Couloirs

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

Ana avançait rapidement dans le couloir désert. Elle faisait un boucan d'enfer, à force de taper les murs, et de claquer fortement ses pieds sur le sol. Elle essayait d'être discrète, mais ce n'était pas très efficace. Elle évita soigneusement le secteur de la bibliothèque pour ne pas s'attirer les foudres de Miss Pince. On était samedi, en plein milieu de l'après-midi. La plupart des élèves étaient partis dans le parc, profiter de la chaleur et du beau temps naissant. Elle cherchait désespérément une cible. Des éclats de voix lui parvenaient depuis un moment, mais elle n'arrivait pas à localiser les personnes causant ce brouhaha. Au détour d'un couloir, elle vit "enfin" un pan de robe dépasser. Elle se cacha derrière une statue, et attendit un peu. Les voix ne lui disaient rien. De toute manière, Ana n'avait jamais été douée pour identifier quelqu'un à l'aide de sa voix. Et puis de toute manière, elle s'en fichait un peu de ces personnes-là. Une petite voix au fond d'elle lui murmurait qu'il ne fallait pas toucher aux Gryffondors, mais aujourd'hui, cela lui importait peu. Elle était un cognard, et les cognards ne se soucient jamais de leur cible. Poussant un rugissement monstre, elle déboula dans le couloir. Les trois personnes qui se trouvaient là, furent assez surpris de son entrée fracassante, mais leur expression changea rapidement lorsqu'Ana les cogna violemment les uns après les autres. Ses cibles à terre, Anna brandit son poing en l'air pour manifester sa joie, puis recommença à hurler:
«Les cognards vont envahir le monde! Les cognards vont envahir le monde!».
Elle regardait attentivement l'état de ses victimes, et finit par se prendre une statue. Alors qu'elle sombrait lentement dans l'inconscience, elle entendait quelques petits cris derrière elle...

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

Bulle était assise dans un couloir désert, grignotant des plumes en sucre. C'était un samedi après-midi, et la jeune fille avait fui la gourmandise de ses camarades de sa maison. Partout où elle allait, il y avait toujours un Poufssouffle pour lui quémander une confiserie. Et partager son paquet de plumes en sucre, ça, jamais !

Elle savourait donc ses plumes en sucre quand elle vit 3 élèves se dirigeaient dans sa direction. Ils n'avaient pas l'air de se rendre compte de sa présence, car ils parlaient avec animation et semblaient plonger dans un grand débat. Bulle préféra se cacher un peu plus, de peur que les élèves la remarquent et lui demandent SES plumes en sucre.
C'est alors que la Poufssoufle entendit un grand bruit. Intriguée et un peu effrayée, elle se releva d'un coup, et regarda autours d'elle. Une jeune fille , portant un uniforme de Gryffondor, venait de surgir de derrière une statue en hurlant. Elle se rua sur les 3 élèves qui se trouvaient là, et les frappa avec une telle force qu'ils se retrouvèrent bientôt tous à terre.

Bulle regarda la scène, effrayée. Elle regarda ses camarades étendus par terre, en se demandant s'il fallait intervenir ou non. Ils paraissaient franchement assommés, et un des élèves était étendu dans une position bizarre.

Ca n'avait pas l'air de préoccupé l'autre jeune fille, qui continuait de tourner en hurlant :

«Les cognards vont envahir le monde! Les cognards vont envahir le monde!»

* Mais elle est totalement tarrée ! C'est un danger public, cette fille !*, pensa Bulle, révoltée contre sa camarade. Comment pouvait-on mettre quelqu'un à terre et ne pas s'occuper de lui ?

Sa camarade toujours en train de hurler, la jeune Poufssouffle se demanda se qu'il fallait faire.
Quand soudain .... BOUM !

Sa camarade assommeuse venait elle-même de s'assomer avec une statue. La situation avait du comique, et Bulle ne put s'empêcher de s'esclaffer bruyamment. Ce ne fut qu'au bout de quelques secondes que la jeune fille se rendit compte que sa camarade Or et Rouge ne se relevait pas.

* Décidemment, elle assomme tout le monde, celle-là !*, se dit Bulle, de plus en plus paniquée.

Elle courut vers la Gryffondor. Celle-ci était inconsciente.


" Ouuhh ! Tu es là ?"

La jeune fille ne se réveillait pas. Bulle la secoua violemment.

" Réveille toi,dit la jeune fille en criant de plus belle, Réveille toi !"

Sa camarade ouvrit doucement les yeux.

" Eh ! Ca va ? Tu m'as fait une de ces peurs , dit Bulle, soulagée. Dis-moi, tu peux m'expliquer pourquoi tu viens d'assomer la moitié du couloir ?"

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

Noir! Tout était noir. La jeune rouge flottait doucement dans le noir. Elle se sentait bien. Elle avait juste envie de dormir. Son corps lui paraissait en plomb. Elle ne pouvait pas faire le moindre mouvement. Une petite lueur aveuglante lui était apparu. Elle entendait également quelques bruits indescriptible. Et puis surtout, elle se sentait ballottée dans tout les sens. Elle essayait de replonger dans cette noirceur qui lui faisait tant de bien, mais elle n'y parvenait pas. Ana finit par ouvrir entièrement les yeux. Une forme floue se tenait juste au-dessus d'elle. Elle ne voyait pas grand chose, tant la lumière extérieure lui semblait forte. Une douleur atroce lui vrillait le crâne. Elle sentait quelque chose de glacé sous elle. Elle ne comprenait rien, ne décoder plus rien. Un goût horrible traînait dans sa bouche, et Ana se demanda sérieusement si elle n'allait pas vomir. La personne au-dessus d'elle se faisait de plus en plus nette. C'était apparemment une jeune fille. Elle entendait toutes sortes de bruits autour d'elle, mais ne pouvait les identifier. C'était comme une horrible cacophonie.

