Couloirs

Inscription
Connexion

Poisson d'Avril, farce ou réalité ?  PV 

Le premier Avril. Tout le monde connaissait ce jour où les farces et les poissons collés dans le dos étaient d'actualité. Amy n'était pas spécialement friande de ce jour. Un peu paranoïaque sur les bords, la jeune femme n'aimait pas trop devoir se retourner tous les trois pas pour savoir si elle n'avait pas un élève lui collant aux basques, tentant de lui coller un poisson en papier, ou même un vrai poisson dans le dos. Ceci lui était arrivé lors de ses études supérieures, aux Etats-Unis. La jeune femme n'avait pas spécialement fait attention au jour sur le calendrier, et était sortie tout naturellement de cours, un magnifique poisson de couleur rouge vif collé dans son dos. Elle avait du jeter sa tenue complète, pourrie par l'odeur du dit poisson, et s'était chargée de retrouver le camarade qui lui avait fait cela.

Néanmoins, maintenant qu'Amy était devenue professeure à l'école Poudlard, elle avait envie de faire une petite farce à un ou plutôt une élève de l'école. La jeune femme étant affiliée à la maison Poufsouffle, elle n'allait pas faire subir cela à l'un des élèves de la maison jaune. L'Américaine ne connaissait pas tous les noms des élèves présents dans l'école, mais après avoir reçu un hibou pour le moins spécial de la part d'une élève, elle avait décidé d'abuser un peu de son pouvoir. Cela ne faisait de mal à personne, de toute façon. Amy, sortant de sa tour de divination, s'était alors mise à la recherche de la personne désignée. Elle avait fouillé la tour d'Astronomie, la Bibliothèque et le Lac, sans grands résultats. Midi approchant, elle était sur le point de se rendre à la Grande Salle, histoire de déguster un bon petit plat. Une quiche lorraine, plat français, la tentait bien, alors que la jeune femme se trouvait en plein milieu d'un couloir du troisième étage, enfin, il lui semblait. Amy avait encore quelques difficultés à s'orienter dans le château, mais elle espérait que la situation se réglerait au plus vite.

Elle descendit rapidement un escalier, espérant qu'il ne bouge pas, et Amy vit la jeune fille qu'elle recherchait depuis presque une heure maintenant. L'Américaine accéléra, et tout en courant, cria dans le couloir, se faisant se retourner plusieurs élèves, la regardant avec un air surpris.


« Miss Nelly, Miss Nelly ! »

Arrivant à sa hauteur, et reprenant son souffle, Amy expliqua à Amaëlle Nelly, une jeune fille de Serpentard, le pourquoi du comment.

« Pfiouuuuuu, excusez moi. Il faut que je vous dise quelque chose, miss Nelly, cela ne pouvait pas attendre. Avez vous quelques minutes à m'accorder ? »

Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Pas de corrections le jeudi !

Poisson d'Avril, farce ou réalité ?  PV 

Personne dans les couloirs. Regard à droite, regard à gauche. L'air naturel, on repart. Opération poissons moldus partie 3bis : en cours.

Le coeur battant un peu plus qu'à l'accoutumée, Amaëlle Nelly, première année, Serpentard, avançait dans les couloirs, soulagée de n'y voir personne, ou du moins personne ne s'intéressant à elle.
Et puis soudain elle entendit des pas de course : quelqu'un - vraisemblablement - courait... et se rapprochait. Il est étonnant de voir à quel point faire quelque chose d'interdit nous pousse à la paranoïa. Car après tout qu'elle était la probabilité que cette personne soit un professeur qui la cherchait pour lui faire avouer ses péchés ? Très faible n'est ce pas ? Donc elle n'avait apparemment nulle raison pour se braquer de la sorte.
Cependant voilà : si cette personne - que nous appellerons Z afin de ne pas tomber dans le banal qui consisterait à l'appeler X - se met à vous interpeller avec une voix nullement enfantine la probabilité augmente légèrement.

Portant presque inconsciemment une main dans sa poche, comme pour vérifier que son trésor n'avait pas disparu, la fillette caressa l'idée de s'enfuir en courant jusque dans sa salle commune (où la voix inconnue - donc pas de Serpentard - ne pourrait à priori pas rentrer). Néanmoins elle fut assez intelligente pour se raviser et rester sagement dans le couloir, se retourner vers la personne Z. Ceci en ayant retirer au préalable la main de sa poche afin de ne pas attirer l'attention sur son précieux larcin emprunt.
Et ceci pour plusieurs raison : premièrement si elle se mettait à courir cela la rendrait d'autant plus suspecte, deuxièmement si elle courait elle se ferait rattraper par l'adulte avant d'être arrivée à destination et troisièmement si cette dernière la connaissait de nom et de visage elle n'aurait de toute façon qu'à attendre qu'elle sorte... et quatrièmement il suffisait qu'elle s'entende bien avec la directrice, son adjointe et son DDM et elle ne serait plus non plus en sécurité dans sa salle commune. N'est-ce pas assez de raison suffisante pour prendre un air naturel - sans avoir à trop forcer d'ailleurs sur le côté surpris - et se retourner vers l'arrivante ? Arrivante qui n'était autre que Miss Holloway, la nouvelle (plus si nouvelle que ça) professeur de divination ? Savait-elle tout ? Il était sûr qu'elle ne venait pas de la bibliothèque étant donné l'endroit d'où elle semblait arriver (sans compter qu'autrement elle l'aurait arrêtée depuis longtemps) mais peut-être avait-elle eut une sorte de vision ? Peut-être était-elle déjà au courant de toute l'histoire et s’apprêtait-elle à lui donner des heures de colle avec Rusard ?

Amaëlle jeta un œil critique à la jeune femme qui lui faisait face. Cette dernière, apparemment très essoufflée, tentait de reprendre son souffle. Elle n'avait pas l'air fâchée... était-ce qu'elle ne savait rien ou était-ce un leurre ? *Ne jamais se fier aux apparences et attendre les faits*

« Pfiouuuuuu, excusez moi. Il faut que je vous dise quelque chose, miss Nelly, cela ne pouvait pas attendre. Avez vous quelques minutes à m'accorder ? »

La Serpentarde ne savait que trop penser... sa professeur n'avait vraiment rien l'air de lui reprocher... mais alors que lui voulait-elle ? Puis soudain elle se rappela de la lettre un peu particulière qu'elle avait adressé à l'adulte lors de son arrivée... était-ce de cela qu'elle voulait parler ? Mais si c'était cela pourquoi seulement maintenant ? A moins qu'elle n'ait mis tout ce temps à pouvoir oser sortir de son appartement - ce qui serait tout de même très étonnant, voir inquiétant pour sa santé mentale - et qu'elle ne puisse venir que la voir maintenant ? Dans tous les cas elle espérait qu'elle ne se ferait pas disputer pour cela aussi... franchement son DDM avait de ces idées pour bizuter ses collègues !
Un peu inquiète néanmoins elle bredouilla :


« Euh... Oui bien sûr. »

Ça n'était pas tout à fait vrai - elle avait quand même des poissons à finir ! - mais elle doutait de pouvoir de toute façon lui refuser.
Elle finit par se rendre compte que sa réponse était plutôt laconique et elle ajouta, quoique ça n'était pas à elle de mener la conversation :

« Quelque chose ne va pas ? »

Ceci fait Amaëlle attendit une réponse de la professeur bien sagement. Elle n'avait désormais plus besoin de se forcer pour adopter un air naturel et innocent... mais qu'est ce qu'elle avait eu peur ! Elle aimait les excursions et les farces mais elles étaient apparemment mauvaises pour ses nerfs. Après tout elle n'avait rien fait ! Enfin presque... est ce qu'on pouvait la blâmer pour un petit vol - qui n'en était pas tout à fait un puisqu'elle allait le rendre en grande partie - de rien du tout ? Certes il y avait un facteur aggravant du fait qu'elle l'ai piqué à un adulte mais après tout était-ce de sa faute s'il n'y avait que Madame Pince à avoir du scotch dans cette école !


-------------


Et puis soudain son professeur sembla se raviser, lui demandant simplement si elle comptait prendre la divination en troisième année. Surprise de ce changement d'attitude, clairement douteux, la petite fille lui répondit qu'elle ne savait pas encore mais qu'elle y réfléchissait sérieusement. Mais après tout elle n'était qu'en première année n'est ce pas ? Miss Holloway ne pouvait pas vraiment insister sur le sujet. Ce qu'elle ne fit pas d'ailleurs. Et si c'était surprenant ça n'était pas Amaëlle qui allait s'en plaindre : elle allait enfin pouvoir aller faire ses poissons.


Reducio
Désolée pour cet affreux retard ! :shock:
Et merci pour le RPG !

Même le plus petit serpent a du venin (si si)