Couloirs

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Elève de Beauxbatons perdue et une préfète justicière  PV 

La journée avait été plutôt tranquille pour Caroline. Les cours s'étaient enchainés normalement. Miss Tourmaline, leur professeure de Sortilèges leur avait rendu leur contrôle sur le sort : "Orchideus" et elle avait eu Effort Exceptionnel ! A part cette bonne note, la journée avait été cool. Maintenant, la jeune fille se promenait dans les couloirs, vérifiant les alibis des élèves trainant eux aussi pour voir si ils ne séchaient pas.

Malheureusement, un groupe de Serdaigle de quatrième année formatait un plan contre Rusard alors qu'ils auraient du se trouver en cours. Tout naturellement, ils furent envoyés chez leur Directeur de Maison.
*Pff ! Qui avait dit que les Serdaigle étaient travailleurs ? Il y a des cancres de partout !* Plus tard, environ une demi-heure après, la cloche retentit et le dernier cours de la journée prit fin. Une horde d'élèves sur-excités envahit le couloir et pour ne pas se faire marcher dessus – elle était loin d'être une des plus grandes – elle monta sur un banc. C'est alors que la très distinguée délégation de BeauxBatons arriva. Le ton baissa et des murmures retentirent de toute part. Poudlard n'était vraiment pas habitué aux étrangers, en même temps, il n'en recevait jamais alors bien sûr, leur réaction était normale.

La délégation était vêtue de leur uniforme bleus parfaitement repassés, sans aucun plis. Leur petit chapeau pointu ressemblant à des fleurs renversées dont Caroline n'arrivait pas à se rappeler le nom était parfaitement posé sur leur tête. Ils respiraient l'élégance et paraissaient inaccessibles. Et ils devaient surement l'être : la jeune fille n'avait pas encore vu un élève parlé à un élève étranger. C'était assez rare, les frontières étaient bien marquées entre les pays.

Puis, l'effet de grandeur de BeauxBatons se dissipa et tous les élèves recommencèrent à partir de tous les cotés. D'un pas léger, la délégation se remit à marcher. Ils repartaient déjà. Personne ne savait ce qu'ils faisaient en dehors des cours et même si tout le monde était curieux, personne ne demandait.
*Bande de lache.* les injuria intérieurement Caroline. A présent, il n'y avait plus grand monde au carrefour à part une jeune fille en troisième ou quatrième année et un groupe de garçons de Gryffondor. Caroline ne s'attarda pas, elle devait elle aussi aller en cours ! Mais quand elle entendit des rires moqueurs derrière elle, elle se retourna. Que se passait-il ?

Il se passait que la jeune fille n'était pas de Poudlard mais de Beauxbatons ! La préfète des Serpentard ne l'avait pas remarqué car elle était pressée mais, la petite portait bien le chapeau si spécial. Et elle se trouvait devant le groupe de garçon. A voir son air contrarié et, sous une belle façade, un peu perdu, elle ne savait pas quoi faire. Elle répéta sa question dans un anglais hésitant et une fois de plus, les garçons se moquèrent d'elle. Face à cette injustice, Caroline s'élança, c'était son devoir !


" Hey ho ! Vous, là, vous n'avez pas cours ? " Les garçons la regardèrent, désarçonnés de la voir arrivée avec sa petite taille. Un de leurs fit non de la tête et il fut fusillé du regard par les autres. La verte n'aimerait pas être à sa place juste après ! " Non ? Et bien parfait ! J'envoie un message à Rusard pour savoir s'il n'a pas besoin d'aide. " leur annonça d'un sourire éclatant Caroline.

Le plus grand et le plus baraqué des garçons s'avança, prêt à lui faire regretter avant qu'un de ses camarades ne le regarde et pose sa main sur son épaule. Ils se vengeraient plus tard. Grace à un sortilège spécial, la jeune fille fit une petite note de service en forme d'oiseaux où elle inscrivit sa demande pour Rusard. Le papier s'anima et s'envola tandis que la préfète les sommaient de la suivre et les prévint qu'elle saurait s'ils partaient.

Une fois ça fait, Caroline se tourna vers la jeune fille qui faisait sa taille. Celle-ci la regardait d'un air gentil. Une fois n'était pas coutume, la verte prit la parole, en français, langue maternelle de son père qui lui avait valu son nom si particulier et si différent des autres noms de famille anglais :


" Salut ! Ca va ? Tu as un problème ? Je m'appelle Caroline Purelune, je suis en deuxième année et je suis la préfète des Serpentard. T'es perdue ? "

La Serpentard avait hâte de savoir ce qui était passé ! Sa curiosité insatiable ne demandait qu'à savoir les mystères de cette énigme.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Elève de Beauxbatons perdue et une préfète justicière  PV 

Sujet verrouillé (délais de 6 mois dépassé) - Si vous souhaitez réouvrir ce sujet, envoyez un hibou à la préfecture ou à un membre du corps professoral.