Les lèvres de la jeune fille bougèrent sous ses yeux, mais Ana n'arrivait pas à la comprendre. Elle essaya de se redresser légèrement, mais sa tête la rappela à l'ordre. Elle sentit des larmes lui montait dans les yeux. Il n'était pas question qu'elle commence à pleurer devant une inconnue. Elle réprima également son envie de hurler. Elle n’arrivait pas à réfléchir. Et surtout, que faisait-elle là? Elle pouvait distinguer l'un des couloirs du château autour d'elle, mais elle ne voyait comment elle était arrivée là.


«Excuse-moi, je n'ai pas compris ce que tu as dit. Tu peux répéter s'il te plait?»

Sa voix était un peu rauque, mais au moins, elle avait correctement entendu ce qu'elle venait de dire.

La jeune fille en face d'elle avait l'air d'avoir compris, car elle ne tarda pas à répéter ces paroles. Ana avait très bien compris la première partie de sa phrase. Sa camarade, qui devait appartenir à Poufsouffle, s'inquiétait pour sa santé. Par contre pour la suite, elle ne comprenait rien. Couloir? Assommé? Ana détailla un peu plus la Jaune qui se trouvée devant elle. Elle ne paraissait pas avoir mal. La jeune Gryffone était incapable de répondre. Au fur et à mesure qu'elle reprenait ses esprits, quelques souvenirs lui revenaient. Elle se souvenait de s'être levé ce matin, avoir pris son petit déjeuner, avoir travaillé, puis prendre son déjeuner et remonter dans la salle commune de Gryffondor. Et maintenant, elle se trouvait allongée dans un couloir, alors qu'elle n'avait rien y faire.
*C'est une histoire de fou* pensa-t-elle. Elle s'assit en s'appuyant contre le mur qui se trouvait à côté d'elle. Elle essaya d'ignorer les battements douloureux qu'elle ressentait au niveau du crâne. Autour d'elle, le couloir était dans un état désastreux. Il y avait un tout petit peu plus loin, trois élèves encore non remis de leur émotions. Ils paraissaient avoir mal. Ana ne pouvait s'imaginer l'auteur de ce massacre. Elle n'aurait jamais osé s'attaquer à d'autres personnes. La jeune fille semblait attendre une réponse de sa part.

«Ça va, ne t'inquiète pas, j'ai juste un peu mal à la tête. Mais sinon, j'ai rien fait. Pourquoi tu m'accuse? Et puis qu'est-ce que je fais ici? J'étais il n'y a même pas deux secondes de ma salle commune. Comment suis-je arriver ici?»

A en juger par l'expression de la Poufsouffle, ce n'était pas vraiment la réponse qu'elle attendait.

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

La jeune fille que Bulle tenait dans ses bras semblaient émerger doucement. Rassurée, Bulle sourit. Elle avait eu très peur ! Néanmoins, sa camarade semblait être toujours dans les vapes.

- «Excuse-moi, je n'ai pas compris ce que tu as dit. Tu peux répéter s'il te plait?», demanda la jeune fille allongée au sol.

* Elle se réveille, c'est le principal*, pensa Bulle. Elle répéta doucement ce qu'elle venait de dire, sur un ton qui se voulait moins agressif et plus doux. Sa camarade, semblait de plus en plus paniquée. Elle lançai des regards dans tous les coins, détailla Bulle longuement, et, pour finir, s'appuya avec difficulté contre le mur.
Bulle ne brusqua pas la jeune fille, l'observant attentivement, de peur qu'elle s'évanouisse.
La jeune Gryffone parla enfin :


«Ça va, ne t'inquiète pas, j'ai juste un peu mal à la tête. Mais sinon, j'ai rien fait. Pourquoi tu m'accuse? Et puis qu'est-ce que je fais ici? J'étais il n'y a même pas deux secondes de ma salle commune. Comment suis-je arriver ici?»

* Elle est amnésique. Elle est amnésique. Elle ne se souvient de rien.*
Bulle était paniquée. A présent, non seulement elle avait 3 blessés sur le dos, mais en plus de cela, elle avait une amnésique. La situation ne pouvait être pire.
* Si je comprends bien, elle a oublié comment elle est arrivée ici, et le moment où elle a assomé tout le monde.*

Bulle regarda de nouveau sa camarade. Elle semblait vraiment mal en point, et faible. Dans ce cas-là, il ne pouvait y avoir qu'une solution.

- Ne bouge surtout pas. Je reviens.

Elle se dirigea vers le fond du couloir, où elle avait laissé quelques minutes plus tôt son paquet de plumes en sucre. Bulle revint au pas de course, et tendit son paquet de friandises à la jeune fille.

- Manges tout, c'est un ordre. Je vais voir comment vont les autres.

Elle planta une nouvelle fois sa camarade Rouge et Or et se dirigea vers le fond du couloir. Un des trois élèves s'était relevé et s'était agenouillé à côté d'une jeune fille, inconsciente. Bulle sentit de nouveau une boule de panique la submergeait.

- Comment vont-ils ? lança la Poufssoufle, d'une voix qu'elle aurait aimé moins tremblante

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

La jeune fille se tourna à nouveau vers elle. La panique qu'elle ressentait se lisait dans son regard. Ana songea qu'elle devait faire un peu peur. Si la Poufsouffle disait vrai, elle avait dû avoir une sacré crise de folie. Elle aurait aimé pouvoir rassurer sa camarade, lui dire qu'elle n'était pas comme ça habituellement, mais elle ne parvenait pas à trouver les mots.

«Ne bouge surtout pas. Je reviens.»

Elle partit en courant dans le couloir, et reviens tout aussi précipitamment vers Ana, un grand sac à la main. Ana la regarda légèrement interloquée. Elle espérait que la Jaune n'essayait pas de s'improviser infirmière. *Cela pourrait rapidement tourner au désastre* pensa-t-elle. Mais heureusement pour Ana, ce n'était qu'un sachet de plumes en sucre, sa friandise favorite.

«- Manges tout, c'est un ordre. Je vais voir comment vont les autres.»

Et aussitôt, la Jaune repartit en courant avant même qu'Ana ait eu le temps de dire le moindre mot. Elle ne connaissait même pas le prénom de sa sauveuse. Ana contempla les plumes en sucre sans oser y toucher. Elle serait en effet capable de se l'enfiler en entier sans problème. Mais ça ne se faisait pas. Cela n'aurait pas été polie de sa part, surtout qu'elle n'avait rien à proposer en échanges des sucreries. Plus loin, la Poufsouffle semblait totalement paniquée. L'une des trois personnes qu'elle avait à priori renversé ne bougeait pas d'un poil. Ana se sentait honteuse. Elle prit une plume en sucre dans le paquet, et la savoura. Elle se leva, les jambes un peu tremblantes, et partit rejoindre sa camarade.

«Merci pour tout. Au fait, je m'appelle Ana, et toi? Je peux te donner un coup de main?»

Elle lui tendit le sachet de plumes en sucre encore bien rempli. Le regard de la Poufsouffle lui fit comprendre qu'elle adorait également les plumes en sucre. Son regard se posa sur la fille toujours allongée sur le sol. Ana n'en revenait pas d'avoir réussi à mettre quelqu'un dans un tel état. Elle avait dû exploiter des ressources jusqu'alors insoupçonnées chez elle. L'un de ses cours de Défense Contre les Forces du Mal lui revint en tête. Dans ce cas-là, il fallait mettre la personne en position latérale de sécurité, puis appeler à l'aide. Apparemment, quelqu'un s'était déjà chargé de la première étape. Appeler du secours. Le sort périculum ne lui serait d'aucune utilité, ils étaient déjà plusieurs autour de la jeune fille inconsciente. Par contre, l'infirmerie se trouvait juste à l'étage en-dessous. Miss Pomfresh leur serait certainement d'un meilleur secours.

«Il ne faudrait pas aller chercher l'infirmière? Elle saurait certainement quoi faire. Je peux m'en charger si tu veux.»

Elle adressa un grand sourire à la Jaune, espérant que cela suffirait à la convaincre qu'elle était capable d'accomplir cette mission. Ana tenait absolument à se racheter auprès de ses camarades.

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

La Poufssouffle avait eu à peine le temps de s'occuper de ses camarades que la Gryffondor arriva. La jeune fille peinait à rester debout, et elle tremblait légèrement.

«Merci pour tout. Au fait, je m'appelle Ana, et toi? Je peux te donner un coup de main?»

Et sur ce, sa camarade lui tendit le paquet de plumes en sucre. Bulle regarda avec envie le paquet : Elle adorait les plumes en sucre. Néanmoins, l'heure était à autre chose : La première année devait absolument s'occuper de la jeune fille étendue par terre.
Pendant ce temps-là, la Rouge et Or regardait celle qui l'avait mis par terre. On sentait de la détresse et la panique dans ces yeux. Bulle, quant à elle, restait interrogative. Elle ne connaissait pas les raisons de sa camarade tant à son comportement, et ignorer si elle-même les connaissait.


«Il ne faudrait pas aller chercher l'infirmière? Elle saurait certainement quoi faire. Je peux m'en charger si tu veux.»

Bulle sortit de ses pensées, et observa Ana. La jeune fille paraissait vraiment désolée, et voulait certainement se montrer utile.

- Oui, merci. Au fait, je m'appelle Bulle.

Ana lui jeta un regard étonné, certainement par rapport à son prénom. Bulle ne releva pas : Ce n'était pas la première fois ...

- Je veux bien que tu ailles chercher l'infirmière, mais d'abord, il faudrait que tu m'expliques certains points. Je veux dire, tu auras certainement des ennuis si jamais je raconte ce qu'il s'est passé ... Il faudrait que l'on trouve une version là où tu ne serais pas trop ... impliqué.

Bulle ne savait pas trop si ce qu'elle faisait était forcement très judicieux : Si ça se trouve, sa camarade était une véritable psychopathe. Cependant, Bulle ne voulait pas "condamner" Ana, et décida donc d'écouter sa version des faits.

- Est-ce que tu te souviens de ce qu'il s'est passé ? Si tu veux, je peux te faire un rapide résumé, si tu as du mal à te souvenir.

