Couloirs

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

*Il court il court le furet, le furet du bois mesdames; il court il court le furet, le furet du bois joli...*
Voilà la petite chanson que fredonnait Tessa dans sa tête, chaque fois qu'elle courrait dans les couloirs. Et comme elle ne connaissait pas d'autres moyens d'avancer que courir, cette chanson trottait continuellement dans sa tête. La fillette grimpait les marches quatre à quatre, et arriva au deuxième étage à peine essoufflée. Elle bouscula plusieurs personnes, se retournant rarement et s'excusant à peine. Son sac-besace tapait contre sa cuisse droite au rythme de sa course, allégé de toutes les choses necessaires aux cours (bouteille d'encre, plume, parchemins, livres...).

La fillette aux cheveux noirs venait de recevoir un colis, et elle avait hâte de s'en servir. Quelques jours après son entrée à Poudlard, Tessa avait envoyé une lettre à sa mère, en lui donnant une liste de matériel dont elle aurait besoin pour les cours. Elle lui avait expressément interdit de montrer la-dites liste à son père, et de s'arranger pour acheter et envoyer tout ce qu'elle demandait dans le plus grand secret. Si Arthuys Bonsorm avait posé les yeux sur la commande de sa cadette, il l'aurait aussitôt brûlée et envoyer immédiatement une beuglante. Mais Tessa savait y faire avec sa moldu de mère qui, tout en connaissant la magie, ignorait encore beaucoup de choses, notamment en farces et attrapes.
Amalia Bonsorm avait donc tant bien que mal réussit à trouver ce que sa fille lui demandait, et Tessa qui avait attendu avec une certaine impatience voulait commencer dès maintenant ses projets prévus il y a si longtemps déjà (quelques mois seulement qui ont paru une éternité pour la fillette). La petite Serpentarde s'approcha des escaliers sans pour autant monter dessus, et se pencha sur l'une des rambardes pour regarder en bas. Des élèves passaient au premier étage et au rez-de-chaussée, sans savoir qu'au dessus de leurs tête, un maligne petite vipère se préparait à leur faire une mauvaise farce. Car la liste envoyée par la petite fille ne comprenait aucun matériel scolaire : juste des sucreries et des bombabouses ainsi que d'autres objets destinés à faire des "blagues".

Ce moquant de ses longs cheveux qui glissaient sur son visage, Tessa posa son sac au sol, sortit une petite boîte en carton et l'ouvrit. Dedans, il y avait une bonne vingtaine de bombabouses toutes fraîches qui n'attendaient que d'éclater. La fillette en saisit une et se redressa, puis se pencha de nouveau sur la rambarde. Son éternel sourire collé sur son visage n'avait pas bougé, mais il s'était transformé : il était bien plus machiavélique qu'amical!
Tessa attendit patiemment, observant les gens qui passaient en bas, puis lâcha sa bombabouse pile au bon moment. Aussitôt, elle se rejeta en arrière, fourra la boîte dans son sac et se faufila dans le couloirs, se cachant dans l'obscurité. De ses yeux gris, elle put voir une jeune fille apparemment plus âgée qu'elle, grimper les marches en fulminant. Elle passa devant la première année sans la voir, le poing serré, a la recherche du coupable. Elle état recouverte d'une espèce de pâte marron, très odorante.
La fillette attendit que sa victime parte tout en essayant de se retenir de rire. Puis elle éclata de rire, mais silencieusement. N'en ayant pas assez, Tessa sortit une autre bombabouse de son sac et se pencha de nouveau sur la rambarde.
Elle pouvait faire cela toute la journée!

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

Ned n'avait pas eu beaucoup de cours aujourd'hui, et il en était particulièrement heureux. C'était une bonne journée, d'autant plus qu'il se réjouissait de regagner sa salle commune pour y retrouver l'ambiance si conviviale qui régnait chez les Poufsouffles. Il y avait tout le temps quelqu'un à qui parler là bas, et tout le temps de bonnes choses à se mettre sous la dent. D'ailleurs Ned se réjouissait que sa salle commune soit située à côté des cuisines, le meilleur emplacement à son goût ! Le jeune sorcier descendait à présent les marches de Poudlard à toute vitesse, son léger sac sur l'épaule, pour rejoindre le couloir des cuisines tout en espérant que les escaliers ne l'obligerait pas à faire un détour de deux mille bornes. Soudain, une odeur nauséabonde gagna ses narines. Sans doute un problème de canalisations pensa t'il ! C'était en revanche assez étonnant puisque le château n'avait que rarement des problèmes comme ça, enfin c'était ce que des élèves plus âgés lui avait précisé. De plus les toilettes des garçons comme des filles n'étaient pas de ce côté là des couloirs. Peu importe, le jeune garçon continuait d'avancer, le coeur toujours plus joyeux à chaque pas effectué. Quand soudain... Une énorme masse sombre vint s'écraser à seulement deux mètres de lui, répandant par la même occasion une substance marron particulièrement nauséabonde et visqueuse sur une partie de ses chaussures.

Le jeune garçon leva lentement et prudemment les yeux vers le haut pour vaguement y distinguer une silhouette suivie d'une longue chevelure noire fuir en haut des marches. Ned reposa son regard sur la masse difforme qui avait explosée devant lui et sur les deux élèves de première année qui grognaient en essayant de retirer la substance de leurs vêtements. Aussitôt, le jeune Poufsouffle comprit de quoi il s'agissait : des bombabouses ! Il en avait vu sur le chemin de traverse à la boutique des Weasley en allant acheter ses fournitures. Hélas, il ne lui restait plus assez d'argent pour en acheter. En contemplant ses chaussures toutes crottées, le petit garçon s'exclama intérieurement :

*... Mais c'est génial !*

Réaction normale pour un farceur comme Ned. Lui qui envisageait de demander des conseils à Peeves pour trouver de nouvelles idées afin de faire l'idiot, il semblerait qu'une autre solution plus sûre soit tombée du ciel en même temps que cette bombabouse. Bon, il ne manquait plus qu'à retrouver la personne à l'origine de ça. Ned avait cru remarquer un reflet vert sur la robe de l'élève qui avait fuit de son point de lancer, il chercherait donc une Serpentarde. Le jeune garçon revint aussitôt sur ses pas et s'élança sur les traces de la fille. Il espérait la retrouver rapidement avant qu'elle ne fuit ailleurs, voyant en cette occasion un bon moyen de sauver cette après midi qui pourrait être aussi prévisible et terne qu'un cours de potion. Le jeune Poufsouffle était à présent au niveau du troisième étage, sur la plateforme entre l'escalier et l'entrée du couloir précisément, lorsqu'il surprit enfin la jeune fille, ricanant discrètement en fouillant nerveusement dans son sac. Cheveux longs et noirs, robe de Serpentard, c'était bien elle. De plus, elle avait cette allure que tout les bons farceurs avaient. Ned n'hésita pas une seconde en lançant à la jeune fille à environ 10 mètres de lui:

"Hey, c'est toi les bombabouses ?"
La Serpentarde se retourna immédiatement, l'air de quelqu'un venant de s'être fait prendre sur le vif. Aussitôt Ned poursuivit pour la rassurer qu'il n'était pas là pour se venger, tout en se rapprochant avec un regard qui en disait long :
"C'est... fascinant ! Puis on a tous le droit de s'amuser, heureusement que certaines personnes sont là pour mettre de l'ambiance à Poudlard quand même. Je peux me joindre à toi ?"

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

A la deuxième tentative, Tessa rata de peu la tête de l'élève qu'elle visait, mais la bombabouse éclata juste entre lui et sa camarade, les arrosant tous les deux, nappant aussi le sol ainsi que les chaussures d'autres passants. Déçue d'avoir manquer son lancer, la fillette se retira tardivement de la rambarde, attendant de voir le résultat. Lorsqu'elle se rejeta en arrière, certaine de ne pas avoir été vue, elle partit se réfugier dans l'ombre comme avant, mais cette fois personne ne la grimpa les marches. Riant de sa farce et toujours pas rassasiée, Tessa plongea la main dans son sac à la recherche d'une troisième bombabouse. Le petit carton, qu'elle n'avait pas fermé, c'était renversé à l'intérieur pendant qu'elle courrait pour se cacher. Heureusement pour elle, aucune n'avait explosé dans son sac.
Elle était tellement concentrée sur ce quelques faisait, qu'elle n'entendit pas la personne qui arriva dans son dos.

"Hey, c'est toi les bombabouses ?"

Tessa se retourna brutalement, l'objet du délit entre deux doigt, regardant la personne en face d'elle. C'était un garçon qui devait avoir son âge, plus petit qu'elle d'un cheveu, avec des cheveux bruns dans la pénombre qui viraient au châtain à la lumière. Ses deux yeux bruns étaient braqués sur la première année qui haussa les épaules en cachant (trop tard) la bombabouse dans son dos. Il en fallait beaucoup pour déstabilisé la petite qui avait déjà préparée à plusieurs discours pour esquiver les victimes de ses farces, les préfets et même les professeurs. Mais elle n'avait pas du tout prévu ce qui suivit ensuite :


"C'est... fascinant ! Puis on a tous le droit de s'amuser, heureusement que certaines personnes sont là pour mettre de l'ambiance à Poudlard quand même. Je peux me joindre à toi ?"


Pendant quelques secondes, Tessa resta comme deux ronds de flan, incapable de répondre. Puis sur sa bouche se dessina un nouveau sourire. C'était la première fois qu'on la félicitait parce qu'elle s'amusait (au détriment des autres). Avant d'arriver à Poudlard, personne ne comprenait sa façon de s'amuser, exceptée sa mère qui tentait néanmoins de l'arrêter.
Rapidement, les yeux gris de Tessa se posèrent sur la robe de sorcier du garçon qui portait un écusson jaune, puis sur ses chaussures d'où venait une odeur plus que douteuse. En voyant le reste de bombabouse collée dessus, la fillette éclata d'un rire franc.Toute sourire, la Serpentarde tendit la bombabouse qu'elle tenait dans sa main.


"Tiens, c'est un plaisir de rencontrer quelqu'un qui ne se plaint pas pour une si petite chose." dit-elle en pointant les chaussures du garçon. "J'en ai plein dans mon sac, sers-toi!"

Puis, sans attendre, elle prit son sac et fouilla de nouveau, ressortant une quatrième bombabouse. Elle se pencha sur une autre rambarde et invita son complice à se joindre à elle d'un geste de la main. Ses longs cheveux noirs cascadèrent doucement, se glissant devant son visage alors qu'elle regardait en direction du rez-de-chaussée.


"Tiens regarde, il y a tout un groupe qui arrive!" s'écria joyeusement la petite en reculant un peu. Elle sortit de son sac deux autres bombabouse et en donna une autre au Poufsouffle. "Au fait, moi c'est Tessa. Et toi?"

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

Ned se demandait si la jeune Serpentard allait accepter son coup de main lorsque cette dernière s'était mise à rire aux éclats lorsque son regard s'était posé sur les chaussures du petit Poufsouffle. Après tout, Ned avait toujours gardé une relative distance avec les élèves de cette maison, se fiant à ce que l'on racontait sur leur caractère. Mais il n'est jamais très sage de se fier aux raggots, la jeune fille devant lui semblait plutôt sympathique, d'autant plus qu'elle avait finalement volontiers invité Ned à se joindre à elle en lui tendant instantanément une bombabouse. A ce moment-là, Ned aurait très bien pu la lancer sur elle, en guise de vengeance pour ses chaussures: Il faut avouer que l'idée lui avait très rapidement traversé l'esprit pendant un cour instant, mais ça n'aurait pas été correct. Le jeune garçon ne voulait de plus pas se faire d'ennemis parmi les farceurs de Poudlard, préférant de loin les avoir dans son camp. Tout en attrapant la bombabouse tendue, il remercia sa camarade:

"De nos jours les gens se plaignent vraiment pour un rien. Il faut tout prendre avec humour !"

Le jeune garçon suivit la Serpentard le long de la rambarde. En la détaillant, il remarqua qu'elle était légèrement plus grande que lui, avait de longs cheveux noirs qui lui tombaient dans le dos et, chose peu commune, avait aussi deux grands yeux gris. Ned se pencha lui aussi discrètement à côté de la jeune fille de façon à ne laisser dépasser que le haut de son crane.

"Tiens regarde, il y a tout un groupe qui arrive!"

