Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion

Cours de vol particulier  PV Mad Mal 

Image


James venait de sortir d'une grosse journée de cours. Il avait enchainé trois de ses matières favorites et une qu'il aimait moins. C'était une bonne journée comme le gryffon les aimait. Le soleil tapait dans le ciel, la température était plus qu'agréable, et James n'avait pas vu le temps passé. En plus, son moral était au beau fixe suite à l'obtention d'un Optimal en Astronomie. Il avait l'impression que rien ne pourrait l'arrêter aujourd'hui.

Alors que le jeune rouge et or salua ses camarades, il prit la direction des grands escaliers qui l'amenèrent jusqu'au grand hall. De là, James traversa la massive porte en bois et alla se promener dans le parc. Il marchait, sentant la brise fraiche lui souffler sur le visage et imaginait déjà bien ce que Mad allait lui réserver. En effet, le petit blondinet ne se promenait pas vainement dans le parc. Il avançait prestement vers le terrain d'entrainement situé non loin du stade de Quidditch. James repensa à la manière dont cette situation était arrivée. Il y a quelque jours, alors qu'il sortait d'un cours de vol, il réalisa que malgré la qualité des cours dispensés à Poudlard, et malgré la sympathie qu'il avait pour le professeur de cette matière, le jeune Gryffondor estimait ne pas voler assez pour progresser suffisamment rapidement afin de pouvoir espérer rejoindre l'équipe de sa maison, les Griffes Ardentes. Ce n'est que le soir, après une bonne douche, que James croisa Mad dans la salle commune des braves. Il eut alors une idée, osée certes, mais ingénieuse d'après lui. Cette jeune fille ravissante n'était autre que la gardienne des Griffes Ardentes. Pourquoi ne pas lui demander de l'aide ? Qu'avait-il à perdre à prendre son courage en main et à aller aborder la préfète ?
Il l'interpella et, dans un coin isolé, s'entretint avec elle. Sa requête était simple. Il lui avait simplement demandé de lui enseigner l'art du vol le soir après les cours. Et c'est avec surprise que le jeune garçon constata que la gryffonne de deuxième année accepta sans conditions et sans rechigner. Voila donc comment il était parvenu à devenir privilégié, d'après lui.

Et c'est en cette magnifique fin de journée ensoleillée que le premier rendez-vous devait se tenir.
James arriva finalement sur les lieux. C'était un grand terrain, vaste et dégagé et à l'abri des regards des différents promeneurs. L'endroit idéal pour s'entrainer en fait.
En attendant l'arrivée de sa camarade, James s'allongea dans l'herbe chaude et douce, à l'ombre d'un des rares arbres qui se dressaient là. Le temps passait et le jeune Gryffon fixait le ciel, s'imaginant déjà réaliser nombres de prouesses et techniques avancées.

Première année RP
Journaliste au Gryffon'heure

Cours de vol particulier  PV Mad Mal 

- Comme d'habitude, les élèves me rendant un bon devoir auront eux aussi une chocogrenouille ! Bonne après-midi.

Mad attrapa un parchemin que le professeur Sabedja lui tendait, celui du devoir à faire pour le prochain cours, étalant un pâle sourire sur son visage. Le jeune homme faisait probablement partie de la brigade des rares professeurs qui n'insupportait jamais cette élève. Bien sur, elle n'était jamais totalement antipathique à l'égard de ses enseignants mais, même si au fond d'elle elle savait les apprécier, rares étaient ceux qui ne s'attiraient pas ses foudres. Entre ceux qui était trop exigeants à son goût et les autres pas assez stimulants, rien n'allait jamais et un petit défaut pouvait trop vite prendre une importance démesurée. Petit à petit, elle commençait à développer une aversion pour ses cours qui ne lui suffisaient plus et ses professeurs qui ne faisaient que la ralentir selon elle. Ainsi, la fin de journée était vraiment bénéfique, d'autant plus quand elle débutait par le cours de vol.

Cette soirée allait d'ailleurs être entièrement consacrée au vol sur balai. En effet, Mad avait reçu une demande d'un Première Année, un certain James Flint, assez dragueur dans l'âme de l'initier davantage que le professeur Sabedja à la pratique du vol et son aînée avait accepté cette proposition qui ne lui déplaisait pas. La soirée qu'ils allaient passer s'annonçait effectivement assez intéressante : entre parties de rigolade et pratique de sa passion, la Gryffonne n'allait pas s'ennuyer. 

La préfète sortit alors des vestiaires où elle était passée pour prendre son balai -enfin celui de l'école qu'elle s'était attribuée- qu'elle tenait désormais à la main fermement. Au seuil de la porte, elle s'arrêta et découvrit non loin le corps de James, allongé, qui semblait prendre un bain de soleil. La jeune fille se rapprocha donc discrètement de lui, puis, une fois à proximité de son corps pour le moins inerte, s'assit en tailleur et lui murmura :

- Ca va ? Tu veux un oreiller ?

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

Cours de vol particulier  PV Mad Mal 

James était bien, allongé dans l'herbe. Il laissait son esprit vagabonder dans les méandres de l'imagination d'un enfant de onze ans. Le jeune garçon blond rêvait d'avoir la chance de rejoindre l'équipe de Quidditch de sa maison. Il était déterminé et bien motivé à progresser rapidement pour atteindre cet objectif qu'il qualifiait lui-même de fou lorsque l'on a découvert un balai de sorcier pour la première fois à son âge.
Le jeune Gryffon se sentait apaisé et reposé. La température ambiante lui apportait un confort indéniable et il ressentait une grande fierté en réalisant qu'il allait passer du temps avec une jolie jeune fille de sa maison. Elle était forte de caractère d'après ce qu'il avait vu, mais ça lui plaisait. James fermait les yeux et un sourire discret se dessinait sur son visage à la pensée de ce moment qu'il allait vivre d'ici peu. En effet, elle ne devrait plus trop tarder maintenant.
Soudain, le jeune garçon qui se laissait aux joies d'avoir les yeux fermés, sursauta. Une voix vint l'extirper de son moment d'évasion.


"Ca va ? Tu veux un oreiller ?" dit une voix proche de lui.

Il ouvrit les yeux de manière soudaine, se redressant dans un grand geste brusque. Il constata quelques instants plus tard que cette voix était celle de Mad. Visiblement elle était arrivée à pas feutrés et se tenait maintenant devant James, assise en tailleur. Il se sentait un peu bête d'être pris sur le fait en train de rêvasser. Qu'allait-elle pensé de lui ? Ne venait-il pas de renvoyer une mauvaise image ?
Il redressa la tête et fini par lui adresser la parole.


"Hé salut ! Je ne t'avais pas du tout entendu arriver ! Un vrai chat !" Il agrémenta son intervention d'un large sourire et d'un mime plus ou moins réussi d'un chat en train de marcher.

Puis il abaissa son regard comme étant attiré par une masse posée à même le sol. C'était le balai de Mad qui jonchait par terre. Un balai ! James avait oublié de prendre un balai !

"Oh mince j'ai oublié de prendre un balai dans les vestiaires !" s'exclame-t-il d'un air affolé. Sur ces paroles, il se leva et regarda le vestiaire au loin. Décidément ça partait mal. Qu'allait-elle penser ?

Première année RP
Journaliste au Gryffon'heure