Couloirs

Inscription
Connexion

Le tour de Poudlard en 80 minutes  PV 


(DANS LES COULOIRS)

« Première étape : espionner Meilla. »

Que dire d'autre ? Joy était une aventurière née ; elle aimait les longues péripéties, les inventions de plans tordus, les techniques poussées d'observation, les manuels avec un champ lexical relatif à l'espionnage. Aujourd'hui, elle avait décidé qu'il était temps de ne plus se cacher de cette tendance et de jouer les ninjas. Au sein même d'une école d'Angleterre, une jeune préfète s'apprêtait à réaliser un de ses plus grands rêves ; se comporter comme un espion de haut niveau. À ses risques et périls...

Durant plusieurs heures, Joy avait élaboré un stratagème complexe et digne des plus grands fureteurs de ce monde. Son plan comportait diverses étapes, qu'elle était fermement décidée à appliquer. Le but ultime de cette folle expédition était simple et comblé de bonnes intentions. Il s'agissait de cuisine, un domaine dans lequel Joy n'excellait pas mais où elle avait eu la chance de pouvoir améliorer ses performances. Souhaitant mettre à profit ce pseudo-talent de cuisine, la jeune fille avait pensé à la préparation d'une pâtisserie qu'elle offrirait à sa septième année préférée ; Meilla Primard. Mais, évidemment ! une pâtisserie digne de ce nom ne se concoctait pas sans qu'une grande aventure ne précède.

Voilà d'où sortait cette fameuse drôle de première étape ; l'excursionniste devait savoir quel met préparer exactement. Elle ne voulait pas poser la question à Meilla, sinon, l'effet de surprise serait gâché. Il fallait donc qu'elle entreprenne une séance d'espionnage pour connaître la réponse à cette question capitale ; mais quel était donc le dessert préféré de sa collègue ? Joy comptait avoir accès à cette information en guettant Meilla tandis qu'elle mangeait, dans la Grande Salle. Cependant, elle n'était pas prête à entreprendre cette action seule. Pas qu'elle craigne quoi que ce soit, évidemment ; elle vivait simplement selon la maxime « plus on est de fous, plus on rit. » L'Écossaise avait besoin d'un compagnon d'aventure, si elle voulait que ce périple soit amusant. Alors, elle avait demandé à Wilson Kingson, qu'elle venait de battre en duel.

Elle aurait du savoir que son camarade serait trop épuisé pour accepter une telle proposition. Pourtant, elle n'avait pas douté une seule seconde et avait été abasourdie lorsqu'elle s'était entendue dire :


« Non, désolé. J'vais me reposer en salle des préfets, c'est plus prêt qu'la salle commune. Mais une autre fois, j'en serai ravi. »

C'était la meilleure ! Non, Joy ne pouvait pas attendre « une autre fois ». Le plan qu'elle avait minutieusement établi ne pouvait pas être reporté ! Elle était trop enthousiaste pour faire une chose pareille. Elle ferait fi de la fatigue qui l'assaillait et mettrait son plan à exécution, rendant Meilla complètement béate d'avoir une collègue si géniale. Avec ou sans Wilson. Mais avec un complice quand même, puisqu'elle n'en démordrait pas.

Elle avait quitté la salle de duel, ronchonne, puis avait commencé à vagabonder dans les sinueux couloirs de Poudlard, à la recherche d'une bonne âme. Joy faisait et défaisait son chignon, comme elle avait l'habitude de le faire, en accompagnant ses gestes répétés de soupirs las. Devrait-elle mettre en doute la fiabilité de son dessein, pourtant si minutieusement réfléchi ? Pourquoi vouloir entreprendre la réalisation de cinq longues étapes, si elle n'arrivait même pas à réussir la phase zéro ? Et, alors que la motivation la quittait déjà lentement, son regard glissa sur une tempête de cheveux rouges qu'elle assimila à une élève de Serdaigle. Elle avait son prénom sur le bout de la langue... Joy fronça les sourcils et s'exclama :


« TALLY ! »

La deuxième année accéléra le pas et s'approcha de celle qu'elle supposait être Tally. Lorsqu'elle put distinguer les traits de son visage, son intuition se confirma et un sourire espiègle se dessina sur ses lèvres. Elle avait, semblait-il, trouvé sa complice parfaite. Il fallait absolument que la jeune Serdaigle accepte d'être embarquée dans l'idée tordue de Joy.

« Ça va ? Je sors tout juste d'un duel et j'suis un peu crevée mais... c'est rien, à côté de ce qui m'attend et que tu vas partager avec moi. »

Joy avait une technique bien à elle, lorsqu'il s'agissait de convaincre les gens ; elle leur imposait son choix. Étrangement, cette stratégie fonctionnait assez souvent.

« Tu connais Meilla Primard, évidemment !, commença-t-elle en prenant consciemment le chemin de la Grande Salle. On va lui préparer sa pâtisserie préférée. J'ai fait un plan super, pour que tout soit parfait. Il m'faut juste un acolyte. T'es d'accord, hein ? S'te plaît. Tu vas voir, ça va être cool. Normalement, on devrait pas enfreindre trop d'règles. J'suis censée les connaître, donc ça va l'faire. »

La porte de la Grande Salle, haute et impériale, se profilait déjà face aux deux jeunes Bleues.

« D'abord, faut qu'on espionne très discrètement Meilla. Pour qu'on sache quoi lui cuisiner. Une pâtisserie, de préférence, parce que j'sais faire que ça. J'te parlerai des autres étapes une fois qu'on aura réussi. Alors, t'es partante ? Promis juré, ça va être génial. »

Elle attendit la réponse de sa camarade, à quelques mètres de l'entrée du lieu où Meilla Primard était normalement en train de se régaler, puisqu'il était midi douze.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Le tour de Poudlard en 80 minutes  PV 

Tally marchait le long d’un couloir, l’esprit ailleurs. Elle avait terminé son duel contre Bryn une bonne demie-heure auparavant et la goût de la défaite se sentait encore sur le bout de sa langue. Elle avait eu confiance en ses capacités, elle y était presque ! Il s’en était fallu d’un cheveux pour que le maudit cobra ne l’attaque et ne mette fin au combat. La jeune Serdaigle soupira. Un jour, elle aurait sa revanche… Mais, apparemment, ce jour était loin d’arriver. Elle vit en effet arriver Joy Wedenjack, sa préfète, en courant, tête baissée avec son chignon qui se balançait sur sa tête. Tally regarda derrière elle, le couloir était désert, la préfète venait forcément pour elle. Elle déglutit. Elle avait déjà eu affaire à Meilla peu de temps auparavant et voilà que l’autre préfète s’en prenait à elle. Instinctivement, elle repensa à toutes les actions qu’elle avait effectué à la sortie de son Duel. A ce qu’elle parvenait à se souvenir, rien n’enfreignait le règlement. A moins que les Première Année n’est plus le droit de vagabonder, sans but, dans les couloirs ? Elle n’avait même pas cherché à voler les Chocogrenouilles du premier venu. Non, décidément, elle n’avait vraiment rien à se reprocher ! Son aînée s’approcha jusqu’à s’arrêter à deux pas d’elle. Tally la fixa, battant plusieurs fois des cils et attendant que Joy prenne la parole. Ce quelle fît. Trop rapidement au goût de la rousse. Elle débitait ses paroles à toute allure, ne laissant aucun répit à la première année.

Tally aurait aimé lui expliquer que, non, ça n’allait pas parce qu’elle venait justement de se faire rétamer en Duel par une Serpentard. Elle aurait voulu lui dire que ce Duel s’était joué à un cheveux ! Elle voulait lui annoncer qu’elle aurait pu gagner, que jamais plus elle ne ferrait honte à la maison des Serdaigle. Mais Joy était partie dans une grande explication, menant tranquillement Tally vers la Grande Salle, tout en lui expliquant les diverses manoeuvres du plan. Tally tentait, du mieux qu’elle pouvait, de prêter attention à ce qu’elle racontait. D’après ce qu’elle avait compris, elles allaient espionner Meilla pour lui faire une surprise. A vrai dire, Tally ne pouvait pas cacher que l’idée lui plaisait ! Offrir une jolie friandise à la septième année, ça lui ferrait forcément plaisir ! Joy avait raison, il restait à savoir ce qu’elle préférait manger. Lorsque Joy eu -enfin- terminé son discours, Tally était tout aussi excitée que la deuxième année ! Elles allaient vivre une aventure extraordinaire et faire plaisir à Meilla ! La rouquine se fendit d’un sourire avant de répondre à Joy.

“_ Evidemment que je suis d’accord ! Ne perdons pas un instant, allons-y !”

Et se fut Tally qui s’engagea la première dans la Grande Salle. Midi treize, elle était bondée ! Parfait, cela leur permettraient de se fondre dans la masse. Tally chercha donc des yeux leur seconde préfète. Il n’était pas très dur de la reconnaître dans cette foule avec ses cheveux poil de carotte. Tally la désigna d’un doigt à sa nouvelle comparse d’aventures ! Elles hochèrent la tête au même moment, comme si elles avaient le même plan dans la tête.
Sans y réfléchir à deux fois, Tally plongea au sol sous quelques regards interrogateurs. Elle s’approchait petit à petit de l’emplacement de Meilla. Tally restait attentive à toute la nourriture posée sur les tables, le poulet fréquentait le chocolat juste à côté d’immenses pichets de jus de citrouille. Son estomac se mit à gargouiller. Eh oui ! Elle sortait d’un Duel épuisant et la voilà qui rampait au milieu de la Grande Salle. Quelle idée ! Elle continuait son petit chemin sans autre forme d’encombrement. A vrai dire, elle tentait d’ignorer les regards étranges lancés par les élèves des autres maisons. Un Poufsouffle faillit lui griller sa couverture en criant qu’une Serdaigle rampait par terre. Tally rougit d’un seul coup mais ne se laissa pas abattre en roulant sous le premier banc venu pour se cacher du regard sévère de Meilla. La première année poussa un soupir de soulagement lorsque Meilla houspilla le Poufsouffle, en lui expliquant qu’il ne fallait pas raconter de bêtises ! Tally se sentit à nouveau rougir jusqu’aux oreilles, surtout en voyant le jeune garçon se retourner, la tête basse.
Elle secoua la tête, elle avait une mission à accomplir. Elle jeta un regard en arrière sans parvenir à voir Joy. Elle avait dû emprunter un autre chemin ! Leur accord était tacite, une fois les informations en leur possession, elles se rejoindraient à l’entrée de la Grande Salle pour mettre à exécution la suite de leur plan ! Tally n’avait aucune idée de ce que lui préparerait ensuite Joy, mais, c’était ça, l’aventure !

La jeune Serdaigle roula à nouveau sur le côté pour sortir de sous le banc et continua son chemin à quatre pattes. Bientôt, elle serait à la hauteur de Meilla pour jeter un coup d’oeil dans son assiette. Encore quelques pas… Elle fut soudainement interrompue par un éclat de verre brisé qui semblait venir de la table des Serpentard. Les élèves se mirent à crier et à taper sur les tables. Tally ne bougeât pas d’un pouce alors que Meilla se retournait pour demander du silence. Un frisson parcourut le long de son dos. Elle allait la voir, c’était sûr ! Pourtant, l’impossible se produisit et la préfète ne la remarqua même pas. Tally poussa un soupir de soulagement avant de parcourir rapidement les quelques mètres qui la séparait de l’assiette. Elle se redressa sur ses genoux et eu à peine le temps de voir une tarte à la fraise qu’elle faisait marche arrière. Il ne restait plus qu’à faire le chemin en sens inverse, retrouver Joy et lui exposer ce qu’elle venait de découvrir.

L’aventure ne faisait que commencer !

4ème année RP

Tallirenpher, prenez garde !

Le tour de Poudlard en 80 minutes  PV 

(DANS LA GRANDE SALLE)

Lorsque l'on voulait entraîner quelqu'un dans un projet, il était déconseillé de commencer par apostropher votre proie sans lui laisser le temps de caser un seul mot. Au contraire, mieux valait mettre toutes les chances de son côté ; la vie en société ordonnait que l'on se montre courtois, compréhensif et calme. En suivant ces règles, l'idée que vous exposez paraît ficelée et concise ! Ce qui fait que la victime ne peut qu'accéder à votre requête. Mais Joy avait la tête ailleurs et elle avait exilé de son esprit toutes ces règles démocratiques qu'elle aurait du appliquer. Que la patience et l'ordre aillent au Diable ! La deuxième année voulait que Tally accepte d'être embarquée dans cette folle aventure, certes, mais elle n'userait pas de faux-semblant pour la convaincre. Si Tally trouvait que son plan était trop tordu, alors Joy s'en irait à la recherche d'un autre coéquipier sans faire de scandale.

Lorsqu'elle eut enfin terminé son monologue, Joy offrit un petit sourire hésitant à sa camarade en lui désignant les portes de la Grande Salle d'un signe de tête. Elle espérait l'avoir convaincue ; qui de mieux qu'une jeune Serdaigle innocente pour être son acolyte ? Pour le plus grand bonheur de l'Écossaise, sa potentielle complice semblait être emballée par son plan, comme le prouva son grand sourire et ces paroles salvatrices ;


« Évidemment que je suis d’accord ! Ne perdons pas un instant, allons-y ! »

Prenant Joy au dépourvu, Tally s'enfonça dans les limbes la Grande Salle après qu'elles ont échangé un bref signe de tête. La préfète aurait voulu rappeler sa camarade pour qu'elles puissent élaborer un stratagème et s'organiser. Malheureusement, Tally était déjà hors de vue et Joy devait se résigner à improviser et à espionner seule ; elles mettraient en commun leurs informations plus tard. La jeune Wedenjack passa donc le seuil de la Grande Salle et réprima un rire lorsqu'elle vit que sa complice se traînait par terre ; elle était à fond dans le rôle, c'était parfait ! Quelques regards curieux et moqueurs convergeaient vers Tally, qui n'avait pas l'air de s'en soucier le moins du monde. Joy était fière d'avoir su recruter une ninja qui accomplissait ses missions coûte que coûte, sans s'inquiéter du regard des autres. C'était indéniable ; les Serdaigle faisaient des agents secrets talentueux !

Joy ne tergiversa pas plus sur Tally et se concentra sur sa propre tâche ; savoir ce que Meilla prenait pour ses desserts à tout prix. La récolte de cette information était capitale pour que la suite de son stratagème se déroule sous les meilleurs hospices. Tentant piètrement de se faire discrète, Joy s'accroupit et se mit à longer les tables à la manière... d'un canard. Elle tentait de se rapprocher de leur cible – à savoir, sa collègue – pour pouvoir observer tous ses faits et gestes. Tandis qu'elle était en train de se déplacer d'une manière peu gracieuse et peu efficace, elle sentit que son coude frôlait la hanche d'un jeune Gryffondor. Il ne perdit pas une seconde pour se tourner vers Joy en la toisant d'un air mécontent.


« Toi ma grande, tu m'touches encore une fois... »

La Serdaigle tapota son insigne de préfète-en-chef, qui était accroché à sa robe de sorcière. Ce geste voulait clairement dire « continue à me menacer si tu veux avoir de gros problèmes ». Apparemment, le Gryffondor teigneux avait compris le message puisqu'il jeta un regard de dégoût à Joy avant de se tourner à nouveau vers son assiette dans un sifflement injurieux.

Avec un sourire victorieux scotché aux lèvres, Joy continua sa trajectoire et s'arrêta lorsqu'elle arriva à quelques mètres de Meilla, dont elle n'était pas dans le champ de vision. Son sourire s'élargit lorsqu'elle vit que sa collègue se resservait de la tarte aux fraises. Peut-être qu'il ne s'agissait pas de son met préféré mais une chose était sûre ; elle ne rechignait pas à se servir de cette viennoiserie. Ne désirant pas s'attarder dans cet endroit qu'elle trouvait trop hostile et bondé, l'Écossaise opta pour un retour rapide. Elle se leva et, avant que les élèves n'aient pu se demander d'où cette petite blonde sortait, Joy sprinta vers la sortie de la Grande Salle. À l'intérieur, quelques murmures se perdirent, écho de cette question qui torturait tous les esprits : « mais pourquoi donc ces deux Serdaigle se comportaient comme des sauvages ? »

Quelques secondes plus tard, le visage de Tally se profila et Joy lui fit un signe de la main pour attirer son attention. La préfète s'approcha de son acolyte d'un air diablement sérieux.


« J'crois détenir la bonne information, soldat ! Meilla aime bien les tartes aux fraises. Confirmation, infirmation ? »

Elle laissa Tally lui répondre tandis qu'elle défaisait son chignon en bataille. Sa main attrapa l'élastique qui retenait ses cheveux et ils déferlèrent en une cascade blonde sur ses épaules. Joy mit son élastique à son poignet et affirma :

« Bon... J'crois qu'on peut dire qu'la première étape est un succès ! Maintenant qu'on est tranquilles niveau timing, j'vais pouvoir t'expliquer toutes les étapes. Écoute-moi bien parc'que c'pas évident. La deuxième étape, c'est d'écrire une lettre à Meilla. Pour ça, on doit s'rendre à la volière ! C'est là où je suis en train d't'emmener, en fait, précisa-t-elle. »

En effet, les deux jeunes filles parcouraient les couloirs en direction des escaliers mouvants qu'elles emprunteraient pour monter jusqu'au dernier étage où la volière se situait. Joy connaissait leur itinéraire par cœur ! Elle était presque certaine qu'elles ne perdraient pas de temps inutile en se perdant dans les dédales du Poudlard. Elle se racla faiblement la gorge et reprit :

« J't'expliquerai en détails c'qu'on doit écrire une fois qu'on y s'ra. J'ai pris tout le matériel nécessaire avec moi, t'en fais pas pour ça. »

Un petit sac à dos était négligemment accroché à l'épaule droite de Joy. Il était très peu rempli ; il n'y avait à l'intérieur que le strict minimum au bon déroulement de la mission qu'elle était en train d'accomplir.

« Troisième étape, on va à l'infirmerie pour prévenir miss Lloyd. Histoire de lui dire que si une septième année meurt par empoisonnement, c'est pas d'notre faute. Quatrième étape ; on s'introduit dans les cuisines pour préparer la tarte. Et cinquième étape... on envoie le hibou qu'on va écrire dans quelques minutes. Après, il ne nous restera plus qu'à attendre Meilla. »

Elles étaient désormais dans les escaliers. La jeune fille posa sa main sur une rampe tandis qu'elle grimpait les marches, un sourire malicieux sur les lèvres. Joy était de ces personnes que vous détestez lorsqu'elle est contre vous et que vous adorez lorsqu'elle est avec vous.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le tour de Poudlard en 80 minutes  PV 

Sujet clos (délais de 6 mois dépassé) - Si vous souhaitez réouvrir ce sujet, envoyez un hibou à la préfecture ou à un membre du corps professoral.