Couloirs

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Confidences  PV 

Pour l'énième fois depuis qu'elle était à Poudlard, les larmes roulaient sur les joues maintenant humides de la petite Haley Pidloux. Qu'avait-elle fait au bon dieu pour avoir assisté à une scène aussi terrible ? Elle ne savait pas. Peut-être que dans une de ces vies antérieures, elle n'avait pas été une personne assez bien et le bon dieu l'avait punie en lui enlevant l'une des personnes qu'elle avait de plus chère à ses yeux. La quatrième année s'en voudrait éternellement, elle était persuadée que c'était de sa faute tout ce qui était arrivé, après tout, si la petite famille n'était pas sortie pour aller chercher un doudou au magasin Darren serait encore en vie et il aurait pu vivre pleins de choses les unes plus fabuleuses que les autres.

Il était tard. Haley n'avait pas l'heure sur elle, tout ce qu'elle savait, c'est qu'il était plus de minuit. Il était minuit passé et elle ne dormait pas. En fait, aujourd'hui, c'était l'anniversaire de son petit frère. D'habitude aux anniversaires, tous les membres de sa famille se réunissaient. Un énorme gâteau était commandé et tout le monde faisait la fête, célébrant le passage d'une année supérieure d'une personne de la famille. Toutes les personnes de sa famille étaient passées par cette fête sauf une personne. Darren n'avait jamais pu assister à ce genre d'événements, il n'avait jamais pu ouvrir lui-même ses cadeaux parce qu'ils n'avaient pas la force de déchirer le papier cadeau et que ses mains étaient bien trop petites... Les larmes fusèrent encore plus, malgré le fait qu'elle tentait de les retenir le plus possible Haley n'y arrivait pas, c'était plus fort qu'elle. Comment les autres faisaient-ils pour ne pas ressentir une telle douleur ? Ses sœurs par exemple... Elle avait toujours était avec elles lors du décès de son précieux petit frère et elles n'avaient pas beaucoup pleuré... Était-ce parce qu'elles ne comprenaient pas ? Elles étaient trop petites ? Peut-être, mais même si c'était le cas, Haley ne comprenait pas. Elle se demandait, certaines fois si Victoria y pensait à son cousin. Elle ne l'avait pas trop connu, ce qui signifiait que les sentiments que Victoria éprouvait pour Haley n'était certainement pas les mêmes que pour Darren, mais il restait son cousin et la Gryffonne aurait bien aimé savoir si oui ou non il lui arrivait de pleurer tard le soir, comme elle était actuellement en train de faire...

Les reniflements devenaient de plus en plus fréquents et si elle ne s'arrêtait pas, la quatrième année allait finir par réveiller toutes les filles qui se trouvaient dans son dortoir. Évidemment, elle ne souhaitait pas que cela arrive, elle s'imaginait mal se faire sermonner par Kaeyann le lendemain parce qu'elle empêchait ses camarades de dormir... Se levant le plus discrètement possible, la fillette se dirigea vers la sortie de son dortoir. La Grosse Dame n'allait sûrement pas être contente d'être réveillée à une heure aussi tardive, mais c'était ainsi. De toute façon, elle n'avait pas le choix, si vraiment elle ne souhaitait pas être la gardienne de Gryffondor, elle n'avait qu'à changer de métier... À supposer que ce qu'elle faisait était un métier, évidemment.

Arpentant les couloirs de Poudlard, Haley se dirigea vers la salle de bains des préfets. Qu'allait-elle faire là-bas ? Elle ne savait pas elle-même, tout ce qu'elle pouvait dire, c'était qu'elle cherchait un coin difficile d'accès où peu de personnes pouvaient la déranger bien que l'heure était tardive. Voir quelqu'un la rejoindre serait une surprise totale... qui irait se balader dans Poudlard à une heure aussi avancée ?

Confidences  PV 

Meilla était désormais en cinquième année et elle était donc préfète depuis un an. Elle savait exactement quoi faire. Lors de ses rondes, elle prenait toujours le même chemin. Elle faisait tous le septième étage et finissait par descendre au sixième où elle s’arrêtait généralement 15 minutes avant la fin de sa ronde pour pouvoir se doucher dans la salle de bain des préfets. En général, à cette heure-là, il n’y avait plus personne et elle était tranquille. Parce que prendre sa douche le matin c’était galère il y avait trop de monde. Et puis le soir un peu plus tôt, c’était pareil avec surtout les capitaines de quidditch après un entraînement d’où ils revenaient plein de boue. Et puis, finalement pas mal de préfets faisait partie de l’équipe de quidditch de leur maison. Quand elle rentrait d’un entraînement, la rouquine se levait deux fois dans la soirée ! Mais la première fois c’était dans les vestiaires et la deuxième dans la salle de bain des préfets et capitaines. Bref, tout cela pour dire qu’elle en était à la fin de sa ronde et qu’elle se dirigeait vers la salle de bain. D’habitude elle ne finissait pas aussi tard, mais là il était environ minuit. Elle avait trainé et rencontré des gens avec qui elle avait parlé pendant assez longtemps avant de repartir. Normalement, elle ne devrait pas continuer et encore moins aller prendre une douche, mais aujourd’hui elle n’avait pas eu d’entraînement et ne s’était donc pas douchée. Elle aurait toujours pu se doucher le lendemain matin qui était un samedi mais elle n’avait pas envie. La jeune fille savait qu’elle ne pourrait pas dormir tant qu’elle ne serait pas propre. Et puis, il fallait bien avouer qu’il était assez drôle de prendre un bain à minuit (et même un peu plus) alors qu’elle devrait dormir !

Meilla était donc à plus de minuit devant la salle de bain des préfets, une serviette orange avec des fleurs jaunes et son pyjama (un short à l’américaine et un tee-shirt blanc) dans un sac qu’elle tenait à la main. Ses cheveux étaient attachés en chignon depuis le début de la journée et elle n’imaginait même pas la tête de celui-ci ! Il devait vraiment être dans tous les sens. D’ailleurs, elle sentait des mèches pendouiller dans son cou. Cela la chatouillait un peu et elle avait hâte de défaire son chignon. Mais elle n’allait pas le faire en plein milieu du couloir ! Autant se déshabiller en plein milieu aussi ! Même s’il était censé n’y avoir personne… On ne savait jamais qui pouvait passer. Et elle aurait plus de mal à expliquer ce qu’elle faisait debout en plein milieu du couloir à cette heure-là si elle était toute nue qu’habillée ! Enfin bref, le tout était qu’elle prenne sa douche et qu’elle regagne vite son dortoir. Elle n’allait pas jouer avec le feu en prenant un bain de trois heures et revenir dans son dortoir à plus de 3 heures du matin ! Et puis quoi encore ?

