Rayonnages

Inscription
Connexion

 Fanfic  Ombrage et un amour adolescent

Chapitre 15
Un cri dans la nuit


C'était vraiment un mois pourri. Pourri de chez pourri. Kaeyann aurait du connaître un instant de gloire incomparable, elle devrait être en train de célébrer, serrant dans son petit poing le tout premier vif d'or qu'elle aurait attrapé, célébrant la victoire éclatant de l'équipe de Gryffondor. Les jumeaux l'auraient soulevée et portée sur leurs épaules, elle aurait chanté avec eux une chanson débile mais débordante de joie, tous les Rouges et Or se seraient réunis dans la Salle Commune pour fêter jusqu'aux petites heures du matin leur victoire sur l'équipe de Serpentard... La vie aurait été fantastique. Au lieu de ça... les élèves étaient coincés à l'intérieur, interdits de Quidditch, toutes les activités parascolaires avaient été annulées, les rassemblements étaient eux aussi prohibés... Il ne restait plus grand chose à faire au château mis à part se tourner les pouces en attendant presque avec impatience les examens finaux. Au moins, cela signifierait la fin de l'année, et les vacances.

La colère qui avait assaillie Poudlard après les premiers décrets commençait à se dissiper, lentement remplacée par un espèce d'horrible état d'abattement, une lassitude sans bornes qui transformait les élèves en une bande de zombies condamnés à errer sans but jusqu'à l'été. Et les professeurs, craignant de perdre leur travail aux mains d'un autre pantin du Ministère qui poursuivrait le travail de lobotomie qu'Ombrage opérait dans ses classes. La semaine dernière, Kaeyann avait eut l'impression que si elle l'avait pu, elle l'aurait foudroyée et réduite à un petit tas de cendres avec ses yeux. Et tout ça, parce que la Canadienne avait osé lever la main durant une période de lecture, pour demander si le programme du Ministère prévoyait leur faire passer un mois supplémentaire sur le chapitre 4, qui n'était en fait qu'un résumé du chapitre 3, qui lui même ne faisait que représenter la matière du chapitre 2 de façon à peine plus exhaustive...


«Je ne suis pas certaine de comprendre votre question, miss Hirondella.»

Elle avait toussoté légèrement, et Kaeyann avait répondu - en essayant de garder son calme - :

«Et bien je me demande simplement si vous nous faites perdre notre temps de façon accidentelle ou délibérée.»

Un long silence était tombé dans la classe, et il avait rempli l'air d'une tension bouillonnante. Bien entendu, ce silence était presque autant du au fait que quelqu'un ait osé contester l'autorité d'Ombrage qu'à la surprise qu'avait causé Kaeyann en ouvrant la bouche, elle qui était généralement si tranquille et docile. C'était peut-être la compagnie des jumeaux Weasley qui l'avaient rendue plus rebelle, mais en tout cas elle se sentait plus forte, plus grande. Comme si leur attitude désinvolte s'était insinuée en elle et qu'elle avait finalement compris qu'elle pouvait faire une différence, aussi jeune soit-elle. La colère qu'elle ressentait depuis des mois n'avait fait que grandir. Elle avait attendu ce moment toute sa vie, son entrée à Poudlard, son arrivée dans sa nouvelle vie de "grande". Elle voulait apprendre, s'éduquer, découvrir le monde, et au lieu de ça on la traitait encore comme un bébé, on lui refusait la vérité, et on cherchait à lui farcir le crâne d'idioties aussi aberrantes que fausses! Elle n'avait presque pas pu toucher à sa baguette magique, car même lorsqu'elle n'était pas en classe de Défense Contre les Forces du Mal, Kaeyann devait endurer la présence de la grosse grenouille à froufrous dans ses autres cours! Elle se promenait, observait le travail des élèves autant que des professeurs par-dessus leur épaule, toussotait, et cela rendait tout le monde complètement dingue!

Maintenant qu'elle n'avait plus de Quidditch pour se tenir occupée, les leçons de marketing avec Fred et Geroges étaient vraiment la seule chose qui l'empêchait de remballer ses affaires et de retourner chez ses parents. Elle n'apprenait rien à l'école, de toute façon, si ce n'était la meilleure façon de mettre des produits en valeur. En tout cas, si elle ne devenait pas une sorcière, elle deviendrait à coup sur une excellente vendeuse...


«Au moins... la première leçon de vraie défense contre les forces du mal aura lieu bientôt, on fera enfin quelque chose d'utile...»

Fred hocha lentement la tête, sans détourner le regard de sa feuille de calcul. Jamais un samedi n'avait paru aussi long à Kaeyann. Après la quasi euphorie qu'avaient causé les Oreilles à Rallonge, la nouvelle invention des jumeaux (c'était ça, leur grande idée, avec les ficelles de caoutchouc), le calme était revenu dans l'école, et les commandes s'étaient faites plus rares. Lorsque Kaeyann avait demandé si les Farces pour Sorciers Facétieux pourraient survivre dans ce climat d'abattement généralisé, Fred avait répondu que c'était ce dont les gens avaient le plus besoin, justement, et qu'ils devaient continuer à travailler.

«Vous pensez que Harry sera un bon professeur? Je veux dire... il pourra vraiment nous apprendre quelque chose?»

«Il a fait apparaître un Patronus corporel alors qu'il n'était qu'en troisième année» répondit Georges en déposant sa plume devant lui, repoussant du même coup un parchemin sur lequel était griffonnée une longue colonne de calculs. «On peut mettre beaucoup de choses sur le coup de la chance, mais il faut aussi admettre qu'il est bourré de talent.»

«Si quelqu'un peut nous apprendre à combattre les forces du mal, c'est lui. Il les a affrontées, les forces du mal...»

Convaincue qu'elle allait enfin pouvoir apprendre quelque chose, et devenir une vraie sorcière, Kaeyann était allée se mettre au lit ce soir là avec une minuscule lueur d'espoir au fond du coeur. Elle avait bavardé avec Liana, se demandant quel genre de sortilège Harry leur montrerait en premier. Elle était optimiste, et légèrement excitée. Ce n'était pas tous les jours qu'on participait à une réunion secrète en enfreignant pratiquement toutes les règles de l'école, en plus de certaines lois! Elle se sentait brave, et elle savait qu'elle se lèverait le lendemain pleine de cette confiance, en sachant qu'elle allait enfin devenir une sorcière plus puissante. Et qu'Ombrage ne pourrait rien y changer. Harry allait assurer, il allait tous les...

Un cri venait de déchirer la nuit. Le silence était retombé, comme si tout le monde dans le dortoir s'était réveillé, mais n'osait bouger. Kaeyann, en tout cas, était figée. Elle tourna lentement la tête vers le lit de son amie et aperçut les yeux de celle-ci, qui brillaient dans le noir. Un cri, à nouveau, perça le silence, et cette fois-ci des bruits de pas alarmés retentirent aux étages supérieur. Des portes s’entre-ouvrèrent en grinçant, et le silence retomba. Kaeyann se glissa hors de ses couvertures et avança vers la porte de la chambre sur la pointe des pieds. Elle colla son oreille contre le bois, n'osant pas s'aventurer dans l'escalier.


«Harry? Qu'est-ce qui se passe?»

«Nooonnnn.... NOOOOOOOON!»

«Il est devenu fou!»
«Qu'est-ce qui se passe? C'est Harry?»
«Harry, mon vieux, réveille-toi!»
«Il dort?»
«Qui est-ce qui a crié?»
«Harry!»
«Poussez-vous, laissez-le respirer!»
«Ron, c'est Lui, il cherche quelque chose! Il... Il est... La porte, au bout, il...Le serpent!»

Kaeyann se tourna vers son amie, qui l'avait rejointe près de la porte. Les deux jeunes filles n'entendaient pas clairement ce qui se passait dans le dortoir des garçons, elle ne captaient qu'un mot sur deux, dans le brouhaha de chaises qu'on écartait, de rideaux qu'on tirait, et de couvertures qu'on laissait tomber sur le sol.

«Harry! Tu nous a fait une de ses frousses mon vieux! Tu étais tout raide et tu n'arrêtais pas de crier!»

«C'est lui, Ron, c'est Voldemort.»

«Et c'est reparti, il nous fait un autre numéro...»

«Tais-toi, Seamus!»

«Mais il est complètement marteau, je vous dis! L'an dernier, c'est Vous-Savez-Qui qui est revenu d'entre les morts, et maintenant il vient hanter ses rêves oouuuuhhhhh...»

«Tais-toi!» rugit Ronald.

Les voix se firent plus calmes, plus basses, et Kaeyann ne put plus rien entendre. Les étudiants qui n'étaient pas dans la chambre où tout se déroulait non plus, apparemment, car les portes se refermèrent une à une. Liana et Kaeyann se remirent au lit, échangeant des regards avec les autres étudiantes de première année qui partageaient leur chambre. Elles étaient toutes légèrement paniquées. Harry Potter, le survivant, celui qui avait affronté le plus grand mage noir de tous les temps, était en train de devenir fou? Kaeyann refusait d'y croire... Il ne pouvait pas être fou, il était son seul espoir...


.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