Ana hocha la tête. La Poufssouffle se dépêcha de raconter toute l'histoire : Son paquet de plumes en sucre, ses trois camarades, l'arrivée d'Ana, comment elle avait assommée tout le monde, jusqu'à sa fameuse phrase : Les cognards vont envahir le monde !

- Et après, tu t'es assommée avec le poteau, et je suis arrivée, et la suite, tu l'as connais !

Elle regarda de nouveau la Gryffondor. Se souvenait-elle de l'incident ?

Reducio
Désolé pour le retard :/

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

Si Siegfried aimait le Quidditch, en revanche, les cognards ne lui avaient jamais vraiment plus. Durant les vacances, son oncle Clancy l'avait initié à l'art du balai et du sport international des sorciers. Au bout de quelques minutes seulement, le jeune Gryffondor s'était pris un cognard dans le ventre. Autant dire que le souvenir qu'il en avait n'était pas glorieux, alors imaginez ce qu'il s'est passé dans sa tête lorsqu'une masse vivante s'est jeté sur lui dans un couloir en hurlant " Les cognards vont envahir le monde! Les cognards vont envahir le monde! ".

Le monde tournait autour de lui et la seule chose qu'il entendait était le bourdonnement de ses oreilles et les pensées folles qui s'agitaient dans son crâne. *Un cognard ! Non, ils vont envahir le monde ! Au secouuurs !!*. Des images de balles volant à toute vitesse et tournant à une allure folle autour d'un globe terrestre s'imposèrent à lui alors qu'il gisait par terre à demi inconscient. Ce ne fut qu'au bout d'une minute ou deux que le choc qui l'avait mis à terre finit par se dissiper.
Alors qu'il tentait de reprendre ses esprit, Siegfried se releva avec difficulté en se forçant à ravaler un gémissement de douleur qui lui parvenait à la poitrine. Il s'assit en tailleur, les membres douloureux et l'esprit encore légèrement embrouillé quand il se décida à se remémorer ce qui venait de se produire. Quand il eut finit son introspection, il remarqua une fille à ses côtés, inerte. Saisi d'un élan de panique et d'adrénaline, Siegfried la mit de côté comme il avait appris à le faire lors de son stage d'apprenti secouriste à l'école élémentaire des moldus.

Deux filles virent le rejoindre. Une blondinette de Poufsouffle ainsi qu'une de ses camarades de Gryffondor. Siegfried reconnu l'auteur de son agression dès la minute où il posa les yeux sur elle. Une colère folle commença à lui faire monter le rouge aux oreilles. Tandis qu'il se levait brusquement en lui jetant un regard noir, il fit un grand effort pour s'empêcher de se jeter sur elle.


- " Espèce de cinglée ! Ça va pas d'attaquer les gens comme ça dans les couloirs ! "


Siegfried devint rouge de colère lorsqu'il remarqua que les deux filles continuaient leur conversation tranquillement comme s'il n'existait pas. Non mais pour qui se prenaient-elles ces deux-là ?! Il se força à se calmer, puis après avoir pris une grande inspiration et soufflé un bon coup, il se planta au milieu des deux élèves les mains sur les hanches.

- " Hé ho ! Ça va, je vous dérange pas là ? Ce serait bien que vous arrêtiez de vous raconter votre vie, parce que là, il y a une autre personne dont il faut se soucier !
il pointa la jeune fille étendue sur le sol, Au lieu de rester planter là, se serait bien que vous m'aidiez, parce que je vais pas la porter toute seule ! il repartit vers la fille inconsciente tout en fusillant du regard la Rouge et Or, Quand à toi, je te revaudrai ça, je peux te le garantir !

Siegfried regrette tout de suite ces paroles. Ce n'était pas dans ses habitudes de se montrer aussi rude, mais le fait était que la Gryffonne lui avait flanqué la frousse de sa vie ! Et puis, il détestait le fait qu'elle ait mis cette fille dans cet état, même s'il ne la connaissait pas. Il avait horreur des gens violents et plus particulièrement que l'on se paie sa tête...
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

«Oui, merci. Au fait, je m'appelle Bulle. »

Bulle? Avait-elle bien entendu? Elle ne savait même pas que ce prénom existait.

«Je veux bien que tu ailles chercher l'infirmière, mais d'abord, il faudrait que tu m'expliques certains points. Je veux dire, tu auras certainement des ennuis si jamais je raconte ce qu'il s'est passé ... Il faudrait que l'on trouve une version là où tu ne serais pas trop ... impliqué. Est-ce que tu te souviens de ce qu'il s'est passé ? Si tu veux, je peux te faire un rapide résumé, si tu as du mal à te souvenir.»

Le problème était là. Pas le moindre petit souvenir qui vient pointer son nez à l'horizon. Elle hocha la tête rapidement. Peut-être qu'un petit résumé lui raviverait la mémoire. Ou alors un autre coup sur la tête. Après tout, le premier avait l'air relativement violent. Un second lui remettrait peut-être les idées en place. Bulle se lança de le récit de ce qui venait de se passer à toute vitesse. Cela surprit légèrement Ana. On aurait dit que la jeune fille allait louper son train. L'histoire n'était pas bien compliqué: La Poufsouffle était en train de manger des plumes en sucres en espérant que personne ne lui en demande, Ana était arrivée, avait bousculée trois personnes présentes en hurlant que les les cognards allaient envahir le monde. Ana n'en revenait pas. L'histoire semblait juste sur-réaliste.

«Et après, tu t'es assommée avec le poteau, et je suis arrivée, et la suite, tu l'as connais !»

Bon. Elle n'avait franchement aucun souvenir. Elle ne savait pas comment l'annoncer à sa camarade qui semblait si gentille. De plus, si elle avait oublié ça, il était possible qu'elle ait oublié d'autres choses... Et si elle avait fait d'autres dégâts avant? Elle fit un petit chek-up mental pour se rassurer: *Je m'appelle Ana Johnson. J'ai 12 ans. Je suis en deuxième année au collège de Poudlard. Je suis une sorcière. J'ai été adopté par mes parents à l'âge de quatre ans. J'ai un petit frère qui n'a pas encore un an, et qui s'appelle Athanaël...* Sa mémoire à long terme avait l'air intact. C'était déjà ça. Elle se souvenait également sa dernière leçon de potion, et le début de sa journée. Elle avait "juste" un énorme trou de mémoire sur son après-midi.

«Je ne... »

Sa phrase fut coupé par le garçon surexcité qui se tenait juste à côté d'elles. A en juger par sa tenue, le garçon était également à Gryffondor.

«Espèce de cinglée ! Ça va pas d'attaquer les gens comme ça dans les couloirs !»

Ana lui jeta un regard rapide, puis revint à sa conversation avec Bulle.

«J'étais en train de te dire que je ne me souviens pas de la moindre chose que tu viens de dire...»

Leur conversation fut de nouveau coupé par le jeune garçon qui s'était planté entre Ana et Bulle.

«Hé ho ! Ça va, je vous dérange pas là ? Ce serait bien que vous arrêtiez de vous raconter votre vie, parce que là, il y a une autre personne dont il faut se soucier ! Au lieu de rester planter là, se serait bien que vous m'aidiez, parce que je vais pas la porter toute seule ! Quand à toi, je te revaudrai ça, je peux te le garantir ! »

Ana sentit la colère bouillir en elle. Elle fit un grand effort pour ne pas hurler.

«Premièrement, tu ne vas certainement pas porter cette fille. Même à plusieurs, il ne faut pas la transporter. On pourrait lui déplacer un os qui est fracturé, et l'handicaper à vie. Il faut aller chercher l'infirmière, et c'est ce dont on était en train de parler. Donc oui, tu nous dérange dans notre réflexion sur la meilleure manière d'apporter des soins rapides à cette fille. Donc maintenant tu la lâche, et tu te calme. Deuxièmement, la cinglée, elle a un prénom, et c'est Ana! Je te remercie de l'employer. Sinon, il y a de grandes chances pour que je ne réagisse pas, ou je ne te réponde pas. En effet, je n'ai pas l'habitude de me retourner lorsque quelqu'un crie: Hé, la cinglée! Par contre, si quelqu'un crie: Hé, Ana!, c'est sûr que je me retourne immédiatement. Ça sera un peu plus pratique pour qu'on puisse dialoguer tous les deux. Tu ne pense pas? Troisièmement, tu ne me revaudras rien du tout. Primo, tu ne fais certainement pas le poids, et tu serai punis pour ça. Deuzio, je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé. J'ai peut-être était ensorcelé. Et si ça se trouve, c'est toi. Mes derniers souvenirs remontent à la salle commune de Gryffondor, et comme son nom l'indique, seuls les Gryffondors peuvent y rentrer! Quatrièmement, je m'excuse de t'avoir bousculé, si c'est vraiment ce qui s'est passé.»

Elle se retourna vers Bulle. Elle espérait qu'elle n'avait pas été trop méchante avec le garçon. Elle ne voulait pas que Bulle ait une mauvaise opinion d'elle. Entre son délire, et son altercation, il y avait quand même plus de chance pour que Bulle ne devienne pas son amie.

Reducio
Je suis désolé pour ce retard :/

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

«Je ne... »

La jeune fille s'apprêtait à répondre quand un garçon lui coupa la parole :
«Espèce de cinglée ! Ça va pas d'attaquer les gens comme ça dans les couloirs !»

* Oh non, il ne manquait plus que ça !* Bulle ne voulait pas d'un fou furieux qui hurle sur tout le monde. Si on commençait à s'énerver, on n'arriverait plus à rien !
Elle observa le garçon. Il semblait assez jeune et portait un écusson rouge. Aucun doute, c'était un premier année de Gryffondor.
Ana, elle, continua la conversation avec une indifférence qui sidéra Bulle :

«J'étais en train de te dire que je ne me souviens pas de la moindre chose que tu viens de dire...»

Bulle hocha la tête, silencieuse. C'était vraiment bizarre : Même après lui avoir raconté la scène, la jeune fille ne se souvenait de rien.
C'est alors que le jeune Gryffondor riposta et se planta entre les deux jeune filles :


«Hé ho ! Ça va, je vous dérange pas là ? Ce serait bien que vous arrêtiez de vous raconter votre vie, parce que là, il y a une autre personne dont il faut se soucier ! Au lieu de rester planter là, se serait bien que vous m'aidiez, parce que je vais pas la porter toute seule ! Quand à toi, je te revaudrai ça, je peux te le garantir ! »

Bulle en fut soufflé. Il ne manquait pas de culot, lui ! C'était elle qui avait tout pris en charge depuis le début ! Elle s'apprêta à lui répondre, mais Ana s'en chargea :

«Premièrement, tu ne vas certainement pas porter cette fille. Même à plusieurs, il ne faut pas la transporter. On pourrait lui déplacer un os qui est fracturé, et l'handicaper à vie. Il faut aller chercher l'infirmière, et c'est ce dont on était en train de parler. Donc oui, tu nous dérange dans notre réflexion sur la meilleure manière d'apporter des soins rapides à cette fille. Donc maintenant tu la lâche, et tu te calme. Deuxièmement, la cinglée, elle a un prénom, et c'est Ana! Je te remercie de l'employer. Sinon, il y a de grandes chances pour que je ne réagisse pas, ou je ne te réponde pas. En effet, je n'ai pas l'habitude de me retourner lorsque quelqu'un crie: Hé, la cinglée! Par contre, si quelqu'un crie: Hé, Ana!, c'est sûr que je me retourne immédiatement. Ça sera un peu plus pratique pour qu'on puisse dialoguer tous les deux. Tu ne pense pas? Troisièmement, tu ne me revaudras rien du tout. Primo, tu ne fais certainement pas le poids, et tu serai punis pour ça. Deuzio, je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé. J'ai peut-être était ensorcelé. Et si ça se trouve, c'est toi. Mes derniers souvenirs remontent à la salle commune de Gryffondor, et comme son nom l'indique, seuls les Gryffondors peuvent y rentrer! Quatrièmement, je m'excuse de t'avoir bousculé, si c'est vraiment ce qui s'est passé.»

*Oh non, mais qu'est ce qui se passe ? *. Bulle était de plus en plus paniquée :Il fallait qu'elle fasse le point. Dans les situations d'urgence, les gens faisaient souvent n'importe quoi : Or il ne fallait pas qu'elle fasse n'importe quoi. La première chose à faire était de raisonner le garçon. Elle n'avait pas du tout aimé la façon impérieuse dont il avait parlé. De plus, Ana était encore en état de choc, et on n'avait pas idée d'hurler sur les gens comme ça. De plus, elle ne pouvait pas rester sans réagir : Il fallait qu'elle les calme tous les deux, sinon il allait y avoir une baston dans le couloir. Elle sentit le désespoir la gagnait. Il n'y avait pas de temps à perdre, une jeune fille était inconsciente !

" Ok, on se calme. Toi, dit-elle en se tournant vers le Gryffondor, tu vas arrêter de crier sur tout le monde. Ana ne se souvient plus de rien, elle te l'a dit, et si ça se trouve, elle n'est pas responsable. Je te prierai donc de bien vouloir te calmer. Je comprends ton point de vue, mais mets-toi à sa place. Ce n'est pas facile pour elle. Ensuite, si tu tiens vraiment à te rendre utile, tu peux aller chercher l'infirmière, ça me ferait un problème de moins à gérer."

Quand elle avait dit cela, elle ne savait pas vraiment quel était le problème : Le garçon ou l'infirmière. Voyant que son camarade ne réagissait pas, elle reprit :

" Je crois que tu n'as pas compris l'urgence de la situation. Tu vas la chercher. MAINTENANT ! Tu nous as déjà fait perdre assez de temps."

Son camarade lui lança un regard noir et s'executa tout en grognant sans retenu. Mais Bulle n'y fit plus attention. Elle devait à présent poser une question à Ana :

"Ana, quand tu as parlé à ... On va l'appeller l'hystérique, tu as dit que tu t'étais peut-être fait ensorcelée. Tu penses que c'est cela ? Parce que c'est très grave, si c'est le cas".

Elle avait dit cela d'un ton qui se voulait doux et compréhensif. Elle-même avait du mal à imaginer un élève de Gryffondor ensorcelant une de ses camarades : C'était un acte incroyablemment lâche, or les Gryffondors étaient réputés pour le courage. Cela dit, elle préférait vérifier et questionner la jeune fille était le meilleur moyen.

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

Bulle semblait de plus en plus paniqué. Ana se demanda si elle n'avait pas parlé un peu trop vite. Déjà qu'elle devait passer pour une folle auprès de sa camarade, elle n'allait certainement pas s'énerver après un garçon qui n'avait pas l'air d'avoir la lumière à tous les étages en permanence. Bulle ne disait rien. Ana pouvait lire la panique dans son regard; Elle se demanda un instant si il ne fallait pas mieux qu'elle dise quelque chose pour rassurer sa camarade. Toutefois, cette dernière prit la parole avant qu'Ana ait eu l'occasion de le faire.

«Ok, on se calme. Toi, dit-elle en se tournant vers le Gryffondor, tu vas arrêter de crier sur tout le monde. Ana ne se souvient plus de rien, elle te l'a dit, et si ça se trouve, elle n'est pas responsable. Je te prierai donc de bien vouloir te calmer. Je comprends ton point de vue, mais mets-toi à sa place. Ce n'est pas facile pour elle. Ensuite, si tu tiens vraiment à te rendre utile, tu peux aller chercher l'infirmière, ça me ferait un problème de moins à gérer.»

Son camarade de Gryffondor ne bougea pas d'un iota. Ana se demanda un instant si il n'avait pas pris un coup sur la tête lui aussi.


«Je crois que tu n'as pas compris l'urgence de la situation. Tu vas la chercher. MAINTENANT ! Tu nous as déjà fait perdre assez de temps.»

Le jeune Rouge partit en leur lançant un regard meurtrier. Bulle avait fait preuve d'une certaine fermeté, et Ana admirait sa camarade plus ou moins pour ça. Elle avait réussi à garder un ton calme, tout en ordonnant à quelqu'un de mettre à aider vraiment. Bulle se retourna vers elle. Après cet interlude, Ana dut chercher un moment où en était leur discussion.

«Ana, quand tu as parlé à ... On va l'appeller l'hystérique, tu as dit que tu t'étais peut-être fait ensorcelée. Tu penses que c'est cela ? Parce que c'est très grave, si c'est le cas.»

L'hystérique. C'était un surnom parfait. Il allait comme un gant au jeune Gryffon. Ana adressa un grand sourire à Bulle. C'était peut-être le début d'une certaine complicité pour les deux filles. Par contre, elle se demandait sincèrement ce qu'elle allait répondre à sa camarade. Après tout, elle avait sortit ça sans réfléchir. Elle n'avait aucune idée de ce qui avait pu lui arriver. De plus, elle ne voyait pas vraiment l'un de ses camardes l'ensorcelé juste pour le plaisir de la voir folle. Elle ne se voyait pas non plus empoisonné par une quelconque potion ratée. Par contre, une théorie plausible commençait à germer doucement dans sa tête. Et si, elle s'était cogné une première fois le crâne? Elle n'aurait alors retrouvé ses esprits qu'après le second choc. Un double traumatisme crânien. C'était une théorie plus que possible. Simplement, comment était arrivé le premier choc dans ce cas-là? Il allait peut-être falloir demander à d'autres Gryffondors si ils s'étaient aperçus de quelque chose. Mais il fallait d'abord qu'elle rassure Bulle. Enfin, si on pouvait appeler ça rassurer.

«Bon, en fait j'ai lâché ça un peu sans réfléchir. Il m'a franchement énervé, et je me suis un peu emporté. Je ne pense pas que j'ai pu être ensorcelée, ni même empoisonnée. Tu sais, on es du genre plutôt uni chez les Gryffondors en règle générale. Enfin, à part avec l'hystérique là, mais on va dire que c'est l’exception qui confirme la règle... Par contre, il y a peut-être une théorie plus plausible. Si je me suis un premier coup sur la tête d'une manière quelconque, et que cela m'a fait perdre la boule, cela expliquerait que je n'ai retrouvé mes esprits après avoir pris un second coup... Ça pourrait aussi expliquait que je ne me souvienne de rien. Par contre je n'ai aucune idée de la manière dont cela aurait pu arriver... Il faudrait peut-être trouvé un autre Gryffondor que l'hystérique afin de l'interroger.»

Elle ne savait pas si ça réponse avait été très clair, mais elle ne voulait pas que sa camarade s'inquiète inutilement. Elle lui adressa un grand sourire. Ana n'avait pas un don particulier pour rassurer les gens.

«Et ne t'inquiète pas trop pour trouver un truc à dire à l'infirmière, elle ne pose pas trop de question en générale. Et puis dans ses cas-là, il faut mieux dire la vérité. Dans un sens, même si c'est "juste" un double traumatisme crânien, ce n'est pas vraiment de ma faute, si?»

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

Ana semblait réfléchir. Se souvenait-elle de quelque chose ? Bulle l'espérait. Tout ceci était un vrai casse-tête, et elle voulait savoir ce qui s'était passé avant l'arrivée de l'infirmière.

«Bon, en fait j'ai lâché ça un peu sans réfléchir. Il m'a franchement énervé, et je me suis un peu emporté. Je ne pense pas que j'ai pu être ensorcelée, ni même empoisonnée. Tu sais, on es du genre plutôt uni chez les Gryffondors en règle générale. Enfin, à part avec l'hystérique là, mais on va dire que c'est l’exception qui confirme la règle... Par contre, il y a peut-être une théorie plus plausible. Si je me suis un premier coup sur la tête d'une manière quelconque, et que cela m'a fait perdre la boule, cela expliquerait que je n'ai retrouvé mes esprits après avoir pris un second coup... Ça pourrait aussi expliquait que je ne me souvienne de rien. Par contre je n'ai aucune idée de la manière dont cela aurait pu arriver... Il faudrait peut-être trouvé un autre Gryffondor que l'hystérique afin de l'interroger.»

Bulle soupira, soulagée. Elle se disait bien, aussi ! Son père l'avait tellement bassiné avec ce qu'il appelait "l'esprit Gryffondor" : En gros, il fallait rester classe dans n'importe quelle situation, se comportait en héros et ne pas trahir ses amis. Cela dit, ce n'était pas forcément vrai : L'exemple type était Peter Pettigrow, qui avait trahi Lily et James Potter.
Un coup sur la tête … Oui, c’était une hypothèse qui semblait vraisemblable. Mais il fallait un sacré coup de boule pour perdre la tête à ce point ! Bulle ignorait si Ana s’était cogné toute seule, mais dans le cas contraire, la personne ou la chose qui l’avait assommé devait avoir une sacré poigne.


«Et ne t'inquiète pas trop pour trouver un truc à dire à l'infirmière, elle ne pose pas trop de question en générale. Et puis dans ses cas-là, il faut mieux dire la vérité. Dans un sens, même si c'est "juste" un double traumatisme crânien, ce n'est pas vraiment de ma faute, si?»