Enfin, la jeune fille prononça le mot de passe de la salle de bain et entra. Elle vit tout de suite que quelque chose clochait quand elle entendit des reniflements. Déjà, qui pouvait bien venir dans la salle de bain des préfets à cette heure-là de la nuit si ce n’était pas pour prendre un bain (et même déjà pour prendre un bain il y avait peu de monde !). Elle savait que personne ne prenait de bain, car bien qu’elle ne voie encore personne, elle ne voyait pas non plus d’eau dans la piscine qu’était la baignoire. Le bruit des robinets qui coulent n’était pas non plus présent. Meilla n’avait pas fait de bruit en rentrant dans la salle de bain (pas la peine d’alerter tout le château qu’elle allait prendre un bain !) et la personne ne semblait pas l’avoir entendue. La rouquine se mit pieds nus mais ne se déshabilla pas puisqu’elle ne savait pas à qui elle avait à faire. En tout cas, la personne qui était là-bas ne devait pas penser qu’il était possible que quelqu’un la trouve à cette heure-là puisque la porte était ouverte. A moins qu’elle ne sache pas comment fermer la porte mais c’était peu probable ! Bon de toute manière, il n’y avait que deux solutions. Soit La préfète s’approchait pour voir ce qui se passait, soit elle laissait la personne toute seule et prendrait un bain demain matin. Elle savait ce qu’elle allait faire. Et puis, en tant que préfète, c’était aussi son rôle d’aider des personnes en dificultés ! En plus, si c’était une amie (ou un ami) il fallait bien l’aider. Même si c’était une ennemie (elle n’avait pas d’ennemi garçon) ça pourrait peut-être les rapprocher ? Ni une ni deux, elle s’avança dans la salle !

Elle décida de regarder d’abord qui c’était et l’état de la personne avant de faire quoi que ce soit. C’était une fille qui était assise par terre les genoux repliés contre elle-même la tête baissée et le dos au mur. Il faisait assez sombre et Meilla n’était pas sûre à 100% mais elle avait l’impression de reconnaitre les cheveux de sa meilleure amie Haley Pidloux, Gryffondor et préfète depuis cette année. Que se passait-il ? Qu’est-ce qui avait bien pu la mettre dans cet état-là ? Quelques jours plus tôt elle l’avait vue et elle paraissait normale ! C’était-il passé quelque chose cette semaine ? La rouquine n’avait pas croisé une seule fois son amie pendant la semaine alors c’était bien possible. Mais pourquoi était-elle toute seule ici ? Le seul moyen de le savoir était sûrement de lui demander… Ce qu’elle fit d’une voix douce pour ne pas l’effrayer.


« Haley ? Qu’est-ce que tu fais là toute seule ? Qu’est-ce qu’il se passe ? »

C’était court mais en même temps tant que la rouquine ne savait pas de quoi il était question, elle ne pouvait rien dire par peur de faire un faux pas. Là, elle marchait sur du verre…

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Confidences  PV 

Haley n'en pouvait vraiment plus, garder toute cette souffrance en elle devenait un fardeau qu'elle ne pouvait plus supporter. Jusqu'alors, elle n'avait su que raconter ça à une personne. Il ne se passait pas un jour sans qu'elle ne regrette ce geste, d'autant plus que cette personne, Haley ne la connaissait pas vraiment. Elle la considérait certes comme l'une de ses amies, mais l'était-elle vraiment au fond ? Flore Demangel n'avait été en réalité qu'un mélange de mystères aux yeux de la nouvelle préfète. Même si les deux filles avaient partagé quelques moments ensembles, au fond, elle ne se connaissait pas vraiment. En pensant à cela, Haley était presque gênée. Comment avait-elle fait pour partager son « secret » avec une totale inconnue ? Pour dire, même ses plus proches amies ne le savaient pas ! Flore Demangel restait malgré tout la personne numéro une à laquelle Haley pouvait faire confiance, malheureusement, cette dernière ne faisait plus partie de la communauté Poudlardienne. Sans savoir pourquoi, la Serpentard avait pris des ailes, comme la plupart des personnes que Haley a pu rencontrer dans ce château...

Depuis le dernier match de Quidditch contre les Frelons, Haley ne cessait de repenser aux paroles complètement méchantes que la gardienne des jaunes avait lancées envers la blondinette. D'habitude, lorsqu'elle se faisait déstabiliser, Haley était certes touchée par les paroles de ses adversaires, mais elle oubliait tout après le match, après tout le Quidditch était un sport assez brutal. Cependant, une réplique l'avait marqué. May-Lise Martin n'était pas une Poufsouffle ordinaire aux yeux de Haley, c'était bien plus que ça. Cette dernière avait réussi à faire échapper quelques larmes des yeux de la cinquième année ce jour-là. De plus, depuis ce jour, Haley ne cessait de se demander comment cette Martin avait su pour son frère. Jamais elle n'en avait parlé à Poudlard excepté la fois avec Demangel. Victoria n'aurait jamais été balancer de tels propos concernant son cousin, alors comment ? Haley voulait savoir plus que tout, mais il était impossible qu'elle se trouve face à face avec cette satané jaune. Elle avait bien essayé, mais à chaque fois, des choses empêchaient leur rencontre.

Lorsqu'elle était entrée dans la salle de bains des préfets, la cinquième année ne s'attendait pas à ce qu'une personne la rejoigne aussi vite. Peut-être était-ce parce que cette dite personne l'avait suivie jusqu'ici ? Haley en doutait. C'était sûrement un préfet qui terminait sa ronde et qui, après une longue journée de travail venait se reposer tranquillement en prenant un bain. La jeune fille ne savait pas qui est-ce qui était là, elle ne pouvait deviner si c'était un garçon ou une fille, si c'était vraiment un préfet ou alors un Capitaine d'une équipe de Quidditch... Le noir envahissait la pièce totalement, à vrai dire, Haley n'avait même pas pensé à « allumer les lumières ». Elle s'était directement précipitée vers un mur pour se recroqueviller sur elle-même et laisser couler les larmes abondement... De toute façon, à quoi bon les retenir ? À rien. Peut-être que la Gryffonne se sentirait mieux après s'être lâchée.

Les bruits de pas avançaient vers elle. Haley ne souhaitait pas regarder qui était la personne qui s'était introduite dans la salle de bains, sa tête était enfouie entre ses bras, eux-mêmes soutenus par ses jambes collées contre sa poitrine.


« Haley ? Qu’est-ce que tu fais là toute seule ? Qu’est-ce qu’il se passe ? » 

Il ne fallut pas longtemps à Haley pour deviner qu'il s'agissait de Meilla. Étant l'une de ses plus grandes amies, Haley n'avait pu douter une seule seconde en entendant sa voix. Cette dernière ne souhaitait évidemment pas répondre à la question de la bleu, d'ailleurs, elle ne voulait pas le faire. C'était en son sens trop tôt. La cinquième année avait une entière confiance en sa camarade, c'était le cas de le dire, mais se confier n'était pas toujours une tâche facile. La blondinette releva alors la tête et regarda la rouquine en face d'elle en essuyant les dernières larmes qui échappaient à ses yeux bleus. Si elle pouvait ne plus pleurer le temps de cette entrevue, ça l'arrangerait beaucoup.

« Que fais-tu ici à une heure aussi tardive ? »

Confidences  PV 

Son amie releva doucement la tête après quelques instants. Elle était dans un état déplorable, ses yeux étaient tout rouges d'avoir pleurés, elle pleurait même encore. Elle avait tellement pleuré qu'on voyait des traits indiquant les sillons des larmes. Quelque chose disait à Meilla que c'était un gros problème, et non un petit problème d’adolescente. La rouquine n'était pas très douée pour réconforter les gens, elle détestait ne pas savoir le faire. En effet, elle aimait bien avoir quelqu'un pour la réconforter, alors quand elle était dans le rôle et qu'elle était nulle, elle n'aimait pas. Tout ce qu'elle savait faire c'était trouver des trucs drôles à dire. Mais là, elle avait le sentiment que dire des choses drôles ne seraient pas d'actualité. Elle ne savait absolument pas pourquoi, elle le ressentait juste. Haley lui demanda :

« Que fais-tu ici à une heure aussi tardive ? »

Haha c'était une bonne question. En réalité, la jeune fille n'avait pas vraiment d'excuse, elle savait qu'elle n'avait pas vraiment le droit de venir dans la salle de bain à cette heure-là. Mais en même temps, c'était la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un depuis le temps qu'elle venait. Et même si elle était contente de rencontrer Haley, elle aurait préféré ne pas la rencontrer dans ses conditions. En même temps, il valait mieux que ce soit elle qui la rencontre plutôt que sa pire ennemie! La rouquine espérait être à la hauteur.*C'est pas possible de se mettre une telle pression! Ce n'est pas comme si c'était un examen!*Bon, il était peut-être temps de répondre à la Gryffondor!

« Ce que je fais? Bah je viens prendre ma douche quelle question!»Ce n'était pas dit méchamment, c'était juste une petite boutade pour essayer de faire rire Haley. Ca n'avait pas l'air d'avoir marcher... En même temps, si c'était une grosse peine, un gros problème, la jeune fille n'allait pas rire. Au moins, quand elle se rappellerait de cette discussion, elle se rappellerait que Meilla avait été là pour elle. C'était le plus important. Savoir qu'il y avait quelqu'un qui était là, prêt à nous épauler était important. Une prochaine fois, la préfète espérait que son amie viendrait directement la voir. Bon d'accord, elles n'étaient pas dans la même maison et il était plus dur de se trouver dans ces conditions, mais c'était possible! Enfin bon, la jeune fille devait continuait la conversation pour ne pas qu'un malaise s'installe. Pour le moment, son interlocutrice n'avait pas l'air prêt à parler de son problème. Meilla respectait son choix. C'était normal, elle se confierait bien quand elle en aurait envie.

« Bon je sais il est plus de minuit passé... Mais je fais ça à chaque fois que j'ai une ronde à faire. En plus je n'ai pas eu le temps de me doucher avant ma ronde... Un petit malin s'est amusé à mettre la bibliothèque de notre salle commune en bazar! Alyce était déjà partie dans sa ronde et miss May n'était pas là. Bon heureusement on a la magie! Mais pendant que j'étais en train de ranger, yen a pas un qui s'est arrêté pour me demander si j'avais besoin d'aide. Ils étaient tous là à me regarder avec des yeux bizarres... Non mais je te jure! Enfin bon du coup j'ai pris du retard dans ma ronde et donc du retard sur mon bain que je prend souvent après ma ronde. Un parce que j'ai plus de temps et deux parce que ya moins de monde! »

Encore une fois, Meilla ne faisait que parler d'elle-même. Pour une simple question, elle racontait sa vie! Bon en même temps, sa meilleure amie devait avoir l'habitude depuis le temps, mais quand même. La rouquine se rendit alors compte qu'elle n'avait même pas proposé de mouchoirs... Elle lui tendit donc un mouchoir en lui disant :

« Tiens un mouchoir! »

Meilla laissa un temps d'attente. En réalité elle réfléchissait. Que pouvait-elle dire? Elle ne voulait pas faire d'impair, en même temps sa curiosité la rattrapait et son statut d'amie lui disait de faire quelque chose. Elle ne pouvait pas ne rien faire! Mais que pouvait-elle lui dire? Elle se décida alors dans un coup de tête, d'une voix douce, espérant ne pas être trop brusque dans ses paroles. ce n'était pas la peine de la brusquer.

« Mais pourquoi es-tu ici, dans ton coin et surtout à cette heure-là? »

C'était vraiment nulle comme phrase! *Aller Meilla! Accroche-toi! Je sais que tu peux mieux faire. Bon le problème est quand même de savoir si je prends la voie de l'humour ou de la curiosité. En même temps, c'est plus facile de compatir sans faire de blagues. Il vaut mieux le faire dans ce sens. Pour une grosse peine, l'humour ne marche pas. Il faut que je la réconforte, et ensuite si c'est le bon moment, je fais une petite touche d'humour pour essayer de lui décrocher un sourire!*

« Enfin, si tu n'as pas envie d'en parler, je comprendrais. Surtout prends ton temps! Je ne suis pas pressée! De toute manière, je suis en retard alors un peu plus ou un peu moins ça ne changera pas grand chose!»
Meilla afficha un petit sourire, pas trop grand non plus. Elle avait quand même fait de l'humour après tout. En fait, elle ne pouvait pas se passer d'humour! Ca lui était impossible! Espérant ne pas avoir fait de faux pas, elle attendit de voir ce qu'allait lui répondre Haley et surtout si elle allait reprendre un peu de couleur. La voir aussi pâle la rendait malade. Elle détestait voir les gens ainsi, encore plus ceux qu'elle aimait. Et puis d'habitude, la quatrième année était si joyeuse! Elle ne pouvait pas être aussi malheureuse! C'était horrible pour la préfète de voir son amie ainsi.

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Confidences  PV 

« Ce que je fais? Bah je viens prendre ma douche quelle question! »

À vrai dire, la réponse de la bleue était carrément logique. On ne venait pas dans une salle de bain à minuit pour faire la fête, mais prendre un bain à une heure aussi tardive déconcertait un peu la rouge et or. Comment faisait-elle pour rester debout jusqu'à cette heure-là et se lever aussi tôt le lendemain matin ? Certes, faire des rondes le soir était un « boulot » de préfet, ça avait sûrement été mis dans le contrat mais à la fin la Serdaigle devait carrément être morte, capoute... non ?

« Bon je sais il est plus de minuit passé... Mais je fais ça à chaque fois que j'ai une ronde à faire. En plus je n'ai pas eu le temps de me doucher avant ma ronde... Un petit malin s'est amusé à mettre la bibliothèque de notre salle commune en bazar! Alyce était déjà partie dans sa ronde et miss May n'était pas là. Bon heureusement on a la magie! Mais pendant que j'étais en train de ranger, yen a pas un qui s'est arrêté pour me demander si j'avais besoin d'aide. Ils étaient tous là à me regarder avec des yeux bizarres... Non mais je te jure! Enfin bon du coup j'ai pris du retard dans ma ronde et donc du retard sur mon bain que je prend souvent après ma ronde. Un parce que j'ai plus de temps et deux parce que y a moins de monde! »

Malgré qu'elle n'ait pas la moindre envie de rire à ce moment précis, Haley afficha un grand sourire sur son visage. Meilla était vraiment comique quand elle s'y mettait. Voir la réaction de la bleue quant à ce qui lui était arrivé dans sa salle commune était assez drôle en soit. Meilla avait l'air outrée par le comportement de ces camarades de maison et c'était tout à fait compréhensible d'ailleurs, Haley ne comprenait pas pourquoi elle n'avait pas appelé à l'aide. Même si elle avait fait partie des élèves ayant mis le bazar partout, il était clair qu'elle ne l'avait pas fait seule, les autres auraient pu l'aider. À sa place, Haley n'aurait pas tout rangé seule et c'est certainement pas parce que c'était une flemmarde. Même si elle détestait ranger, elle savait prendre sur elle et faire ce qu'il fallait pour qu'il y ait quand même une certaine « joie de vivre » en salle commune. En somme, la quatrième année ne comprenait pas l'attitude démesurée de toutes les personnes appartenant à la maison Serdaigle. N'y avait-il donc pas une once de solidarité chez eux ? Même si le fait de ranger une salle commune n'est pas très grave, c'était toujours plus sympathique d'aider sa préfète que de la laisser galérer dans son coin avec des regards étranges par dessus le marché...

« Tiens un mouchoir! »

Ne pensant même plus à sa propre histoire, Haley fut surprise du geste de Meilla. Elle mis d'ailleurs un petit moment avant de comprendre que cette dernière lui tendait un mouchoir pour essuyer les larmes qui coulaient sans qu'elle fasse encore attention. La quatrième année regarda Meilla un sourire accroché aux lèvres. La bleue était une véritable amie et ça réconfortait Haley. Au moins, elle savait qu'elle pourrait compter sur elle ! Et Meilla pourrait également compter sur Haley, c'était évident. L'un ne va pas sans l'autre !

« Mais pourquoi es-tu ici, dans ton coin et surtout à cette heure-là? »

La question qu'elle attendait -ou pas- arriva enfin. Il était certain que Meilla se pose des questions quant à la tristesse de la rouge et or. À sa place, elle aussi s'en poserait. Cela faisait très longtemps que les deux jeunes filles se côtoyaient et pourtant, Meilla ne savait pratiquement rien de la vie de Haley et s'était la même chose pour la préfète des Gryffondor. Elles s'étaient connues dès lors qu'elles étaient arrivées à Poudlard, elles avaient sympathisé et le plus étonnant c'était bien qu'elle ne s'était jamais dévoilées l'une à l'autre. C'était tout de même étrange, non ? Avant qu'elle n'ait pu en placer une, Meilla pris une nouvelle fois la parole, cette dernière ne semblait pas vouloir précipiter Haley et elle trouvait ça … « gentil »... de sa part. Haley n'avait pas être brusquée.

« Enfin, si tu n'as pas envie d'en parler, je comprendrais. Surtout prends ton temps! Je ne suis pas pressée! De toute manière, je suis en retard alors un peu plus ou un peu moins ça ne changera pas grand chose! »

Meilla afficha donc un sourire après cette longue phrase. La bleue était vraiment quelqu'un de sympathique et la quatrième année l'appréciait vraiment. Elle était vraiment unique en son genre.

« J'ai une idée, je te dévoile la partie dans ma vie qui m'a le plus touchée et toi, tu me dis quelque chose sur toi. Qu'en penses-tu ? »

Haley espérait que la jeune fille allait accepter. Après tout, elles ne connaissaient pas tant que ça et c'était une bonne occasion.

Confidences  PV 

Ce que Meilla avait espéré se produisit. Haley n'était plus aussi pâle. Elle n'avait peut-être pas rigolé, mais elle avait fait un petit sourire en prenant le mouchoir de la rouquine. Celle-ci ne connaissait toujours pas le problème de sa meilleure amie, mais elle savait que c'était un grave problème auquel, elle ne pourrait sûrement rien faire pour le régler complètement. Elle pourrait peut-être changer les idées à son amie, mais ce n'était sûrement pas un petit problème d'adolescente. Pas que ces problèmes soient forcément simples à résoudre, mais en tout cas, il était assez souvent possible de les résoudre. En fait, la cinquième année avait vraiment l'impression que la Rouge et Or ressemblait à elle-même quand elle avait apprit en troisième année que ses parents divorçaient. C'était au moins un problème de cette envergure, mais peut-être même pire?

« J'ai une idée, je te dévoile la partie dans ma vie qui m'a le plus touchée et toi, tu me dis quelque chose sur toi. Qu'en penses-tu ? »

La Bleue réfléchit deux minutes pesant le pour et le contre. C'était une excellente idée compte-tenu du fait que les deux jeunes filles étaient de très bonnes amies, mais que finalement elles ne savaient pas grand chose chacune de la vie de l'autre en dehors de Poudlard. Etrange comme relation non? La préfète se rendit compte qu'elle avait très envie de partager avec son amie. Même si ce n'était pas le cas, elle l'aurait de toute manière fait dans le but de la réconforter. Mais elle se rendait compte que finalement, contrairement à sa mère, elle aimait raconter sa vie. Etait-ce par besoin de se justifier? Ou pour que l'on la plaigne? Elle ne savait pas. En tout cas, elle aimait. Le seul truc qu'elle n'aimait pas dans ce cas-là, c'était qu'elle avait ensuite l'impression d'avoir monopolisé la parole et elle avait ainsi toujours peur que la personne en face la prenne pour une personne imbus d'elle-même alors que ce n'était pas le cas. Enfin bref, là elle se perdait un peu dans ses pensées!

« Très bonne idée! Si tu veux je commence... »

La rouquine n'étais pas sûre, mais elle avait l'impression qu'il fallait mieux qu'elle le fasse. Ca calmerait peut-être un peu son amie pendant ce temps et ça ne lui ferait pas de mal. Elle eut l'impression de voir une sorte de reconnaissance de son amie par rapport à son "dévouement". Si tel était vraiment le cas, et elle en avait bien l'impression, autant commencer tout de suite en espérant ne pas avoir mal interprété Haley.

« Bon alors, je pense et même je suis sûre que la chose qui m'a le plus marqué dans ma vie, est quelque chose qui a eu lieu lors de ma troisième année. Vers avril, j'ai reçu une lettre provenant de ma famille me disant que mes parents se séparaient. Bon, j'avoue avoir pleuré sur le coup. Ensuite, j'ai appris que mon père allait se remarier. Mais le truc le plus dingue ça a été de savoir que la femme avec qui il allait se remarier était la mère... D'Elisabeth Connor, de Serpentard! Du coup, on est maintenant demi-soeurs... Je crois que la première fois que l'on s'est rencontrée, enfin les deux moitié de familles, c'est le moment de ma vie qui m'amusera toujours. Avec Eli, on avait toutes les deux de mettre notre tenue de capitaine de quidditch, voulant embêter l'autre. Nos têtes devaient vraiment être comiques à ce moment-là. J'aurais bien vuolu voir une photo! »

Meilla se remémorait cette rencontre avec sa presque demi-soeur. Elle ne s'en était pas rendue compte sur le coup, mais ça avait vraiment été une rencontre marrante et intéressante. Les deux jeunes filles avaient tout de suite été amies, comme des soeurs. Elles étaient très proches et s'étaient aider dans les moments difficiles surtout au début d'ailleurs. De temps en temps, elles continuaient de se voir pour parler de choses et d'autres.

Quant à la relation entre Haley et Meilla... La rouquine pensait qu'elle avait démarré lors d'une découverte d'une salle pas loin de la salle de sortilèges. C'était aussi pendant sa troisième année si elle se souvenait bien et les deux jeunes filles s'étaient bien entendues. Mais elle s'étaient déjà rencontrées avant lors de la relâche du papillon de la cinquième année. Plusieurs aventures les avaient ainsi unies, mais elles n'avaient jamais eu le temps de parler sérieusement de leur vie respective. D'ailleurs, elles n'étaient jamais parties en vacances ensembles. La préfète se dit justement que ça pourrait être une idée pour les prochaines vacances? Mais pour le moment, on n'était pas du tout au mois de juillet et la Gryffondor allait sûrement bientôt répondre à propos de sa propre situation. Meilla ne voulait pas lui poser plus de questions. 1 pour ne pas la brusquer, 2 pour la laisser remettre ses idées en place et 3 pour la laisser faire marche arrière si elle ne voulait finalement pas en parler. En plus, elle voudrait peut-être réagir sur les paroles de Meilla??

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Confidences  PV 

Haley ne cessait de renifler en attendant la réponse de sa camarade. Serait-elle d'accord concernant la proposition que la quatrième année venait de lui faire ? Probablement, ou probablement pas. En tout cas, elle l'espérait. Eh bien oui, de cette manière elle avait l'occasion de connaître un peu mieux son aînée, jusqu'alors elle ne savait que le strict minimum. Or, si elles étaient véritablement amies, pourquoi n'en savaient-elles pas plus l'une sur l'autre ? À vrai dire, c'était vraiment étrange. Vraiment très étrange. En attendant la réponse de sa camarade, Haley l'observait. Meilla semblait être dans une réflexion intense, peut-être que finalement elle ne souhaitait pas dévoiler une petite partie de sa vie ? Ou peut-être réfléchissait-elle à ce qu'elle allait bien pouvoir raconter à sa camarade rouge. N'étant pas à l'intérieur de sa tête, la quatrième année n'en avait absolument pas la moindre idée. Enfin, si vraiment elle ne souhaitait pas faire ce que Haley lui avait proposé, elle aurait sûrement déjà désapprouvé... Ou pas. Lorsque Meilla entrouvrit la bouche, la rouge et or la regarda avec un regard curieux.

« Très bonne idée! Si tu veux je commence... »

Sans dire un mot, la jeune fille hocha simplement la tête. À vrai dire, elle était plutôt contente que Meilla accepte sa proposition. Ainsi, elle se sentirait encore plus proche d'elle qu'elle ne l'était déjà. La préfète bleue commença alors son récit, et Haley l'écouta attentivement. Apparemment, Meilla faisait désormais partie d'une famille remariée. C'était bizarre de penser que les mêmes événements s'étaient produits pour les deux jeunes filles presque en même temps. Haley avait également reçu une lettre lors de sa troisième année qui annonçait que ses parents se séparaient. Bien sûr, ils n'allaient pas se remarier et la jeune rouge et or était loin d'être la demi-soeur d'Elisabeth Connor, , la Serpentard qu'elle avait rencontré une fois dans les couloirs. Comme le disait Meilla, ça devait être une rencontre assez humoristique, à vrai dire, Haley aurait beaucoup aimé voir la tête des deux jeunes filles lorsqu'elles ont remarqué qu'elles étaient toutes les deux à Poudlard et qu'elles se connaissaient. En temps de Capitaine et Préfète, il fallait dire qu'elles étaient toutes les deux des élèves populaire au sein du château. Même les premières années qui étaient arrivés depuis peu les connaissaient forcément. Une fois le récit de Meilla terminé, Haley fit apparaître un sourire aux coin de ses lèvres, puis, elle prononça :

« Ca doit faire bizarre d'être la demi-soeur d'Elisabeth, non ? »

En attendant patiemment la réponse de sa camarade, Haley commença à réfléchir sur ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire. Comment lui expliquer le pourquoi elle était si triste ? Il fallait dire que c'était un sujet véritablement délicat. À vrai dire, la jeune fille ne savait pas par où commencer. Devait-elle seulement dire l'essentiel ou devait-elle détailler du mieux qu'elle le pouvait ? Elle n'en savait rien. Meilla méritait de savoir tout en détail, mais la rouge et or aurait-elle la force et le courage de tout lui dire ? Là, était encore une autre histoire. Ce genre de chose n'était pas facile à vivre et pas facile à dévoiler aux personnes qui nous entoure. Cela faisait près de trois années que Meilla et Haley se connaissaient, et malgré tout, la blondinette avait bien de mal à se confier. Enfin, elle allait sûrement se sentir mieux si elle sortait tout. Ou pas. La première fois, s'était-elle sentie mieux ? Elle ne s'en souvenait plus. Elle était tellement triste à cet instant précis qu'elle ne voulait pas se remémorer ses anciens souvenirs. Arrêtant de réfléchir d'un seul coup, la rouge et or commença à tout déballer d'une traite à Meilla. C'était simple, si elle ne le faisait pas maintenant, elle ne le ferait jamais. Elle lui raconta alors le déroulement de la scène, d'abord, ils étaient partis au magasin pour aller chercher un nouveau doudou à Darren pour qu'il puisse dormir convenablement et, sur la route du retour, la voiture fût percutée par un chauffard avec un chiffre important d'alcool dans le sang. Juste avant de tomber dans les vappes, Haley avait aperçu son frère tout couvert de sang, cette image lui hantait l'esprit à chaque seconde sans qu'elle ne puisse rien y faire. Plus tard dans la nuit de l'accident, son frère succomba, ne supportant pas le choque qu'il avait subit. Les médecins avaient fait tout leur possible, mais rien, ils n'avaient pas réussi à le réanimer. Une nouvelle larme s'échappa de l'oeil de Haley. Voilà qu'elle avait tout dit. Elle s'était bien entendue passée des détails qui lui faisait du mal mais le plus gros était-là. Son frère qui n'était âgé d'à peine deux ans était décédé presque sous ses yeux, et il lui manquait affreusement.

Confidences  PV 

Meilla était contente car elle avait réussi à faire sourire un petit peu son amie. Même si elle ne savait pas de quoi il était exactement questions, une chose était clair pour elle, Haley avait un problème qui était assez conséquent. Elle la connaissait un peu et savait qu'elle n'était pas du genre à pleurer pour n'importe quoi. Enfin même si elle avait eu tendance à pleurer pour n'importe quoi, la rouquine ne lui en voudrait pas. Mais dans le cas présent, il était clair pour la cinquième année qu'Haley ne pleurait pas pour n'importe quoi. S'ouvrirait-elle à la Serdaigle? C'était une bonne question.

« Ca doit faire bizarre d'être la demi-soeur d'Elisabeth, non ? »

La préfète ne s'attendait pas à ce genre de réflexion. Réfléchissant à ce qui pouvait se passer avec Haley, elle avait complètement oublié qu'elle venait de raconter sa vie de famille recomposée ou plutôt ce qui avait aboutit à cela. Du coup elle fut un peu surprise mais ça lui fit plaisir que son amie fasse attention à ce qu'elle dise, alors qu'elle avait d'autres préoccupations en tête. Ce n'était pas donné à tout le monde de se libérer de ses pensées. D'ailleurs à ce moment-là, Meilla admira la Gryffondor. Elle-même n'aurait pas été capable d'en faire autant, quelle que soit la raison. C'est alors que la Rouge et Or commença à raconter l'histoire qui faisait qu'elle se sentait triste. La Serdaigle ne s'attendait vraiment pas à quelque chose de ce style, jamais elle n'aurait pensé qu'Haley avait déjà vécu la mort de quelqu'un, qui plus est de quelqu'un d'aussi proche d'elle. Son frère était mort à 2 ans! Sérieusement, c'était vraiment horrible. Ils étaient partis acheter un doudou pour le petit sans savoir que quelques heures plus tard il mourrait. Le destin était vraiment cruel, cela fit relativiser la sixième année sur son histoire. Comment pouvait-elle dire que c'était la chose la pire qui lui soit arrivé enfin celle qu'elle avait trouvé la plus bizarre alors que sa meilleure amie avait perdu son petit frère!

Il était étrange de voir comme certaines personnes avaient vécu plus de choses que d'autres. Et pourtant elle était plus jeune qu'elle! Certes, seulement d'un an. Mais même si elles avaient le même âge, il y avait quelque chose, un gouffre entre les deux jeunes filles. Avoir vécu quelque chose d'aussi horrible devait avoir transformé la quatrième année. Et puis la perte d'un membre de sa famille n'était pas quelque chose que l'on pouvait réellement comprendre tant qu'on ne l'avait pas réellement vécu, cela Meilla en était bien consciente. Enfin, elle était bien contente de ne pas avoir déjà eu cela à vivre, en même temps elle était triste que son amie ait dû le vivre! Surtout qu'elle devait avoir ces images dans sa tête, elle n'en avait pas vraiment parlé, mais son regard et son ton parlaient d'eux-mêmes. Il en était forcément ainsi. Elle devait se reprocher cette mort alors que ce n'était pas de sa faute.

La cinquième année se dit alors qu'il fallait qu'elle parle, mais cela posait quelques problèmes. Premièrement, elle ne savait pas quoi dire et deuxièmement, elle n'était pas sûre de pouvoir encore le faire. Elle observa alors son amie. Pendant qu'elle dévoilait une partie de son histoire, des larmes avaient coulé et on voyait encore les sillons laissés par celles-ci. Elle était dans un état pitoyable pour tout dire. Or, il était une heure très avancée de la nuit et les deux jeunes filles n'étaient pas censées se retrouver là. Bon dans le cas présent, si elles tombaient sur un professeur , il comprendrait. Maintenant si elles tombaient sur Rusard, la sanction tomberait sûrement assez vite. Il valait donc mieux qu'elles aillent dans une salle pour la fin de la nuit. Evidemment, la rouquine aurait pu ramener la Gryffondor dans sa salle commune, mais elle ne connaissait pas le mot de passe, et puis elle ne pouvait pas laisser Haley seule, pas après ce qu'elle venait de lui raconter. Elle ne pouvait pas non plus l'amener dans sa salle commune, trop de questions lui serait posées. Aussi décida-t-elle d'aller dans une salle plus ou moins secrète où elles seraient à l'abris des regards indiscrets. Surtout que par un malheureux coup du hasard, il se pourrait qu'un élève décide de faire un bain nocturne comme elle-même avait l'habitude de le faire. Si tel était le cas, ça risquait de poser problème, la quatrième année n'avait sûrement pas envie que tous la voit dans cet état.
La cinquième année s'approcha alors de son amie et la serra dans ses bras pour lui donner un peu de réconfort, rien qu'un tout petit peu, avant de lui dire :

« Viens on va dans une autre salle, on sera plus tranquille. Il y en a une juste au bout du couloir. »

Reducio
Désolée pour le retard...

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Confidences  PV 

Haley venait une fois de plus de se dévoiler à une personne. C'était comme une libération, bien que la douleur était encore présente. Elle ne savait pas exactement ce qu'elle ressentait actuellement, de forts sentiments étaient présents en elle, elle ne savait pas comment expliquer cela. Son frère lui manquait affreusement, pleurer ne faisait qu'accroitre la douleur, mais le fait d'en avoir parler à Meilla avait été quelque chose de libérateur, à present, elle se sentait un peu mieux. Sa collègue préfète semblait être dans une phase de réflexion intense, et Haley se demandait bien à quoi elle pouvait penser. Elle espérait que cette dernière ne la prenne pas en pitié parce que c'était bien la dernière chose qu'elle voulait. Elle détestait que les gens aient pitié d'elle, c'était bien quelque chose qui l'horripilait. En pensant à cela, Haley eut un léger moment d'absence, si bien qu'elle fut légèrement surprise lorsque Meilla lui parla. Celle-ci lui proposait d'aller dans les couloirs mais... N'était-ce pas plus risqué ? Elles avaient peut-être plus de chance de se faire choper par quelqu'un dans les couloirs que dans la salle de bain des préfets... Non ? En plus, il était affreusement tard, si elles se faisaient repérer, elles allaient probablement prendre cher, très cher. Surtout si ce bon Rusard profitait de la situation pour les punir en les torturant. Lui qui aimait ça. Enfin bref, de toute façon, la rouge et or n'avait pas la force de protester.

« Tu ne devais pas te laver ? Je peux partir tu sais, en plus il se fait tard... »

Les yeux rouges de la jeune fille commençaient à lui piquer. Il fallait qu'elle arrête de pleurer si elle ne souhaitait pas que cela empire. Aussi, elle décida de garder son calme, ou du moins elle essayait. Il ne fallait plus qu'elle pense à l'horrible scène à laquelle elle avait assisté, cela ne faisait qu'empirer son état depuis le début. Il fallait qu'elle se change les idées, et c'est en se souvenant qu'un très bon moment passé avec Meilla qu'elle eut une petite idée. Lorsque les deux jeunes filles s'étaient retrouvées à Pré-au-Lard pour se lancer mutuellement une bombabousse (invonlontairement, bien entendu), elles s'étaient dit que ce serait sympa de faire une farce à quelqu'un un jour, plus précisement à un professeur. À partir du moment où elles s'étaient quittées, elle n'en avaient plus jamais reparlé mais Haley n'avait pas oublié, ça pourrait être sympa, de faire ça. Bien que ce soit quand même fort risqué. Elle avait entendu dire, il y a de ça fort fort longtemps, qu'une jeune fille de Serpentard avait lancé une bombabousse sur le professeur Grayce. Cette élève avait prit cher, notamment son sablier qui avait grandement baissé juste après. Il fallait donc qu'elles fassent gaffe au professeur si jamais elles décidaient vraiment de faire une petite blague.

« Dis, Meilla. Tu te souviens notre virée à Pré-au-Lard lorsque nous nous sommes jetées des bombabousses sur la tronche ? On avait parlé de faire une blague à un prof après mais... On en a jamais reparlé après. Enfin, jusqu'à maintenant » Dit-elle entre deux reniflements.

Haley frotta ses yeux à l'aide de sa manche, les larmes qui y étaient encore logées venaient d'être épongées et elle se sentait un peu mieux et un peu moins mouillée. L'adolescente espérait que Meilla voudrait bien parler de la farce, parce que c'était le seul sujet qu'elle avait trouvé, et changer lui ferait le plus grand bien. Ca, c'était certain.

