Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion

La vengeance des balais

〔 PV avec Elyn Dodson




Image


« Debout ! »

23ème « debout » prononcé en deux minutes. Et le balai qui ne bougeait toujours pas d’un poil. Un soupire las s’échappa de la bouche de Leanna Hastings. Décidément, elle ne devait pas être faite pour le vol à balai. Ni pour le monde de la sorcellerie, d’ailleurs. Que faisait-elle ici...
Il était bien trop tôt pour abdiquer ; l’année ne faisait que commencer. Mais il fallait bien l’avouer, Leanna avait des lacunes dans toutes les matières. Rien à voir avec la plupart de ses camarades qui excellaient, car les cours de première année n’étaient rien comparés à ceux des années supérieures.

La Poufsouffle s’était rendue ridicule ー et ce n’était pas la première fois depuis le début de l’année ー lors du deuxième cours de vol.
Il lui avait été pardonné le fait de n’avoir pas réussi à faire léviter son balai lors du cours qui inaugurait l’année, après tout elle n’avait pas été la seule. Mais le deuxième cours avait été riche en succès pour les uns et en émotions pour ceux qui avaient enfin compris l’art du balai.
Tous avaient été satisfaits d’eux-même, sauf la Londonienne qui n’arrivait décidément pas à faire lever son balai. C’est qu’ils étaient capricieux pour des simples objets servant originellement à ramasser la poussière. Rien à voir avec ceux que Leanna avait côtoyé à Londres à fin de faire le ménage dans sa chambre.

Leanna s’était faite légèrement houspillée par son professeur : s’était-elle au moins entraîner ?
Non. La réponse était négative pour une bonne raison; elle n’était pas très rassurée de s’entraîner seule. Elle n’avait ni confiance en elle, ni en ce balai qui pouvait lui faire mordre la poussière en un rien de temps ー ironique pour un balai, me direz-vous.
Fallait-il encore qu’elle se remette en question suite à ce deuxième échec cuisant, elle n’avait pas le choix que de s’entraîner.

Rassemblant son courage à deux mains, à deux pieds, et avec tout ce que vous voulez, elle avait emprunté un des balais de l’école et s’était rendu au terrain d’entraînement vide. Mais le résultat était toujours aussi lamentable... cependant, Leanna ne se résignait pas à faire léviter ce maudit balai.

« Debout ! » dit-elle de sa voix fluette.

La fillette se prit à regretter d’avoir répéter sans cesse à sa mère qu’elle préférait l’aspirateur aux balais. Elle en était sûre: les balais se vengeaient d’elle.

On peut toujours plus que ce que l’on croit pouvoir.
couleur: #907F7C

La vengeance des balais

Depuis le 1er Septembre de l'année 2042, Tally Jenkins profitait de la latence de mise en place des divers entraînements des équipes de Quidditch pour squatter de plus en plus le terrain d'entraînement. Elle profitait également de ce même terrain pour accomplir une remise en forme physique total. Son bras gauche n'avait pas touché une batte depuis presque un an et elle appréhendait le moment où elle devrait frapper le cognard de plein fouet. La vision de sa blessure semblait encore toute proche. Beaucoup trop proche. Pour le moment, elle ne faisait que s'habituer à nouveau à voler, s'entraînant à chicaner de plus en plus vite. C'est modeste, c'était simple, Tally Jenkins en avait un peu honte. Elle qui avait mené les Éclairs l'année précédente... voilà qu'elle se retrouvait presque à un niveau de débutante où il fallait tout reprendre de zéro. C'était nul. C'était frustrant. Jenkins détestait ça. Elle voulait juste jouer au Quidditch ! Mais elle n'était plus membre de l'équipe...

Cette pensée la refroidissait toujours, même lorsque la motivation l'avait porté toute la matinée d'entraînement. Elle n'avait pas encore osé abordé la nouvelle capitaine des Serdaigle : Lyn Felix. Elle ne voulait pas se faire rabrouer. Ni même que celle-ci refuse son entrée dans l'équipe à cause de faibles performances physiques. C'était pour ça qu'elle était là, Jenkins. Elle devait retrouver un niveau potable avant même d'oser aborder Felix. Néanmoins, avant tout, il fallait qu'elle se remette en forme physiquement.

C'était pour cela que Jenkins avait abandonné le balai de ce matin-là. Elle avait préféré une simple tenue de sport pour faire quelque tour de terrains afin d'habituer son souffle à la rigueur du Quidditch. Elle n'aimait pas courir mais n'avait pas beaucoup d'autres choix. Elle sentait bien que son poignet était encore fragile. Tally serrait régulièrement sa main gauche pour sentir ses tendons se contracter mais le tout était bien faiblard. Après une bonne demie-heure de course, elle changea d'exercice pour passer à des étirements puis, elle souleva quelques poids légers de la main gauche pour tenter de remuscler ce bras.

Tally Jenkins avait beau être perdue dans ses pensées mais également très concentrée sur ses gestes - pour ne pas se faire mal à nouveau- elle ne pouvait s'empêcher de ne pas totalement fermer ses oreilles. Des « Debout ! » incessants s'y faisait entendre. Tally prit le rythme de ces « debout » en soulevant le poids. C'est ainsi qu'elle fit une série de vingt-trois mouvements jusqu'à épuisement de son bras... et de ses oreilles. Elle repéra sans mal la personne qui semblait vouloir faire lever un balai. Exaspérée d'avance, elle se dirigea vers la fille qui devait être en première année. Elle ne semblait pas du tout savoir s'y prendre avec un balai. La petite brune tenta une nouvelle fois de faire monter l'objet magique dans sa main mais celui-ci ne bougea qu'à peine. Tally lâcha un petit rire avant d'annoncer.

« _ Tu t'y prends vraiment mal. »

Tally, dans toute sa délicatesse et sa pédagogie. La Serdaigle s'avança alors jusqu'au balai de l'autre fille et plaça sa main droite au dessus.

« _ Debout ! »

Sans aucun mal, le balai fila jusqu'à sa main et Tally le rattrapa au vol avec un petit sourire. Pour elle, cela avait toujours été d'un naturel déconcertant. Elle n'était pas devenue Capitaine de l'équipe de Quidditch en une seule et unique année pour rien. Malgré sa méconnaissance du monde des Sorciers, elle avait du se rendre à l'évidence, c'était une sorte de don. A double tranchant, elle était donc bien incapable d'expliquer à cette pauvre fille pourquoi Tally y arrivait mais pas elle. Jenkins reposa le balai dans l'herbe et croisa les bras, attendant une nouvelle tentative de la part de la fillette.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

La vengeance des balais

Dans un sursaut, Leanna leva le regard vers la voix féminine, le bras toujours tendu devant elle. Elle s’y prenait mal ? Elle n’avait pas besoin de quelqu’un pour lui faire cette remarque désobligeante, elle avait eu le temps de le comprendre après tous ces essais. Mais la fillette, pas courageuse pour un sou, se garda bien de rétorquer quoi que ce soit. Offusquée au plus haut point, Leanna s’écarta pour voir l’inconnue à l’œuvre — en fait, elle n’avait pas trop eu le choix —, le regard noir et fixé dessus. Entre le cours de vol précédent et cette situation, elle n’avait jamais été aussi rabaissée de toute sa courte existence. Sa vie à Londres lui manquait déjà ; tout lui souriait et elle ne s’était jamais sentie aussi dépassée. Tout était nouveau pour elle: la vie dans le monde sorcier, les cours, la vie en dortoirs...

En deux temps trois mouvements, le balai se retrouva dans la main aguerrie de l’autre enfant. La Poufsouffle fut presque impressionnée, avant de poser les yeux sur le sourire triomphant et bravache. C’était reparti: elle bouillait de l’intérieur, ses muscles étaient si tendus qu’elle en avait mal au dos. Les poings serrés, aucun son ne sortit de sa bouche. La première année n’était pas le genre de fille à s’énerver, mais si il y avait bien quelque chose qu’elle détestait, c’était être humiliée.
Sa camarade semblait être plus âgée mais n’avait pas l’air de connaître la notion de respect. Si Olivia Hastings était là, elle aurait scandé à qui veut que cette petite manquait d’éducation. Il y avait d’autres moyens de dire à quelqu’un qu’il n’utilisait pas la bonne technique, surtout à un inconnu. Et surtout, elle était clairement plus expérimentée: pourquoi se moquer d’une débutante ?

Tentant tant bien que mal d’étouffer sa colère,  sans un mot, Leanna se replaça devant le balai, le visage toujours fermé. C’était tout elle: se retenir. Peu de personne l’avait déjà vu s’énerver.

Elle tendit la main en avant, au-dessus du balai.
« DEBOUT ! »
Ce fut une détonation. Toute sa colère lui avait échappée, et était sortie en même temps que ce mot qui avait résonné dans tout le terrain. Le balai avait dû ressentir ce changement d’émotion et lévita environ cinq centimètres plus haut avant de retrouver le sol.
Son bras retomba lourdement le long de son corps, accompagné d’un bruyant soupir. Leanna capitula, elle ramassa le balai.

« J’abandonne », dit-elle plus pour elle-même qu’à l’attention de sa camarade, « Je comprends pas comment faire voler ce balai. Je vais encore me faire gronder par le professeur...  »
Partagée entre colère, honte et renonciation, elle n’eut même pas le courage de regarder le visage de son ainée qui devait bien rigoler. 

Désolée du retard !

On peut toujours plus que ce que l’on croit pouvoir.
couleur: #907F7C

La vengeance des balais

Le regard que lui lança la jeune première année en disait long. Jenkins était comme ça, elle arrivait à se faire détester dès ses premières paroles. C'était un truc dont elle était plutôt fière. Elle n'avait pas besoin de l'amitié de ses morveux. Juste leur montrer à quel point elle leur était supérieure. Et c'était tellement facile avec cette pauvre enfant dont le balai ne voulait pas décoller du sol. Elle ressentait tellement de pitié pour cette fillette auquel il semblait manquer le déclic pour que son balai vienne naturellement jusqu'à sa main. Ce truc que Jenkins était bien incapable d'expliquer. Décidant que l'exemple était la meilleure des explications, elle démontra en moins d'une minute qu'il n'était pas si difficile d'ordonner à son balai de se lever. Puis, elle le reposa à terre et invita la brunette à réitérer l'expérience.

Celle-ci était remplie d'une chaleur nouvelle : la colère. C'était un truc que Tally appréciait. C'était comme ça qu'ils devaient progresser. Et il suffisait de les pousser un peu à bout pour qu'ils se lâchent tout seuls et déferlent leur magie jusqu'au bout de leur doigts. Cette fois-ci, cela faillit marcher. Le balai bougea, il vola même pendant quelques secondes au dessus du sol avant de retomber, malheureusement. Cette fois-ci, la colère de la fillette était partagée avec d'autres sentiments, ce qui n'était pas bon pour l'enseignement de Jenkins. Elle allait réussir à lui faire grimper son balai jusqu'à sa main. C'était décidé. Elle aimait les challenges avec les nouveaux.

« _ C'est vrai que Mister Sabedja serait bien capable de te faire courir plutôt que voler. Tu f'rais mieux de continuer et réussir. Si t'as pas envie de subir l’humiliation de tes p'tits copains. » bam, dans le lard ! C'était ça, la délicatesse de Jenkins. En vrai, elle ne connaissait pas vraiment le professeur de Vol. Il n'avait jamais eu grand chose à lui reprocher. Enfin, il n'avait pas encore eu l'occasion de la voir voler cette année. Ni depuis l'accident. Enfin bref. Elle devait quand même veiller à ce que la p'tite ne se brise pas. C'était sympa la provocation mais les esprits faibles pouvaient parfois préférer détaler à toutes jambes plutôt que la confronter. Comme elle était pas pédagogue pour deux sous, elle imaginait qu'elle pouvait comprendre, ou pas...

Bref, il fallait empêcher la gamine de s'enfuir. Rien de plus simple. Jenkins se rapprocha d'elle et lui posa une main sur l'épaule. C'était presque fraternelle. Il fallait bien aussi qu'elle impose sa stature, qu'elle lui montre qu'elle n'avait d'autre choix que de s'exécuter. Et qu'elle suscite la peur, la colère pour canaliser sa magie.

« _ C'pas en restant les bras ballants que tu vas réussir, hein. »

Ouuuh, ça pique ça. Tu vas résister, jeune fille, ou tu vas déguerpir ? Es-tu à la hauteur de professeure Jenkins ? Ou pas ?

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |