Couloirs

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Percussion et discussion  Libre 

*Vite vite vite !*

Je vous présente Clarisse Marchal, première année à Serdaigle, en retard pour son cours d'Histoire de la Magie ! Et oui ça arrive à tout le monde...
La jeune fille trottinait dans les couloirs, essayant de ne pas glisser sur le sol en pierres. Dehors il pleuvait, et de nombreux élèves, les chaussures boueuses, venaient salir les dalles en pierre et les rendaient très glissantes.

Les retards en cours étaient devenus bien trop fréquent au goût de la jeune fille. Non pas qu'elle trainait ailleurs, repoussant le plus possible l'heure fatidique d'aller étudier. Non, non. Elle était une Serdaigle voyons ! Elle ne vivait que pour travailler ! Humhum... Mais c'était comme ça. C'était inscrit dans ses gènes, ou bien c'était sa destinée, appelez ça comme vous voulez... Quoi qu'il arrive, quoi qu'il puisse se passer, elle était toujours en retard. Elle pouvait bien mettre son réveil une ou deux heures plus tôt, elle trouverait quand même le moyen de ne pas être à l'heure ! Une vraie malédiction...

C'est ainsi que, le regard fixé sur le sol afin d'éviter les zones à risque, la jeune Clarisse ne fit pas attention à ce qu'il se passait devant elle. Au détour d'un virage, elle ne vit pas la silhouette qui se dessinait en face d'elle. Ce n'est qu'au dernier moment qu'elle releva la tête. Trop tard. BAM ! Percussion. Envol de livres et autres parchemins. Déséquilibre. Chute. Fesses à terre. Douleur.


"Aïe, punaise c'est pas vrai..."

Grimaçante, elle se releva et se mit à quatre pattes. Elle essaya rapidement de rassembler ses cours éparpillés sur le sol. La cause de sa chute lui échappait. Elle n'y pensait même pas, obnubilée par son retard - qui désormais n'était plus rattrapable.

Ses affaires en mains, elle se mit debout avec difficultés.


"J'vais avoir des bleus partout aux fesses, c'est malin..." marmonna-t-elle.

Enfin redressée, elle se retrouva nez à nez avec une jeune fille. Surprise, elle recula d'un pas, cogna son pied contre une dalle en pierre, chancela et.... Ah non, elle tombe pas. Mince. Clarisse réussit à retrouver son équilibre, et grimaçant de nouveau, frotta sa fesse droite endolorie par sa précédente chute.



Reducio
Prochain poste réservé. Puis RP libre

Percussion et discussion  Libre 

C'était une journée comme tant d'autre, où Calie Pamova traînait tranquillement dans les couloirs du château. Pas de cours pendant deux heures. Le rêve ! Il n'en fallait pas plus pour que l'envie de visiter un peu plus en profondeur les recoins du bâtiment ne naisse. C'est vrai quoi, deux ans qu'elle était scolarisée ici, et elle ne connaissait presque rien de Poudlard. Il y avait tant de pièces cachées, tant d'étages mystérieux, et tellement de passages à découvrir...

C'est donc armée de sa baguette et d'un petit sac en bandoulière contenant quelques feuilles de papiers et des crayons que Calie partit explorer les environs. Elle marchait au gré du bon vouloir des escaliers. Ceux-ci, n'en faisant qu'à leur tête, décidaient de changer subitement de direction, et rendaient ainsi les allers-venues parfois difficiles.

Mais qu'importe. Calie s'en fichait. Une main dans la poche, l'autre jouant négligemment avec sa baguette, la jeune fille avançait, sans prendre en compte les nombreux virages qu'elle empruntait. Elle adressait de temps à autres de légers signes de tête en direction des élèves qu'elle connaissait - principalement des Serdaigles, il faut bien le dire. Elle n'avait jamais vraiment sympathisé avec les autres maisons. Pas qu'elle ne les aimait pas ou autre, non, juste que pour Calie, les choses arrivaient au moment où elles devaient arriver. Elle ne forçait pas le destin. Si un truc doit se passer, ça se passera. C'est tout. Pas de rencontre avec d'autres maisons ? Ok, pas de soucis, on attendra.

Bref, c'est plongée dans ses pensées qu'elle tourna à un virage. A peine eut-elle le temps de se rendre compte de quoi que ce soit, que... c'était trop tard. Elle percuta quelque chose, ou quelqu'un. Elle perdit l'équilibre mais réussi à se retenir sur un pan de mur.


"Nom d'une goule ! C'est qui l'con qui..." grommela-t-elle.

Légèrement courbée, elle fronçait les sourcils tout en frottant l'épaule qui avait percutée... Qui ça d'ailleurs? Relevant la tête, elle aperçut ce qui semblait être une jeune fille, une rousse, à quatre pattes et qui ramassait ses affaires. Haussant un sourcil, Calie attendit qu'elle se relevât, afin de pouvoir bien comme il faut lui dire de regarder où elle allait.

Mais en se retrouvant face à face avec la deuxième année, l'autre fille perdit de nouveau l'équilibre, mais réussit cette fois-ci à ne pas tomber
*C'pas vrai...*

"Eh oh, t'pourrais pas faire gaffe non?"

La rousse ne semblait pas faire attention, et était plutôt occupée à se frotter la fesse... Soupirant, Calie leva les yeux au ciel. S'approchant de la jeune fille, elle monta le ton de sa voix afin d'être sûre d'être entendue.


"Hé j'te parle."

It's just a goodbye ~~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Percussion et discussion  Libre 

"Hé j'te parle."

Surprise d'entendre une voix, Clarisse releva la tête. En face d'elle se trouvait la jeune fille qu'elle avait percutée. Très étrange cette fille d'ailleurs. Elle dégageait quelque chose de bizarre. Sa taille - ridiculement petite - pouvait amener à se demander ce qu'une si jeune enfant faisait à Poudlard. Mais son visage venait balayer les doutes que l'on pourrait avoir. Ses traits laissaient paraître une certaine maturité que l'on ne retrouvait pas chez tout le monde. Elle semblait même un peu plus âgée que Clarisse. Un ou deux ans, pas plus.

Ne sachant pas trop que dire, la petite rousse bégaya quelques mots d'excuse :


"Heu, pardon, j'suis désolée, je... je faisais pas attention et..."

Clarisse se tu. Elle n'était habituellement pas timide. Bien au contraire. Son attitude extravertie lui permettait de faire facilement face aux autres, et de leur parler tout à fait normalement. Mais là, encore un peu sonnée par sa chute, et intriguée par l'élève à qui elle parlait, elle perdait tous ses moyens. Apprenez à passer pour une idiote en 10 leçons, avec Clarisse Marchal !

Un silence pesant engloba les deux filles. Gênée, Clarisse regardait le sol, sans savoir quoi faire. Soudain, elle se rappela la raison pour laquelle elle avait percuté la fillette.
*Mon cours d'Histoire !* Un éclair d'affolement traversa les yeux de la jeune Serdaigle, qui releva la tête d'un coup, les yeux grand ouverts. Bon, elle faisait quoi maintenant. Vu l'heure qu'il était, le cours devait déjà avoir commencé depuis presque un quart d'heure. Et elle avait encore quatre étages à monter...

Tout tournait très vite dans la tête de Clarisse. L'autre fille devait la prendre pour une folle à s'agiter de la sorte.


"Oh et puis zut !"

C'était sorti tout seul. La première année avait finalement tranché. Tant pis pour le cours. Elle irait plus tard s'excuser dans le bureau du professeur. Mais pour le moment, ses fesses lui faisaient toujours terriblement mal, et la jeune fille en face d'elle continuait de la fixer de ses yeux vert émeraude. Elle n'avait pas l'air contente, et semblait ennuyée par le comportement de Clarisse.

Toujours face à face et dans le silence, la jeune Marchal se décida à rouvrir la bouche :


"Heu, moi c'est Clarisse. Je suis à Serdaigle, en première année... Et toi?"

Elle avait parlé avec un peu d'hésitation, sans trop regarder l'autre fille dans les yeux. Elle se sentait bête à se présenter comme ça, alors qu'elle venait de la percuter de plein fouet. Mais bon, elles allaient pas rester planté là comme deux idiotes au milieu du couloir quand même !

Percussion et discussion  Libre 

"Heu, pardon, j'suis désolée, je... je faisais pas attention et..."

Silence. Ouais génial. Calie hésitait. La rousse semblait totalement perdue. L'envie de la bousculer un peu, de l'engueuler, ou d'autres idées de ce style traversèrent l'esprit de la deuxième année. Ouais, ce serait marrant. Juste histoire de montrer qu'elle était en colère. Ouais. C'est bien ça. Juste comme ça.

Plongée dans ses idées de vengeance, Calie fut tirée de sa torpeur par l'attitude pour le moins étrange de son interlocutrice. Elle s'était redressée d'un coup, lançant des regards apeuré de droite à gauche.
*Quelle idiote...* La rouquine semblait affolée. On aurait dit qu'elle allait se mettre à pleurer. Elle ressemblait à petit Cocker à qui on aurait piqué son os.

"Oh et puis zut !"

*Voilà qu'elle parle toute seule maintenant...* Calie fronça les sourcils. A présent c'était elle qui était un peu perdue. Qu'est ce qu'elle faisait là nom de Dieu ! Pourquoi est-ce qu'elle n'était pas parti ? Elle aurait dû tracer son chemin, et laisser l'autre gamine dans sa galère. Franchement, des fois Calie, t'es pas très futée !

"Heu, moi c'est Clarisse. Je suis à Serdaigle, en première année... Et toi?"

Et bim ! Fallait en plus qu'elle tombe sur une bavarde. Ouais non là franchement, t'aurais mieux fait de partir Calie... La prochaine fois tu sauras quoi faire ! Maintenant tu te débrouille hein. *Partir, vite partir* Lançant un regard derrière cette fameuse Clarisse, la jeune brune essaya furtivement de voir par où elle pourrait s'enfuir de cette délicate situation.

Pendant ce temps, la première année continuait de la regarder avec ses yeux de Cocker. Elle paraissait plus détendue qu'il y a deux minutes. Pourquoi? Calie n'en savait rien. Et devinez quoi ? Elle s'en fichait ro-ya-le-ment !
Bon, maintenant il faudrait peut-être se décider. Partir, pas partir ? Parler, pas parler?

Bien. Si elle partait, elle serait tranquille. Mais elle ne pourrait pas faire la leçon à la fillette qui lui était rentrée dedans...
Si elle restait et lui parlait, bonjour la galère pour s'en sortir, vu le caractère apparemment bavard du Cocker. Mais au moins, elle pourrait lui faire savoir ce qu'elle pensait d'elle.

Oui, après tout elle n'avait rien à faire pendant encore près d'une heure et demie...
Un soupir - devenu un vrai tic chez Calie - et voilà qu'elle se lance :


"Calie. Calie Pamova. Deuxième année"

Elle lui montra l'insigne sur sa robe de sorcier qui indiquait son appartenance à la maison des Bleus. *Bon, voilà. Maintenant, j'fais quoi?* A force de toutes ces attentes, sa colère était redescendue d'un cran. Pas bon ça. Elle aurait voulu bien hausser la voix quand il en était encore temps, mais le Cocker affolé avait bousculé tout son plan.

C'est donc d'un voix neutre, mais tout de même sèche, qu'elle continua de parler.


" 'Faut vraiment qu'tu fasses gaffe où tu vas. C'pas possible d'être aussi gourde franch'ment"

It's just a goodbye ~~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Percussion et discussion  Libre 

Après un soupir de la part de la fille en face d'elle, une réponse se fit finalement entendre, comme tirée de force de sa bouche.

"Calie. Calie Pamova. Deuxième année."

Sec. Bouh, pas l'air contente dites donc... *Elle a cas le dire si ça l'ennuie de se présenter...* Calie, donc, la regardait avec un certain dédain, un peu de colère dans les yeux.
Tout cela aurait pu impressionner Clarisse, qui était bien du genre a respecter l'autorité. Mais franchement, c'est dingue comme elle était petite cette Calie. Elle mesurait combien ? 1m35 ? 1m40 grand maximum... Ça devait pas être facile tous les jours. Comment ? Clarisse, moqueuse ? Oui. Et alors? Elle était comme ça. Taquiner les gens, c'était son truc. Même ses amis. Fallait s'y habituer quoi. Et si elle n'aimait pas la personne à qui elle parlait, et bien ça devenait méchant.


" 'Faut vraiment qu'tu fasses gaffe où tu vas. C'pas possible d'être aussi gourde franch'ment"

Clarisse haussa les sourcils en entendant la réplique de Calie. *Heu... Ça va là, elle se croit où?* Si la deuxième année voulait aller sur ce terrain là, pas de soucis. Clarisse y entrerait sans soucis. Mince alors, c'est vrai quoi, c'est pas parce qu'elle était plus vieille qu'elle devait lui parler de la sorte. La fillette se sentait de plus en plus énervée. Rater son cours, se faire mal, et maintenant limite se faire insulter. Non, ça n'allait plus là.

"Hé mais ça va aller là ! C'est bon, j'ai dis que j'étais désolée. Pas la peine de m'parler comme ça !"

La frange de la petite rousse lui tombait dans les yeux alors qu'elle parlait. D'un geste rapide de la main, elle l'écarta, et regarda Calie dans les yeux.

"Si mes excuses t'suffisent pas, tant pis pour toi. T'as cas t'en aller et m'laisser toute seule !"

Ennuyée par la situation, Clarisse était à la fois rageuse, mais également triste. Elle ne connaissait encore personne à Poudlard, et voilà que sa première rencontre tournait au vinaigre. Cette Calie était franchement désagréable, mais bon, oui c'est vrai, Clarisse l'avait percutée. Elle aussi aurait été en colère si quelqu'un lui était rentré dedans aussi violemment.

Son visage se radoucit. Elle réajusta son sac à dos, dont l'une des bretelle était tombée sur son bras.


"Ecoute, j'suis vraiment désolée pour la percussion. J'étais en retard, et je faisais pas attention."

Faut savoir assumer quand on a tort. Clarisse ne voulait pas se faire d'ennemie avant d'avoir ne serait-ce qu'une seule amie. On verra bien comme Calie réagira...
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Percussion et discussion  Libre 

Candice était assise depuis cinq bonnes minutes sur un rebord de fenêtre. Elle était absorbée à contempler le parc qui commençait à recouvrir son manteau vert à cette époque de l'année. C'était une de ces journées où elle était d'une bonne humeur maladive. Rien ne pouvait lui enlever le sourire collé à ses lèvres. Elle était donc perdue, au plus profond de ses pensées, réfléchissant au devoir d'Histoire de la Magie qu'elle avait rendue la veille, quand elle entendit dans son dos deux voix, dont le ton semblait assez énervé. Elle se retourna et pencha la tête pour regarder ce qui pouvait bien se passer.

Deux élèves assez jeunes de Serdaigles semblait en grande discussion sur une histoire de chute dont Candice ne comprit pas clairement la raison. Mais il semblait que les deux là-bas n'avait pas l'air de bien s'entendre. L'une d'elle était de dos, c'était une fille assez grande avec des cheveux roux très raides. Et celle qui lui faisait face sembla très familière à Candice. Où l'avait-elle déjà rencontré ? C'est en voyant son visage exaspéré qu'elle se souvint qui elle était. Calie Pamova. Elles s'étaient rencontrées dans le Parc, un jour de grand froid. Pour Candice ça avait été l'une des premières fois qu'elle parlait à une autre élève, que ceux de sa maison. Elle se souvint aussi que Calie lui avait paru quelqu'un d'assez renfermé, mais qui avait un très bon fond. Elle regarda donc avec curiosité les deux filles. Elle ne voulait absolument pas les déranger, mais elle avait aussi très envie de reparler à Calie. Alors elle s'approcha aussi discrètement que possible, et quand elle entra dans le champ de vision de la Serdaigle, elle lui fit un signe de la main et dit :


-Euh, salut Calie !

Elle eu alors l'étrange impression d'être vraiment de trop. *Bon, alors là Candice, j'crois que t'as fait ce qu'il ne fallait surtout pas faire.* Il y a des jours où il vaut mieux rester couché.

Percussion et discussion  Libre 

"Hé mais ça va aller là ! C'est bon, j'ai dis que j'étais désolée. Pas la peine de m'parler comme ça ! Si mes excuses t'suffisent pas, tant pis pour toi. T'as cas t'en aller et m'laisser toute seule !"

La surprise traversa les yeux de Calie pendant une fraction de seconde. Ouuuh le petit Cocker montrait les crocs, attention ! Mais la réponse de Clarisse avait quelque chose qui plaisait à la petite brune. Oui, elle était satisfaite de sa réaction. Au début, Calie pensait que la rouquine n'était qu'une petite gamine maladroite et bavarde, comme on pouvait en rencontrer partout à Poudlard. Mais cette Clarisse, en tenant tête à Calie, avait prouvé en l'espace d'un ou deux phrases qu'elle valait plus que ça.

"Ecoute, j'suis vraiment désolée pour la percussion. J'étais en retard, et je faisais pas attention."

*En plus elle sait se calmer quand il le faut !* Décidément, elle était bien cette petite. Bon, Calie n'avait pas perdue sa journée. Cette rencontre pour le moins... percutante, s'avérait être une bonne chose, et la deuxième année de le regrettait pas.

Et puis d'un coup, sans qu'elle ne s'y attende, une silhouette se dessina dans le dos de Clarisse. Puis, enfin, une jeune fille fit son apparition.
*Elle me dit quelque chose...*

"Euh, salut Calie ! "

Une insigne de Serpentard, un regard timide mais amical, l'envie de parler sans arrêt dissimulée sous une voix hésitante... Ah. Oui. Candice. L'une des premières filles dont Calie avait fait la connaissance.

La Serdaigle de deuxième année plissa légèrement les yeux. Que faire? Elle, c'était une bavarde, elle ne le savait que trop bien. Mais il faut avouer que la verte était arrivée au bon moment. Enfin, bon moment... Il n'y a jamais vraiment de bon moment avec Calie Pamova. Si Candice était arrivée cinq minutes avant, elle l'aurait renvoyé balader. Mais là, Clarisse avait radouci l'esprit de la brunette en montrant qu'elle n'était pas qu'une idiote sans caractère.

Elle ne semblait pas à l'aise. *J'vais pas la bouffer...*. Sans pour autant lui sourire, Calie prit tout de même la peine de lui répondre.

"Salut, Candice"

Après ce très court échange, la deuxième année reporta son attention sur la rouquine en face d'elle.

"Bon... Ça va t'es excusée. Mais fait gaffe la prochaine fois. Y a des gens que ça pourrait énerver de se faire bousculer, hein !"

... Ouais, de l'humour tout pourri. Ho ça va hein, on fait ce qu'on peut ! Calie était bizarrement de bonne humeur. Bon, l'arrivée de Candice avait un peu fait retomber le truc, mais bon.

Bref, les trois jeunes filles étaient désormais plantées au milieu du couloir. Sans rien dire. Et que les deux autres ne comptent pas sur la deuxième année pour relancer une quelconque conversation ! Bonne humeur ou pas, ça ne change rien. Y a des habitudes qui se perdent pas, c'est tout. Si quelqu'un parle, Calie répond. Si personne parle... Bah elle parle pas non plus. Asociabilité, quand tu nous tiens...

It's just a goodbye ~~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Percussion et discussion  Libre 

Calie semblait amusée par les répliques lancées par Clarisse. Ses sourcils auparavant froncés s'étaient détendus, et son regard ne semblait plus lancer d'éclairs. On dirait qu'on avait évité le pire !

Et puis d'un coup, Clarisse ressentit quelque chose de bizarre. Une sensation un peu désagréable. Quelqu'un l'observait. Elle le sentait. Sur le moment, elle n'osa pas se retourner pour chercher d'où ça venait. Calie venait juste de se calme un peu, c'était pas le moment de repasser pour une folle devant elle...

Et puis au bout de quelques secondes à peine, elle remarqua que le regard de la deuxième année n'était plus posé sur elle. Il s'était décalé, et semblait observer quelque chose ou quelqu'un qui se trouvait derrière. Mais avant que Clarisse n'ait le temps de se retourner, une voix de jeune fille se fit entendre, bien plus près d'elle qu'elle ne l'aurait cru.


"Euh, salut Calie ! "

La petite rousse sursauta de surprise, et se retourna. Derrière elle, un jeune fille à l'insigne vert venait de faire son apparition. *J'lai même pas entendue venir !*

Une main sur posée à plat sur le haut de sa poitrine, Clarisse tentait de reprendre son souffle suite à la surprise occasionnée par l'entrée en scène de la nouvelle.

"Salut, Candice"

Nouvelle surprise lorsque la voix de Calie résonna. *Elles se connaissent* Le regard cette fois ci tourné vers la Serdaigle, Clarisse remarqua qu'elle aussi la regardait. Elle semblait vouloir lui dire quelque chose.

"Bon... Ça va t'es excusée. Mais fait gaffe la prochaine fois. Y a des gens que ça pourrait énerver de se faire bousculer, hein !"

Ahaha. Vraiment drôle ça... Le caractère de Calie échappait totalement à Clarisse. Cette fille était vraiment très bizarre. Sous ses airs blasés, semblait se cacher une personnalité complexe. Difficile à cerner. Mais terriblement intéressant !

Plongée dans ses pensées, Clarisse mit du temps à s'apercevoir que plus personne ne parlait. Les trois jeunes filles, en cercle, étaient plantées au milieu du couloir. Bien... C'est pas qu'on perd du temps pour rien là, mais quand même. La rouquine reporta alors son attention vers la Serpentard, qui d'après les dires de Calie, s'appelait Candice.


"Heu, bonjour... Candice ? C'est ça? Moi c'est Clarisse, je suis en première année à Serdaigle"

La jeune fille lui souriait, afin de détendre cette atmosphère qui, petit à petit, commençait à se tendre. Les silences, ça n'a rien de bon. Clarisse préférait les briser, quitte à dire n'importe quoi.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Percussion et discussion  Libre 

Candice eu l'impression qu'une éternité s'était écoulée avant qu'enfin Calie ne réponde. En même temps c'est souvent ce qui arrive, soit quand vous gâchez l'ambiance, soit quand vous venez de faire une blague pourrie. Sur ce coup là, Candice eu l'impression d'avoir gâché l'ambiance. Non pas que les deux filles aient eu l'air d'être très contente de se parler, mais tout de même. Enfin le mal était fait et Candice aurait laissé échapper un soupir de soulagement lorsque Calie répondit enfin, si elle ne s'était pas retenue.

"Salut, Candice"

*Elle a tout de même eu l'air d'hésiter... Alors soit elle n'est pas contente de me revoir, soit elle ne voit plus qui je suis.* pensa-t-elle. Vu l'air que prenait Calie, la verte pensa que c'était plutôt une réflexion intérieure du genre : Comment elle s'appelle déjà ? Ça n'avait plus vraiment d'importance car pour Candice, l'important était qu'elle ai répondu. Calie enchaîna ensuite pour la rousse en face d'elle, à laquelle Candice avait oublié de porter attention...

"Bon... Ça va t'es excusée. Mais fait gaffe la prochaine fois. Y a des gens que ça pourrait énerver de se faire bousculer, hein !"

*Oulà... Calie n'a pas l'air contente du tout...* Cependant, on décelait dans sa phrase comme une pointe d'ironie. *De la moquerie peut-être ?* C'est en réfléchissant que Candice remarqua le blanc qui venait de s'installer entre elles. La rouquine s'en aperçu aussi et comme Calie n'avait pas l'air disposée à parler de nouveau, elle dit :

"Heu, bonjour... Candice ? C'est ça? Moi c'est Clarisse, je suis en première année à Serdaigle"

Candice la remercia intérieurement d'avoir brisé la glace. Vu l'ambiance qui régnait quand elle était arrivée, elle avait compris que ces deux là étaient un peu crispées et par elle ne sait quel accident, elles en étaient venues à hausser le ton. Mais désormais, l'atmosphère s'était un poil détendue. *T'façon c'est pas mes oignons, si elles ont envie de se crêper le chignon. Moi j'suis venue pour dire bonjour à Calie, si elle est de mauvaise humeur, tant pis !* Elle sourit à la fameuse Clarisse et acquiesça en répondant :

"Oui c'est bien ça ! Première année, Serpentard. Enchanté alors."

*Alors là t'as vraiment l'air encore plus cruche que tout à l'heure...* C'était vraiment devenu un don chez elle. Elle mit alors ses mains dans ses poches, puis sentit une petite bourse en velours. Elle se souvint alors de ce que contenait sa bourse et pour éviter que le fil des pensées de ses camarades ne s'éternise sur la débilité de sa réponse précédente, elle demanda :
"Vous voulez une Dragée Surprise ?"
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Percussion et discussion  Libre 

"Oui c'est bien ça ! Première année, Serpentard. Enchanté alors."

Clarisse sourit à la réponse de la Serpentard. Enfin quelqu'un qui n'avait pas l'air de n'avoir rien à faire des autres. Oui, c'était bien une allusion à Calie. Celle-ci restait d'ailleurs bien silencieuse depuis l'arrivée de Candice. On ne la remarquait presque plus, elle semblait de plus en plus petite. Bizarre ça. Faut vraiment qu'elle fasse quelque chose pour sa taille... Et puis c'était vraiment dommage d'avoir un si mauvais caractère dans un corps aussi mignon. C'est vrai quoi, quand on la voit comme ça, on a qu'une envie c'est de la prendre sur ses genoux et de la dorloter. Et puis dès qu'elle ouvre la bouche... C'est autre chose.

Bref, Calie restait donc silencieuse de son côté. C'est donc Candice qui rompu le silence.


"Vous voulez une Dragée Surprise ?"

Et là... Une cloche se mit à sonner dans la tête de Clarisse. De jolies carillons tintaient dans sa tête, accompagnés d'une mélodie attractive et envoutante. Heu oui, Clarisse n'est pas seule dans sa tête... Quoi qu'il en soit, la jeune et adorable Serpentard venait de prononcer les mots qu'il fallait. Rien ne pouvait faire plus plaisir à Clarisse que des sucreries. Elle en était folle. Et puis les Dragées Surprise... Ne jamais savoir sur quoi on allait tomber, c'est excitant ! Ça donne envie d'en remanger d'autres juste après. La rouquine pouvait vous en avaler un paquet entier.

C'est donc avec des yeux pétillants et à la fois effrayants qu'elle se tourna complètement vers Candice, oubliant totalement Calie. Calie ? C'est qui Calie ? Connait pas. Elle cherchait frénétiquement où se trouvait la source d'un plaisir aussi grand.
Et puis elle se souvint tout de même au bout d'une ou deux secondes qu'elle devait sûrement commencer à faire peur aux autres. Elle se ressaisit, cligna des yeux, ravala sa salive qui n'allait pas tarder à couler le long de sa bouche, et s'éclaircit la gorge avant de s'adresser à Candice.


"Oh oui, j'adore ça, j'en veux bien un s'il te plait !"

Passer pour une folle ne dérangeait absolument pas Clarisse. Au contraire. Elle était extravertie, et elle aimait ça. Ne pas prendre au sérieux ce qui l'entour, ni elle-même, c'était ce qu'elle avait trouvé de mieux à faire pour vivre comme elle le souhaitait. Son enfance difficile lui avait clairement appris que trop se prendre au sérieux, et rester sur ses échecs ou ses peines n'aidaient pas à nous faire avancer.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Percussion et discussion  Libre 

Cette question sembla déclencher chez Clarisse une réaction tout à fait inattendue. Candice avait certainement visé juste, car la jeune Serdaigle semblait absolument enchantée par sa proposition. *Les bonbons ça réconcilient toujours tout le monde.* pensa Candice avec un sourire. Et cette petite frimousse rousse était vraiment attendrissante alors lorsqu’elle répondit avec une avidité non dissimulée, Candice rit intérieurement.

"Oh oui, j'adore ça, j'en veux bien un s'il te plait !"

Elle lui tendit donc la petite bourse en velours qui contenait les bonbons parfumés et une fois que sa camarade eu choisi, elle en prit elle-même un. Elle le croqua avec une moue qui prouvait son incertitude quant au goût de la sucrerie. Les Dragées Surprises comme leur nom l’indiquait réservaient parfois de drôles de surprises. Elle tira soudain une drôle de tête et jura intérieurement.*Non d’une bouse de Dragon ! Poubelle. J’aurai pas pu mieux tomber.* Elle en avait la nausée, mais ce n’était vraiment pas le moment de faire un malaise. Alors pour se donner une contenance, elle se tourna vers Clarisse en souriant, d’un sourire forcé il faut le dire car l’horrible goût des déchets emplissait sa bouche. *Il ne fait surtout pas qu’elle comprenne que je me suis fait avoir.* Puis comme Clarisse semblait contente, elle se dit qu’elle au moins n’avait pas été surprise par un affreux goût. Elle se rappela soudain la présence de Calie. En effet, par son silence, cette dernière lui était totalement sortie de l’esprit, et il lui sembla que Clarisse, elle non plus n’en avait plus rien à faire. Elle se tourna donc vers la seconde bleue et lui tendant timidement la bourse elle lui demanda :

"T’en veux une aussi Calie ?"

Comme elle n’avait pas l’air de vouloir participer à la conversation, Candice s’était dit qu’un bonbon lui rendrait peut-être le sourire, car tout de même, un visage aussi mignon ne devrait jamais être dépourvu de sourire. Mais Calie était quelqu’un d’assez imprévisible comme elle avait pu le remarquer. Alors allait-elle daigner prendre un bonbon en esquissant un timide merci, ou alors s’énerver contre Candice et sa sempiternelle naïveté ?

Percussion et discussion  Libre 

Depuis l'arrivée de Candice, Calie était restée silencieuse. D'abord dans ses pensées, et fut sortie de sa torpeur par l'attitude très étrange de Clarisse. La jeune Serpentard avait proposé des Dragées Surprise. Et d'un coup, le petit cocker s'était réveillé, avait remué sa queue et s'était retourné vers la fillette en bavant. *N'importe quoi...*

Cette rouquine était vraiment étrange. Tellement... libérée dans sa façon d'être. On avait l'impression qu'elle suivait uniquement son instinct, sans se soucier de ce qui l'entourait. Un tel comportement était quelque chose d'inconcevable pour Calie. La deuxième année avait l'habitude d'intérioriser ses sentiments, de ne pas laisser paraître ce qu'elle pouvait ressentir. Et elle vivait très bien comme ça.

Enfin bon, la voilà qui regardait les deux autres jeunes filles manger leurs bonbons, ne sachant trop que faire. Puis finalement, Candice s'adressa à elle, ayant sûrement remarqué que Calie ne disait plus rien.


"T’en veux une aussi Calie ?"

La bleue leva ses yeux sur sa camarade, et ne dit rien pendant quelques secondes. Elle posa un regard soupçonneux sur les "sucreries" que Candice tenait dans sa main. C'étaient de vraies saloperie ces petits machins. Calie s'était déjà faite avoir en prenant naïvement, il y a quelques temps, un de ces bonbons. Elle hésita à refuser. Mais la main tendue et le regard insistant de Candice suffit à la convaincre.

Calie soupira, et hocha la tête afin de répondre positivement à la question de la Serpentard. Elle tendit donc la main vers celle de sa camarade, la laissa en suspens encore quelques secondes, le temps d'examiner le paquet, et de faire le bon choix. Elle s'arrêta finalement sur une dragée à la couleur rouge et rose. Elle la prit et la porta à sa bouche délicatement. A peine le bonbon toucha sa langue, qu'un agréable goût sucré envahit son palais.
*Ouf ! Framboise.* Calie était soulagée. Sa mauvaise humeur aurait grimpée d'un cran si elle était tombée sur un parfum dégoûtant. Mais avec le goût qu'elle venait de piocher, elle se détendit un peu, et adressa un léger sourire envers Candice.

"Merci" lui dit-elle afin de la remercier pour le cadeau.

Les trois jeune filles se retrouvaient de nouveau face à face, piochant de temps à autre dans le paquet de Dragées Surprises que Candice avait mis à leur disposition. De peur de perdre le goût du fruit rouge, Calie n'osait pas reprendre de bonbon, et se contentait de regarder les deux autres filles le faire.

It's just a goodbye ~~