Bulle sourit. Si Ana s’était effectivement pris un double traumatisme crânien, elle devait avoir un sacré mal de tête ! Elle était aussi d’avis de dire la vérité à l’infirmière : Après tout, dans ce genre de situation, mentir ne pouvait apporter que des ennuis.

- Je ne m’inquiète pas. Cela dit, ce serait bien de trouver un Gryffondor rapidement, histoire de l’interroger. Ce serait quand même bien de savoir avec quoi tu t’es assommé ! Si ça se trouve, tu t’es fait assommé par un cognard ! dit Bulle avec un sourire.

Elle disait cela car Ana avait crié : Les cognards vont envahir le monde ! Elle se retourna et regarda la jeune fille assommée étendue par terre. * L’infirmière va bientôt arriver*

- Je serais toi, je me reposerais. Tu dois quand même être sacrément secoué. Et si tu ne veux pas que l’infirmière t’envoie à l’infirmerie, je te conseille de t’asseoir et de finir le paquet de Plumes en Sucre. Tu es blanche comme un linge !

Sur ce, elle lui tendit le paquet de Plumes en Sucre, et laissa Ana seule quelques instants pour aller regarder dans le couloir. Elle voulait voir si l’infirmière arrivait. * C’est qu’elle met du temps à venir !* Elle revint vers Ana et lui adressa un sourire amical.

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Les cognards vont envahir le monde!  Libre 

Bulle lui adressa un grand sourire. Cela rassura presque Ana. La Jaune ne la trouvaient peut-être pas si folle que ça. Et Bulle devait être également un minimum d'accord avec ses idées.

«Je ne m’inquiète pas. Cela dit, ce serait bien de trouver un Gryffondor rapidement, histoire de l’interroger. Ce serait quand même bien de savoir avec quoi tu t’es assommé ! Si ça se trouve, tu t’es fait assommé par un cognard !»

Un cognard? Pourquoi voulait-elle que ce soit un cognard. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas approché un cognard. Elle avait bien joué un petit peu au Quidditch pendant un moment. Elle s'en souvenait comme si c'était hier. Elle était au poste de finnisseuse, et elle avait permis la victoire des Rouges en attrapant le vif d'or. Cela avait été d'ailleurs sa seule utilité dans le match: Attrapé un vif d'or. Elle n'avait fait que la fin du match. En effet, avant elle était au poste de remplaçant tout simplement. Et alors que le match s'éternisait, elle était rentrée sur le terrain. Grâce à ses coéquipiers, elle n'avait pas trop la pression. Les Gryffons menaient nettement au score. Même si Ana n'attrapait pas le vif d'or, son équipe remportait le match. C'était peut-être aussi pour cela que la finisseuse adverse ne s'était pas lancé à la poursuite du vif d'or. Elle devait espérait que Ana ne l'attrape pas. Par contre, pour trouver un Gryffondor rapidement, Ana ne voyait qu'une seule solution: se rendre dans la salle commune de Gryffondor.

«Je serais toi, je me reposerais. Tu dois quand même être sacrément secoué. Et si tu ne veux pas que l’infirmière t’envoie à l’infirmerie, je te conseille de t’asseoir et de finir le paquet de Plumes en Sucre. Tu es blanche comme un linge !»

La bonne humeur d'Ana retomba un peu. Apparemment, Bulle devait surtout s'inquiétait pour l'état de la jeune Rouge. Elle se demanda si elle était si pâle que ça. Elle détestait être pâle. Elle avait déjà la peau relativement claire, lorsqu'elle était pâle, elle prenait en générale la couleur du yaourt. Dans un sens, si elle était pâle depuis le début, Bulle ne pouvait savoir, qu'elle a déjà la peau claire en générale. Mais ne sentant pas non plus totalement bien, elle décida de suivre les conseils de sa camarade, et s'assit contre le mur. Elle regarda le paquet de plume en sucre que la Jaune lui tendait, et elle l'attrapa. Elle le regarda un instant, avant de le reposer. Les plumes en sucre avaient beau être sa friandise préférée, cela la dégoûtait plus qu'autre chose. Elle avait l'impression d'être écœurée rien qu'à l'idée d'en avaler une. Cela aurait été gâcher les meilleures friandises du monde. Elle reposa le paquet à côté d'elle, et regarda le couloir. La jeune fille était toujours étendu inconsciente sur le sol. A coté d'elle, Bulle faisait les cents pas. Elle était certainement impatiente de voir l'infirmière arriver. Ana tendit l'oreille, mais elle n'entendit rien d'autre que les bruits de pas de Bulle. L'infirmière allait-elle arriver rapidement? Elle avait plutôt intéret. La jeune fille était certainnement plus mal en point que Ana.

«Ne t'inquiète pas, je suis sûre qu'elle va arriver rapidement. ne t'inquiète pas. je suis sûre qu'elle va surgir d'un instant à l'autre dans le couloir.»

Elle refit un grand sourire à Bulle. Elle commençait à avoir un peu le mal de mer, à force de voir la Jaune s'agitait devant elle. Cela ne devait pas améliorer la couleur de sa peau.

Reducio

Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse depuis plus de 6 mois. Pour demander sa ré-ouverture, vous pouvez contacter vos préfets ou professeurs.