Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion

Veille sur le quartier des Lunes  Ambre B. 

13 Mai 2043
PV. Ambre Baxrendhel


Le printemps s'était maintenant bien installé. Il y a un mois, les Éclairs avaient affronté les Griffes Ardentes, un match qui s'était soldé par un échec cuisant pour les bleu et bronze. Un affrontement qui s'était déroulé sous les giboulées de neige et dans un épais brouillard. En somme, plus rien à voir avec avec le temps et la température actuelle. Qu'il était bon de sentir la douce chaleur de l'été qui arrive. Tally Jenkins aimait les basses températures, elle aimait les couloirs du château remplis par les élèves et leur robe d'hiver. Mais le printemps avait pour avantage de voir ses amis et camarades en tenues plus décontractées. Les longues robes étaient vite remplacées par des chemises légères face aux belles journées. Jenkins était sereine. Elle s'était même accordée une mâtinée de repos, se promettant d'aller entraîner ses coups droit un peu plus tard dans la journée. Depuis sa nomination au titre de meilleure joueuse du match, elle s'était un peu reposée sur ses capacités, choisissant de se reposer plus régulièrement. Et puis, elle n'était jamais sûre du moment où la Deuxième Épreuve tomberait. On n'était jamais trop prudent. Mei restait discrète mais elles échangeaient encore régulièrement. Poudlard s'était habitué à la présence de leurs invités et croiser leur tête d'étranger au détour d'un couloir ne choquait plus et ne provoquait plus d'énorme attroupements comme cela avait pu être le cas.
Avec l'arrivée de cette routine était arrivée la chute lente de la pression qui pesait sur les épaules de la rouge. La Première Épreuve était passée, son nouveau match en tant que Capitaine également, elle s'autorisait enfin à souffler. Les deux s'étaient soldés par un échec. Mais, elle ne prenait pas ces défaites pour faillites personnelles. D'ailleurs, elle ne jugeait pas avoir échoué. Elle était même immensément fière d'avoir été nommée joueuse du match. Et encore plus fière de ne pas avoir terminée à la dernière place alors que le Mogwaï leur avait totalement échappé.

Le Quidditch était un sport où Tally prenait énormément de plaisir. C'était simple, c'était un véritable exutoire pour la colère qu'elle avait accumulé durant ces mois alités. Et, depuis la fin du match, elle se sentait plus régulièrement vidée. Comme épuisée. Ses coups d'éclats étaient moins fréquents. Néanmoins, elle avait toujours une réputation à tenir. Et pas n'importe laquelle. Il était hors-de-question qu'on vienne lui chercher des noises parce qu'elle était devenue sympa. Non, elle n'était pas sympa, juste plus capable de maîtriser cette insidieuse fureur qui avait tendance à la prendre toute entière lors de moments impromptus. Bref, elle appréciait garder cette stature et cet ascendant psychologique qui faisait parfois la différence. Et puis, si elle devait cogner une fois où deux, même en dehors du terrain, cela ne la rebutait pas. Il fallait bien se défouler et s'assurer que ses poings étaient encore en fonctionnement.

Le 13 mai était une date un peu spéciale. Peu de personnes le savait mais c'était l'anniversaire de Tally Jenkins. Elle aimait que quasiment personne de son entourage soit au courant. Comme si ça pouvait lui prouver que ses secrets étaient bien gardés. Cela avait une forme rassurante et apaisante. Il y avait pourtant une personne qui n'oubliait jamais son anniversaire. C'était sa mère. Tally s'en voulait de ne pas avoir pris le temps de rentrer à Rugby durant les vacances de printemps. Prise dans la tourmente du tournoi et du capitanat, elle n'avait pas pris le temps de rentrer chez elle. Sa mère, compréhensive et attentionnée, ne n'en lui avait pas du tout voulu. Comme toujours. Tally restait toujours vague dans ses informations sur Poudlard et sur les aventures qu'elle vivait. Elle ne savait pas trop ce qu'elle pouvait révéler ou non. Elle ne voulait pas faire de bêtise et appréciait surtout de garder ses petits secrets. C'était tellement simple avec sa mère. Elle ne la questionnait jamais trop et profitait toujours du moment présent lorsqu'elles se voyaient. Jenkins savait que sa mère était blessée, elle savait aussi que John ne reviendrait pas... Enfin, s'il osait mettre les pieds à la maison, c'était à la petite Tally qu'il allait avoir affaire. La troisième année n'avait toujours pas eu le courage de lui annoncer qu'elle avait été trompé. Ni même de lui confier les quelques informations dont elle disposait. Officiellement, elle était toujours à sa recherche... sans trouver le moindre indice. Cette histoire commençait à peser sur le cœur de la petite mais, étant nulle en relation humaine, elle n'avait toujours aucune idée de comment le lui révéler.

Tally Jenkins plia soigneusement la lettre de sa mère pour la ranger dans une poche. Elle entra dans les vestiaires du terrain d'entraînement. La matinée était avancée mais la chaleur n'avait pas encore pris possession de l'atmosphère si bien qu'il était encore temps d'aller frapper dans du cognard. Elle se déshabilla et enfila son équipement de Quidditch léger. Elle n'avait pas besoin de revêtir sa tenue match, juste ses protection par dessus ses vêtements de sport. Elle rangea avec application ses affaires dans son sac qu'elle glissa sous le banc. Elle attrapa sa batte et un vieux balai avant de se rendre sur la pelouse qui commençait à dessécher sous les assauts répétés du soleil. En arrivant au bord du terrain, elle se rendit compte qu'elle n'était pas seule. Tally avait toujours préféré s'entraîner en solo, jugeant inutile de se donner en spectacle. C'était de toute façon un véritable choix que d'être venue plus tard ce matin-là. Elle allait donc devoir partager le terrain.

En plissant le yeux, elle remarqua que la personne qui volait était en possession d’une batte et frappait toujours incroyablement juste son Cognard. Une tête chercheuse qui ne se lassait pas de prendre des coups et qui continuait encore et toujours à s’approcher de sa némésis. Celle-ci, adroite et expérimentée cognait avec détermination la balle lorsqu’elle revenait sur elle. Le coeur de Tally manqua un battement lorsqu’elle se rendit compte qu’il s’agissait d’Ambre Baxrendhel. Ambre. Baxrendhel. La fameuse. L’unique. La meilleure batteuse de Poudlard. La capitaine la plus expérimentée. Ambre Baxrendhel. Jenkins ne savait pas vraiment comment ce nom résonnait en elle. La rousse était à la fois crainte et immensément respectée. On ne la jugeait pas, on s'extasiait devant ses résultats en match. On ne lui parlait pas, on la vénérait secrètement. Baxrendhel était une légende à Poudlard. Une batteuse d'exception, une fille que Tally avait tout de suite admirée en matière de Quidditch. Quelqu'un pour qui ses sentiments étaient aussi contradictoires que puissants. La Serdaigle était troublée. Troublée de la retrouver ici alors qu'il n'y avait rien de plus normal. Mais surtout perturbée par une vérité qui s'imposa bientôt à son esprit : elles étaient parfaitement égales. Elles ne s'étaient jamais rencontrées sur le terrain mais, aujourd'hui, en ce 13 Mai 2043 l'une ne surpassait pas l'autre. Elles étaient batteuse et capitaine et autant l'une que l'autre était parvenue à prouver leur talent de batteuse.

Certes, Tally n'avait pas encore droit aux entraînements personnalisés et spéciaux offerts à la fois par le professeur de Vol et par une ancienne joueuse professionnelle mais elle avait montré de quoi elle était capable. Et puis, Ambre était de deux ans son aînée, celui lui laissait alors encore deux longues années pour prouver qu'elle était tout aussi capable que la Capitaine des Frelons.

Elle tenta donc de reprendre de la contenance. Elle était depuis plusieurs minutes au bord du terrain et nul doute que la Poufsouffle avait noté sa présence. Tally Jenkins ne pouvait pas faire demi-tour. Il était de toute façon hors de question d'aller ailleurs. Elle pris une grande respiration et enfourcha son balai. Son esprit lui martelait qu'elle valait bien une Ambre Baxrendhel. Son cœur lui prouvait qu'elle avait encore du chemin à faire. Elle n'y pouvait rien, son admiration pour cette fille de poigne était sans limite. Elle admirait beaucoup Elina Montmort mais Ambre, c'était une autre paire de manche. Elle l'admirait pour bien d'autres choses et bien d'autres qualités qu'elle ne possédait pas.

Elle revécue en un instant la remise de la coupe l'année dernière. Les Éclairs avaient montré une excellente performante, sans Jenkins. Amer, elle avait tiré la gueule tout le long de la cérémonie. Mais la relation fusionnelle entre la batteuse et l'ex-capitaine des Frelons faisait des jaloux. Tally Jenkins n'avait pas échappé à la règle.
Dernière modification par Tally Jenkins le 15 octobre 2018, 17 h 10, modifié 1 fois.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.
Tallaze et Blally le couple naze en carton

Veille sur le quartier des Lunes  Ambre B. 

-22 février 2043-


« Tu n’as pas trop mal joué oui… »

Trempée jusqu’aux os, Ambre sentit ses jambes se dérober. Pourtant, elle resta debout, droite. Face à elle, une vieille dame aux cheveux blancs. Vieille dame oui, mais à la carrure toujours aussi imposante, reste de ses années de gloire en tant que batteuse des Busards de Heidelberg. Eliza Steinschmidt était sèche. Probablement s’était-elle lancée un sortilège pour ne pas prendre la pluie.

Le match opposant les Frelons de Poufsouffle aux Crochets d’Argent de Serpentard s’était terminé quelques minutes plus tôt. L’équipe d’Ambre avait remporté la confrontation. Dès que les joueurs avaient retrouvé la terre ferme, la rouquine s’était élancée vers les tribunes où se trouvait l’allemande, laissant ses coéquipiers retourner dans les vestiaires.

Sa présence avait pour but de déterminer l’avenir d’Ambre Baxrendhel. C’était aujourd’hui qu’elle déciderait de la prendre ou non comme élève.

«  Ce fût un beau match… Soldé par la victoire… Mmh je n’en attendais pas moins de toi. Je ne serai pas venue sinon. Mais… Tu dois comprendre qu’il m’en faut plus. Je viendrai à ton prochain match. Et là… Là je te donnerai ma réponse. »

Après un hochement de tête de la part de la Poufsouffle, elles se saluèrent et Ambre repartit en direction de son vestiaire. Une fois à l’intérieur, elle lança ses protections contre le mur, de rage, avant de s’asseoir. Elle avait été naïve de croire qu'un match suffirait.

Eliza Steinschmidt voulait encore la voir à l’œuvre… Eh bien elle la verrait, mais plus forte qu’aujourd’hui.


-13 mai 2043-


Cela faisait maintenant presque deux heures qu’Ambre Baxrendhel s’entraînait à frapper le cognard. Un entrainement en solitaire, comme à son habitude. Ces derniers se faisaient de plus en plus souvent depuis qu’elle avait repris le poste de capitaine de l’équipe des Frelons de Poufsouffle. Bien évidemment, lors des entraînements de son équipe, elle s’entraînait, mais elle préférait passer plus de temps à coacher son équipe, préparant des exercices spécifiques pour ses joueurs, elle devait donc les observer, rester disponible pour eux et leurs questions. De même, maintenant que l’équipe avait recruté de nouveaux joueurs, dont de nouveaux coéquipiers de batte et cognard, elle préférait leur laisser au maximum la balle folle pour qu’ils s’améliorent.

Contrairement aux autres, elle avait les cours particuliers du professeur de vol de Poudlard, Ydhael Sabedja ; mais surtout, elle avait Eliza Steinschmidt. C’était évidemment l’une de ses sources de motivation. Le but qu’elle allait bientôt atteindre. Tout allait se jouer lors de son prochain match. Prochain match qui déterminerait également le vainqueur du championnat de Poudlard. Si les Frelons gagnaient, ils conserveraient leur titre.

« Aller… ! »

Le cognard fila vers le sud, laissant quelques secondes de répit à la cinquième année. Du coin de l’œil, elle avisa une forme sur le sol, au bord du terrain. Après avoir fait une moue d’indifférence, elle reporta toute son attention sur la balle folle qui revenait à nouveau. D’un nouveau coup de batte, elle l’envoya à l’opposé, vers le nord, effectuant ainsi une volte-face. Maintenant, elle distinguait parfaitement la forme au bord du terrain. Elle n’aurait su dire qui cela pouvait être, mais elle repéra immédiatement l’équipement de la personne. Un balai, une batte, un cognard. Nouvelle moue de la part de la rouquine. Quoique, cette fois ce n’était pas de l’indifférence, mais de l’appréhension.

Lorsque le nouveau venu s’éleva suffisamment, Ambre distingua nettement de qui il s’agissait. Elle n’avait pas encore joué contre elle cette année, mais elle reconnut facilement Tally Jenkins, l’une des batteuses de Serdaigle. Elle en avait d’ailleurs entendu parler par rapport au dernier match des Serdaigle. Ambre n’avait pas pu y aller, elle était malade, mais on lui avait rapporté les moments forts, et surtout les exploits de l’aiglonne avec sa batte. Fronçant les sourcils, elle repoussa violemment le cognard, l’envoyant valdinguer plus loin que lors de ses précédents coups. Juste après, elle vola vers Tally, et avant que cette dernière n’atteigne la même hauteur qu’elle, s’arrêta juste au-dessus :

« J’ai pas fini de m’entraîner. Et deux cognards sur le terrain c’est trop dangereux. »

Inconsciemment, elle jaugea la Serdaigle et repensa à ce qu’il s’était passé l’année dernière, lors d’une expérience qu’elle avait faite en compagnie de Nora Starks, la batteuse de Gryffondor :

« Starks avait plus d’expérience que toi, pourtant l’année dernière le cognard a fracassé son crâne. A cause de moi. Alors tu vas redescendre et attendre que je termine. »

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Veille sur le quartier des Lunes  Ambre B. 

Tally Jenkins enfourcha son balai, elle poussa un long soupir pour se donner du courage. Ambre Baxrendhel n'était pas connue pour sa sympathie. Comme Tally. Était-ce un truc de batteuse d'être brute et sans concession ? Ou un truc de Capitaine ? Jenkins effaça cette possibilité, Lyn n'avait rien de la bestialité de ses deux aînées, bien au contraire. Dans tous les cas, il était certain qu'il fallait un certain cran pour s'attaquer au Cognard. Et un certain talent. Qu'elles avaient probablement toutes les deux. Malgré son appréhension, la troisième année ne voulait pas s'abaisser. Elle méritait cette place. Elle méritait la confiance de ses joueurs. Même si les Frelons étaient sans conteste la meilleure équipe de Poudlard à l'heure actuelle les Éclairs ne pouvaient pas s'avouer vaincus. Sa mâchoire se contracta alors qu'elle prenait peu à peu de l'altitude. Tout allait bien se passer. Elle voulait juste s'entraîner, au même titre que son aînée. Elle voulait juste avoir l'autorisation de frapper quelques Cognards. Juste ça. C'était pas grand chose, si ? Tally Jenkins se sentit bien faiblarde. Ce qui avait le don de l'énerver. Pourquoi aurait-elle besoin de s'écraser face à ses aînés alors qu'elle écrabouillait avec une facilité déconcertante les plus jeunes. Pourquoi cette crainte qui lui serrait le cœur, lui rendant les bras tout mollassons et les jambes en coton ?

Jenkins se fit violence, elle fronça les sourcils pour empêcher les larmes de lui grimper aux yeux face à une situation qui semblait la dépasser complètement. Elle serra encore plus fortement sa mâchoire. Elle allait le faire. Elle pouvait le faire. Elle avait le droit. Baxrendhel n'était pas plus que ce qu'elle était. Ses mains se serrèrent autour du manche jusqu'à ce qu'elle ressente la moindre subtilité du bois sous sa paume. Ses jambes était tellement tendues qu'il lui sembla qu'elle n'avait jamais volé d'une façon aussi peu naturelle. Elle se fit à nouveau violence pour que ses jambes se replient sur elles-même afin d'adopter une position aérodynamique.

