Poudlard Express

Inscription
Connexion

Trajet à haute tension

Image

21 juin 2042

 Audric lança un dernier regard circulaire au dortoir avant de quitter la pièce. Dans sa cage, Pebirw miaulait de manière plaintive, contrarié d'avoir été enfermé alors qu'il avait toujours pu gambader librement dans ce lieu depuis son arrivée en mars. L'enfant traîna ses valises jusque dans la salle commune, avec autant d'entrain qu'Esmée quand elle se rendait à ses cours d'histoire de la magie. Bien que le brun soit heureux d'être en vacances, surtout avec tous les projets qu'il avait, il n'avait aucune envie de quitter Poudlard. Il avait beau savoir qu'il reviendrait en septembre, quitter l'école semblait plus définitif que temporaire aux yeux du garçon. Le contraste entre sa vie ici et sa vie dans le monde moldu l'angoissait un peu, c'était la première fois qu'il quitterait le château si longtemps et plus que cela, ne pas voir ses amis pendant tout ce temps lui paraissait insurmontable. Aussi il comptait profiter au maximum des derniers moments avec eux, et avait convaincu Jonathan de partager un compartiment avec lui. Il avait essayer de demander la même chose à Duncan mais le gallois était introuvable, aussi le garçon aux yeux vairons avait laissé tomber en espérant tout de même pouvoir le coincer avant de rentrer dans le train.
  



 Le français n'eût aucun mal à trouver un compartiment vide en queue de wagon et il y tira son ami avant qu'il ne l'abandonne, surement pour aller parler à des filles. Jonathan était toujours très attentionné envers la gente féminine, sauf cas exceptionnel. La seule fille qui ne trouvait pas grâce aux yeux du brun à cause de son attitude était Esmée Peterson, ce qu'Audric ne comprenait pas car il l'a trouvait particulièrement intéressante. Son ami n'avait d'ailleurs pas été le seul à lui dire du mal de la jeune fille, et le français ne comprenait réellement pas comment elle pouvait être aussi évitée. Lorsqu'il l'avait rencontrée la première fois il avait tout  de suite été attirée par son côté aventurier, sa fougue et cette étonnant capacité qu'elle avait à toujours à foncer tête baissée. De ce qu'il en avait comprit Jo' avait d'ailleurs vu la tête d'Esmée de prêt, mais Audric ne s'était jamais mêlé de cette histoire. 
  
 "
Eh... ça ne te fais pas bizarre à toi de partir d'ici?" Assis vers la fenêtre, le regard perdu au dehors, une main soutenant son menton, Audric ouvrit enfin la bouche l'air nostalgique. D'autres voyages en train l'attendaient pendant les prochaines années bien sûr, mais ce premier était particulièrement important pour le garçon. Il ne savait pas encore à quel point il serait également agité.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Trajet à haute tension

Jonathan était le dernier garçon a quitté le dortoir ce matin là. En tant que responsable du dortoir il devait s'assurer de son rangement avant les grandes vacances. Le première année était tout triste de quitter ce dortoir qu'il aimait tant. Il pris ses affaires puis passa également par la salle commune où il dit au revoir à ses amis. Jonathan passa un instant seul avec Emilia à la sortie de Poudlard avant de rejoindre Audric dans le train. La belle blonde n'allait pas prendre le même train que les deux Gryffondors donc il fallait qu'ils se séparent dès maintenant. Après beaucoup de câlins, de bisous et de larmes Jonathan parti en quittant cette école et tous ces élèves qui allaient énormément lui manquer pendant ces deux longs mois.

Jonathan s'installa dans un compartiment vide son meilleur ami. Il ne manquait que Duncan pour que ce voyage soit parfait. Malheureusement le farceur était introuvable. Ce trajet s'annonçait super. En plus il lui rappelait beaucoup celui à l'aller en tête à tête avec Emilia lorsque les deux enfants ne se connaissaient pas encore. Que de bons souvenirs en somme. Le futur deuxième année s'installa face à Audric contre la fenêtre. Il était dos à Poudlard et ne voulais pas la voir. Il était vraiment triste et ne voulais pas aggraver les choses.


"Eh... ça ne te fais pas bizarre à toi de partir d'ici?"

Le jeune garçon réfléchit un instant. Il ne pensait pas dire cela un jour mais cette école était devenue sa maison en à peine un an. Il comprenait à présent pourquoi on appelait Gryffondor, Serpentard, Poufsouffle et Serdaigle des "maisons". Jonathan avait rencontré une nouvelle famille. Il sourit malgré tout pour ne pas gâcher le voyage.

"J'ai l'impression de partir en voyage pendant deux mois et de revenir chez moi en Septembre, ca me fait un peu bizarre" Le Gryffondor ria timidement. Il voulait profiter jusqu'au bout de ce dernier moment avec son ami. Il ne le verrai plus pendant deux mois. Peut être qu'après il irait faire un tour des compartiments pour dire au revoir à Sophie, Arminia, Tyr et aux autres. 
Au moment où Jonathan allait reprendre la parole, la porte du compartiment s'ouvrit. Le garçon espérait vraiment que c'était soi Duncan, soi quelqu'un qui s'est trompé et qui va vite la refermer.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira. Duncan peeves bis
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Trajet à haute tension

Les vêtements s'empilaient de manière brute et désordonnée dans la valise de la jeune fille. Esmée rangea son dernier teeshirt et posa ses mains sur ses hanches. Le regard vide et posé sur ses affaires, elle pensa au retour. Ses sourcils se plissaient, elle espéra de meilleure vacance que l'année dernière. Mais elle n'était pas sotte et savait bien ce qu'il attendait. Elle souffla et refit sa queue-de-cheval. Avant de quitter sa chambre, elle se dirigea une dernière fois à la salle de bain pour finir de se préparer. Elle était en retard et n'avait même pas pris son déjeuner. La faim n'était pas au rendez-vous, l'idée de rentrer chez elle lui coupa l'appétit. Chose rare chez Esmée.

Avec de grandes enjambées, elle descendit les escaliers. Ne voulant pas être en retard, elle se précipita hâtivement dehors du château. Il n'y avait personne dans les couloirs, ce n'était pas bon signe. À bout de souffle, elle mit ses mains sur ses jambes demies pliées pour reprendre des forces. Quand elle respira normalement, elle se remit à courir. Aria devait sans doute y être et ne l'avait pas attendu. Même si son amie était assez détendue, elle ne rigolait pas avec la ponctualité. Et comme elle en avait marre de se disputer avec Esmée sur ce point, elle ne l'attendait plus.

Essoufflée, elle rentra dans le Poudlard Express. Évidemment, les cabines étaient toutes prises et elle ne savait pas où trouvait son amie. Elle ouvrit alors quelques compartiments et tomba malheureusement sur Helmet Wellington  et Colin Pike. 

- Tu fais quoi ? T'essayes de gratter l'amitié. Se moqua Helmet suivi des rires de son acolyte.

Esmée lui montra alors son doigt d'honneur et claqua la porte. Énervée, elle préféra ne pas s'attarder et entra directement dans la cabine la plus proche. Les yeux ronds, elle fixa un des jeunes garçons assis * Audric *. Son cœur battait et gênée elle baissa le regard. Elle ne fit même pas attention à la deuxième personne. Regardant ses pieds, elle le salua. Esmée rangea vite ses affaires et s'assit à côté de Jonathan sans lui accorder de l'importance.

.
Esmée est en 4ème année RP
Audsée # Jo' le pti'frère

Trajet à haute tension

 Audric ne pu qu'acquiescer en entendant la réponse de son ami. En deux ans il avait fait deux écoles différentes (et pas qu'un peu), et Poudlard était celle qui lui manquait le plus. Pourtant il n'était pas partit depuis bien longtemps, d'ailleurs il pouvait voir le château qui s'éloignait doucement à l'horizon. Bien sûr ils reviendraient en septembre, mais ce mois semblait si loin à cet instant...
 Alors que Jonathan ouvrait la bouche pour dire autre chose, la porte de leur compartiment s'ouvrit. Un instant le brun cru que c'était le chariot de friandises qui arrivait, mais il était bien trop tôt pour cela. Une silhouette aux cheveux bruns qu'il reconnut bien se dessina dans l'encadrement de la porte. Elle avait l'air aussi surprise que lui de la trouver là. Il lui fit un geste pour l'inviter à entrer en souriant, mais la fillette n'eût pas besoin de son invitation et vint s'installer sur la banquette opposée à la sienne, juste à côté de l'autre garçon. 

 Les yeux d'Audric passèrent de l'un à l'autre, guettant la moindre réaction de son ami. Il connaissait ses sentiments envers Esmée, et même si Audric lui avait longuement parlé de comment il l'a voyait lui, argumentant sur le fait qu'il était ressortit indemne de toutes ses rencontres avec la jeune fille, son ami n'avait pas changé d'avis sur leur camarade. Il faut dire aussi que l'autre brun avait également tenté de rallier le français à son avis, en vain. Apparemment le garçon aux yeux vairons était le seul à voir le bon côté d'Esmée, ainsi que cette force dans ses yeux qui l'attirait sans qu'il comprenne pourquoi exactement. Dans tous les cas, il était certain qu'il passerait de bons moments aux côté de la brunette, il fallait juste lui laisser sa chance.

 "Salut!" fit-il à l'intention de son amie. "Je suis content que tu rentres avec nous. Je crois savoir que tu connais déjà Jonathan..." reprit-il en montrant à la brunette son voisin. Il regardait ses deux amis tour à tour, se demandant à quel moment cela allait dégénérer, car c'était sûr que ces deux-là ne resteraient pas aussi calme tout le long du voyage.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Trajet à haute tension

La porte s'ouvrit sur une toute petite fille. Jonathan la connaissait bien cette Gryffondor. C'était Esmée Peterson, la furie qui l'avait sauvagement agressé dans un escalier durant l'année... Ce monstre d'un mètre vingt avait mis un coup de boule à notre jeune héro sans qu'il ne puisse se défendre. Jonathan avait encore peur d'elle aujourd'hui et surtout il la détestait plus que quiconque ici. Donc il fut plus que surpris de la voir s'assoir à côté de lui comme si de rien n'était. Peut être qu'en plus d'être une brute il lui manqué une case et donc elle ne se souvenait pas du jeune garçon. Cette explication était plus que plausible.

 
Par peur ou simplement pour montrer sa désapprobation quant au fait que son ex-agresseur reste dans ce compartiment, Jonathan se décala un peu vers la vitre. Il ne la regardait même pas. Il fixait Audric avec de gros yeux ronds pleins de sous-entendus, et faisait quelques signes de la tête peux discrets. *Mais qu'est ce qu'elle fait ici ??? Elle n'a pas trouvé d'autres compartiment où poser ses fesses ?* Je vous ai dis qu'il ne l'aimait pas ? Vous verrez que c'est peu dire. Le première année est super gentil avec tout le monde d'habitude et cette Gyffonne est l'exception qui confirme la règle.

"Je suis content que tu rentres avec nous. Je crois savoir que tu connais déjà Jonathan..."

*Quoi ? Content ? Mais elle va gâcher le voyage !!* Jonathan en voulait à son ami de ne pas repousser la jeune fille. Mais il fallait le comprendre le pauvre Audric, lui il l'aimait bien la petite brune. Et de nombreuses fois il en avaient parlé tous les deux sans jamais se mettre d'accord entre "elle est gentille" et "c'est une folle". Je vous laisse deviner qui pense quoi. Néanmoins c'était trop tard maintenant. Si Esmée commençait à discuter avec Audric, Jonathan devrait la supporter tout le trajet. Ou bien se jeter par la fenêtre avant la fin. Ce qui au fil des minutes devenait une idée de plus en plus envisageable et agréable pour le brun. Tout ce qu'il faisait c'était bouder seul contre la fenêtre, car visiblement son ami ne l'aiderait pas sur ce coup. Jonathan préférait se réfugier dans la nature qui défilait sous ses yeux. Maintenant qu'il avait montré qu'il n'était pas content il fallait attendre la réaction de la "squatteuse".

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira. Duncan peeves bis
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Trajet à haute tension

Bien assise, elle écouta attentivement le garçon. Ses cheveux avaient encore poussé. Il fut encore plus difficile d’apercevoir ses yeux vairons. Esmée les aimait beaucoup et trouvait donc sa coupe bien ennuyeuse. Elle se concentra alors sur sa voix. Audric était une personne très reposante. Il ne s'en rendait pas compte mais, Esmée se détendait facilement à ses côtés.

 *Jonathan ?*. Elle tourna la tête pour voir son voisin. Plein de stupeur, ses yeux s'élargirent *lui? *. Ce n'était pas une si grande surprise, les deux garçons traînaient souvent ensemble... *Toujours collé à ses basques! * Pensa-t-elle en souriant au morveux. Ses lèvres étaient crispées. Depuis le fameux accident, Esmée ne savait pas comment se comporter face à ce dernier. Ne voulant pas s'excuser, elle l'avait évité toute l'année. Elle ne s'en voulait pas de lui avoir infligé une belle raclée. C'était de sa faute, il n'avait qu'à pas être sur son chemin. Puis, elle lui avait quand même laissé une chance de s'enfuir. Il était donc coupable! Mais, Audric était là. Esmée expira puis le salua poliment. Cependant, elle était énervée. D'après Audric, Jonathan lui avait parlé d'elle. Et il ne s'est sans doute pas gêné pour cracher tout son venin. De penser à ce qu'il avait bien pu lui raconter, la mit bien en colère. Plusieurs insultes défilèrent dans sa tête. Elle n'avait qu'une envie, lui mettre un joli coup de coude pour avoir osé se plaindre. Mais, elle n'affichait pas sa rage. Elle se décala vers la porte, préférant rester à l'écart. L'odeur du pleurnicheur était trop forte. Croisant les bras, pour ne pas le taper inconsciemment, elle zieuta une nouvelle fois Audric. Elle balança sans faire exprès ses jambes, cherchant un sujet de conversation. Elle n'allait pas rater l'occasion de lui parler à cause de l'autre abruti. Ainsi, elle lui demanda :

- Heualors. Elle passa mécaniquement sa main droite derrière la tête. Son regard se baissa et timidement elle continua : content de rentrer ?

Sa question craignait puis elle ne l'avait même pas posée correctement. Esmée mordit sa lèvre. Elle ne lui avait pas parlé depuis longtemps et n'était plus trop à l'aise.

.
Esmée est en 4ème année RP
Audsée # Jo' le pti'frère

Trajet à haute tension

 Audric souriait mais intérieurement il n'en menait pas large. Son regard passait de l'un à l'autre en se demandant s'ils allaient se battre où s'ils continueraient de s'ignorer. Car c'était certain qu'ils ne tomberaient pas dans les bras l'un de l'autre en se promettant amitié éternelle. Ce n'était pas non plus ce que le brun désirait, tant qu'ils ne s'étripaient pas... ou plutôt qu'Esmée ne tuait pas Jonathan. 
Ce dernier lança un regard au français qui expliquait mieux ses pensées que n'importe quels mots. Le garçon aux yeux vairons aurait bien voulu le rassurer et lui redire encore une fois à quel point il se trompait mais il n'ouvrit pas la bouche.
 Alors que Jo' se détournait des deux autres pour se concentrer sur le paysage, Audric retourna son attention sur la jeune fille. C'était vrai qu'en la regardant au premier abord elle ne donnait pas envie de l'approcher. Pourtant si on passait au delà de cela, il était simple de voir que c'était plus un air qu'elle se donnait pour dissimuler sous sa carapace une jeune fille attachante, drôle et pleine de vie. Et c'était cela qu'il voulait faire comprendre à son ami, pour lui le garçon ne devait pas s'arrêter à ce qu'il pensait connaître d'elle. 

 Voyant que l'un comme l'autre tentait de mettre le plus d'espace avec son voisin (ou sa voisine) il marmonna quelque chose qui ressemblait à : "Il y a de la place là si vous voulez..." en désignant la banquette libre à côté de lui. Mais il parla si faiblement qu'il n'était pas sûr d'être entendu. Qu'importe, à la place il préféra répondre à son amie en jetant parfois des petits coups d’œil à son camarade de dortoir.

"Eh bien... oui et non. Je suis content de revoir mes parents mais je ne retourne pas vraiment chez moi." Même si sa chambre était la copie conforme de celle qu'il avait à Paris, le garçon n'arrivait pas à se sentir chez lui dans ce nouvel appartement que ses parents avaient achetés deux ans auparavant. En y réfléchissant, le seul endroit qui lui faisait ressentir le même bien-être qu'il ressentait dans cet appartement de son enfance, c'était Poudlard. 

"Comme me l'a dis Jo' tout-à-l'heure, c'est comme si je partais en vacances et que je revenais chez moi en septembre." Dit-il en regardant son ami. "Et toi? Eh j'espère que tu m'écriras cet été! Toi aussi Jo', entre deux lettres à une certaine blonde..."

 Audric aimait bien charrier son ami sur le fait qu'il passait beaucoup de temps avec sa petite amie. C'était quelque chose qui paraissait normal au fond, mais incomprise par le garçon aux yeux vairons. En attendant que les deux autres lui répondent, il posa un coude sur le rebord de la fenêtre et posa sa tête sur sa main.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Trajet à haute tension

Jonathan en avait déjà marre de ce voyage qui s'annonçait pourtant si bien. La distance le séparant de la brune de trop dans ce compartiment ne faisait qu'augmenter. Il n'écoutait même pas ce qu'elle disait. Comme si cela pouvait l'intéresser de toute façon. Le garçon gardait le visage contre la vitre froide et voyait le paysage défiler devant se yeux bleus. Une nature magnifique s'offrait à lui, pour la dernière fois avant deux mois. Il allait rejoindre la ville, le béton et la pollution qui va avec. 
Si au moins il avait pu revoir ses amis pendant ses deux longs mois mais ce serait difficile. Emilia serait loin et de toute façon le brun ne voulait pas que ses parents ne la voient. Ce serait super gênant pour lui. Déjà qu'il n'était pas très à l'aise en temps normal alors son amoureuse n'allait rien arranger. Peut être verrait il Audric ou Duncan si ils arrivent à s'appeler ou se mettre d'accord par hibou. Jonathan espérait de tout coeur que ses parents comprendraient et lui laisseraient quelques libertés. Mais de toute façon le Gryffondor passera la grande majorité de ses parents à raconter son année. Tout expliquer à sa mère moldu et rappeler pleins de souvenir à son père, ancien Serpentard viré dans sa quatrième année.

"Toi aussi Jo', entre deux lettres à une certaine blonde..."

Entendre son nom dans la conversation le fit émerger de ses pensées. Ses yeux bleus croisèrent le regard de son ami. Malheureusement Jonathan n'avait pas du tout écouté ce qui se disait. Autant dire qu'il ne comprenait pas du tout de quoi les deux parlaient. Pour éviter d'avoir l'air bête il fit un sourire pour faire croire qu'il avait tout compris. De toute façon c'était encore une allusion à Emilia. C'était souvent mignon et Jonathan les adorait. Il voulait que tout le monde sache qu'Emilia était sa petite amie. Donc qu'Audric en parle souvent était parfait.

Mais visiblement, son sourire n'avait pas suffit. Il fallait qu'il dise quelque chose. "Euhh..." Il n'avait pas vraiment beaucoup d'idées là, à ce moment précis. Même si d'habitude il parle sans jamais s'arrêter, la présence d'Esmée devait le gêner. En fait il ne voulait pas "bavarder" calmement. Il en voulait encore à cette peste et voulait s'expliquer avec ! Après tout rien ne l'obliger de venir dans ce wagon. Rien ne l'obligeait à s'assoir sur cette banquette. Jonathan en avait vraiment marre de cette situation. Marre de cette fille.
Il se tourna vers elle un peu violemment.

"Tu n'as pas trouvé d'autres garçons que tu as frappé ? Dois y en avoir beaucoup dans ce train.  T'étais obligé de venir ici ? "

Ok. C'était un peu méchant. Un peu violent. Mais au moins l'abcès était crevé. Soit les deux enfants se retapaient dessus soit ils pourraient discuter. On verra bien. Chères lecteurs, je suis impatient de voir la suite que vous.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira. Duncan peeves bis
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Trajet à haute tension

La proposition d'Audric, de s'assoir à côté de lui, était assez alléchante. Mais Esmée n'osa pas bouger. L'Autre allait peut-être prendre cette importunité  et elle savait qu'Audric le préférait largement à elle. Grimaçante, d'avoir pensé ça, elle bouda dans son coin. Franchement, Esmée enviait Jonathan. Elle ne pouvait donc que le détester et ne pouvait même pas vérifier si ce dernier allait s'assoir auprès de lui. Non, le moindre regard vers lui pouvait enclencher la guerre.

