Rayonnages

Inscription
Connexion

 Fanfiction   Coupe de Feu  Recueil d'OS

Dans ce sujet, vous pourrez poster, si vous le désirez, vos One Shot (uniquement) inspirés par la Coupe de Feu.
Pensez bien à rappeler les contraintes choisies par la Coupe avant de débuter votre récit.

Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au cœur.

 Fanfiction   Coupe de Feu  Recueil d'OS

Reducio

Hywell Bronain :

Personnages imposés : Octavia Peters, Meilla Primard, Solaris Wiallsonew
Époque : Scolarité des enfants de Harry Potter
Écriture : En vers
Genre : Romance
Mots à placer : antépénultième, enceinte

Je ne suis pas sûre d'avoir bien exploitée la contrainte "Epoque" mais je pense que ca convient quand même vu que tout mes persos étaient des personnages de MagicLand owo.


Octavia Peters, avait longtemps chercher sa bien-aimée
Et c'était à Poudlard bien sur qu'elle l'avait trouvée.
La jolie sorcière aux cheveux colorés, était professeur de sortilège
et était de ceux passionnés, qui faisaient la renommée du collège
Ce soir là, Octavia se dirigeait d'un pas tendu, vers la salle d'astronomie,
Ou elle avait rendez vous avec une très précieuse amie
Elle c’était tout naturellement faite belle, et avait mise sa plus belle chemise
Qui était aux couleurs de l’amour : Rose et rouge cerise

Elle arriva dans la pièce, la lumière était si sensuelle,
Légèrement tamisée et éclairée par les astres, ils ne manquait que sa belle,
Dans ce beau tableau parfait, elle n'attendait que son amante,
soudain la porte s'ouvrit, sur une jeune serdaigle, la bouche béante.
C'était Solaris Wiallsonew, la brunette rédactrice en chef des bleus,
Octavia craint que ses plans ne s'envolent, il y'avait un important enjeux.
"Bonjour Madame Peters. Salua l'élève en la regardant jusqu'aux pieds
-Vous êtes surprise de me voire ainsi accoutrée ?
-Quelques-peu madame je l'avoue. Dit Wiallsonew"
Octavia cherchait comment se débarrasser de ce petit cailloux
qui venait de se glisser dans sa chaussures inconsciemment
et risquait, si elle restait, de contrecarrer tous ses plans.
"J'ai lu l'antépénultième numéro de l'espi'aigle, fort intéréssant.
-Ou nous déclarions que notre chère directrice allait être maman ?
-Oui, et on commence a voire que madame Loewy est enceinte.
-Vous avez refait une couleur ? J'aime bien cette teinte !
-Merci Solaris, mais vous devriez rejoindre votre dortoir, il est tard.
-Oui, mais impossible de m'y concentrer, Melody joue de la guitare.
-Retournes-y et dis lui que si elle n'arrête pas, je me chargerais de son cas.
-Oui madame Peters, bonne nuit alors, je lui dirais cela."

Octavia Peters, avait tans de fois voulu se déclarer
Et enfin, ce soir elle en avait l’opportunité !
La silhouette qui venait de rentrer dans la pièce était enfin celle voulue
Elle pourrait enfin donner la lettre, ou elle clamait son amour absolue
Octavia Peters aimait Meilla Primard depuis quelques temps,
et la professeur de potion se laissait charmer en rougissant.

Après de longues conversations, les yeux brillants d’admirations,
Octavia faisait enfin sa déclaration
« Meilla, tu sais, cela fait des années que l’on se connait toi et moi
Et je n’ai jamais ressentit tout cela pour quelqu’un d’autre que toi
Chaque fois que je te vois mon corps entier se tort
Je t’aime Meilla, je t’aime je t’aime, je t’adore ! »

Meilla Primard toute émue, sentit les larmes chatouiller ses yeux
« Moi aussi Octavia Peters je le veux,
Moi aussi Octavia Peters je t’aime de tout mon cœur
J’ai enfin trouvée mon âme sœur ! »


Pendant quelques temps, elle se sont cacher par peur qu’on les découvre,
Et un jour, dans la salle d'astronomie, Octavia demanda "aller ouvre"
Meilla, tremblante, souleva le couvercle de la petite boite tendue par sa chérie
Et découvrant un anneau d'or étincelant, répondit simplement "Oui !"

Hywell B.

 Fanfiction   Coupe de Feu  Recueil d'OS

Wilson Kingson :
Personnages imposés : Meilla Primard, James Silvershade, Audric Hitward
Époque : Temps de Magicland
Écriture : Libre
Genre : Drame
Mots à placer : kimono, catacombes
_______________________________

Cher Journal,

Cette nuit lors de ma ronde, j’ai eu très peur pour l’un des préfets de Poudlard. Alors que je surveillais le 7ème étage de l’école, dans ma tenue de combat (ouais pour moi, mon pyjama, c’est mon kimono de nuit), j’ai aperçu la porte de la classe d’Analis ouverte. C’était bizarre, car je sais très bien que ce n’est pas l’habitude de ma collègue de la laisser ouverte. Quoiqu’il en soit je suis allé voir le comment du pourquoi.

Et là, c’est quelque chose de terrifiant qui s’est déroulé sous mes yeux. En tant que stagiaire prof, il y avait quelques situations que j’ai du mal à gérer, encore, et malheureusement, ce genre de situations en fait partie. Audric Hitward se tenait sur le rebord de la fenêtre, près à sauter vers une mort assuré, le visage en pleure. A côté de lui, James Silvershade, qui contrairement à ce que je pensais, ne l’aidait pas à retrouver la raison mais plutôt l’encourager à sauter. Ma réaction n’était peut-être pas la plus adapté à celui de professeurs, mais je me souviens avoir lancé un sort de pétrification sur James, pour l’empêcher de dire une bêtise de plus, celle qui ferait tomber son collègue préfet. On n’avait pas besoin de célébrer un enterrement maintenant, et d’envoyer Audric dans les catacombes de l’Angleterre. Les évènements et la conjoncture de la politique actuel est déjà assez triste comme ça. Je savais que je n’aurais pas dû faire cela, normalement je n’ai pas le droit de lancer de sort sur les élèves mais là, la situation était trop grave. Je me souviens de m’être approché, mais Audric m’a supplié de rester où j’étais, c’est-à-dire à la porte de la salle d’étude de Runes. Crois-moi journal, j’aurais donné n’importe quoi pour être ailleurs que là, à ce moment-là, ou pour qu’un de mes collègues passe dans le couloir du septième étage. Mais il n’y avait personne.

Audric et moi nous avons parlé pendant de longues heures… on a parlé de diverses choses… de ses problèmes, du pourquoi il voulait mourir, de ses notes à l’école… J’ai appris que la vie de ce jeune homme n’était pas tout rose et que du haut de ses onze ans il traînait presque toute la misère du monde, je t’épargne les détails, cher journal, t’en subit assez avec mes problèmes. A un moment, Audric s’est assis sur le rebord de la fenêtre. Je savais que la bataille n’était pas terminée. Il pouvait encore sauter d’un moment à l’autre. La psychologie, ce n’est pas trop mon truc, c’était dur comme épreuve. Sachant que si un malheur arrivait, on me reprocherait de ne pas être intervenu comme il fallait à temps. C’était presque ma carrière de prof qui se jouait. En tout cas, je me reprocherai toujours si jamais… évidement au moment où je t’écris ceci la scène est terminée, mais cela me hante à chaque instant. Car oui, Audric n’a finalement pas sauté, au bout d’un moment, il est rentré dans la salle de classe, il m’a permis de s’approcher de lui, j’ai pu refermer la fenêtre et délivrer James Silvershade de mon sortilège. Les choses s’étaient finalement bien terminé. J’ai dû réconforté le préfet de Gryffondor et le raccompagné jusque devant le portrait de sa salle commune pour être sûr qu’il soit en sécurité.

Je me souviens être rentré tout de suite après pour écrire ces mots, laissant le soin aux préfets et à mes collègues de finir la ronde de nuit, je suis encore en état de choc par ce qu’il vient de se produire. Et dans tout ça, je ne dois pas oublier que demain, je dois envoyer un hibou à Wilhelm pour l’avertir de la dangereuse attitude de son préfet.

4ème année RP
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

 Fanfiction   Coupe de Feu  Recueil d'OS

Nora Starks :
Personnages imposés : Amy Holloway, James Potter, Sirius Black
Époque : Scolarité de Harry Potter
Écriture : Conte pour enfants
Genre : Action/Aventure
Mots à placer : violoncelle, parabole

------------------------------------------------------


La Ligue des Protecteurs
Cette histoire se passe lors de la deuxième année de Harry Potter à Poudlard.
James Potter est un fantôme accroché à Harry, Sirius Black s'est déjà échappé de Azkaban et Amy Holloway est la deuxième professeur de Défense Contre les Forces du Mal de Poudlard.


Il était une fois trois vieux amis. L'un avait quitté ce monde mais continuait d'accomplir sa tâche sur terre grâce à sa condition de fantôme. Il pouvait ainsi veiller sur son fils Harry. Un autre était un ami proche de ce dernier et parrain de son fils. Il utilisait sa forme animagus pour passer inaperçu. La dernière les avait rencontré plus récemment mais n'en était pas moins un membre à part entière de la bande. Sa magie était puissante et souvent bien utile. Nous avons nommé James Potter, Sirius Black et Amy Holloway. Depuis peu, tout trois formèrent la Ligue des Protecteurs de Harry Potter.

Le jeune Harry Potter était un gros nigaud
Reducio
Idiot
qui ne pouvait s'empêcher de se fourrer dans des situations improbables et dangereuses. Et le pire là-dedans était que lui et ses amis pensaient sérieusement que leurs victoires étaient dues à l'intelligente Hermione Granger, alors qu'en réalité elle était tout aussi incapable que les deux autres. Depuis un an, c'était bel et bien la Ligue des Protecteurs de Harry Potter qui frappait dans l'ombre. Et chacune de leurs missions fut un succès triomphant.

Nous étions en mai 1993. L'année scolaire s'était pas trop mal passée, quoi que non sans embuches, mais rien de très grave n'était arrivé à Harry Potter. Les trois membres de la fameuse ligue gardaient un œil sur lui constamment. Cela leur prenait tellement de temps qu'Amy avait du laisser de côté ses sessions de pratique du violoncelle. Et d'aucun aurait pu dire que ce fut un énorme sacrifice de sa part. Au château, quelque chose se tramait et ils devaient être au courant de chaque détail de la situation. Ils n'avaient donc plus le temps de pratiquer leurs activités favorites. Il semblerait que Harry et ses amis veuillent trouver la Chambre des Secrets pour tuer le Basilic qui terrorise l'école – un serpent géant, et non la plante aromatique non magique couramment utilisée en cuisine chez les moldus. Ils avaient également pour ambition de sauver Ginny Weasley à temps, la petite sœur de Ron. Quel beau programme ! Les trois enfants ainsi que le professeur Lockhart étaient si focalisé sur leur mission présente qu'ils ne remarquèrent pas qu'ils furent suivit par un fantôme, un chien et une professeur à leur entrée dans la Chambre.

La tristement célèbre Chambre des secrets était d'une saleté innommable
Reducio
Que l'on ne peut pas nommer, ici dégoutant.
et d'une puanteur insoutenable
Reducio
Que l'on ne peut supporter, ici irrespirable (que l'on ne peut respirer).
. Personne ne faisait le ménage, ici ? L'héritier de Salazar Serpentard devait pourtant bien avoir le temps de s'en occuper, s'il avait le temps de donner ses quelques ordres au Basilic. James, Sirius et Amy entrèrent doucement, à pas de velours. Ils suivirent rapidement la troupe et réussirent par miracle à éviter l'éboulement, se trouvant du bon côté des rochers. Grâce à la réactivité d'Amy, ils passèrent inaperçu aux côtés de Harry, seul contre l'héritier et le serpent. Enfin seul, c'était ce que le garçon croyait. Tapis
Reducio
Cachés
dans l'ombre, le trio de rescousse attendait, guettait, écoutait, analysait. Harry avançait d'un pas, ils avançaient d'un pas également. Quoi qu'il arrive, ils seraient là...

Rapidement, le jeune Harry Potter se retrouva face au coupable de l'ouverture de la Chambre des secrets. L'héritier de Serpentard n'était autre que Tom Jedusor lui-même, ou plutôt un fragment de son âme contenue dans son journal intime et en possession de Ginny Weasley. C'était bien elle qui avait ouvert la Chambre sous les ordres de Tom. Les protecteurs profitèrent de cette diversion afin de trouver le serpent. Amy dégaina sa baguette et lança un sortilège d'apparition, mais rien ne se produisit. Le Basilic devait être caché dans l'une des galeries. James flotta rapidement pour les visiter et repérer le monstre, mais il ne vit rien du tout. Tout ceci était étrange. Sirius fit donc appel à son flair incomparable mais l'odeur âpre du reptile envahissait tout l'espace, brouillant ainsi tout repérage éventuel. Il ne fallu pas longtemps à Tom pour se vanter de contrôler le-dit serpent et pour le réveiller. L'énorme bouche de la statue de Salazar s'ouvrit en un bruit de pierres frottées les unes contre les autres, laissant un passage pour la bête. Il ne se fit pas attendre pour sortir de sa cachette et poursuivre Harry.

La situation était critique, et les membres de la Ligue des Protecteurs de Harry Potter allaient avoir besoin d'une aide extérieure. Le fantôme de James Potter était le plus discret et le plus rapide des trois comparses
Reducio
Amis
. Il émit donc l'idée de voler jusqu'au château pour avertir le directeur de Poudlard, Albus Dumbledore. Après rapide discussion, il s'exécuta sans perdre de temps. Malheureusement pour lui, Dumbledore était introuvable. Son bureau était vide et la seule chose vivante était Fumseck, et non loin de là trônait un Choixpeau Magique ronflant. Pendant ce temps, Sirius et Amy tentaient de limiter les dégâts et de contenir le serpent à l'aide de sorts indétectables. Personne ne se doutait de rien, pas même Tom Jedusor. Le fantôme de James réapparu très peu de temps après sa disparition. Amy et Sirius posèrent sur lui des regards interrogateurs[note[/reducio]]Curieux[/reducio] mais ils eurent une réponse à leur question sans que leur ami n'ouvre la bouche. Fumseck fit son apparition, amenant avec lui le Choixpeau Magique. Celui-ci contenait secrètement l'épée de Gryffondor dont Harry pourrait se servir pour combattre le Basilic. Lui seul pouvait le faire.

Le jeune Harry Potter s'arma de l'épée de Gryffondor et commença à combattre le serpent géant. Aussi discrets que des ombres, les trois membres de la ligue fatiguèrent le Basilic et le déconcentrèrent à répétition. Parfois ils lui tiraient la queue, d'autres fois ils lui lançaient un sortilège de confusion... Le montre était bien désorienté. Une course dans les galeries de tuyaux s'engagea et chacun jetèrent des pierres un peu partout pour désorienter le serpent aveugle – merci Fumseck. Les jets de cailloux formèrent de plus ou moins longues paraboles
Reducio
Forme ressemblant un peu à un demi cercle
dans l'air et virent se fracasser sur le sol ou sur les parois des tuyaux géants.Tout ceci pour finir embroché près de la statue de Salazar Serpentard. Ce dernier devait se retourner dans sa tombe tant la prestation de son héritier avait été mauvaise. Leur mission accomplie, James, Sirius et Amy se retirèrent de la Chambre pour faciliter le retour des élèves et de Lockhart au château, laissant Harry sauver Ginny Weasley. Une fois de plus, tout était bien qui finissait bien. Ainsi, ils vécurent heureux... jusqu'à l'année prochaine !

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !