grognant avant de fourrager ses doigts dans sa crinière de feu pour jouer avec ses boucles. Elle avait un peu de mal à reprendre le rythme de l’école mais pas question de se laisser aller et de voir ses notes baisser ! L’irlandaise s’étira une nouvelle fois avant de se frotter les yeux, rangeant tranquillement ses affaires avant de suivre ses condisciples : c’était terminé pour aujourd’hui donc direction la Salle Commune pour une petite pause avant d’attaquer les devoirs pour les cours suivants.

Ce fut une voix qui l’interpella qui la secoua de sa léthargie.

« Salut Brett. Oui bien sûr, ça me ferait plaisir. »

Ce n’était pas un élève qu’elle côtoyait souvent mais elle l’appréciait beaucoup : très gentil, très intelligent, plein d’énergie et d’humour bien à lui, et en plus beau garçon. Non c’était vraiment bien de discuter un peu avec lui.

« Vraiment ? C’est super ça ! Tu n’as pas essayé d’entrer dans l’équipe de Quidditch de Serpentard ? »

Pour la rousse, avoir une mère macérant dans l’univers du balai volant faisait forcément que Brett devait adorer cela ! Il fallait avouer qu’elle adorait ce sport et qu’elle était fière d’être chez les Crochets d’Argent. Mais, tout à leur discussion, voilà qu’ils furent alpagué par une jaune qu’elle avait déjà vu quelque part, il n’y a pas si longtemps que ça en plus elle en était certaine…

« Ola ola ola ! Doucement ! »

Ce qu’elle était rapide et énergique ! Bon, en temps normal, Irisia l’était aussi mais là elle avait une journée complète de cours dans les écailles donc elle en pouvait plus. Et avoir une interlocutrice pareille était encore plus épuisant…

« J’ai pas trop compris là… Tu veux faire des crêpes avec des poils ? Mais pourquoi tu veux faire un truc pareil ? Ca ne se mange pas les poils... »

Mais c’était quoi cette recette de crêpe alambiquée… Des crêpes et du sirop d’érable oui ! Mais alors des poils… Qu’est-ce que c’était que ce cirque ?

« Megan, j’crois qu’on n’a pas vraiment compris ce que tu voulais après parle plus lentement et avec plus de détails s’il te plaît. »

Haussant un sourcil, perplexe, Irisia remonta l’anse de son sac de cours sur son épaules, continuant de la fixer avec attention en espérant comprendre ce qu’il se passait dans cette petite caboche blonde.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

Alors que j’ai encore mon grand sourire aux lèvres, les deux visages tournés vers moi semblent soudain s’emplir d’incompréhension. J’ai demandé un truc très simple, pourtant… Mais ils ne savent peut-être juste pas où en trouver, tout simplement. Mon hypothèse, qui de mon point de vue tenait bien la route, s’écroule pourtant alors qu’ils prennent la parole :

« Euh salut, moi c'est Brett. Alors j'ai pas tout compris à ce que t'as dit, qu'est ce que tu veux faire des crêpes en chauffant des poils ? Tu mets du sirop d'érable sur ton bras pour les manger c'est ça ? »

Mon bras ? Mais qu’est-ce qu’il vient faire là, je n’ai jamais parlé de mon bras ! Après quelques interjections pour me calmer, Irisia continue de nous enfoncer un peu plus dans la spirale du quiproquo :

« Ola ola ola ! Doucement ! J’ai pas trop compris là… Tu veux faire des crêpes avec des poils ? Mais pourquoi tu veux faire un truc pareil ? Ça ne se mange pas les poils… Megan, j’crois qu’on n’a pas vraiment compris ce que tu voulais après parle plus lentement et avec plus de détails s’il te plaît. »

Les sourcils froncés, je tente de décoder les phrases des deux Serpentard. Ils me mettent le doute, j’ai bien parlé d’une poêle et pas d’autre chose ? Je les regarde tour à tour, en murmurant lentement, comme pour moi-même :

« Mais… Mais… Ben oui ça se fait avec une poêle, les crêpes… Et… Et j’ai jamais parlé de bras, ni de manger la poêle, juste de la faire chauffer… »

L’expression très concentrée, je reste sur place pendant une bonne minute, avant que la réalisation arrive enfin. La nature du problème me saute soudain aux yeux, c’est si évident, et si bête ! Mon visage s’éclaire alors que je prends une grande inspiration :

« Aaaaaaaahhh, je sais ! J’ai compris ! »

Toute excitée par rapport à l’idée d’enfin préparer mon plat, j’ai oublié un - très léger - détail. Comme ma famille est mi-sorcière, mi-moldue, j’ai l’habitude de côtoyer les deux mondes, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Et peut-être que la poêle n’est pas un objet très courant chez les sorciers, tout comme les moldus n’utilisent pas de chaudron. Voilà !

