Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion

 Mission cabane  L'appel des airs

  C'était l'un des ces jours de soleil qui perçait parmi ceux pluvieux qui peuplaient le début du printemps. Audric venait tout juste d'intégrer l'équipe de Quidditch des Griffes Ardentes en tant que remplaçant. Une batte dans une main, un balai dans l'autre, il s'avança au milieu du terrain plus déterminé que jamais à faire des preuves. Bien sûr il y avait des chances qu'il reste sur le banc tout le long du prochain match, mais qu'importe il fallait tout de même qu'il s'entraîne au même titre que les autres. Son ami Adrian lui avait proposé de l'aider en lui lançant des balles. En sortant du vestiaire de sa maison il jeta un œil sur celui des Poufsouffles et eu un petit sourire. Dire que l'an dernier à la même époque environ il avait tenté de prendre l'objet fétiche de la batteuse des Frelons...
 A force d'accompagner ses deux meilleurs amis à leurs entraînements et de les voir jouer, l'envie de faire partie de l'équipe avait grandit en lui jusqu'à le pousser à candidater pour un poste de batteur. Jonathan décrivait avec tellement de passion le match dans lequel il avait joué à ce post que le français avait voulu essayer à son tour et s'était laisser porté par les encouragements de son ami. Et plus il s’entraînait, plus il y prenait goût. Le né-moldu n'avait jamais pensé -jusqu'à il y a quelques semaines- à jouer à un tel sport un jour. A voir ses camarades revenir épuisés, courbaturés et même couverts de bleus, il se disait que même si le Quidditch était un sport passionnant il n'en restait pas moins brutal et ne l'attirait pas beaucoup. Mais il n'y avait que les idiots qui ne changeaient pas d'avis et même s'il n'était pas des plus malin, Audric avait fini par se prendre au jeu a son tour.

 Il posa d'abord la batte au sol et décolla. Il préférait faire quelques tours dans les airs sans l'objet pour s'échauffer. De toute manière Adrian n'était toujours pas là, et il ne pouvait pas commencer tout seul. 
Monter, descendre, monter, descendre, un virage à droite, un autre du sens opposé,... Voler lui offrait un incroyable sentiment de liberté : c'était grisant. Le temps ne défilait pas de la même manière, et il n'aurait su dire combien de temps il avait passé à voler quand il aperçut une silhouette approcher du terrain. Pensant qu'il s'agissait de l'américain, il descendit doucement et se posa au milieu du terrain. 
 Alors que la silhouette s'approchait encore, il pu constater avec déception qu'il ne s'agissait pas de son ami mais d'une fille, et d'une autre maison certainement. Le brun décida de l'ignorer pour le moment et partit ramasser sa batte. En se penchant, son regard se posa sur une forme indéfinie de couleur grise foncée qui bougeait dans l'herbe, se mouvant de son côté.
* Tiens, un rat...*
 
 "UN RAT!" Le garçon aux yeux vairons lâcha sa batte et fit un grand bond en arrière. L'animal se redressa légèrement sur ses pattes arrières et huma l'air. Le garçon prit la seul arme qu'il avait en main, à savoir son balai, et le pointa en direction du rongeur prêt à le repousser le plus loin possible s'il faisait mine de vouloir lui grimper dessus. N'ayant rien sous la main pour se mettre en hauteur, il n'avait aucun autre choix que de se défendre. 

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

 Mission cabane  L'appel des airs

Ce matin, Abby s'était levée avec une pensée : elle allait s'entraîner. Elle n'avait pas pu pendant un certain temps, pour diverses raisons, et le vol lui avait beaucoup manqué. Et puis elle jouait dans l'équipe des Éclairs ! Certes, elle n'était que remplaçante, mais on aurait peut-être besoin d'elle après tout.
*J'espère juste que je ne vais pas finir dans le lac cette fois-ci.* pensa Abby en souriant.

La fillette jeta un œil à la cage qu'elle tenait dans la main droite. Une petite boule grise se cachait sous des débris de nourriture en tout genre, allant d'un Suçacide entamé à des morceaux de carotte à moitié machouillés.
- N'aie pas peur ! chuchota Abby en nettoyant la cage d'un geste, découvrant ainsi un rat visiblement terrorrisé par cette excursion en terre inconnue. Tu vas pouvoir assister à une superbe prestation de vol, la mienne !
Abby avait en effet décidé d'amener avec elle Epnibuhzi, son petit compagnon. Du haut de ses onze ans, elle trouvait important qu'il prenne un peu l'air.

Impatiente d'être dans le ciel, la première année posa la cage dans l'herbe le temps d'aller chercher un balai. Il s'agissait de trouver la perle rare, celui sur lequel elle serait parfaitement à l'aise. Fallait-il prendre ce Brossdur 7, ou bien ce Comète 260 ? Décidément, la fillette avait hâte de posséder son propre balai ! Mais soudain, un cri interrompit ces spéculations :
- UN RAT !

Abby se retourna brutalement. Un garçon, visiblement effrayé, scrutait le sol sans lâcher son balai.
*Epni !*
- Epni ! J'arrive !
Elle se rua vers le garçon au balai, sûre de trouver le rat à ses pieds. Mais à quelques mètres de son objectif, une terrible pensée lui vint à l'esprit :
*Il essaie de tuer Epni !*
- Assassin ! hurla-t-elle. Lâche ce balai ! Tout de suite !

Dumb et Dumber, les aventuriers de la boîte à flemme perdue

 Mission cabane  L'appel des airs

 Ne sachant que faire et comme l'animal refusait de reculer, Audric poussait son balais dans sa direction pensant le faire fuir, sans chercher à le toucher vraiment. Tout d'abord par ce qu'il ne voulait pas faire de mal à un animal, quoi qu'il en dise parfois les rongeurs restaient des créatures vivantes... aussi dégoûtantes et horribles soient-elles. La seconde raison était qu'en approchant les brindilles de l'objet qu'il tenait trop prêt de la créature, cette dernière pourrait en profiter pour grimper dessus et arriver plus vite vers lui. Si un tel cas se réalisait, le brun lâcherait son balais avant de s'enfuir en courant (et en hurlant, bien entendu.)
 Il entendit vaguement une voix au loin mais ne tourna pas la tête pour autant. Il était persuadé que s'il lâchait la créature du regard cette dernière ne profiterait pour se cacher et il n'y avait rien de plus horrible pour lui que de savoir qu'un rat était présent dans les parages sans pouvoir le voir de ses yeux vus. 

 "Assassin!" Entendit-il légèrement non loin de lui, suivit d'un ordre de lâcher son "repousse-rat". *Assassin? Moi?* Ne comprenant pas qui donnait l'ordre et aussi d'où venait la voix, il tourna légèrement la tête dans la direction de la fille qui avait parler. Il aperçut alors une brunette appartenant visiblement à l'équipe de Serdaigle qui semblait enragée contre lui. Il ne comprenait pas pourquoi, n'arrivait plus à réfléchir. Tout ce qu'il arrivait à penser était à ce rat. Ce rat qui... grimpait à présent sur son balais comme il l'avait prévu. Enfin en réalité l'animal avait seulement posé deux pattes sur les brindilles et remuait son nez.

En étouffant un cri de stupeur, le garçon aux yeux vairons lâcha l'objet qui atterrit lourdement au sol, faisant faire au rat un petit roulé-boulé dans l'herbe verte. 
 Adieu fierté, honneur et surtout crédibilité... Audric couru en battant des bras, le visage figé par la peur, directement derrière la fillette qui s'était approchée. Il oublia instantanément qu'elle lui avait crié dessus et qu'elle avait certainement mal comprit ses intentions. Tout ce qui comptait pour lui à cet instant, c'était qu'elle pourrait remplacer son ami Jonathan en tant que bouclier anti-rat puisqu'elle ne semblait pas en avoir peur elle non plus. 

 "Enlèves-le pitié..." balbutia-t-il en s'agrippant à son dos.  "Je n'aime pas ça. Du tout du tout."
Au moins il ne pleurait pas, c'était déjà ça. Niveau honte on avait déjà passé un seuil assez impressionnant, pas besoin d'en rajouter encore plus.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

 Mission cabane  L'appel des airs

Visiblement terrifié, le garçon laissa tomber le balai, ce qui faillit écraser Epnibuhzi. Il lâcha :
- Enlèves-le pitié... Je n'aime pas ça. Du tout du tout.
Abby se débarrassa du gryffon qui se cachait derrière elle et se précipita pour récupérer son rat. Elle le prit dans ses mains avant qu'il ne mette fin aux jours d'Epni.
- C'est quoi ton problème à toi ? Pourquoi t'essayais de te débarrasser de mon rat avec ton horrible balai ? D'ailleurs t'es qui ?
*Trop bizarres, ses yeux ! Sérieusement, deux couleurs différentes ?* pensa Abby.
Elle se garda cependant de faire la remarque à voix haute. Non pas par politesse mais uniquement pour garder cette "pique" pour plus tard, dans le cas où le garçon s'en prenait à Epni.

Abby croisa les bras pour montrer qu'elle n'allait pas partir. Le tueur de rats n'allait pas s'en tirer aussi facilement, tout de même !
*Et puis c'est quoi cette tête ? C'est un rat, pas un dinosaure !*
- On dirait que t'as PEUR ! s'exclama-t-elle. C'est ridicule, moi j'ai peur de rien ! D'absolument rien !
Elle rigola. Un garçon qui avait peur d'une toute petite bestiole ! D'ailleurs il était en quelle année ? Première ? Deuxième ? Pas plus en tout cas, il n'était pas très grand. Et il était probablement dans l'équipe de Quidditch de Gryffondor, beaucoup de joueurs venaient s'entraîner ces derniers temps, avec le match qui approchait.

Dumb et Dumber, les aventuriers de la boîte à flemme perdue

 Mission cabane  L'appel des airs

 La brunette n'avait aucune compassion envers un pauvre garçon apeuré. Elle se dégagea, le laissant sans bouclier. Elle se précipita vers le rat et le prit dans ses mains, arrachant une grimaça au brun qui recula mécaniquement de deux pas. Dans son esprit embrouillé par sa phobie, un long chemin de compréhension était en train de se former, reliant la jeune fille au muridé. Ce n'est seulement que lorsqu'elle s'adressa rageusement à lui, en lui confirmant que la bête en question lui appartenait qu'il réalisa que c'était son animal de compagnie. Cette fille était décidément bien étrange : non seulement elle aimait ces affreuses bêtes mais en plus elle en avait adopté un! 
 Audric ne souhaitait toujours pas la mort de la créature, mais il comprenait un peu mieux pourquoi la Serdaigle était remontée contre lui. 

 Cette dernière croisa ses bras sur sa poitrine avant de le toiser et de l'attaquer sur un sujet sensible (surtout à cet instant) : sa phobie. Il s'était bien gardé d'en faire part à qui que ce soit au départ, surtout qu'il avait rapidement comprit que les rumeurs circulaient assez vite au sein du château. Il s'était finalement confié à son meilleur ami, ou plutôt Jonathan l'avait comprit la première fois qu'ils avaient croisés un rat ensemble au détour d'un couloir. Mais son cadet, s'il se moquait de lui à se propos, ne le faisait pas méchamment et c'était plus de la taquinerie qu'autre chose. La Serdaigle en revanche toucha sa fierté en quelques mots seulement. Les joues rouges, il omît volontairement de se présenter pour lui aboyer dessus directement. Chacun son tour!

« Et alors? C'est interdit d'avoir peur maintenant? » Il serra les poings et jetait de temps à autre un regard vers le rat. Tant qu'elle le portait, il y avait peu de chances que l'animal l'attaque, n'est-ce pas? « De toute façon on a tous peur de quelque chose, tu n'es qu'une menteuse si tu dis le contraire! » Et bim! Jolie répartie Hitward... pour un enfant de quatre ans. Ce n'était pas non plus la phrase que son père lui ressortait chaque fois que son fils lui disait que l'on s'était à nouveau moqué de lui à se sujet... pas du tout non. A force de l'entendre continuellement, Audric avait finit par y croire fermement, et cela le rassurait un peu, même si beaucoup trouvaient ridicule qu'il ai peur de ces animaux en question. C'était pourtant la même chose que d'avoir peur des serpents, du vide ou de la foule.

 « De toute façon il n'a rien à faire là! » continua-t-il en pointant un doigt accusateur sur la créature. « C'est beaucoup trop dangereux pour une petite bête comme ça. » 

Le garçon était essoufflé, les joues rouges et les phalanges blanches à force de serrer les poings. Il se remit à crier, toujours sur le même ton histoire qu'elle l'entende bien. « Je m'appelle Audric Hitward et oui, j'ai peur des rats. Et toi t'es qui pour juger les gens, hein? »
 Il ne bougea pas, attendant qu'elle réponde ou au moins qu'elle se pousse. Il lui était impossible de prendre son balai posé juste à côté d'elle, c'était plus fort que lui. Et pour récupérer sa batte il devait faire un détour pour l'éviter, et rien ne lui garantissait qu'elle ne s'approcherait pas de lui volontairement avec l'animal dans ses mains exprès pour le harceler.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )