Poudlard Express

Inscription
Connexion

 Libre  La première fois dans un train.

Aaren, autrement dit, le père d'Ellana, l'avait accompagnée jusqu'au quai de la gare, sa mère avait possibilité de venir aussi dire au revoir mais la jeune fille avait refusé, nombreux sont les conflits qui s'étaient opposés entre elle et sa mère la veille. Même si Ellana n'était ni rancunière et ne vouait aucune haine pour personne, sa mère resta un cas spéciale.

Comparé aux autres jeune futur élèves, elle ne montrait pas l'excitation de rejoindre sa nouvelle école, ou bien le stress. Elle ne le montrait pas mais pourtant on pouvait le voir si l'on était attentif.
Le grattage des ongles ou bien le fait qu'elle marche assez rapidement et qu'elle soit plus susceptible de vite perdre patience.

Elle enlaça son père une dernière fois pour rejoindre un wagon; bref moment puisqu'il y avait beaucoup trop de monde, on ne pouvait tarder.
Puis elle entra en vitesse dans le premier wagon vide, histoire de profiter au moins de quelques instants d'un silence. Il y avait beaucoup trop de bruit, et cela avait tendance à l'irriter.
Donc c'est avec patience qu'elle attendit le départ du train, la valise à ses pieds, les yeux fixant la fenêtre, peut être cherchant du regard son père, ou bien dévisageant les têtes des élèves, ou alors se regardant juste dans le reflet.
Peu importe, son esprit était déjà ailleurs, s'imaginant à Poudlard ? Les cours ? L'apparence ? Les élèves ? La maison ?
Ah la maison, elle était sûre d'aller à Serdaigle, son père et sa mère venaient tout deux de Serdaigle, pourquoi leur fille n'y passerait pas aussi ?
Et sinon, sûrement Poufsouffle ou Serpentard, il y en avait dans les générations précédentes.

Enfin, peu importe la maison, elle allait le savoir, juste après ce trajet.
Un sifflement se fit entendre et un long départ s'annonçait, et c'est sans regret que Ellana quittait pour un moment la famille.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

 Libre  La première fois dans un train.

Septembre, 2042. 

Le bruit des pas retentissait à l'unisson sur le macadam de la Gare de King's Cross. Juste derrière sa mère qui marchait à une allure folle et son père qui soufflait à chaque fois que celle-ci se plaignait de l'heure tardive inscrite sur sa montre, le jeune Caelum tentait tant bien que mal de suivre le marche tout en dirigeant correctement son chariot plein de fournitures scolaires. C'était le jour de la rentrée à Poudlard, le tout premier jour d'école du garçon. Enfin du moins s'il arrivait à rejoindre le train pour l'y emmenait. Ballintoy est loin d'être à côté de Londres et le voyage fut quelque peu mouvementé.

« Mais allez, dépêchez-vous bon sens ! rouspéta Mrs. O'Murphy tout en tirant la main de sa fille de neuf ans. »

La petite peinait elle aussi à suivre le mouvement au vu de ses petites jambes mais l'adrénaline et l'excitation de voir le départ de son grand frère pour Poudlard la faisaient courir gaiement à travers les Moldus de la gare. Les joues rouges et le souffle court, Caelum soupira de soulagement quand enfin sa mère s'arrêta devant le mur de la voie 9¾. La petite famille se dépêcha de franchir le mur magique. Mrs. O'Murphy resta impassible, cherchant du regard le train, les deux enfants eux restèrent émerveillés tandis que Mr. O'Murphy lui, Moldu de naissance, en fut tout retourné et pâlit à vue d'oeil.

Il était l'heure des embrassades et des au revoir. Sa mère lui embrassa tendrement le front tout en lui donnant encore tout un tas de conseil qu'elle tenait de ses années à Poudlard. Sa soeur, elle, se contenta de lui tenir la main tout en le regardant avec de grands yeux verts humides. Et enfin son père - après s'être remis de ses émotions - le prit dans ses bras en lui souhaitant bon courage et en lui rappelant à quel point il était fier de lui.

