Couloirs

Inscription
Connexion

La gourmandise est un vilain défaut !!!  PV 

J’étais dans les couloirs sombres par un début d’après-midi nuageux. Un brouillard épais régnait à l’extérieur. Ce n’était certainement pas un temps à sortir dehors.
Depuis le début de la journée, c’était la première fois que j’étais sortie de ma salle commune. D’ailleurs, j’avais bien hâte d’y retourner.
Je prenais le chemin de Poufsouffle, descendant les marches une à une avec entrain. Lorsque je fus à quelques mètres seulement de la porte d’entrée, une femme assez âgée me coupa le passage. Ses lunettes lui tombaient sur le nez, elle avait l’air de chercher quelque chose ou quelqu’un. M’arrêtant net, je la laissais passer naturellement. Me remerciant, elle traversa la pièce et disparut dans les autres couloirs.
Je me présentais devant la femme qui logeait dans le tableau, à l’entrée de ma salle commune. La jeune femme avait la tête baissée et refusait de me répondre. J’avais beau répéter le mot de passe, elle refusait toute communication. Alors, m’asseyant sur le sol froid d’hiver, j’allais devoir attendre qu’elle se décide à m’ouvrir.

Après quelques minutes d’attente, la femme qui avait croisé mon chemin précédemment, réapparut en haut des escaliers. Elle semblait toujours chercher quelque chose.
La tête qui pivotait, elle croisa mon regard et ses yeux s’illuminèrent. Alors s’approchant, j’eus le temps de reconnaître son visage : C’était Mme Pince, la bibliothécaire !!!
Je savais que cette femme était une très aimable dame et qu’elle savait aider les élèves. Mais ce jour-là, son air était grave, à ma grande surprise. Je connaissais la Mme Pince au sourire, et non la Mme Pince qui avait un air d’enterrement. Elle me demanda sèchement de la suivre et tourna les talons. J’ignorais où nous allions.

Une fois dans les couloirs de la bibliothèque, je compris que nous allions là-bas. Mais je ne savais toujours pas pourquoi. De toute façon, j’allais bien le savoir dans quelques minutes.
Je rentrais par la double porte fermée à clef qu’elle ouvra avec son trousseau bien rempli. Nous traversâmes les rayons, puis atteignirent une petite porte qui indiquait : Réserve.
Elle l’ouvrit sans trop encombre et me fit entrer sans dire mot. Je jetais des coups d’œil furtifs à tous les livres que je pouvais voir. Des centaines de livres étaient peut-être entassés là. Recouverts de poussière, certains jonchant le sol, ils n’avaient pas dû être ouverts depuis un bon bout de temps. C’était la première fois que j’y rentrais, et sans doute la dernière.

*Mais où m’emmenait elle ?* *Qu’allais-je devoir faire ? * Je n’allais pas tarder à le savoir.
Enfin, après avoir traversé la réserve, éblouie, nous arrivèrent à une porte, mieux entretenue que la dernière. Une feuille était scotchée sur la vitre cachée par un store blanc : Défense d’entrée.
*Mais pourquoi rentrons-nous alors si c’était défendu ? * *Mais oui j’avais oublié, je suis avec la bibliothécaire !!!*
Je découvris un imposant bureau, qui n’avait pas dû être rangé depuis bien longtemps. Les feuilles volantes, ce n’était pas ce qui manquait !!! Les feuilles volantes occupaient son bureau !!!
Il y avait une lampe à huile posée sur une petite table, et plein d’autres objets obsolètes.
*Peut-être était-elle une antiquaire ? * *Peut-être faisait-elle une collection ? *
Tandis que la bibliothécaire continuais d’avancer, moi je restais figée à regarder ses meubles antiques. Elle se retourna lorsqu’elle se rendit compte que je ne la suivais plus. L’aimable femme me lança un regard dur, signifiant que je devais la suivre. Alors, je fis un pas en avant pour lui montrer que je la suivais. Et elle continua sa marche.
Au fond de son bureau, un rideau de velours rouge pendait à une tringle et cachait une partie de la pièce. D’un mouvement de baguette vertical, elle fit soulever l’épais tissu pour me laisser passer.
Je m’abaissais et me faufilais avec discrétion de l’autre côté. La pièce était assez réduite, de la même taille que son bureau peut-être, mais une table et quatre simples chaises occupaient déjà presque toute la place. Un évier et un plan de travail était disposés au fond de la pièce et un grand placard prenait la place qui restait dans la salle.
Elle me désigna une chaise de sa baguette, et me fit signe de m’assoir. J’allais peut-être enfin savoir ce que j’étais censée faire.
*Avais-je fait quelque chose de mal sans m’en rendre compte ? *
Mon cœur se serra lorsqu’elle ouvrit la bouche pour m’annoncer quelque chose. Mais ce ne fût pas une réprimande qu’elle m’annonça, mais simplement de l’attendre tranquillement là. J’approuvais que je resterais ici sans faire de bêtises et elle s’en alla. En sortant du bureau, elle le ferma à double tours. C’est à ce moment-là que j’eus peur qu’elle ne me laisse dépérir en cet endroit. Mais je savais que la gentille Mme Pince n’était pas capable d’une telle cruauté.

Luna Pommerel
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

La gourmandise est un vilain défaut !!!  PV 

C’était un jour banal, un jour comme les autres, un jour monotone… En y pensant, il y a tellement de façon d’appeler un jour comme celui-ci ! C’est en grimpant marche par marche que la jeune fille rêvassait, ses marches, ses marches, Laura en avaient plus que marre des ses marches ! Mais elle ne dit pas cela parce qu’elle est fainéante, PAS DU TOUT ! C’est totalement faux… Donc, Laura en avait vraiment marre de ses marches et c’est en les escaladant que quelqu’un la poussa. La première année aux cheveux violets cria de surprise et tomba par terre, c’est une femme adulte qui venait de la bousculer. Elle se retourna pour voir si la fillette qu’elle venait de bousculer allait bien, puis dit quelque mot en même temps de tourner sa tête dans tous les sens.

« Dés’ler… » Grommela-t-elle.

L’adulte qui venait de la bousculer partit aussitôt, elle descendit les escaliers qu’elle venait de monter. Laura se demanda qui s’était, elle était si vite arrivée, et si vite repartit que la gryffonne n’avait même pas eu le temps de voir son visage, en tout cas, elle semblait chercher quelque chose. Mais elle avait quand même reconnu les lunettes qu’elle portait : c’était Miss Pince. Mais Laura n’en tenu pas comte et continua sa route en oubliant vite cette petite mésaventure. La petite fille aux yeux violets continua sa route semée de marches et une fois arrivée tout en haut et le tableau qui menaient à la salle commune de Gryffondor devant les yeux, elle s’approcha et avant même qu’elle n’eut le temps de prononcer son mot de passe Laura fut attrapée par le bras et commença à descendre les marches amenées par une personne dont elle ne connaissait pas l’identité. Avant même qu’elle eut le temps de se débattre la personne qui la tenait la lâcha et lui demanda très sèchement suivre, Laura vue dans son regard qu’elle n’avait pas vraiment le choix et répondue par un hochement de tête. La fillette comprit tout de suite qui s’était, mais ne savais pas pour quoi la bibliothécaire l’amenait avec elle. C’était la même femme qui l’avait bousculé tout à l’heure ! Laura la suivi sans discuter, la bibliothécaire semblait bien énerver alors que normalement elle était gentille et aimable… Cela était assez bizarre. Elle cachait surement quelque chose, la petite joueuse de quidditch était dégoûter ! La femme la faisait descendre les escaliers qu’elle avait passée un temps fou à monter, Laura savait où elle se dirigeait, vers la bibliothèque –en même temps, ça parait logique.- Une fois tous les escaliers descendus et arriver dans la bibliothèque, Miss Pince ouvrit une porte fermée à double tour et continua notre route jusqu'à une autre porte : « La réserve ». Elle l’ouvrit et me fit entrer sans un mot, Laura était vraiment intriguée et décida de lancer la conversation elle-même !

« Où es qu’on va ? Où es que vous emmenez ? »

Miss Pince regarda Laura avec un drôle d’air puis lui répondue qu’elle le saurait bientôt. *Pourquoi m’emmène telle dans la réserve ?? *Pensa Laura toujours avec si peu de réponse dans son esprit. Elle ne regarda plus que la bibliothécaire, bien qu’elle aillât même se prendre une troisième porte que Miss Pince ouvra aussitôt cette fois, il y avait marquée « défense d’entrée ». La fillette ne comprenait de moins en moins où elle allait, c’était un grand bureau et au fond de celui-ci un rideau épais rouge pendait à un triangle. Miss Pince me fit signe d’entrée et j’obéis aussitôt, sous un regard interloqué une autre petite fille m’observait.

« Bon, toi aussi, assis toi là et ne bouge pas, je reviens vite, ne faîtes pas de bêtise les enfants ! »

Laura obéis tout de suite et alla s’asseoir à côté de l’autre enfant. L’aimable bibliothécaire partit et ferma la porte à double tour. Laura paniqua, elle qui était claustrophobe, détestait cela plus que tout ! Elle commença à tremblée en se demandant ce qu’elles allaient devenir…
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

La gourmandise est un vilain défaut !!!  PV 

Comme de coutume, la serpentarde arpentait les couloirs de l'école sans but précis. Les devoirs étant rédigés et prêts à être rendus après avoir pris soin de garder ses affaires rangées, il ne lui restait que l'ennui comme compagnie mais c'était une impression qu'elle avait l'habitude de ressentir à ce stade de l'année. Seules les paroles entendues par les Quatrième année maintenaient son esprit occupé alors qu'elle prenait le couloir adjacent à la Grande Salle. Cinq filles, assises près du feu de la salle commune s'étaient lancées dans une discussion animée sur un objet moldu dont elles avaient entendu parler par un élève de leur promotion. Un Serdaigle si Mary avait bien suivi. Il paraissait qu'il existait un objet étrange d'où il était possible d'entendre de la musique en mettant d'autres choses étranges dans les oreilles. Bien sûr, la fillette peinait à visualiser l'engin en question mais à cet instant précis, écouter de la musique lui semblait être une excellente chose à faire. Bon, il ne fallait pas non plus dire que les Moldus avaient de bonnes idées, ce serait pousser le bouchon un peu trop loin. Néanmoins, elle regrettait un peu que les sorciers n'aient pas eux même un système similaire.

« Ah, parfait. Suivez-moi, je vous prie », ordonna une voix d'adulte.

Instinctivement, la Serpentarde revint sur terre, déconcertée. Elle jeta un coup d’œil sur les environs pour déterminer la source d'un tel ordre qu'elle ne put s'empêcher de croire comme étant destiné pour elle. Effectivement, il lui fallut pas longtemps pour remarquer la présence de la Bibliothécaire, Madame Pince qui se tenait à l'autre extrémité du couloir dans lequel la verte et argent se trouvait. Levant un sourcil, Mary se tourna pour voir si la dame ne s'adressait pas plutôt à quelqu'un d'autre qui marchait derrière elle. Personne. La fillette était bien celle que la vieille dame quémandait. Immédiatement, la fillette fronça légèrement les sourcils, perplexe devant la demande mais tint silence. Il n'était pas respectable de questionner l'autorité d'un adulte. Bougonnant mentalement, anticipant déjà une salle affaire pointer le bout de son nez, elle traîna des pieds pour rejoindre la vieille dame qui pinça des lèvres devant le manque de réactivité de la part de l'élève. La Serpentarde eut besoin de contenir tout son agacement pour éviter de laisser échapper une remarque qui lui aurait bien coûté trop chère pour ce qu'elle valait.

Le chemin menant à la Bibliothèque conforta simplement les déductions premières de l'enfant même si elle ne parvenait pas à trouver la raison cachée derrière cet ordre sorti de nul part. Elle apprécia tout de même la vue des grandes étagères remplies d'ouvrages alors qu'elle emboitait le pas de Madame Pince à l'intérieur de la Bibliothèque. Jamais elle ne serait lassée de cette vue, Mary en était certaine. La quiétude que la salle lui inspirait restait un réconfort qu'elle appréciait ressentir les soirs où, peinant à travailler elle s'y cloîtrait des heures durant. M'enfin, la quiétude n'allait pas être de mise cette fois ci, et c'est avec surprise qu'elle remarqua la direction que la dame était en train de prendre. Celle de la Réserve, le Graal des amateurs d'explorations interdites. Mary révisa immédiatement ses suspicions. Peut-être qu'elle allait voir des choses excitantes !

La vieille dame s'engouffra dans la Réserve et c'est avec un pas bien plus rapide que la Serpentarde la suivit. Elle dévorait des yeux les livres et autres parchemins qu'elle parvenait à déchiffrer. Les rares titres qu'elle arrivait à attraper de vue étaient tous prometteurs de secrets incroyables et surtout répréhensibles ce qui ne faisait qu'attiser la curiosité de la fillette. Combien de personnes pouvaient se vanter d'être là ? Mary en faisait désormais partie.

L'enthousiasme mourut pourtant rapidement lorsque la vieille dame ouvrit la porte d'une autre salle que la fillette ne savait pas existait. Il y allait avoir de la compagnie. Deux autres filles se trouvaient là. Des filles d'autres maisons qui elles aussi avaient été convoquées visiblement.


« Restez dans cette pièce, je reviens. »

Mary perdit le sourire et le fameux froncement de sourcils revint sur son visage. Non, elle n'avait plus du tout envie de rester là. Elle ne désirait pas non plus être coincée avec les deux autres fillettes. Alors qu'elle voulut sortir un mensonge plus grotesque que le garde-chasse de l'école, elle nota à sa grande déception que la dame avait filé en douce, profitant de la torpeur passagère de la fillette. Mary poussa un profond soupire de lassitude, ne daigna pas saluer les deux autres filles et alla se trouver un tabouret où s'assoir. Inutile de fuir. Dans quelle galère était-elle encore embarquée ? Elle reposa ses coudes sur ses genoux, posa son menton dans le creux de sa main droite et afficha sans complexe une moue boudeuse.
Pas d’avatar
Shanti Sadhan  

La gourmandise est un vilain défaut !!!  PV 

Shanti se promenait tranquillement dans le couloir du deuxième étage, plongée dans ses pensées… Elle pensait plus particulièrement a sa famille, qui lui manquait encore plus en ces temps de fêtes… C’était son premier Noel loin de ses parents mais elle ne le regrettait pas. Poudlard était un endroit merveilleux et cela lui plaisait beaucoup d’y rester pendant les vacances de Noel. De plus, ses parents l’avaient particulièrement gâtée cette année, niveau cadeau… Surement pour combler le vide ! En effet, la jeune Gryffondor avait reçu beaucoup de sucreries ainsi que les vêtements moldus les plus tendance du moment. Shanti ne suivait pas toujours la mode sorcière, mais elle avait une véritable passion pour la mode moldue ! Elle portait d’ailleurs aujourd’hui un t-shirt Body & Soul avec le collant qui allait avec sous sa robe d’écolière. Ses grands-parents lui avaient aussi envoyé toute une panoplie de bracelets, boucle d’oreille et colliers différents et elle portait en ce moment même un magnifique bracelet bleu ciel. Mais malheureusement pour le bracelet, Shanti avait l’horrible manie de jouer avec un peu tout et elle triturait son bracelet depuis un moment déjà… Evidemment, ce qui devait arriver arriva et le bracelet se cassa et tomba par terre.

« Et mince… » soupira-t-elle.

Elle se baissa et vit que les perles s’étaient éparpillées un peu partout sur le sol. Elle commença donc à les ramasser, une par une… Fut alors le moment de trouver le fil qui les relier ensemble, ce qui était plutôt compliqué étant donné qu’il était assez transparent… Au bout de quelques minutes, elle le trouva et s’en saisit rapidement, comme si elle avait peur qu’il disparaisse de nouveau ! Elle commença alors à farfouiller dans son sac, et trouva un petit sac en plastique, qui était juste assez grand pour contenir un collier. Shanti y glissa le fil et les perles, se promettant de réparer son bracelet le plus vite possible. Si jamais sa grand-mère apprenait qu’elle l’avait cassé, surtout comment en fait, elle était sure de se faire taper sur les doigts… Sa grand-mère n’était pas du genre à crier et punir mais elle n’aimait pas du tout les manies de sa petite-fille, arguant que ce n’était pas digne d’une Sadhan et blablabla… Généralement, lorsqu’on commençait a lui faire la morale sur des petites choses comme celles-ci, le cerveau de Shanti se déconnectait automatiquement…

Alors qu’elle continuait sa promenade, Shanti aperçut une vieille dame qui l’observait… Une minute plus tard, elle réalisait que c’était Mrs. Pince, la bibliothécaire ! La jeune hindoue avait toujours été en bon terme avec elle, étant une grande lectrice…


« Euh Mrs. Pince ? Vous allez bien ? » demanda-t-elle.

Un sourire mystérieux apparut sur le visage de la vieille dame. Shanti haussa les sourcils, étonnée…

« Miss Sadhan, voulez-vous bien me suivre s’il vous plait ? » dit-elle en guise de réponse.

Intriguée, Shanti ne put qu’acquiescer et elle se mit à suivre la bibliothécaire. Apres quelques minutes de marche, elles arrivèrent à la bibliothèque et Shanti était de plus en plus intriguée. Elles entrèrent dans la réserve et marchèrent jusqu’au fond ou se trouvait une autre porte. Mrs. Pince sortit une clé de sa poche et ouvrit la porte, faisant signe a Shanti de la suivre. Elles débouchèrent alors sur un imposant bureau, qui était très en désordre ! Cependant, au fond complètement, on pouvait voir des rideaux de velours rouges qui semblaient cacher une partie de la pièce. Elle souleva le rideau de sa baguette et fit signe a Shanti de passer. Ce qu’elle vit alors la laissa bouche bée ! La pièce était très petite et une table et quatre chaises prenaient presque toute la place. Cependant, on pouvait aussi voir un évier et un plan de travail, ainsi qu’un grand placard. Shanti remarqua alors que trois autres filles étaient déjà là, assises sur les chaises. Il s’agissait de Laura Sombrelune, une Gryffondor avec qui elle était amie, Luna Pommerel, une Poufsouffle qu’elle connaissait de vue et de Mary Grey, une Serpentarde qu’elle connaissait aussi seulement de vue.


« Asseyez-vous donc Miss ! »
lui ordonna presque Mrs. Pince.

S’exécutant, Shanti sentit son cœur s’accélérer. Que signifiait donc tout ceci par Merlin ?


Reducio
Je m'excuse de ce retard, je suis vraiment desolee, mais j'ai eu des problemes dans ma vie IRL et je suis vraiment vraiment desolee ca ne se reproduira plus :/