Couloirs

Inscription
Connexion

De bonnes nouilles  Libre 

En ce samedi matin, Meilla avait eu une idée, elle allait lancer une campagne à la gloire des nouilles. Les pâtes était un plat qu'elle affectionnait particulièrement depuis qu'elle était toute petite, et elle avait très envie de le faire partager aux élèves de Poudlard qui se promèneraient dans les couloirs en même temps qu'elle. Elle s'était levée à neuf heures, avait pris le temps de coiffer ses cheveux, ce qui était beaucoup plus rapide depuis qu'elle avait enfin pris le temps de les couper. Depuis le temps qu'elle disait qu'elle allait le faire, elle avait enfin trouvé la coupe, le courage et le temps pour cela. Elle était allée à la bibliothèque le mois précédent et en avait ramené trois énormes livres de sorts avec tous pour même thème : les cheveux. Elle avait hésité pendant quelques semaines sur deux coupes, puis avait enfin décidé et l'avait mise à exécution. En réalité, elle avait demandé à June (à qui elle avait pardonnée après le coup de la potion) de faire ce qu'elle pouvait, car c'était beaucoup plus facile que de se couper soi même ses cheveux. Meilla était très contente de sa nouvelle coupe, surtout du le temps phénoménal qu'elle gagnait ainsi tous les matins!

Bref, elle était arrivée vers dix heures trente à la cuisine, et après avoir argumenté pendant plus d'une demi-heure avec les elfes de maison, ils l'avaient enfin autorisée à faire cuire ses pâtes sans intervenir. La jeune fille avait ainsi fait des pâtes carbonara, des pâtes au pesto et des pâtes à la sauce tomate, qu'elle avait enfermées dans trois récipients différents, sur lesquels un sort de chauffage avait été lancé, afin que les plats restent chauds. Elle avait récupéré un bol et qu'une fourchette, ce qui lui permettrait de servir correctement des pâtes à tous ceux qui le voudraient. Elle n'aurait qu'à dupliquer ces deux éléments.

Oui, la rouquine avait tout organisé, et elle se trouvait désormais dans les couloirs, à un croisement entre plusieurs escaliers, endroit stratégique pour attirer le plus de monde. Il ne faisait pas très beau dehors, et elle espérait que ce serait pour elle l'occasion d'offrir le plus de nouilles, parce qu'évidemment, elle les donnait gratuitement, elle n'allait pas faire payer quelque chose qu'elle n'avait elle même pas payé. Certes, cela lui prendrait du temps, mais ce n'était pas très grave. En montant, elle avait pris soin de dessiner des flèches scintillantes dans les airs, pour tenter de guider les gens. Elle savait que tout le monde n'aurait pas la curiosité de suivre des flèches sans savoir où elles menaient, mais elle avait confiance en les autres gens qui pourraient avoir envie de le faire.


« Bonne nouilles! Bien fraîches! Vous savez, les pâtes c'est le parfum de l'enfance, et puis c'est tellement savoureux, fondant dans la bouche, mais ferme en même temps. Ça cale bien quand il fait froid comme aujourd'hui! Venez goûter des pâtes! »

Meilla ne parlait à personne en particulier. A tout le monde et à personne. Tout ce qu'elle voulait c'était que quelqu'un partage son goût pour les pâtes, elle ne demandait rien de plus. Elle avait goûté ce qu'elle avait fait et les trouvait à son goût, c'était déjà un bon point, mais elle espérait que tout le monde serait de son avis. Pas pour la fierté de son talent de cuisinière, ça, elle s'en fichait. Seulement parce qu'elle ne voulait pas que quelqu'un déteste les pâtes seulement à cause de sa mauvaise cuisine.
Dernière modification par Meilla Primard le 30 avril 2016, 10 h 13, modifié 1 fois.

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

De bonnes nouilles  Libre 

Elly descendait tranquillement de son cours d'histoire de la magie. Il n'était pas l'heure du déjeuner, pourtant, son ventre émettait de sombre gargouillements affamés. Pestant de n'avoir pas plus mangé au repas, c'est en se tenant le nombril et en grimaçant qu'elle reprit son chemin dans le dédale des escaliers. Longeant un nombre incalculable de murs, parlant à ou écoutant distraitement des milliers de portraits, Elly hâta son pas vers les cuisines de l'école, s'apprétant à plaidoyer devant les elfes de maisons pour avoir ne serait-ce qu'un tout petit peu de nourriture. Même du pus de bubobulb ou de mimbulus mimbletonia lui aurait paru appétissant en ce moment de famine. Rapidement, la jeune Gryffone franchit l'intersection de plusieurs couloirs et passa devant une Serdaigle de septième année qui, debout devant une table où étaient positionnés trois grosses marmites fumantes, déclamait, telle une poissonière sur un marché :

"-Bonne nouilles! Bien fraîches! Vous savez, les pâtes c'est le parfum de l'enfance, et puis c'est tellement savoureux, fondant dans la bouche, mais ferme en même temps. Ça cale bien quand il fait froid comme aujourd'hui! Venez goûter des pâtes!"

Elly continua son chemin sur une dizaine de mètres lorsqu'elle se stoppa net, comme une voiture devant un feu tout fraîchement passé au rouge. Imperceptiblement, avec lenteur, elle tourna les talons vers le stand de la jeune femme. Plissant les yeux d'un air, Ô combien, très intéressé, elle s'approcha, tentant de rendre son pas calme, pour ne pas passer pour une folle, pourtant, sa tentation était si forte qu'elle lui donnait envie de courir et de manger comme une sauvageonne les aliments présents dans les casseroles. Lorsque enfin, elle fut devant les marmites chaudes et appétissantes, elle inhala profondément les arômes alléchants qui s'en échappaient. Tournant la tête d'un air gourmand, se pourléchant les babines intérieurement, elle questionna la Serdaigle d'un ton poli et accueillant :

"- Quelle excellente idée ! Cela sent dé-li-cieu-se-ment bon ! Pourquoi y-a-t-il plusieurs marmites ? Tu en a fait de différentes sortes ? En tout cas, ça me dirait bien d'y goûter !"

Souriant à la fille, Elly se demanda dans quoi elle allait lui servir ces nouilles. Elle qui avait terriblement faim et qui, comme par hasard, tombait sur une jeune femme qui vendait des pâtes, un de ses plats préférés ! Un miracle !

Elly Sparkle • 2ème année
Rédactrice-en-Chef de la Petite Mornille
Code couleur : maroon
"I seem heartless because my heart died with my love" - Snape

De bonnes nouilles  Libre 

Evidemment, beaucoup d'élèves passaient devant la rouquine, mais elle ne pouvait jamais prévoir d'avance si quelqu'un allait s'arrêter ou non. Certains s'approchaient, comme s'ils allaient en prendre, mais finalement passaient leur chemin. La jeune fille commença par se dire qu'elle avait peut-être commencé trop tôt, après tout il n'était même pas encore tout à fait midi. Peut-être que d'autres hésitaient, ne sachant pas si c'était de la bonne cuisine. En même temps, qu'est-ce que cela leur coûterait, après tout c'était gratuit. S'ils n'aimaient pas, ils n'auraient qu'à jeter les pâtes à la première occasion et aller manger dans la Grande Salle, comme d'habitude. Certes, ce serait du gâchis, mais que pensez-vous qu'elle allait en faire de toutes ces pâtes, elle n'allaient pas pouvoir toutes les manger à elle seule. Enfin, une fillette osa s'approcher. La Serdaigle pria pour qu'elle en demande, cela lui ferait peut-être de la pub d'avoir une première cliente...

«- Quelle excellente idée ! Cela sent dé-li-cieu-se-ment bon ! Pourquoi y-a-t-il plusieurs marmites ? Tu en a fait de différentes sortes ? En tout cas, ça me dirait bien d'y goûter !»


Si elle trouvait que ça sentait réellement bon, c'était que c'était bon n'est-ce pas? De toute manière, Meilla savait que c'était bon puisqu'elle avait goûté. La question était si tout le monde avait le même goût qu'elle. La jeune fille expliqua alors qu'il y avait des pâtes au pesto, carbonara, et à la sauce tomate (avec des boulettes en plus pour ceux qui le voulaient, il lui suffisait d'un coup de baguette pour les rajouter). Elle montra chacune des marmites pendant son explication et dupliqua discrètement un bol et une fourchette, sans que la fille ne la voit. Elle ne pouvait pas être sûre qu'elle en voudrait, et elle aurait l'air bête avec son bol et sa fourchette si la fille décidait de partir.

« Alors, t'en veux?»

En attendant de savoir si la fille en voulait réellement ou pas, Meilla décida d'ajouter dans de grands mouvements de baguette le mot "gratuit" à côté de son stand. Si cela pouvait l'aider à donner ses pâtes, tant mieux. Sinon tant pis, elle aurait fait tout ce qu'elle pouvait. En tout cas, sa première cliente semblait ravie de voir apparaître ce stand de pâtes au milieu du couloir, sûrement avait-elle faim en sortant de cours. Cela redonna espoir à la Serdaigle, si une personne pouvait avoir faim, peut-être que quand tout le monde serait sorti, elle aurait plus de clients. Mais si elle avait trop de clients, arriverait-elle à satisfaire tout le monde? Enfin, pour le moment il ne fallait pas trop rêver. Elle avait une cliente et c'était tout alors pas besoin de s'emballer.

Reducio
Mon code couleur est le orangered

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

De bonnes nouilles  Libre 

Sujet clos (délais de 6 mois dépassé) - Si vous souhaitez réouvrir ce sujet, envoyez un hibou à la préfecture ou à un membre du corps professoral.