« Je vous écrirai toutes les semaines, dit le jeune garçon avec un sourire timide avant de monter à bord du Poudlard Express avec sa grosse valise. »

Ça y est, on y était. Caelum, seul, face au reste du monde. La pire de ses angoisses. Il avait essayé de paraître neutre face à ses parents en leur racontant la joie qu'il avait de découvrir Poudlard et ses cours, mais la vérité c'est que ça l'angoissait au plus profond de lui : nouveaux élèves, nouveaux professeurs, nouveaux défis à relever pour le jeune garçon qui peinait à aller vers les autres. C'est tout naturellement qu'il commença alors à chercher un wagon vide, en vain ; étant l'un des derniers montés à bord, tous les wagons étaient occupés. C'est avec une résignation amère que Caelum se décida enfin à pénétrer dans l'un d'eux. Une jeune fille s'y trouvait déjà. Ma foi, une personne à gérer c'est mieux que cinq. Il s'avança d'un pas timide en traînant ses bagages derrière lui, il commençait déjà à sentir ses joues rosirent.

« Euh... E-Excuse-moi ? il marqua une pause puis il reprit, le souffle court. Je peux m'installer ici ? Les autres wagons sont déjà pleins... »
Dernière modification par Caelum O'Murphy le 14 mars 2018, 19 h 18, modifié 4 fois.

ABSENT DU 25/03 AU 08/03 (retour plus tôt probable).

 Libre  La première fois dans un train.

Le bruit de la porte du wagon retira Ellana de ses pensées, son air triste et maussade s'estompèrent pour laisser place à un petit sourire ravissant et un visage lumineux en tournant la tête vers le nouvel arrivant. C'était un jeune garçon il devait avoir à peu près le même à qu'elle. Elle hocha la tête pour l'inviter à entrer.

''Oui oui bien sûr, je ne vois pas pourquoi je garderais un wagon vide pour moi toute seule''.

Elle sourit poliment à nouveau un peu timide mais contente de ne pas faire un voyage dans la solitude. Le calme, c'était bien mais il y avait des limites et cela commençait déjà à être pénible.Elle examina le jeune garçon qui, un peu perdu sûrement, était un nouvel année qui avait apparemment couru pour monter dans le train à temps vu son essoufflement.Elle lui laissa un peu de temps pour qu'il s'installe ou bien qu'il arrange des affaires ou autres, puis elle se présenta.

''Je me présente, Ellana Blackwood. Et toi ?''

C'était un charmant garçon qui n'était pas réellement imposant, elle n'avait donc aucune difficulté à s'exprimer (en général, elle était plutôt bloquée sur sa timidité).C'est donc dans le train qu'elle allait faire une première rencontre avec un élève (ou futur élève) de Poudlard. A ce moment là, le train roulait déjà à une bonne vitesse sous la pluie.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

 Libre  La première fois dans un train.

La jeune fille se tourna vers Caelum au son de sa voix. Le garçon la dévisagea un moment, elle avait un visage doux et souriant, elle était vraiment jolie ce qui accentua le rouge sur ses pommettes. Elle était aussi dotée d'une extrême gentillesse, ses mots apaisèrent un peu le garçon qui lui fit un signe de remerciement de la tête puis il s'avança dans le wagon en fermant la porte derrière lui. Il fouilla dans sa valise pour en sortir un livre puis la glissa sous la banquette située en face de la jeune fille avant de s'y asseoir. Son livre sur ses jambes, il lança un bref regard par la fenêtre pour espérer y voir le regard rassurant de ses parents mais le train avait déjà quitté le quai depuis plusieurs minutes maintenant. Le temps filait à une allure folle.

Il s'apprêta à ouvrir son bouquin, mais une douce voix vint couper son action. Ellana Blackwood, c'était son nom. Elle avait rompu le silence pour se présenter au jeune garçon avant de lui demander son nom en retour. Caelum aimait le silence, il n'aimait pas parler aux inconnus de peur de se ridiculiser. Mais là, ses convictions étaient chamboulées : il aimait le son de la voix de la jeune fille qui rompit ce silence gênant pour lui parler.

Il croisa le regard d'Ellana, elle souriait timidement. Il fit de même. « Caelum... Caelum O'Murphy. Enchanté. » Il avait réussi à ne pas trop bégayer, une petite victoire qui lui fit gagner un peu d'assurance. « T-Tu entres en 1ère année toi aussi ? » s'osa-t-il à lui demander d'une voix timide. Il venait de parler à une inconnue, qui plus est à une fille de son âge. Il n'en revenait pas.

ABSENT DU 25/03 AU 08/03 (retour plus tôt probable).

 Libre  La première fois dans un train.

Ellana sourit en voyant le rouge qui régnait sur le visage de Caelum, en voyant qu'il avait la même expression timide qu'elle avait plus jeune. Ses grands yeux verts très charmant dissimulaient pourtant ce caractère (d'après elle). Elle hocha la tête en guise de réponse à sa question.

''Mais je ne suis pas plus angoissée que ça tout compte fait.''

Dit-elle en faisant référence à son bégayement. Elle voulut s'imaginer pourquoi le garçon avait cette angoisse, est-ce que cela fait partie de lui ? Est-ce que cela est dû parce que ses parents n'avaient rien dit au sujet de cette grande école réputée ?Ou peut être parce qu'il parlait avec une fille ?! Bien trop curieuse elle lui en posa une question.

''Tu as l'air stressé, ça va aller ? C'est la rentrée qui te fait ça ?''

Après ces mots, elle se dit que c'était peut être elle qui n'étais pas normale à ne pas angoisser, c'est vrai, c'était une toute nouvelle école et pour différents cours, ce n'est pas tout les jours qu'on subit un air nouveau.Et puis, elle ne savait pas dans quelle maison elle allait appartenir, et c'est l'une des premières questions que l'on se pose lorsque l'on parle de Poudlard.Mais en pensant à l'instant présent et non futur, (même si il était très proche) évidemment qu'elle n'allait pas se soucier de quoi faire, quand, comment, où...

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

 Libre  La première fois dans un train.

Le calme olympien dont faisait preuve la jeune fille sidéra Caelum. Elle semblait sereine à l'idée de rentrer dans une nouvelle école dont elle ne sans doute connaissait rien ou bien très peu si l'un de ses parents sorciers lui avait compté ses études à Poudlard. Les yeux bleus d'Ellana continuaient de le scruter, ce qui lui fit perdre son assurance et le rendit un peu plus mal à l'aise. Il sentait ses joues rougirent, son visage commençait à brûler. Bon sang, quand cela va s'arrêter, pensa-t-il. Le regard fuyant, il essayait de garder bonne figure devant la jeune fille, il s'était suffisamment ridiculisé comme ça.

Et puis elle posa la question fatidique. Elle osa ce qui l'impressionna à la fois par sa courageuse franchise mais le fit blêmir parce qu'elle ne savait pas quoi répondre à cette question. Il savait qu'il allait forcément répondre par un bégaiement, crotte. Il rigola, plus par nervosité que par amusement. Avait-il seulement l'air stressé ? Non, il était angoissé de parler avec une inconnue. Était-ce à cause de la rentrée ? Pour dire vrai elle n'était actuellement plus le centre de son anxiété ; son état était dû aux relations humaines dont il n'était pas un grand amateur et accessoirement avec une charmant fille de son âge qui l'intimidait par son joli minois et son étrange sérénité.

« Oh... euh, oui, ça doit sûrement être ça. » dit-il tout en rigolant. Mouais, sûrement. Allait-il lui parler de sa timidité maladive ? Peut-être que cela briserait la glace et qu'il paraîtrait sûrement moins louche aux yeux de la jeune fille. « En fait... Je ne suis juste pas très à l'aise avec... Je n'ai pas l'habitude de parler avec les gens de mon âge, tu vois. » Il baissa machinalement les yeux pour triturer les coins de son livre, il avait du mal à garder le contact visuel. Mais il avait réussi à s'exprimer. Une seconde victoire aujourd'hui.

ABSENT DU 25/03 AU 08/03 (retour plus tôt probable).

 Libre  La première fois dans un train.

La jeune fille lâcha un petit rire, sûrement par le rire gêné de Caelum, en effet elle pût bien deviner qu'il avait cette particularité à être bien timide comme il faut ! Cependant cela ne la déranger pas plus que ça. Elle avait rit en amenant sa main devant sa bouche comme beaucoup de filles le faisaient, et elle reprit et se laissant adosser contre le siège.

''Ah, excuse moi, je te laisse lire peut être, tu seras plus à l'aise ?''

