Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion

Rencontre autour du Quidditch  PV 

Dimanche 24 septembre 2042
Alice frissonna : quel temps pourri ! De quoi regretter d'avoir mit les pieds dehors... Le temps était gris et maussade et un froid, digne de novembre, avait gelé tout l'extérieur de Poudlard. Alice râla, même dans le nord, ce temps n'était pas normal en septembre ! En grelottant, la fillette essaya d'ordonner ses pensées : la saison de Quidditch avait commencé et le dimanche suivant, dans pile une semaine, se jouerait le premier match de la saison opposant les Frelons de Poufsouffle aux Éclairs de Serdaigle. La fillette stressait beaucoup à ce sujet... La perspective de jouer son tout premier match l'enchantait, bien évidement, mais cela la rendait également très nerveuse. Elle ressentait constamment comme un mélange d'excitation et d’appréhension... qui lui mettait les nerfs à vif ! Elle respira lentement et commença par essayer de se calmer. Pour cela, elle se remémorât tout les livres sur le Quidditch qu'elle avait lu depuis le début de l'année, la lecture de l'ouvrage : " Le Quidditch de A à Z ", s'était par exemple, montrée très instructive. Puis, un peu rassurée, elle se dirigea vers le terrain d’entraînement, son balai à la main. La deuxième année regarda cette grande étendue verte et les anneaux positionnés des deux côtés, elle se sentait prête à s'entraîner à fond ! Bien sûr, il y avait eu beaucoup d’entraînement en équipe ces derniers temps, mais elle avait ressenti le besoin d'améliorer son jeu personnel et surtout, la façon dont elle maniait son balai. Alors, d'un geste qui se voulait assuré, Alice enfourcha son balai et commença à prendre de l'altitude. Puis elle fit quelques tours de terrain, aussi bien pour vérifier l'état de son moyen de locomotion que pour se réchauffer. Elle partit ensuite se positionner devant trois des anneaux présents sur le terrain et s'appliqua à passer de celui qui se trouvait à quinze mètres à celui se situant à dix neuf mètres le plus vite possible, et inversement. Enfin, elle fit quelques tours sur elle-même et, satisfaite, elle redescendit en piquée, atterrissant brutalement sur le sol. La jeune fille n'avait jamais vraiment travaillé ses atterrissages, de toute façon, on ne lui demandait pas d’atterrir pendant un match ! Décidée à continuer l’entraînement malgré le froid mordant, Alice se remit sur son balai et donna un petit coup dans le sol pour le faire décoller. Puis, elle se repositionna près des mêmes anneaux qu'elle avait utilisé lors du tour précédent. Et la main qui, quelques dixièmes de secondes auparavant, tenait fortement serrée un Souafle prêté justement pour les entraînements, se retrouva entrain de lancer le plus fort possible la petit balle rouge. Alice suivit le Souafle des yeux et, non contente de ce premier essai, elle refit cet exercice une deuxième fois, puis une troisième, une quatrième, une cinquième... Au bout d'un certain laps de temps, c'est à dire : au bout d'une quinzaine de minutes : elle finit par s'arrêter, enfin satisfaite du résultat qu'elle obtenait. Elle récupéra la petit balle usée de couleur rouge et la coinça dans l'une de ses poches. Puis, elle redescendit à terre, en essayent, du mieux qu'elle pouvait de contrôler son atterrissage. Elle posa ensuite son balai sur une pierre et souffla dans ses petites mains gelée pour essayer de les réchauffer, le Quidditch était un sport génial mais épuisant, surtout quand le beau temps n'était pas au rendez-vous ! Elle sortit une chocogrenouille de la poche qui ne contenait pas le Souafle et la mangea, avant que celle-ci n’eut le temps de s'échapper. Puis elle se frotta les yeux et s'étira, prête à repartir quand quelque chose ou plutôt : quelqu'un : attira son attention. Elle s'approcha de la personne et découvrit qu'il s’agissait d'une petit fille, sûrement en première année. Alice remarqua aussi, d'après son uniforme, que c'était un Pouffy... Maintenant qu'elle la voyait, elle se souvint très bien l'avoir déjà aperçue en salle commune. Elle s'approcha de la fillette en souriant et prit la parole :
" Salut, qu'es-ce que tu fais là par ce froid glacial ? "
C'est alors qu'elle se rendit compte de la stupidité de sa question, elle aussi était dehors... Et la petite Poufsouffle avait certainement ses raisons...

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.

Rencontre autour du Quidditch  PV 

Cela ne faisait pas très longtemps qu’on m’avait introduit à cet univers qu’est la magie et déjà, j’en étais complètement fan. Mon seul regret étant de ne pas avoir pu y être introduit avant et d’avoir perdu 11 années de ma vie loin de cette fabuleuse vie qu’était celle d’une futur magicienne. Enfin, c’était un peu le côté négatif que d’être l’enfant de deux humains bien ordinaire. Enfin, mes parents n’étaient vraiment pas ordinaires, mais ils n’étaient certainement pas des magiciens.

Depuis mon arrivée à Poudlard, j’avais eu la chance de rencontrer une femme aux milles talents qui devient rapidement une de mes meilleures amies; Elizabeth Blackwood (NPC). C’était une américaine originaire de Londre ayant deux parents magiciens. Donc bien entendu, nous avons passé notre première nuit ensemble à discuter. Enfin, moi à lui poser quatre cents milles questions et elle a y répondre en ajoutant à chaque fois un petit : ‘Oh là là, tu ne sais rien de rien, c’est pénible’’.

L’une des choses qu’elle me fit connaître était en sport, bien propre à cet univers – forcément, c’est pas dans l’autre monde que tu peux voler sur un balais.- Ce sport était un agréable mélange entre tactique, travail d’équipe et barbarie pure et simple. Elle m’avait expliquée que le but était soit de rentrer un ballon rouge dans un anneau, soit d’attraper une petite boule or, soit de cogner K.O. toute l’équipe adverse afin de ne pas avoir de compétition pour rentrer la balle rouge dans les anneaux et capturer la petites boulle jaune.

Bon, je suis d’accord pour dire que les explications qu’elle m’avait données étaient plutôt simplistes et basique, mais cela avait quand même piquée ma curiosité et depuis quelques jours, je ne pouvais rien faire d’autre que me renseigner sur ce sport. Mon esprit divaguait automatiquement dans la direction du Quidditch. J’étais même en train de préparer ma candidature pour joindre l’équipe de ma maison. J’avais d’abord été à la bibliothèque cherché quelques livres sur le sujet, mais rien ne m’intéressait plus que de vivre ou de voir le sport de mes yeux.

C’est pourquoi cela faisait quelques jours que je passais mon temps perdu dans gradin du terrain de Quidditch. J’étais quelqu’un de discrète et on ne me remarquait pas forcément. J’ai même eu la chance d’assister à l’entraînement d’une équipe. C’était quelque chose qui m’intéressait vraiment et cela me donnait de plus en plus le goût d’en faire partie.

Aujourd’hui, comme les jours précédents, j’étais installée dans le plus haut gradin qu’il m’avait été possible de trouver. Les hauteurs ne me dérangeaient pas plus que ça. La journée avait été tranquille et j’avais profité du calme pour réviser les notes de mon cours de potion et de sortilège. Tellement calme que j’avais même eu le temps de terminer mon premier devoir de l’année. J’allais entamer le montre qu’était le premier devoir de sortilège quand une autre fille s’installa sur le terrain avec son balai. Je reconnu aussitôt les couleurs de ma maison et comprit tout aussi rapidement qu’il s’agissait d’une Poufsouffle tout comme moi. Je l’avais même déjà vue dans le dortoir à mon arriver. Elle discutait avec un autre gars, Eliot je crois. Un préfet, je n’y avait pas portée plus attention que ça.

Je me fis discrète au départ, afin de l’observer s’entraîner. J’ouvris mon calepin et en profita pour prendre quelques notes sur la façon dont elle volait avec son balais. J’avais bien essayé de faire quelques vols à mon tour, mais j’étais loin d’être un naturel. Mon passé moldue ne m’avait pas préparée à voler sur un balais et je manquais peut-être d’un peu de grâce, mais j’y arrivais… Enfin, je croyais y arriver.

Il ne lui fallut pas bien longtemps avant de remarquer ma présence. Elle m’aperçut du coin de l’œil en faisant un tournant sec après un but. Elle s’approcha rapidement de moi sur son balai et ne tarda pas de me parler. C’était un peu déstabilisant. D’habitude les gens me laissaient tranquille dans mon coin, quand il me remarquait. Elle, elle était venue me voir directement. Aucun nièsage (aucune connerie), aucune perte de temps. Tiens voilà une inconnue un peu creepy assise dans son coin en train de prendre des notes, allons lui parler.


[Fille] - Salut, qu'es-ce que tu fais là par ce froid glacial ? me dit-elle en haletant un peu de fumé du au froid.

Ah tiens, il faisait froid ? Je ne l’avais même pas remarqué. Le temps c’était refroidit depuis mon arrivée sur place et je ne m’en étais pas vraiment rendu compte. Enfin si, un peu, mais j’avais grandi dans un CHALET dans des MONTAGNES dans le nord et ce genre de température était plutôt normal là-bas. Ça et cette toge gardait la chaleur, c’était assez hallucinant.

[Aurélie] -Coucou ! lui répondis-je, l'air un peu niais Pas grand chose pour de vrai. J'aime bien voir les gens voler et s'entraîner. Je pense peut-être m'inscrire dans l'équipe, mais je voulais voir avant ce sport ressemblait à quoi.

Cette jeune fille ne devait pas être tellement plus âgée que moi. Clairement, la façon dont elle maniait le balais me disait qu'elle n'en n'était pas à sa première fois, mais elle étaient encore jeune.


[Aurélie] -Moi c'est Aurélie en passant ! On c'est déjà croisée quelques fois dans la grande salle, mais jamais vraiment parlée. C'est ma première année à Poudlard...je pris une petite pause[color= #cc6600]Plutôt devrais-je dire que c'est mes premières semaines dans le monde de la magie et j'en découvre chaque jours[/color]

Une chose était certaine, j'avais le blah blah facile. Je n'avais jamais vraiment rencontrée d'autres personnes de mon âge, on m'avait principalement élevée avec des personages pour enfant créer par ma mère. Sinon une dame venait me faire l'école à la maison. Du coup, les références que j'avais en terme d'interaction social était plutôt limité à ce que j'ai apprise par les comptes de ma mère, c'est-à-dire absolument rien.

[Aurélie] -Dis-moi, je me demandais si tu ne serais pas intéressée à me donner quelques trucs sur le maniment du balais. Je suis doué pour apprendre par moi-même ce qui s'apprends pas soi-même, comme les sortillèges, voir même les potions. Par contre, voler sur un balais, ce n'est pas quelque chose qu'on apprends seulement par la lecture. lui dis-je en lui offrant le plus beau des sourires que je pouvais faire à cette température.

[Aurélie] -Enfin, je ne voudrais pas non plus être dans tes jambes pendant ton entraînemet

Couleur d'Aurélie : #cc6600