Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

 Cabane de Cristal  Gare aux bleus !

Un instant. Rien qu'une fraction de seconde. Il n'en fallait pas plus au Cognard pour reprendre sa route, comme si de rien n'était. Tally, toujours sa baguette en l'air, s'était arrêtée. Laissant le temps en suspend. Clairement, elle était à côté de ses pompes. Elle laissa la tête chercheuse filer vers le Serpentard qui cria des insultes en... en quoi d'ailleurs ? Jenkins ne parlait pas vraiment d'autres langues que l'Anglais. Elle avait bien appris quelques mots de Chinois en compagnie de Mei, mais c'était tout. Ces insultes filèrent aussi vite que le Cognard sur le châtain. Celui-ci se tenait prêt et il referma le coffre sur la balle folle qui se retrouva ainsi enfermée. Le vert s'effondra sur la boîte. D'un seul coup.

Ce n'est qu'à la vision de cette scène que Tally prit conscience qu'elle n'avait pas bougé depuis qu'elle avait stoppé l’enchantement de Peeves. Et ce n'est qu'à ce moment qu'elle comprit que son balai ne semblait plus pouvoir avancer. Elle avait beau se pencher en avant, y mettre toute sa volonté... non, rien. Le balai était fixé dans les airs avec une Jenkins dessus, toujours sa baguette à la main. Elle fronça les sourcils. C'était pas normal. Au même moment, le petit brun s'effondrait sur le Serpentard pour l'aider à canaliser le Cognard. Quelle drôle de scène se tramait sur le terrain. On n'avait jamais vu ça. Un coffre fou et un balai figé.

Lorsque l'autre Serdaigle cria à Peeves de se montrer -en explosant les oreilles du Serpentard au passage-, celui-ci ne se fit pas prier et déboula sur le terrain de sa démarche fantomatique. Il riait aux éclats.

« _ Mais que font trois enfants sur le terrain d'entraînement ? Il claqua des doigts et Tally descendit de plusieurs mètres, lâchant un hoquet de surprise. »

Tally regarda en bas... il y avait encore une bonne dizaine de mètres de chute avant d'arriver au sol. Elle serra les dents. Elle n'avait pas le temps d'user de sa magie pour descendre en toute tranquillité, elle devait garder à l’œil l'esprit frappeur jusqu'à ce que les deux garçons parviennent à refermer le coffre.

« _ Et que fait l'idiot du village si loin de son nid ? Cracha Tally à l'attention du fantôme. »

Celui-ci se mit à rire de plus belle et à tournoyer dans le ciel en chantant un hymne visant à blesser les petits sorciers. Il se mit à voler encore plus vite en s'amusant à déplacer le balai sur lequel Tally Jenkins tenait de plus en plus difficilement. Elle serra les dents et sentit son petit-déjeuner lui remonter dans la gorge.

« _ Petrificus Totalus ! Lança-t-elle en direction de l'Esprit frappeur. Mais celui-ci avait juste à esquiver son sort d'un bond puis à faire bouger le balai de Tally pour que celle-ci se retrouve dans une posture de faiblesse. »

Ce qu'elle pouvait haïr ces situations où elle ne pouvait rien faire. Alors, elle ne fit que se cramponner un peu plus au manche. Chuter n'était pas dans ses intentions, encore moins à quelques semaines de son prochain match. Elle s'agrippa d'autant plus fermement, priant pour retrouver ses esprits et être capable de faire un truc un peu plus censé que rien du tout.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

 Cabane de Cristal  Gare aux bleus !

À peine Gabrial reprit-il le contrôle total de son esprit et se concentra pleinement sur la boîte qu'il sentit un lourd poids s'effondrer sur lui.
Il put légèrement tourner la tête et vit l'autre Serdaigle. Quelle plaie, décidément, celui-là... Même si son aide n'était pas de trop.
-PEEVES C'EST FINI MAINTENANT, LE COGNARD EST COINCÉ, MAINTENANT VAS T'EN ET VAS EMBÊTER QUELQU'UN D'AUTRE.
Gabrial se demanda s'il n'allait pas devenir sourd. L'Abruti en personne de Serdaigle lui avait littéralement dézingué les oreilles en criant. Et à son sens, provoquer Peeves n'amenerait à rien, si ce n'est peut-être le faire sortir de sa cachette. Cette fois, plus question pour Gabrial de mettre son ego de côté pour être sympathique : il méprisait réellement le Serdaigle.
En attendant, Jenkins semblait salement galérer, là-haut. Son balais ne bougeait pas. Elle ne pouvait rien faire.
La malle de jeu vibrait toujours dangereusement, mais les deux garçons arrivaientt cependant à la maintenir fermée sans douleur.
Peut-être que cet incident qui commençait à exaspérer Gabrial allait enfin prendre fin. Mais c'était sans compter sur l'arrivée de Peeves sur le terrain. Merci l'Abruti. Peeves cria narquoisement quelque chose que le Serpentard ne put pas entendre. Il claqua des doigts et, inévitablement, Jenkins chuta de plusieurs mettre. L'Abruti avait donc bien aggravé les choses en provoquant Peeves. Mais Jenkins ne se démonta pas et répliqua quelque chose. La situation empirait : Jenkins tenta de lancer un sort à l'esprit frappeur, sans succès. Et la batteuse ne pouvait strictement plus rien faire. Gabrial décida d'agir.
Le bras du Serdaigle reposait par-dessus le verrou à boucle de la malle. Gabrial, égoïste, ne songea même pas à lui demander de le refermer. Tout en maintenant la malle au sol avec le poids de son corps, il donna à violant coup d'épaule à l'Abruti pour le dégager du verrou. Gabrial saisit l'extrémité en cuir et la passa dans la solide boucle en argent ; qu'il claqua contre la partie inférieure de la malle. Voilà. Boîte fermée. Pour la première fois depuis le début de la journée, une initiative de Gabrial était entièrement couronnée de succès. Ils allaient pouvoir aider Jenkins. Le Serpent prit une inspiration et se tourna vers le Serdaigle.
- Désolé.
Voilà, il s'était excusé, on ne viendrait pas lui chercher des noises pour le grand coup qu'il avait donné à l'Abruti. Gabrial se concentra sur Jenkins : à présent, la priorité numéro un (même si Gabrial n'en était pas enchanté), c'était elle. 

Parce que dans la vie il faut faire des choses choix.
"Don't be like me. Be better."
R.D. Jr

 Cabane de Cristal  Gare aux bleus !

Peeves était enfin apparu. Au moins Paul pouvait se féliciter d'avoir un bon esprit de déduction, si Peeves n'avait pas était là tout ce qu'il aurait dit ou crié précédemment n'aurait pas eu le même effet. Le jeune Serdaigle se serait couvert de ridicule face à cette respectable capitaine et cet insupportable Serpentard. Tally avait bien tenté de lancer un sort mais l'esprit n'était pas réputé pour être une cible facile. La riposte de Peeves ne tarda pas et la jeune fille Au sol les deux garçons maintenaient le coffre, l'aiglon écrasant le serpent. Ce dernier eu la bonne idée de fermer la malle définitivement grâce aux sangles sauf que Paul le gênait visiblement.

Paul reçu un coup d'épaule violent de la part de ce satané Serpentard qui pendant un instant semblait sourire. Décidémment, il ne faisait rien pour se rendre agréable. Mais Paul devait reconnaître que le garçon insupportable avait réussi à fermer cette fichu malle. Mais est-ce que le coup d'épaule était nécessaire ? Un brin de communication n'aurait il pas suffit pour qu'il y ait un travail d'équipe ? En même temps, est ce que Paul voulait travailler en équipe avec cet odieux serpent ? Après réflexion, il jugea que non et se fit la promesse d'une petite vengeance personnelle.

- Désolé.

Paul savait que les excuses du serpent n'avaient aucune saveur. La malle était maintenant sécurisée même si Paul était sûr que l'autre garçon l'avait peut être mal fermée. Mais maintenant, il fallait aider la capitaine. Elle ne bougeait plus, ou du moins son balai était immobile dans l'air et faisait face à l'esprit comme dans un duel. Paul décida alors de se rapprocher de la confrontation entre Tally et Peeves, espérant être utile à un moment donné. Il était à court d'idée désormais. Mais sans sa baguette, que pouvait il réelement faire ?

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7

 Cabane de Cristal  Gare aux bleus !

Peeves effectua un demi-tour en arc de cercle comme pour s'assurer que toutes ses victimes étaient bien présentes. Il n'y avait aucune raison qu'il n'est pas remarqué le petit manège des deux jeunes Poudlardiens mais, contre toute attente, il ne s'en préoccupa pas et préféra laisser le Cognard, bien rangé dans son gros coffre. Il partit dans un immense fou-rire et continua de tourner en un cercle parfait au dessus d'eux. Il semblait parfaitement comprendre que les deux première année et la Capitaine étaient pris au piège et incapable de faire quoi que se soit.

« _ Alors, alors, on rigole moins que dans les tribunes, hein ? Aahhahahahaha »

Sur ces paroles, il tournoya rapidement entre le châtain et le brun, passant même au travers de ce dernier. Il se figea juste devant le Serdaigle et lui fit les gros yeux.

« _ Qu'es-tu petit sorcier sans ta baguette magique ? Hein ? Pauvre chose ! Et il lui passa à nouveau au travers. »

Peeves, en plus d'être ignoble, était malin. Il était parvenu à mettre hors jeu la plus âgée pour tourmenter les petits. Cette situation força Tally à resserrer encore son étreinte contre le manche de son balai. Elle ne pouvait pas rester plus longtemps sans agir. Elle avisa de la hauteur d'où elle était, profitant que l'attention de l'esprit frappeur soit ailleurs. C'était drôlement haut. Ayant toujours sa baguette à la main, elle murmura une formule. Cette même formule dont elle ne savait pas vraiment si elle fonctionnait sur autre chose que des objets. Dans tous les cas, elle n'avait pas bien le choix... Son sortilège atteignit le sol sans bruit mais impossible de savoir d'ici s'il était efficace. Profitant de la non-attention du fantôme, Tally retira ses chaussures pour les lancer à ses pieds. Celles si rebondirent sans bruit sur le sable. Son sortilège d'élasticité semblait fonctionner. Elle prit son courage à deux mains et se laissa tomber de son balai.

Jenkins n'avait jamais chuté. A part une fois. Mais elle était déjà dans les vapes lorsque s'était arrivé. Donc elle avait décidé qu'elle n'était jamais tombée. Jusqu'à aujourd'hui. Où elle tombait de son plein gré. Qu'avait-elle dans le crâne ? Elle n'eut pas vraiment le loisir d'y réfléchir avant que l'herbe sableuse devenue gélatine n'arrête son saut. Après un premier rebond, elle s’expulsa en avant et ratterrit avec agilité sur ses deux pieds nus. Elle n'avait pas trop eu l'occasion de continuer à écouter les jérémiades de Peeves. Elle espérait simplement qu'il n'avait pas trop humilié les deux enfants. Elle s'approcha de lui, sa baguette en hêtre brandit devant ses yeux, un regard assassin et les lèvres pincées.

« _ Peeves, je crois que t'en as assez fait. Retourne au château. Laisse-nous tranquilles. Sa voix ne trembla pas. Elle savait que ses sortilèges étaient parfaitement inefficaces contre lui. Elle n'avait plus que droit à l'intimidation. De l'intimidation sur un fantôme dont la principale caractéristique était justement celle-ci. Tally avait peu d'espoirs, mais elle n'allait pas non plus se laisser faire. »

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

 Cabane de Cristal  Gare aux bleus !

Peeves ricanait bêtement, tourmentant ce faiblard de Serdaigle, qui n'avait pas sa baguette. 
Gabrial eu soudain le souffle coupé. Un instant, on aurait pu jurer qu'une cascade d'eau glacée avait traversé Gabrial. Ce dernier compris avec effroi que Peeves lui été passé à travers. Et ce n'était pas une sensation des plus agréables. Gabrial s'efforça de garder un visage impassible, espérant seulement que Peeves ne serait pas pris de l'envie de recommencer. C'est alors que le Serpentard aperçu quelque chose qui méritait très certainement de l'attention. Jenkins tentait quelque chose avec sa baguette. Quand le jeune allemand la vit chuter volontairement de son balais, il s'inquiéta d'abord de sa santé mentale. Mais quand Gabrial la vit rebondir doucement sur le sol, il comprit. Et il se trouva fort impressionné par la performance de Jenkins, et pour cause ! Dans la situation actuelle, penser à utiliser un pareil sort (et surtout se risquer à tenter le coup) dénotait un sacré sang-froid et un grand courage. Alors que Peeves amorçait une nouvelle décente vers les deux première année, elle s'interposa, baguette tendue.
- Peeves, je crois que t'en as assez fait. Retourne au château. Laisse-nous tranquilles, lâcha-t-elle froidement, à la façon d'une lame de fer qu'on abat sur le bois dur.
L'union fait la force. Gabrial savait que cette citation se révélait vraie dans bon nombre de situations. Pourtant, jamais le jeune Serpentard n'arrivait à l'appliquer. Le père de Gabrial avait souvent dit à son fils qu'il était trop égocentrique, qu'il voulait être au centre de l'action et tout faire tourner autour de lui. Ces paroles étaient dures à entendre, mais fondées. Gabrial déglutit et décida de faire un effort... Juste une fois.
Il se plaça à côté de Jenkins et lança :
- Ouais, Peeves... Fais-nous donc le plaisir de nous débarrasser de ta noble présence.
Peeves sembla sur le point d'éclater de rire. Il regarda ce duo hétéroclite que formaient Gabrial et Jenkins. Il lança alors :
- Ahah, ahah ! Très intéressant.
Il se tourna vers le Serdaigle :
- Je suppose que tu vas rejoindre tes petits amis et t'unir à eux pour essayer un vain de me vaincre ! Dites-moi, pourquoi pas n'êtes-vous pas à Gryffondor, vous me semblez bien braves !
C'était plus une provocation qu'une question, et Gabrial se sentit atrocement insulté d'être ainsi comparé aux Gryffondor. Mais ce n'était pas le moment de faire ressurgir son orgueil personnel.  Peeves était vraisemblablement en train de les tester en les provoquant. 
Mais ni Jenkins ni l'autre Serdaigle ne répondirent à la provocation. 
- Votre témérité et votre maigre sagesse me donnent presque envie de vous laisser tranquille, reprit l'Esprit frappeur avec un petit sourire en coin.
Qu'avait-il derrière la tête ? Finalement, tout portait à croire que Peeves allait peut-être les laisser tranquille. Gabrial espéra qu'il n'était pas en train de se créer de faux espoirs...

Voilà Paul, j'espère que cette gratitude de la part de Peeves t'apporte assez d'éléments pour conclure ce RP  ^^  donc sur ce bonne chance !

Parce que dans la vie il faut faire des choses choix.
"Don't be like me. Be better."
R.D. Jr

 Cabane de Cristal  Gare aux bleus !

Peeves avait décidément le regard vif, il avait remarqué que Paul n'avait pas sa baguette puis Peeves passa au travers de Paul. C'était vraiment une sensation désagréable que d'être traversé. Paul l'avait déjà remarqué dans l'année après avoir eu le malheur de traverser un fantôme sans faire attention. Le fantôme lui avait dit que pour lui aussi c'était désagréable. Peeves n'était pas comme tout les autres fantômes visiblement. Il prenait du plaisir à tourmenter tout le monde. Aujourd'hui c'était au tour des trois élèves présent sur le terrain d'entrainement.

- Votre témérité et votre maigre sagesse me donnent presque envie de vous laisser tranquille.

Quand Paul a entendu ces mots, le presque le mit mal à l'aise. Peeves allait-il continuer ? Paul regrettait presque d'être venu.

- Vu que tu as presque envie de nous laisser tranquille, moi j'ai presque envie de m'en aller.
- C'est que l'aiglon est un lâche ? Je retire ce que j'ai dit, seulement le Serpentard s'est trompé de maison.
- J'ai suffisamment pris l'air comme ça et je vais me faire un plaisir d'aller voir le Baron pour lui dire que tu t'en prends à un de ses élève préféré.

Paul avait menti, il n'avait pas précisé qui était l'élève préféré du Baron. Cela pouvait être Tally pour son caractère, Gabrial car il est un Serpentard ou même lui pour une obscure raison. Il laissait l'esprit frappeur faire les conclusions qui s'imposent. Alors que Paul pour appuyer ses propos fit mine de retourner au château, Peeves paniqua:
- Oh non, pas le Baron ! Je m'en vais ! Ne lui dis rien ! De toute façon j'ai des choses à faire du côté de...

Et Peeves fila vers le château rapidement, laissant les trois enfants sur le terrain. Paul était content que son bluff ait marché. Il salua Tally, passa devant le serpent en faisant un léger signe de tête et retourna lui aussi au château. Il a eu suffisamment d'émotion forte pour aujourd'hui, il était temps de retourner à ses devoirs et aussi de vérifier que son livre de potion est encore utilisable.

Fin du RP, merci à vous deux pour ce RP génial et merci à Élina Montmort pour cette mission très sympathique.

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7
  Retour   Répondre