Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion

 RPG+  Tout va à vau-l'eau  Calum 

Juin 2043

La fin de l'année était arrivée à une vitesse folle. Eileen peinait encore à croire que cela faisait déjà un an qu'elle avait fait ses premiers pas à Poudlard. A l'époque, tout lui paraissait nouveau, merveilleux, magique forcément. Maintenant, elle s'y sentait comme à la maison mais avait toujours des étoiles plein les yeux quand elle était témoin de l'ambiance qui régnait dans le château, un peu comme le matin de Noël quand elle découvrait les cadeaux au pied du sapin. Enfin, jusqu'à ses derniers jours.

A présent, la flamme s'était un peu éteinte et la jeune fille déprimait. On aurait pu croire que c'était en prévision du départ de ce lieu féérique mais non. C'était même d'ailleurs la seule chose qui lui remontait un peu le moral. Pas le fait de partir en soi mais bien l'idée des vacances et surtout de ne plus croiser tous les jours les Serdaigle. Non qu'elle avait quelque chose contre eux, à la base, mais voilà, elle était fière. Et sa fierté avait été mise à mal par deux fois en cette fin d'année et c'était de leur fait.

Ça avait commencé par la coupe des quatre maisons. Sa maison avait mené jusqu'au dernier jour et Eileen s'en voulait encore. Si elle avait seulement eu une fois une meilleure note ? Répondu un peu plus souvent aux professeurs en cours ? Elle était certaine que ça aurait pu faire la différence alors oui, elle prenait ça très à cœur. