Rayonnages

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Image


Auteur: Victoria Pidloux
Tiré de: Harry Potter et la chambre des secrets
Narrateur: Katty Potter, sœur d'Harry Potter, 11 ans
Nombres de Chapitres: 10

Sommaire:

Chapitre 1: Je reçois la visite d'une sorcière...
Chapitre 2: Mon nom intrigue tous le monde...
Chapitre 3: Combien de fois faudra-t-il le répéter : Je n'ai pas de frères !
Chapitre 4: Je découvre mon histoire...
Chapitre 5: On veut tuer Harry Potter!
Chapitre 6: Mon frère tente de tuer mon meilleur ami
Chapitre 7: Les accusations de Poufsouffle
Chapitre 8: Mon meilleur ami se fait pétrifié...
Chapitre 9 : Et l'année n'est pas terminé...
Chapitre 10: La confiance ré-apparait


Légende des couleurs de Dialogues:

Katty Potter
Harry Potter
Ginny Weasley
Ron Weasley
Hermione Granger
Justin Finch-Fletchley
Minerva McGonagall
La maman de Katty
Gilderoy Lockhart
Severus Rogue
Choixpeau / Infirmière / Fred Weasley
Luna Lovegood
Préfète des jaunes
Cédric Diggory
Élève deuxième année Poufsouffle

Remarque:

J'ai essayé de suivre au mieux l'histoire de J.K Rowling, désolé si vous pouvez trouvé des incohérences avec l'œuvre original. Le but était pour moi de raconter son histoire, un personnage en plus. Je m'excuse également pour les fautes de français que vous pourrez trouver, et je vous souhaite une bonne lecture ;)
Dernière modification par Ancien sorcier le 12 mai 2014, 18 h 25, modifié 2 fois.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Image

Chapitre 1: Je reçois la visite d'une sorcière...


Je m'appelle Katty Potter, j'ai tous juste onze ans et je dois entrer dans un superbe collège privé au mois septembre. J'ai hâte. Mes parents ? Et bien ce sont des gens tous-à-fait normaux, ils sont adorables avec moi et je les remercie. Mais en faite, ce ne sont pas mes vrais parents, ils m'ont adoptés. Mes véritables parents sont décédés lorsque j'avais quelques semaines seulement, je ne me souviens pas du tout d'eux. Je ne sais pas comment c'est arrivé, à chaque fois que j'aborde le sujet à la maison, mes parents (adoptif donc) m'engueulent comme si je venais de faire une grosse bêtise, cela me paraît bizarre, et j'essaye depuis quelques mois de découvrir la vérité.

Ce jour-là, il pleuvait dehors, je devais rester à la maison malgré mon envie d'aller voir mes amis, qui habitaient non-loin de chez moi. Nous habitons dans un petit village à proximité de Londres, ma mère dit toujours que c'est plus pratique d'habiter près de Londres. Mais cela n'a pas toujours été ainsi. Au début, on habitait un village du nom de Godric's Hollow, mais mes parents ont décidé de déménager quand j'eus l'age de trois ans. Trop loin de la capitale disait maman. Donc ce jour-là comme le je le disais, mes deux parents étaient dans le salon au rez-de-chaussée et moi en haut face à ma console de jeux quand quelqu'un sonna. Comme d'habitude, je n'ai pas réagis, trop concentrés à mes jeux vidéo premièrement et parce qu'aussi je suis timide à l'idée de dire un simple "bonjour" aux gens. Cependant, aujourd'hui c'était étrange. Maman a laissé échapper une exclamation qui m'a fait arrêter de jouer pour descendre. Dans l'encadrement de la porte, se tenait une dame assez âgée, en robe violette. Par du temps pareille, se mettre en robe je dis chapeau! On aurait dit une sorcière. Je sais ce que vous allez me dire, c'est pas possible, c'est que dans les contes de fées, et pourtant je vous jure qu'elle avait le physique idéale pour être une vraie sorcière. Bien sûr, je n'ai pas dis un mot et j'ai écouté le dialogue des deux femmes qui commençait:

« Bonjour madame, je vous ait expliquée la venue de ma visite par courrier... »
« Oui, très bien, entrez! » répondit maman d'une voix tremblante « Katty, viens avec nous dans le salon, s'il te plait! »

A partir du moment où l'on m'appelle, je me suis dis: c'est pas bon. Généralement, on me relègue au second plan comme si j'étais inexistante. Là, le faite que l'on m'appelle cela voulait dire beaucoup de chose: on allait sans doute parler de moi dans les prochaines minutes. Je suis entrée dans le salon à la suite des femmes et nous nous sommes installés dans les fauteuils. Papa n'était plus là, quelque chose me disait qu'il n'avait pas envie d'écouter cette conversation.

« De quoi est-elle au courant ? » demanda la femme âgée à maman.
« De rien, nous lui avons rien dit encore... elle sait juste que mon mari et moi ne sommes pas ses vrais parents et que les siens sont morts » répondit-elle avec pleins de tristesse.

De quoi devrais-je être au courant ? Qu'est-ce que mes parents m'ont cachés pendant tant d'années ? Apparemment cela ne semblait pas enchanté la vieille dame, qu'on ne m'est rien dit. Son regard se détourna de ma mère et vient se poser sur moi:

« Katty, je vais être franche avec toi. » Elle leva la tête un peu pour mieux voir mon visage et continua: « Tu es une sorcière. Et tu seras une excellente sorcière quand tu auras passé sept ans dans notre école des sorciers dont je suis la sous-directrice »

J'ouvris la bouche mais aucun sons n'en sortit. Je savais pas quoi en penser. Comment pouvais-je être inscrit dans une école de magie ? J'avais du mal à y croire. Et mes parents ? Ce sont peut-être des sorciers également ? Pleins de choses se passent dans ma tête en ce moment. Les seuls mots que j'ai su sortir de ma bouche ont été:

« Mes parents... ? »

« Tes parents étaient aussi des sorciers, d'excellents sorciers même. Ils sont mort à cause d'un autre sorcier qui les a tuer tous les deux. Tu as eus la chance d'être entre les mains de cette charmante famille le soir où c'est arrivé. »

Un sorcier qui a tué mes parents. Voilà enfin la raison de leur décès. J'ai baissé ma tête pour ne plus voir ni maman ni la femme. Mes parents adoptifs avaient simplement prit soin de moi, pour ne pas que je me retrouve seule. Je suis resté dans mes pensées pendant que maman servait du thé à son invité. Je ne voulais plus parler. Plus maintenant. Mais pourtant la femme continua tous de même la conversation, elle n'avait pas finit.

« Je te remet ta lettre pour Poudlard, je suis sur que tes parents se feront une joie de t'accompagner au chemin de traverse. Je crois savoir que les moldus peuvent y entrer. » dit-elle avec un sourire.

Les moldus ? Qu'est-ce que c'est que ça. V'là qu'elle insultait mes parents de moldus. J'ai préféré laisser tomber, car je n'avais pas envie de parler, au risque de provoquer des problèmes, surtout face à la sous-directrice de ma future école. J'ai pris la lettre qui indiquait les fournitures scolaires, les exigences de l'école et de trois autres petites choses. Poudlard, c'était son nom. Je me demandais bien à quoi pouvait bien ressembler cette établissement. Style Ancien ou Moderne ? Avec la technologie d'aujourd'hui ou les vieux accessoires ? Maman et cette dame ont continué à parler, de moi, de l'école, de mes parents. Je ne les écoutais que d'un oreille, pensant aux gens que j'allais rencontré dans l'école des sorciers avec leur tenus bizarre et leur baguette... et toute ces choses qui vont me changer la vie.
Dernière modification par Ancien sorcier le 12 mai 2014, 18 h 15, modifié 1 fois.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Chapitre 2: Mon nom intrigue tous le monde...


Dans les jours qui suivent, je n'ai pas cessée de penser au futur, de questionner mes parents et de préparer la rentrée. Nous avons été au chemin de traverse comme la dame nous l'avait conseillé. Là-bas j'ai pu acheter toutes mes affaires scolaire, en particulier ma baguette magique. Les sorciers utilisent une autre monnaie, j'ai du faire un échange de mes billets en livre sterling pour obtenir quelques précieux Gallions. Rohh qu'elle est jolie. J'ai hâte d'apprendre à m'en servir. J'ai passé la suite de mes vacances à lire les bouquins de l'école, afin d'être prête pour la rentrée.

Le 1er septembre au matin, je suis arrivée à la voie 9 ¾ à 10h bien que le train devait partir à 11h. J'avais tellement peur d'être en retard. J'étais stressé, fallait voir comme mais en même temps j'avais du mal à m'imaginer loin de mes parents. A 10h45, j'ai dis au revoir à maman et papa et je suis montés dans le train, pour m'installer dans un compartiment vide. Je regardais par la fenêtre, les autres élèves, pour la plupart plus âgés que moi montés dans le train également. Un garçon a passé l'encadrement de la porte de mon compartiment:

« Je peux m'assoir ? » m'a-t-il demandé.
« Oui, bien sûr! » Ai-je répondu contente de ne pas faire le voyage seule.

Le garçon était brun et un point malicieux. Il devait avoir à peu près mon age ou peut-être un an ou deux de plus que moi mais pas plus, il était d'assez petite taille comparés à certains élèves qui j'avais pu voir montés dans le train. A 11h précisément, nous regardions les portes se refermés et le train s'en aller. Je n'allais pas revoir ce quai avant la fin du mois de juin. Le début du trajet se passa très silencieusement. Je regardais à travers la fenêtre, le paysage qui défilait pendant que le garçon mangeait des bonbons que je n'avais jamais vu en lisant un livre. Nous passions devant des champs et des villes dont je n'avais jamais été. Mais l'ennuie commençait à me gagner, alors je décida d'entamer une conversation avec lui. Moi entamé une conversation, c'est un exploit, faut le marquer sur un calendrier.

« C'est la première fois que tu vas à Poudlard ? Moi c'est la première fois. »

Quel cruche! Je demande cette question comme ça, d'emblée, sans présentations ou autre. J'étais une parfaite malpolie. Espérons que le garçon n'en tiendrait pas vigueur. J'essayai de jouer la fille un peu perdue, et de toute façon, je l'étais vraiment. Le garçon releva le nez de son livre, et répondit:

« Je rentre en deuxième année. Je m'appelle Justin Finch-Fletchley, tu sembles perdus où je me trompe ? T'inquiète pas Poudlard fais un peu peur au début, mais on s'y habitue vite. »

« Enchanté Justin, oui je suis un peu perdu, je n'ai pas été élevé par une famille de sorciers... Au faite, je suis Katty, Katty Potter. »

Le garçon a ouvert sa bouche très grand, il était choqué par ce qu'il venait d'entendre. Pourtant ma phrase était simple et clair. Je l'ai regardé bizarrement, il m'a regardé bizarrement et d'un ton plus stricts il m'a dit:

« Ce n'est pas possible, ton nom ne peut pas être Potter. Quel est ton vrai nom? »

Comment ça je ne pouvais m'appeler Potter ? C'est bien mon nom pourtant. Et pourquoi est-il dans cette état ? Je ne comprenais pas pourquoi mon nom de famille faisait cette effet. Après j'ai repensé à ce que la sous-directrice de Poudlard m'avait dit, chez moi. Mes parents étaient morts tué par un autre sorcier. Cela avait un lien avec ça ? Étrange, très étrange. Nous sommes arrivés à la gare de destination et je me suis empressée de descendre du train, ce garçon m'avait l'air bizarre. J'ai rejoins les premières années pour ma première rentrée à Poudlard. J'étais loin de me douter que la rentrée allait autant marquer ma vie. Nous empruntés des barques pour traverser un lac menant aux sous-sols d'un immense château. Il est trop beau. Nous avons ensuite traversé des couloirs pour atteindre le hall d'entrée où une prof nous a rapidement expliqué que nous allons être répartit dans l'une des quatre maisons de Poudlard. J'avais peur. A entendre certaines personnes murmurer, Serpentard n'était une bonne maison, et si j'étais répartis là-bas ? Finalement j'ai préférée penser à rien et voir ce qui allait se passer.

Nous sommes entrés dans la grande salle, salle trop magnifique à mes yeux. Quatre longues tables y étaient dressés surement pour représentés les quatre maisons. Au fond une autre table avec que des adultes et un chapeau sur un tabouret devant. Je me demandais quel "test" nous allions passer pour déterminer notre maison. J'attendis en silence qu'on appelle mon nom.

« Katty Potter! »

Ça y est, c'est à moi de jouer. Mais quelque chose me perturba. Des chuchotements se fit entendre de tous parts comme si mon nom intriguait. Cela venait des quatre tables, des élèves de première année pas encore répartis, mais aussi des professeurs. Et j'avais un doute mais mon nom intriguait vraiment. Je me suis assise sur le tabouret imitent mes camarades étant passés précédent avec une certaine pression. Le chapeau se mit alors à parler, il disait :

« Hum.. oui.. je vois... POUFSOUFFLE ! »

Je me suis levée et je me suis dirigé vers la table aux applaudissements. J'étais heureuse d'être chez les jaunes sans savoir la réputation qu'ils avaient à Poudlard. De plus, les élèves semblaient vraiment content que je sois parmi eux. Je me suis installés et j'ai vue Justin le garçon du train. Mon sourire s'est effacée, et mon plaisir s'est envolée. Il s'est levé pour s'installer à côté de moi, et à commencé à me parler:

« Bienvenue à Poufsouffle, Katty! Je voudrais m'excuser pour tous à l'heure, je ne pensais pas qu'il pourrait y avoir un autre Potter à Poudlard. »

Un autre ? Comment ça ? Qui s'appelait Potter ici ? J'ai tourné la tête vivement dans tous les sens, pour chercher quelqu'un qui pourrait appartenir à ma famille mais je n'ai vue personne. En même temps, il y avait trop de monde dans cette salle.

« Comment ça, un autre Potter ? Qui s'appelle Potter ici ? »
« Ne me dit pas que tu ne connais pas le célèbre Harry Potter ? Même les moldus en ont entendu parlé. Il est en deuxième année à Gryffondor. »

Et voilà que ça recommençait avec les moldus. J'ai regardé la table des Gryffondor en me demandant qui pouvait bien être le dénommé Harry Potter avant de regardé Justin et de lui répondre:

« Non, je connais pas. Faudrait que je lui parle... peut-être que... » Mais je ne terminais pas ma phrase, j'avais pleins de pensées en tête et j'avais du mal à les exprimer. « Que veut dire Moldus. Quand la sous-directrice est venue chez moi, elle a insulté mes parents de moldus, mais je ne sais ce que ça veut dire. »

« Tu connais déjà le professeur McGonagall ? Fait attention à elle, elle est assez sévère par moment. Sinon Moldus est le terme que les sorciers utilisent pour désigner les non-sorciers. Ce n'est en rien une insulte. »

Je finissais de manger un plat qui était venue tous seul. Oui tous seul, vous avez bien compris. Tous ce qu'il y avait à manger, c'était magnifique. Après avoir bien remplit mon estomac à son maximum, un garçon de notre maison, nous fit signifie – à nous les premières années – de le suivre. Nous avons quitté la salle, par des explications du fonctionnement de l'école puis nous nous sommes dirigé vers la salle commune de notre maison, c'était le nom d'un salon qui était réservé aux Poufsouffle. Représentant magnifiquement bien notre maison que je connaissais encore que peu et l'accès à nos dortoirs pour passer la nuit. On nous a invité à aller nous coucher, je n'ai pas attendu une minute de plus pour m'exécuter, j'étais trop fatigué.

Dernière modification par Ancien sorcier le 12 mai 2014, 18 h 16, modifié 1 fois.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Chapitre 3: Combien de fois faudra-t-il le répéter : Je n'ai pas de frères !


Le lendemain, je me suis levée avec la boule au ventre. Qu'allait-il m'arriver cette fois-ci ? Je me suis habillé, en uniforme imposé par Poudlard avec le col jaune qui m'identifiait à la maison Poufsouffle puis je suis allée dans la Grande Salle pour prendre mon petit déjeuner. Les regards étaient différents de la veille, on me regardait comme si je venais de faire une grosse bêtise. A la table des Poufsouffle, j'étais bien silencieuse, j'avais pu remarqué que le tabouret et le chapeau magique qui nous répartissait avait disparu, surement rangés attendant la prochain rentrée. Mon repas avalé, la directrice de maison, Mrs Chourave nous distribua notre emploi du temps. Je commençais par défense contre les forces du mal puis je continuais par Potions juste avant le repas du midi. J'avais tellement hâte de commencer les cours...

Dès que je vis des élèves de premières années se lever, je l'ai ait imité et je les ait suivit. Nous avons montés les différents étage de Poudlard. Pour moi c'était la première fois puisque la salle commune de Poufsouffle est au rez-de-chaussée, et nous avons parcourut le couloir cherchant la salle de classe désespérément. Le professeur nous attendait forte heureusement devant la salle de classe avec un grand sourire qui allait jusqu'aux oreilles montrant ses belles dents blanche.

« Les premières années, c'est bien ça ? » Quelques filles fit un mouvement de tête de bas en haut pour répondre avant qu'il continue: « Parfait! Entrés donc dans la meilleure salle de classe de Poudlard »

Je suis entrée dans la salle de classe. Le professeur était beau... La plupart de mes camarades étaient déjà amoureuse de ce prof, le dévorant des yeux. Les garçons eux, le regardait bizarre. Et moi, bah je n'avais pas encore d'avis sur la question. Je me suis installés au deuxième rang à côté d'une fille qui n'était pas de ma maison. Elle avait les cheveux roux et des taches de rousseur sur le visage. A moins que ce ne soit sa timidité face à un professeur aussi beau ? Le professeur s'était présentés en se qualifiant et vantant de toutes petites choses dont je ne serais incapable de faire puis il a commencé à faire l'appel. Des mains se levaient pour manifester la présence. Je n'avais pas oublié la scène de la répartition, la vieille et quand le professeur m'appela tous les regards se tournèrent vers moi.

« Vous êtes la petite sœur d'Harry ? » demanda le professeur
« Tu es de la famille Potter... » s'exclama une fille, en ouvrant grand la bouche, apparemment jalouse.
« Non, ce doit être un homonyme, je n'ai pas de frères, je l'aurais su sinon... »

Je disais ça, plutôt pour me rassurer. Je ne connaissais pas ce Harry Potter et j'avais de moins en moins envie de le connaître. J'aime pas que l'attention soit toujours braquée sur moi et là je dois dire que c'est ratée. Si les gens n'arrêtent pas de dire que ce Potter est mon frère, je vais finir par les croire. Je me demandais bien quel genre de questions, Harry Potter pouvait bien recevoir à mon sujet. Durant le cours, le professeur Lockhart, c'était son nom, nous demanda de lire ses livres avec lui. Je n'écoutais qu'à moitié, déçue par le genre de cours que nous avions.

A la sortie du cours, nous devions nous rendre en Potions, aux sous-sols, personne ne m'adressait la parole, pire encore, tous le monde me regardait bizarrement. Décidément, cette rentrée n'était pas un succès. La fille rousse qui était à côté de moi en Défense contre les forces du mal vient me voir et on commença la conversation, le temps de descendre les étages pour le cours de Potions:

« Moi je te crois, dit-elle. Mais tu as vraiment de la chance de t'appeler Potter. »
« Une chance ? Je ne crois pas. Désoler, mais je ne sais pas qui est Harry Potter. On m'a dit qu'il était célèbre dans le monde des sorciers, mais je n'en sais pas plus. Au faite, je m'appelle Katty et je suis à Poufsouffle. »
« Moi c'est Ginny Weasley, je suis à Gryffondor, répondit la fille, au cours que nous avions avant je n'avais pas fait attention à son nom. J'ai un frère, Ron, qui parle bien avec Harry, si tu veux je peux te le présenter ? »
« Ce serait cool! »

Si je pouvais rencontrer Harry Potter, cela me permettrait d'avoir une réponse claire. Mais en même temps je me sentais pas prête. Avec tous ce qui se passait en moment... Et puis s'il était vraiment célèbre, en quoi peut-il être célèbre ? Ce garçon n'a que douze ans, qu'est-ce qu'à douze ans, on peut être capable de faire qui soit extra-ordinaire et qui donne le statut de célébrité ? Je n'osai demander la raison mais je crois qu'un moment je vais finir par le faire. Nous sommes entrés dans la salle de Potions, je me suis installés au troisième rang. Le professeur entra dans la salle de cours et tous le monde stoppa les discussions.

« Pas de Baguettes Magique, ni même de formulation idiote. Vous apprendrez l'art des Potions, la différence entre un Nappel et un Tue-loup, et leur utilité. Je me nomme Rogue, et je serai votre professeur de Potions pour votre plus grand... déplaisir... » Il fit l'appelle et comme je m'attendais, une remarque se fit entendre à mon nom: « Katty Potter, ne seriez-vous pas la sœur de notre charmante célébrité ? »

Des élèves de Serpentard se mirent à rire, j'avais entendu dire que ce professeur était leur directeur de maison. Je ne savais pas quoi répondre à cette remarque et dès le premier cours, le professeur se trouvait pas très sympathique avec moi mais peut-être que ce n'était qu'une façon de montrer que dans son cours, c'est lui le chef. J'ai regardé mes camarades, certains rigolait, d'autres attendait avec impatience ce que j'allais répondre, j'ai finalement sortis:

« Je n'ai pas de frères, professeur. » en soupirant de lassitude.

Dommage, ce n'est pas la réponse qu'il attendait. Je le savais, mais je ne pouvais pas mentir. J'ai passé le reste du cours et même la journée à subir ce genre de choses, honteuse presque d'avoir ce nom de famille sans savoir mon histoire. Qui étaient mes parents pour subir une chose pareil ? Qui est ce Harry Potter ? Est-ce qu'il subit le même scénario de son côté ? Je ne pouvais pas rester dans rien faire, je devais rencontrer ce garçon, coute que coute.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Chapitre 4: Je découvre mon histoire...


Quelques jours plus tard, mes relations s'amélioraient. Les professeurs ne me faisaient plus de remarque, j'étais toujours aussi convaincu du faite que je n'avais pas de frères et ils commencèrent à me croire. Certains élèves me parlaient bien, comme une fille tous à fait normal et c'est ce que je recherchais depuis le début. Le faite que je me nomme Katty Potter ne choqua plus personne. Justin, le garçon que j'avais rencontré dans le train, était devenu mon meilleur ami, je passais le plus clair de mon temps libre en sa compagnie, oubliant parfois qu'il est en deuxième année et donc qu'il a un an de plus que moi. En cours, je restais souvent avec Ginny mais elle n'était qu'une camarade de classe. En dehors des cours, elle restait avec des amis de Gryffondor. Les habitudes de Poudlard commençaient à s'installer et j'étais presque heureuse d'être dans cette école. A un détail près: Je ne savais toujours pas qui était Harry Potter. Un soir, après le repas, Justin et moi sommes sortis de la Grande Salle et nous allions regagnez notre salle commune quand Ginny, suivit de deux garçons, un roux, un brun arrivèrent et nous interpellèrent. C'est Ginny qui prit la parole:

« Katty, je te présente Ron mon frère, » elle montra le garçon roux, « et Harry Potter, » elle montra le brun. « Je lui ais déjà tous raconté, sur ta rentrée ici... »

J'ai regardé le dénommé Harry Potter dans les yeux. Il avait de beau yeux verts, un peu comme les miens. Il avait aussi des cheveux d'un noir absolu et toujours en bataille. Je ne savais pas quoi dire, et lui non plus d'ailleurs. Nous sommes restés de longues secondes voir peut-être minutes à nous fixer finalement nous avons déballés chacun notre tour nos remarques sur l'autre:

« Tu ressembles à ma mère, elle avait les même cheveux châtains que toi. Je ne l'ai pas connus mais j'ai des photos d'elle. Et tu as aussi ses yeux verts. Nous avons surement les même puisque je les ais aussi. Par contre, tu possède les manières que mon père. C'est étrange, surtout pour quelqu'un qui se dit appeler Potter. »

« Je suis désolé de m'immiscer dans ta vie intime, mais je ne sais pas qui je suis, je ne sais pas qui tu es, je sais rien sur moi-même, mes parents sont décédés quelques semaines après ma naissance. »

« Nous avons beaucoup en commun, beaucoup trop pour que je me pose pas la question: Es-tu ma sœur ? Ce qui est absurde puisqu'on m'a jamais dit que j'avais une sœur. »

« Tous le monde ne cesse de me poser la question... mais si je ressemble tant à ta mère, nous pouvons être demi-frère / demi-sœur ? »

« Je n'en sais rien, Katty c'est ça ? Ce qui est bizarre, c'est que mon album photo je n'ai aucune photo d'une petite sœur.. »

« Alors peut-être que nous sommes pas du tous de la même famille, et ce soit de pures coïncidences, il se pourrait que plusieurs familles portent le même nom. » Mais je ne croyais pas à ce que je venais de dire.

Et c'est là que vous vous dites, mais comment est-ce possible ? Sont-ils vraiment de la même famille ? Bien sûr, cette réponse, c'est une chouette blanche, apparemment celle d'Harry qui nous l'apporta. Comme quoi, le hasard fait énormément bien les choses. J'ai regardé à droite à gauche dans la salle et j'ai aperçus cacher un professeur, je n'arrivai pas à deviner qui était-il de loin mais je suis sûr que c'est l'écrivain de cette lettre, du moins j'étais sur, avant qu'on me l'a lise:

Cher Harry, Chère Katty,

Si vous lisez cette lettre c'est que quelque chose ne va pas et que nous sommes déjà loin. Depuis le début, nous avons prit soin de vous protéger tout autant l'un que l'autre. Depuis la naissance de Katty, nous avons fait tous nos possibles pour vous séparer mais soyez en sûr, c'était pour votre bien. Le jour où vous recevrez cette lettre, vous saurez qui vous êtes. Vous êtes tous les deux mes enfants, et vous le resterez quoiqu'il arrive. Pardonnez-nous nos erreurs, pardonnez-nous de vous avoir séparés aussi longtemps mais l'important c'est que vous vous soyez retrouvez.

Papa, vous embrasses et moi aussi. Bonne chance pour votre vie, mes enfants.

A la fin de la lecture, j'avais la bouche grande ouverte, Ginny, Ron et Justin qui étaient toujours là nous regardaient bizarrement et Harry dévia son regard sur le sol du hall d'entrée. Nous étions calme, très calme. Dans ma tête, tous se bousculaient, j'avais des milliers de questions et pourtant j'étais sûr que Harry, mon frère donc, ne saurait pas y répondre. Que s'est-il passés le soir où nos parents sont décédés ? Pourquoi Harry était-il célèbre ? Pourquoi était-il important pour notre famille de nous séparés pendant l'enfance ? Quel supposé danger nous menace ? Tant de question dont j'aimerais avoir la réponse mais pour l'instant je ne l'a possède pas.

« Alors nous sommes frères et sœurs, hein ? On dirait que tous le monde le savait, depuis ma rentrée tous le monde me considère comme « la sœur du célèbre Harry Potter » j'en avais mare d'être sans cesse comparés à toi et finalement ils avaient raison... Tu sais de quel danger nos parents voulaient nous protégés ? »

« Oui je le crains. Pour tous te dire, si je suis célèbre c'est parce que j'ai survécu au sortilège de la mort. Maman et Papa ont été tué par un puissant sorcier et j'aurais du l'être aussi. Je ne sais pas où tu étais à ce moment là mais si tu étais chez nous, tu serais surement morte également. Je crois que papa et maman savaient les dangers qui pesaient sur notre famille, c'est pour ça que tu n'étais pas à la maison. »

« J'étais chez ma future famille adoptive, ce sont eux qui m'ont élevé... » répondis-je avec une pensée pour eux.

Je me rendais à présent compte de la chance que j'avais. La chance d'être encore en vie aujourd'hui, de ne pas avoir été dans la maison au moment des faits. Mais en même temps, j'étais effrayé. Si le tueur de mes parents voulait tuer aussi le fils, cela voulait peut-être dire qu'il voulait tuer tous les enfants de la famille Potter, et donc... cela signifiait surement que j'étais en danger.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Image

Chapitre 5: On veut tuer Harry Potter!


Dans les jours qui ont suivit, je suis restés bien silencieuse, j'avais des appréhensions pour la suite. Les cours se passaient plutôt bien, j'avais de bonnes notes et j'adorais la magie. Finalement, c'était une bonne chose que je sois une sorcière, le collège moldus m'inquiétait un peu plus. De temps en temps, j'écrivais à mes parents adoptifs pour leur raconter ma vie de sorcière, mais je prenais soin de cacher l'existence de mon frère, au cas où. Je commençais à m'adapter à la vie de château et j'arrivais même à me faire quelques amis, tous des premières et deuxièmes années. La nuit, je faisais des cauchemars, imaginant sans cesse la nuit du meurtre de mes parents. J'avais peur qu'il se passe quelques choses et qu'Harry les rejoignes, je me réveillais plusieurs fois le matin en tremblant de tous mes membres. Heureusement, que certains de mes camarades de dortoirs me rassuraient.

Ce week-end là, le premier match de Quidditch allait se jouer. Je ne savais pas les règles du jeu ni même comment la compétition se passait mais à entendre parler les autres, le match se disputait entre l'équipe de Gryffondor et celle de Serpentard. Je n'avais même pas entendu parler d'une équipe sportive par maison. J'avais hâte d'aller voir ça, néanmoins. Justin m'expliquait dans la salle commune les règles et les pronostics pour cette saison. Poufsouffle est alliée à Gryffondor pour ce match ce qui me rassure. Je n'ai pas revue Harry depuis notre rencontre mais je suis confiante, nous nous connaissons à peine. Le matin du match, je déjeunais en prenant soin de bien me remplir le bide pour être au plus haut de ma forme. Une demi-heure environ avant le début du match, Justin et moi nous nous rendions dans les tribunes côté Gryffondor sur le terrain de Quidditch. Sur place, nous trouvons quelques élèves de la maison venue encouragé leurs camarades dont Ginny et Ron. Nous avons bavarder un peu avec eux en attendant le début du match:

« Alors comme ça le Quidditch est le sport populaire des sorciers ? »
« Depuis bien longtemps... »
« Au faite, où est Harry ? »
« Regarde! »

Ginny me montra du doigt les joueurs rouge et vert entrés sur le terrain mais Ginny montra l'un des joueurs rouge précisément plus petit et plus habile que les autres, je n'eus aucun mal à le reconnaître même de loin. Mon frère était dans l'équipe de Gryffondor.

« Harry... » m'exclamai-je admirative.

Je regardais pendant quelques instants mon frère évolué sur le manche de balai, jouer au Quidditch. On me dit qu'il est doué et je les crois. Je le vois bien. Mon père l'était aussi parait-il. Harry cherchait le vif d'or, poste auquel l'attrapeur est convié. Il plongea en pics vers le sol tentant d'attraper la boule dorée avant de la perdre de vue. J'étais fière de mon frère. Le match se passait bien jusqu'au moment où un cognard - balle servant à compliquer le jeu - devient fou et s'acharna uniquement sur Harry, chose interdite en match. Des acclamations dans le public, des batteurs qui tentaient de faire leur possible pour éviter le pire.

« Mais faut faire quelque chose ! » intervenais-je.
« Calme-toi Katty, l'arbitre va surement intervenir » me dit Justin en posant une main sur mon épaule.
« Si seulement je connaissais la formule magique... » s'exclama une fille que je connaissais pas.

Elle avait l'air d'être proche de Ron et Harry, je les voyait souvent ensemble tous les trois. J'étais pas bien, mon frère était en danger et je ne pouvais rien faire. Pour ne pas voir la scène, j'ai mis ma tête dans mes mains le temps que ça se passe. J'ai sentis la voix et la main de Justin m'apaiser alors que j'étais pas loin de pleurer. J'entendis un grand bruit de foule, j'ai levé ma tête d'un coup et j'ai vue Harry tombé, tombé, tombé... au sol. J'ai criée puis plus rien. Je me souviens de m'avoir débattu pour que l'on me laisse tranquille. Quand j'ai repris conscience, j'étais dans l'arrière salle de l'infirmerie. Il n'y avait que Justin et moi.

« Comment tu vas Katty ? »
« Mieux, et mon frère ? »
« Il va bien, heureusement que les professeurs étaient là. Il est dans la salle à côté »
« Je vais le voir! »

Je me suis levé immédiatement et j'ai marché d'un pas précipité vers la porte. Je voulais voir mon frère, voir son état, comment il allait. J'entendis Justin essayant de me retenir, me calmer mais j'étais persuader du pire. Pendant une seconde, je me suis demandé pourquoi j'avais atteris sur un lit d'infirmerie, mais me connaissant, j'ai surement fait une crise d'angoisse. J'ai ouvert la porte et j'ai vue l'équipe des Gryffondor rassemblé autour d'un lit. A l'intérieur, Harry avec un bras bandé rigolait avec eux. Finalement, il allait bien.

« Dehors, jeunes gens, ce garçon a besoin de repos! »

Déjà ? Tous le monde est partis sans que je puisse dire un mot mais moi je suis resté, je ne savais pas si je pouvais m'en aller. L'infirmière me questionna sur mon état de santé psychologique avant de me dire que je pouvais m'en aller. J'aurais voulut parler à mon frère, mais c'était impossible, il allait surement s'en sortir. Justin m'attendait à la porte de l'infirmerie, nous sommes rentrés ensemble à Poufsouffle.
Dernière modification par Ancien sorcier le 12 mai 2014, 18 h 18, modifié 1 fois.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Image

Chapitre 6: Mon frère tente de tuer mon meilleur ami


Plus l'année avançait, plus j'avais peur pour mon frère. Quelqu'un avait détraquer un cognard pour le tuer alors je ne pouvais pas aller bien. De plus, Ginny était devenu distante vis-à-vis de moi, je me demandais ce que j'avais bien pu faire. En cours, je restais donc seule, de temps en temps avec mes camarades de Poufsouffle mais généralement toute seule. A Poudlard, rien n'allait non plus. Des élèves se faisait pétrifié, la chatte du concierge aussi. J'entendais certains élèves accusé Harry et cela m'énervait, j'avais envie de les frapper mais je me contrôlais. Bref, Poudlard me réussissait pas. Depuis quelques jours, nous pouvions voir des affiches nous proposant d'aller faire un tour à un club de duel. Deux professeurs étaient responsable du projet. Justin et moi avions décidés d'y aller ensemble, cela nous fera une sortie ensemble, de quoi partagé de bon moment. Et si nous pouvions trouvé Ginny, Ron et Harry ce serait encore mieux.

Le soir venu, nous nous sommes rendus dans la grande salle et nous avons attendus. Des élèves des quatre maisons, de toutes années confondus étaient rassemblées autour d'une estrade de duel à nos côtés. Le professeur Rogue et le professeur Lockhart venaient d'arriver:

« Approchez-vous, approchez-vous! Tout le monde me voit ? Tout le monde m'entend ? Parfait! Le professeur Dumbledore m'a donné l'autorisation d'ouvrir ce petit club de duel pour vous enseigner des méthodes de défense au cas où vous auriez besoin de faire face à une agression quelconque, comme cela m'est arrivé d'innombrables fois. Pour plus amples détails, je vous renvoie à la collection complète de mes livres. Je vais maintenant vous présenter mon assistant, le professeur Rogue. Il m'a dit qu'il avait lui même quelques notions en matière de duel et il a très sportivement accepté de me servir de partenaire pour vous faire une petite démonstration en guise de préambule. Mais ne vous inquiétez pas, votre maitre des potions sera toujours en état de vous faire cours quand j'en aurai fini avec lui. Aucun danger! »

Ce professeur aimait beaucoup se vanter, mais le professeur Rogue le désarma facilement lors de la démonstration pour notre plus grand plaisir. Presque tous les élèves rigolaient de plaisir, hormis les quelques filles éperdument amoureuse que je ne pouvais pas supporter. Après leur démonstration, nous devions faire de même. Les professeurs sont passés nous répartir en groupe de deux. Évidement, je n'ai pas été avec Justin.

« Séparons les deux meilleurs amis, miss Potter avec Lovegood, voyons si avoir un frère célèbre apporte de la chance » Il se tourna vers Justin « et vous avec Mr. Davis. »

On s'exécuta sous l'ordre du directeur des Serpentard, j'avoue qu'il me fait un peu peur. La dénommée "miss Lovegood" me souriait, elle m'attendait, sa baguette à la main. J'ai sortis la mienne en la rejoignant.

« Salut, je m'appelle Luna »
« Moi, c'est Katty »
« Tu es prête ? »
« Oui »

Nous nous sommes mis en place et on s'est entrainé l'une contre l'autre au sortilège de désarmement. Quelques minutes plus tard, après avoir réussit plusieurs fois ce sortilège facile, nous nous somme regroupés autour de l'estrade pour une démonstration orchestré par les professeurs. Rogue désigna Drago Malefoy, un deuxième année de Serpentard, Lockhart désigna quant à lui Harry. Ils devaient montrer leur désarmement. Je regardais mon frère avec attention, ce courageux Gryffondor pourrait facilement désarmer ce Serpentard. C'est alors que l'élève de la maison des Serpents fit sortir l'animal de sa maison de sa baguette. Je me suis agrippé à Justin de peur:

« Ne bougez pas, Potter, » intervient le professeur Rogue, « je vais vous en débarrasser... »
« Je m'en occupe » interrompu Lockhart.

Le serpent a voler en l'air et est retombé face à nous. Il s'est avancé vers nous, ce qui m'a choquée c'est de voir Harry qui a parlé au serpent, oui parler au serpent. J'étais stupéfaite, moi je ne savais pas le faire. Mais surtout, il encourageait le serpent à nous attaquer ou plutôt attaquer Justin. Il pourrait le tuer. Moi, j'étais juste à côté, terrifiée par la peur. A ce moment précis, mon estime pour Harry changea. Ce garçon qui était entrée dans ma vie comme un bonheur de retrouver mes racines. J'en pouvais plus. Je le regardais avec mépris, me jurant de régler les histoires plus tard. J'ai emmené Justin un peu plus loin, il allait exploser de colère et je ne volais pas qu'il le fasse en public.
Dernière modification par Ancien sorcier le 12 mai 2014, 18 h 18, modifié 1 fois.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Image

Chapitre 7: Les accusations de Poufsouffle


Justin et moi, nous sommes rentrés dans la salle commune cette journée avait été épuisante comme tous les autres mais avec l'évènement du soir, je n'avais qu'une envie, c'était de me coucher. Je suis entrée dans mon lit au dortoir des filles de premières années de Poufsouffle puis j'ai pleuré. Comment la vie me pouvait me faire autant de mal ? Des parents morts, une école qui ne cesse de me croire supérieur à ce que je suis vraiment, un frère qui était mon espoir qui tente de tuer mon meilleur ami. Finalement, j'aurais préféré être moldus, moins de douleur sentimentale.

Le lendemain, c'était dimanche. Nous n'avions donc pas cours de la journée, ce qui me rassurait je pouvais donc restés dans ma salle commune, sans devoir bougé pour aller en cours et surtout faire ma fainéante. Le matin je m'étais attaquée à mon devoir de défense contre les forces du mal, il fallait juste lire et écrire un résumé sur le livre du professeur. Un truc ennuyeux mais obligatoire, à mon grand regret. Puis j'ai du sortir de la salle commune pour me rendre dans la Grande Salle, afin de me ravitailler ce qui reste mon moment préféré avant de retourner dans la salle toute jaune. Installé dans l'un des fauteuils près de la cheminée, je lisais un livre de science fiction d'un autre moldus. Des camarades de Poufsouffle discutaient de tous et de rien, des évènements de Poudlard, de leur amis, de leur problèmes... je m'en fichais un peu, jusqu'au moment où le sujet de discussion tomba sur mon frère, là, j'ai refermé mon livre d'un coup sec et je m'en suis mêlée:

« Potter est l'héritier de Serpentard, ça ne fait aucun doute »
« Oui, c'est sûr! Il a voulut tuer Justin »
« Il m'a forcement déçue mais au point de le soupçonner d'avoir ouvert la chambre... »
« Mais Katty, c'est évident! Il parle Fourchelang, la langue des serpents! Pour ouvrir la chambre, il faut savoir le parler. »
« Ça peut être un élève de Serpentard »
« C'est pas courant le fourchelang, même chez les Serpentard »
« En plus, un élève m'a dit qu'on l'avait surpris devant le message, tu sais celui du deuxième étage. »

Bien sur que je savais de quel message, elle voulait parler, j'y passais tous les jours pour me rendre en cours. C'est là qu'on a retrouvé miss Teigne, la chatte du concierge pétrifié. Mais je ne pense pas que mon frère ait été capable de faire une chose pareil, même s'il a voulut tuer Justin au club de duel. Je ne savais plus quoi penser, sur personne. J'en voulais à mon frère de ce qui se passait mais entendre mes camarades de maison parler comme ça de lui m'énervait également.

« Allons mes camarades Poufsouffle, s'exclama une voix derrière moi, celle d'un garçon. Potter et sa bande ont toujours voulut faire du grand spectacle, vous avez vu l'année dernière, non ? Il peut donc être l'auteur des attaques comme vous le pensez, mais aussi tenté de trouver l'auteur pour l'arrêter. »

Le garçon vient s'assoir sur le canapé à côté de moi, sur sa poitrine il y avait un insigne de préfet. Il était déjà un beau jeune homme. Sans doute en cinquième année ou dans les environs. Il tenait pour mon frère, lui ce qui est assez bizarre pour un Poufsouffle. J'allais lui répondre quelque chose mais on m'a coupée dans mon élan:

« Tu tiens avec ce Potter toi maintenant ? »
« Eh c'est mon frère de vous parlez là, un peu de respect! »
« Je pensais que tu t'en foutais de lui... il a voulut tuer Justin »
« Même... »
« Je disais juste ce que je pensais... »
« Alors explique-nous pourquoi toutes les personnes pétrifiés ont un rapport direct avec Harry Potter. »
« Je suppose que l'auteur des faits veux s'en prendre à Harry. »
« Mais Katty, réfléchit. Tous porte à croire que ton frère est l'auteur. Il est juste pas assez malin pour camoufler les preuves. »
« Alors comment tu expliques qu'il a été victime d'une attaque par un cognard fou ? »
« Rien à voir ça, c'est juste un petit plaisantin qui a voulut faire du spectacle. »
« Un petit plaisantin ? Il a faillit mourir! »
« Katty! »

J'ai mis ma tête dans mes mains. Je ne savais plus quoi penser, d'un côté je voulais défendre mon frère, et croire qu'il n'était pas l'auteur de tous ça. Puis de l'autre, Justin est mon meilleur ami, il a faillit être tuer par un serpent qui était sous les ordres de mon frère. Je ne savais pas quoi penser. J'avais peur, j'étais triste et je voulais que tous cela cesse. Je me suis levé d'un bon et je suis parti dans le dortoir des filles, je ne voulais pas écouter la suite de la conversation.
Dernière modification par Ancien sorcier le 12 mai 2014, 18 h 19, modifié 1 fois.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Image

Chapitre 8: Mon meilleur ami se fait pétrifié...


Dans les jours qui ont suivit, je parlais presque plus à personne. Je ne parlais plus à mon frère, je ne parlais plus aux Poufsouffle, excepté Justin et Ginny Weasley se comportait de plus en plus bizarre au fil des jours. Un jour, je l'ai surprise dans le jardin d'Hagrid, le garde chasse de Poudlard en train de tuer ses poulets. Pauvre bêtes, mais comme j'étais loin d'elle, elle ne m'a pas vue et je n'ai pas pu empêcher quoi que ce soit. D'après leur dernier courrier, mes parents allaient bien, ils venaient d'acheter un chat pour leur tenir compagnie car je leur manquais beaucoup. Ils attendent avec impatience la fin de l'année scolaire pour me retrouver. Et moi, j'ai trop envie de quitter Poudlard.

Aujourd'hui, j'avais cours de Sortilèges avec le professeur Flitwick. J'avais pas du tous envie d'y aller parce que c'était un cours uniquement avec les premières années de Poufsouffle. Les élèves de premières années avaient des cours séparés selon la maison pour favoriser les petits groupe et bien débutés l'apprentissage de la magie avait dit le professeur en début d'année. Mais à partir de la deuxième année nous serions en classe normale. Ce jour-là, je me suis mis à ma place et j'ai tenue fermement ma baguette dans ma main. C'était stupide puisque je n'avais eue assez de cours pour pouvoir blesser quelqu'un mais un petit lancer de baguette restait dans mes cordes. J'ai écouté le cours avec attention, ignorant les remarques de mes camarades qui parlaient, encore une fois, sur mon frère. A la sonnerie, j'ai attendus d'en avoir l'autorisation, puis j'ai rangé mes affaires le plus vite possible. Si bien que je suis sortis de la salle la première, découvrant un couloir en chao totale. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer pendant cette heure de cours infernale ? Des gens pleuraient, d'autres criaient, d'autres encore lançaient des regards inquiets. Mais c'est une fille de Serdaigle qui m'inquiéta le plus, elle me dit:

« Je te conseille ne pas aller voir ça Katty, tu souffrirais plus que les autres. »


Ma curiosité m'a poussé quand même à aller voir, je voulais savoir ce qui s'était passés. J'ai avancé dans le couloir et j'ai aperçus un professeur, l'infirmière de Poudlard entrain de recouvrir un élève d'un linge blanc. Un autre professeur semblait chercher la manière de transporter un autre corps, celui d'un fantôme. Nick-Quasi-Sans-Tête, fantôme de Gryffondor était pétrifié lui aussi. Je me demandais qui était l'élève et pourquoi cette fille de Serdaigle m'avait dit de ne surtout pas y aller. Je regardais la scène sans comprendre ce qui se passait. Une fois les deux corps emmenés, le professeur nous a dit de retourner à nos occupations, mais je ne voulais pas, je voulais savoir ce qui s'était passés, surtout que je venais de découvrir au sol, une chaine appartenant à Justin à l'endroit même où était entreposés le corps de l'élève quelques secondes plus tôt.

« Professeur » tentai-je d'appeler désespérément.
« Oui, Miss Potter ? »
« L'élève, est-ce Justin Finch-Fletchley ? »
« Je suis navrée Miss Potter, mais oui l'élève ayant été pétrifié est Mr. Finch-Fletchley. »

Et là tous s'écroule. Ma bouche s'est ouverte, sans dire un mot. La professeure m'a regardé avant de s'en aller me laissant seule dans le couloir. J'ai rejoins la salle commune d'un air morose, la seule personne qui me restait, la seule personne avec qui je parlais encore de temps en temps, pétrifié. Je ne savais que faire. Je ne savais pas comment procéder pour dé-pétrifié quelqu'un. J'étais seule, plus que jamais. Lorsque je suis entrée dans la salle commune, beaucoup de gens pleuraient Justin, et les rares qui ne pleuraient pas me regardait, ils attendaient surement que je réagisse mais je n'ai rien dis, je me suis assise à une chaise vide près de l'escalier qui menait au dortoir des garçons et j'ai regardé le vide, perdue. Les Poufsouffle avaient raison, c'est Harry l'auteur de ces agressions. Il voulait tuer Justin et par chance il n'a pas réussit, mais il l'a tous de même pétrifié. Je lui en voulais, terriblement.
Dernière modification par Ancien sorcier le 12 mai 2014, 18 h 19, modifié 1 fois.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Image
Chapitre 9 : Et l'année n'est pas terminé...

L'année continuait son cours. Nous terminons les vacances de noël, vacances que j'avais passés toute seule à lire à la bibliothèque ou me promener dans le parc, faisant un bonhomme de neige de temps en temps. Je m'ennuyais de plus en plus, et j'avais vraiment hâte que l'année scolaire se termine pour rentrer chez moi. Les cours devenaient de plus en plus embêtant avec des élèves qui ne voulaient pas de moi, les cours en binôme devenait une véritable guérilla et je me retrouvais toujours avec l'élève qui se retrouvait tous seuls. Bref, un enfer. De mon temps libre, après mes devoirs, je me promenais, rendais des services aux gens que je pouvais, lisait des livres comme un lecteur passionné alors qu'il en était rien, et surtout je parlais aux gens pour me faire des amis en vain. De temps en temps, j'allais à l'infirmerie, prendre des nouvelles de Justin mais à chaque fois l'infirmière me répondais qu'il fallait attendre et que l'on pouvait rien faire pour le moment.

Des mois passèrent... des né-moldus se faisait pétrifié de temps en temps, si bien que c'était devenue une habitude. Un jour, un plan de sécurité avait été mis en place, nous devions toujours être accompagnés de quelqu'un. Nous devions regagnez nos salles communes à la fin des cours, sans escapades, sans rien. Mes balades dans le parc étaient oubliés et à ma fin de chaque cours, le professeur devait nous emmener à notre prochain cours. Beaucoup de premières années avait peur, surtout à Poufsouffle où il y avait pas mal de né-moldus. Moi, je savais que mes parents étaient des sorciers tous les deux, du moins je le pensais et je l'espérais, donc je paniquais pas trop.

Dans le courant du mois d'avril, j'essayais de croiser Harry pour m'expliquer avec lui. Ce n'était pas chose facile, à cause des restrictions et la différence d'années et maisons. Cependant, en douce, je suis parvenue à m'installer à la table des Gryffondor pour manger avec lui. De toute façon, les repas à Poufsouffle, c'était tous le monde papote et personne s'occupe de Katty. C'est bon, j'en ai marre. A coup sûr, ils ne vont même pas s'apercevoir que j'ai changé de table. Bref, je me suis installés à la table des Gryffondor et j'ai attendu mon frère. Dès que je l'ai aperçus, je me suis levé pour aller m'assoir à ses côtés avant d'entamé la conversation:

« Bonjour Harry, il faudrait qu'on parle! » dis-je d'une voix franche.
« Katty, justement je cherchais aussi à te parler. Ça va ? »
« Non ça va pas. C'est quoi ces histoires là ? Tu essayes de tuer Justin au club de duel, il se fait pétrifier, Ginny n'est plus la même, que se passe-t-il ? Depuis que je suis ici, je vis un calvaire! »
« Je n'y suis pour rien. Déjà, si je n'avais pas dis au serpent de reculer, Justin serait mort, ensuite, je ne suis pas l'auteur des attaques. Enfin, je ne sais pas ce qu'à Ginny pour te dire la vérité »
« Alors qui ? A Poufsouffle tous le monde te soupçonnent, je ne parle plus à personne parce que je te soutiens. Peut-être que je ne devrais pas... »
« Justement, nous recherchons activement l'auteur mais on ne trouve rien! »

Finalement le préfet de Poufsouffle avait raison, Harry voulait simplement trouver les auteurs et se rendre intéressant aux yeux des autres. J'avais bien fait de lui faire confiance et d'en vouloir aux autres Poufsouffle. J'ai mangé de trois trucs en continuant de bavarder avec mon frère, quand Ron arriva en courant, essoufflé, il se laissa tombé sur le banc de la table des Gryffondor et nous dit:

« Harry, c'est Hermione! Elle a été pétrifiée! Faut qu'on aille à l'infirmerie! »

En entendant ses mots, mon frère s'est levés d'un bon. Je ne savais qui était cette Hermione mais apparemment il l'a connaissait bien car il était inquiet. Ron et Harry coururent en direction de la sortie de la Grande Salle me laissant seule. J'étais inquiète pour leur amie, mais cela voulait dire une chose: Harry n'avait rien à voir avec ses agressions, il en était pas l'auteur.

Un jour, nous avons appris qu'un message avait été posé en dessous de l'autre concernant la chambre des secrets. Il paraît qu'elle tiendrait en otage une élève de première année. Je ne savais pas qui c'était mais la rumeur circulait vite. J'avais peur pour cette élève, que je la connaisse ou non, j'en savais rien. Tous ce que je voulais c'est que cette histoire de chambre s'arrête au plus vite. Je me souviens que ce soir là je suis restés dans mon dortoir assise contre mon lit les bras croisés, je n'avais rien d'autre à faire.
Dernière modification par Ancien sorcier le 12 mai 2014, 18 h 20, modifié 1 fois.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 fanfic  La soeur d'Harry Potter

Image

Chapitre 10: La confiance ré-apparait

La fin du trimestre se passa normalement. La fille prit au piège avait pu être libéré, à ce que j'avais entendu dire et Ginny avait retrouvé sa joie de vivre. La sous-directrice avait annoncé que les examens de fin d'année étaient annulé ce qui me raviva d'autant plus, au moins j'étais sur de pouvoir passer en deuxième année. Quand il fut le jour de monter dans le train, je me suis surprise d'avoir un petit pincement au cœur à l'idée de quitter Poudlard, moi qui n'avait envie que d'une chose depuis le début de l'année, retrouver ma famille. Dans le dortoir des filles, tous le monde rigolaient en préparant sa valise, on parlait tous de la rentrée, déjà, on avait envie de se revoir. Quand je parlais avec mes camarades, je n'avais même pas l'impression qu'on avait cessé de se parler pendant un temps, à cause des problèmes de l'école. J'avais plutôt l'impression qu'on avait jamais cessé de se parler, tellement on rigolait. Ce fut difficile de rentrer dans le train, le jour du retour.

A la gare, je trainais ma lourde valise, en compagnie d'une fille de Poufsouffle. Je cherchais mon frère, je voulais m'excuser auprès de lui. Finalement, je l'ai vue en compagnie de quelques autres Gryffondor et je me suis, encore une fois, incrustée dans leur groupe. J'ai ouvert la porte du compartiment, et j'y ai découvert Ron, Harry, Ginny ainsi que deux garçons jumeaux aux cheveux roux comme Ron et Ginny et la fille que j'avais vue sur le terrain de Quidditch. J'ai passé ma tête et j'ai demandé timidement:

« Je peux venir avec vous ? Je dois parler à mon frère. »
« Mais oui bien sûr, Katty que tu peux venir » me répondit aussitôt Ginny « Je te présente mes frères Fred et Georges »
« Bienvenue dans le compartiment le plus cool du Poudlardexpress! »

Je me suis installé à la première place de libre la plus proche, heureusement c'était Harry juste à côté puis j'ai rangé mes affaires d'école. Les Gryffondor sont très sympathique, peut-être plus que les Poufsouffle, mais je ne regrette pas ma maison. D'ailleurs Justin va mieux, comme toutes les personnes ayant été pétrifiés. Le trajet de retour se passe sans lui car il s'est trouvé une copine, une fille de Serdaigle parait-il. Je n'en sais pas plus pour le moment, mais en rentrant chez moi je compte bien lui envoyé un hibou. Le Poudlardexpress démarra et nous quittons la gare de près-au-lard pour notre Londres moldus. J'ai rigolé avec les Gryffondor du compartiment pendant un moment avant de me rappeler que je devais parler à Harry.

« Harry, je voulais m'excuser pour tous ce qui s'est passés... Je... »
« Tu n'as pas à t'en faire » me répondit-il d'un voix rassurante.
« Au faite, nous devrions s'arranger avec nos familles pour que l'on se voit. »
« Avec plaisir, je vais pouvoir me débarrasser des Dursley! »
« Te débarrasser d'eux ? C'est ta famille Harry ! En tous cas, mes parents adoptifs sont super sympa, je les appelle même maman et papa... »
« Les Dursley sont notre famille. Ce sont des oncles et tantes moldus et tu peux pas savoir ce que je vis... Je donnerais tous pour ne pas retourner chez eux... »
« Eh mais tu as une petite sœur, je peux essayer de voir avec papa et maman pour qu'ils t'hébergent! »

Nous avons un peu parler puis beaucoup rigoler avec les autres, le voyage est passé si vite que je me suis demandé si le train n'avait pas usé d'un peu de magie pour nous ramener à la gare. En descendant, je sentais le moment de la séparation entre moi et mon frère arriver et j'étais pas très bien. Il donna un numéro de téléphone à ses amis et se tourna vers moi.

« Je te le donne aussi, demande à tes parents de venir à la maison, même à l'improviste, de toute façon les Dursley ne seront pas ravie de te voir quelque soit le moment où tu viens. J'espère te voir assez vite, petite sœur. »

Il m'a donné un numéro de téléphone alors que nous franchisons la barrière séparant la voie des sorciers de celle des moldus. Puis il est partit aussitôt en direction d'un homme assez vieux qui avait l'air d'attendre. Dès qu'il vit son neveu, mon oncle râla auprès de lui et ils sont partit. En effet, il avait pas l'air sympathique. J'ai tourné la tête et j'ai aperçus maman qui semblait heureuse de me voir. Nous sommes rentrés à la maison, mes vacances venaient de commencer.

FIN!