Couloirs

Inscription
Connexion

Télé-achat, c'est pas sorcier! Vraiment?  Libre 1 personne 

Le télé-achat vous connaissez ? Non ? C'est vrai que c'est plutôt une affaire de moldus. Et puis sans télé, ce n'est pas vraiment du télé-achat. Peu importe, le principe est le même. Elina avait sortit une table d'on ne sait où et y avait installé diverses fioles et flacons. Ne me demandez pas où elle à trouvé tout ces produit, secret professionnel. Et puis Rusard serait trop heureux de pouvoir retracer leur parcours pour y trouver une ou deux entorses au règlement. Il était encore tôt mais les élèves commençaient à circuler dans les couloirs. Le moment idéal en somme. Élevant la voix, elle commença à harponner les potentiels clients.

« Approchez, approchez. Venez voir mes belles potions ! Vous avez oublié de préparer l'anniversaire de vos petits sorciers ? Vous devenez nerveux si vous n'avez pas votre quota de chocolat ? Évitez le scandale du siècle et les voisin moldus traumatisés avec la potion chocolatante de madame Grayce professeure à Poudlard. Elle a préparé cette potion elle même, nous pouvons donc vous donnez une garantis de qualité. En un tour de main, créez les plus belles structures de chocolat. Un peu de potion chocolatante et Pouf ! Tout se transforme en délicieux chocolat. A manipuler avec précaution et à ne pas laisser à porté des jeunes enfants et des maladroits. Lire attentivement la notice avant usage. »


Tout en ventant les mérites du produit, elle en faisait la démonstration. Elle avait débouché l'une des fioles et y avait délicatement trempé un pic à brochette en bois. Il valait mieux ne pas s'éclabousser avec cette potion. Les animateurs de télé-achat ont finalement un métier plus dangereux qu'il n'y paraît. Une fois une partie du pic à brochette transformé en chocolat, elle le croqua à pleine dents. Pour achever de convaincre les indécis, elle sorti d'autres pics à brochette et les tendis au passants pour qu'ils testent par eux-même.


« Commandez immédiatement par hibou à Elina Montmort, salle commune des Poufsouffles. »

Les affaires sont les affaires. Cette méthode était bien plus pratique que d'ouvrir boutique. Elle ne pouvait pas se trouver en rupture de stock si elle avait tout loisir de se procurer une nouvelle potion une fois les commandes reçues. Restait à voir s'il y aurais des intéressés. Elle avait commencé par la potion chocolatante car c'était celle qui avait le plus de chance d'attirer le genre de client qui marchaient dans les couloirs du château, mais elle en avait encore bien d'autres ! Et si vous vous demandez comment elle s'est procuré ces échantillons de potion, ne vous attendez pas à obtenir une réponse. Elle pourrait toujours proposer un partenariat à madame Grayce si les affaires marchaient bien.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Sixième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Télé-achat, c'est pas sorcier! Vraiment?  Libre 1 personne 

Paul se ruait vers l'aile Nord-est de Poudlard. La bibliothèque, plus précisément, le lieu auquel il passait presque tout son temps libre en dehors de sa salle commune. Mais évidemment, il fallait qu'une élève se tienne au milieu du couloir en vendant des trucs. Pourquoi tous les élèves de Poudlard étaient fauchés au point de s'improviser trafiquants ? Un Serpentard avait une fois relevé sa robe de sorcier pour proposer à Paul divers variétés de venin de Billywig. Donc oui, il y avait même un trafic de drogues. En plus, il reconnut l'élève comme étant la moins apte à trafiquer des choses diverses : Elina Montmort, préfète de la noble maison jaune de Poufsouffle. C'était honteux ! Même les préfets s'y mettaient ! Paul s'approcha malgré tout de la préfète, à la fois curieux et désapprobateur.


« Approchez, approchez. Venez voir mes belles potions ! Vous avez oublié de préparer l'anniversaire de vos petits sorciers ? Vous devenez nerveux si vous n'avez pas votre quota de chocolat ? Évitez le scandale du siècle et les voisin moldus traumatisés avec la potion chocolatante de madame Grayce professeure à Poudlard. Elle a préparé cette potion elle même, nous pouvons donc vous donnez une garantis de qualité. En un tour de main, créez les plus belles structures de chocolat. Un peu de potion chocolatante et Pouf ! Tout se transforme en délicieux chocolat. A manipuler avec précaution et à ne pas laisser à porté des jeunes enfants et des maladroits. Lire attentivement la notice avant usage. »



Elina faisait aussi la démonstration de ses formidables philtres en transformant des brochettes en chocolat. C'était assez sympathique, mais Paul, en éternel insatisfait, se demandait si c'était du chocolat pur, au lait, ou aux noisettes ? Ou même le pourcentage de cacao contenu dans les objets transformés. Ou même pourquoi une préfète avait piqué des tables et des potions d'on ne sait où pour faire un traffic illégal qui pourrait lui faire perdre son badge de préfète. Et puis l'idée d'une potion qui transforme tout en chocolat, ça faisait un peu trop "Charlie et la Chocolaterie". En plus, Paul se souvenait que dans le livre, un enfant quittait la chocolaterie recouvert de chocolat. Et vu tout ce qui était arrivé aux enfants du livre, l'idée même de transformer en chocolat faisait un petit peu peur.


« Commandez immédiatement par hibou à Elina Montmort, salle commune des Poufsouffles. »

Paul était vaguement intéressé. Peu être qu'il pourrait transformer les lits vides de son dortoir en chocolat avec une potion pareille, vu qu'ils prennent pas mal de place (en effet, les garçons ne sont pas légions à la maison jaune). Et même si il avait plein d'argent de poche parce que ses parents avaient un super boulot au ministère, qu'ils étaient riche et qu'il avait suffisamment d'argent de poche pour acheter tout ce qu'il voulait, Paul économisait pour s'acheter le nouveau modèle de balai volant Nimbus, et il ne devait peut-être pas tout claquer en potions inutiles. Par contre, si Elina avait d'autres potions... intéressantes, comme par exemple un peu de Polynectar, ou même encore mieux, Paul serait sûrement intéressé. Soupçonnant Elina de s'être servi chez Erin Grayce, Lise demanda si elle n'avait pas une certaine potion qui, disons, porte bonheur...

-Euh... Bonjour. Je me demandais... est-ce que tu as du Félix Felicis ? demanda Paul.

Télé-achat, c'est pas sorcier! Vraiment?  Libre 1 personne 

Apparemment, son petit trafic était une plutôt bonne idée. Certains élèves s'étaient déjà arrêtés pour voir ce qu'elle proposait et à en croire une de ses colocataire, la salle commune des Poufsouffles était en passe de devenir une nouvelle volière. Il va sans dire qu'elle ne prenait pas de risques inconsidérés même pour se procurer les potions. Elle avait simplement un bon réseaux d'élèves de toutes les maisons avec qui elle faisait affaire. Touts les potions n'étaient pas à propre parlé réalisées par madame Grayce mais elle avait au moins été approuvées par celle-ci lors d'un cours. Pour cette raison, elle avait un petit calepin avec un tas de nom et de renseignement. Le commerce ça ne s'improvise pas et bien entendu, il faut se méfier de la concurrence. Par conséquent, elle avait protégé ce calepin des regards indiscrets. Un nouveau client vint se présenter devant elle. Elle le reconnu immédiatement. Il s'agissait de Paul Bricou, un élèves de sa maison.

« Euh... Bonjour. Je me demandais... est-ce que tu as du Félix Felicis ? »

Du Félix Felicis, une potion vue en septième année. Par conséquent un produit rare et difficile à se procurer. Elle avait cependant quelques contacts qui pouvaient lui rendre se service mais en très petites quantité. Juste assez pour une ou deux gorgées en somme. Rien à voir avec le polynectar ou la potion chocolatante qu'elle pouvais se procurer sans réellement de problème.

« Très bon choix. Une petite gorgée de cette potion et tu sera chanceux toute une journée. Effet garantit. C'est une potion rare, mais je devrais pouvoir m'en procurer. Attention cependant, cette potion n'est pas à utiliser pour tricher. Madame Grayce saurait immédiatement en reconnaître les effets. »


Reste à savoir si Paul était suffisamment intéressé. Elle aurait pu se demander aussi ce pourquoi il avait besoin de cette potion mais ça ne la regardait pas. Et puis, tout le monde à besoin de chance de temps à autre. Tant qu'il ne l'utilisait pas pendant un match de Quidditch ou pour des examens, tout irais bien.


Reducio

Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse depuis plus de 6 mois. Pour demander sa ré-ouverture, vous pouvez contacter vos préfets ou professeurs.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Sixième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~