Ned l'avait vu aussi. C'était un groupe de quatre Serdaigles, l'air plus vieux qu'eux. Sans doute des troisième ou quatrième année, ils étaient sur l'escalier menant au premier étage et étaient bien loin de se douter de ce qui les attendaient dans les secondes à venir. Ned ricana, ses deux bombabouses en main. Entre temps, la jeune Serpentard dont Ned pouvait à présent mettre un nom sur son visage s'était présentée. Sans quitter le groupe des yeux, le Poufsouffle se présenta à son tour:

"Moi c'est Ned. Ned Litwick, Irlandais, Poufsouffle et trouble fête attitré. Content de te connaître Tessa !"


Aussitôt sa phrase terminée, Ned lâcha ses deux bombabouses sur le groupe de Serdaigle. L'une tomba légèrement derrière eux tandis que la seconde s'écrasa sur la tête de l'élève en queue de file. Le garçon se recula vivement de la rambarde pour ne pas être vu, tout en essayant de contrôler le rire qui lui prit aussitôt au ventre pour ne pas être entendu. Par chance, l'escalier sur lequel les deux gamins étaient venaient de se déplacer, empêchant ainsi les victimes de les trouver avant un bon moment. C'était comme si Poudlard était avec eux !


"T'as vu leurs tête, c'est comme si on faisait des gâteaux au chocolat, mais avec des Serdaigles !"

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

"De nos jours les gens se plaignent vraiment pour un rien. Il faut tout prendre avec humour !"

*Enfin quelqu'un qui me comprends!* songea Tessa en regardant le garçon, tout en souriant. Elle ne connaissait le Poufsouffle que depuis deux minutes à tout casser, mais elle l'adorait déjà. Il se pencha lui aussi au-dessus de la barrière et la fillette se concentra sur ses prochaines victimes. Les quatre élèves qui approchaient étaient tous de la maison Serdaigle. Les pauvres, ils avançaient tranquillement en discutant, sans se douter de ce qu'il se tramait au-dessus de leurs têtes.

"Moi c'est Ned. Ned Litwick, Irlandais, Poufsouffle et trouble fête attitré. Content de te connaître Tessa !"


Tessa rit franchement après la tirade du garçon. Elle avait l'impression de s'être rencontrée elle-même, en version masculine. Elle ne répondit pas tout de suite, trop occupée à rester concentré sur la farce qu'elle était en train de faire. Elle attendit que Ned lance sa première bombabouse pour larguer les siennes. Les quatre bombabouses explosèrent presque simultanément : celles de Ned touchèrent le premier de la file, et la seconde tomba légèrement derrière le groupe, arrosant néanmoins allègrement leurs chaussures. Celles de Tessa explosèrent pile entre deux élèves à chaque fois, recouvrant les chaussures et les bas des robes.
D'un même mouvement, les deux farceurs se jetèrent en arrière et se mirent à ricaner de concert. La fillette rejeta ses cheveux en arrière et se laissa glisser le long de la rambarde en riant toujours. Les escaliers se mirent soudain à bouger, faisant redoubler le fou rire de la Serpentarde. Cette fois, pas besoin de courir se cacher, ils avaient le temps de partir tranquillement avant qu'ils n’arrivent à trouver les coupables.


"T'as vu leurs tête, c'est comme si on faisait des gâteaux au chocolat, mais avec des Serdaigles !"


Tessa regarda son camarade un instant droit dans les yeux. Elle se mit soudain à rêvasser, s'imaginant courir dans les couloirs avec Ned, une liste immense de blagues et farces diverses à faire. Elle se releva à moitié, pour éviter d'être vue au maximum par les gens d'en bas. Dans le hall, il y avait de l'agitation à cause des bombabouses. Des professeurs arrivèrent, sortant de nulle part, et les élèves touchés par les bombabouses ainsi que les quelques témoins présents pointaient tous dans sa direction.


"Ravie de te rencontrer, l'irlandais Poufssoufle trouble fête"
lui sourit Tessa. "En tant que personne qui adores les farces, je suis heureuse de faire ta connaissance. En tant qu'élève qui déteste les punitions inutiles, je te propose de partir d'ici... pour continuer ailleurs bien sûr" ajouta-t-elle avec un clin d’œil malicieux. "Il me reste encore plein de bombabouses, mais j'ai aussi des crèmes canaris, des suçacides, des bonbons explosifs et même des nids de cafards! Il suffira juste de trouver la personne idéale pour ces blagues là"

Sans attendre de réponse, elle prit son sac et marcha sur trois pattes sur quelques mètres puis se redressa. Elle n'avait même pas réfléchit si Ned connaissait ces friandises là ou pas, ne sachant pas si il était né dans une famille qui lui avait fait connaitre ces bonbons sorciers, ou même s'ils en connaissaient l'existence. Au bout de quelques pas, elle se retourna tout de même pour attendre le garçon. Elle espéra sincèrement qu'il la suive et accepte de s'amuser avec elle, car elle était loin d'en avoir assez.

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

"Ravie de te rencontrer, l'irlandais Poufsouffle trouble fête" lui sourit Tessa. "En tant que personne qui adores les farces, je suis heureuse de faire ta connaissance. En tant qu'élève qui déteste les punitions inutiles, je te propose de partir d'ici... pour continuer ailleurs bien sûr" ajouta-t-elle avec un clin d’œil malicieux. "Il me reste encore plein de bombabouses, mais j'ai aussi des crèmes canaris, des suçacides, des bonbons explosifs et même des nids de cafards! Il suffira juste de trouver la personne idéale pour ces blagues là"

Ned acquiesça dans un grand sourire enthousiaste. Bon, il ne connaissait les friandises évoquées par Tessa que de vue et il n'en avait jamais utilisé: ce serait l'occasion ! Le jeune garçon risqua un regard par dessus la rambarde pour voir ce qu'il en était. Un brouahah s'était élevé du premier étage, et quelques préfets s'empressaient de monter les marches, grâce aux escaliers, les deux farceurs auraient le temps de semer la pagaille dans tout le château au moins deux fois de suite. Le Poufsouffle suivit la Serpentard le long des marches. Une fois l'entrée d'un étage atteint, ils se redressèrent en toute sécurité. Ned déclara:

" Je te suis ! Mais je n'ai jamais vu l'effet de tes farces, les Weasley me les ont juste expliqués quand j'ai été dans leur boutique sur le chemin de traverse avant d'arriver ici. D'ailleurs pour les crèmes canaris, ça serait génial qu'on tombe sur un Poufsouffle, pas moi hein !" Il ricana avant de poursuivre. "En général on aime bien le jaune. Mais faut faire gaffe à ne pas proposer de sucreries aux plus âgés qui connaîtront les effets des bonbons. Enfin, j'imagine bien que tu connais les règles et les subtilités des bonnes farces pas vrai ?"

Tout en parlant, il avait commencé à marcher dans le couloir aux côtés de Tessa, à l'affut d'une proie innocente qui regretterait bientôt d'avoir croisé le chemin des deux garnements, pour leur plus grand plaisir. Ned avait hâte de découvrir le potentiel des farces de sorciers. Il espérait seulement ne pas tomber sur un préfet soupçonneux, mais il y avait peu de chances, la réputation du petit sorcier était encore à construire. Il était de plus, heureux d'avoir rencontré une fille avec qui il deviendrait très sûrement ami, et il le savait au fond de lui: Les deux gamins accompliront de grandes choses ensembles, peut être même qu'ils révolutionneront l'art de la farce. Sur ces belles pensées plein d'espoir, Ned n'entendit pas les pas approcher, au loin derrière l'angle du couloir.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

" Je te suis ! Mais je n'ai jamais vu l'effet de tes farces, les Weasley me les ont juste expliqués quand j'ai été dans leur boutique sur le chemin de traverse avant d'arriver ici. D'ailleurs pour les crèmes canaris, ça serait génial qu'on tombe sur un Poufsouffle, pas moi hein !" Il ricana avant de poursuivre. "En général on aime bien le jaune. Mais faut faire gaffe à ne pas proposer de sucreries aux plus âgés qui connaîtront les effets des bonbons. Enfin, j'imagine bien que tu connais les règles et les subtilités des bonnes farces pas vrai ?"

Alors il connaissait les friandi
ses piégées mais ne les avait jamais vues en vrai? *Le pauvre, il ne sais donc pas ce qu'il à manqué toutes ses années... Mais on va arranger ça* Tessa ne s'offusqua pas que le garçon lui donne des conseils sur les farces. Elle-même n'avait jamais vraiment connu de farceurs dans sa vie et avait eût un peu peur de tomber sur un bleu. La fillette n'en était pas à sa première "bêtise" et certainement pas sa dernière.

"C'est dommage" ricanna la petite fille pour plaisanter "J'aurais bien aimer te voir couvert de plumes jaunes, ça aurait été drôle! Bien sûr que je connais les rêgles, et aussi celle qui est absolue : un farceur ne trahit jamais un farceur ni ne dévoile ses tours! Sauf a un autre farceur bien sûr. Si tu préfères, nous pouvons réserver la crème canari à un élève de ta maison si nous en croison un. Et si c'est un première année d'une autre maison, il aura le choix entre un succulent nid de cafard, un bonbon explosif ou une bonne sucette suçacide"

En riant, la fillette aux cheveux noirs poursuivit son chemin, marchant à la même hauteur que Ned qui semblait tout aussi excité qu'elle à l'idée de faire cette farce. Elle avait vraiment hâte de croiser quelqu'un, un pauvre malheureux qui marchait actuellement tranquillement sans savoir que d'ici peu, il subirait une attaque furtive de deux farceurs complices en pleine construction d'une amitié. D'ailleurs, il arriva plus vite que prévu : si vite que la fillette qui était perdue dans ses pensées, n'entendit pas le pressé de quelqu'un qui arrivait en courant. L'élève, qui était plus petit qu'elle, se cogna violemment la tête dans le menton de Tessa, bousculant Ned au passage.
En se tenant le menton, la fillette regarda rapidement la personne qui l'avait percutée de plein fouet (et à cause de qui elle s'était mordu la langue). C'était une petite fille, comme elle et qui semblait avoir le même âge que les deux complices. Les yeux gris se posèrent sur l'écusson de la fillette : c'était une Griffondor. Et elle semblait perdue, au vue de la panique qui avait élu domicile dans ses prunelles bleues.


"Hey!" souffla Tessa en parlant bizarrement à cause de sa langue qui lui faisait mal "Tu va où comme ça? Tu vas bien?"

Alors que sa camarade était en train de baragouiner quelque chose d'incompréhensible, Tessa jeta un rapide coup d’œil entendu à Ned, puis ouvrit son sac et en ressortit une petite boîte en carton qui contenait elle-même quatre boîte en plastique, une pour chaque sorte de "bonbons". Sa mère avait fait les choses bien!


"Pardon, c'est de ma faute, je ne regardais pas où j'allais
" s'excusa faussement la Serpentarde "Tiens, pour me faire pardonner, je t'offre un bonbon, d'accord? tiens Ned, tu veux bien tenir la boîte s'il te plait?

Tessa donna au Poufsouffle la boîte contenant les suçacides, puis laissa choisir la rouge et or entre cette friandise, ou les bonbons explosifs qu'elle tenait dans sa main. Quoi que fasse l'autre jeune fille, la verte et argente était déjà à deux doigt de mourir de rire, se retenant à grande peine pour ne pas gâcher la blague. En extérieur, personne ne pouvait deviner ce qu'il se passait dans sa tête, car elle semblait réellement sincère et désireuse de prêter ses friandises.

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

A peine Tessa avait t'elle finit de répondre à Ned sur un ton chargé d'humour et d'enthousiasme qu'une jeune fille, légèrement plus petite que les deux farceurs vint les percuter de plein fouet. Tessa avait reçu le choc en plein menton, alors que Ned avait juste été bousculé par la petite qui s'était accrochée au dernier moment à sa robe de Poufsouffle pour ne pas tomber. Complètement sonnée, l'élève qui appartenait à Gryffondor baragouina quelques mots en guise excuses et bégaya en se justifiant qu'elle était en retard quelque part, à un cours semblait t'il. Ni une, ni deux, les deux acolytes s'étaient rapidement lancé un regard complice, le genre de regard assez furtif pour n'être remarqué que par eux même et qui en disait long. Après s'être faussement excusée, Tessa s'empressa de proposer les fameuses friandises à la pauvre et innocente future victime. Ned se força à garder une expression neutre sur le visage.

"Pardon, c'est de ma faute, je ne regardais pas où j'allais" s'excusa faussement la Serpentarde "Tiens, pour me faire pardonner, je t'offre un bonbon, d'accord? tiens Ned, tu veux bien tenir la boîte s'il te plait?

Le garçon prit aussitôt la boîte que Tessa lui tendait, en admirant son organisation. Après tout, plus un farceur était organisé et moins il avait de chances de laisser des traces et de se faire prendre. Le Poufsouffle qui n'avait aucune idée du type de bonbons qu'il tenait dans ses mains s'empressa de lancer à la Gryffondor :

" Je te conseille ceux qui sont à ta droite. Ils sont délicieux, tu te souviendras de leur goût. "

La petite fille lança un sourire à Ned avant de plonger la main dans sa boite, suivant ainsi les conseils du Poufsouffle. Une des principales règles du Code de la Farce, ne jamais éprouver de remords avant de passer à l'acte. Si c'était le cas, le métier (si s'en était un ?) n'était pas fait pour soit. La fillette marmonna un timide merci, Ned décompta les secondes dans sa tête avant que le bonbon n'atteigne la langue de la Gryffondor. Il la regardait comme on regarderait un cobaye tester une expérience nouvelle, se demandant ce qu'il allait se passer.
Aussitôt que la sucette verte rentra dans la bouche de la Gryffondor, un horrible rictus s'afficha sur son visage. Ses traits devinrent tout crispés en même temps qu'elle essaya de zozoter et de baragouiner quelque chose d'incompréhensible. Ne comprenant sans doute pas pourquoi son articulation lui faisait défaut, la jeune fille tira la langue et la regarda, pour ensuite prendre un air apeuré. Un gros trou s'était dessiné au milieu !

Inutile de préciser qu'à ce moment, Ned était littéralement tordu en deux par son fou rire. C'était peut-être méchant, mais si drôle ! Et puis toutes les farces qu'il avait vu chez les Weasley avaient des effets éphémères. Entre deux souffles, Ned lança:

" T'inquiètes pas... Les effets vont vite se dissiper. Ou peut-être pas !"

La fillette lança un regard noir aux deux farceurs avant de les bousculer et de partir en courant dans leur dos. Ned espérait qu'elle partait à l'infirmerie, et non à la recherche d'un préfet. Mais cette pensée fut vite écartée par l'arrivée d'un autre élève tout au bout du couloir, qui venait de surgir au détour d'un angle. Ned tâcha de calmer son fou rire, et plissa les yeux pour mieux discerner l'arrivant: A peu prêt leur taille, Poufsouffle qui plus est... Oui ! Ned le connaissait, il avait déjà eu un long débat houleux avec lui dans la salle commune, Ned avait essayé de le convaincre que le football était aussi intéressant que le quidditch, mais sans succès.

" Tessa ! Lui là bas, sors vite tes crèmes canaris ! Euh... HÉ FLINCH ! Viens par ici ! "

Le garçon reconnu Ned, une fois arrivé à son niveau il lui lança un regard un poil arrogant avant de lui tendre la main, que Ned serra en souriant. Aussitôt, le regard du nouvel arrivant se posa sur la boite que tenait Tessa.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

Tessa ne put s'empêcher de sourire doucement en entendant Ned. Le garçon sans en avoir l'air, influença la Griffondor en lui lançant un "conseil". Le fillette remercia le Poufsouffle d'un sourire avant de prendre un suçacide. Avec une patience infinie, Tessa attendit que le bonbon agisse enfin. Elle éclata de rire quand la fillette fit une grimace, ne comprenant pas ce qu'il lui arrivait. La rouge et or tira sa langue pour la regarder et étouffa un cri de surprise. Au beau milieu de sa langue s'était formé un gros trou. En voyant le résultat, le rire de Tessa redoubla. Elle entendit son complice rire de même pendant que l'autre jeune fille leur lançait un regard meurtrier.

" T'inquiètes pas... Les effets vont vite se dissiper. Ou peut-être pas !"


La Griffondor écarta violemment les deux farceurs en zozotant quelque chose que Tessa ne compris pas. Sans cesser de rigoler, la fillette aux cheveux noirs se demanda rapidement si sa camarade allait trouvé l'infirmerie. Puis elle haussa les épaules en se détournant de la jeune fille car après tout elle était assez grande pour se débrouiller seule. Elle avait un trou sur sa langue, elle n'avait pas perdu son sens de l'orientation.
Tessa rangea les boites après les avoirs soigneusement fermées. Après le temps qu'elle avait attendu pour obtenir tout ces trésors, il était hors de question de les perdre bêtement au fond de son sac où dans les couloirs. Elle essayait de retrouver son calme, mais l'image de la langue trouée revenait sans cesse et elle avait du mal à reprendre son souffle.
C'est seulement quand Ned la poussa doucement et lui montra un élève qui arrivait qu'elle se calma enfin.


" Tessa ! Lui là bas, sors vite tes crèmes canaris ! Euh... HÉ FLINCH ! Viens par ici ! "


La fillette aux cheveux de jais sortit rapidement sa boîte de crèmes canaris, et fis comme si elle la tenais depuis un moment. Elle jeta un coup d’œil rapide sur le garçon qui s'approchait des deux complices, sans ce douter un seul instant ce qui allait lui arriver d'ici peu. Elle avait deviner juste avant de voir l'écusson sur sa robe de sorcier qu'il appartenait à la même maison que l'irlandais.
Le dénommer Flinch regarda son camarade avec une arrogance qui déplut à Tessa. Son sourire se transforma un cours instant en un sourire carnassier, mais c'était trop rapide pour que leur future victime s'en aperçoive. Ned serra la main de l'autre Poufsouffle en souriant comme si de rien n'était. La petite fille ricana intérieurement : quel comédien ce garçon, l'autre n'avait qu'à bien se tenir. Ce dernier justement reluquait la boîte qu'elle tenait à la main.


"Salut!"
Souffla Tessa. "C'est toi le fameux Flinch? J'ai beaucoup entendu parler de toi parmi les filles de ma maison. Il parait que tu es quelqu’un de formidable. Tu tombes bien, avec Ned on se posait une question, et personne dans le château n'arrive à nous donner la réponse."

Rien de tout ce qu'elle avait raconté n'était vrai, mais le Poufsouffle était loin de s'en douter. La fillette aux longs cheveux ouvrit la boîte et sortit délicatement une portion de crème, ainsi qu'une petite cuillère.
*Merci Maman, tu es géniale!* Puis elle tendit le tout au jeune homme en lui expliquant le but de sa requête.

"Ned et moi, ainsi que plusieurs personnes ont goûtés à ces crèmes, mais personne n'a réussit à trouver qu'elle goût elle à. Moi je dirais ananas, mais Ned ici présent disait noix de coco, c'est ça?"
fit-elle en se tournant vers son complice farceur. "Certains ont dit aussi fruit de la passion où mangue, mais on n'arrive pas à se mettre d'accord. Tu veux bien nous donner ton avis?"

Tessa pencha innocemment la tête sur le côté en souriant. Il n'y avait rien de plus simple au monde que de flatter une personne arrogante. Elle referma doucement sa boîte pendant que Flinch plongeait la cuillère dans la crème, puis portait le tout à sa bouche devant la fillette qui essayait de garder son calme pour ne pas vendre la mèche.



Reducio

Toutes mes excuses pour cet énorme retard

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

Ned s'apprêtait à connaître le plus gros fou rire de sa vie. Pendant que Tessa s'occupait de flatter son camarade Poufsouffle en lui faisant miroiter l'intérêt des filles de sa maison qu'il n'avait pas. L'arrogant Poufsouffle lança un sourire qui se voulait sans aucun doute charmeur à Tessa, et Ned retenait à grand peine sa respiration pour ne pas éclater de rire plus tôt que prévu. Il ne fallait tout de même pas gâcher la farce de manière si stupide. La fille était vraiment bonne comédienne, Ned acquiesça lorsque sa nouvelle amie évoqua son soit disant avis sur les crèmes. Lorsque Flinch s'empara de la crème canari que lui tendait Tessa ressemblant à une simple crème anglaise, son regard se posa en même temps sur les chaussures crottées par la bombabouse de Ned. Le garçon ne pu s'empêcher de prendre aussitôt rapidement la parole dans le but de bloquer une éventuelle pique imminente de la part de Flinch.

" Espérons que tes goûts culinaires soient plus raffinés que tes goûts sportifs, j'espère que pour une fois, une bonne portion de crème anglaise nous mettra d'accord. Allez, n'hésite pas, prends en une bonne grosse part, régale toi ! "

Le Poufsouffle hocha la tête avant de prendre goulûment une part de crème anglaise. Il ne s'écoula que quelques secondes entre le moment ou Flinch avala sa crème canari et le moment de le voir se métamorphoser sous les yeux des deux gamins ébahis. Une métamorphose, surtout de cette ampleur était toujours impressionnante. On pouvait voir le Poufsouffle prendre une tête de plus que Tessa tout en grossissant proportionnellement, au point que sa chemise blanche finit par craquer. Des plumes et des poils jaune lui poussaient sous sa robe de sorcier au blason de Poufsouffle. Son nez s'allongeait sous le regard apeuré de la pauvre victime pour laisser apparaître un petit bec orangé, tandis que les jambes rapetissaient et se courbaient en devenant de véritables petites pattes de volatile, faisant par la même occasion glisser son pantalon de ses jambes devenues pattes.

Ned était à deux doigts de faire une crise cardiaque. Il riait tellement qu'il en avait du mal à prendre son souffle, bon sang, les farces de moldus n'étaient rien à côté de celle des sorciers ! Le garçon hilare finit par se rouler littéralement sur le sol, incapable de se contrôler dans une telle situation. Il s'agissait bien là de la plus grosse crise de rire qu'il avait connu jusque-là, et ça, il le devait à Tessa. En parlant de Tessa, elle ne semblait pas en mener plus large que Ned. Quand à Flinch, il tournait frénétiquement en rond, affolé en piaillant à pleins poumons. La vision d'un canari géant remuant dans tout les sens et vêtu d'une cravate et d'une robe de sorcier ne fit qu'empirer le fou rire de Ned. Il n'en pouvait plus.

" Je... je crois que... j'ai jamais autant... rigolé de ma vie ! ... Flintch est tellement plus beau comme ça ! "

Adossé à présent contre un mur, Ned se rendait peu à peu compte qu'en quelques minutes, les deux garnements avaient semés la pagaille dans une partie du château. Des voix autoritaires s'élevaient des deux côtés du couloir mais semblaient encore lointaines à cause de l'écho. On devait à présent chercher activement les deux fauteurs de troubles.
Ned essaya de s'essuyer les yeux avant de lancer un regard à sa complice. Il en oubliait presque le risque de rester sur les lieux, tellement sa joie était grande d'enfin trouver une amie qui avait la même passion que lui.

" Piou, piou piou ! "

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

Le dénommé Flinch dont Tessa ignorait tout de lui jusqu'à son prénom, sourit à la fillette d'une façon qui se voulait sans doute charmeuse, mais qui tomba à l'eau. La petite aux cheveux noirs lui rendit son sourire, alors qu'intérieurement elle avait hâte de voir le Poufsouffle se transformer en canari. Elle ne savait pas ce qu'il s'était passé entre les deux garçons, mais elle sentait que Ned n'appréciait pas le nouveau venu. Surtout quand le futur canari reluqua les chaussures du garçon qui étaient toujours recouvertes de restes de bombabouse. Son complice parla avant que Flinch ne puisse faire un quelconque commentaire.

" Espérons que tes goûts culinaires soient plus raffinés que tes goûts sportifs, j'espère que pour une fois, une bonne portion de crème anglaise nous mettra d'accord. Allez, n'hésite pas, prends en une bonne grosse part, régale toi ! "


Tessa approuva les paroles de Ned et observa le deuxième garçon. Elle retint son souffle entre le moment où il avala la crème canari et celui où les premières transformations opérèrent. Ce n'était pas la première fois qu'elle faisait cette blague, sa première victime avait bien évidemment été sa jumelle et même son père y avait eût droit, mais elle ne pouvait s'empêcher d'admirer la métamorphose à chaque fois.
La peau devenait progressivement jaune pendant que le corps grandissait légèrement tout en grossissant. Flinch dépassa rapidement la serpentarde qui ricanait déjà en le voyant changé. Les boutons de la chemise du Poufsouffle roulèrent au sol, alors que le vêtement se mit à craquer. La peau laissa rapidement place à des plumes jaunes également, pendant que deux petites ailes apparurent à la place de ses bras.
Le garçon jetait des regards d'incompréhension et de désespoir alors que sa transformation continuait. Ses jambes s'allongèrent légèrement en s'affinant énormément, faisant glisser son pantalon sur ce qui lui servait de chevilles... auparavant. Tessa admira le résultat : des petites pattes et un bec orangé, des ailes et des plumes jaunes... Devant elle et son complice se tenait un parfait canari taille humaine qui était complètement affolé. Il portait toujours ses vêtements d'humain à savoir sa chemise à présent déchirée, sa cravate qui ne tenait que par miracle, son pantalon qui traînait au sol, ses chaussures qui était déchirée, et sa robe de sorcier qui elle aussi était abîmée et qui n'allais pas tarder à tomber.


" Je... je crois que... j'ai jamais autant... rigolé de ma vie ! ... Flintch est tellement plus beau comme ça ! "


Tessa riait tellement qu'elle était pliée en deux, et qu'elle était obligée de se tenir le ventre. Elle avait du mal à respirer et pleurait à chaudes larmes... de rire évidemment. Elle n'aurait jamais pu trouver si rapidement et si facilement la victime idéale sans l'aide de Ned. Quand elle réussit à se calmer légèrement, elle surprit le regard de son camarade qui le regardait. Il semblait heureux, et elle aussi l'était. Depuis le temps qu'elle essayait de trouver quelqu'un qui aimait s'amuser comme elle...

"Je sais que c'est étrange de dire ça mais... Je suis contente de t'avoir touché avec une bombabouse, sinon on ne se serait pas rencontrés!"


" Piou, piou piou ! "

Tessa éclata de nouveau de rire en entendant le malheureux Flinch qui tentait désespérément de communiquer avec eux. C'est seulement à cet instant qu'elle entendit du bruit dans les couloirs autour d'eux. Elle ne savait pas si c'était l'écho ou si c'était vraiment le cas, mais le bruit semblait venir de nul part comme s'ils étaient encerclés. Elle se remémora tout ce qu'elle avait fait depuis qu'elle avait reçu le colis de sa mère, et songea qu'il était peut-être temps d'arrêter pour aujourd'hui, et de remettre à plus tard le reste des farces et des blagues à faire.


"Vite, allons-nous en d'ici avant d'avoir des ennuis"
souffla Tessa qui, si elle n'avait pas perdu son sourire, ne riait plus du tout.

Elle n'attendit pas de voir la réaction du garçon ni sa réponse, elle lui attrapa le bras et le tira vers le couloirs de droite. Malgré tous ces efforts à chaque fois pour les éviter, il lui semblait à présent évident que les punitions faisaient parties des farces, comme pour terminer tout cela. Elle comprit donc qu'elle n'y couperais pas, quand elle rentra en plein dans un professeur qui venait en sens inverse, alors qu'elle allait tourner au bout d'un couloir. L'adulte était accompagné d'une jeune fille. Tessa reconnut sa toute première victime de la journée, celle qu'elle avait touchée avec une bombabouse avant que Ned ne la surprenne sur les escaliers. Il y avait aussi l'un des serdaigle touché par les deux complices, ainsi qu'un témoin de la scène qui pointa immédiatement Tessa du doigt.


"C'est elle!" s'écria l'autre élève. "C'est elle que j'ai vu. Elle lançait des bombabouses depuis le haut des escaliers. Je la reconnais."

*Pour la discrétion on repassera*
grommela intérieurement la fillette. Elle était déçue de s'être fait prendre aussi rapidement et aussi facilement. Le professeur pointa un doigt vers Ned en demandant au témoin ce qu'il en était du garçon. Ce dernier s'en sortait plutôt bien, personne ne l'avait vu lancé une quelconque bombabouse. D'ailleurs, il pouvait même se positionner en victime en montrant ses chaussures souillées par l'objet du délit, lancé bien évidemment par la jeune serpentarde.

"Non, il n'y avait que moi"
expliqua Tessa d'une voix douce après avoir jeté un oeil au Poufsouffle. "Il est venu me trouver pour que je lui présente des excuses parce que j'ai abîmé ses chaussures. Il n'a rien fait de mal."

Ce n'était pas drôle d'être punie, et encore moins de l'être seule, mais Tessa songea un instant qu'elle avait bien fait. Pendant qu'elle serait enfermée à faire quelque chose pour qu'elle retienne la leçon, Ned pourrait continuer à s'amuser, et il lui raconterait ce qu'il aurait fait. C'était sans compter l'élève qui arriva à son tour avec un préfet. C'était la griffondor qu'ils avaient croisée, et qui était repartie avec un trou au milieu de la langue.


"Ce sont ces deux là" expliqua la fillette avec difficulté. "C'est eux qui m'ont fait manssé cette sucette!"

Cette fois, il n'y avait aucune échappatoire. Tessa pencha la tête en faisant une moue boudeuse, attendant le verdict et l'objet de la retenue.

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

"Je sais que c'est étrange de dire ça mais... Je suis contente de t'avoir touché avec une bombabouse, sinon on ne se serait pas rencontrés!"

Ned sourit à Tessa en acquiesçant d'un signe de tête. En fait, tout les Serpentards n'étaient pas imbus d'eux même, arrogants et fourbes comme on l'avait dit à Ned ! D'ailleurs, Tessa était selon le garçon bien plus gentille que Flinch qui appartenait à Poufsouffle. Et si toute ces querelles entre les différentes maisons ne rimaient à rien ? C'est sur ces agréables pensées pleines de tolérance que le petit Poufsouffle répondit à son amie, après avoir reprit son souffle:

" Plaisir partagé. Tout ça valait largement une paire de chaussures crottées ! "

La jeune fille ne paraissait pas avoir fait attention à la reponse de Ned, semblant concentrée sur ce qu'il se passait plus loin dans le couloir.

"Vite, allons-nous en d'ici avant d'avoir des ennuis"

Tessa avait raison, rester ici était le meilleur moyen pour recevoir une retenue, ou pire. Ned riait encore sous le regard ahuri du canari lorsque la Serpentarde lui attrapa fermement le bras pour le tirer hors d'ici. Le Poufsouffle devait effectivement donner l'impression de ne pas pouvoir se déplacer seul ainsi assis par terre plié de rire et son amie semblait bien décidée à ne pas le laisser ici. La course qui s'en suivit ainsi que l'appréhension de tomber sur une quelconque autorité avait nettement calmé le garçon en le ramenant à la realité, quand soudain...

