Couloirs

Inscription
Connexion
  Retour

Une vie de chat !  PV 

"Je suis désolée, mais je n'ai pas de photo d'Haley sur moi. Mais si on trouvait... Un membre des Red Lights, peut-être ? Ou Madeleine Koter ? Elles sont très proches, je crois."

C'était sûrement une bonne idée. Abigail connaissait mieux qu'elle les relations d'Haley, puisqu'elle était à Gryffondor. Elle trouverait sans doute facilement une photo de la jeune fille transformée en chat.

" Mais dans tous les cas, je suppose que ladite photo se trouverait dans les dortoirs... Vous voulez que j'aille voir dans ma Salle Commune si il n'y aurait personne de susceptible d'en posséder une ?"

De ce côté, Alyce ne pouvait pas intervenir. Même avec l'autorisation d'un professeur, elle ne pouvez rentrer dans une salle commune autre que la sienne. La jeune fille resta donc à attendre qu'on lui confie une tâche. Elle en profita pour observer le matou qu'Abigail tenait fermement dans ses bras aka Haley Pidloux. En y repensant, la Gryffonne n'avait pas eu énormément de chance. Se retrouver métamorphosée en félin alors qu'elle n'avait rien demandé. Et Alyce ne pouvait pas l'affirmer, mas elle était presque sûre qu'elle n'avait pas conscience de sa situation. Sinon, elle n'aurait jamais eu l'audace de griffer un professeur. La pauvre... Lorsque Miss May lui aura rendu son aspect normal, cela sera un choc pour l'adolescente. Après tout, on ne s'endort pas à un endroit pour se réveiller à un autre, une heure après, sans aucun souvenir de l'entre-deux, sans la moindre réaction. Mais en attendant de pouvoir retrouver son corps humain, Haley était toujours un chat, attendant dans les bras d'une de ses camarades de classe, impatiemment. Elle avait envie de se promener, de bouger, pas de rester immobile. Mais Abigail était bien obligée de la serrer dans ses bras pour éviter de la perdre une nouvelle fois et donc une course-poursuite dans le château.

"En effet, j'apprécierais beaucoup que vous puissiez en trouver une. Je suis vraiment désolée pour ça d'ailleurs. Oh et si vous pouviez amener une grande couverture.... Miss Pidloux n'est plus dans son uniforme, vous voyez ?"

Cette fois, Alyce s'avança. Elle n'allait pas rester les bras croisés à attendre que sa directrice de maison délivre une de ses amies d'un sortilège. Elle allait aussi aider. Après tout, c'était aussi un peu son rôle, en tant que Préfète.

"Si vous voulez, je me charge de la couverture. Comme ça on ira plus vite. Je ne pense pas que ce petit chat soit pressé de changer de forme, mais je suppose qu'Haley, une fois redevenue humaine, appréciera la rapidité à avoir effacé la métamorphose. "

Elle était déjà prête à partir, attendant seulement le feu vert de sa supérieur. Et le point auquel elle n'avait pas pensé était que celle-ci allait se retrouver seule avec Haley-chat, et au vu de sa réaction précédente, il était évident que Miss May n'était pas à l'aise avec les chats. Mais elle préféra ne pas soulever se dernier point, attendant de voir ce que sa directrice de maison lui dirait.

Reducio
Désolée pour ce retard.

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!

Une vie de chat !  PV 

Paf ! Abby tressaillit et baissa les yeux sur la petite boule de poils dans ses bras. A savoir, sa préfète. Transformée en chat. Absolument. D'ailleurs, ladite préfète allait se sentir bizarre pendant un moment. Elle-même, du haut de ses douze ans, s'efforçait de ne pas penser à la tête de Miss May quand la malheureuse métamorphosée, qui n'avait absolument pas conscience de sa métamorphose et encore moins de sa nature de sorcière, lui avait donné un coup de griffes. Parfaitement. Elle allait être sympa, l'ambiance dans la classe de Métamorphose pendant le cours des cinquième année.

La préfète-métamorphosée-mais-qui-ne-le-savait-pas-ou-du-moins-n'en-n'avait-pas-conscience adoptait pour l'heure un comportement des plus étranges, même pour un chat. Ceci dit, Abby n'avait pas de chat chez elle, et ne pouvait donc pas statuer correctement sur le comportement normal de l'animal. Mais, euh... c'était un peu bizarre, de s'affaler comme ça dans les bras de la petite humaine, pour mieux laisser tomber sa tête en arrière, la gueule légèrement, laissant entrevoir de minuscules crocs. C'était bien un chaton, après tout. Pour un peu, elle aurait craqué, et ce malgré le comportement un brin spécial d'Haley-chat.

« ... Je suis vraiment désolée pour ça d'ailleurs. » terminait Miss May, et Abby sursauta en reportant son attention sur son professeur : « En effet, j'apprécierais beaucoup que vous puissiez en trouver une. Je suis vraiment désolée pour ça d'ailleurs. Oh et si vous pouviez amener une grande couverture.... Miss Pidloux n'est plus dans son uniforme, vous voyez ? »

Oh oui, elle voyait même très bien. D'ailleurs, puisqu'on lui en avait donné le feu vert (ou du moins c'est ce qu'elle supposait avec ce qu'elle avait retenu du discours de la Directrice de Serdaigle), elle allait se dépêcher, grimper les cinq étages en quatrième vitesse en espérant très très fort que les escaliers soient d'humeur calme ce jour-là (par chance, elle avait un capital chance assez élevé selon l'horoscope de la Petite Mornille), passer la Grosse Dame en force, se précipiter sur le tableau d'affichage et y décrocher la photo d'Haley que Miss Loewy y avait épinglée un mois plus tôt lors de l'annonce du Gryffondor du mois de Septembre. Qu'est-ce que vous voulez, y'a des stars dans toutes les Maisons.

« Si vous voulez, je me charge de la couverture. »

Alyce Oran ne sut jamais qu'elle venait de sauver sa cadette d'une surchauffe cérébrale complétée d'un superbe court-circuit neurologique. Mais bon, de toute façon, ce n'était pas pour ça qu'elle avait pris la parole.

« Comme ça on ira plus vite. Je ne pense pas que ce petit chat soit pressé de changer de forme, mais je suppose qu'Haley, une fois redevenue humaine, appréciera la rapidité à avoir effacé la métamorphose. »

Hmm... Très juste. Mais, du coup, à qui confier Miss Pidloux, chaton hargneux de son état (même si pour le moment, elle avait plutôt l'air d'avoir été assommée par un Troll à grands coups de gourdin) ? Elle se voyait mal tendre la petite, hem, pardon, la préfète à son professeur de Métamorphose et se carapater plus vite qu'un Gronian lancé à pleine vitesse. Elle le fit, pourtant (tendre le chat, pas se carapater, pour ça elle attendait que Miss May accepte celle qui lui avait infligé ses blessures). Elle ne doutait pas un seul instant que la sorcière garde par la suite en mémoire le visage d'Haley Pidloux, malchanceuse préfète de Gryffondor.

Reducio
Je m'excuse expressément de mon très long retard. Puisqu'Haley est partie, je suppose que nous finirons ce RPG à trois ?
Dernière modification par Abigail Lewis le 23 novembre 2015, 9 h 10, modifié 1 fois.

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. » – Oscar Wilde
Avatar: Aiwatan (https://www.zerochan.net/1279118)

Une vie de chat !  PV 

L'opération sauvetage-métamorphose d'Haley Pidloux avait démarré. La victime: le chat roux alias Haley Pidloux. La jeune Gryffondor transformée en chat par je ne sais quel moyen devait à tout prix retrouver sa forme initiale. Sauveteur : Eléa May. La professeure de Métamorphose allait, grâce à ses talents en transformation magique, rendre à la victime son apparence humaine. Premier protagoniste : Abigail Lewis. L'élève Rouge et Or qui avait suivi la métamorphose sans pouvoir y faire grand chose avait pour ordre de retrouver une photographie de la jeune fille, pour faciliter le travail à Miss May. Honte à elle de ne pas se souvenir du visage si angélique de Miss Chat Pidloux. Second protagoniste : Alyce Oran. La rouquine avait trouvé Haley sous sa forme de boule de poils et s'en était occupée du mieux qu'elle pouvait jusqu'à ce que débarque Abigail et la Directrice de Maison de Serdaigle. Elle devait se rendre en salle commune et ramener une couverture pour éviter à Haley, une fois de retour dans son corps humain, de se retrouver nue comme un ver, exposée aux yeux de tous. Les rôles étaient en place, chacun savait ce qu'il avait à faire. C'était parti pour la mission sauvetage-métamorphose. Abigail, qui n'allait pas traverser le château, un chat sous le bras, tandis l'animal à contrecœur à Miss May. Il faut dire que celle-ci n'appréciait pas fortement les animaux, en particulier les chats. Mais bon, il n'y avait pas trente-six mille solutions. Tandis que leur professeur restait plantée là au milieu de couloir, les deux compères partirent dans la direction de leur salle commune respective. Alyce, sans s'en rendre compte, courrait presque, voulant rendre son apparence à Haley au plus vite.

Les élèves qui la croisaient la prenaient sûrement pour une folle, mais qu'importe. Elle arriva devant la lourde porte et après avoir répondu à l'énigme, elle put entrer. La rouquine se dépêcha de se rendre dans son dortoir, où elle était sûre de trouver une couverture. Elle salua quelques connaissances sur son passage et une fois en haut, s'empressa de déballer sa malle. Elle jetait les affaires n'importe comment, mais elle n'avait pas le temps de tout ranger. Il fallait faire vite. La petite se mettait la pression toute seule, Miss May n'avait jamais évoqué le point de la rapidité dans leur mission, mais bon, c'était un petit challenge en plus. La journaliste dégota une couverture en laine au fond de la malle. Celle-ci était bleue, parsemée d'étoiles argentées qui brillaient à la lumière. Haley n'apprécierait peut-être pas être roulée dans un tissu de ces couleurs, tant donné qu'elle était de Gryffondor, mais cela valait déjà mieux que de se retrouver nue devant des élèves.

Alyce fit donc le chemin inverse, et arriva auprès de Miss May, essoufflée comme jamais. Elle tendit la couverture et remarqua qu'Abigail n'était pas encore arrivée. Elle allait l'attendre lorsque l'horloge sonna, résonnant dans tout le château. Alyce allait être en retard en cours. Elle expliqua rapidement à sa directrice qu'elle devait partir et la laissa avec le chat. Celle-ci aurait peut-être espérer que son élève la délivre du fardeau qu'était l'animal, mais la rouquine ne pouvait pas se permettre d'arriver en retard. Elle espérait juste que la Gryffonne arrive rapidement avec la photo. Elle lança un grand "Au revoir" et descendit les escaliers en courant, croisant les doigts pour qu'Haley retrouve au plus vite sa forme normale.


Reducio
Fin du Rp pour moi !^^ Je te laisse conclure.

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!

Une vie de chat !  PV 

Il n'était pas interdit de courir dans les couloirs. Elle ne savait pas si c'était une lubie du Directeur, qui aimait beaucoup faire des croche-pattes aux élèves, ou juste pour le plaisir de les voir rentrer dans les murs en tentant de fuir Miss Teigne ou Miss Grayce, ou simplement à cause des profs excédés par l'éternelle excuse des élèves en retard ("... parce que courir même que c'est interdit par le règlement, voyez !"). En tous cas, il n'était pas interdit de courir dans les couloirs. Et pour une fois, ça arrangeait bien Abigail.

La fillette n'aimait pourtant pas beaucoup courir. Déjà, parce que ça lui rappelait les longues parties de Détraqueur-attrape-Sorciers (plus souvent raccourci en DS) où elle se retrouvait invariablement Détraqueur (Conan lui faisait du chantage affectif, Céleste était plus rapide qu'un Vivet Doré et Jason semblait s'être fait greffer une cape d'invisibilité), et ensuite parce qu'elle avait 99,99% de chance de se ramasser sept fois sur 100 mètres (dont six en trébuchant sur son propre pied). Pourtant, elle s'était lancée à pleine vitesse telle Madeleine Koter filant vers les buts, Souafle en main, et l'air faisait remonter sa robe sur ses mollets. Plus rapide qu'Usain Bolt, l'idole de sa tatie. Et tout ça pour sa préfète. Elle était vraiment une petite fille modèle, si on oubliait qu'elle avait sciemment abandonné son professeur de Métamorphose avec son cauchemar personnel, quoique groggy.

Abby glissa sur un tapis, manqua de se prendra une armure, se rééquilibra en catastrophe et se lança dans les escaliers qu'elle grimpa quatre à quatre, sa petite main crispée sur la rampe de pierre blonde. Pour une fois, l’Horoscope disait vrai : hormis quelques accidents causés par sa maladresse habituelle (dont résultat, par exemple, une grosse bosse sur le front), elle parvint sans encombre au septième étage où elle s'immobilisa devant le tableau de la Grosse Dame à laquelle elle lança le mot de passe dans un dérapage contrôlé... pour entrer violemment dans un élève de première année qui n'avait rien à faire là.

« Je suis désolée ! » s'exclama-t-elle néanmoins.

C'était un garçon de sa classe, mais de la Maison Poufsouffle dont la Salle Commune, selon les récits de sa mère et de sa tante, se trouvait sept ou huit étages plus bas. Abby ne s'attarda pas là-dessus, son attention accaparée par quelque chose d'encore plus bizarre : la photo que le petit garçon tenait entre ses doigts de pianiste, crispés sur le papier où souriait une jolie adolescente blonde en tenue de Quidditch.

*...*

Pas le temps de se poser la question du pourquoi du comment. Arrachant la photographie des mains de l'élève dont le froncement de sourcils et la protestation silencieuse rivalisait d'intensité avec la couleur de ses joues, la gamine sauta sur ses pieds et sans même entrer dans sa Salle Commune, fit demi-tour en courant.

« J'te l'emprunte tout juste quelques secondes ! » assura-t-elle en se retournant – ce qui lui valut de manquer de rentrer dans un mur.

« J'aim'rais bien savoir, moi ! » gueula en retour la Grosse Dame depuis son tableau. « J'ouvre ou j'ouvre pas ?! »

La fillette ne répondit rien. Au quatrième étage, elle accéléra – la sonnerie venait de retentir. Elle n'avait pas cours, mais Miss May peut-être. Lorsqu'elle rejoignit enfin son professeur, les joues rouges et le souffle haletant, elle constata qu'Alyce n'était plus là, mais que la sorcière tenait, en plus du chat, une jolie couverture de laine bleue dans ses bras.

***


« ...Et donc, la métamorphose s'est bien passée » raconta-t-elle à Céleste plus tard. « Si t'avais vu la tête d'Haley quand elle s'est réveillée ! Elle a été expédiée à l'infirmerie, pis... »

L'entrée de Miss May dans la salle de classe fit taire toutes les pipelettes de première année. Abby jeta un petit coup d’œil à sa cousine, lui assurant de lui raconter la suite après, et ouvrit soigneusement son encrier avant de prendre sa plume en main. Le cours commença. Les joues de la petite Galloise chauffaient toujours autant.

Reducio
Voilà ! Désolée du retard, encore une fois, et merci pour ce RP ^^

Fin du RPG

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. » – Oscar Wilde
Avatar: Aiwatan (https://www.zerochan.net/1279118)
  Retour