Toute contente, je reprends plus lentement que la première fois :


« Alors voilà : je veux faire des crêpes au sirop d’érable. Et pour les cuire, il me faut un récipient. Chez moi, on les fait dans une poêle. Pas un poil, hein, ça s’écrit pas pareil. »

Je ris de la ressemblance phonétique entre les deux mots qui a déclenché notre confusion :

« Mais je suis d’accord, ça serait très bizarre une recette avec des poils de bras. Beurk ! Du coup, une poêle, ça ressemble à… Euh… Une sorte de chaudron tout aplati ? »

Mais alors que je tente d’expliquer cette différence, un détail me chiffonne. Si la ressemblance entre ‘poêle’ et ‘poil’ a empêché les deux première année de comprendre ce que je voulais dire, ils n’ont eu aucun problème avec le mot ‘crêpe’. J’en déduis qu’ils connaissent ce plat, et en profite pour leur demander, la mine perplexe :

« Mais alors… Elles sont faites dans quoi, les crêpes, chez vous ? »

Megan Arrington
1ère année RP et devoirs - Couleur : #783F04

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

Irisia semblait de toute évidence aussi interloquée que Brett par les propos de Megan. Elle aussi n'avait pas bien compris comment il était possible d'allier des poils et des crêpes. Un bien curieux mélange dont les deux sorciers semblaient ne pas comprendre l'association.

A en voir la mine de la Poufsouffle, ils ne partaient pas dans la bonne direction du point de vue de la discussion qui s'était lancée. De toute évidence, un étonnant quiproquo s'était installé, rendant la scène assez drôle pour quiconque aurait compris de quoi les uns et les autres parlaient.

Très vite, Brett comprit que la demoiselle n'était pas totalement issue du monde des sorciers. Elle évoqua très vite un ustensile de cuisine qui, semblait-il, était utilisé par les moldus pour préparer les crêpes. Ces fameuses "pwoals" dont il n'avait jamais entendu parler semblait donc provenir de l'imaginaire fertile des non sorciers. Elle leur précisa donc qu'il s'agissait d'un accessoire plat et dont la matière pouvait être comparable à un chaudron.

Le blondinet imagina donc dans sa tête ce curieux objet qu'il avait bien du mal à modéliser dans l'espace. Il vit un gros chaudron se faire aplatir avec la magie jusqu'à ressembler à quelque chose d'à peine plus épais qu'un parchemin. C'était vraiment des plus étranges.


- Ça doit être bizarre ces "pwoals", les moldus font vraiment des choses très étranges. Mais si un jour tu as l'occasion de nous en montrer une, j'serai quand même curieux de voir ça. Pas que l'artisanat moldu me passionne, à vrai dire j'm'en fiche un peu mais je dormirai moins bête comme ça.

A l'inverse, ils n'avaient pas spécialement tiqué sur le mot "crêpe". Même si dans son Ecosse natale, les crêpes étaient assez épaisses et appelées "pancakes", il voyait parfaitement ce à quoi cela ressemblait. Au petit déjeuner, avec oeuf et bacon ou marmelade maison, c'était vraiment un régal.

Vint alors la question de la jaune et noir :

« Mais alors… Elles sont faites dans quoi, les crêpes, chez vous ? »

Il marqua un petit temps d'arrêt, cherchant dans sa mémoire s'il avait déjà vu quelqu'un en préparer. Dans son manoir familial de Glasgow, seuls les elfes de maison étaient autorisés à pénétrer dans la cuisine. Même sa mère et son père n'y mettaient jamais les pieds. Ils estimaient que cela était le travail des domestiques et qu'à ce titre, ils devaient faire ce que les sorciers leur demandaient.

- Alors là franchement, j'sais pas te dire. Moi quand j'arrive le matin pour déjeuner, tout est déjà prêt. C'est nos trois elfes de maison qui préparent tout et j'ai jamais mis les pieds dans la cuisine. J'suppose qu'ils doivent utiliser quelques choses de proches à vos "pwoals".

Il regarda de nouveau la rouquine toujours aussi questionnée sur le sujet:

- Tu sais dans quoi c'est fait toi Irisia ?

" Il y a moins de rosée dans la fleur que de larmes dans mon cœur."
Serpentard en 1ère année rp et devoirs - Ma fiche

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

Mais pourquoi diable parlait-elle de poil... Haussant un sourcil en fixant la poufsouffle, Irisia se tourna vers Brett avec incertitude : manger des poils c'était quand même particulier... Incertaine, perplexe, la rousse finit par lever les yeux au ciel quand elle comprit enfin où la jaune voulait en venir : faire des crêpes avec des objets chauffants qui s'appellent des « pouales ». Curieux... L'irlandaise se demandait bien à quoi cela pouvait bien ressembler d'ailleurs.

« Un chaudron tout aplati... Comme c'est curieux... »

La rousse la fixait avec surprise, essayant d'imaginer un chaudron tout aplati... Cela ne devait pas être très pratique non ?

« Moi ça me passionne pas mais effectivement ça a l'air super étrange comme objet... »

Par contre, oui elle connaissait les crêpes mais alors comment on en faisait à la maison, elle n'en avait aucune idée... C'est vrai ça, comment Mère s'arrangeait pour qu'ils aient des crêpes pour le goûter ou le petit-déjeuner ? Irisia ne s'était jamais posée la question, préférant les boulotter avec gourmandise.

« Bah non... Je sais pas... J'ai jamais réfléchis à ça en fait, en général elles apparaissent dans mon assiette et Mère ne veut pas que j'aille dans la cuisine parce que je ferais trop de bêtise... »

Elle sourit en se grattant la joue de gêne.

« Mais je les vois bien mélanger les ingrédients avec la magie et les mettre sur une plaque chaude... Non ? »

En fait, cette question la perturbait mine de rien : un nouveau champ d'aventures et d'interdits s'offraient à elle dans le domaine familiale... Mais du coup, comment on faisait des crêpes alors ?

« Tu les fais comment toi alors ? »

Euh une minute là ?!

« Attends, tu veux dire que tu veux en faire maintenant ? Mais euh tu crois qu'on a le droit de faire une chose pareille ? On risque pas de se faire attraper ? »

Et elle voulait faire ça avec quoi ? Elle avait l'air de ne pas avoir grand-chose dans les bras pourtant... A moins que c'était des poches sans fond qu'elle avait dans son uniforme ?

« Tu n'as pas besoin de plus que ta bouteille pour faire des crêpes ? »

Irisia haussa un sourcil, surprise.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

Les deux sorciers, qui semblent aussi perdus l’un que l’autre quant à l’apparence que peut avoir une poêle, discutent de l’étrangeté des coutumes moldues. Un demi-sourire sur le visage, je m’amuse de cette différence de culture qui a mené à un quiproquo. Le fait que les sorciers se cachent des moldus et que les moldus ignorent l’existence des sorciers entraîne forcément un choc quand les deux sont amenés à se rencontrer. Je ne sais pas ce que cela a pu donner lorsque Papa et Maman ont fait connaissance, mais j’imagine que c’était assez drôle.

Lorsque Brett mentionne le fait de lui montrer une poêle si j’en ai l’opportunité, je réponds :


« Oui, bien sûr ! Enfin, si on peut en trouver une aujourd’hui, vous pourrez voir comme ça. Sinon… Peut-être qu’il y a des livres qui en parlent à la Bibliothèque ? »

Tout en continuant à parler, je ris :

« Même si je vois pas trop l’intérêt de parler des poêles dans un livre… Oh ! Et peut-être qu’on verra ça en Étude des moldus aussi ! Bon c’est dans longtemps par contre. »

Bien que ce cours ne soit qu’à partir de la troisième année - enfin, selon la filière, je crois -, je pressens déjà que je vais le trouver étrange… Bon, on verra bien.

À ma question, les deux Serpentard semblent de nouveau perplexes. Ils n’ont jamais préparé de gâteaux avec leurs parents ? Ce serait tellement triste, je trouve… Les mots qu’ils prononcent ensuite ne font que confirmer ce que je commençais à imaginer, mais pas de manière sérieuse :


« Alors là franchement, j'sais pas te dire. Moi quand j'arrive le matin pour déjeuner, tout est déjà prêt. C'est nos trois elfes de maison qui préparent tout et j'ai jamais mis les pieds dans la cuisine. J'suppose qu'ils doivent utiliser quelques choses de proches à vos « pwoals ». Tu sais dans quoi c'est fait toi Irisia ? »

J’écarquille les yeux. Des elfes de maison qui préparent tout ?

« Bah non... Je sais pas... J'ai jamais réfléchis à ça en fait, en général elles apparaissent dans mon assiette et Mère ne veut pas que j'aille dans la cuisine parce que je ferais trop de bêtise… Mais je les vois bien mélanger les ingrédients avec la magie et les mettre sur une plaque chaude... Non ? Tu les fais comment toi alors ? »

Mère… ? Les yeux ronds, je commence à me rendre compte qu’il doit en réalité y avoir un gouffre entre les manières dont nous avons été éduqués. Puis, Irisia semble se rendre compte de la potentielle “illégalité” de la chose, et m’en fait part :

« Attends, tu veux dire que tu veux en faire maintenant ? Mais euh tu crois qu'on a le droit de faire une chose pareille ? On risque pas de se faire attraper ? Tu n'as pas besoin de plus que ta bouteille pour faire des crêpes ? »

Pour répondre à sa dernière question, je désigne de ma main libre mon sac, qui a glissé derrière mon dos pendant que je parlais aux deux première année. Tout en regardant mes pieds, je reviens ensuite sur ce qu’ils m’ont confié :

« Ça doit faire bizarre d’avoir des elfes de maison… à la maison. J’en avais jamais vu autrement qu’en photos avant de venir à Poudlard. Chez moi, Papa et Maman font toute la cuisine, et avec mon petit frère on aime bien les aider, surtout pour les desserts. Pour les gâteaux ou les crêpes, par exemple. »

Tout en m’agenouillant pour fouiller dans mon sac, je poursuis :

« En fait… J’ai pas trop réfléchi si on avait le droit ou pas. J’ai trouvé cette recette à la Bibliothèque, et je me suis dit que c’était une bonne idée, non ? Et puis, Ceter, un des elfes des cuisines, il m’aurait dit, aussi… »

Alors que je parle, je sors tout d’abord la feuille de parchemin écrite de ma main et leur tends, puis j’ouvre bien le sac pour leur montrer les autres ingrédients nécessaires à la recette : de la farine, des œufs, du lait, du sucre, du beurre et un peu de sel. Je leur confie, à mi-voix :

« Je sais pas du tout, donc on peut faire ça discrètement, juste au cas où… »

Megan Arrington
1ère année RP et devoirs - Couleur : #783F04

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

La discussion était des plus étranges, les uns comme les autres ne semblaient pas avoir évolué dans les mêmes milieux sociaux, peut être Irisia davantage que Megan par rapport à Brett. La jeune Poufsouffle paraissait savoir des choses sur l'univers des moldus, Brett détestait ce monde là. Il lui était étranger, il avait très bien grandi sans lui et il s'en portait très bien. Ses parents lui avaient toujours confié qu'il n'était pas nécessaire de s’acoquiner avec les moldus, il n'étaient en rien supérieurs aux sorciers et leurs inventions diaboliques n'avaient que très peu de sens à leurs yeux.

Le blondinet fit un petit sourire grimaçant quand la demoiselle évoqua le fait qu'ils pourraient savoir ce qu'était une poêle dans un livre ou ... encore pire ... au cours d'études des moldus.


- Mouais, j'vois pas ce qui me pousserait à aller chercher quelque chose qui de toute évidence ne m'intéresse pas outre mesure. Quand à ces cours là, j'me demande bien pourquoi ils les dispensent ... Si y a bien une option que je ne prendrai jamais, c'est bien celle là.

Faire des commentaires sur les moldus était toujours à double tranchant, tout cela dépendait de la proximité ou non de son interlocuteur avec ce monde là. Megan serait donc une né-moldue ? Ou peut être juste une sang-mêlé ? Il n'aurait su dire et il s'en fichait pas mal sur l'instant. Il s'était vu embarqué un peu malgré lui dans cette histoire de crêpes et même si cela ne l'enchantait guère, tant qu'il y avait de bonne choses à manger, il laisserait faire ses camarades mais savourerait avec envie le résultat de leurs expériences.

Lorsque Irisia poursuivit sur la façon dont on les lui préparait chez elle, il se sentit assez concerné, ils devaient avoir des choses en commun du point de vue de leur façon de vivre. Ainsi donc elle avait également des elfes de maison chez elle.
A l'inverse, Megan en fut assez étonnée et leur fit part de son histoire. Ainsi donc chez les moldus on préparait les choses soi-même ? Quel intérêt quand la magie pouvait faire ça quasi instantanément ? Drôle de monde, vraiment ...

Mais Brett répliqua :


- Et bien ça doit être tout aussi bizarre de préparer les choses soi même ? Tu n'as donc pas d'aide de maison chez toi ?

Le première année regarda sa camarade s'agenouiller et fouiller dans son sac pour en sortir une liste qu'elle leur tendit. Brett la saisit et se mit à lire la liste d'ingrédients. Cela semblait basique mais il n'avait aucune idée où les trouver. Bien sûr dans les cuisines mais leur accès était assez réglementé. Mais Megan semblait connaitre un elfe de maison, peut être pourrait-il les aider et cela leur éviterait ainsi des ennuis ?

Puis regardant autour de lui pour être sûr de n'être entendu que des deux filles, il leur dit en chuchotant :

- Vous savez, j'ai déjà tenté de pénétrer dans les cuisines. Suffit de caresser un fruit parait-il mais je ne sais pas lequel. Maintenant si on doit avoir des ennuis pour avoir piqué des ingrédients, moi j'préférerai qu'on laisse faire les elfes de maison non ?

Non pas que l'idée de jouer avec le règlement n'était pas grisante mais perdre des points bêtement était bien plus fâcheux.

@Megan Arrington et @Irisia MacLynn je m'excuse encore pour ce long retard pris dans la réponse.

" Il y a moins de rosée dans la fleur que de larmes dans mon cœur."
Serpentard en 1ère année rp et devoirs - Ma fiche

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

@Megan Arrington @Brett Carter Désolée pour l'attente :sweatingbullets:

Irisia était dubitative : cette histoire de faire en furtif, caché dans un coin sombre et discret, des crêpes n'étaient pas claire. C'était même bancale. Comment arriveraient-ils à passer inaperçu en fait ? Soyons honnêtes, les crêpes, non seulement ça goûtait tellement bon, mais en plus ça sentait merveilleusement bon donc ils allaient forcément se faire découvrir ! Et en plus, Megan avait l'intention d'utiliser la manière moldue pour en faire et clairement, la rousse n'avait pas la moindre connaissance de ce monde qui côtoyait si proche leur propre monde.

« Oui enfin, la bibliothèque est vraiment très complète, j'suis sûr qu'on pourra trouver des livres qui parlent de ce genre de choses. »

Cependant, si l'irlandaise était un peu frileuse d'en faire par peur de se faire attraper en plein vol, elle ne dirait pas non à en déguster.

« Etude des moldus ? »

C'est sûr que s'il fallait chercher des poêles, ça serait dans ce cours là !

« Oui sûrement mais pas avant la troisième année. Après, peut-être que je la choisirai, je sais pas encore. Je suis très curieuse de savoir ce qu'on pourrait y apprendre. »

Irisia haussa les épaules avant de se gratter pensivement la joue, amusée par la réaction de Brett : ce qu'il semblait tout coincé et grognon d'un coup.

« Hmmm non c'est pas si bizarre que ça en fait... Après j'ai grandi avec eux donc je suppose que je suis habituée et que ça me paraît tout à fait normal. Mais Mère cuisine parfois hein ? Ce n'est pas que nos elfes de maison qui travaillent. »

La rousse rit doucement en tortillant ses boucles rousses, toute contente, avant de se pencher vers la recette pour la lire avec curiosité.

« Hmmm Mère fait rajouter parfois du gingembre et de la cannelle pour parfumer les crêpes. Ou de la vanille aussi.... »

C'était décidé : aux prochaines vacances, elle demanderait des crêpes à sa mère ! Quant à faire un essai, il faudrait un endroit suffisamment discret pour ne pas se faire surprendre à cause des odeurs...

