Bibliothèque

Inscription
Connexion

Course Poursuite après une chaussette!

Reducio

Suite du RPG dans la salle d'étude. Titre : Travailler, est-ce s'amuser ? Lien




PV : Karla Mott et Philémon Sombrebois.

Karla tenait Rosalie par la main, elle l'emmena ou plutôt la tira, à la poursuite de la chaussette vivante à petit poids. La fameuse chaussette était vraiment rapide, *beaucoup trop rapide pour une si petite chaussette* pensa la jeune fille. Le bout de tissu montait les escaliers à toute allure, elle se déplaçait en formant des petits bond pour grimper les marches en marbre. Rosalie était essoufflé par cette monté des escaliers * Je t'en supplie arrête toi maudite chaussette!*.  Son coeur battait à toute allure, à la fois dû à cette course folle complètement inimaginable, bien qu'à Poudlard tout était possible, mais aussi d'avoir trouvé une personne comme Karla. Une personne prête à la suivre, même l'emporter dans ses aventures farfelue ! 
Elle était toute excitée à l'idée de poursuivre cette chaussette avec sa nouvelle amie. * Olala j'espère que l'on ne va pas se faire prendre, mais jusqu'ou va t'elle ? Pas une salle de cours, pas une salle de cours * Pensa t'elle très fort, en espérant que son voeux se réalise...

Puis la chaussette tourna à droite et se faufila en rampant sous la grande porte en bois, gravé de moulures baroques, un panneau indiqué en lettre noires : Bibliothèque. " Oh non pas la bibliothèque, on va se faire virer c'est sur ! " 
Elles c'étaient stoppées nette devant la grande porte, elle regarda alors son amie dans ses yeux gris argenté, d'un air de dire, qu'allons nous faire ? Puis Karla prit une grande respiration, elle lui dit de sortir sa baguette, ce que la jeune poufsouffle fit tout de suite, impressionné par la réaction vive et assurée de son amie. Puis elle poussèrent la grande porte imposante,  ( imposante  pour des 1er année) et dans un même geste la porte s'ouvrit laissant résonner un bruit étouffé. 

Rien en vue. 

Karla la tenait toujours par la main, les deux fillettes ouvrirent grands les yeux, à l'affut du moindre mouvement. Heureusement aujourd'hui il n'y avait pas grand monde à la bibliothèque, juste une table d'élève de Serdaigle en train de travailler sur d'immense bouquins poussiéreux et un autre élève seul dans un coin de la salle. Rosalie n'avait pas l'habitude d'aller à la bibliothèque, d'ailleurs c'était la première fois qu'elle y mettait les pieds depuis la rentrée à Poudlard. Quelle salle impressionnante, des millions de livres étaient disposés sur des étagères massives, de quoi faire tourner les têtes. La jeune fille n'était pas très friande de ces vieux livres, aujourd'hui elle n'était pas venue pour lire, mais bien pour retrouver une chaussette ! Alors  elles se séparèrent pour gagner plus de terrain et se mirent à chercher la chaussette sous les tables, entre les livres.... 

Rosalie ne voyait rien, pas le moindre petit ricanement, ni mouvement suspect, elle demanda alors en criant à travers les étagères, sur la pointe des pieds pour mieux se faire voir de Karla :                                " Tu l'as trouvé " ? 
Dernière modification par Rosalie Boiscedre le 8 février 2018, 19 h 37, modifié 1 fois.

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Course Poursuite après une chaussette!

Les voilà maintenant sorties de la salle d'études. Les couloirs étaient désertiques, ce qui faciliterait sans aucun doute leurs recherches. La chaussette était à quelques mètres d'elles. Elle montait à toute allure les marches de l'escalier. Elles étaient élevées mais pourtant, cette chaussette montait les marches avec aisance. Elle avançait avant tant d'aisance tandis que les jeunes deux premières étaient déjà essoufflées par cette ascension. *Après ça, j'aurai effectué l'intégralité de ma dose sportive pour le restant de l'année.* Elle n'était plus habituée à courir de la sorte et son souffle commençait à se faire court. De plus, un point de côté lui était apparue. Mais, elle n'avait pas le temps de se plaindre, elle devait avait une mission : récupérer cette fichue chaussette qui n'en faisait qu'à sa tête. *D'ailleurs comment une chaussette pouvait être vivante ?* Cette question lui trottait dans la tête depuis maintenant quelques temps. Peut-être qu'un animal se trouvait à l'intérieur d'où cette fulgurante rapidité. Qu'importe, nous allions très rapidement le savoir. 

Sa main sur l'endroit douleur, elle montait toujours les escaliers lorsque tout à coup, la chaussette se dirigea vers la droite. Karla comprit où allait-elle se rendre et, c'était pas vraiment bon signe. Au quatrième étage se trouvait notamment la Bibliothèque où le silence était de règne. Si nous rentrions dedans telles des furies et courions dans tous les sens, nous nous ferions sans aucun doute tirer les oreilles. Et pas qu'un peu. On aurait peut-être même pu s'en servir de balai tellement elles se seraient agrandis et auraient donc touchés le sol. Mais, il était trop tard, la chaussette se glissa sous la porte de la Bibliothèque. 

" Oh non pas la bibliothèque, on va se faire virer c'est sur ! "

Si elles entraient dans la Bibliothèque pour courir après une chaussette, peut-être imaginaire d'ailleurs, elles se feraient vivre voire coller. Mais, elles n'avaient pas le choix. *Cette chaussette était peut-être féroce, peut-être avait-elle également des plans machiavéliques. Qu'importe, il fallait entrer.* La Poufsouffle regardait Karla, peut-être attendait-elle une consigne, une indication sur la stratégie qu'elles allaient adopter. A vrai dire, elle ne savait pas. Le plus simple serait un sortilège de lévitation si la chaussette serait repérée. Mais, encore fallait-il savoir viser correctement. Ce qui n'était pas gagné. Visé un objet animé était toujours quelque chose de compliquer. Il fallait une grande concentration et surtout une certaine expérience. Ce qu'elle n'avait pas. Mais, elle dit tout de même à son amie : 

"Sortons nos baguettes !"

Aussitôt dit, aussitôt fait. D'un coup de main, chacune avait en main sa baguette magique. *Entrer dans une bibliothèque avec une baguette magique à la main n'était surement pas tolérable et commode mais, c'était une situation dite d'urgence.* Elles poussèrent ensuite la porte toutes les deux. Deux bras étaient mieux, en effet, la porte de la bibliothèque était assez lourde. En la poussant, un bruit de grincement se fit entendre. Il était assez désagréable et très bruit. Elle qui ne voulait pas se faire remarquer. C'était perdu d'avance et, ce n'était sans aucun doute que le début. 

D'un coup d'oeil, elle scruta la Bibliothèque. Elle était quasiment vide et heureusement. Dans celle-ci se trouvait qu'une table d'élèves ayant l'air plutôt jeunes. Ils avaient sans aucun doute le même âge que Rosalie et Karla, 11 ans. Ils étaient en train de travailler sur de gros manuels et étaient quasiment imperturbables, en effet, malgré le boucan qu'elles avaient fait, aucun n'avait levé le nez de son livre. 

La Bibliothèque était si grande. Au coeur de la Bibliothèque se trouvaient les tables de travail et tout au tout de grandes armoires remplies de livres. La recherche allait être compliquée, la chaussette pouvait se trouver n'importe où. Que cela soit entre des livres, sous des tables et j'en passe. 

Afin de gagner du temps, elles avaient décidé de se séparer. Mais, bien que Karla cherchait entre les livres. Elle ne voyait rien. Absolument rien. Elle devait bien se cacher. Et, elle devait sans aucun doute être une grande joueuse et friande du célèbre jeu "cache-cache". Une voix qui lui était familière se fit entendre. 

  " Tu l'as trouvé " ?

C'était Rosalie qui criait à moitié dans son rayon. Elle lui répondit alors rapidement tout en haussant également la voix : 

"Rien de mon côté."

Sa voix avait porté. Elles s'étaient sans aucun doute faites remarquer et avaient perturbé le travail de certains élèves. 

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Course Poursuite après une chaussette!

Philémon était assis à une table. Plongé seul dans un ouvrage qui interrogeait l'éthique de la magie. Il recherchait un moyen de réussir la mission qui , comme il le croyait, lui avait été confié par son père. Ayant échouer à trouver des informations dans d'autres bouquins ou en cours, il s'était résolu à s'intéresser au bouquin de Rosy Newtlike.

La porte grinça et deux filles, baguettes en main, entrèrent. Bien qu'agacé par le bruit, Philémon ne leva pas les yeux du bouquin. Il était essentiel pour lui de rester concentré, une phrase, un mot, une note de bas de page, n'importe quoi pouvait l'aider à atteindre son objectif.

" Tu l'as trouvé ?"  
"Rien de mon côté."


Les deux voix avaient raisonné dans tout la bibliothèque, était-ce si dur de chercher un bouquin discrètement. L'enfant leva les yeux de son bouquin dans l'intention de faire fermer leurs grandes bouches aux deux jeunes sorcières bruyantes mais il se ravisa. Il n'avait pas de temps à perdre a rentrer en conflit avec les premières sorcières venus. Il se contenta d'un regard d'un noire profond qui valait bien quelques insultes bien senti. 
Quand il rabaissa son regard sur son bouquin, surpris, il se releva précipitamment de sa chaise.

* Qu'est ce que c'est que ça ?! *

Sur son livre, debout sur la page, une chaussette sautillait joyeusement.  Qu'est ce qu'une chaussette pouvait bien faire en plein centre d'une bibliothèque et surtout ... pourquoi vivante? Qui avait bien pu lui donner vie? Philémon se retourna et pointa son regard en direction des deux sorcière. Elles avaient l'air complètement perdu et ce n'était visiblement pas un livre qu'elles cherchaient.

"Ce serait pas à vous ça?"

Leur adressa t'il en pointant la chaussette d'un air méprisant.

Course Poursuite après une chaussette!

Rosalie entendait la voix de Karla à travers les grimoires poussiéreux : "Rien de mon côté.".
Elle commençait à vraiment douter d'avoir vu cette chaussette se faufiler sous cette porte. * Je suis peut-être simplement folle* Pensa t'elle. Puis une voix qui venait de derrière elle, une voix sèche et peu agréable, qui semblait énervé, se fit entendre à l'autre bout de la salle : "Ce serait pas à vous ça?"

Rosalie se tourna d'un coup vif vers cette voix inconnue. Elle aperçue un garçon un peu chétif, les cheveux noir corbeau et des yeux noir charbon qui lui lançait un regard assassin et très méprisant. Mais Rosalie n'en avait que faire, elle fixa du regard la fichue chaussette qui se trémoussait sur le livre du jeune homme. Un livre qui semblait par ailleurs plus grand que ce jeune garçon qui semblait être en première année de Serdaigle.
La jeune fille ne devait pas perdre une minute, elle s'élança doucement vers sa cible en faisant des petits pas légés pour ne pas se faire voir ou entendre de ce tissu à poid. * On ne sait jamais peut-être qu'il a aussi des oreilles ce machin *. 
Elle tendit sa baguette en bois de rosier, prête à lancer un sort, elle se concentra, fixa la chaussette sur le livre, se concentra encore, et imagina la scène dans son esprit. Elle essayait de réunir ses émotions en une seule, se calmer, respirer, agir. " Wingardium Leviosa ". 
Alors effectivement le sort était en direction de la chaussette et effectivement ce n'était pas la chaussette qui lévitait mais le grimoire sur laquelle elle était posée. À ce moment la chaussette sauta du livre * Non elle ne va pas m'échapper encore une fois*. Avec sa baguette elle contrôla le livre en lévitation pour qu'il écrase la chaussette, un coup, deux coup, trois coup... On voyait le livre monter et descendre de plus en plus vite, avec acharnement et la chaussette qui essayait de fuir entre chaque lévitation, mais la jeune fille ne lui laissait aucun répit. Rosalie ne comptait pas se laisser faire si la chaussette devait trépasser elle trépassera ! 
En agitant le grimoire ainsi, les pages du livres s'envolèrent dans toute la bibliothéque, le vieux livre n'avait pas tenu le coup. Rosalie stoppa le sort et s'approcha de l'endroit où la chaussette était écrasé comme une vieille crêpe. Elle n'avait plus l'air de bouger. La jeune fille appela Karla pour qu'elle vienne admirer son travail ou le vérifier, dans le doute que... : " Karla viens voir, je l'ai eu !!! Viens vite !!!! Tu en penses quoi ? Elle est .... morte ? "
Elle regarda son amie, un peu perplexe et avec des gros doute sur cette chaussette malicieuse. * Ce serais aussi simple ? *
Elle n'avait pas encore fait attention au Serdaigle qui était à côté, mais il avait l'air furieux, peut-être même enragé, son regard aurait pu transpercer n'importe qui sur son passage, dont la jeune Poufsouffle..
Dernière modification par Rosalie Boiscedre le 11 février 2018, 19 h 54, modifié 1 fois.

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Course Poursuite après une chaussette!

Ses yeux rivés sur les gros livres toujours à la recherche de cette fameuse chaussette vivante, elle regardait à droite puis à gauche d'une manière intrigante, elle était comme surexcitée. Tout à coup, elle entendit non loin d'elle une voix qu'elle n'avait jamais encore entendue. 

"Ce serait pas à vous ça ?"

Karla se retrouva alors. La voix était sortie d'une sorte d'être humain. Petit, chétif. Ses cheveux étaient noirs jais quand à ses yeux, elle n'arrivait pas à les distinguer d'où elle était. Rien de bien gracieux en soit. Elle s'avança alors vers ce garçon. Quand elle vit Rosie s'approcher de la chaussette qui se tortillait. Elle avançait tel un félin à l'approche de sa proie. Prête à bondir dessus à n'importe quel instant. Tout ce qu'il lui fallait c'était cette chaussette. Elle pointa ensuite sa baguette en direction de sa cible. Elle prit quelques instants avant de lancer son sortilège. *Mais, que fait-elle ? Sa chaussette va s'enfuir non d'un chien ! Dépêche-toi.* Elle dit alors : 

" Wingardium Leviosa "

Karla regardait toujours la scène de manière éloignée. Le sortilège semblait avoir fonctionné mais, la cible n'avait pas été atteinte en effet, ce fut le grimoire qui se souleva. La chaussette troublait sursauta alors. *Une chaussette qui sursaute ? Mais dans quel monde de fous suis-je tombée ?* La chaussette était maintenant au sol. Rosie faisait léviter le grimoire. *Pourquoi ?* Lorsque tout à coup elle fit un mouvement en direction de la chaussette. Sûrement pour l'écraser. *Elle est complètement folle mais, c'est complètement drôle à voir, je l'avoue.* Pensa-t'elle tout en pouffant de rire. Le grimoire montait puis redescendait à une vitesse fulgurante. Cet genre de chose devait nécessiter une grande pratique du sortilège. *Impressionnant.* Pensa-t'elle les yeux écarquillés. Du fait de frapper le grimoire par terre d'une manière incalculable, les feuilles s'envolèrent. 

"La Bibliothèque va ressembler à un champ de bataille." Marmonna-t'elle entre ses dents. 

Karla s'approcha de la scène. De crime, peut-être. Elle vit Rosie s'approcher de la chaussette. Celle-ci semblait être inerte. Peut-être était-elle mort ? C'était une scène de crime. Lorsque Rosie lui dit : 

" Karla viens voir, je l'ai eu !!! Viens vite !!!! Tu en penses quoi ? Elle est .... morte ? "

A ses paroles, elle s'approcha. La chaussette en effet inerte. Elle lui répondit alors avec un léger rictus : 

"En plein dans le mille. En même temps vu la façon dont laquelle tu t'es acharnée, la louper aurait été le comble." Dit-elle en rigolant très fort sans se soucier des personnes qui étaient présentes au sein de la Bibliothèque. 
Dernière modification par Karla Mott le 19 février 2018, 17 h 16, modifié 1 fois.

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Course Poursuite après une chaussette!

Philémon était passé par plusieurs états en quelques minutes. D'abord étonné par la chaussette, il s'était laissé gagné par la crainte en observant la rouquine qui pointait visiblement la baguette dans sa direction. Quand le livre s'était èlevé la crainte laissa place à l'étonnement, trés vite suivi d'un énervement profond.
*Mais qu'est ce qu'elle est en train de faire de mon livre ?!*
Énervement profond qui laissa place à une colère violente quand le livre commença à écraser la chaussette, colère  violente qui laissa place à une haine infini quand le livre fini par lâcher face aux assauts répétés de la Poufsouffle.
Philémon aurait étranglé la jeune fille, mais il était complètement médusé par ce qui venait de se passer. Seul ses yeux se montraient à la hauteur pour exprimer la haine profonde qu'il ressentait.

" Karla viens voir, je l'ai eu !!! Viens vite !!!! Tu en penses quoi ? Elle est .... morte ? "

"En plein dans le mille. En même temps vu la façon dont laquelle tu t'es acharnée, la louper aurait été le comble."


Philémon cru halluciner? Était-elle sérieuse? Elles ne le regardaient même pas, elles venaient de détruire le livre qu'il lisait et ces deux greluches étaient là, à discuter tranquillement ! 
 Plutôt que de les frapper et s'attirer des ennuie (d'autant qu'il n'était pas sur de gagner face aux deux jeune filles), Philémon préféra leur décocher froidement quelques mots assassins.

"Comment peut-on être à la fois aussi maladroite, irrespectueuse et bête? Vous feriez mieux de quitter cette école et de retourner dans votre vie de plouc."

Course Poursuite après une chaussette!

"En plein dans le mille. En même temps vu la façon dont laquelle tu t'es acharnée, la louper aurait été le comble."  

Rosalie était quand même super fière d'avoir eu cette fichue chaussette, elle se mit à rire gorge déployée avec son ami! 
Quand tout d'un coup, la voix du jeune garçon à qui appartenait le livre, claqua dans l'air tel une queue de serpent : "Comment peut-on être à la fois aussi maladroite, irrespectueuse et bête? Vous feriez mieux de quitter cette école et de retourner dans votre vie de plouc."

Rosalie ne rigolait plus du tout, elle s'arrêta net, le regard fixé sur le jeune homme, comme si elle avait reçue une gifle bien sèche au creux de sa joue. Elle n'en revenait pas. 
Bon effectivement c'était sûr qu'avec tout se tintamarre quelqu'un allait forcément lui faire des reproches... Mais l'insulter de plouc et irrespectueuse. Elle en était bouche bée, lui ce garçon à l'air chétif avait un regard glaçant, un regard empli d'une profonde haine. 
Mais Rosalie n'allait pas se laisser faire par ce Serdaigle sans aucune manière : " Pardon ? Alors je ne sais pas quel mouche t'a piquée, mais c'est pas une façon de parler aux gens ! Alors je suis désolée pour ton vieux livre, mais tu n'es pas obliger de nous insulter de la sorte! Et c'est plutôt toi qui ferait mieux de retourner d'où tu viens, les imbéciles comme toi non rien à faire ici ! ". 

Rosalie n'avait pas l'habitude de parler ainsi, mais ce jeune garçon était si arrogant et prétentieux qu'elle en avait les oreilles qui sifflaient. Elle se dit que c'était quand même de sa faute toute cette histoire, si cette fichue chaussette n'était pas sortie de sa chambre, elle regarda le livre mit en miette,  * c'était peut-être important*... " Je suis désolée pour ton livre, c'était important ? Si tu veux on peut essayer de le réparer.?" Lui dit-elle d'une voix douce pour essayer de calmer le Serdaigle. 
Elle regarda Karla dans l'espoir d'un soutient face à la situation : " Tu connais un sort pour réparer ça toi ? " Lui demanda t'elle avec un grand sourire. 

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Course Poursuite après une chaussette!

Alors que Karla était ravie que la cible ait été attrapée; une voix se fit entendre. C'était celle du jeune garçon à qui Rosie avait pris le livre et qu'elle venait de... littéralement détruire, réduire en mille morceaux. 

"Comment peut-on être à la fois aussi maladroite, irrespectueuse et bête? Vous feriez mieux de quitter cette école et de retourner dans votre vie de plouc." Dit-il de manière froide.

Karla avait presque oublié le jeune homme... à vrai dire, elle était plus préoccupée par la cible qui venait d'être assommé que par une vulgaire personne et insignifiante. D'ailleurs, pour qui cette personne se prenait-elle ? Encore, dire que nous étions irrespectueuses, bêtes et maladroites oui mais, nous dire qu'on devrait retourner à nos vies de plouc était plus inadéquate... c'était même assez déplacé. Cet individu avait certes ses raisons mais, Karla détestait les personnes qui parlaient de la sorte. Elle voulut répliquer mais, elle se rappela alors que la meilleure défense était l'ignorance. Ce qu'elle fit donc. Elle snoba en quelque sorte le jeune garçon qui avait l'air d'une pauvre victime. C'est alors que Rosie répliqua. On se serait cru sur un ring, qu'un combat verbal allait débuter. Les jeux et paris étaient lancés, qui allait gagne ? C'est ce que nous allions voir. Elle lui lança ainsi : 

" Pardon ? Alors je ne sais pas quel mouche t'a piquée, mais c'est pas une façon de parler aux gens ! Alors je suis désolée pour ton vieux livre, mais tu n'es pas obliger de nous insulter de la sorte! Et c'est plutôt toi qui ferait mieux de retourner d'où tu viens, les imbéciles comme toi non rien à faire ici ! "

Sa voix était sèche. Elle était prête à en découdre. On aurait même pu croire qu'à tout moment elle allait se ruer sur le jeune garçon. Leurs paroles autant à l'un que l'autre étaient disproportionnés. On se serait cru dans un zoo. Karla était comme devant une vitre entre de regarder deux singes en train de se chercher des poux. C'était marrant mais également gênant. Se disputer pour un vulgaire livre, c'était aberrant. A moins que celui-ci ait une forte valeur sentimentale, bien que j'en doute, ce genre de paroles n'avaient rien à faire ici. 

Karla regardait ainsi bouche-bée, les jeunes jeunes gens. Elle ne savait que dire. Tout ce qu'elle savait c'est que si elle devait prendre parti, sans aucune hésitation, elle se rangerait du côté de son amie. Car, ses paroles avaient sans aucun doute été au-delà de ses pensées. Karla regardait le visage des deux. L'un était rouge d'énervant et Rosie avait quant à elle l'air plus apaisée depuis quelques secondes. C'est alors qu'elle dit calmement : 

" Je suis désolée pour ton livre, c'était important ? Si tu veux on peut essayer de le réparer.?"

Karla sourit alors, sa réaction était la bonne. Car après tout, ce livre était peut-être important bien que la Gryffondor en doutait. Rosie se tourna ensuite vers la rouge et or et dit tout en faisant apparaitre un large rictus : 

" Tu connais un sort pour réparer ça toi ? "

Un instant, elle réfléchit. Malheureusement, ses compétences en sortilèges et enchantements n'étaient pas très développés, elle se cantonnait aux sortilèges étudiés en cours. Et encore, elle ne les maitrisait pas vraiment... elle essayait. Malgré sa volonté et après avoir brassé ses souvenirs elle répondit : 

"Je suis désolée mais je n'en connais pas... J'espère que ce livre n'était pas cher à ton coeur car, il me semble être irrécupérable." Dit-elle tout en regardant les morceaux de feuilles au sol. Le livre était détruit. Les pages défrichées, on aurait dit qu'il avait subi un grand nombre de catastrophes. Mais, pourtant il n'avait subi qu'un sortilège afin de chasser une chaussette vivante qui n'était en réalité qu'une souris s'étant glissée au sein du morceau de tissu.

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Course Poursuite après une chaussette!

"Je suis désolée mais je n'en connais pas... J'espère que ce livre n'était pas cher à ton coeur car, il me semble être irrécupérable."

Ah ses mots, le jeune Serdaigle dans une colère noire, remporta ses affaires qui étaient autour de la table et disparu en prononça une nuée de mots incompréhensible - laissant larme du crime échoué en mille morceau dans la pièce. Il sortit de la bibliothèque en claquant violemment la grande porte. On pouvait entendre quelques Chut  mécontent au loin provenant de quelques élèves qui étudié encore. *On a du faire un vacarme du diable, c'est étonnant que personne ne nous ai attrapé ..*

Rosie ne comprenait rien à ce qu'il venait de se passer, elle resta là, bras ballant dans le vide - le regard en direction de la porte - bouche à moitié ouverte. 
Elle reprit ses esprit, regarda Karla - un peu génée , elle s'en voulait beaucoup : " Tu penses que c'est de ma faute ? Je suis vraiment stupide... Excuses-moi Karla pour ... enfin comment je me suis comportée ." Rosie regardait Karla avec des yeux qui reflétaient sa tristesse. * Demain j'irai lui offrir un nouveau livre si je le trouve* Pensa la jeune fille. 

Son esprit se re-consentra sur cette maudite chaussette, elle s'approcha de la victime - regarda à l'intérieur pensant y trouver une souris - elle se préparait mentalement à la vue de la souris ratatinée dans sa chaussette - Mais rien... le vide. 

" Tu es sur d'avoir vu une souris ? Regarde, il n'y a rien dedans ..." Rosie enfila la chaussette sur sa main, il y avait un trou, elle y fit dépasser ses deux doigts et les secoua en direction de la jeune Griffonne. 

Son sourire habituel reprit le dessus ! 

" Oh chouette, tu penses qu'elle a pu s'enfuir à travers le trou ? ", Rosie était soulagée de ne pas avoir tué une inocante souris...

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Course Poursuite après une chaussette!

"Je suis désolée mais je n'en connais pas... J'espère que ce livre n'était pas cher à ton coeur car, il me semble être irrécupérable."

Alors que les deux jeunes filles étaient à la recherche d'un moyen de réparer leur erreur. Le visage du garçon devenait de plus en plus dur. Ses yeux avaient complètement changé. Ils étaient devenus si sombres. Karla en avait froid dans le dos. Elle avait déjà vu des personnes énervées mais, de cette façon, jamais encore. A la vue de son visage, la Gryffondor fit quelques pas en arrière. Peut-être allait-il se jeter sur les deux jeunes filles afin de leurs faire regretter l'acte effectué. Pour une vulgaire chaussette qui plus est. Mais, il s'en alla. C'était peut-être finalement mieux ainsi. En sortant la porte claqua et des mots à leurs encontre se firent entendre. Elles n'avaient pas été très discrètes à vrai dire. Elles avaient sans aucun doute déranger toute la bibliothèque. Tout ce vacarme n'était pas dans les habitudes de Karla. Mais, que c'était bien de courir dans tous les sens. Cela permettait de ce défoulé. 

Son regard se posa ensuite sur Rosie. Elle semblait peiner. Cela crispa le coeur de la Mott. Elle n'aimait pas voir les gens tristes et encore moins les personnes qu'elle appréciait. Tout à coup, celle-ci lui dit :

"Tu penses que c'est de ma faute ? Je suis vraiment stupide... Excuses-moi Karla pour ... enfin comment je me suis comportée ."

A ces quelques dires, le coeur de Karla se retourna. Comment pouvait-elle dire qu'elle était stupide. Elle n'y était pas. Elle voulait tout simplement retrouver sa chaussette. Par n'importe quel moyen. Ce qu'elle avait réussi à faire. C'était un exploit de l'avoir retrouvée. En aucun cas elle ne devait s'excuser. Karla lui sourit alors, lui mit la main sur l'épaule et lui dit : 

"Ne t'excuse pas. C'est rien. Ce n'est pas de ta faute. Tu voulais juste récupérer ta chaussette. C'est légitime."

Alors qu'elle était en train de lui parler, le regard de Rosie se tourna vers la cible tant recherchée. Elle était maintenant inanimée. C'est pourquoi, elle décida de scruter l'intérieur. D'où Karla était, elle ne pouvait voir si quelque chose s'y trouvait mais, son interrogation fut vite assouvie.

" Tu es sur d'avoir vu une souris ? Regarde, il n'y a rien dedans ..."

Elle avait l'air à la fois déçue mais également soulagée. Sans doute de ne pas avoir tué cette souris. Pauvre bête. Elle passa ensuite sa main dans la chaussette et en fit sortir deux doigts. Un trou. Il y avait donc un tour, cela devait sans doute être par ici qu'elle s'était enfuie.

" Oh chouette, tu penses qu'elle a pu s'enfuir à travers le trou ? "

Karla sourit et répondit : 

"Sans aucun dou...." Alors qu'elle allait terminer sa phrase, son regard se posa vers la porte. *La souris. C'est la souris.* Karla hurla alors de toutes ses forces en montrant du doigt la souris. "REGARDE, LA. ELLE EST LA."

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Course Poursuite après une chaussette!

Karla avait hurlé de toutes ses forces : "REGARDE, LA. ELLE EST LA." Ce qui fit sursauter Rosalie qui ne s'y attendait pas ! À la vu de la souris elle fut soulagé de la voir en vie - même très en vie - cette fichue souris était là, à ce pavaner devant les deux jeunes filles! * Idiote de souris ! * Pensa très fort Rosie. 

Au départ Rosalie voulait attraper cette souris - puis elle se dit que cette souris avait l'air plus effrayée à la vue de deux jeunes filles qui avaient l'air complètement folle. Cette course poursuite avait était si intense, que Karla et Rosie n'avait pas vu l'état dans lequel elles étaient. Cheveux sans dessus dessous, capes toutes ébouriffés ... Rosalie stoppa la jeune Gryfone dans son élan de chasse : 

"Attend, on ne va pas l'attrapé ! Même si elle méritrait cela pour nous avoir fait tourner en bourrique ! Mais regarde elle a l'air effrayé et affamé.. tu n'aurais pas un bout de fromage ou de biscuit pour lui donner ? " 

Rosie fouilla dans son sac - au cas où il lui resterait des miettes de son gouter.. " J'ai un sablé au fruit ! " dit-elle victorieuse de sa trouvaille. Elle l'émietta dans ses mains, puis disposa ses petites friandises près du coin de l'armoire - attendant que la petite souris vienne déguster son repas. 
Elle ne se fit pas attendre, la petite aventureuse se dirigea vers les miettes et dégusta avec grand plaisir son repas gourmé fait de sablé. La souris les regarda comme pour les remercier. * Elle aussi a du vivre une sacré aventure * Se dit Rosie. 

" Tu penses que l'on pourrait l'adopter ? Il faudrait lui créer un petit coin, une petite maison ? "

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Course Poursuite après une chaussette!

Désolée du retard.

Alors que Karla venait d'hurler. Rosie sursauta. Son cri avait été, en effet, assez aigu. Pouvant faire peur ou surprendre. Au choix. La jeune Gryffondor était prête à la poursuivre. Dans tout le château s'il le fallait. Il ne fallait pas qu'elle s'enfuit une nouvelle fois. Causant ainsi un tel carnage et de tels cris dans tout le château. Alors qu'elle allait se jeter telle une sauvage sur cette souris. Innocente. Vulgaire. Inoffensive. Elle fut stoppée dans sa folle course par le bras de sa camarade qui lui demanda : 

"Attend, on ne va pas l'attrapé ! Même si elle méritrait cela pour nous avoir fait tourner en bourrique ! Mais regarde elle a l'air effrayé et affamé.. tu n'aurais pas un bout de fromage ou de biscuit pour lui donner ? "

Karla ne comprit pas tout de suite ce que sa camarade lui disait. A vrai dire tout ce qui l'intéressait, c'était de récupérer cette souris. La jeter la fenêtre et ne plus jamais la revoir. Ses airs innocents, devaient sans aucun doute cacher une véritable férocité. D'un coup de main, sa camarade fouilla dans son sac et en sortit une sorte de gâteau. Karla ne savait pas de quoi s'agissait-il. A vrai dire, elle n'aimait pas vraiment les sucreries. Elle préférait les fruits. Elle lui indiqua alors : "J'ai un sablé au fruit ! " Il s'agissait donc de cela... Cela ne l'avançait guère. Mais elle lui émit un petit sourire. Tout en la regardant broyer le gâteau entre ses doigts. Elle mit ensuite les dépôts près d'une armoire. La souris ne se fit pas attendre. En effet, en l'espace de quelques minutes, elle arriva et mangea. Elle les regarda ensuite. Ses petits yeux étaient si attendrissants. Mais tellement effrayants à la fois. La Gryffondor ne savait quoi penser de cette bestiole. A vrai dire, elle n'en avait jamais vraiment vu. C'était la première fois. Sa camarade lui demanda ensuite : 

" Tu penses que l'on pourrait l'adopter ? Il faudrait lui créer un petit coin, une petite maison ? "

Adopter une souris ? Pouvait-on considérer cet animal comme de compagnie ? A vrai dire, certains avaient bien des crapauds. Ce qui était vraiment affreux et si moche. Alors pourquoi ne pas adopter une souris. Elle, qui avait l'air si gentille. 

"Ca serait super de la garder. Mais, je ne sais pas trop si c'est autorisé. Il faudrait se renseigner." Puis, elle réfléchit au fait qu'il fallait lui construire une sorte de maison. "En effet, il lui faudrait un petit coin douillet mais, à l'abri des regards et loin des autres animaux de compagnie qui pourraient la manger ou lui faire du mal." Dit-elle tout en souriant et en regardant le petit animal au sol.

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Course Poursuite après une chaussette!

"En effet, il lui faudrait un petit coin douillet mais, à l'abri des regards et loin des autres animaux de compagnie qui pourraient la manger ou lui faire du mal."

Rosalie réfléchit quelques minutes.. " Dans le dortoir ce n'est pas possible, trop de chats qui trainent dans les parages ... Peut-être ici ? Ou dans le parc ? " 

Alors que les deux jeunes filles étaient en pleine réflexion intense pour déterminer quel endroit serait le plus sûre. La petite souris grise avait finit de déguster ses miettes goutteuses et fila entre les étagères pour disparaitre discrètement de cette histoire. 

Rosalie se retourna de gauche à droite, plus aucune trace de ce petit animal ! " Regarde Karla, la souris n'est plus là ! Elle a du rentrer chez elle surement. " Rosie était un peu triste de ne pas fabriquer cette petite maisonnette. Mais les souris ne sont pas des poupées et leur liberté est sans limite et non dans les griffes de deux jeunes enfants. 

La jeune poufsouffle sursauta au grand " DING " de l'horloge. " Oh non il est déjà si tard .... ". Elle se rendit compte que la grande horloge affichait 20h00. Son estomac décida se réveiller par la même occasion. " Tout ça m'a donné faim ... Ca te dis que l'on mange à la même table ? J'espère juste qu'il ne servirons pas de souris ! " 

Sur ces mots elle lança un grand sourire à sa nouvelle amie, c'était la plus belle aventure qu'elle avait vécu depuis qu'elle était à Poudlard. Elle comptait bien continuer cette nouvelle histoire autour d'un bol de soupe au potiron ! 

Désolé du retard !! Fin du RP pour moi c'était un PLAISIR !!!! 

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.