Rayonnages

Inscription
Connexion

 LIVRE  Le Quidditch d'hier et d'aujourd'hui

Image

Publié le 12 février 2043

Matières concernés :
Cours de Vol

Mots Clés :
Quidditch, Souafle, Cognard, Vif d’or
et tous autre mots ayant un lien de près ou de loin au Quidditch


Merci à Dallan Blackwave pour ses précieuses informations.

~ Professeur de Divination ~ Correctrice en Sortilèges ~

 LIVRE  Le Quidditch d'hier et d'aujourd'hui

Image


I – De la découverte du Quidditch
  1. Origine et Kwidditch
  2. Du vivet d’or au vif d’or
II – Le Quidditch a sept joueurs
  1. Caractéristiques
  2. Les règles du Quidditch a sept
    1. Particularité du Quidditch a sept
    2. Fautes
    3. Figures
III – Le Quidditch a quatre joueurs
  1. De 7 à 4 joueurs
  2. Caractéristiques
  3. Les règles du Quidditch a quatre
    1. Particularité du Quidditch a quatre
    2. Fautes
    3. Formations
IV – L’avenir du Quidditch
  1. Certains aimeraient en finir avec ce sport brutale
  2. D’autres apprécient et encouragent l’engouement que cela procure.

~ Professeur de Divination ~ Correctrice en Sortilèges ~

 LIVRE  Le Quidditch d'hier et d'aujourd'hui

Image


Origine et Kwidditch

Le nom de Quidditch vient du marais de Queerditch. C’est au XIe siècle qu’une sorcière du nom de Gertie Keddle mentionne pour la première fois, dans son journal, ce sport qui consistait à lancer une grosse boule de cuir et se faire poursuivre par deux lourdes pierres.

Dès lors, peu à peu, tout le royaume-uni s’approprie ce sport et commence à y jouer lors des temps libre journalier. Ce sport divise le peuple en deux rapidement. Certains approuvent ce sport, d’autres estiment que ce n’est qu’un jeu idiot et dangereux. Un siècle plus tard, le jeu s’est enraciné dans le royaume, devenant la fierté de tous. Connu sous le nom de Kwidditch on assiste aux premiers matchs locaux entre les habitants du royaume. Tout le monde, ou presque, souhaitent entrer dans l’équipe et devenir pourchasseur, cogneur ou gardien de but. En ce temps, les buts étaient des tonneaux attachés sur des pieux à chaque extrémité du terrain.

Du vivet d’or au vif d’or

En 1269, le nom du Kwidditch évolue en Cuaditch. Cette même année, Barberus Bragge, chef du conseil des sorciers de l’époque décide d’assister à un match opposant des habitants de deux villages qu’il connaît bien. Lâchant un vivet doré sur le terrain, il déclare qu’il offrirait une récompense de cent cinquante Gallions, ce qui équivaut à mille Gallions de nos jours, au joueur qui parviendrait à attraper l'oiseau pendant la rencontre. Le match devient alors sans intérêt, les joueurs se jettent tous à la chasse au vivet sans se préoccuper du souafle ni des cognards. Les gardiens ne défendent plus leurs buts, bref, c’est la cohue pour un simple oiseau. Devant cette pagaille, seule Modesty Rabnott ose agir. S’indignant de la maltraitance animale, elle descend sur le terrain et demande l’arrêt du match. Mais l’arbitre refuse. Elle s’empare de la cage du vivet et enferme ce dernier à l’aide d’un sortilège d’attraction à l’intérieur. Elle se dépêche ensuite de sortir du terrain pour le libérer.

Depuis ce jour, à chaque début de match de Cuaditch sera lâché un vivet d’or. Le chasseur de chaque équipe, nommé spécialement pour attraper l’oiseau, devra tuer l’oiseau en premier. L’équipe du chasseur victorieux se voit attribuer cent cinquante points supplémentaires.

Alors qu’il était venu de tradition de sacrifier un vivet dorée pour chaque match de Quidditch, un vent de protestation s’éleva chez les défenseurs de l’oiseau. En voie de disparition, le nombre de vivets diminue considérablement, les sorciers amateurs de ce sport ne laissaient pas la reproduction de l’oiseau se faire avant de jouer. Au XIVe siècle, alarmé par cette situation, Elfrida Clagg, nouvelle chef du conseil des sorciers à l’époque, interdit l’utilisation de cet oiseau lors des parties de Quidditch et en fait une espèce protégée. C’est alors que de nombreux sportifs décidèrent de chercher un remplaçant au vivet. Conscients qu’ils ne pourront plus prendre un être vivant, au risque de voir ce nouvel animal interdit de parties de Quidditch également, Bowman Wright invente le vif d’or, petite balle en or pouvant voler grâce à des ailes d’argents.

~ Professeur de Divination ~ Correctrice en Sortilèges ~

 LIVRE  Le Quidditch d'hier et d'aujourd'hui

Image


Du XVe siècle au XXe siècle, le Quidditch n’a pas beaucoup évolué. Les noms des postes ont changés, mais les règles du jeu sont restés plus ou moins les mêmes.

Caractéristiques

Durant son évolution, le Quidditch a vu passer plusieurs types de terrains. Au départ, il s’agissait juste d’un marais. Puis peu à peu, il est devenu ce qu’il est actuellement : un terrain de forme ovale de cinquante-deux mètres de longueur pour cinquante-cinq mètres de largeur. De part et d’autres, aux extrémités du terrain sont positionnés des zones de buts avec les buts en eux-mêmes : trois anneaux surmontés de poteaux d’une quinzaine de mètres de haut environ. A noté que l’anneau du milieu est le plus haut, et l’anneau de gauche le plus bas des trois.

Parlons des balles à présent. Dans le Quidditch à sept, il en existe trois sortes : le souafle, le cognard et le vif d’or. Le souafle est la première balle à faire son apparition dans le jeu, c’est la balle qui donne le coup d’envoi et qui est le centre d’attention de biens des joueurs. Il est accompagné de deux cognards, qui viennent rendre le jeu quelques peu plus difficiles. Et enfin le vif d’or, qui met fin au match à l’équipe qui saura l’attraper en premier.

Le Quidditch à sept joueurs est comme son nom l’indique composé de sept joueurs. Il y a trois poursuiveurs, deux batteurs, un gardien et un attrapeur. Les poursuiveurs se passent le souafle et tentent de marquer des buts, buts protégés par le gardien de l’équipe adverse. Un poursuiveur fera gagner dix points a son équipe à chaque fois qu’il marquera un but. Les batteurs quant à eux, on un rôle de gestion des cognards. Ils doivent s’assurer que les cognards ne blessent pas leur coéquipiers et les envoyer vers les adversaires. Les batteurs sont des défenseurs au même titre que le gardien. L’attrapeur, enfin, doit se concentrer uniquement sur le vif d’or, en partant à sa recherche.

Les règles du Quidditch à sept

Particularité du Quidditch à sept

Une flopée de règles, d’interdictions et d’obligations ont vu le jour avec son officialisation et sa mise en place dans les divers championnats du monde. Ces règles sont surveillées et créer par les différents départements des jeux et sports magiques des différents gouvernements du monde magique.

Parmi ces règles, on trouve :

- l’interdiction de dépasser les limites du terrain, sous peine de voir son équipe donner le Souafle à l’équipe adverse.
- Un temps mort peut être demandé durant le match mais ne doit pas dépasser 16,67 % du temps écoulé durant le match. Par exemple, si le match dure depuis quatre heures, le temps mort ne durera au maximum qu'environ quarante minutes. Autre exemple, si le match venait à durer douze heures, le temps mort pourrait durer jusqu’à deux heures. Si l’une des deux équipes ne revient pas sur le terrain à l’issue du temps imparti, elle est disqualifiée.
- En cas de faute avéré, l’arbitre peut imposer des penalties à l’encontre de l’une des équipes. Le poursuiveur de l’équipe adverse affronte directement lors d’un tir aux buts le gardien dont l’équipe est en faute. A l’issue de ce tir, but ou pas, le jeu reprend normalement.
- Aucun joueurs remplaçants dans le Quidditch à sept. Si un joueur se blesse, l’équipe doit faire sans.
- Les poursuiveurs n’ont le droit de rentrer dans la surface de but uniquement pour tirer s’il possède le souafle. Si un autre poursuiveur se trouve dans la surface de but, le but est annulé.
- Aucune partie du corps ne peut être toucher, agrippé de manière volontaire pour blesser ou gêner l’adversaire. Exception : le Souafle peut être arraché des mains du joueur qui le tient.
- Fin des matchs : le vif d’or a été attrapé ou les capitaines se sont mis d’accord pour stopper définitivement le match.

Les Fautes du Quidditch à sept

Dans cette variante du Quidditch, on recense sept cents fautes possibles. La plupart d’entre elle ne peuvent s’effectuer qu’à l’aide d’une baguette magique, c’est pourquoi son utilisation est plus réglementé dans le Quidditch a quatre.

D’autres fautes peut-être envisagées lors d’un match de Quidditch à sept. Des fautes aux ampleurs assez exceptionnelle, par exemple : mettre le feu au balai d’un joueur adverse, attaquer un joueur à coups de hache. Des fautes sont connues et ont même des noms. On trouve ainsi cette liste non exhaustives :

    • Hochequeue : saisir la queue d'un balai pour ralentir ou gêner un adversaire.
    • Boutenchoc : voler dans l'intention de provoquer une collision.
    • Croc-en-manche : accrocher le manche à balai d'un adversaire avec le sien pour l'obliger à changer de direction.
    • Tranchefoule : frapper un Cognard en direction de la foule, provoquant ainsi un arrêt de jeu pendant que les officiels se précipitent pour protéger les spectateurs.
    • Coudoyage : usage excessif des coudes contre un adversaire.
    • Rembarrage : faire passer une partie de son anatomie à travers un anneau de but pour repousser le Souafle.
    • Pognensac : avoir toujours la main sur le Souafle lorsqu'il traverse l'anneau de but.
    • Pique-Souafle : bricoler le Souafle.
    • Pincevif : toucher ou saisir le Vif d'or alors qu'on ne joue pas au poste d'attrapeur.
    • Tassebut : le fait pour plusieurs poursuiveurs d'entrer en même temps dans la surface de but.

Les Figures du Quidditch à sept

Les figures ont été créer par les joueurs eux-mêmes pour faire du spectacle lors des matchs. Elle n’entre pas dans les règles du Quidditch mais ne constituent pas non plus une faute en soi. Nombreuses sont les figures ayant marqué l’histoire du Quidditch. Certaines sont plus connus que d’autres comme la feinte du Wronski par exemple.

~ Professeur de Divination ~ Correctrice en Sortilèges ~

 LIVRE  Le Quidditch d'hier et d'aujourd'hui

Image


De 7 à 4 joueurs

Peu après la deuxième grande guerre, des sorciers fans de Quidditch se sont rassemblés afin d’oublier les horreurs de la guerre grâce au sport. L’action et l’intensité devenaient peu à peu le centre d’attention de ses joueurs. Mais dans un même temps, les pertes humaines suites à la guerre furent trop important pour continuer de jouer avec des équipes de sept joueurs. C’est alors que des équipes à quatre commencèrent à voir le jour. Cependant, un tout petit nombre de joueurs de Quidditch commencèrent à se détacher de ce sport le trouvant trop dangereux, mais ils n’étaient pas assez nombreux pour empêcher son officialisation en 2020 et la fondation d’une section européenne en vue de l'organisation d'une Coupe d'Europe qui aura lieu tous les quatre ans.

Caractéristiques

Au passage du Quidditch à sept au Quidditch à quatre, le terrain n’a presque pas changé. Il y a toujours cette forme ovale, et ses anneaux auxquels les joueurs étaient habitué autrefois. Cependant, le terrain est légèrement plus petit que pour un terrain à sept joueurs, la superficie a subit une perte de 30 % environ.

Dans le Quidditch à quatre, il existe toujours trois sortes de balles. Le souafle est toujours là et a les mêmes attributs que dans le Quidditch a sept. Il donne le coup d’envoi et est le centre d’attention de la plupart des joueurs présent sur le terrain. Le nombre de cognard est ramené à un, puisque le nombre de joueurs présent est réduit de moitié. Le cognard a lui aussi la même fonction qu’auparavant, celui de déséquilibré les joueurs, au pire les faire tomber de leur balai. Cependant, on a pu voir apparaître différents types de vif au cours des années : des vif d’argents, puis des viffets d’argents, de bronze. Le Quidditch à quatre étant en pleine évolution, différentes choses sont testées et des choses peuvent encore venir dans le futur. Le vif d’or lui n’a pas disparu, il est toujours là pour marquer la fin du match.

Le Quidditch à quatre joueurs est comme son nom l’indique composé de quatre joueurs. Il y a un poursuiveur, un batteur, un gardien et un attrapeur (que certains appelleront finisseur). Le poursuiveur et l’attrapeur se passent le souafle et tentent de marquer des buts, buts protégés par le gardien de l’équipe adverse. Un poursuiveur ou un attrapeur fera gagner trente points a son équipe à chaque fois qu’il marquera un but. La grande différence avec le Quidditch à sept réside dans le rôle de l’attrapeur qui ne doit plus se contenter de chercher le vif d’or ou les autres vif pouvant être en jeu, mais également apporté un soutien au poursuiveur dans le besoin. Le batteur quant à lui, a un rôle de gestion du cognard. Il doit s’assurer que le cognard ne blesse pas leur coéquipiers et l’envoyer vers les adversaires. Le batteur est, comme le gardien, un défenseur de son équipe de Quidditch.

Les règles du Quidditch à quatre

Particularité du Quidditch à quatre


Les règles n’ont pas cessé d’évoluer depuis la toute première apparition du Quidditch à quatre et il sera difficile de s’adapter aux futurs éventuels changement. Cependant, nous pouvons constater quelques changements majeurs :

- le droit au remplacement. Une équipe peut remplacer ses joueurs si elle se trouve dans le besoin de le faire.
- la suppression du droit au temps mort. Instauré en version d’essai à Poudlard durant l’année 2039-2040, les responsables du règlement de Quidditch britannique et internationale n’ont pas retenu cette règle pour les championnats internationaux.
- Lors des penalties, l’attrapeur peut être amené à tirer à la place du poursuiveur.
- Un joueur gardant trop longtemps le souafle dans ses mains fait perdre la possession de la balle pour son équipe.
- l’usage de la baguette magique sur le terrain de Quidditch est étroitement surveillé, ceci étant pour éviter toutes les fautes que l’on connaît du Quidditch à sept.

Les Fautes dans le Quidditch à quatre

Une faute est une action, méthode de jeu, désapprouvé par le règlement de Quidditch de base. Elle peut conduire à une pénalité pour l’équipe ou à un penalty. 

L’une des fautes la plus connu en Quidditch a quatre est de voler le souafle alors qu’on ne peut pas le faire. Seul le poursuiveur est habilité à faire une telle action. On peut aussi trouver le batteur qui s’assomme ses adversaires avec sa batte. Le gardien n’intervient, dans le cas général, que pour défendre et aucun cas pour attaquer. Déstabiliser en cas d’attaque de son équipe peut contribuer à réaliser une faute.

Les Formations du Quidditch à quatre

Une formation est une action coordonnée de plusieurs joueurs d’une même équipe de Quidditch dans le but d’apporter un avantage conséquent pour l’évolution du match tout en attirant l’attention des supporters sur cette même équipe.

Les formations sont inventées et évoluées par les capitaines d’équipe eux-mêmes. Ainsi, chaque équipe possède un panel de formation différents, souvent permettant de mettre en valeur les points forts de leur équipe, faisant ainsi un maximum de ravage à leur mise en place sur le terrain. Pour effectuer une formation il est nécessaire d’être au minimum deux. De plus, les formations permettent d’attirer l’attention des supporters lorsque ceux-ci semblent s’intéresser un peu plus à l’équipe adverse.

~ Professeur de Divination ~ Correctrice en Sortilèges ~

 LIVRE  Le Quidditch d'hier et d'aujourd'hui

Image


Aujourd’hui, le Quidditch ne cesse d’évoluer. Et les pensées autour de ce sport également.

Certains pensent qu’il faudrait en finir avec ce sport, qu’ils jugent brutal, dangereux et surtout inadapté à la vie de sorciers en communauté. Parmi ces sorciers, certains voient le Quidditch à Poudlard comme une incitation à la violence pour nos jeunes sorciers en herbe. Les cognards devraient être, par ces mêmes personnes, retirés du jeu, et les postes de batteurs supprimés ou modifiés afin qu’ils soient plus pacifique. Dans le monde adulte, certains sorciers affirment que ce sport est réservé aux plus agressifs, aux plus provocateurs. Un vrai soulèvement est à prévoir si cette communauté anti-Quidditch ne cesse de s’amplifier contre ce sport.

Mais d’autres sorciers apprécient et encouragent la pratique de ce sport tel qu’il est proposé actuellement. Le nombre de fans ne cessent d’augmenter de plus en plus et affluent dans les stades de Quidditch, en dépit du nombre de joueurs raccourcis et des règles qui évoluent. Ce sport qui semble menacé, n’a pas dit son dernier mot. Même si le Quidditch a beaucoup changé, et change encore, l’attachement que porte une communauté de fan est bien plus forte que tous, et c’est ce qui montre que le Quidditch a encore un bel avenir.

~ Professeur de Divination ~ Correctrice en Sortilèges ~