Couloirs

Inscription
Connexion

Courir sauve des vies... et crée des amitiés ?  Privé 

Vite, courir… le plus loin possible de la salle commune des verts.
« On ne court pas dans les couloirs ! » lui aurait crié Rusard s'il l'avait vu passer…
Mais à choisir entre un Rusard bougon et énervé et sa préfète de Serpentard elle préférait encore Rusard.
Pourquoi, me direz vous, la première année ressentait-elle le besoin d'échapper à sa préfète ?
En considérant que ce jour ci était un jour particulier, le jour d'Halloween, vous trouverez la réponse tout seul… la petite avait joué un mauvais tour à son aînée… Il faut dire que ça n'était pas très malin de sa part… voulait-elle vraiment mourir tout de suite ? Non bien sûr. C'est bien pour cela qu'elle montait quatre à quatre les escaliers pour aller se perdre dans les couloirs : loin de la scène du crime on ne pourrait pas l'accuser…
Mais qu'avait-elle donc fait de si affreux ? Lui avait-elle fait pousser des pustules sur le visage ou bien avait-elle jeté dans la chaminée l'insigne de préfète dont elle était si fière ? Rien de tout cela je puis vous l'assurer… En ce jour d'Halloween la petite sorcière avait décidé de faire peur à ses camarades… c'est sans doute d'ailleurs pour cela qu'en salle commune des verts des araignées animées, achetées sur le chemin de traverse dans un magasin de farces et attrape pour quelques gallions, se baladaient librement sur les fauteuils… Mais elle avait décidé que ses préfètes auraient le droit à un traitement de faveur : Caroline y aurait le droit sûrement dans la soirée mais Elizabeth elle allait se réveiller dans un lit couvert du bas jusqu'en haut… d'endives ! Rien de bien méchant à première vue… sauf si l'on considérait que les Endives et Elizabeth se vouaient une haine vivace, voire un dégoût incontrôlé…

C'est donc pour cette raison que les jambes de la première année fusaient dans les couloirs sans prendre véritablement gare où elles allaient et que la jeune sorcière se rendit compte, pour changer, qu'elle s'était une fois de plus perdue.
Décidant qu'elle était désormais assez loin de la salle commune elle s'arrêta, essoufflée, tentant tant bien que mal de retrouver une respiration normale et une pulsation cardiaque régulière et calme. Et c'est lorsqu'elle finit par se redresser qu'elle aperçut qu'une petite fille brune la regardait...
Elle n'était pas très grande. En réalité elle était même aussi petite qu'elle ! Un coup d’œil plus minutieux lui apprit qu'elle était à Poufsouffle. La jaune donc, se tenait à quelques pas et l'observait de ses grands yeux marrons. Nul doute qu'elle l'avait vu arriver en courant…
Soudain, se rendant compte que ça n'était pas très poli de dévisager les gens de cette manière, un sourire illumina son visage et elle s'exclama, encore un peu essoufflée par sa course :


« Bonjour ! Moi c'est Amaëlle ! Si tu es une adepte des surnoms tu peux m'appeler Mel mais bon… En fait tu peux m'appeler comme tu veux du moment que c'est pas méchant… par exemple j'aime bien Ciboulette ! »


Elle racontait vraiment n'importe quoi elle quand elle était excitée…mais après tout elle était déjà arrivé en courant comme si sa vie en dépendait (ce qui n'était pas totalement faux)… elle pouvait bien s'autoriser à paraître un petit peu plus dérangée...


« Pardon… tu dois me prendre pour une folle… C'est juste que je ne fêtais jamais Halloween chez moi… alors je me mets dans des états pas possibles… faut pas faire attention…
Au fait ? Sans vouloir être indiscrète… que fais-tu de si bon matin dans les couloirs ? »


Amaëlle ne savait pas très bien d'où lui venait se pressentiment mais elle avait l'impression qu'elle allait bien s'entendre avec la Poufsouffle. Se trompait-elle ? Elle n'allait pas tarder à le savoir.

Même le plus petit serpent a du venin (si si)
Cinquième année RP
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Courir sauve des vies... et crée des amitiés ?  Privé 

Ruth se baladait dans les couloirs, à la recherche de quelque chose à faire. La petite fille s'ennuyait à mourir, et le fait que ce soit Halloween n'y changeait absolument rien. Tous les autres élèves s'amusaient, mais elle n'osait pas s'intégrer aux groupes déja formés. Tout à coup, elle entendit des bruits venir vers elle. Quelqu'un venait en courant, et elle fût surprise de voir que c'était une élève de Serpentard.

« Bonjour ! Moi c'est Amaëlle ! Si tu es une adepte des surnoms tu peux m'appeler Mel mais bon… En fait tu peux m'appeler comme tu veux du moment que c'est pas méchant… par exemple j'aime bien Ciboulette ! »

Cette enfant lui paraissait un peu bizarre, mais pas méchante. A vrai dire, elle avait l'air plutôt gentille !


« Pardon… tu dois me prendre pour une folle… C'est juste que je ne fêtais jamais Halloween chez moi… alors je me mets dans des états pas possibles… faut pas faire attention…
Au fait ? Sans vouloir être indiscrète… que fais-tu de si bon matin dans les couloirs ? »


La jaune ne savait pas si elle devait répondre ou si elle devait s'en aller. Ce n'était pas dans ses habitudes de ne pas répondre aux gens, mais ce qu'elle avait entendu dans la grande salle à propos des Serpentard la faisait douter. Tout le monde disait qu'ils étaient méchants, manipulateurs, et que lier une amitié avec eux était risqué. D'un autre côté, comme tout bon Poufsouffle, elle n'aimait pas mettre tout le monde dans le même sac. La jeune sorcière dévisagea la verte. Ses cheveux étaient noirs, et ses yeux d'un vert émeraude, ce qui lui donnait un air étrange. Après un long silence, Ruth se dit qu'il fallait prendre le risque, et elle ne voulait surtout pas paraître malpolie.

" Enchantée Amaëlle, moi c'est Ruth. Je ne te prend pas pour une folle, mais normalement c'est interdit de courir dans les couloirs, alors j'imagine que tu dois avoir une bonne raison de le faire... surtout au risque de se faire attraper par Rusard ! T'en fais pas, je ne dirait rien, mais tu devrais faire attention la prochaine fois. Oh, et pour te répondre, en fait je traînait un peu, moi non plus je n'ai jamais fêter Halloween, alors je m'ennuie toute seule. Tu veux qu'on se balade un peu ?"

La journée commençait à peine, et les deux enfants entendaient des bruits de cris provenant d'un peu partout dans le château. En ce jour particulier, beaucoup d'élèves avaient posé des pièges un peu partout, et Peeves, l'esprit farceur s'en donnait à cœur joie pour effrayer les premières années, peu habitués à ses farces un peu particulières. Mais ce que Ruth retiendrait, ce ne sont pas ces cris, mais cette première rencontre avec celle qui, elle l’espérait, deviendrait une très grande amie

Courir sauve des vies... et crée des amitiés ?  Privé 

Un grand silence suivit sa question… mais Amaëlle ne se sentie pas génée pour autant, elle laissait à la jaune le temps de digérer les informations qu'elle vennait de lui donner.
Après tout on ne rencontre pas tous les jours quelqu'un qui arrive en courant comme une folle et qui propose de se faire appeler Ciboulette ! *Ciboulette… mais je raconte vraiment n'importe quoi moi !… N'empêche c'est joli Ciboulette...*
La petite brunette semblait hésiter, la dévisageant elle lorgnait de temps en temps sur son insigne verte et argent et sa cravate aux couleurs de sa maison…
*Ah oui… Serpentard, le vilain petit canard...*
La jeune sorcière ne savait pas trop quoi penser de la réputation qui suivait sa maison…
Elle avait l'impression que les qualités de sa maison était au yeux des autres des défauts. Ils étaient censés être rusés, malicieux et ambitieux et voilà qu'ils se retrouvaient avec l'étiquette des méchants de l'histoire. Certes cette hypothèse pouvait se révéler vrai dans certains cas mais ça n'était pas non plus un qualificatif propre à sa maison… en même temps quand on vous affirmait que votre maison était la maison des gens fourbes et mauvais il y avait de fortes chances qu'on le devienne, juste pour embêter le monde… après tout c'était ce que l'on attendait d'eux non ?
Malgré tout, il fallait bien l'avouer, cette réputation lui plaisait bien. Et puis c'était mieux que celle des Gryffondors… les têtes brûlées.

Mais la jeune Poufsouffle finit finalement par lui répondre d'un ton enjoué qu'elle était heureuse de la rencontrer et que non, elle ne la prenait (étonnament) pas pour une folle. Aussi sortit-elle de ses réflexions intérieures pour lui répondre :

« Ah ça pour avoir une bonne raison j'ai une bonne raison ! Courir dans les couloirs a beau être interdit je préfère me retrouver pendue par les pieds par Rusard dans un coin des cachots plutôt que de me faire étriper par ma préfète…
Mais dis moi plutôt comment tu peux t'ennuyer le jour d'Halloween à Poudlard… ça ne devrait même pas être permis ! »


Elle ne pouvait tout de même pas laisser passer ça ! Leur premier Halloween de Poudlard et d'ailleurs se devait d'être mémorable ! Alors mettant la main dans sa poche elle répondit à la dernière question de la jeune fille sur un ton conspirateur :

« Se balader ? Pourquoi pas… Mais je peux te proposer beaucoup mieux que ça… Tu ne voudrais pas fêter Halooween pour une fois ? » et, sortant sa main de sa poche, elle ajouta « Les sortilèges en dehors des cours et les farces et attrapes sont interdits à Poudlard… mais rien ne nous empêche de nous amuser un petit peu… ceci vois tu sont des boules de farines… même principe que les boules de neiges mais… beaucoup plus amusant… sauf pour les victimes... »

Elle espérait de tout coeur qu'elle n'allait pas refuser : fêter Halooween était amusant mais le faire en ayant un complice l'était encore plus.

Même le plus petit serpent a du venin (si si)
Cinquième année RP
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Courir sauve des vies... et crée des amitiés ?  Privé 

Ruth n'avait jamais pensé à l'idée de fêter Halloween. Pour ses parents, c'était un jour comme un autre, et elle se souvenait avoir régulièrement entendu sa mère critiquer tous ces costumes, bien trop effrayants à son gout. Mais tout ceci, c'était avant. Avant que la vérité n'éclate. La petite jaune n'aimait pas tellement faire de bêtises, et pourtant... cette fois ci, l'idée d’embêter un peu les autres était tentante.

*Alors c'est ça, fréquenter les Serpentard... Amaëlle n'a pas l'air méchante, au contraire. Bon, c'est vrai qu'elle à l'air de se ficher un peu des règles, mais pour une fois, j'ai envie de m'amuser moi aussi ! J'en ai assez de toujours être la petite fille modèle, qui est toujours obéissante... C'est pas drôle...*

Il faut dire que depuis son plus jeune âge, cette petite fille avait été éduquée d'une manière stricte. Ses parents étaient gentils, mais ils n'aimaient pas se faire remarquer. Pas question que leur fille leur fasse honte dans la rue, il fallait qu'elle soit toujours souriante, agréable, serviable et surtout très polie. Ceci avait toujours embêtée la petite fille, qui n'aimait pas rester sans bouger. Elle voulait jouer au ballon, manger des sucreries, rire et crier jusqu’a en avoir mal aux poumons ! Mais au lieu de ça, elle restait assise près de ses parents, assistant jours après jours à des discussions bien trop sérieuses pour son âge. Quand son père était tombé malade, ce fut encore pire. Sa mère avait constamment besoin d'elle, et l'enfant avait l'impression d'être devenue une adulte bien trop tôt. Aujourd'hui, une nouvelle vie s'offrait à elle. Finie le temps où elle ne parlait jamais, tout ça, c'était sa vie d'avant Poudlard ! C'est ainsi que la jeune sorcière décida d'accepter la proposition de sa nouvelle amie.


"Des boules de farine ? T'es sûre que c'est une bonne idée ? Si jamais les autres se plaignent à Rusard, on va avoir une sacrée punition... Je n'ai pas envie de faire perdre des points à Poufsouffle, on est déjà en mauvaise posture pour gagner la coupe de fin d'année, on a pas besoin de perdre des points en plus... Oh et puis zut, au diable les punitions, et amusons nous !!!"

Courir sauve des vies... et crée des amitiés ?  Privé 

Elle avait accepté ! La petite jaune avait eu l'air d'hésiter un petit peu mais elle avait accepté !
Un immense sourire vint éclairer le visage de la Serpentarde. Observant les petites boules blanches au creux de sa paume elle répondit pensivement :


« Je ne sais pas trop si c'est une bonne idée… mais c'est tout ce que j'ai trouvé… Et puis c'est amusant »


Elle releva la tête en observant sa nouvelle complice. Ses yeux bruns scintillaient d'une drôle de lueur… comme si elle se libérait.
Il ne fallait pas qu'elles restent plantées en plein milieu de ce couloir sombre… Déterminée à s'amuser la petite verte s'empara du bras de la brunette et commença à avancer vers les escaliers au bout du couloir.

« Allez viens ! Partons à l'assaut de Poudlard !
Au fait pour Rusard ne t'en fait pas… Personne n'ira nous dénoncer… le pauvre n'est aimé de personne…
Et puis c'est Halloween ! Ceux qui se promène dans le château le font à leur risque et périls et le savent très bien !
...En plus j'ai vérifié : ça n'est pas interdit dans le règlement… or tout ce qui n'est pas interdit est autorisé ! »
finit-elle avec un grand sourire.

Soudain elle s'accroupit contre le mur, entraînant avec elle la jeune Ruth. Posant un doigt sur ses lèvres elle désigna un point un peu plus bas dans les escaliers… si la jaune se penchait elle pourrait voir un élève qui semblait lire assis sur une marche. De là où les deux jeunes filles étaient elle ne pouvaient pas vraiment savoir à quelle maison appartenait cette personne… mais ça n'était pas cela qui allait les ralentir… du moins pas pour Amaëlle… Après tout à Halloween tout le monde doit être traité à la même enseigne !

Excitée comme une puce elle attrapa la main de Ruth et lui glissa dans la paume trois boules de farine. Un sourire au fond des yeux elle murmura :


« A toi l'honneur »

Reducio
Le post prochain est réservé à Ruth... par contre si quelqu'un veut réagir après il peut ^^

Même le plus petit serpent a du venin (si si)
Cinquième année RP
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Courir sauve des vies... et crée des amitiés ?  Privé 

Ruth regarda les trois boules de farines dans sa main, en se disant qu'il était toujours tant pour elle de changer d'avis. Elle regarda l'élève qui était en train de lire. Il devait avoir leur âge, il semblait plutôt chétif, même si de loin il était difficile de dire si cet effet était donné parce qu'il était courbé ou non. La petite brune réfléchit un instant, en pensant que ce qu'elle allait faire à cet élève n'était pas forcément très gentil... Puis elle leva la tête pour regarder sa jeune amie. Pour une fois, Ruth pouvait être elle même et elle ne voulait surtout pas décevoir la Serpentard. Alors elle regarda de nouveau en direction des escaliers, se rapprochant à pas de loup de sa cible... Le regard fixé sur le jeune garçon assis un peu plus loin, elle ne voulait surtout pas rater son lancé. Elle mit toute la puissance dont elle était capable dans son bras, et ouvrit la main. Les deux enfants pouvaient voir une des boules de farine fondre l'air, jusqu'au moment où celle-ci atterit en plein sur l'uniforme noir du jeune garçon, toujours concentré dans sa lecture. Au moment où celui-ci senti la boule s'écraser sur son épaule, il se retourna pour voir d'où venait le projectile. Ruth partie en courant vers Amaëlle, ne voulant surtout pas être reconnue où faire honte à sa maison.

"Alors, tu penses quoi de mes yeux de lynx ?"

