Rayonnages

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

 FanFic  Lucy

Chapitre 15


[1er Août]
22 heures, Fond du jardin de mes grands-parents


Ce sont les vacances. Encore et toujours. Et je m'ennuie ! Mes grands-parents sont gentils hein, mais il y a plus marrants quand même. Ils ne sortent pas beaucoup et ne me proposent pas grand-chose. Bon, je ne vais pas leur en vouloir. Ils commencent à prendre de l'âge, les pauvres. Mais les faits sont là : je m'ennuie comme un rat mort.

Alors je t'écris, installée contre un arbre, en regardant de temps en temps les étoiles. L'air du soir est agréable, comparé à la chaleur écrasante du jour. Il fait nuit, mais un petit Lumos et j'arrive à voir tout bien ! Je sais que je n'ai pas le droit d'utiliser la magie ici, mais je m'en fiche. Arrivera ce qui arrivera.

Je sais ce que tu te dis, cher journal. Si je m'ennuie tant que ça, pourquoi je ne t'écris pas plus souvent ? Honnêtement, je ne sais pas. Je crois que j'ai la flemme en fait. Et puis, comme il ne se passe rien en ce moment, je ne ferai que me plaindre alors est-ce que ça en vaut la peine ? Je ne suis pas sûre.

Bref, tout est bizarre ces temps-ci (quand est-ce que ça ne l'est pas?). Je ne suis pas ravie d'être ici, ni même d'être en vacances. Mais je ne trépigne pas non plus d'impatience à l'idée de retrouver Poudlard dans un mois. Avec un peu de chance, je deviendrais plus enthousiaste à l'avenir. Hortense aimerait bien en tout cas !

Bon, pour parler des quelques nouvelles, il n'y a pas grand-chose. Je n'ai pas reçu de nouvelles lettres de Salazar. Mais mes grands-parents oui. Ils n'ont pas voulu me la montrer quand je leur ai demandé. Ça m'énerve, je sens qu'il y a quelque chose qui cloche, ou qu'ils ne veulent pas me dire. Mais je vais laisser couler. C'est leur problème et je ne vais pas me battre avec eux hein. Bref, donc ils ont reçu une lettre de lui et il serait toujours à Poudlard. Je n'ai pas l'impression qu'il ait eu l'ambition de venir me voir. Comme si je l'avais espéré... Moi, j'ai enfin trouvé le courage de répondre à Hortense après sa petite dizaine de lettres. Elle est si enjouée et si amoureuse en ce moment ! Bon, elle me manque un peu, c'est vrai. Alors j'ai essayé d'être aimable et d'avoir l'air contente d'être en vacances.

En attendant la prochaine fois où je te ferai partager mes états d'âme, je vais peut-être commencer un puzzle 5000 pièces. Ou alors sortir un peu, visiter la ville la plus proche et faire tous ces trucs que les moldus aiment tant comme aller au théâtre ou ce genre de choses. Qui sait ? Ce sera peut-être intéressant !

J'écris vraiment de moins en moins... Il faut que je fasse quelque chose, parce que, mine de rien, ça me fait vraiment du bien.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

 FanFic  Lucy

Chapitre 16


[2 Septembre ; aux alentours de 23h]
Dortoir des Filles de Serpentard


Tu as dû te demander si je ne t'avais pas finalement scellé, n'est-ce pas mon cher journal ? Pour te rassurer, je n'ai toujours pas appris à le faire. Je n'avais simplement rien à te dire durant ce mois d'août, qui fut tout aussi long et barbant que le mois de juillet. Mes grands-parents sont des personnes formidables, même si les silences et l'ennui s'imposent souvent en leur présence. J'ai réussi à finir ce puzzle à 5000 pièces, et puis je l'ai défait. Et je l'ai refait. Oui, cher journal, je me suis tellement ennuyée ! Et je sais que tu dois m'en vouloir, de ne pas t'avoir rouvert avant, mais je n'avais rien de trépidant à te dire…

Hortense m'a encore écrit, naturellement, et ses lettres étaient la seule attraction du mois d'août. Elle avait de telles choses à me raconter : ses amours, ses aventures de vacances… Moi, je n'ai eu comme sujet de conversation que le médaillon de Salazar, et encore, je n'ai pas pu tout lui dire. D'ailleurs, je le porte en ce moment. Tu vois, journal, quelle fille obéissante je fais ? Salazar devrait être fier de moi ! Je ne sais même pas pourquoi il me l'a offert, au juste. Mais si je lui demande des explications, il risque de se montrer trop… Salazar. D'ailleurs, mon père semble être resté durant toutes les vacances au château. Avait-il quelque chose à y régler ? Est-ce que cela a un lien avec les lettres qu'il a envoyées à mes grands-parents ? Ou un lien avec les disputes qu'il avait déjà eu avec les autres fondateurs ? J'espère qu'il ne s'est rien passé de grave entre lui et Godric…

Étrangement, j'ai peur pour lui, journal. Je ne saurais pas te dire pourquoi, en fait… Sûrement parce que, malgré son sale caractère et sa froideur, il reste mon père et qu'au fond, je l'aime. Il va falloir que j'éclaircisse certains points, lors de mes visites nocturnes du château. Salazar était présent, lors du buffet de la Répartition, assis entre Godric Gryffondor et Rowena Serdaigle. J'ai eu beau croiser son regard, il n'a rien laissé transparaître. En revanche, Rowena m'a rendu un grand sourire : il faut d'ailleurs que j'aille la voir, au sujet des livres qu'elle m'avait prêté pour les vacances. Ils m'ont vraiment aidée, et ils m'ont fait passer le temps. Je pourrais en profiter pour lui demander ce qui se passe avec mon père. Mais je crains que cela soit une question trop directe.

D'ailleurs, durant le buffet, j'ai cherché Antoine des yeux. Je ne sais pas pourquoi, c'était instinctif, j'avais besoin de le voir, comme si cela allait me réconforter. Je sais ce que tu te dis, journal : que je me comporte comme une de ces filles excentriques qui n'en ont qu'après les garçons. Mais je ne suis pas comme ça ! De toute manière, je suis certaine, maintenant, qu'il m'a complètement oubliée. Il ne m'a même pas parlé durant les vacances. Peut-être qu'il a même trouvé une petite amie durant les vacances !

Tout cela ne m'intéresse plus, de toute façon. Je suis fatiguée, journal, je crois que je vais dormir avant que Hortense ne vienne me harceler avec son Sam, et qu'elle ne me tape jusqu'à ce que je devienne sociable. Je sens que j'ai déjà une sacrée année en perspective...

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

 FanFic  Lucy

Chapitre 17


[31 Octobre; 21h]
Grande salle


Cher Journal, je te présente mes excuses. Ce n'est pas que je n'ai rien à te raconter, au contraire ! Simplement, je ne trouvais pas le temps, ni l'énergie de consigner sur tes pages tout ce qui m'arrive. Depuis ma rentrée en septembre, la grande partie de mon temps libre est grignotée par les nuits blanches que nous passons, Hortense et moi, à nous triturer l'esprit sur nos devoirs. Cette deuxième année ne nous laisse aucun répit !

Rowena Serdaigle m'a envoyée un hibou, pour prendre de mes nouvelles. Tu vois, je n'écris presque pas, même à l'une des Fondatrices ! Je lui ai dit que ses manuels m'avaient été d'une grande aide durant les vacances, et elle m'a proposée de m'en prêter d'autres. Elle m'a même dit que si jamais l'envie me prenait, je pouvais discuter avec elle. Cette femme est d'une gentillesse inouïe ! Mais quand j'y pense, le soir dans mon lit, je ne peux m'empêcher de me dire que cela cache quelque chose… N'aurait-elle pas pitié de moi ?

A ce propos, Salazar a atteint le summum de l'étrange. Il me semble qu'il a maigri, et quand je le file après le couvre-feu, je l'entends se quereller, encore et toujours, avec les autres fondateurs. Je n'ose pas en parler avec Rowena, j'ai peur qu'elle me prenne pour une fouineuse et qu'elle refuse tout à coup de m'aider.

Elle fait preuve d'une telle bienveillance à mon égard que cela rend les jours plus faciles à supporter… Je sais, journal, il va bien falloir que j'arrête de me faire un sang d'encre au sujet de mon paternel, et que je mette les mains dans le cambouis, pour démêler le vrai du faux. Mais pour l'instant, je ne m'en sens pas capable…

En réalité, si je t'écris aujourd'hui, journal, c'est parce que c'est Halloween, tu l'auras sûrement remarqué. Je ne suis pas une adepte de cette fête, bien que mes camarades s'imaginent que, étant la fille de Salazat Serpentard, le maître des serpents et de la ruse, j'adore les farces et les toiles d'araignées. Ils n'ont rien trouvé de mieux que rajouter de fausses toiles aux vraies déjà existantes, et de poser à tous les endroits inimaginables des citrouilles grossièrement creusées. Heureusement, personne n'a osé me chercher de noises. A part Hortense, ce matin, qui a cru bon de voir si j'avais peur des serpents, et qui avait caché un vulgaire jouet moldu en forme de boa dans mon lit à baldaquins… D'après elle, c'est Sam qui lui a soufflé l'idée. Mais je ne la crois qu'à moitié.

La plus grande surprise de cette journée m'attendait ce soir, quand je suis rentrée du cours de Sortilèges. Sur mon lit reposait non plus le serpent, mais une boîte de chocolats en forme de citrouille, toute orange, avec une étiquette à mon nom. « Joyeux Halloween à toi, Lucy. A.». Il n'y avait rien d'autre. Rien que quelques mots. Je t'épargne la réaction de Hortense, qui s'est empressée de crier que j'avais un petit ami, alors que je ne savais pas du tout qui pouvait bien m'avoir envoyé cette boîte. Et, d'ailleurs, les boîtes de chocolats, ça s'offre à la Saint Valentin ou à Noël, pas à Halloween !

J'avais quand même ma petite idée sur l'identité du mystérieux inconnu. C'est pour cela que je t'écris depuis la Grande Salle : j'avais espéré le croiser ici, et pouvoir lui dire quelques mots. Je n'ai pas pu : depuis la rentrée, nous nous sommes à peine croisés. Je crois que le prochain cours de Métamorphose est un cours commun : ce sera l'occasion de le remercier pour son cadeau… particulier.

J'arrête mon récit ici, journal : je viens de me rappeler que la boîte de chocolats est dans le dortoir, et que Hortense se trouve aussi dans le dortoir. De toute manière, Antoine ne viendra certainement plus dans la Grande Salle… Promis, je t'écrirai plus vite la prochaine fois !

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

 FanFic  Lucy

Chapitre 18


[Mardi 10 Novembre; 15h]
Quelque part dans le parc


Je profite de l'absence de mon professeur de potions pour te tenir compagnie, cher journal. J'avais besoin de te raconter tout ce qui s'est passé depuis cette nuit d'Halloween. D'abord, comme tu t'en doutais, Hortense s'est ruée sur mes chocolats. Heureusement que je suis arrivée à temps, sinon, la boîte aurait été entièrement vide. Le mot était toujours intact, je me suis promise d'aller demander des explications à Antoine dès que je le verrai.

Par chance, nous avions le même cours de Métamorphose deux jours après. Mais il m'a fui comme la peste. C'en était presque vexant ! Le lendemain, il m'a évité aussi. Et ainsi de suite, jusqu'à hier. Nous nous sommes heurtés dans les couloirs. Au sens propre du terme. Là, il ne pouvait plus se défiler.

Tandis que nous ramassions nos affaires tombées au sol, je lui ai tendu le petit mot que je le soupçonnais d'avoir écrit. Il n'a pas perdu la face, bien au contraire. Il m'a regardée droit dans les yeux, et m'a demandée si jamais aimé les chocolats. En repensant à la tête d'Hortense et sa bouche pleine de friandises, je n'ai pas pu m'empêcher de sourire et de hocher la tête. Je crois que ça lui a fait plaisir. En tout cas, il est reparti avec le sourire.

J'aurais dû lui demander pourquoi il me les avait offerts, mais je n'en avais pas le cœur. Je ne saurais pas l'expliquer : peut-être que j'apprécie que quelqu'un pense secrètement à moi, et que je n'ai pas envie que tout cela s'arrête…

L'autre grande nouvelle, et non des moindres, est que j'ai enfin eu le courage - ou l'inconscience, appelle cela comme tu veux cher journal – de parler avec Rowena Serdaigle de mon père. C'était il y a deux jours : elle m'a conviée à la rejoindre dans son bureau, pour lui rendre certains des livres qu'elle m'avait prêtée, et pour m'expliquer une partie du cours que je n'avais pas très bien assimilée. Ma question est un peu tombée comme un cheveu sur la soupe, et Rowena a bien failli s'étrangler quand elle m'a entendue. Elle m'a regardée avec un air si… je ne saurais dire si c'était de la tristesse, de la pitié ou de la déception. En tout cas, cela m'a brisé le cœur.

Au final, elle n'a rien voulu me dire, pour me « protéger », comme elle l'a répété plusieurs fois. Les fondateurs me cachent quelque chose. Et je ne sais pas si c'est pour mon propre bien, ou pour la dignité mon père. En tous les cas, je considère que je dois savoir ce qui se trame. Coûte que coûte.

Je vois des élèves qui sortent dans le Parc : je crois qu'il va être l'heure d'aller en Astronomie. Je te tiens au courant de mes aventures, mon petit journal. Surtout que le match mythique entre les Serpentard et les Gryffondor arrivent à grands pas… On voit des balais partout, c'est affolant…

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

 FanFic  Lucy

Chapitre 19


[Dimanche 24 décembre, 20 heures]
Dortoir des filles de Serpentard


Le match est fini et, évidemment, Gryffondor a gagné. Je sais, cher journal, que c'est une étrange entrée en matière. Surtout pour aujourd'hui, mais je ne savais pas trop comment commencer autrement. Oui, c'est noël. Je ne dirais pas que je n'aime pas noël. C'est vrai que c'est agréable. Il y a des douceurs, de la musique, de la joie... Mais le problème, c'est que ça ne m'atteint pas. Je n'arrive pas à me plonger dans cette ambiance. Tu vois, là par exemple, je suis dans mon dortoir tandis que tous les autres sont là-haut, dans la salle de bal en train de danser pour célébrer cette période si aimée. J'ai essayé d'y aller et de voir si j'arrivais à me lâcher un peu.

Puis Hortense m'a dit que si c'était pour faire la tête que je faisais, je pouvais aussi bien rester en haut. Alors je n'ai pas hésité. Je suis venue ici, j'ai retiré ma robe et mis mon pyjama tandis qu'elle continue de danser avec plein de garçons différents. Ce soir, elle a été blessante avec moi et parfois, je me demande pourquoi nous sommes amies toutes les deux. Nous sommes si différentes. Peut-être que je m'accroche à elle parce que sinon, je suis seule.

Enfin, seule, non. Pas exactement. Il y a toujours Rowena Serdaigle. Mais est-ce vraiment une amie finalement ? Elle me prête des livres mais c'est toujours mon professeur. Et puis, mon père est de plus en plus bizarre. Regarde, je suis seule le soir de noël. Je n'ai même pas eu le droit de sortir du château pour voir mes grands-parents ! La faute à qui ? À cet homme inexistant. Je ne le vois plus. Je ne sais même pas où il est ni ce qu'il fait et on ne me dit rien ! Rowena dit qu'elle veut me protéger ! Mais elle sait ce qu'elle peut en faire de sa protection ?



Bref, ça m'énerve tout ça.

La seule bonne chose qui se soit passée ces derniers temps, c'est que j'ai rencontré quelqu'un de nouveau. Bon, ce n'est pas extraordinaire non plus parce que nous nous croisons seulement à la fin des cours de Potions. Il entre dans ce cours au moment où moi, je le quitte. Alors on peut échanger deux mots à ce moment-là. Je ne sais même pas son nom ! Je sais juste qu'il est à Gryffondor, vu son uniforme. La première fois qu'on s'est vu, il m'a dit quelque chose du style : « C'est toi, la gothique dont tout le monde parle ? ». Il avait un air suffisant et un sourire en coin. J'ai mal pris sa réflexion et je lui ai dit d'aller se faire voir. Alors il a ri tellement fort que j'ai été surprise. Je lui ai dit de se taire en riant aussi, parce que tout le monde nous regardait. Et depuis, on échange toujours deux mots comme ça, pour passer le temps. Il me surnomme « la Gothique » et maintenant, ça me faire rire. Il est sympa. Il a toujours le sourire. Comme Hortense, mais en plus... Je ne sais pas trop en fait. Je dirais qu'il arrive, en deux mots, à me mettre à l'aise. Et lui, au moins, il me parle directement. Pas comme Antoine qui met toujours 6 mois à me dire un bonjour.

Enfin voilà, vivement la nouvelle année.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

 FanFic  Lucy

Chapitre 20


[3 Janvier, 21h45]
Dortoir des filles de Serpentard




Une nouvelle année s'annonce. Je regarde autour de moi et les autres s'amusent à faire des listes de "bonnes résolutions". A chaque fois c'est pareil, ils s'imaginent devenir meilleurs juste en clamant haut et fort leurs intentions mais ils se rendent compte au bout d'une semaine qu'ils ne peuvent rien contre ce qu'il sont. Cette année sera la même. Personnellement, je ne perds pas mon temps avec ça. Je regrette à moitié que les vacances touchent à leur fin. Je pouvais me retrouver seule à réfléchir sur tout ce qui se passe entre mon père et les autres mais aussi sur ce Gryffondor qui m'a interpellé avant les vacances. D'ailleurs, pas plus tard qu'il y a deux jours, il m'a prise à partie en sortant de la Grande Salle à la fin d'un dîner. L'échange était très court bien sûr, comme à chaque fois mais quand j'ai jeté un coup d’œil vers la table des Serpentard, j'ai repéré Antoine qui nous scrutait d'un mauvais œil. Ça m'a mise mal à l'aise et l'espace d'une seconde j'ai voulu m'excuser auprès de lui. J'ai ravalé aussitôt cette envie bien sûr parce que je ne lui dois rien et que c'est aussi de sa faute d'être aussi absent ces derniers mois. Sa mauvaise humeur a continué les jours suivants mais j'ai choisi de l'ignorer. J'ai déjà un père qui contrôle ma vie sans que je puisse faire quoi que ce soit, je ne laisserai personne d'autre s'y mettre. Parlant de ça, je n'ai pas vu Hortense non plus ces derniers temps. Elle est trop occupée par les garçons avec qui elle flirte. Je n'ai pas non plus oublié ses mots blessants. Ce sera à elle de faire le premier pas pour ce coup ci et sûrement pas moi.

Pour les choses plus sérieuses, je t'ai parlé de mes réflexions sur ce qui se passe entre les fondateurs : je dois absolument te faire partager ce que j'ai pu voir tout à l'heure. En quittant la Grande Salle, j'ai voulu marcher avant de retourner dans les cachots, pour me changer les idées. Je comptais pas m'éterniser dans les couloirs sous peine d'attirer une attention qui m'aurait obligé à justifier mes vagabondages. Bref je suis montée jusqu'au troisième étage. Il y a une vue sur le parc imprenable que j'ai pris l'habitude d'observer quand les journées deviennent trop lourdes et épuisantes. J'ai reposé ma tête contre les vitraux d'une fenêtre et je regardais distraitement la Forêt Interdite parce qu'elle m'a toujours fasciné pour les mystères. Un mouvement avait attiré mon attention vers la droite du côté du lac. Il m'a fallut quelques secondes pour reconnaître la silhouette familière de Salazar qui se dépéchait de se diriger vers le lac. Intriguée, je me suis penchée vers la gauche histoire d'avoir une meilleure vue sur ce qu'il faisait. Au bord de l'eau je l'ai vu s'arrêter brusquement, sans raison. Que faisait-il là à cette heure ci ? La tension commençait à me nouer le ventre et durant quelques secondes j'ai ressenti de la peur. Une crainte de ce qu'il pourrait faire. Tous les problèmes qu'il avait cumulé n'avait cessé d'augmenter mon anxiété depuis que je résidais à Poudlard et j'avais depuis longtemps perdu confiance en son jugement. Mon souffle était difficile a conserver et j'avais peur de cligner des yeux, comme si relâcher mon attention pourrait le faire disparaître comme il avait disparut il y avait quelques mois. C'est avec le coeur battant que je vis Mrs. Poufsouffle sortir de l'ombre des arbres, marchant tranquillement vers lui comme pour l'amadouer. Je n'ai pas eu le temps de voir d'avantage car Rowena, que je n'avais pas entendu arriver se retrouva derrière moi. Sa voix, tendue mais toujours aussi douce chuchotta à mon oreille de partir d'ici, de rejoindre les autres. Sous les projecteurs, je n'avais d'autre choix que de quitter mon refuge. Comment elle avait pu débusquer mon coin restait un mystère mais je n'ai prêtais pas attention parce que Salazar se tournait maintenant vers Mrs.Poufsouffle.

Je sature. Je suis là, assise sur mon lit. Je ne supporte plus rester là, passive à ne rien comprendre mais à tout subir. Il faut que je monte un plan. Vite.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

 FanFic  Lucy

Chapitre 21


[20 JANVIER]

Parc de Poudlard 




Des dizaines et des dizaines d'élèves de Poudlard se trouvent autour de moi. Je les regarde et je réfléchis. En fait, en ce moment, je réfléchis beaucoup. Je me demande ce que fabrique mon père, ce qu'il se passe entre lui et ses collègues. Je pense à mon amitié avec Hortense et je pense à Antoine, avec qui je ne parle plus du tout en fait. Et quand je commence à me dire que tout ceci ne rime à rien, j'essaie de penser à autre chose.
Et cet autre chose, c'est mon avenir. Qu'est-ce que je vais faire de ma vie ? Quel métier serait fait pour moi? La réponse, c'est que je n'en ai aucune idée!
 
Bon, je sais, si tu pouvais parler, tu me dirais certainement que, comme je ne suis qu'en 2e année à Poudlard, j'ai largement le temps de me poser la question. Mais je te répondrais immédiatement que j'ai hâte de quitter cet endroit. J'ai hâte de partir loin d'ici et de recommencer dans un endroit où je pourrais vraiment m'épanouir. Alors, penser à cet avenir, c'est déjà une petite forme d'évasion, non ? Et puis, ça me fait du bien. Alors voilà.
Parfois, je m'imagine professeur. De quoi ? Aucune idée ! Mais ça ne me plaît pas trop. Déjà, je ne sais pas si je serais assez douée pour enseigner la Magie à d'autres. Ou assez patiente, pour supporter ces « autres », justement. Ça ne me conviendrait pas. Il me faudrait quelque chose de plus solitaire. Loin des autres. Aujourd'hui, je me dis que ça me ferait du bien.
Alors, du coup, peut-être que si j'étais proche des animaux, ce serait mieux ! Et si j'étais soigneuse, dresseuse ou quelque chose comme ça ? Mais toujours après y avoir réfléchi un moment, je me dis que non. Je n'ai pas cette sensibilité avec les animaux. Je ne pense pas que je serais capable de créer un lien complice avec eux. Ou simplement de les comprendre.
Du coup, voilà, je me tourne toujours vers cette idée de solitude. Peut-être que ça me conviendrait ? Être seule, tout le temps. Pourquoi pas ? C'est, après tout, la seule vision qui ne me dégoûte pas. Et à force de lire les livres que me prête miss Serdaigle, je me dis que... que j'aimerais en écrire moi aussi ! Pas des livres scientifiques ou historiques. Déjà, je n'en serais pas capable ! Et puis, ça ne m'intéresse pas. Non, ce que j'aimerais écrire moi, ce sont des fictions. Je me laisserais aller à créer la vie d'une fille joviale, qui a une vie simple, sans pouvoir magique, sans château et sans malheur. Une fille qui a encore sa mère auprès d'elle, qui a un père aimant et attachant, fier de sa fille. Une fille heureuse et optimiste. Je pense qu'inventer une histoire comme celle-là, ça me ferait beaucoup de bien. Il faudrait que j'en parle à miss Serdaigle, pour voir ce qu'elle en penserait.



[30 JANVIER]

Dortoir des filles de Serpentard




Voilà, j'ai parlé de mon idée d'écriture à miss Serdaigle. Elle n'a pas vu les choses comme moi. Elle a dit que c'était comme si je voulais me créer un monde illusoire, comme vivre par procuration à travers les yeux de mon personnage au lieu de façonner ma propre vie et mon propre bonheur. En gros, elle a sous-entendu que j'étais lâche et que je voulais m'échapper de ma tristesse, sans vouloir changer les choses. Je ne suis pas d'accord avec elle. Mais je ne lui ai rien dit, bien sûr. Et puis, la discussion que j'ai eu avec elle n'a pas été trop inutile car elle m'a finalement conseillée. Selon elle, si je souhaite souffler un peu, m'échapper un peu de ma vie, elle dit que ce serait bien que je rejoigne un club à Poudlard. Un club de lecture ou de théâtre. Elle pense que ça pourrait ouvrir mes horizons, si j'allais ne serait- ce qu'un tout petit peu vers les autres. Elle a peut-être bien raison. Je vais y penser...

Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
2018/2019 - Troisième année RP

 FanFic  Lucy

Chapitre 22

Image
Dernière modification par Ysalyne Benett le 11 juin 2018, 9 h 19, modifié 1 fois.

Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
2018/2019 - Troisième année RP

 FanFic  Lucy

Chapitre 23



[1 JUILLET]

Jardin des grands-parents



C'est les vacances ! J'ai réussi mes examens de 2e année et à la rentrée, je suis en 3e année. En fait, je ne sais même pas si je suis contente ou non d'être en vacances. 

C'est vrai que cette année a été riche pour moi. J'ai beaucoup moins vu Salazar que l'année précédente mais est-ce vraiment une mauvaise chose ? Je ne crois pas. En tout cas, ça ne m'a pas manqué. J'ai cru entendre Godric Gryffondor dire à Helga Poufsouffle qu'il construisait quelque chose sous la terre...Mais ça paraît tellement étrange ! J'ai certainement mal compris. 

Je me suis rapprochée de miss Serdaigle et ça, c'était génial. Elle va me manquer pendant ces vacances mais elle m'a dit que je pouvais lui écrire si je le souhaitais. C'est peut-être un peu naïf de dire ça, mais elle est un peu la mère que je n'ai pas eu. Parce que je ne la vois pas comme mon amie, ce serait un peu étrange et elle a un comportement maternel avec moi. En fait, j'aimerais presque lui demander si je pouvais passer les prochaines vacances avec elle. Enfin, je ne le ferai sûrement pas. J'écris ça là, mais ça reste un rêve... Bref. 

Cette année a été riche aussi parce que je suis toujours amie, plus que jamais, avec Hortense. On me regarde un peu moins bizarrement dans les couloirs. Toujours un peu, mais bon. C'est mieux que rien. Tu as vu, Journal ? J'essaie d'être optimiste ! On verra, je ne sais pas si je vais tenir longtemps. 
Je me suis rapprochée de quelques filles de ma Maison aussi. De là à dire que ce sont des amies...Pas encore. Espérons que les choses avancent l'année prochaine. 
Et dernière chose : j'ai testé le théâtre ! Il y a un club à Poudlard, monté par quelques élèves et là aussi, j'ai pu rencontré des gens ! C'était génial ! Malheureusement, j'ai découvert ça vers la fin de l'année mais je compte bien en profiter pleinement l'année prochaine. 

Quant aux examens, je n'ai pas eu des notes incroyables mais je suis un peu au-dessus de la moyenne et pour le moment, ça me convient très bien. 

Voilà pour un petit bilan de l'année. J'espère que je vais trouver de quoi m'occuper pendant ces deux mois. 


[30 JUILLET]

Jardin des grands-parents



Je n'ai toujours rien trouvé, c'est atroce. Je regrette même d'avoir écrit le bilan de ma deuxième année à Poudlard le premier jour des vacances parce que maintenant, je n'ai plus rien à faire. Mes grands-parents ne me calculent pas et je m'ennuiiiiiiie ! 
J'essaie de créer des exercices de théâtre, de m'entraîner pour l'année prochaine mais bon... 

Ah oui ! J'ai rêvé d'un truc flippant aussi ! Mes grands-parents, et Salazar, épluchaient des oranges. Mais c'était la peau de leurs mains qui se détachaient, et pas celle de l'orange. C'était bien flippant. 

Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
2018/2019 - Troisième année RP

 FanFic  Lucy

Chapitre 24


[7 AOÛT]

Jardin des grands-parents




Je ne sais pas pourquoi je t'ai pris avec moi dans le jardin, cher journal, parce que c'est TOUJOURS les vacances et que j'ai TOUJOURS rien à dire... En fait, je dors, je mange, je me lave et ça à l'infini. Mes grands-parents me laissent souvent seule l'après-midi, en ce moment. Ma grand-mère va voir des copines à elle et mon grand-père veut aller pêcher apparemment. Enfin, ça, c'est ce qu'ils me disent mais je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression qu'ils me mentent...

Bon, j'exagère sûrement un peu. Pareil sur mon ennui parce qu'il faut bien s'occuper un peu. Par exemple, on s'envoie des lettres avec Hortense ! Moi, je lui dis que je m'ennuie, et elle, elle me raconte à quel point elle s'éclate ! Ses parents l'emmènent en vacances partout alors elle n'a pas le temps de laisser l'ennui s'installer. Elle a déjà fait au moins trois pays différents ! Il y en a qui ne s'embêtent pas, moi je vous le dis ! Une partie de moi est contente pour elle, mais une autre est extrêmement jalouse. Extrêmement. C'est stupide, je sais. 

Bref. Et quand je ne suis pas occupée à lui écrire, je lis. Je lis des romans pour essayer d'avoir un peu de culture. Quand j'écoute ma grand-mère, j'ai l'impression qu'elle connaît tout ! Qu'elle a tout lu ! Et du coup, ça me donne le sentiment d'être la plus ignorante des petites-filles. Je me suis dis qu'il fallait que j'améliore tout cela alors je lis, voilà. Des romans, du théâtre, des poésies, et même des manuels scolaires pour essayer de prendre un peu d'avance sur les cours ! Le savoir, c'est le pouvoir il paraît. 

Oh, d'ailleurs, en parlant des cours ! Je vais entrer en troisième année à la rentrée (d'ailleurs, je pense que je t'écrirai plus jusque là, quand j'aurai enfin des choses intéressantes à écrire ici). Ce qui veut dire que je vais devoir choisir des matières et en enlever d'autres ! Et je n'ai absolument aucune idée de ce que je voudrais prendre. En fait, je ne sais même pas trop encore comment ça va se passer mais mieux vaut se poser la question dès maintenant, non ? 

Déjà, la Divination, ça ne m'attire pas vraiment. Je dois être un peu trop terre-à-terre, je ne sais pas. Mais si je suis forcée d'en faire, alors je m'appliquerais quand même. Je ne veux pas mettre de la mauvaise volonté dans quoi que ce soit ! J'ai pris la bonne résolution d'être un peu plus agréable à l'avenir ! Je ne sais pas si je vais y arriver très longtemps, mais on ne sait jamais.

Les Soins aux Créatures Magiques, c'est un peu pareil... Moi, les animaux, bof bof. Ça m'a jamais trop attirée.  

La matière que je vais garder à tout prix, c'est la Défense Contre les Forces du Mal. Quelque chose me dit qu'avec Salazar, je risque d'en avoir besoin...

Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
2018/2019 - Troisième année RP
  Retour   Répondre