Ainsi, sans faire d'histoire, elle écouta Audric attentivement en observant du mieux possible ses yeux vairons. Mais bon, la suite l'énerva davantage. Il ne parlait que de Jonathan. Nerveuse, elle tourna la tête vers ce dernier. Les sourcils froncés, ses mains rangées, elle le dévisagea *sale minus*. Jonathan ne savait pas trop quoi répondre à Audric et buga *totalement inutile*. Sévère, elle ne lui laissait pas une seule chose passer, enfin dans sa tête. Cependant, il n'avait pas l'air d'en rester là. En effet, il regarda Esmée. Instinctivement, elle décroisa ses bras, prête à se battre. Et là ! Oui là, il avait osé. Le bougre venait de lui rappeler l'incident des sous-sols devant Audric. Comment pouvait-elle réagir? Énervée, elle voulut lui répondre avec un bon coup de poing, mais le vairon  était là. *Il l'a fait exprès!* . La provoquer devant Audric c'était vraiment minable, * Sale nain !! * il ne pouvait pas rêver mieux.

Esmée baissa la tête. Elle avait honte. Elle ne savait pas quoi répondre. Elle ne savait pas comment agir. Elle était rouge de honte, et des larmes de colère coulèrent de ses joues. Ses bras longeaient son corps et restèrent immobiles, elle ne s'essuya pas. Non à ce moment, elle n'arrivait strictement pas à bouger. 

.
Esmée est en 4ème année RP
Audsée # Jo' le pti'frère

Trajet à haute tension

 Sa réponse ne devait pas être aussi intéressante qu'il l'avait espéré. D'un côté son ami lui souriait bêtement, lui faisant comprendre qu'il n'avait pas écouté un traître mot que le garçon aux yeux vairons avait bavé; et de l'autre il y avait Esmée qui finissait de jeter un regard froid à son voisin. 
*Super ambiance...* 
 Il avait beau savoir que les deux adolescents assit en face de lui ne s'appréciaient pas, il trouvait qu'ils pouvaient tout de même faire un effort pour lui. Après tout il en avait fait lui aussi, veillant au mieux à se qu'ils ne se rencontrent pas, ou pas assez longtemps pour que l'une saute à la gorge de l'autre, partageant son temps pour pouvoir s'amuser avec les deux tout en évitant qu'ils ne se recroisent à nouveau. 

 C'est après cette pensée égoïste que le brun se tourna vers son ami après que ce dernier ai ouvert la bouche. Avec ce qui venait de sortir de cette dernière, l'histoire n'était pas prête de s'arranger. Le français fronça les sourcils et lâcha un : "Jo'!" d'une voix forte mais pas méchamment. D'un ton juste assez ferme pour que son ami comprenne qu'il était allé trop loin. 
Il y a fort à parier qu'aucun des deux garçons ne s'attendait à la réaction de la jeune fille. Du moins Audric fût surprit de voir des larmes rouler le long des joues de son amie. Surtout qu'elle s'était clairement mise en position d'attaque, sa manière à elle de se défendre. Rien ne l'aurait préparé à voir cette fille si forte en apparence céder ainsi. Les larmes roulaient mais Esmée ne produisit aucun son. Pas de reniflement, pas de sanglots sortant de sa bouche... rien. 
 Le petit garçon n'avait jamais été très habile pour réconforter quelqu'un qui était dans cet état. Et même s'il avait réussit à apaiser Margot dans la tour d'astronomie, il n'en restait pas moins un novice et préférait laisser les autres agir dans une telle situation. Le problème était que la seule personne présente dans ce compartiment était Jonathan, et il n'était pas sûr que ce dernier réagisse. Même si, à son avis, il ne laisserait pas une fille pleurer encore moins si c'était de sa faute. 

 Finalement il se décida et se leva. Il prit les mains de la fillette et la força à se lever pour la tirer de son côté à lui. Une fois Esmée assise sur sa banquette, il s'installa à côté d'elle et sans lui lâcher la main il tenta de la réconforter. 
 "N'écoutes pas cet idiot, il l'a mauvaise parce qu'il s'est fait battre par une fille. Mais au fond il est vraiment super sympa tu sais il faut juste... parler?" Il n'était pas bien certain que ce soit la solution, ni que ces deux là y parviendraient sans se lâcher une vacherie ou deux au passage. 
Et même s'il avait lancé une petite pique accompagné d'un sourire en direction de son camarade de dortoir, le garçon aux yeux vairons comprenait parfaitement ce qu'il pouvait ressentir. Sa propre fierté masculine en avait prit un coup en comprenant que cette fillette plus petite que lui était bien plus forte que lui. Et pas seulement physiquement. Et puis au fur et à mesure il s'était mit dans la tête qu'Esmée n'était pas qu'une fille. Il ne la voyait pas non plus comme un garçon manqué : Esmée était Esmée. Et c'était tout.

 "Je sais que vous êtes fâchés tous les deux." fit-il à l'intention de son ami. "Et je me moque de savoir comment ça à commencé. Vous pouvez bien vous supporter le temps du trajet non? Moi je veux rentrer avec vous deux." Ce n'était bien sûr pas son projet de base, mais quand Esmée était arrivée il avait espéré qu'elle resterait avec eux jusqu'à la fin. Que les deux autres Gryffons s'entendent ou pas était un autre problème, mais tant qu'ils restaient avec lui c'était l'idéal. Et s'ils ne tombaient pas l'un dans les bras de l'autre en fêtant leur amitié nouvelle, qu'ils continuent de s'ignorer sans soucis ce serait mieux.
 Pour finir il ôta sa main posée sur celle de son amie et fouilla machinalement dans ses poches et trouva un mouchoir propre qu'il fourra dans les mains de la brunette. "Sèches tes larmes."

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Trajet à haute tension

Jonathan n'en croyait pas ses yeux. Ce monstre qui l'avait exploser dans un couloir était en train de pleurer juste devant lui. Pourtant il n'avait pas été si méchant que cela. Cet année il s'était pris des coups pour bien moins que cela. C'était incompréhensible. La voix de son meilleur lui fit tourner la tête. Il avait un visage sévère et accusateur, alors que celui de Jonathan était totalement différent. Son premier réflexe fut de lever un peu les épaules en avançant un peu la tête pour faire comprendre qu'il était surpris de cette réaction et qu'il ne savait pas quoi faire.

Le jeune garçon s'en voulait malgré tout de l'avoir fait pleurer. Il détestait voir une fille pleurer. Ca peut vous paraitre bizarre, ou un peu cliché mais le rouge et or voulait toujours aider ou réconforter les filles tristes qu'il voyait. Sans connaitre forcément la cause ou même la personne responsable de cela. Vous expliquer pourquoi serait trop long et ça se trouve vous vous en foutez, vous ne lisez peut être ce RP que pour Audric et Esmée... Tout ça pour dire que même s'il détestait cette naine enragée, la faire pleurer n'était pas du tout son intention.

Maintenant Esmée était assise à côté d'Audric sans que Jonathan n'ait rien pu faire pour s'excuser. Le première année ne savait pas encore quoi faire. S'excuser et admettre qu'il a été trop loin ou bien continuer en étant borné. Je pense que notre héros n'était pas encore prêt à admettre quoi que ce soit devant cette fille, aussi triste soit elle. Pour l'instant il préféra ne rien faire et attendre de voir si elle allait réagir face aux paroles de Audric. D'ailleurs ce dernier avait l'air un peu énervé que ces amis se battent comme cela et le fit remarquer. Après avoir fait attention que la brute pleurnicheuse soit toujours la tête baissé et les yeux pleins de larmes, Jonathan regarda son ami et ses lèvre mimèrent un discret "désolé". On voyait sur son visage qu'il n'était pas fier et qu'il ne voulait pas gâcher ce voyage. Mais cela, c'était une chose qui devait rester entre les deux garçons.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira. Duncan peeves bis
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Trajet à haute tension

*J'en ai marre!*     *Je le déteste!*     *Larmes de merde!*     *C'est de sa faute!*

Esmée craquait une fois encore. Elle voulait casser, rompre et détruire. Mais Audric était là. Ainsi, elle restait plantée là. Les poings serraient, essayant de ne pas exploser. *Audric? * Il venait de râler. La boule au ventre, elle releva la tête. Il était proche, trop proche pour cette dernière. Elle fixa alors la porte, pensant à fuir. Elle ne voulait pas l'affronter. Il allait prendre la défense de l'Autre. Elle allait se faire disputer. Esmée tenta donc de se lever. Mais Audric lui prit la main. Elle rougit. Que pouvait-elle faire? Il lui parlait. Mais elle ne l'écouta pas *Il me tient la main! Je suis à côté de lui! Je fais quoi?!* . Ses phrases se répétaient en boucles. Elle expira, souffla et enleva sa main de la sienne. Ses doigts allèrent directement cacher la moitié de son visage, où elle tenta de se calmer. Puis, il lui tendit un mouchoir et elle le réentendit. Elle sourit. Un sourire forcé, mais c'était suffisant.

Depuis cet accident, personne n'osa prendre la parole. Esmée s'était gentiment décalée vers la fenêtre. Ce n'était pas bon pour elle d'être aussi proche d'Audric. Gênée, elle mit ses mains sur ses genoux. Ses jambes se balancèrent. Et son regard tournait, cherchant une occupation. Elle venait de plomber l'ambiance avec sa crise. Mais elle n'allait pas s'excuser. Elle regarda donc le paysage en imaginant une discussion normale avec Audric. Puis la porte s'ouvrit :

- Bonjour les enfants. Elle avança davantage son chariot. Vous voulez des friandises ? La vieille dame leur souriait. Puis, d'un geste elle leur montra sa marchandise.

- Oui ! S'exclama Esmée.

Elle se leva pour récupérer quelques mornilles dans sa poche. Elle s'approcha du chariot et s'arrêta. Hésitante, elle se retourna et demanda aux garçons:

- Vous aimez les chocogrenouilles ?

Esmée s'adressait bien à Jonathan. N'aimant pas s'excuser et voulant rompre le silence, elle s'était lancée à de la sympathie envers ce dernier. Elle l'observa, du coin de l’œil, en espérant qu'il accepte son offre.

.
Esmée est en 4ème année RP
Audsée # Jo' le pti'frère

Trajet à haute tension

Je suis désolé pour le retard.

 Le regret ainsi qu'un peu de honte avaient pris la place de la colère sur le visage de Jonathan. Audric le connaissait assez pour voir qu'il regrettait d'avoir fait pleurer la jeune fille, même s'il doutait qu'il en était de même pour ses mots. Mais il savait aussi que son ami n'avait pas été blessé seulement physiquement par le coup de boule que Esmée lui avait donné plus tôt dans l'année. Savoir si elle, elle regrettait ce coup était une autre paire de manche. La tension était légèrement retombée, faisant place a un silence écrasant qui démotiva le garçon aux yeux vairons. Pourtant les choses avaient été dites (ou à peu près ) et il ne manquait qu'un peu de discussion pour que tout s'arrange. Mais aucun des deux garçons ne prenaient l'initiative, pas plus que la brune d'ailleurs. 

Mais cette dernière ne resta pas dans son coin bien longtemps. Alors que Jonathan s'excusait silencieusement, Audric leva une main et fit un signe qui signifiait qu'il le comprenait. Il espérait juste que cela ne à reproduirait plus.  La porte du compartiment s'ouvrit sur la dame au chariot de friandises, qui leur en proposa immédiatement. Aussi soudainement, Esmée se leva et sortit de l'argent de ses poches. A la surprise du français, elle leur proposa semblait-il une chocogrenouille. Il tourna la tête pour voir si elle s'adressait, comme il pensait, a Jonathan et fut encore plus étonné de constater que c'était le cas. 
Un sourire fier se dessina alors sur son visage tendit qu'il bondissait du ses pieds afin de fouiller dans des propres poches. Il en extirpa un peu de monnaie qu'il tendit à la dame du chariot après avoir répondu à Esmée : « Oh oui! »
Puis a la dame : « Je voudrais aussi deux boîte à de dragées surprises et trois crapauds à la menthe s'il vous plait. » Il ne demanda pas l'avis de ses deux amis, trop heureux de voir toute la tension disparaître. Il s'était auto-persuadé que toute cette histoire était terminée et que le brun et la brune s'entendraient bien cette fois. Pour bien plus longtemps que ce simple trajet. 
 Et puis si ses amis ne voulaient pas des sucreries qu'il leur proposait, il pourrait toujours les faire goûter à ses parents qui ne connaissaient pas les bonbons sorciers. Il prit tout ce qu'il avait commandé, après que le dame du chariot les lui ai donnés, et se tourna vers Jonathan avec un mauvais sourire sur le visage.

 « Un pari ça te tente? » demanda-t-il en tendant la boîte de dragées surprise de Bertie Crochue. Boîte qu'il tourna aussitôt vers Esmée en lui offrant son plus beau sourire. A savoir maintenant lequel des deux allait accepter de jouer avec lui en premier.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )