Clans et clubs

Inscription
Connexion

 Théâtre  La Danse du Fantôme

CLUB DE THÉÂTRE
(IMPROVISATION proposée par Juliette Johnson)

Image
Distribution : Juliette Johnson (Peeves), Maria Light (Dame Grise) et Cassiopée Malory (Elève)
Dans les couloirs du château de Poudlard, les fantômes ne savent que faire. Ils décident donc de s'allier pour faire comprendre aux élèves qu'ils n'aiment pas leur sort.
TOUR I
08.07.18

La petite scène s'illumine progressivement et laisse entrevoir un décor de château. Un long tapis rouge traverse en long l'espace scénique, des armures sont alignées derrière lui et le mur du fond a été décoré pour ressembler à la paroi en pierre d'un couloir, possédant deux fenêtres donnant sur le domaine. Les fausses fenêtres sont magiquement animées, par moment on y voit passer des chauves-souris où un sorcier sur son balai. C'est le calme plat, et deux célèbres fantômes débarquent dans cette reproduction presque identique d'un couloir de l'Ecole, ils n'ont pas l'air dans leur assiette...

Ordre d'apparition :
1. Juliette Johnson
2. Maria Light
3. Cassiopée Malory

Accessoires disponibles :
- Tenue d’un élève (Elève)
- Tenue fanfaresque (Peeves)
- Tenue d'époque (Dame Grise)
- Violon (Dame Grise)

Contraintes :
Pour ce premier tour, le personnage de Juliette doit raconter au moins une blague. Le personnage de Maria doit bailler au moins trois fois. Le personnage de Cassiopée doit insulter Peeves.
Dernière modification par Elian Kernac'h le 24 septembre 2018, 19 h 18, modifié 1 fois.

Moi je crois aux histoires auxquelles les autres
Ne croient pas encore

 Théâtre  La Danse du Fantôme

Juliette, dans les coulisses, prit une grande respiration : elle allait devoir rentrer sur scène. Sa tenue était coloré, et son chapeau recouvert de clochettes, on l'entendait et la remarquerait dès qu'elle bougeait un peu sur scène. 

Le décors était très réaliste : on aurait pu être dans les véritables couloirs de Poudlard qu'elle y aurait cru. Bien qu'elle est proposé elle-même cette idée de pièce, et qu'elle se fut arrangé avec des camarades, elle n'avait pas envie de rentrer sur scène, pas première. Pourtant, elle le fit.

Peeves
Par la barbe de Merlin, allons la lui tirer ! Que ses élèves ne sont pas drôles, qu'ils sont barbants... Jamais ils ne rient à mes blagues. C'est d'un déprimant ! Ils ne rient pas aux blagues de Toto...

Tandis qu'elle parlait, Juliette fit tinter ses clochettes, souriant sournoisement, soufflant, d'autant, courant... Elle incarnait le mal, le chaos et la taquinerie, il fallait qu'elle le vive. Et elle le vivait.

Peeves
Le Baron veut que je me calme, mais c'est encore plus ennuyant que les élèves. Et puis, admettons-le, désobéir est un bon passe-temps ! Et les autres fantômes... Je ne sais pas, tiens... Je ne leur ai jamais demandé ! Le premier qui arrive sera assailli par une question et... attaqué par une blague !

La fillette sortit à pas de loups, qui résonnèrent sous les clochettes. Juliette alta se cacher de manière grotesque derrière l'une des armures, et attendit que Maria, qui incarnait Rowena, arrive sur scène.
Dernière modification par Juliette Johnson le 11 juillet 2018, 21 h 11, modifié 1 fois.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute:

 Théâtre  La Danse du Fantôme

Maria avait le trac, c'est officiel. Dans quelques minutes, elle devrait rentrer sur scène. Sa tenue était officiellement une tenue d'époque. La jeune Light aimait beaucoup ce style. Elle aurait aimé vivre à cette époque.



Le décor était très réaliste : on pourrait être dans les vrais couloirs de l'école de magie Poudlard. La petite brune s'était proposé pour jouer une pièce de théâtre. Elle incarnerait la célèbre Dame Grise. Fantôme de la maison Serdaigle, la sienne. Maria était très fière d'incarner le fantôme de sa maison. L'ayant déjà vu, ce sera facile. La jeune fille regarda ses camarades. La première a rentrer sera Juliette, qui incarnait Peeves. La deuxième, Maria. La troisième  Cassiopée. Malgré la sympathie des filles, Maria était très angoissée. Surtout que c'était une improvisation. Elle ne savait pas à l'avance son texte! Il fallait improviser !



La petite brune respira un bon coup. D'accord, il y a un travail d'imagination ! Mais, n'oublions pas que c'est une Serdaigle ... Elle est créative, imaginative, cultivée et érudite ! Elle devrait pouvoir s'en tirer facilement. Juliette entra sur scène. Avec sa tenue colorée, impossible de ne pas vous faire sourire ! Elle improvisa un texte remarquable. Un texte que Peeves lui même pourrait dire ! Juliette se cacha avec une allure grotesque derrière une armure. C'était le tour de Maria. La jeune fille respira un bon coup et se lança:



Dame Grise :

Haaa ... Qu'est-ce qu'on s'ennuie ici  !

La jeune fille marcher lentement, comme si elle était noble. Bien sûr en exagérant un peu. La petite Light faisait semblant de s'ennuyer. Il fallait qu'elle fasse comme si elle baillait. Il fallait qu'elle s'ennuie. Malgré la peur qui lui tordait le ventre, elle continua et marcha toujours de la même façon en laissant ses yeux vagués.

La Dame Grise :

Qui l'eut cru, moi fantôme de Serdaigle. En train de m’ennuyer.C'est désastreux. Haaa.

Dit la jeune fille, toujours en baillant. Elle aimait ce rôle et elle essayait de le rendre "vivant".

La Dame Grise :

Haaa. C'est déprimant, les élèves ne se préoccupent même pas de nous, fantôme ! C'est une honte !

Maria avait toujours bailler mais là, elle essayait de la jouer bourgeoise. Alors, avec une démarche de noble, elle se déplaça vers l'armure où était Juliette mais ou lieu de se mettre derrière, elle c'était arrêté, le regard vague.



Ne prenait pas en compte ma nouvelle couleur de cheveux, Maria est toujours brune pour ce "RP" !^^      
Dernière modification par Maria Light le 26 juillet 2018, 17 h 23, modifié 1 fois.

Activité très réduite, veuillez m'en excusez

 Théâtre  La Danse du Fantôme

C'était sa deuxième improvisation depuis qu'elle était entrée dans ce club. Elle ne s'en plaignait pas, elle aimait vraiment jouer, c'était seulement la manière dont elles étaient si opposées qui la dérangeait un peu. Elle passait d'un amour impossible entre un Patronus et une Sorcière à des Fantômes en colères. Cela n'avait réellement aucun sens ! Mais bon, peu-être, qu'au fond, elle voulait ce changement. Pour vois si elle était encore capable de jouer une joie ou une colère à la place d'une tristesse mélancolique. Pas le temps de regarder le décors, de toute manière ça ne servait à rien de faire semblant de s'y intéresser, personne ne la regardait. Il était, certes, très bien réalisé mais elle s'y attendait, on était dans le monde magique, rien n'était fait au hasard et tout était toujours parfait. Cette manie était d'ailleurs un peu énervante, même si, sans elle, la pièce de théâtre aurait eu beaucoup moins d’intérêt. Voir des élèves stressés n'avait aucun sens. Mais les voir avec des costumes et un décors en avait tout de suite. Quoiqu'elle n'était pas stressée. Même étrangement à l'aise. En même temps, elle était toujours dans son uniforme aux couleurs de la Maison des serpents et sa baguette qui semblait dégager une force brûlante dans sa poche la gardait calme. Les deux sont entrées, à son tour. La pièce a commencé.

Elle avança à grand pas et s'arrêta au milieu de la scène, ne prêtant aucune intention à la Serdaigle et faisant mine de ne pas remarquer la Gryffondor. Elle tapa du pied. Finalement, c'était assez amusant de se transformer devant les gens. Alors que ceux-ci étaient totalement au courant de la mascarade qui se jouait sous leurs yeux. Elle se racla la gorge et commença son texte improvisée de la voix grave et sifflante qui la décrivait si bien.

ÉLÈVE 
Et patati, et patata ! Et ce stupide fantôme moins drôle qu'un oiseau mort qui se croit à un one man show !

Son pied tapa à nouveau par terre tandis qu'elle faisait les cents pas.

ÉLÈVE
Je t'en ficherais moi, des fantômes. Tous les mêmes ! L'mériteraient que je les aspire pour les enfermer dans la boite à poussière de mon aspirateur. Quelle idée stupide de les laisser à Poudlard. Surtout ce Peeves ! Raaah ! Déjà la troisième fois que je tombe sur une de ses blagues bidons depuis le début de la semaine. Et nous sommes Lundi ! Si je pouvais, je bâillonnerais. Juste pour le plaisir de ne plus entendre sa voix criarde chantonner ses chansons idiotes ! 

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 Théâtre  La Danse du Fantôme

TOUR II
29.07.18

Juliette entre sur scène sous les traits du célèbre esprit farceur de Poudlard, Peeves, et si l'on peut le reconnaître dès le premier coup d’œil, il est en revanche plus rare de le voir aussi contrarié. C'est aussi le cas du fantôme d'Héléna Serdaigle joué par Maria, dont la beauté froide se balade près de l'armure derrière laquelle Peeves se tient prêt. Cassiopée se laisse aller et exprime également son ressentiment, contre Peeves cette fois-ci. Quel Billywig a donc piqué ces habitants du château ?

Ordre d'apparition :
1. Juliette Johnson
2. Maria Light
3. Cassiopée Malory

Accessoires disponibles :
- Tenue d’un élève (Elève)
- Tenue fanfaresque (Peeves)
- Tenue d'époque (Dame Grise)
- Violon (Dame Grise)

Contraintes :
Pour ce premier tour, le personnage de Juliette doit effectuer une danse de son choix. Le personnage de Maria doit jalouser quelque chose sur la personne de Cassiopée. Le personnage de Cassiopée doit soupirer à la suite de chacune des paroles des deux fantômes.
Dernière modification par Elian Kernac'h le 28 octobre 2018, 20 h 19, modifié 2 fois.

Moi je crois aux histoires auxquelles les autres
Ne croient pas encore

 Théâtre  La Danse du Fantôme

Alors que Juliette se dandinait de façon grotesque derrière son armure, de manière à faire sonner ses clochettes et à faire sentir sa présence, elle se détacha de l'ombre de la ferraille et s'avança vers Maria, encore seule sur scène. Elle attrapa alors celle-ci par la main et fit la ronde la plus ridicule qu'elle n'eut jamais faite.

Peeves
Ah, bien le bonjour miss Dame bleue ! Enfin, Dame Grise... Toi aussi tu trouves que les mioches de Poudlard sont ennuyants et barbants à mourir ? Enfin, je veux plutôt dire... À vivre ! Hihihi !



Son personnage se moquait impunément de celui de Maria, employant le terme "miss" avec légèreté et simplicité. Alors qu'elle reposa sa voix quelques secondes, fatiguée d'avoir fait une voix aussi aiguë et stridente, elle arrêta sa ronde et tira sur la main de Maria, l'entraînant vers les armures.

Peeves
Chut, miss Dame Grise, j'entends les pas lasses et monocorde d'un élève de Poudlard ! Que diriez-vous de lui jouer un tour ? Histoire de, voyez-vous, s'amuser un peu... Hein, miss Dame Grise ? On s'ennuie, dans ce château, n'est-ce pas ?



Souriant à pleine dents, et faisant sonner ses petites clochettes sur son chapeau, elle tira le corps du fantôme derrière l'armure, l'obligeant à s'y "cacher", dans un élan de tissus gris, bleu, presque blanc, orange et vert, mêlant les tenues des deux camarades.

Alors, Cassiopée entra sur scène, disant son texte. Sortant de derrière l'armure, la fillette hurla :


Peeves
Quoi ? Chère miss élève, comment ? Pouvez-vous répéter ? Je crois que vous avez dit quelque chose sur moi, mais peut-être me trompais-je ? Détrompez-moi, alors, et dites-moi ce que vous avez dit ?


Juliette fit alors un clin d'œil exagéré en se tournant vers sa camarade, toujours cachée derrière les armures. Ce geste signifiait, en quelque sorte, "je l'occupe, à vous de vous occuper d'elle !".

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute:

 Théâtre  La Danse du Fantôme

Maria était stressée. Très stressée. Heureusement, Juliette-Peeves l'aidée d'une certaine manière. Elle lui disait des choses très drôles, du Peeves tout craché. Maria  ne put pas s'empêcher de sourire. Elle incarnait la sagesse et sa camarades incarnait le mal, la fourberie ... l'excentrique ? C'était assez rigolo ce mélange. Juliette lui prit la main. *Elle improvise bien !* pensa Maria. Sa camarade la tirait vers les armures. Elle lui posa soudain une question, pendant qu'elle l'entraînait vers ses armures. Peeves lui parlait de jouer un tour à à un élève.

La dame Grise

Qu'est-ce que j'entends ? Jouer un tour à un élève. Je veux bien mais je ne tiens pas à ce qu'à cela ce finisse en mascarade, chose dont vous avez le secret !

Maria avait dit ça avec un ton supérieur, un ton de fantôme hautain. Finalement, c'est pas compliqué de jouer le rôle de la Dame Grise, il suffit de s'y prendre bien. Soudain, les pas de Cassiopée retentirent. Juliette la poussa derrière l'armure d'une façon tellement brutale, que leur deux tenues se mélangèrent. Les deux filles se retirèrent et laissèrent Cassiopée parlait. Elle faisait un élève excédé par les facéties de Peeves. Franchement, elle en avait du talent !Tout d'un coup, Juliette sortit de son armure et parla à Cassiopée. Elle faisait vraiment bien Peeves. Quand à Maria, elle restait cachée derrière l'armure. Juliette-Peeves se tourna vers elle et lui fit un  clin d’œil  du genre "à ton tour". Maria contourna donc l'armure afin de se placer devant Cassiopée.

La dame Grise

Mon cher Peeves, cet élève c'est bien plaint de vous ! Et franchement, j'approuve ! C'est vrai, n'avez-vous pas d'autres blagues ? C'est tellement redondant que ça n'amuse plus personne ! Alors changez un peu ! Ou alors ... Je parlerais avec le Baron !

Maria était fière d'elle. Elle avait utilisait un ton très hautain, en exagérant. En fait, elle essayait de provoquer Peeves, de quoi énerver un peu le personnage de Cassiopée. Après tout, c'est marrant une dispute entre deux fantômes. Puis, la jeune Light se tourna vers l'élève.

La Dame Grise

Et vous, l'élève ... Taisez-vous ! Après tout, vous avez tout ce que vous voulez ... Vous êtes vivant, vous avez tout ce que vous voulez ! Votre vie est parfaite ! Vous n'êtes pas dans un corps transparent, vous n'êtes pas invisible. Bref, votre vie est parfaite, merveilleuse ! Tout le monde vous voit, moi je suis transparente ! Vous avez une vie parfaite, ne le gâchait pas !

Avait-elle hurlée en jalousant la vie d'un élève. Après tout, la Dame Grise ferait ça !

Activité très réduite, veuillez m'en excusez

 Théâtre  La Danse du Fantôme

Et c'est un festival de soupirs. Chaque fois qu'une des deux ouvre la bouche, elle ne leur laisse même pas le temps de finir et laisse échapper un grand et long soupir bien fort en croisant les bras, envoyant ses yeux rouler dans leur orbites l'air de dire "Vous êtes ennuyante, j'me casse" sans vraiment le faire. Elle se permet même quelques petites reniflements sarcastiques ce qui, elle le sent énerve prodigieusement ses deux camarades. Elle aime jouer, c'est une chose qu'elle fait très bien mais elle aime encore plus jouer quand les gens savent qu'elle le fait parce que, comme ça, il savent si quelque chose ne va pas sur scène alors qu'en réalité, personne ne fait attention aux autres alors jouer est plus dur parce que vous savez pertinemment que personne ne remarquera que ça ne va pas pour venir vous sortir de toute cette merde.

Elle releva le menton à la manière des pestes dans son école primaire, celles qui lui coupaient les cheveux ou qui lui cachaient ses affaires en rigolant comme des hyènes pour faire croire aux autre que ce n'est qu'une blague et que c'est drôle de faire chier Cassiopée Malory, la petite fille bizarre au fond de la classe. On a tous quelques mimiques et elle adore guetter celles des autres. Au moins sur scène ça lui sert un minimum à quelque chose.

ÉLÈVE :
J'ai dis, MONSIEUR le fantôme, que vous étiez aussi drôle qu'un oiseau mort. Et encore, je pèse mes mots ! 
Quant à vous, MADAME, ce n'est pas ma faute si vous vous êtes laissée avoir par un homme. Franchement, si vous êtes fantôme c'est parce que vous avez voulu le devenir ou un truc comme ça. C'était pas défendu de mourir tout court sans venir hanter Poudlard.

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 Théâtre  La Danse du Fantôme

TOUR III
28.10.18

Soudainement très enjoué, la jeune Juliette joue Peeves comme une cheffe ! L'esprit farceur planifie déjà son prochain méfait en voulant prendre pour complice sa collègue, la très sobre Dame Grise incarnée par la petite sorcière Maria. Cette dernière lance son joker du Baron Sanglant, bien connu pour être l'objet de craintes de Peeves à Poudlard ! Il n'en faut pas plus pour exaspérer la cinglante élève jouée par Cassiopée, qui semble puiser son inspiration dans ses propres expériences passées...

Ordre d'apparition :
1. Juliette Johnson
2. Maria Light
3. Cassiopée Malory

Accessoires disponibles :
- Tenue d’un élève (Elève)
- Tenue fanfaresque (Peeves)
- Tenue d'époque (Dame Grise)
- Violon (Dame Grise)

Contraintes :
Le personnage de Juliette doit faire tomber quelque chose sur l'une des deux autres comédiennes. Le personnage de Maria doit raconter un élément de son histoire personnelle. Le personnage de Cassiopée doit avoir à un moment donné un rire démentiel qui la fait tomber au sol.

Moi je crois aux histoires auxquelles les autres
Ne croient pas encore

 Théâtre  La Danse du Fantôme

Juliette était très contente du déroulement de cette pièce : les acteurs s’en sortaient bien (elle y comprit) pour faire des actions et donner des répliques cohérentes. 

Ses yeux faisait le tour de la scène pour trouver quoi faire, le plus rapidement qu’elle le pouvait, et son regard se posa sur les armures, vides et animées, qui peuplaient la scène. Elle regarda ensuite Maria puis Cassiopée, le plus rapidement qu’elle put, et elle dit : 

Peeves
Viens, très chère élève, je vais t’expliquer pourquoi nous agissons ainsi. (s’éloigne un peu vers les armures, et espère que Cassiopée la suit) Vois-tu, très chère élève, nous nous ennuyons, nous, fantôme. Oui, même moi, l’esprit frappeur ! Disons que, rester ici pour l’éternité, c’est barbant...

Juliette, pendant qu’elle disait ses paroles, attrapa le bras d’une des fausses statues et le tenait, comme si c’était le bras d’un ami. Elle s’appuya dessus, affalée, comme désespérée, et fit tomber le casque de la statue sur la tête de Cassiopée. Étonnée de son erreur, la fillette fit passer ce geste involontaire pour un geste voulu. 


Peeves
He, he ! Voici, moi, ce qui m’amuse, et me donne du courage à rester dans cette horrible château ! Les blagues, que je peux faire aux élèves et aux professeurs. Tiens, dans ta tête, ma chère élève.

Bien que la statue était molle, pour ne pas faire mal, Juliette s’inquiéta un peu pour son amie. Pourtant, gardant son rôle, elle ne fit que tourner autour d’elle, joyeuse et chantante, et riante.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute:

 Théâtre  La Danse du Fantôme

Maria était heureuse. Elle prenait beaucoup de plaisir à jouer au théâtre. C'était drôle, amusant mais ce que la Serdaigle préférait, c'était l'improvisation. Là, elle pouvait laisser libre cours à son imagination ! Pour elle, c'était quelque chose de formidable. Quand Cassiopée sortit une tirade, Maria essaya de ne pas éclater de rire. Évidemment que l'humour de Peeves était aussi comique qu'un cours d'Histoire de la Magie ! Quant à sa remarque sur son personnage, Maria répliqua de la même voix qu'aurait pu prendre Héléna Serdaigle si un élève avait osé s'adresser à elle sur ce ton :

La dame Grise

Je vous prie, cher élève, de fermer votre petit clapet !

Bon, hormis le fait que ce langage faisait vraiment très vieux, la jeune Light n'était pas mécontente de dire ça. Cassiopée allait sûrement répliquer mais Juliette, plus rapide, enchaîna avec une réplique et demanda à l'élève de la suivre. Maria, qui se sentait un poil exclue, les suivit tout doucement, comme un fantôme ... La jeune Light fixa des yeux les armures, Juliette-Peeves s'appuya dessus. Malheureusement, le casque d'une des statues tomba sur la tête de Cassiopée-élève. L'actrice incarnant Peeves, quelque peu déconcerter essaya de faire comme si cette scène avait été volontaire. Bien que la jeune Aiglonne était inquiète pour la tête de son autre partenaire, elle devait quand même jouer son rôle !

La dame Grise

Peeves, qu'as-tu ... ? Hum, ce n'est pas grave, après tout, cet élève effronté n'a que ce qu'il mérite, point.

En improvisant cela, la jeune brunette se demanda si Héléna Serdaigle pouvait dire une chose pareille. En effet, peut-être qu'elle parlerait d'un ton plus ... mystérieux ? Même si elle faisait partie des bleus et bronzes, la jeune fille n'avait pas échangé avec la dame Grise à titre personnel. En effet, elle l'admirait trop pour ça. D'ailleurs, pour continuer son petit show, Maria eut une idée démente !

La dame Grise

Vous voyez ce noir,cher élève ? Vous savez, quand je voyageais dans une des forêt albanaises, il faisait tellement noir ... J'avais eu très peur mais je me suis souvenue d'une phrase que me répétait ma mère : «Ma fille, si le noir s'installe dans ton cœur, pense à tout l'amour que tu éprouves dans ta vie et la lumière s'allumera ...». Charmante phrase, n'est-ce pas ? 

Activité très réduite, veuillez m'en excusez

 Théâtre  La Danse du Fantôme

TOUR IV
03.03.19

La scène ne s'était pas passée comme prévue : le jeune metteur en scène dû la couper pour ne pas mettre en péril la vie d'une des comédienne. En effet, la jeune Cassiopée était sonnée par le casque qu'elle avait reçu violemment sur la tête ce qui l'empêcha de jouer convenablement. Une petite pause prit donc place et les rideaux se fermèrent. Après que la jeune élève ait reprit ses esprits, la comédienne jouant Peeves était pleine de remords : elle quitta alors en vitesse la salle, de honte. Jules dû alors prendre la première personne venue pour reprendre le rôle de Juliette : Cassie Murphy.
Ne voulant trop la déboussoler pour sa première pièce, il passa les directives de jouer le plus naturellement possible, comme si de rien était.

Ordre d'apparition :
1. Cassiopée Malory
2. Cassie Murphy
3. Maria Light

Accessoires disponibles :
- Tenue d’un élève (Elève)
- Tenue fanfaresque (Peeves)
- Tenue d'époque (Dame Grise)
- Violon (Dame Grise)

Contraintes :
Nous devons sentir de la rondeur dans les paroles de la Dame Grise, moqueuse de la situation.
La pauvre élève doit exprimer sa désorientation face à la méchanceté des fantômes.
Peeves doit aller encore plus loin dans sa blague en poussant Cassiopée grâce à l'aide de sa consœur fantôme.
@Maria Light @Cassiopée Malory @Cassie Murphy

23:55
2è année RP