Couloirs

Inscription
Connexion

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Image
"Un loup tapi dans l'ombre guette deux amies,
l'une d'un cauchemar se réveille toute transie.
Les Poufsouffles auront à dévoiler et contrôler leurs peurs
lorsque dans une salle d'étude arrivera un malheur."


Arthur n'était pas content. Pas content du tout.
Le petit Grimms avait des efforts pour en arriver à apprécier Poudlard. Ça n'avait pas été simple. Ça avait pris du temps, presque toute sa première année, mais il y était arrivé. Il avait travaillé dur pour avoir de meilleures notes, pour être plus concentré, s'était forcé à trouver des points positifs au château qui le séparait de sa famille qu'il chérissait tant et s'étant engagé dans plusieurs choses qui avaient aidé à créer un attachement entre l'école et lui-même. Il faisait partie du club de théâtre, participait aux animations proposées, mettait Serpentard en avant et il était même devenu le Rédacteur-en-chef du journal de sa Maison. (Bon, il n'avait pas intégré l'équipe de Quidditch encore, il avait trop la flemme pour ça.) Tout cela était venu après beaucoup d'efforts et il s'entêtait à le répéter à qui voulait bien l'écouter.
Et qu'est-ce que ça lui rapportait tout cela ? Les professeurs le félicitaient-ils ? En vérité oui, mais pas assez à son goût. Alors que le jeune homme aux oreilles décollées souhaitait toute l'attention du monde, il n'en avait aucune en ce début d'année. En effet, tous les regards se tournaient vers les nouveaux arrivants, les champions, les quatrièmes années ou plus... Les petits deuxièmes années comme lui comptaient maintenant pour du beurre. Tous les soirs depuis l'invasion (ainsi qualifiait-il l'arrivée d'autres élèves), il maudissait cette coupe de feu qui le mettait dans l'ombre. Il jalousait ceux qui se pavanaient en allant y mettre leur nom et se promit de ne jamais regarder et de se ficher royalement de ce qui allait se passer dans ce contexte. En gros, depuis plusieurs jours maintenant, Arthur Grimms boudait.

Mais ce matin, une idée lui vint. Si tout le monde ne regardait que les élèves étrangers et les courageux qui se proposaient pour la compétition, alors il y avait moins de chances de se faire remarquer. Ça faisait longtemps que le jeune homme n'était pas allé à Pré-au-lard en empruntant le passage secret connu grâce à sa sœur ; depuis qu'il y avait croisé Meilla Primard en fait. Elle avait été gentille avec lui et ne lui avait rien dit pour cette ballade clandestine et interdite pour quelqu'un de son âge, mais ça l'avait quand même bien fait flipper de croiser une préfète là-bas.
Seulement aujourd'hui, il ne comptait pas se priver. Qu'ils s'amusent tous, avec leur délégation ou leur concours inintéressant ! Arthur, lui, irait faire une petite ballade ni vu, ni connu.

Ravi à l'idée de retourner à Pré-au-lard en ce jour pas trop pluvieux, le jeune Serpentard avala son petit-déjeuner en vitesse. Il en eut un peu mal au ventre, d'ailleurs. Mais peu importait le degrés de douleur, il avait décidé de sortir en douce, alors il sortirait en douce !
Après s'être caché du regard de ses camarades (qui lorgnaient la belle Marie Duval qui passait par là), Arthur se mit en route jusqu'au couloir où trônait, majestueuse, la statue de la sorcière borgne, promesse d'une agréable matinée.

Le petit Grimms trépignait d'impatience. Il avait tellement hâte de retourner dans ce petit village qu'il décida d'ignorer la phase communément nommée « je-vérifie-une-dernière-fois-s'il-n'y-a-pas-quelqu'un-dans-parages-pour-être-bien-sûr-de-ne-pas-me-faire-choper ». Il se précipita purement et simplement sur l’œuvre d'art (si on pouvait l'appeler ainsi) et commença à la pousser, faisant grincer la pierre contre le sol, libérant peu à peu un trou sombre et étroit.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Image
Lech Dabrowski
17 ans, élève de Durmstrang


Dire que Lech avait accepté de venir dans cette école alors qu’il n’avait même pas l’intention de déposer son nom dans la coupe… Loin de ses œufs de Runespoor et autres ongles de Griffon, il se sentait comme... mis à nu. Il pourrait même dire « inutile », s’il avait pu un jour penser une chose pareille de lui-même. Oh, bien entendu, il avait amené quelques bricoles avec lui… De quoi passer le temps, tester quelques nouveaux mélanges, mais il avait du obéir à son directeur et penser au fait qu’il visitait un pays de poltrons qui n’accepterait pas ses produits préférés. Si bien que, très vite, Lech s’était ennuyé dans la chambre qu’il occupait seul avec son chaudron. Pour se divertir un peu, il n’avait plus le choix : il devait sortir de son cocon, quitte à devoir ignorer superbement les petits Poudlardiens qui ne manqueraient pas de baver devant son passage.

Il avait entendu parler des cachots où avaient lieu les cours de Potions, c’était donc une bonne idée de premier lieu à visiter. Peut-être trouverait-il des choses intéressantes là-bas, comme une corne d’éruptif ! Mélangée avec des yeux de poisson-hérisson, cela pourrait peut-être donner quelque chose d’intéressant… Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était de se perdre. Durmstrang était beaucoup plus petit que ce maudit château, et au bout de trois couloirs, Lech ne savait plus se situer. Nom d’une acromentule, ce que ce pays pouvait être irritant. Il lui faudrait maintenant choisir entre adresser la parole à quelqu’un, ou errer jusqu’à trouver une porte de sortie de la bâtisse. Pour l’instant, il n’avait croisé personne. Ils devaient tous être réunis autour de la coupe de feu, attendant avec impatience qu’elle s’agite et leur donne un indice du futur gagnant du tournoi… Au moins, Lech avait réussi à faire lâcher prise son directeur sur ce sujet. Pour rien au monde il ne s’abaisserait à ce genre de concours idiot : il était doué et n’avait absolument pas besoin de le prouver, que ce soit en terrassant des créatures ou en trouvant les réponses à des énigmes. S’il devait recevoir « une gloire éternelle », ce serait en accomplissant quelque chose de vraiment intéressant, comme le projet qu’il nourrissait en secret depuis quelques semaines… Et qui avait du être mis en pause depuis son départ de Durmstrang.

A moins qu’il finisse vraiment par trouver de quoi le poursuivre ici, à Poudlard… Il venait justement d’apercevoir un petit garçon aux oreilles extrêmement décollées et à l’air mi-boudeur mi-malicieux (curieux mélange, d’ailleurs) se précipiter sur une statue en pierre aussi grande que lui et entreprendre de la pousser. Lech haussa les sourcils, étonné : ils étaient donc tous stupides en Grande-Bretagne, pour tenter de déplacer un énorme morceau de pierre ? Quelle ne fut pas sa surprise quand il vit que, malgré la petite taille du garçon, il réussit son entreprise et, dans un grincement effarant, la statue bougea, dévoilant peu à peu un passage.
Il n’en fallait pas plus au jeune homme. Ce garçon, quel que soit son âge et la distance entre son crâne et ses oreilles, semblait posséder quelque chose qui l’intéressait. Avant qu’il ne disparaisse derrière la statue, Lech le héla.


« Eh petit ! Où mène ce passage ? Ça m’a l’airrr trrrès intérrressant… »

Il finit de réduire la distance qui l’éloignait du garçon en quelques enjambées. S’il pouvait, grâce à l’information, trouver cette fameuse corne d’éruptif, il ne devait surtout pas laisser passer sa chance. Il s’efforça d’avoir un air assez amical pour que le garçon ne se bute pas, et assez interessé pour qu’il lui dévoile tout de même son secret en vitesse.

I'm the light in the darkness and the shadow on the ground. I'm everything... everything you ever wanted to know about silence.

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Arthur sentait déjà l'air froid du tunnel venir caresser son visage, comme pour l'inviter un peu plus à pénétrer dans ces lieux interdits. Il n'avait, de toute façon, pas besoin de tentation supplémentaire. Il était sûr de lui alors qu'il poussait la statue pour libérer le passage, il enfreindrait les règles, il sortirait de Poudlard visiterait Pré-au-lard une fois de plus. Et ça allait être vraiment super !
Malheureusement pour lui, tout ne se passerait pas comme comme prévu. Et ça, il le sut dès qu'il entendit, venant de derrière lui, ces quelques mots :


« Eh petit ! Où mène ce passage ? Ça m’a l’airrr trrrès intérrressant… » 

Arthur n'avait même pas besoin de se retourner pour savoir que ce n'était pas un de ses camarades de Poudlard qui venait de lui parler. Cet accent qui sentait bon le Gravlax ne permettait aucun doute. Une fois la montée d'adrénaline de la peur éprouvée passée, il fit face à son interlocuteur. Ce dernier s'était d'ailleurs déplacé rapidement vers le jeune Serpentard. Était-ce pour lui faire remarquer sa grande taille ? Si c'était le cas, ça marchait. Arthur n'était déjà pas bien grand à la base mais là... Jamais il ne s'était senti aussi petit. Il était obligé de lever la tête pour regarder l'élève de Durmstrang. Quelle humiliation ! C'était une scène ridicule ! De plus, il arborait une petite barbe taillée avec soin et un crâne partiellement rasé, ce qui n'était sans rappeler à Arthur son propre jeune âge. Lui était encore on-ne-peut-plus imberbe et ses cheveux en bataille et non-discipliné montrait bien son incapacité à prendre soin de son apparence physique. En gros, il avait le charisme d'une huître.

Mais il faut rappeler que le caractère du poudlarien était aussi fort que sa taille était petite. Il n'était pas du genre à se laisser démonter par un grand machin qui venait des pays froids ! Alors s'il était là pour l'impressionner, il avait raté son coup. Il n'avait pas peur. Et puis, il n'aurait pas le droit de l'attaquer dans Poudlard de toute façon. Jamais il ne ferait ça. Surtout que ce passage secret, il le tenait de sa grande sœur et elle lui avait fait jurer de ne le révéler à personne, sauf s'il se faisait quelques amis. Et ce gars-là, ce n'était pas son ami. Il ne le connaissait même pas et il avait l'impression qu'il voulait lui faire peur (oui, légèrement paranoïaque, le gamin) ! Alors non, il ne saurait rien. Rien du tout.


« C'est un secret. »

Un air de défi perça dans les yeux du deuxième année. Puis, il se dit que c'était bizarre, que l'élève de Durmstrang traîne tout seul dans les couloirs. Chaque fois qu'il avait vu des élèves étrangers, ils étaient toujours en groupe, dans le parc, ou autour d'une table de la grande salle ou de la coupe de feu. C'était la première fois qu'il voyait l'un d'eux tout seul. Peut-être qu'il était comme lui ? Peut-être que lui aussi s'ennuyait de ce qu'il se passait avec ce tournoi ? Avait-il eu le choix de venir ou l'en avait-on forcé ? Arthur souhaitait maintenant en savoir plus sur le grand garçon qu'il avait face à lui.

« Et puis, pourquoi tu voudrais l'savoir ? T'as déjà tout Poudlard à visiter ! J'pense que ça va t'prendre suffisamment de temps déjà. »

Juste après la fin de sa phrase, Arthur se mordit la lèvre. Il venait de révéler une information sans avoir fait attention. À présent, l'élève de Durmstrang savait que ce passage menait en-dehors de Poudlard et non pas dans un autre coin du château. Ce qui pouvait rendre le passage encore plus intéressant, finalement.
Souhaitant être un peu moins désagréable qu'à l'habitude, il rajouta :


« Enfin... J'voudrais juste savoir pourquoi ça t'intéresse en gros. Tu dois avoir d'autres trucs à faire, toi. Tu dois avoir plein de choses à faire... comme mettre ton nom dans la coupe ? »

*Arthur, tais-toi maintenant* Arthur se mordit la lèvre une nouvelle fois. Il était décidément bien trop bavard.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Image
Lech Dabrowski
17 ans, élève de Durmstrang


Le petit garçon amusait Lech. Il était de toutes évidences borné, grincheux, et faisait tout pour ne pas que son interlocuteur comprenne à quel point il était intimidé. Cela le rendait suffisamment intéressant aux yeux de Lech pour que, quand il lui répondit « C'est un secret. », il ne lui envoya pas tout un tas de sortilèges sûrement interdits en Grande-Bretagne au visage. Mieux encore, sa réplique suivante le fit sourire. L'enfant avait l'air réellement déterminé à ne rien lui dire, bien qu'il lui ai involontairement dévoilé que la statue menait en dehors de ce château. Sur sa cape se trouvait un blason vert. Depuis qu'il était arrivé, il avait pu voir que tous les élèves de Poudlard en avait un, mais de couleurs différentes. Il n'avait pas vraiment cherché à comprendre pourquoi mais, tout à coup, cela l'intriguait. Etait-ce en fonction de leurs âges, ou de leurs niveaux ? Peut-être que les élèves les plus doués étaient distingués par une couleur spécifique ? En tout cas, c'est ce qu'aurait fait Lech, s'il avait été le directeur de cette école. Mais si il avait été le directeur de cette école, il n'aurait pas besoin de parler à un petit garçon pour trouver ses ingrédients.
Mais le garçon dit ensuite les cinq mots qui fâchent : « ton nom dans la coupe ». Son nom à lui n'irait nulle part ailleurs que sur les étiquettes des potions qu'il inventait, et certainement pas dans une coupe qui déciderait pour lui de sa participation, ou non, à un concours stupide. Avec un rictus, Lech lui répondit :


« Tu es bien currrieux, pourrr quelqu'un qui s'étonne d'une simple question de ma parrrt... ».

Il le regarda droit dans les yeux durant plusieurs secondes avant de continuer, en prenant un air désabusé :

« Je ne mettrrrai pas mon nom dans la coupe. »

*Tout cet étalage, c'est bon pourrr les frrrèrrres Kirrrsanov*, continua-t-il en pensées. Lui était bien plus intéressé par ce que le passage pouvait offrir. Après tout, ce qui l'avait poussé à venir en Grande-Bretagne, c'était la possibilité d'y découvrir de nouveaux ingrédients auxquels il n'avait pas accès depuis son école. Il n'était là ni pour le directeur, ni pour le futur champion de son école, et encore moins pour un quelconque ami. Lech n'avait, de toutes manières, pas d'amis. Seulement des personnes dont il pouvait un jour avoir besoin et avec qui il prenait donc soin de rester en bons termes. C'était d'ailleurs ce qu'il s'apprêtait à faire avec son interlocuteur qui avait au moins le mérite d'être la plus jeune personne que Lech jugeait potentiellement utile. Il lui sourit et continua à tenter de lui soutirer des informations. Pour cela, la meilleure tactique était de dévoiler lui-même quelque chose. Il tendit donc sa main au garçon :

« Je m'appelle Lech Dabrrrowski et je fais parrrtie, de la délégation de Durrrmstrrrang. Tu comptais sorrrtirrr de ton école pour fairrre quelque chose en parrrticulier ? »

Si le garçon pouvait lui permettre de se divertir un peu, ce serait déjà un grand pas en avant pour lui, depuis son arrivée dans cette école. Une visite des environs pourrait même lui faire découvrir une boutique suffisamment louche pour vendre ce qu'il recherchait... C'est pourquoi il accentua d'avantage son sourire, fit briller ses yeux d'une lueur bienveillante et attendit patiemment la réponse du jeune garçon.

I'm the light in the darkness and the shadow on the ground. I'm everything... everything you ever wanted to know about silence.

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Arthur n'avait pas encore réussi à rentrer dans son petit passage plus si secret que ça pour rejoindre Pré-au-lard. Non, il était toujours face à l'élève de Durmstrang à qui il venait de répondre de façon peut-être un peu trop offensive pour un marmot visiblement bien plus jeune (et physiquement fragile) que lui. Mais son appréhension de la réponse à venir s'effaça bien vite quand il entendit :

« Tu es bien currrieux, pourrr quelqu'un qui s'étonne d'une simple question de ma parrrt... ». 

Ah ouais. Ouais, ouais, ouais. Il n'avait pas faux sur ce coup-là. Arthur se contenta de se mordiller l'intérieur de la joue en haussant les épaules. S'en suivirent plusieurs secondes de silence qui semblèrent particulièrement longues au Serpentard encore à cheval sur la frontière séparant Poudlard de Pré-au-lard. Et alors qu'il se demandait ce qu'il pourrait dire pour mettre un terme à ce silence pesant, son vis-à-vis vint à son secours.

« Je ne mettrrrai pas mon nom dans la coupe. »

Le ton, bien que décontracté, témoignait d'une grande détermination. Il ne semblait pas homme à changer d'avis comme ça. Arthur avait eu envie de répondre « Bah moi non plus » mais il se retint. Ça aurait sûrement été ridicule parce que ce jeune homme était de toute évidence aux antipodes de ce que pouvait être un champion de Poudlard. Quiconque le voyait était certainement en mesure d'affirmer qu'Arthur ne mettrait définitivement pas son nom dans cette coupe, et qu'il y avait peu de chances pour que ça change un jour. De toute façon, il était trop jeune pour l'instant.
À la surprise du deuxième année, l'étudiant de Durmstrang s'était rapproché et lui tendait la main.


« Je m'appelle Lech Dabrrrowski et je fais parrrtie, de la délégation de Durrrmstrrrang. Tu comptais sorrrtirrr de ton école pour fairrre quelque chose en parrrticulier ? » 

Arthur ne voulait pas faire sa mauvaise tête et être désagréable une nouvelle fois (sa maman lui a dit de s'améliorer sur ce point-là dans son dernier hibou). Alors il lui serra la main et tenta d'y mettre autant de force que possible, c'est à dire un tout petit peu de force, pour tenter d'impressionner son interlocuteur.

« Moi, c'est Arthur Grimms, poudlarien et Serpentard en deuxième année. »

Arthur laissa un instant avant de répondre à la question du prénommé Lech. D'un côté, il ne se voyait pas l'envoyer balader alors qu'il lui avait lui-même posé plusieurs questions auxquelles il avait eu les réponses. Mais d'un autre, il n'avait pas vraiment envie de lui révéler ce secret, surtout qu'il était en train d'enfreindre les règles. Et d'un troisième côté, il fallait qu'il se dépêche parce que si un professeur ou un préfet passait par là, il passerait un mauvais quart d'heure ! Alors zut, au pire, Lech n'était pas au courant du règlement exact de l'école et même s'il devait soupçonner qu'Arthur n'avait pas le droit de partir de l'école en empruntant un chemin douteux, il n'en dirait peut-être rien. Surtout si le garçon aux oreilles décollées lui avouait tout.

« J'avais rien de précis en tête. J'veux juste sortir un peu. On étouffe ici. »

Après cette référence à la compétition et un moment d'hésitation, il enchaîna.

« Ça mène à Pré-au-lard, un village avec quelques boutiques et assez sympa dans le genre. J'peux te montrer le chemin si tu veux. »

Reducio
Toute mes excuses pour ce retard :wounded:

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Le garçon se présenta à son tour, puis révéla ses intentions. Il voulait simplement aller dans un village, qui s’appelait… Préolare… Enfin peu importe son nom, ou la prononciation de ce dernier : tout ce que Lech avait retenu, c’est qu’il y avait des boutiques. Des magasins. Des endroits où acheter des choses, peut-être pas toujours légales. Et ça, ça allait certainement illuminer la journée de ce grand gaillard de 17 ans, qui n’en pouvait définitivement plus de l’ambiance étouffante du Tournoi des Trois Sorciers. Au moins, sur ça, il rejoignait l’avis du petit garçon. Il était ravi de sa proposition, mais il voulait d’abord en savoir un peu plus. Il n’était pas question de se déplacer pour rien. Mais comment obtenir des informations sans trop en dévoiler sur ses intentions plutôt… Illégales ? Oh, et puis après tout, le garçon (Arthur de son nom) ne dirait peut-être rien.

« Et quel genrrre de boutiques peut-on trrrouver dans ce village ? Je serrrais assez… Intérrressé parrr un magasin de… D’ingrrrédients de potions. Des ingrrrédients parrrticuliers. Tu penses qu’on peut trrrouver ça ? »

Bon, pour la discrétion, on repasserait. Lech devait paraître bien plus inquiétant qu’autre chose. Mais au moins, ses intentions étaient claires, et le garçon allait pouvoir le renseigner. Et si l’envie lui prenait d’aller cracher le morceau à quelqu’un d’autre, le petit Arthur ne serait pas trop dur à maîtriser. Lech était aussi très doué en sortilège, et un sort de Confusion pourrait bien l’aider.

Mais une autre pensée lui vint. Il se souvint avoir lu, dans un vieux grimoire dérobé à son ancien professeur d’Histoire des magies, qu’une forêt en Grande-Bretagne regorgeait de toutes sortes de créatures. Il n’avait pas tout de suite fait le rapprochement avec celle qu’il avait aperçu en arrivant à Poudlard, mais maintenant qu’il y repensait, le livre certifiait que la forêt se trouvait près d’une école de Magie. Poudlard devenait de plus en plus intéressant aux yeux de Lech.

« Dis-moi… Cette forrrêt, à côté du parrrc de votrrre école… Tu pourrrrais me la fairrre visiter, un de ces jourrrs ? »

Si ses souvenirs étaient exacts, il allait pouvoir y recueillir des tas d’ingrédients rares. Le livre parlait de licornes, dont le sang a des propriétés magiques extraordinaires ; mais aussi d’acromentules, d’une colonie de centaures, de plantes rares et toxiques… Bref, le paradis de tout potionniste qui se respecte, et certainement celui de Lech. Perdu dans ses pensées, il ne faisait plus vraiment attention à Arthur, et à l’image qu’il lui renvoyait. Il devait paraître un peu étrange, et même dangereux avec cette lueur un brin malsaine qui illuminait le regard… Pourtant, il ne l’était pas : du moins, pas tant qu’on ne l’empêchait pas de faire évoluer sa science.

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Quelle étrange tournure prenait cette journée. Alors que l'organisation, dans la tête d'Arthur, semblait irréprochable, voilà qu'un bâton était venu se loger dans ses roues. Et ce bâton s'appelait Lech. Enfin...Un bâton...Relativisons les choses.C'était pas forcément mauvais ce qu'il se passait, mais c'était trop tôt pour le savoir. Arthur avait toujours voulu être au-dessus de la compétition qui avait réuni trois écoles magiques. Il s'en fichait royalement et il en allait donc de même envers les invités de Poudlard. Il ne les détestait pas, il ne les aimait pas, il s'en fichait. Mais alors qu'il avait commencé à parler avec l'un d'eux, il lui semblait qu'il ressentait la même chose que lui. Peut-être n'était-ce pas le cas, après tout. Cet air détaché cachait peut-être une stratégie machiavélique pour en apprendre plus sur leur adversaire d'épreuves ou de Quidditch, ou les deux. Mais le jeune Serpentard décida que ça ne devait pas être le cas et il savait qu'à la place de Lech, il serait certainement dans le même état. Lui qui avait déjà eu beaucoup de mal à intégrer Poudlard ! Imaginez s'il avait du, en plus, partir encore plus loin dans un lieu qui lui était totalement inconnu !

« Et quel genrrre de boutiques peut-on trrrouver dans ce village ? Je serrrais assez… Intérrressé parrr un magasin de… D’ingrrrédients de potions. Des ingrrrédients parrrticuliers. Tu penses qu’on peut trrrouver ça ? » 


Avant de répondre, le jeune Grimms réfléchit. Il ne connaissait pas si bien que ça le village. Il y a traîné un peu, mais sans jamais porter la moindre attention prolongée sur les magasins environnants (sauf peut-être sur Honeydukes). Mais alors qu'une réponse adéquate lui était enfin venue, Lech reprit paroles :

« Dis-moi… Cette forrrêt, à côté du parrrc de votrrre école… Tu pourrrrais me la fairrre visiter, un de ces jourrrs ? » 

Face à cette demande, Arthur fit des yeux ronds comme des soucoupes tout en secouant vivement la tête de droite à gauche. Là, il voyait vraiment que l'élève de Durmstrang ne connaissaient pas Poudlard, sinon il n'aurait jamais fait cette demande insensée !

« La forêt interdite ?! Tu veux que j'te fasse une visite de la forêt interdite ? Mais t'es un ouf ! J'rentre pas là-dedans moi ! J'tiens trop à la vie ! Non, franchement, n'y vas JA-MAIS ! Il poursuivit presque en chuchotant : Y paraît qu'c'est là qu'on envoie les élèves qui ont été punis. Et y paraît aussi qu'y en a certains qu'on a jamais r'vus comme ça ! C'est maudit là-d'dans ! Y a plein de bestioles chelous ! Et y paraît aussi qu'y a des forces du mal ou j'sais pas quoi d'autre encore de pas cool. J'te l'dis moi ! »

Rien que d'en parler, Arthur en avait des frissons. Sa grande sœur lui avait raconté tellement d'histoires effrayantes sur cette forêt que jamais il ne s'en était approché. Il n'osait même pas trop la regarder. Le soir, avec ses camarades de dortoir, ils s'amusaient à se raconter des horreurs qui se passeraient, d'après d'atroces rumeurs, dans cette fameuse forêt. Au début, c'était toujours drôle ; puis ça terminait tout le temps par quelques garçons qui n'arrivent pas à dormir et qui laissent une baguette avec un lumos allumé toute la nuit pour ne pas être dans le noir.
Après s'être un peu remis de ses émotions, le jeune garçon aux oreilles décollées se souvint des premières questions de Lech, avant que ce dernier ne le terrorise sans prévenir.


« Oh ! Et tu veux trouver des ingrédients chelous pour tes potions, c'est ça ? J'pense pas que Pré-au-lard va t'plaire alors. Là-bas, c'est plutôt tasse de thé et sucreries tu vois. C'qu'il te faudrait, ce serait l'allée des embrumes près du chemin de traverse. C'est un endroit aussi flippant qu'la forêt interdite mais j'pense un tout p'tit peu moins dangereux quand même. 'Fin à mon avis. Mais c'est là qu'tu trouveras les trucs les plus rares et les plus cool ! J'y suis jamais allé mais tout l'monde le dit qu'on trouve des trucs de ouf là-dedans ! Pour y aller en r'vanche, c'est un peu plus chaud. Faut aller à Londres, passer par un bar qui s'appelle le Chaudron baveur. Sinon, tu peux aussi y aller par les ch'minées remarque. »

Arthur qui avait du mal à se confier au début se lâchait maintenant totalement. Il ne savait pas pourquoi, mais il commençait à éprouver un peu de sympathie envers Lech. En fait si, il savait pourquoi. C'était juste parce qu'il semblait aussi blasé que lui de la situation voilà. Alors, à son petit niveau, il montrait qu'il n'était pas totalement impuissant face aux requêtes de son interlocuteur.
Il lui avait donné plein d'informations là, à Lech d'en faire bon usage. Ou pas.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Le garçon - Arthur, pardon - avait commencé à déblatérer à toute vitesse sur la forêt voisinant l'école. Lech avait beau être très bon en langues étrangères, et en anglais particulièrement, certains mots lui étaient inconnus - comme « ouf », « chelou » ou autres mots dit bien trop vite pour être compréhensibles. Néanmoins, il lui semblait avoir comprit le principal : la forêt interdite faisait peur aux élèves de Poudlard, ce qui lui donnait bien évidemment encore plus envie d'y aller, malgré les conseils d'Arthur. Enfin, pour cela, il lui faudrait soit y aller seul, soit trouver un élève un peu moins impressionnable que le petit.
Le garçon continua en lui apprenant que Pré-Au-Lard était tout sauf utile pour obtenir des ingrédients, mais qu'un autre endroit pourrait l'intéresser. Encore une fois, la rapidité des paroles d'Arthur mirent Lech dans une brève confusion, à tel point qu'il crut un moment que l'Allée des embrumes se trouvait dans un pays où il faisait chaud. Il comprit ensuite qu'il s'agissait d'une expression pour dire qu'y aller était plus compliqué que d'aller à Pré-Au-Lard. Ah, ces expressions anglaises... Bref, en tout cas, Lech avait reçu beaucoup d'informations d'un coup. Il n'avait donc pas perdu sa journée ! Il regarda un peu plus attentivement Arthur qui commençait vraiment à lui plaire. Certes, Lech n'aimait pas spécialement les autres et ne cherchait pas du tout à se faire des amis, ou des relations qui ne pourraient pas lui être utiles par la suite. Mais là, il avait envie de rester avec cet étrange garçon qui faisait la tête, parlait vite et visiblement aimait aussi contourner les règles. Il lui sourit et lui répondit :


« Merrrci pour tous ces prrrécieux conseils. Si jamais tu as besoin de quelques choses, un jourrr, je serrerai réagi de t'aider à mon tourrr. Si tu veux une quelconque potion, parrr exemple, ou même apprrrendrrre à en confectionner cerrrtaines qui te semblent amusantes, ou utiles... »

Son regard se posa à nouveau sur la statue qu’Arthur poussait avant son arrivée et qui, donc, menait À Pré-Au-Lard. Il n'aurait de toutes façons pas le temps de trouver comment aller à l'Allée des embrumes et y trouver de quoi faire, alors il la désigna et ajouta, à l'attention du garçon :

« Je pourrrais quand même visiter ce fameux village. Si tu veux bien m'y emmener, bien sûrrr. »

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

Face à Lech, au début, Arthur s'était senti un peu (beaucoup) ridicule. Sa taille, son manque absolu de charisme, son âge même... Tout était réuni pour que le jeune serpentard s'écrase lamentablement devant cet élève de Durmstrang qui semblait être son exact contraire. Mais comme ce n'était pas le genre d'Arthur, ce dernier avait pris de l'assurance en lui parlant et s'était entraîné dans la conversation au point de ne presque plus ressentir ce sentiment d'infériorité. Lech le mettait peut-être en confiance, de façon non-intentionnelle.
Seulement voilà, ils n'étaient autant aux antipodes l'un de l'autre qu'on voulait bien le croire. Tous les deux semblaient avoir en horreur le tournoi qui faisait bouger l'école, et n'étaient, de toute évidence, pas très proches du règlement. Ça rapprochait, ce genre de points communs !


« Merrrci pour tous ces prrrécieux conseils. Si jamais tu as besoin de quelques choses, un jourrr, je serrerai réagi de t'aider à mon tourrr. Si tu veux une quelconque potion, parrr exemple, ou même apprrrendrrre à en confectionner cerrrtaines qui te semblent amusantes, ou utiles... » 

Impossible de décrire à quel point Arthur Grimms fut touché par ces quelques paroles. Il n'en montra rien, bien sûr, mais il ne pensait pas que ses conseils susciteraient ce genre de réaction. De plus, c'était là des paroles qu'il n'oublierait pas. Une telle promesse de la part d'un élève de Durmstrang, ça pouvait être très utile ! Il ne savait pas encore pourquoi, mais il en était certain.
De plus, ces quelques mots confirmaient que Lech semblait être un très bon potionniste. Les potions, c'était le deuxième cours préféré d'Arthur (bah oui, il y avait quand même l'Histoire de la Magie avant tout !), alors ils s'étaient trouvés là un nouveau point commun ! Même si, évidemment, le jeune Grimms était certainement moins doué que son interlocuteur.

Arthur vit ensuite Lech observer la statue qui était encore poussée de son socle habituel, laissant apparaître le couloir noir menant à Pré-au-lard. Si un professeur passait par là, le Serpentard serait certainement en retenue jusqu'à la fin de ses années d'étude à Poudlard !


« Je pourrrais quand même visiter ce fameux village. Si tu veux bien m'y emmener, bien sûrrr. »

Le deuxième année jeta un coup d’œil au passage. De là où il était, il pouvait sentir un courant d'air s'en échapper. Tout, dans ce couloir sans visibilité, semblait l'inviter à y pénétrer. Et Merlin savait comme il en avait envie ! Seulement, il y avait là un changement de programme. Aujourd'hui, il serait accompagné.

« Ok, pas de soucis ! Tu pourras p'tetre trouver des trucs qui t'intéressent là-bas, après tout. Y a un super magasin de bonbons et quelques auberges qui servent des trucs bons à boire. Enfin y paraît, j'y suis jamais allé. On pourra y faire un tour. Enfin si tu veux. J'pense que c'est un truc à voir quand même. »

Arthur se retourna et sortit sa baguette. Il effectua le « Lumos » le plus stressant de toute sa vie. Oui, car de quoi aurait-il eu l'air s'il avait loupé un sortilège aussi basique que celui-ci devant un grand élève de Durmstrang comme Lech ? Mais ouf, tout se passa bien. Il avança dans le couloir sombre en faisant signe à l'étudiant étranger de le suivre.
Ce serait mentir, de dire qu'Arthur n'avait pas une idée derrière la tête après ce qu'il venait de dire à Lech. Jamais ce jeune garçon n'avait osé ou ne serait-ce qu'eut le droit d'entrer dans une taverne. À douze ans, c'est compréhensible vous me direz ! Mais ça l'est tout autant, pour un garçon de son âge, d'avoir envie de braver les interdits et de boire pour la première fois de sa vie une de ces fameuses bièraubeurres. Il y avait une taverne qui lui faisait particulièrement envie. Il s'agissait de la Tête du Sanglier ! Étrange n'est-ce pas ? Qui rêverait de se rendre dans ce type d'établissement glauque et poussiéreux ? Et bien Arthur. Il voyait dans cette brasserie un passage à l'âge adulte ou mieux, une affirmation de sa virilité. Comme on le sait, Arthur n'avait que peu de force, une petite carrure encore et peu de courage. Les sorciers qu'il voyait y entrer n'étaient pas des sorciers, pour lui. C'était des cow-boys, des shérifs, des Clint Eastwood en puissance ; bref : des hommes qu'il voyait forts et courageux et auxquels il rêvait de ressemblait (il ignorait ce qu'était un ivrogne, le pauvre). Peut-être qu'aujourd'hui, avec Lech Dabrowski, ce rêve deviendrait un petit peu plus accessible ?

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Le Sourire de la Borgne  PV - Lech Dabrowski 

« Ok, pas de soucis ! Tu pourras p'tetre trouver des trucs qui t'intéressent là-bas, après tout. Y a un super magasin de bonbons et quelques auberges qui servent des trucs bons à boire. Enfin y paraît, j'y suis jamais allé. On pourra y faire un tour. Enfin si tu veux. J'pense que c'est un truc à voir quand même. » répondit le petit Arthur sans marquer d'hésitation particulière.

Décidément le rythme de parole de ce gamin s'était considérablement accéléré depuis le début de la conversation. Et son anglais semblait tellement alambiqué. Ou plutôt non : populaire. Oui, ce devait être ça. Il n'était pas scolaire, pas bien formé, c'était de l'anglais de tous les jours, celui qu'on utilise pour se faire comprendre au mépris des règles de grammaire.

Arthur se retourna vers le passage, sortit et alluma sa baguette. Il pourrait peut-être se faufiler dans le passage qu'il avait commencé à découvrir, mais Lech, avec ses larges épaules et sa haute stature, aurait plus de difficultés. Il entreprit alors d'aider le jeune homme à pousser la statue, affreusement laide, soit dit en passant. Les sculptures moches abritaient-elles toutes un passage secret de la sorte dans cette école ?

Finalement, Lech put descendre dans le passage à la suite de son petit guide. Une virée en dehors du château. Il n'était pas sorti depuis l'arrivée des délégations en septembre. Cette après-midi marquerait une pause agréable, une respiration dans son séjour, et peut-être même un changement de vision quant à ce pays. Pour la première fois, il allait gratifier de son attention la culture anglaise, se familiariser sûrement à certains mœurs du coin. Dans le grand discours d'Arthur, Lech avait réussi à attraper les mots « auberges » et « boire ». De toute évidence, le petit anglais bougon du début ne semblait plus décidé maintenant à le lâcher. Il y avait peu de chances que Lech puisse chercher ses ingrédients, comme telle était son intention première, mais après tout, il pouvait bien s'écarter de ses projets le temps d'une après-midi. Il pourrait même en profiter pour trouver d'autres informations sur cette allée londonienne dont lui avait parlé Arthur. Cette sortie risquait bien de marquer un tournant dans son séjour à Poudlard. La question était : vers quelle direction ?


Reducio
Fin du RPG, désolé pour l'attente de ce dernier message.