Elle détourna les yeux vers la vite, fixant les quelques gouttes qui avaient eue le temps de tomber sur la vitre, puis regarda le ''paysage'' gris qu'il y avait derrière ses gouttes, le décor avait bien changé mais elle ne saurait le décrire, les gouttes et les nuages sombres laissaient la vue très vague.
Elle jeta parfois quelques coup d'oeil à son partenaire de voiture, ayant une tendance à examiner tout ce qui l'entoure, elle en profita parfois pour observer ses attitudes, ou un détail physique qu'elle n'avait pas remarqué. Il n'était vraiment pas à l'aise et elle en était désoler pour lui.
Toujours la tête tournée vers la fenêtre, du coin de l'oeil elle regarda ses cheveux. Ils étaient châtain clair certes, elle l'avait bien remarqué à son arrivée, mais chaque petite mèches et chaque petits épis était un détail en plus. D'ailleurs cela rajouta de nouveau un aspect mignon du jeune garçon aux yeux d'Ellana.


Puis elle redirigea son regard à la vitre.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

 Libre  La première fois dans un train.

Ellana se mit à rire au rythme de Caelum, son rire était doux et mélodieux, mais aussi apaisant pour le jeune garçon qui se sentait moins stupide à cause de son rire nerveux. La bienveillance et la compréhension dont faisait preuve la jeune fille le rassurèrent beaucoup, il se sentait beaucoup moins oppressé et nerveux qu'à son entrée dans le wagon. Ellana avait vraiment une bonne aura. Il souriait niaisement devant sa future camarade.

Et puis, sans qu'il ne comprenne comment, la situation lui échappa. Alors qu'il venait de commencer à ouvrir sa petite carapace, Ellana s'excusa de l'empêcher de lire et se tourna vers la vitre pour regarder le paysage qui défilait sur le passage du train. Le garçon resta muet face à cet événement dont il n'avait pas d'explication. Ce genre de situation était rare lui qui était doté d'une intelligence étonnante pour son âge, là il se trouvait bête. L'avait-il vexé par ses mots ? Sa maladresse avait frappé de nouveau.  Sa première discussion dans sa nouvelle école était aussi catastrophique qu'il l'avait imaginé. Spectateur, il se résigna. Son regard se porta sur les lignes de son livre qu'il ne lisait pas vraiment. Il n'arrêtait pas de donner des regards furtifs vers la petite brune, beaucoup trop déconcentré par sa présence. Par moment, il lui sembla croiser son regard. Est-ce qu'elle aussi le regarder ? Il sentit la chaleur du sang qui s'accumuler au niveau de ses joues.

Le silence commençait à devenir pesant. Le regard passive de la jeune fille en direction de l'extérieur aussi, Caelum ne voulait pas que son premier voyage à elle à Poudlard soit ennuyeux et pénible. Il prit tout le peu de courage dont il disposait et ferma son livre. « Tu... tu veux que je te prête mon livre ? Ou bien que l'on... le mot resta coincé dans sa gorge, mais après une inspiration, il reprit, discute ? Le chemin jusqu'à Poudlard est long, je ne veux pas que tu t'ennuies. » Il regarda Ellana avec un sourire gêné mais sincère.

ABSENT DU 25/03 AU 08/03 (retour plus tôt probable).

 Libre  La première fois dans un train.

Ellana regagna son sourire et se redressa en voyant que le timide avait prit la peine de prendre son courage (cela s'entendait, et en temps qu'ancienne timide elle savait ce que cela donner quand on devait commencer une conversation) pour sortir une phrase.

''Tu... tu veux que je te prête mon livre ? Ou bien que l'on...'' il prit une inspiration avant de reprendre ''discute ? Le chemin jusqu'à Poudlard est long, je ne veux pas que tu t'ennuies.''

Le visage de nouveau face à lui, qui avait son regard qui fuyait parfois, esquivant tout contact visuel (en même temps, elle le savait maintenant très timide) elle lui hocha la tête accompagnée d'une réponse.

''Oh c'est très gentil, oui, on peut discuter'' avec un sourire, elle improvisa une question. ''Dis moi, cela m'intrigue pas mal, est-ce que tes parents sont sorciers, voir de Poudlard ?''

Elle anticipait déjà quelques questions avant qu'il ne réponde sachant qu'un silence mettrait mal à l'aise son jeune ami. Cependant elle ne pouvait savoir les réponses à l'avance, et même si ces questions étaient totalement sortis au hasard, elle était au contraire très attentive aux réponses qu'il lui fournirait, notamment pour les questions qu'il poserait si il venait à en poser.

D'un autre côté, lui il avait proposé son livre, mais vu la taille de livre, et vu l'ambiance actuelle, elle n'allait pas se mettre à lire un livre dont elle ne connaissait ni la couverture, le thème ou le sujet.

Elle reconnue et apprécia d'ailleurs le sourire fait par Caelum qui été très attachant. Timide mais charmant.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

 Libre  La première fois dans un train.

Cela semblait être la meilleure décision que Caelum est pris depuis un moment : en quelques mots seulement, Ellana retrouva son sourire angélique et son regard abandonna la vitre. Le jeune garçon, ravi d'avoir enfin vaincu sa timidité, se mit à sourire sans s'en rendre compte. Tout était en sa faveur aujourd'hui et la journée stressante de la rentrée scolaire se transforma en une journée de tous les possibles.

La jeune fille acquiesça donc pour discuter, et à ses mots, Caelum déposa son volumineux livre sur l'histoire de Poudlard qu'il avait acheté à l'occasion de la rentrée à côté de lui. Ses joues étaient toujours rougies mais nettement moins que depuis qu'il avait commencé cette conversation. On pouvait maintenant distinguer les quelques taches de rousseur qui parsemaient les pommettes du garçon. Ellana, elle de son côté, qui continuait à le regarder de ses grands yeux bleus, prit la peine de démarrer le premier sujet de conversation ce qui soulagea grandement Caelum. Certes il avait réussi à engager la conversation mais de là à trouver d'entrée des choses à raconter, il ne sait pas s'il en aurait été capable.

« Euh... Oui et non, dit-il en rigolant. Ma mère est une sorcière, elle a fait ses études à Poudlard, oui. Elle était chez les Gryffondor. » Il prit une petite pause, parler autant n'était guère dans ses habitudes. Il jeta un regard en direction de la jeune fille et il voyait qu'elle l'écoutait attentivement. « Et mon père lui est revanche c'est un Moldu. Il ne connaît pas grand-chose de l'école mais ma mère dit souvent qu'il aurait fait un bon Poufsouffle. » Mais quelle pipelette ! Il commence à parler des maisons de l'école alors qu'il ne sait même pas si elle connaît leur existence. En tout cas, parler de ses parents semblait être un sujet qui lui tenait à cœur car il était très proche d'eux, ce sujet-là ne fut donc pas trop compliqué pour le jeune garçon qui commençait à mettre sa timidité au tapis.

« Et... toi ? » lui demanda-t-il. Au vu du calme olympien dont faisait preuve la jeune fille, Caelum supposa d'emblée que ses deux parents étaient des sorciers qui avaient déjà dû tout lui expliquer de Poudlard, d'où son absence de stress caractéristiques des premières années. Il attendit néanmoins sa réponse avec patience.

ABSENT DU 25/03 AU 08/03 (retour plus tôt probable).

 Libre  La première fois dans un train.

Tout compte fait, quand le jeune garçon était lancé, il n'avait plus beaucoup de difficulté présente pour parler, cela la ravie, n'aimant pas être intimidante. Il lui parla de ses parents, il était donc un sang-mêlé, intéressant, c'est le premier qu'elle croise (en même temps c'est le premier sorcier qu'elle rencontre après ses parents). Elle répondit simplement à sa question sans trop étaler un sujet interminable.

''Mes parents sont tout deux des sorciers, venant de Poudlard et de Serdaigle, donc j'imagine que je vais suivre la lignée'' 

Elle était totalement sûre de tomber à Serdaigle, avec ses parents venant de cette maison, mais en plus du caractère qu'elle avait, elle n'en avait aucuns doutes. Cependant elle garda en tête qu'il fallait être ouvert d'esprit et toujours prendre du recul, donc en voyant plus loin elle pouvait être Poufsouffle ou Serpentard comme ses grands-parents.
Peu importe, elle n'allait pas réfléchir au futur qui est assez proche, et profita donc du moment calme avec Caelum.

''Tu as une idée dans quelle maison vas-tu tombé ?''

Juste après sa question elle tourna la tête vers la porte qui venait de s'ouvrir, une bonne dame légèrement âgée, ayant perdu le sourire et gagné des rides, proposèrent aux jeunes futurs élèves quelques confiseries.

''Bonjour, les petits sorciers, une confiserie, un bonbon, quelque chose pour grignoter ?''

Ellana ne connaissait pas réellement les friandises sorcières, cependant elle avait beaucoup entendu que son père adorait les ''Dragées surprises de Bertie Crochue'', la fillette pensa directement à son père et demanda à la vieille dame une boîte de dragées, la vendeuse de bonbons lui en donna une boite contre quelques piécettes, et se tourna vers le garçon.
Pour Ellana, elle piquera directement dans sa nouvelles boites de friandises une dragée toute violette Différents gouts
Après ça, elle les préviendra de mettre leurs robes de sorciers.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

 Libre  La première fois dans un train.

Ellana avait donc des parents sorciers, le garçon avait vu juste. Tous deux venaient de Serdaigle et elle-même pensait qu'elle allait être dans cette maison. Serdaigle... Sa mère ne lui avait que très peu parler de cette maison – la femme avait évidemment privilégié sa maison, Gryffondor, malgré les longues années qui commençaient à la séparer de ses études à Poudlard – mais le peu qu'il en avait entendu lui avait beaucoup plus. Il savait que les élèves là-bas étaient dotés pour la plupart d'une intelligence et d'une sagesse rares, mais selon lui, il n'était pas assez au niveau pour y rentrer malgré ses incroyables résultats scolaires. Comme Ellana, il était plutôt d'avis qu'il irait à Gryffondor, la maison de sa mère, ou bien à Poufsouffle, la maison qui correspondrait soi-disant à son père.

Caelum s'apprêta donc à répondre à la question de la jeune fille quand il fut coupé par le bruit de la porte du wagon qui s'ouvrit pour laisser apparaître une vieille dame au visage bienveillant avec un chariot devant elle. « Bonjour, les petits sorciers, une confiserie, un bonbon, quelque chose pour grignoter ? » demanda-t-elle avec un air enjoué. Ellana prit une boîte de Dragées surprises de Bertie Crochue tandis que machinalement Caelum lui commanda une Patacitrouilles et deux Baguettes magiques à la réglisse, ce que sa mère avait généralement l'habitude de lui rapporter après ses voyages d'affaires dans le monde des sorciers.

La vieille dame partie, le jeune garçon s'empressa de sauter sur l'un de ses deux bonbons à la réglisse, comme si le fait de vaincre sa timidité lui avait pris toutes ses forces et qu'il avait désormais besoin de sucre. Après avoir croqué goulûment dans la friandise, Caelum reporta son attention vers la jeune fille qui venait de manger l'une de ses dragées. « Alors ? dit-il en rigolant à moitié. Ma tante m'a dit un jour que quand elle était plus jeune, elle était tombée sur une dragée goût vomie et qu'après ça elle n'en a plus jamais mangé de sa vie. » Le garçon se sentait désormais beaucoup plus à l'aise auprès d'Ellana, suffisamment pour lui raconter une anecdote hilarante de sa tante Medb.
Dernière modification par Caelum O'Murphy le 16 mars 2018, 22 h 29, modifié 1 fois.

ABSENT DU 25/03 AU 08/03 (retour plus tôt probable).

 Libre  La première fois dans un train.

Ellana repensa à sa question dont le jeune garçon n'avait pas eu le temps de répondre; elle s'imagina donc qu'il pensait aller à Serdaigle aussi puisqu'ils étaient tout deux dotés d'une certaine sagesse.
Lors du passage de la vieille marchande, Caelum demanda quelques friandises dont elle n'en connaissait l'existence, elle admira les couleurs qui étaient assez jolies et clairs pour les Patacitrouilles. Tout en mangeant sa dragée, elle lâcha un petit ''Hmmm'' aiguë de plaisir gustatif.
Caelum lui demanda alors sur quel goût elle était tombée en racontant en même temps une anecdote de sa tante.

''Ca ressemble à de la violette, j'ai de la chance.'' Elle sourit avant de reprendre ''Elle en est devenue malade après cette dragée ?''

Elle lui présenta en même temps la boîte pour pouvoir partager.
Evidemment, après qu'il ait finit ses bouchées de patacitrouilles bien sûr.
Elle remarqua d'ailleurs que celui ci avait abandonné sa carapace, étant plus à l'aise et plus '' heureux '', cela la réjouit. Après sa proposition de dragée, elle posera la boîte de côté pour ensuite enfiler sa robe de sorcière comme l'avait conseillé la vendeuse.
Le paysage avait bien changé et bien duré ( Mais pour Ellana ça a été rapide, le temps passe vite quand on s'amuse. ) ça sentait la fin du voyage et le début de la '' nouvelle vie '' au sein d'un monde magique.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

 Libre  La première fois dans un train.

Caelum regarda attentivement le doux visage d'Ellana pour tenter de deviner le goût de la dragée qu'elle était en train de mâcher. Durant son observation, il se rendit soudainement compte qu'il était en train de la dévisager – chose qui ne lui arrivé que très rarement – ce qui fit à nouveau rosirent ses joues enfantines. Décidément. Il tenta de détourner le regard pour que la jeune fille ne remarque pas son malaise mais il fallait bien l'avouer, le visage solaire et le rare sourire de la brune étaient difficiles à éviter. Le jeune garçon se prit même à la trouver jolie – encore une fois, chose qu'il n'a pas l'habitude de noter chez ses interlocuteurs – accentuant davantage ses joues pourpres.

Il tenta de dissimuler ses nouvelles couleurs en penchant la tête vers le bas pendant qu'il farfouillait dans la boîte de dragées surprises que lui proposait Ellana. Sentant la chaleur sur son visage diminuer, Caelum se décida enfin à prendre l'une des friandises. Celle-ci était de couleur marron clair, virant même jusqu'au orange. Elle ne lui inspirait guère confiance et pour retarder le plus le moment où il allait la mettre dans sa bouche, il releva la tête vers la jeune fille pour répondre à sa question sur tante Medb. « Oh oui... Elle m'a raconté qu'elle était devenue aussi verte que la dragée et qu'elle s'est évanouie. Il fit une petite moue avant de reprendre. Mais... je pense que ça elle l'a inventé. Ma tante aime bien romancer ses histoires. » dit-il en lâchant un petit rire. Il finit par prendre son courage à deux mains et goba la dragée qu'il tenait dans la paume de sa main. Un instant plus tard, le verdict tomba. « Toast grillé ! Pfiou... » lança-t-il, soulagé.

Une fois sa délicieuse friandise savourée, Caelum se décida lui aussi à enfiler sa robe de sorcier en voyant Ellana en faire de même. En s'habillant, il ne put s'empêcher de jeter quelques regards par la fenêtre afin de voir l'avancée du train. Étaient-ils bientôt arrivé ? Le jeune garçon était impatient, mais aussi stressé d'assister à la fameuse Cérémonie de Répartition, mais de l'autre, il aurait espéré que le voyage s'éternise encore un peu plus pour discuter davantage avec sa nouvelle rencontre. « Tu... as peur ? De rejoindre Poudlard je veux dire. C'est quand même bien différent de ce que l'on a connu pour l'instant. » demanda-t-il en se mordillant la lèvres inférieure. Sa nouvelle vie à Poudlard commençait à l'effrayer un peu, il se demandait comment il allait bien pouvoir faire sans ses parents derrière lui.

ABSENT DU 25/03 AU 08/03 (retour plus tôt probable).

 Libre  La première fois dans un train.

Ellana remarqua ce pincement de lèvre timide qui régnait sur les lèvres du garçon, parfois accompagné d'un rougissement ou d'un regard brillant comme si il allait pleurer.
Très mignon.
Cependant, à sa question elle se laissa adosser contre son siège avant de lâcher un petit soupire. Le sourire s'estomper mais le visage restait aussi lumineux que son regard qui été tournait vers la vitre. Le regard un peu perdu pour essayer d'imaginer ce qu'il pouvait bien se passer à Poudlard. Puis secoua la tête

''Non ça va je suis assez confiante''

Elle reposa son regard vers le garçon en souriant, sachant par la suite que le rose va finir par revenir. Et pour se jouer un peu de ça elle lâcha un clin d'œil, une habitude qui lui prenait parfois lorsqu'elle était de bonne humeur.

''Et toi ? Ca va aller ?''

Elle le savait maintenant très timide et inoffensif, elle craignait déjà d'avance qu'il y aurait des personnes pour se jouer de ça. Même sorcier, un gamin reste un gamin. Et même si sa timidité et son visage, à Caelum, pouvait laisser croire qu'il était assez jeune, elle pouvait deviner qu'il était loin de là un idiot.

''En tout cas, quoi qu'il arrive j'espère que l'on pourra se rencontrer à nouveau''

Même si ce n'était pas son habitude d'être timidement gênée, elle se mit à rougir très légèrement, mais sa peau blanche ne faisait qu'accentuer cette couleur vive.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.