Poudlard Express

Inscription
Connexion

Dans le Poudlard Express...  PV Lussy Scorpio  

-Tu sais, tu pouvais y aller, ça ne me dérange pas...
-Et te laisser ici toute seule. Surement pas. Je ne comprends pas pourquoi mon frère est aussi méfiant… C’est très bizarre de sa part…


Gwendy se laissa tomber dans son siège. Elle voulait écrire une lettre à sa mère et à Carol mais n’osait pas, de peur que Lussy la prenne pour une petite fille a sa maman. Le regard plongé dans le paysage, ses pensées voguèrent vers loin, très loin. Elle voulait à ce moment-là ne plus rien entendre. Juste le sont des roues sur les rails. Pourquoi son frère réagissait comme cela ? Elle souffla et jeta un coup d’œil à Lussy. Elle aussi avait l’air perdue dans ces pensées.

-C’est comment là-bas à ton avis ? Dit Gwendy tout à coup.
-Oh, je…
-Bonjour mesdemoiselles !
lança la dame qui passait avec son chariot plein à ras bord de friandise. Alors qu’est-ce que je vous sers ?
-Moi je prendrais bien deux chocogrenouilles, un paquet de dragée surprise de Bertie Crochu, un sachet de patacitrouille, trois fondants de chaudron et une bouteille de jus de citrouille.

La dame prit sur son chariot toute la commande et la donna à la jeune fille.

-Cela te fera un galion, sept morilles et deux noises.

Gwendy prit le sac de son frère, fouilla dedans et en sortit quelque pièce. Elle tendit à la dame son argent et remis ce qu’il restait dans le sac. Le siège fit un petit « pof » quand Gwendy tomba dessus. Elle ouvrit le paquet de dragée surprise de Bertie Crochu et en prit un. La grimace qui se forma sur son visage fit rire Lussy et la dame.

-Ver de terre, marmonna-t-elle.

Elle ouvrit sa bouteille de jus de citrouille pour faire passer le goût et en but une gorgée. Elle avait toujours trouver ce liquide délicieux. Si fin, le gout bien prononcé. La plupart du temps, c'est sa grande sœur, Estel, qui les faisait a la maison. Et c'était toujours les meilleurs. Gwendy referma la bouteille et s'essuya les lèvres d'un revers de manche. 

-Et toi que veux-tu ? dit la dame a l’adresse de Lussy.
Dernière modification par Gwendy Johnson le 12 février 2018, 12 h 38, modifié 1 fois.

"Il faut bien du courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut pas moins pour affronter ses amis."
Albus Dumbledore

Dans le Poudlard Express...  PV Lussy Scorpio  

-Et te laisser ici toute seule. Surement pas. Je ne comprends pas pourquoi mon frère est aussi méfiant… C’est très bizarre de sa part…

Lussy haussa les épaules sans se questionner d'avantage sur le comportement du frère de sa nouvelle amie. Elle lança un regard vers elle, puis admira le paysage qui défilait par delà la fenêtre. C'était la première fois qu'elle voyageait si loin et sans ses parents, et il fallait bien qu'elle l'avoue, elle n'était pas réellement rassurée. Elle était contente de passer du temps avec quelqu'un, cela lui permettait de se rendre compte qu'elle n'était pas la seule à vivre cela pour la première fois. Quand elle s'apprêta à poser une question à Gwendy, celle-ci la devança.

- C’est comment là-bas à ton avis ?

Elle prit un moment pour réfléchir à la question. C'est vrai, comment allait se passer leur arrivée ? Comment vont se passer les cours ? Et la vie dans le château ? Et les week-ends ? Tant de questions que Lussy n'avait jamais pensé à se poser avant, ni à poser à son père. Il lui avait plutôt enseigné les bases pour réussir la première année, mais pas les bases de la vie scolaire. Elle médita une seconde supplémentaire et s'apprêta à répondre quand quelqu'un toqua et entra dans le wagon, ce qui la fit sursauter.
C'était la fameuse dame qui poussait son gros chariot rempli de friandises. Elle leur demanda ce qu'elles voulaient manger, et Gwendy s'avança pour commander quelques gourmandises. Lussy la regarda avec impatience quand elle prit un paquet de Surprises de Bertie Crochue. Elle lâcha un petit rire quand son amie marmonna "ver de terre".

- Et toi, qu'est-ce que je te sers ?

Lussy regarda avec amour le chariot de friandises. Elle les adorait, et en mangeait énormément, dès que son père lui en ramenait. Seulement, avec les questions qu'elle se posait sur Poudlard, elle avait l'estomac noué, et rien qu'à la vue des bonbons, elle eut un haut le coeur.

- Rien Madame, merci beaucoup !

Quand la porte se fut refermée, Lussy lança un regard à Gwendy

- Je pense que là-bas ce sera immense. Mon père m'a souvent dit que c'était un château qui semblait ne pas avoir de fin. Le reste... Je n'en sais rien. Elle s'arrêta un instant et prit une respiration. On verra bien, je me demande simplement dans quelle maison je vais être envoyée ! Tu as une idée, toi ?

Méfaits Accomplis !

Dans le Poudlard Express...  PV Lussy Scorpio  

-Je pense que là-bas ce sera immense. Mon père m'a souvent dit que c'était un château qui semblait ne pas avoir de fin. Le reste... Je n'en sais rien. On verra bien, je me demande simplement dans quelle maison je vais être envoyée ! Tu as une idée, toi .
-Je... C'est assez compliquer à dire... Ma grand-mère était une Gryffondor. Sa fille, ma mère, a été envoyer à Serdaigle et mon père à Poufsouffle. A vrai dire cela lui a valu le rejet de son père, mon grand-père, qui était un Serpentard. Comme mon frère, Edwin, celui qui vient de passer. Ma très grande sœur, Liv, était aussi une Gryffondor. Nelly et Estel sont à Serdaigle. Et Je pense que mon petit frère va être envoyé à Poufsouffle comme son père car ils sont exactement pareils. Mais bon, moi, j'affectionne beaucoup Gryffondor car c'est là que ma grand-mère a été et où je pense que Carol aurait été mais j'aime aussi beaucoup Serpentard. C'est là-bas que mon frère est et il a l'air d'adorer sa maison. En tout cas, ma mère me dit que je serais surement envoyée à Serdaigle mais bon, moi le travaille. Elle dit qu'il n'y a pas que le travail, que la créativité est aussi un grand atout chez les Serdaigle. Enfin. Et toi ?

Gwendy ne s'était pas arrêté une seule fois. Elle vit très bien que Lussy était assez déstabilisé et qu'elle n'avait pas l'air d'avoir tout suivi. En même temps quelle famille compliquée ! Elle sourit.

-En bref, reprit-elle plus doucement, j’espère être envoyé à Serpentard ou à Gryffondor mais ma mère voit en moi plus une Serdaigle. Voilà. Et toi ?
- Je suis un peu dans le même cas que toi, mais c'est mon père qui voudrait à tout prix que j'aille dans la maison des Serdaigle. Mais je suis aussi attirée par Serpentard, je ne sais pas trop pourquoi... Ma mère, elle, s'en fiche un peu, c'est une moldu ! Je sais que si je vais à Serpentard il sera un peu déçu, mais je pense qu'il ne m'en voudra pas du tout.
-Ce serait trop bien si on était dans la même maison, non ? dit Gwendy après avoir ouvert un chocogrenouille. Tu en veux ? dit-elle en tendant la seconde.
-Non merci, vraiment.

Gwendy haussa les épaules. Elle mâcha mécaniquement, avala, et but une grosse gorger de jus de citrouille. Soudain un gros bruit sourd la fit sursauter et elle se renversa le jus dessus. Elle écarta la bouteille et observa les dégâts. S’en était presque… Drôle. Son rire s’éleva dans le compartiment, suivit d’un autre « BOUM ». Et dans un grand bruit, le train s’arrêta.

-Qu’est-ce qui se passe ? dit-elle.

Gwendy avait à peine fini sa phrase que Lussy s’était levé pour jeter un coup d’œil dehors. Des voix s’élevèrent de partout. Et celle de la dame au chariot essayait de ramener le calme. Gwendy rejoint Lussy à l’extérieur.

-C’est peut-être une attaque de Détraqueur, rigola Gwendy. Bon bouge pas je me change.

Elle rentra dans le compartiment et déboutonna sa chemise. Son Tee Shirt n’avait pas trop souffert. Elle attrapa dans sa valise un petit pull en laine qu’elle revêtit dessus et sortit du compartiment. Tout le monde criait, la dame au chariot avait du mal à faire régner l’ordre surtout que tout le monde lui piquait des choses.

-Gwendy !

Elle se retourna et vit son frère courir vers elle. 

-Ça va, tu vas bien ? tu n’as rien ?

Il la sera dans ses bras.

-C’est bon, je suis plus un bébé ! Tu sais ce qui se passe ?
-Non mais des rumeurs disent que le train est attaqué. Mais bon, moi je pense que ce sont des élèves qui ont joué avec des pétards.
-Je vais voir.
-Surement pas !

Elle lui lança un regard moqueur et se mit à courir vers le point de départ du bruit. Edwin n’était pas très rapide et sa grande taille l’empêchait de se faufiler entre tous les élèves présents. Plus elle s’enfonçait vers l’avant, plus une épaisse fumée noire avalait le train. Soudain une grosse silhouette arriva de la fumée. Gwendy sursauta.

-Bonjour, petite, je suis le chauffeur. Il y a eu un problème avec le charbon mais tout va bien, je vais donner des consignes. Si toi et cette jeune fille pouvait rentrer dans vos compartiments ce serait bien aimable.

Gwendy se retourna et vit Lussy s’arrêter près d’elle. Elle lui lança un sourire qu’elle ne devait surement pas voire à cause de cette fumée.
Elles rentrèrent ensemble dans le compartiment.

-Pfff, fit Gwendy, les bras croisés. J’aurais préféré que ce soit des Détraqueur. J’en ai marre de ma vie trop simple, sans aventure.

"Il faut bien du courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut pas moins pour affronter ses amis."
Albus Dumbledore

Dans le Poudlard Express...  PV Lussy Scorpio  

- En bref, reprit-elle plus doucement, j’espère être envoyé à Serpentard ou à Gryffondor mais ma mère voit en moi plus une Serdaigle. Voilà. Et toi ?

Gwendy avait parlé beaucoup, et longtemps. Mais Lussy, avait bien tout suivi et tout compris. Elle compatissait avec la situation un peu compliqué de la jeune fille, qui semblait aussi ne pas vraiment savoir où aller et quelle maison lui correspondait vraiment, par rapport à ce que sa famille lui dictait. Mais Lussy était sûre d'une chose, c'est que quoi qu'il arrive, toutes les deux seraient envoyées dans la bonne maison, car s'il y a bien une chose que son père lui avait répété assez de fois pour qu'elle ne s'en inquiète plus, c'est que "Le choixpeau ne se trompe jamais".

- Je suis un peu dans le même cas que toi, mais c'est mon père qui voudrait à tout prix que j'aille dans la maison des Serdaigle. Mais je suis aussi attirée par Serpentard, je ne sais pas trop pourquoi... Ma mère, elle, s'en fiche un peu, c'est une moldu ! Je sais que si je vais à Serpentard il sera un peu déçu, mais je pense qu'il ne m'en voudra pas du tout.
- Ce serait trop bien si on était dans la même maison, non ?

Gwendy lui proposa ensuite de partager une chocogrenouille, qu'elle refusa poliment. Son ventre, bien peu habitué aux voyages en train, n'apprécierait sûrement pas, aussi, elle se contenta de le respecter. Soudain, un grand bruit fit sursauter les deux jeunes filles. Lussy détourna son regard des paysages et le fixa sur la porte, puis elle entendit sa voisine de wagon rire aux éclats. Quand elle en comprit la raison, elle rit avec elle, sans doute autant parce que la situation l'amusait que parce qu'après une grosse frayeur, le cerveau à tendance à rire. Mais tout à coup, un second fracassement surgit. Lussy se leva et entendit à peine Gwendy parler. Elle sortit du compartiment rapidement, sa soif de savoir et son goût du danger prirent le dessus sur sa crainte.

-C’est peut-être une attaque de Détraqueur, rigola Gwendy. Bon bouge pas je me change.

Lussy l'attendit patiemment en scrutant le fond du couloir, d'où une épaisse fumée semblait provenir. Non, ce n'était pas des détraqueurs, la température n'avait pas chuté. Mais elle se demandait ce que cela pouvait bien être... Soudain, elle entendit un cri derrière elle.

-Gwendy ! Ca va, tu n'as rien ?

Il bouscula légèrement Lussy au passage, ce qui fit monter d'un cran sa colère. Elle se retourna vers la personne qui venait de crier et s'aperçut que c'était le frère de Gwendy. Elle le détailla de haut en bas, ils eurent une discussion avec sa soeur. Elle ne s'en mêla pas, se contentant de chercher l'homme du regard pour lui faire comprendre qu'il ferait bien de s'excuser. Mais elle n'eut pas le loisir d'attendre car déjà elle vit son amie foncer à travers la foule en direction de la fumée. Un grand sourire fendit le visage de Lussy qui la suivit de près. Une fois arrivée au bout, elles rencontrèrent un homme.

-Bonjour, petite, je suis le chauffeur. Il y a eu un problème avec le charbon mais tout va bien, je vais donner des consignes. Si toi et cette jeune fille pouvait rentrer dans vos compartiments ce serait bien aimable.

Lussy salua le conducteur et retourna au compartiment, la mine boudeuse.

-J’aurais préféré que ce soit des Détraqueur. J’en ai marre de ma vie trop simple, sans aventure. soupira son amie.

Elle acquiesça et rajusta sa robe de sorcier qu'elle avait enfilé avant le départ. Elle passa sa main sur son épaule pour y enlever les résidus de charbon et lança nonchalamment. 

-Ton frère à un problème avec moi je crois.

Elle hésita un instant avant de reprendre

-Je pense que l'on ne va pas s'ennuyer  Poudlard, j'ai entendu parler de passages secrets, de cachots et de fantômes moqueurs... J'espère que les années à venir seront pleines de rebondissements !

Méfaits Accomplis !

Dans le Poudlard Express...  PV Lussy Scorpio  

-Ton frère à un problème avec moi je crois.

Gwendy savait très bien que Lussy avait raison et décida d'aller parler à son frère dès que le moment se présenterait. Franchement, il n'avait pas jugé de ses amies ainsi. 

-Je pense que l'on ne va pas s'ennuyer à Poudlard, j'ai entendu parler de passages secrets, de cachots et de fantômes moqueurs... J'espère que les années à venir seront pleines de rebondissements ! 
-Oh oui ! s'exclama Gwendy toute enthousiaste. J'ai trop hâte, tu peux même ne pas imaginer.

Poudlard. Rien que le nom était...magique. Elle avait mais tellement hâte ! Son cœur battait la chamade, ses mains étaient moites elle était tellement... stresser et avide d'arrivée. Gwendy regarda au-dehors. Le temps s'assombrissait franchement alors que quelques gouttes de pluie ruisselaient sur la fenêtre.

-Si ça continue comme ça on va finir notre escapade sous la pluie, dit Gwendy. 

Elle tapotait avec ses doigts sur le siège, comme pressée et voulant prendre une décision. Et cette décision, c'est quand allé elle voir son frère ! 
Elle se leva alors d'un coup et dit :

ç-bon je vais aller lui parler, j'en ai marre qu'il te traite comme a.

Elle sortit du compartiment et se dirigea à grands pas vers le côté où était arrivé son frère quelques minutes avant. Quand enfin elle le trouva, il était enlacé dans les bras de Meryl entrain de l'embrasser à pleine bouche. Gwendy ouvrit la porte d'un coup et ils se séparèrent aussi vite que la porte s'était ouverte. 

-Immonde, dit elle en regardant son frère. 

Samy et Karl, ses deux meilleurs amis qui était en train de jouer aux échecs éclatèrent de rire alors que Edwin et Meryl rougirent. 

-Je peux te parler une minute, s'il te plaît .

Edwin se leva et sortit avec sa soeur.

-Je peux savoir en quoi c'est immonde ? dit-il, le regard colérique, les poings sur les hanches.
-Ttt, dit elle en posant un doigt sur ses lèvres pour lui intimer le silence. C'est moi qui pose les questions. Alors premièrement, pourquoi tu détestes autant Lussy.
-C'est bien Scorpio son nom de famille . Cela ne te rappelle rien .
-Non pas à ce don je me souvienne.
-C'est le nom du botaniste qui a failli faire faillite à papa. Son plus grand concurrent. Je l'ai reconnut dès que je suis entré, c'est le portrait cracher de son père. 
-Alors tu juges mes amies aux querelles de nos parents.
-Mais tu comprends pas, Gwendy ! À cause de sa famille, on a presque plus rien n'eut à manger ni aucun vêtement digne de ce nom à porter !
-Et est-ce qu'on est mort ? Non, je ne crois pas ! Alors arrête de tant la détester, elle ne ta rien ne fait.
-Tu étais trop petite pour comprendre, Gwendy mais c'est moi qui devais manger un quignon de pain dur au petit déjeuner. Toi, on te réservait ce qu'il y avait de meilleur parce que le taux de mortalité chez les moins de quatre était plus élevé à ce moment-là. Alors si j'étais toi, j'y réfléchirais à deux fois avant de me faire des amies comme ça. Tu verras ce que dira papa quand il le saura.
-Ce n'était pas sa faute ! Alors retourne embrassée ta Meryl. En tout cas, c'est ni toi, ni papa, ni personne qui choisira qui seront mes amis. 

Elle ponctua sa dernière phrase en tapant son frère avec l'index au milieu de la poitrine. 
Sur ce, elle tourna les talons pour revenir à son compartiment. Ses yeux pleuraient, elle ne savait même pas pourquoi.

-Alors ? fit Lussy quand Gwendy revint. 
-C'est à cause de nos pères. D'éternels rivaux apparemment. Comme si j'en avait quelque chose a faire.

"Il faut bien du courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut pas moins pour affronter ses amis."
Albus Dumbledore

Dans le Poudlard Express...  PV Lussy Scorpio  

-Oh oui ! s'exclama Gwendy toute enthousiaste. J'ai trop hâte, tu peux même ne pas imaginer.

Lussy sourit et regarda dehors en même temps que sa nouvelle amie. Elle avait tellement entendu parler de cette école qu'elle avait l'impression d'y avoir déjà mis les pieds. Cependant, sa hâte n'était pas moins grande : Elle avait tellement hâte de pouvoir réviser pour de vrai, mais surtout de pouvoir se mesurer enfin aux autres sur des disciplines qui l'intéressaient vraiment. L'histoire de la Magie... Elle avait déjà lu le manuel une paire de fois, elle était prête à se surpasser pour réussir ses cours. La seule chose qu'elle craignait, c'étaient les cours de Vol. En effet, son vertige était indomptable, elle avait déjà essayé avec son père, mis dès qu'elle levait le pied du sol, sa tête lui tournait et tout son corps se crispait...

-Si ça continue comme ça on va finir notre escapade sous la pluie, dit soudainement Gwendy.

Lussy lança un coup d'oeil au ciel qui effectivement s'assombrissait au fur et à mesure du voyage. Gwendy tapotait nerveusement du doigt sur le rebord de la fenêtre, Lussy se demanda ce qui pouvait bien lui passer par la tête. Elle eut la réponse aussitôt :

-Bon je vais aller lui parler, j'en ai marre qu'il te traite comme ça.

Puis se leva et disparut brusquement. Lussy la regarda partir d'un air hébété. Cela ne lui posait pas particulièrement de problème que son père ne l'apprécie pas, elle n'avait pas grand chose à faire avec lui. Cependant, elle n'avait pas aimé qu'il la bouscule et l'ignore quand elle le salua. Gwendy s'absenta de longues minutes, Lulu se demanda ce qu'elle pouvait bien faire, et espérait simplement ne pas avoir à faire une confrontation face aux élèves alors même qu'elle n'avait pas encore fait sa rentrée. Gwendy finit par revenir, les larmes aux yeux. Inquiète, Lussy se leva

-Alors ?
-C'est à cause de nos pères. D'éternels rivaux apparemment. Comme si j'en avait quelque chose a faire.

Lussy se renforgna. Elle avait entendu son père parler de cette histoire. Elle se rassit, en colère que son frère la juge pour quelque chose dont elle n'avait que guère entendu parler, et qui ne la regardait absolument pas.

-Désolée, j'en ai entendu parler vaguement. Mais je ne pensais pas que c'était aussi grave... Mais je ne vois vraiment pas en quoi ça me concerne, j'espère que tu n'en a rien à faire.

Méfaits Accomplis !

Dans le Poudlard Express...  PV Lussy Scorpio  

-Désolée, j'en ai entendu parler vaguement. Mais je ne pensais pas que c'était aussi grave... Mais je ne vois vraiment pas en quoi ça me concerne, j'espère que tu n'en a rien à faire.

Gwendy ne répondit pas. Elle ne pensait qu'à son frère. C'était la première fois qu'ils se disputaient. En onze ans de vie, jamais au grand jamais ils ne c'était disputé ainsi. Pourtant, Gwendy collectionnait les disputes avec Nelly, Estel et Timmy, beaucoup avec Maman, quelqu'une avec Liv et une seule grosse avec Carol mais jamais avec Edwin. C'était peut-être cela qui la faisait pleurer. Ou alors l'erreur qu'elle avait faite en devenant amie avec Lus... Non ce n'était pas une erreur. Elle pouvait très bien être amie avec qui elle voulait.


Et puis, assez égoïstement, Gwendy ce rendit compte qu'elle s'en fichait que Lussy est put prendre son silence contre elle. Mais elle ne voulait pas passée pour ce genre de fille qui se fiche des autres alors elle prit une grande bouffée d'air et s'exprima :

-Très clairement, je n'en ai rien à faire. Je vois pas en quoi ça devrait changer quelque chose. Tu n'as rien fait. Et puis son discours cela devait être pour... pour lui faire entendre raison. C'est tout. J'ai juste peur qu'on ne se réconcilie pas mais, c'est peut-être mieux comme ça. Ce n'est pas lui qui va contrôler ma vie.


Gwendy ne prêta pas attention au regard interrogateur de Lussy quand elle parla du discours de son frère. 

En fait, elle n'avait pas dit toute la vérité. C'était la dispute certaine avec son papa qui lui faisait peur. Il avait toujours été d'un réconfort apaisant. Mais s'il ne lui parlait plus, qu'elle faisait la tête à Edwin et que Carol était en France, elle ne pourrait pas vivre longtemps. Elle arrivait déjà à peine à supporter son absence, dans la chambre a coté, alors si Edwin et papa ne lui parlaient plus, elle ne savait pas si elle allait survivre. Elle appréciait aussi beaucoup Liv et son petit ami. Mais c'était une consolation trop maigre, surtout que Liv était parti de la maison. Mais maintenant elle avait Lussy, une amie qu'elle allait surement côtoyer longtemps en arpentant tous les couloirs de Pourdlard.

Gwendy posa sa tête contre la fenêtre et regarda le paysage.
Le ciel s'assombrissait nettement et la pluie tapait de plus en plus fort sur les vitres. De toute évidence, ils n'allaient pas tarder à arriver.

-On ferait mieux de se changer ! dit elle en reprenant son authentique enthousiasme.

Elle sortit sa robe de sorcier et tout son uniforme. Depuis qu'elle l'avait acheté, elle n'avait qu'une envie, l'essayer. Il était d'occasion et ne comportait aucune couleur mais elle le trouvait parfaitement beau.
Il faisait noir dehors, à présent. Le bruit des élèves dans les couloirs s'amplifia et Gwendy entendit un préfet passer et toquer aux portes de chaque compartiment pour dire que le train allait arriver. 

Poudlard. Ils allaient y arrivé. A Poudlard. Au château. Ils allaient apprendre la magie.

Je suis affreusement désoler pour ce long délai sans réponse. J'éspère que tu ne m'en veux pas trop. Je suppose que tu fera un dernier message et on aura finit le long voyage dans le Poudlard express. Bisous

"Il faut bien du courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut pas moins pour affronter ses amis."
Albus Dumbledore