Courir sauve des vies... et crée des amitiés ?  Privé 

La boule de farine connut une trajectoire parfaite. Une parabole magnifique reliant la main de Ruth et… l'uniforme du jeune garçon qui avait pris le risque de lire en plein milieu des escaliers du couloir de deuxième étage alors que l'on était le jour de la fête d'Halloween.
Si Amaëlle avait craint que les boules de farine ne soient en effet pas une bonne idée elle était désormais convaincue du contraire : c'était une idée fantastique. La boule de farine avait explosé, répandant un nuage de poudre blanche qui maculait désormais admirablement bien l'uniforme, à l'origine noir, du pauvre garçon. C'était amusant et en même temps pas si méchant que cela : il suffisait de frotter un peu pour que cela s'en aille.

Lançant une boule à son tour, le garçon, qui avait relevé la tête, se la prit dans les cheveux… et ses derniers passèrent soudainement du roux carotte au blanc… Elle s'éloigna rapidement, suivie de près par la petite jaune qui lui demanda, une lueur étrange dans les yeux, mélange d'excitation, de joie et d'appréhension, ce qu'elle pensait de son tir. Un sourire aux lèvres elle lui répondit, murmurant :

« Génial !… Tu n'aurais pas pu faire mieux... »


Un peu plus bas le jeune garçon n'avait pas encore réagit, il devait se demander ce qu'il lui arrivait.
Il pensait sûrement, et rien d'étonnant à cela, que c'était Peeves qui avait fait le coup. Celui ci, un vrai démon, n'en loupait pas une pour embêter son monde et terroriser les élèves, surtout les premières années.
Seulement il ne fallait pas oublier qu'à Poudlard il n'y a pas que les morts qui savent s'amuser aux dépends des autres. Amaëlle en avait d'ailleurs déjà fait les frais.

Il était d'ailleurs temps de se cacher… pas qu'elle ait peur de vider son sablier mais parce que cela faisait un peu bête de rester en plein milieu du couloir en attendant que leur victime les remarque.
Elle entraina sa camarade derrière un pilier et retint son souffle. Quelques secondes, qui lui parurent interminables, plus tard elle décida de jeter un œil à l'extérieur de leur cachette précaire… elle aurait du s'abstenir.
Le garçon été monté sur le palier et l’aperçut. Debout il était plus grand qu'elle ne l'aurait cru au premier coup d’œil : il n'était apparemment pas en première année… et il n'avait pas l'air content.


« Oups... »

Amaëlle attrapa le bras de Ruth et elle se mit à courir, l'entrainant dans sa course.
Courir, encore courir, toujours courir… prendre la fuite après une bêtise, sentir l'adrénaline monter et faire des bulles dans son cerveau. Amaëlle adorait ça… enfin bien sûr quand elle ne se faisait pas attraper.
Derrière elles elle entendit des bruits de pas : le garçon les prenaient en chasse... et les jeunes filles couraient.

Désormais quelques étages au dessus, elles avaient réussi à semer leur poursuivant lorsqu'un escalier avait décidé de se décaler alors qu'elle venaient de le prendre. La petite verte courut encore sur quelques mètres et s'arrêta, à bout de souffle, avec un petit rire nerveux.

« Alors… pfff… T'en penses quoi ?… pfff… On recommence ? … pfff…
Ou alors on va manger…pfff… Tu as déjeuné déjà ? »


Reprenant son souffle elle continua, plus calmement :


« Qu'est ce qu'ils servent au fait à Halloween ? Des asticots grillé ? Des tarentules à la confiture ? Peut être des chocoaraignées…
Tu imagines ? Des centaines d'araignées grouillant sur les tables… des araignées en chocolat ! 
Ah moins que ce ne soit encore pire : des endives bouillies ! Ça ça fait peur !»


Les deux jeunes filles décidèrent par la suite d'un commun accord d'aller se restaurer dans la Grande Salle. Elles discutèrent joyeusement sur le chemin, l'adrénaline encore dans leurs veines mais au bout d'un moment le silence s'installa entre ces deux petites filles qui ne se connaissaient pas et qui s'étaient rapprochées le temps d'un instant, joyeux mais bref... et c'est finalement avec soulagement qu'elles arrivèrent devant la porte de la Grande Salle et qu'elles se séparèrent en souriant, retournant toutes deux auprès de leurs camarades de maison.

Même le plus petit serpent a du venin (si si)
Cinquième année RP