« On peut essayer dans les toilettes abandonnées ? Ou dans les cachots les plus éloignés possible de notre salle commune ? »

C'était une idée comme une autre après tout.

« Mais c'est sûr que si tu n'as pas tout le matériel ni tous les ingrédients, tu ne risques pas d'en faire des crêpes... »

Ce n'était pas avec une seule bouteille de sirop d'érable qu'ils risquaient de faire quoique ce soit de mangeable. Quoique, le boire au goulot pouvait être intéressant... En plus c'était tellement bon ce truc ! Père en rajoutait toujours une cuillère pour parfumer sa tasse de thé !

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 Cabane de C.  L'heure de faire sauter les crêpes

Lorsque je mentionne le fait d’étudier ce qu’est une poêle en Étude des Moldus, j’assiste à deux réactions très différentes de la part de mes interlocuteurs. D’un côté, Brett ne semble pas du tout intéressé par ce futur cours, alors qu’Irisia, à l’inverse, a l’air plutôt curieuse. « J’me demande bien pourquoi ils les dispensent… » Prenant un instant pour réfléchir à ce que je pense du cours - que je n’ai encore jamais suivi, rappelons-le -, j’en viens à la conclusion que puisqu’il est enseigné à Poudlard, il doit avoir prouvé son utilité jusqu’à maintenant. Ne sachant pas vraiment comment répondre à la remarque du Serpentard, je me contente de faire une moue pensive.

Puis, la rouquine continue à propos des elfes de maison :


« Hmmm non c'est pas si bizarre que ça en fait... Après j'ai grandi avec eux donc je suppose que je suis habituée et que ça me paraît tout à fait normal. Mais Mère cuisine parfois hein ? Ce n'est pas que nos elfes de maison qui travaillent. »

Je hoche la tête, avec l’impression relativement persistante d’être face à des enfants venus d’un autre monde. Brett reprend :

« Et bien ça doit être tout aussi bizarre de préparer les choses soi-même ? Tu n'as donc pas d'aide de maison chez toi ? »

Une aide de maison, il veut dire… Des gens ? Comme dans les films, ou il y a très longtemps chez les moldus ? Tout en secouant la tête, je réponds :

« Bah non… Bon, on fait pas la cuisine à la moldue tous les jours, hein ! Papa il aime bien cuisiner avec de la magie, alors on fait un peu les deux. »

Je ponctue ma phrase d’un sourire, alors que Brett récupère la recette dans ma main. Les deux Serpentard se mettent à la lire, puis Irisia commente :

« Hmmm Mère fait rajouter parfois du gingembre et de la cannelle pour parfumer les crêpes. Ou de la vanille aussi... On peut essayer dans les toilettes abandonnées ? Ou dans les cachots les plus éloignés possible de notre salle commune ? Mais c'est sûr que si tu n'as pas tout le matériel ni tous les ingrédients, tu ne risques pas d'en faire des crêpes... »

Pas tous les ingrédients… Sentant un nouveau quiproquo arriver, je lance un regard désespéré à mon sac ouvert devant moi. Une fois qu’elle a terminé, Brett nous chuchote :

« Vous savez, j'ai déjà tenté de pénétrer dans les cuisines. Suffit de caresser un fruit parait-il mais je ne sais pas lequel. Maintenant si on doit avoir des ennuis pour avoir piqué des ingrédients, moi j'préférerais qu'on laisse faire les elfes de maison non ? »

Décidément, ce n’est pas mon jour… Tout en sortant un à un les ingrédients de mon sac trop plein pour leur montrer, puis en les remettant à leur place, je lâche un petit soupir de frustration et rétorque :

« Mais c’est bon ça, j’ai déjà les ingrédients ! Et dans le matériel il me manque que la poêle ! »

Je fais une petite pause pour finir de ranger le tout, puis reprends, plus calme, en me tournant vers Irisia :

« J’ai jamais essayé avec du gingembre ou de la cannelle, ça doit être bon ! Et c’est une bonne idée les toilettes abandonnées, je crois. J’ai jamais osé y aller, en fait. T’y es déjà entrée ? »

Megan Arrington
1ère année RP et devoirs - Couleur : #783F04