Il fallait s' en douter. Les professeurs et les préfets étaient toujours là au mauvais moment et au mauvais endroit: les deux farceurs étaient tombés nez à nez avec un professeur accompagné par trois élèves.


"Bonjour..." avait prudemment risqué Ned, mais ce dernier fut majestueusement ignoré ou simplement pas entendu par les personnes présentes.

"C'est elle!" s'écria l'autre élève. "C'est elle que j'ai vu. Elle lançait des bombabouses depuis le haut des escaliers. Je la reconnais."

Ned gromella. Il était inutile de nier les faits puisque Tessa avait été vue. Il baissa les yeux et se gratta la nuque, ce qui était chez lui un signe de nervosité évident avant de lever un oeil vers le professeur qui le pointait du doigt.

" Et lui ? "

Le garçon allait ouvrir la bouche pour assumer ses actes, lorsqu'il se passa quelque chose qu' il n'aurait pas du tout prévu. Tessa venait de le disculper de toute responsabilité ! Non, il était hors de question pour Ned de laisser son amie tout prendre de la punition, cela le révolterai, le garçon avait lui aussi une grosse part de responsabilité qu'il se devait d'assumer. Depuis quand un Poufsouffle laissait t'il tomber ainsi un camarade ? Le garçon allait ouvrir la bouche pour protester contre les dires de Tessa quand...

"Ce sont ces deux là, c'est eux qui m'ont fait manssé cette sucette!"

Ah voilà qui était mieux, ainsi les deux joyeux farceurs accompliraient leur peine ensemble, puisqu'ils ont agis ensembles. Les propos de la petite Gryffondor fut rejoint par ceux de Flinch qui déboula à ce moment derrière le dos de Ned et de Tessa sous forme de canari débraillé.

" PIOU PIOU, PIOU PIOU PIOU PIOU, PIOU PIOU ! "

Ned se retint d'exploser de rire à cette apparition soudaine de Flinch qui venait de débouler dans le dos des deux élèves, tel le canari affolé et débraillé qu'il était. Ned baissa la tête en mettant la main sur son front. Ils étaient bel et bien fichus. Sous les regards effarés de leurs interlocuteurs, le garçon prit la parole:

" Sympas comme animal de compagnie non ? Je le nourris bien c'est pour ça qu'il est si gros, et les vêtements, c'est amusant sur lui, en plus, ... "

Ned fut aussitôt arrêté par le professeur rouge de colère alors qu'il essayait tant bien que mal d'attenuer la sanction qu'allaient subir lui et Tessa.

" Silence. Pour le moment, je ne vois pas d'autres solutions que de vous confier au concierge. Il rédigera un rapport sur vous, des points seront aussi très probablement retirés à vos deux maisons respectives, en attendant vous ne risquez pas moins d'une retenue. " Il marqua une pause pour reprendre son souffle. " Vous devriez avoir honte pour tout ce... ce cirque ! Ce que vous avez fais n'est autre qu'un acte abominable de... "

Le garçon avait cessé d'écouter le sermon du professeur. Il avait l'impression d'entendre ses parents lui crier dessus, et quand c'était le cas comme maintenant, il fixait le vide d'un air blasé, attendant patiemment la suite des événements. On ne pouvait malheureusement pas rire éternellement.

Reducio
Je m'arrête ici, très amusant ! Vivement la suite donc ^^

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Farceur un jour, farceur toujours  Pv-Ned 

Quand Tessa avait déclaré être la seule fautive de tout ce chahut, elle avait vu Ned ouvrir la bouche du coin de l’œil. Le Poufsouffle n'avait pas l'air du même avis qu'elle, et semblait vouloir porter sa part de responsabilité. Discrètement, Tessa sourit, songeant qu'elle avait trouvé en la personne du garçon un futur grand ami. Elle-même a sa place aurait agit de même. Après tout, pour que les gens puissent par la suite raconter ce qu'elle avait fait, il fallait bien qu'elle dise ce qu'elle avait fait. Elle espérait naïvement que les gens se souviennent de ses "exploits".
Mais l'intervention de la fillette à la langue trouée avait empêché le Poufsouffle de se dénoncer lui-même. Au même moment Flinch arriva dans leur direction, en piaillant incessamment comme s'il essayait de crier son indignation. Il avait définitivement perdu sa robe de sorcier, et peinait à avancer à cause de son pantalon qui à présent n'était plus accroché qu'à une seule "patte". De son "pied" libre, il piétinait le vêtement et manquait de trébuché à chaque pas. Tessa essaya de respirer pour arrêter le fou rire qui menaçait d'arriver.


" Sympas comme animal de compagnie non ? Je le nourris bien c'est pour ça qu'il est si gros, et les vêtements, c'est amusant sur lui, en plus, ... "


N'y tenant plus, Tessa explosa de rire en entendant son complice essayer de justifier la présence de cet immense canari vêtu comme un homme. Elle revoyait le moment de sa transformation, ainsi que la lueur panique dans les yeux de leur victime. Elle s'arrêta net quand le professeur coupa Ned, mais elle eût du mal à ôter son sourire narquois de son visage.


" Silence. Pour le moment, je ne vois pas d'autres solutions que de vous confier au concierge. Il rédigera un rapport sur vous, des points seront aussi très probablement retirés à vos deux maisons respectives, en attendant vous ne risquez pas moins d'une retenue. "

A partir de ce moment, la fillette aux cheveux noirs n'écoutait plus. Elle n'avait jamais été une grande fan des sermons. Elle n'écoutait d'ailleurs pas non plus les remontrances de ses parents, surtout depuis qu'elle avait appris de la bouche de sa grand-mère que sa propre mère était comme elle à son âge. Elle laissait les mots couler en songeant plutôt à un moyen de se défiler ou, à défaut, de contrer la punition en transformant cet affreux moment en franche rigolade.


"Bien, je vais vous confisquer vos affaires miss..."
souffla furieusement le professeur en tendant la main vers Tessa qui sortit ses boites à contre-cœur. "Dommage que vous ne soyez pas aussi motivés pour vos cours. Je vous enverrais un hibou dès ce soir pour vous donner l'heure et le lieu de votre retenue. Et maintenant, retournez dans vos dortoirs respectifs!"