Confidences  PV 

« Tu ne devais pas te laver ? Je peux partir tu sais, en plus il se fait tard... »

Elle pensait vraiment que Meilla allait la laisser comme ça? Mais n'importe quoi c'était pas possible! Et puis quoi encore manquerait plus que ça tiens. Et puis se laver, au point où elle en était, de toute façon ça faisait des heures qu'elle aurait déjà dû aller se laver. ca faisait des heures qu'elles auraient dû être couchées. Alors franchement, un peu plus ou un peu moins, l'infraction était déjà faite de toute manière. Au pire la rouquine se prendrait quelques heures de retenues, au mieux elle ferait gagner des points à son sablier pour avoir aidé une amie. Après tout, ce n'était pas comme si elle avait transgresser le règlement pour son usage personnel, c'était pour aider. Et puis vu l'heure qu'il était, ce serait encore plus louche qu'elle se lave maintenant.

La rouquine observa Haley, elle avait eu l'air mieux pendant quelques temps, mais ce n'était plus le cas. La cinquième année sentait qu'elle n'était pas loin de se remettre à pleurer, et il fallait qu'elle trouve quelque chose à dire. N'importe quoi mais quelque chose pour la faire sourire. Néanmoins, ce n'était pas une tâche aisée. Comment faire sourire quelqu'un qui pleurait pour quelque chose d'irréversible et qui culpabilisait par dessus le marché! C'était impossible. Cependant la blondinette aida la rouquine d'elle même en parlant d'un souvenir commun à toutes les deux, c'était un souvenir assez drôle quand on y repensait, elles avaient passé une magnifique journée toutes les deux.


« Dis, Meilla. Tu te souviens notre virée à Pré-au-Lard lorsque nous nous sommes jetées des bombabousses sur la tronche ? On avait parlé de faire une blague à un prof après mais... On en a jamais reparlé après. Enfin, jusqu'à maintenant »

L'espoir venait de renaître chez la quatrième année. Il était temps pour elle de parler d'autre chose et d'oublier pendant quelques temps la douleur qui était liée à la disparition de son frère. Cette douleur existerait toujours, mais au fil du temps, elle s'atténuait si rien ne venait la raviver non? Enfin c'était ce que la préfète avait entendu. Elle n'avait jamais vécu de deuil et était bien consciente que c'était une chance pour elle. Surtout que pour un frère ça devait être encore pire que pour un grand-parent par exemple. Pour se réconforter, on peut au moins se dire qu'ils ont vécu une vie bien remplie et que donc ils n'ont aucun regret, le petit frère d'Haley... Il n'avait pas vécu toute sa vie. Il était si petit quand il était mort, c'était vraiment injuste!

« Si je devais me laver mais bon c'est un peu tard maintenant. Et puis tu crois vraiment que je vais te laisser partir comme ça? C'est pour ça que je me disais qu'on pourrait aller dans la salle sur demande par exemple, ça nous permettrait de parler sans avoir peur d'être interrompue. Enfin c'est comme tu veux. Sinon, bien sûr que je m'en rappelle, c'est un de mes meilleurs souvenirs! Franchement cette après-midi était vraiment géniale, c'est vrai que c'est dommage qu'on en ait pas reparlé... Et puis t'aurais dû voir ta tête quand je t'ai envoyé la bombabouse c'était géant!»

La Serdaigle se demandait si Haley en avait parlé juste pour parler d'autre chose ou si elle voulait faire une blague. Ce n'était pas une bonne idée de faire une blague à un prof, mais si ça pouvait la détendre, alors pourquoi pas. La Bleue était prête à tout pour faire rire un petit peu son amie. C'était un jour difficile pour elle et un peu de bonheur dans sa vie ne pouvait pas lui faire de mal, même si cela impliquait de faire quelque chose d'interdit. Si elles se faisaient prendre, la rouquine était prête à prendre toute la punition, après tout elle n'en avait pas eu tellement dans sa scolarité, alors une comme cela ne lui ferait pas de mal. Et puis il était temps pour elle de faire quelques bêtises! A qui pourraient-elles faire une blague? Pas à miss Grayce ou miss Muller c'était certain. Miss Tourmaline et miss May... Non plus. Ne restait plus que miss Almeida, miss Collins et miss Holloway. Meilla ne connaissait pas vraiment miss Collins et miss Holloway, comment pouvait-elle alors savoir quelle serait leur réaction? Impossible de le savoir. Miss Almeida ne réagirait sûrement pas très bien non plus... Enfin bon après ça dépendrait sûrement de ce qu'elles feraient, si elles faisaient quelque chose, ce qui n'était pas encore donné!

« Tu te rappelles après on avait mangé des trucs, il y avait un barbecue à Pré-Au-Lard et on avait parlé de nos vacances... C'était la belle vie à cette époque. Il n'y avait pas de BUSES en vus, seulement des examens des plus simples. Pourquoi on n'a pas pu y rester? On était bien quand on était petite. Et puis tu te rappelles de mon papillon? Et de la salle qu'on avait découverte près de la salle de sortilèges tu t'en souviens?»

La jeune fille s'était mise en mode moulin à souvenirs. Elle avait décidé de se rappeler de tous les souvenirs que les deux jeunes filles avaient ensemble et elles en avait plus que ce qu'elle pensait. Et pourtant Haley ne lui avait jamais dit pour son petit frère c'était étrange vous ne trouvez pas? Enfin en même temps c'était compréhensible, les fois où elles se voyaient, elles étaient si heureuses. La Gryffondor n'avait sûrement pas envie de parler d'un truc aussi malheureux. En plus il était certain que parler d'un truc pareil n'était pas facile, rien qu'à voir le temps qu'elle avait mis pour en parler.

Les deux jeunes filles parlèrent ainsi pendant de longues heures pour finalement retourner chacune dans leur dortoir. Le lendemain matin, la rouquine serait fatiguée mais heureuse d'avoir pu aider une amie. Ces confidences les avaient rapprochées, bien qu'après cette nuit, les deux filles ne se croisèrent plus jamais. Haley était partie de Poudlard, sans donner aucune nouvelle. Blessée, Meilla avait décidé de l'oublier au fond de sa mémoire, elles étaient presque devenues meilleures amies et la Gryffondor avait disparue ainsi...

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.