Inévitablement, son vol la menait vers la Pousouffle qui frappa plus fort que d'habitude son Cognard pour ce diriger vers elle. Jenkins manqua de tomber de son balai et ce n'est que grâce à le crispation de ses mains sur le manche qu'elle retrouva l'équilibre. Si Baxrendhel venait vers elle, était-ce un bon signe ou de mauvaise augure ? Elle s'encouragea mentalement pour garder ses doutes le plus invisible possible. C'était une chose pour laquelle Mei était très douée. Et, à force de la côtoyer, elle espérait devenir aussi énigmatique qu'elle. Tally Jenkins était donc devenue une sorte de bombe à retardement. Un maelstrom de sentiments contradictoires menaient une immense guerre qui résonnait jusqu'à la pointe de ses pieds que Tally tentait tant bien que mal de cacher aux yeux de l'autre joueuse de Quidditch. Il ne suffisait plus de grand chose pour que le vase explose et que Tally fonde en larme ou saute de son balai ou... au coup d'une Ambre qui, jusqu'ici, ne lui avait pas fait de mal.

Tally avait l'impression d'être depuis des heures dans les airs alors que cela faisait à peine une dizaine de secondes. La batteuse de Frelons s'arrêta au dessus d'elle, Tally prit un mal de cou, tendue comme un arc, à regarder au dessus d'elle. Le ton de l'autre Capitaine était sans appel. Elle ne voulait pas de compagnie sur le terrain, encore moins celle de Tally Jenkins étant donné qu'elle l'humilia en la comparant à Starks. Nora Starks était loin d'être une mauvaise joueuse, après tout, les Griffes Ardentes avaient bien gagné face aux Éclairs, mais la blonde n'avait pas vraiment participé au match. Tally ne doutait pas de ses capacités, on ne devenait pas Capitaine en claquant des doigts... et, pourtant... elle ne parvenait qu'à se comparer à la rousse. Elle n'avait jamais jugé Starks meilleure qu'elle, à l'inverse de l'immense Ambre Baxrendhel. Elle se raidit encore un peu plus lorsqu'Ambre évoqua un crâne fracassé. Elle voulait lui répondre que ça ne lui faisait pas peur mais, derrière cette assurance, elle ne pouvait que penser à cet arrêt sportif forcé à cause d'un Cognard.

Tellement tendue, tellement stressée, elle n'arriva même pas à fermer les yeux pour rassembler un semblant de cohérence dans ses pensées divergentes. Il était extrêmement rare qu'aucune image de sa chute ne lui revienne lorsqu'on lui parlait d'accidents liés au Quidditch. Elle ne savait pas comment prendre d'assaut la Capitaine des jaune et elle ne parvenait pas vraiment à trouver des pensées assez cohérentes pour les exposer à la championne de la batte.

« _ Ecoute... sa voix lui semble éraillée, rauque, elle n'avait pas l'impression que c'était la sienne. La sensation était bizarre. Elle avait l'impression qu'en prenant la parole elle avait été expulsée de son corps et la sensation de vide qui s'en suivait était déconcertante. J'ai autant le droit d'être sur ce terrain que toi. Et je demande ma chance. Retrouvant un semblant de fierté et d'agressivité qui la définissait, elle s'éleva de quelques mètres pour se retrouver aux côtés d'Ambre Baxrendhel. Vu d'ici, elle était encore plus impressionnante. Mais Tally Jenkins avait survécu à un oiseau-muraille, un troll des montagnes et aux tours malicieux d'un presque Mogwaï. Elle se redressa sur son balai, un sourire narquois aux lèvres. Starks n'avait peut-être pas mon talent. Elle lâcha son propre Cognard -qui n'avait pas été délivré- pour qu'il retombe au sol. Elle sortit sa batte de sous son aisselle pour s'occuper de la tête chercheuse qui revenait en force vers leur duo. Elle défia du regard Baxrendhel. C'était sa façon à elle de s'affirmer et de retrouver sa confiance en elle. Tally savait qu'Ambre ne s'écraserait pas mais il était peut-être possible qu'elles se tiennent tête. Jenkins prit de la vitesse pour partir affronter le Cognard. »

Elle leva sa batte, sa main tremblotait encore un peu sous le coup de l'émotion. D'habitude, elle n'arrivait pas à garder un tel calme face aux plus âgés. Elle ne savait pas trop comment elle était parvenue à ce tour de magie. La force tranquille de Mei l'avait peut-être atteinte. Elle cligna des yeux pour analyser sa cible qui semblait vouloir s'enfuir par le revers. Tally trancha sa trajectoire pour prendre en dévissée le Cognard et l'envoyer plus loin. Elle sentit un léger tiraillement dans le tendons de son avant-bras gauche, probablement dû à la tension accumulée qui venait de s’expulser avec son coup de batte. Le coup n'était pas parfait, n'avait pas la précision d'un coup d'Ambre, mais il était honnête.

Tally Jenkins effectua un demi-tour contrôlé pour retourner vers sa rivale du jour.
« _ Je peux redescendre, maintenant. Si tu veux. La peur, envolée. L'angoisse, envolée. La tétanie, envolée. L'amusement avait dorénavant pris place. Un lueur de défi illumina ses yeux. J'aurais au moins frappé un Cognard. Et elle haussa les épaules. Elle avait la sensation d'avoir déposé une candidature à Mei Ling. L'impression d'avoir fait son travail avec tact et pugnacité. »

Tout ce qu'elle venait de faire était tellement invraisemblable que Jenkins était prête à s'en contenter. Evidemment, elle ne dirait pas non si Baxrendhel acceptait de s'entraîner un peu avec elle. Mais elle ne serait pas non plus déçue si elle ne l'arrêtait pas. Aujourd'hui était un grand jour. Elle avait affronté ses peurs et fait front au piédestal sur lequel elle plaçait Ambre Baxrendhel.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.
Tallaze et Blally le couple naze en carton

Veille sur le quartier des Lunes  Ambre B. 

Lorsque la Serdaigle commença à lui répondre, d’une voix lente, posée, quoique légèrement différente du ton habituel de la jeune fille, Ambre se douta immédiatement de quelque chose. La bleu et bronze allait-elle commencer à lui faire un exposé long comme la muraille de Chine pour lui expliquer en quoi elle avait tout autant le droit qu’elle de se trouver sur ce terrain pile à ce moment-là ? Allait-elle se mettre à la traiter de tous les noms et expressions insultantes qu’elle connaissait ?

Non, rien de tout cela. Seulement quelques mots pour lui dire qu’elle pouvait se trouver ici. Ce que la Poufsouffle pensait, certes, mais dit de manière plus direct. Tally Jenkins s’éleva à sa hauteur. La capitaine des Frelons fronça légèrement les sourcils.


« Starks n’avait peut-être pas mon talent. »

Ces mots résonnèrent dans la tête de la rousse. Sa mâchoire se crispa. La Serdaigle était trop condescendante pour elle. Muette, elle regarda Jenkins lâcher son cognard. Non… Elle n’allait quand même pas oser… ? Si. Elle osa. Ambre savait que le cognard était en train de revenir. Elle n’eut même pas le temps d’esquisser un mouvement pour empêcher la bleu de passer, que Tally s’était déjà élancée pour jouer le cognard de la Poufsouffle.

Elle la suivit. Elle la suivit tout en sachant qu’elle n’arriverait pas à la rattraper. Tally avait quelques millièmes de secondes d’avance sur elle, elle serait au cognard la première. Mais pourquoi la suivait-elle ? Pour essayer d’avoir le cognard ? Pour lui montrer qu’elle ne se laissait pas faire et qu’elle était meilleure batteuse, une batteuse plus rapide ? Ou simplement pour l’empêcher de le jouer et de redescendre, comme elle le lui avait demandé quelques instants auparavant ? Elle ne savait pas. La seule chose dont elle était sûre à ce moment-là, c’est qu’elle voulait éviter de revivre la même situation qu’avec Nora Starks.

Au moment où la Serdaigle atteignit la balle folle et qu’elle frappa, les images de l’accident de la batteuse de Gryffondor repassèrent dans l’esprit de la cinquième année. Elle ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir pour se retrouver face à Tally Jenkins.

Son air et ses paroles puaient le défi. Ambre aurait pu l’étriper sur place si elles ne s’étaient pas trouvées dans les airs à plusieurs mètres du sol. Oui, elle aurait pu… Non, elle allait.

Ambre empoigna fermement le balai de la jeune fille et l’entraîna avec elle vers le sol. Au diable le cognard qui se trouvait toujours dans les parages, au diable les battes qu’elles tenaient toutes les deux dans leurs mains respectives, au diable la hauteur à laquelle elle se trouvait, Tally Jenkins allait comprendre qu’elle avait fait une erreur.

L’atterrissage ne fût certes pas agréable, mais ce qui allait suivre ne le serait guère plus. En cours de descente, la jaune et noir avait lâché le balai de l’autre, sachant qu’à ce niveau-là, elle continuerait sa descente. Lorsque Tally posa pied à terre quelques instants après Ambre, cette dernière fonça immédiatement sur l’aiglonne.


« Ne refais plus jamais ça Jenkins, tu m’entends ? PLUS JAMAIS CA ! Elle la bouscula rageusement. Tu te crois maligne ? Tu penses que Madame la Serdaigle sait mieux que les autres quand il y a du danger ? Elle continuait de s’avancer vers elle, voulant la faire reculer, la bousculant lorsqu’elle ne reculait pas. Hein c’est ça ? Tu te crois plus intelligente ? Elle l’attrapa au col de ses vêtements. T’as envie de retourner dans un lit d’hôpital parce que t’auras pas été foutu d’écouter et de suivre des instructions et que le cognard t’auras fracassé le crâne ? T’AS ENVIE DE CA JENKINS ? »

Elle la lâcha d’un coup, donnant une dernière impulsion pour la faire vaciller. Pas assez fortement pour la faire tomber. Tout en se détournant d’elle, elle sortit sa baguette et la pointa vers le cognard pour le ramener près d’elle. En quelques secondes, elle tenait la balle folle, inerte grâce au sort qu’elle lui avait lancé.

« T’as été imprudente Jenkins. Elle se retourna vers elle. Tu t’es mis en danger et tu m’as mise en danger. Lorsqu’un autre joueur te dit qu’il ne veut pas que tu interviennes en même temps que lui sur le terrain car il n’est pas en confiance avec cette idée, tu n’interviens pas. Tu redescends et tu attends. Elle laissa quelques secondes de silence et continua. C’est ça qui différencie les bons joueurs des autres : être à l’écoute de ses coéquipiers et agir dans le bien de tous. Cette fois, elle laissa un silence plus long que le précédent, avant de prendre une voix tranchante. Et aujourd’hui Jenkins, t’as pas été une bonne joueuse. T’as merdé. »

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Veille sur le quartier des Lunes  Ambre B. 

La confiance de Jenkins avait pris le dessus, assurée, rassurée, elle était prête à tout. Des plus grandes folies aux plus grandes conneries. Elle était comme ça. Frapper ce Cognard avait un goût agréable de confrontation, un petit pic envers la batteuse qui avait autant été son modèle qu'une rivale naturelle. Le sang chaud, Jenkins savait que la Capitaine adverse était de ce genre là. Un peu comme elle. Était-ce cette capacité qui faisait de bonnes batteuses ? Difficile à dire. Enfin, elle se détourna, se demandant quelle allait être la réaction de sa collègue. Une réaction qui ne se fit pas attendre. On pouvait dire que Baxrendhel avait mordu à l'hameçon. Peut-être même un peu trop. Elle sentie son balai s'enticher d'un poids, soudainement. Elle venait sérieusement de l'empoigner ? Était-elle aussi inconsciente qu'elle-même ?!

Elle la força à se diriger vers le sol. Elles se posèrent de concert. Jenkins ne savait plus trop quoi penser. Elle était toujours amusée par la situation, elle trouvait la réaction de la jaune disproportionnée face à cette petite pique et la suite n'avait pas finit de l'étonner. Elle se fit bousculer par la Poufsouffle qui l'empoigna immédiatement par le col. D'habitude, c'était plutôt elle qui empoignait les gens. Elle se laissa faire, et attendit qu'Ambre crache son venin. Ce qu'elle fit. Genre, vraiment. Elle était vraiment fâchée. De part son aînesse, elle décida de lui faire la morale. Que Jenkins n'avait pas à faire ça, qu'elle n'aurait pas dû, qu'elle se croyait meilleure, plus intelligente, plus forte ou plus maligne. Tally cligna des yeux, décidant qu'actuellement c'était Ambre qui semblait prendre cette place. La Serdaigle voulait s'énerver, répondre. Mais rien ne voulait sortir. Peur ou esprit trop tranquille, Jenkins n'aurait su dire. Elle voulait surtout la laisser terminer, voir ce qu'elle avait vraiment à dire, derrière ses grands mots. Qu'est-ce que ça cachait, ces belles paroles creuses ? Parce que, bon, crier, c'était bien sympa. Mais Tally en était capable aussi, c'était pas réserver aux jolies rousses. Elle eut envie de se racler la gorge. Quelle insolence, elle grimpait d'un cran sur cette échelle. Heureusement, elle se retint et avala le reste du monologue amer.

Baxrendhel était inquiète. Maintenant qu'elle avait repris la parole, ça crevait les yeux. Il lui était arrivée de blesser quelqu'un, elle l'avait mal vécu, elle pensait toujours à ça. Et considérait que c'était la faute de Jenkins, pour se libérer, se faire du bien, se rassurer. Elle termina par la lâcher, un peu violemment et Tally tituba un instant avant de se reprendre et de se stabiliser sur ses jambes. Elle encaissa le fait qu'elle avait merdé. Ce n'était pas son avis mais la jaune semblait... perturbée. Et ça, aussi étrange que cela puisse paraître, Jenkins y était sensible.

Tally Jenkins n'était pas énervée. Parce que face à cette personne qu'elle avait toujours admirée, elle savait qu'elle se situait un peu en deçà, quoi qu'elle fasse sur le terrain, quoi qu'elle cherche à montrer. Elle était plus âgée, meilleure, probablement plus sage. Mais il y avait peut-être bien un autre moyen de l'aider. Une porte dérobée, une petite faille qu'il fallait trouver. Jenkins psychologue, c'était assez rare pour le mentionner.

Elle épousseta son col. Baxrendhel n'allait pas bien le prendre. Tally allait manger. C'était certain, à un moment ou à un autre. Elle devait se préparer, être capable de riposter. Avec légitimité et assurance.

« _ J'ai merdé, ouais, probablement. C'est p'têtre ton terrain. P'têtre pas autant qu'le miens. Mais bon, t'as merdé, toi aussi, Baxrendhel. Elle s'arrêta un instant, examinant la réaction de l'autre fille. A quel moment t'as décidé d'arrêter d'avoir confiance ? A quel moment tu t'es dit qu't'étais l'esprit omniscient capable de juger les capacités des p'tits merdeux comme moi ? »

Elle recula d'un pas, sur la défensive. Elles étaient toutes les deux armées de battes. La situation pouvait dégénérer de façon incontrôlable et très vite. Tally s'efforça d'adapter sa respiration à la tranquillité d'esprit qu'elle ressentait. Putain, elle aimait pas être comme ça. Sérieusement, à quel moment elle s'était dit que jouer la petite soldate était une bonne idée face à elle ?! Elle se dégouttait elle-même. Jenkins voulait retrouver cette petite pointe salée pas juste jouer les moralisatrices dans le rôle facile mais elle ne trouva rien à ajouter. Elle se demandait à quel moment la carapace de protection dont jouait Ambre pouvait se fissurer. Elle se demanda aussi si la sienne marchait de la même façon. Après tout, elles étaient plus proches qu'elles ne voulaient bien laisser le croire, non ?

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.
Tallaze et Blally le couple naze en carton

Veille sur le quartier des Lunes  Ambre B. 

Tout était sorti. La rouquine avait vidé son sac. Mais pour qui l’avait-elle fait ? Qui avait-elle critiqué et grondé en criant et en déballant toutes ces belles phrases sur la sécurité, sur le danger, le bien-être de tous et les bons joueurs ? Pour Jenkins, pour qu’elle comprenne qu’elle aurait dû redescendre car cela aurait pu être dangereux, ou pour elle-même ? Pour qu’elle comprenne que ce qu’elle avait fait ave Starks, ce qu’elle lui avait demandé ce jour-là, sur ce même terrain d’entrainement, n’avait rien de sécuritaire ? Que ce qu’elle lui avait demandé ce jour-là, n’était peut-être pas très intelligent ? Que demander d’évoluer avec trois cognards aussi proches n’était peut-être pas une si bonne idée car les plus jeunes n’arrivaient pas à les contrôler comme elle et Starks le faisait ?

« […] t'as merdé, toi aussi, Baxrendhel. »

Ces quelques mots résonnèrent dans la tête de la jeune fille. Un poids apparut dans son ventre. Elle avait l’impression de s’enfoncer dans le sol terreux du terrain de Quidditch. Elle voulait s’envoler, s’envoler et frapper le cognard, déverser toute sa haine, toute sa frustration dans cette balle folle pour lui faire comprendre qui avait le dessus sur l’autre, pour se calmer. Pour frapper un objet plutôt que de se frapper mentalement avec tous ces remords et ces angoisses.

Elle n’avait même pas prêté attention au reste des paroles de la Serdaigle. Elle les avait entendues, mais pas écoutées. Elle l’avait vu reculer. Cette action finit de l’achever intérieurement. Tally avait peur d’elle ? Tout était stupide. Incroyablement stupide et pourtant, cela ne l’étonnait pas plus que ça.

« Ouais, c’est vrai… J’ai aussi merdé. Plein de fois même, elle déglutit, et pas que sur le terrain de Quidditch tu sais. J’ai juste… j’ai juste plus envie d’être là quand une joueuse se fracasse le crâne à cause du cognard et… Et en partie à cause de moi parce que j’ai rien pu faire. »

Elle plongea ses yeux verts dans ceux de Tally. Inconsciemment, elle referma un peu plus sa prise sur sa batte, au point de planter ses ongles dans le bois de cette dernière.

« Tu peux retourner là-haut, je m’en vais. »

Sur ce, elle bloqua le cognard qu’elle avait en main sous son aisselle, attrapa son balai et tourna le dos à la bleue pour se diriger vers les vestiaires de Poufsouffle. Focalisée sur elle-même, elle ne se préoccupait plus de Jenkins. Elle sentait les larmes monter. Hors de question qu’elle la voit dans cet état. En quelques secondes, elle atteignit les vestiaires, dans lesquels elle s’engouffra. Elle déposa le balai et le cognard, avant de se tourner vers le casier qui lui servait à ranger sa tenue de Quidditch. Elle hésita. Elle hésita quelques centièmes de secondes avant de tirer sa batte en arrière et de l’abattre violemment contre le casier. Une fois, puis une deuxième, avant qu’elle aille s’asseoir sur l’un des bancs. Elle déposa sa batte et se colla contre le mur froid, elle ferma les yeux.

Une jeune fille aux cheveux roses apparue dans ses pensées. Elle reconnaissait ce joli sourire. Sauf qu’Echoe Caterwool ne lui souriait plus maintenant, elle l’évitait. Depuis quand ne l’avait-elle pas vue dans les couloirs ? Était-elle seulement encore à Poudlard ?

Une autre aux cheveux blonds, presque blancs, inhabituels. Nora Starks avait changé, Nora Starks s’était blessée, à cause d’elle.

Une troisième, étrangère, magnifique. Magnifique mais… Morte. Jamais elle ne reverrait Marie Duval dans la vraie vie. Elle avait dû faire une croix dessus.

Une larme s’échappa. Ses yeux la brûlaient.

Ses pensées se tournèrent immédiatement vers une autre jeune fille. De son âge, blonde, un regard assassin. Une sensation fantôme apparut sur ses lèvres. Des petites dents qui la mordillaient. Elle aussi partie. Qui sait si un jour elle aurait droit à un nouveau baiser de la part de Mary Grey ?

Une deuxième larme. Puis une troisième. Elles étaient venues en éclaireur. Ambre le savait, ce n’était qu’une question de secondes avant qu’elle n’éclate définitivement en sanglots.

Les visages de ses parents passèrent rapidement dans ses pensées. De manière fugace. Eux aussi cela allait devenir difficile d’avoir des souvenirs communs, des souvenirs communs heureux.

Et enfin, en guise d’achèvement une nouvelle fois, tous les événements liés à la bague d’Omniscience lui revinrent en tête. Ce maudit objet qui l’empêchait de dormir. Ce maudit objet qui, de tout sûr, jouait un rôle dans ses pics de colère, dans ses phases proches de la dépression comme celle dans laquelle elle était actuellement plongée corps et âme.

Ambre Baxrendhel avait l’impression que tout était en train de lui échapper. Que tout lui avait déjà échappé. Tout allait de travers, certaines portes ouvertes ne seraient plus jamais fermées, lui laissant toujours et encore un sentiment d’amertume, un sentiment d’inachèvement. D’autres lui donnaient l’impression d’être inefficace, inutile, de ne pas être à la hauteur.

Elle voulait retourner au château. Elle voulait retourner dans la salle commune de Poufsouffle, s’enfermer dans les dortoirs, se rouler en boule sous sa couverture, se cacher derrière les rideaux de son lit à baldaquin. Mais non. Elle était toujours là, assise dans ce vestiaire, à se plonger dans ses pensées moroses et noires, laissant les larmes couler. Elle s’était réfugiée dans ses mains, les avais calqué sur ses yeux, comme si cela empêcherait de voir que les larmes coulaient.

Elle était tellement absorbée par tous ces sentiments qu’elle n’avait même pas entendu la porte des vestiaires s’ouvrir et se refermer, ainsi que les bruits de pas qui en avait découlé.

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Veille sur le quartier des Lunes  Ambre B. 

Si Jenkins avait pensé aborder d'une autre manière cette discussion, elle n'avait pas songé un seul instant que l'armure pourtant si normalement impressionnante de la capitaine adverse se brisa aussi facilement. Sans même s'en rendre compte, la rouge avait visé en plein cœur et ce, dès le début des hostilités. Alors qu'elle voyait déjà Baxrendhel lui sauter à la gorge, batte à la main, il n'en fut rien et Ambre céda. D'un coup, d'un seul. Elle multiplia les moments où elle avait merdé et Tally s'en retrouva pantoise. Ça n'arrivait jamais, ça. C'était pas normal. D'habitude, elle brisait les gens et les humiliaient ensuite. Mais quand ces gens-là jouaient sur le même terrain qu'elle, elle ne s'attendait pas à ce qu'ils s'effondre avant même qu'elle ne soit véritablement passés à l'action. La Poufsouffle en avait vraisemblablement gros sur le cœur. Et bien plus que tout ce qu'elle venait déjà d'énumérer. Jenkins avait eu vent de cet entraînement qui avait mal tourné entre les capitaines jaune et rouge. Ce genre d'accidents arrivaient, c'était la loi du Quidditch. Surtout des Cognards.

Elle était par contre bien incapable de dire le genre de sentiment que nourrissait encore Ambre à propos de Marie Duval, elle n'était pas même au courant de son décès. Le tournoi des trois sorciers, c'était un truc pour les grands à l'époque. Même si elle n'ignorait pas sa relation avec Echoe, elle ne savait pas non plus qu'elles n'étaient plus officiellement ensemble. Bref, Jenkins ne se mêlait guère des affaires des autres. Et surtout pas de Baxrendhel qu'elle voulait continuer à considérer comme une rivale. Et quelqu'un de méchant. Parce que bon, continuer à haïr une fille qui craquait devant elle finirait forcément par lui retomber dessus. Et elle deviendrait alors la sans-cœur.

Alors que Jenkins nourrissait une réflexion forte intéressante sans être palpitante, la Poufsouffle abdiqua. Le plus simplement du monde. Tally resta bête. Pendant plusieurs minutes. Elle était là, au milieu du terrain, son balai toujours dans la main et une malle à moitié ouverte à côté d'elle alors que Baxrendhel quittait purement et simplement le terrain d'entraînement. Jenkins était toujours aussi sereine, rien n'était venu perturber son état aussi étrange que second. Mais l'envie de monter sur son balai lui était passée. Après tout, si Ambre cédait aussi facilement, c'est qu'elle-même n'avait plus besoin d'entraînement. Elle haussa les épaules et décida de quitter ce même terrain.

En passant par les vestiaires, les bruits d'une batte qu'on cogne contre un casier se firent entendre. Ce bruit ne lui était pas inconnu : et pour cause, il lui était arrivé le même genre d'excès de colère. Après des matchs, après des entraînements. Bref, une batte et un Jenrendhel au sang chaud ne faisait généralement pas bon ménage. Ses pas s'arrêtèrent aussitôt... son cœur balançait. Décidément, elles avaient l'air de fonctionenr pareil. Jenkins pouvait sans mal s'imaginer à sa place. Ambre ne lui avouerait jamais qu'elle aurait aimé un peu de soutien à ce moment. Tally se mordit l’intérieur des deux joues et ferma fort ses yeux. Elle avait beau ne ressentir qu’inimité à son sujet, elle ne pouvait pas la laisser se faire du mal. Après tout, des Frelons sans leur Capitaine, c'était beaucoup moins drôle.

Elle serra les poings avant de faire un pas en avant. Elle pénétra dans le vestiaire alors que la rousse s'était assise sur l'un des bancs, le visage entre les mains. Pour la première fois de sa scolarité, elle ressentie une profonde compassion pour l'autre fille. Elle pleurait. Tally se mordit à nouveau les joues. Elle était incapable de réconforter une fille comme elle. Tally prit une inspiration et fit plusieurs pas vers la rouquine. Elle hésita.

Finalement, elle ne fit que s'assoir à côté d'elle. Elle croisa les bras, n'osant pas trop regarder les pleurs sur sa gauche. C'était dur. Humiliant. Elle fit même la moue. Jenkins et la compassion, on était loin du compte. Dans un soupir, elle se força à tenter de faire avancer les choses. Pour les Frelons. Pour Baxrendhel, aussi, peut-être, un peu.

« _ Tu veux en parler ? »

Pas qu'elle soit une oreille attentive. Mais bon, c'était jamais mauvais de vider son sac.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.
Tallaze et Blally le couple naze en carton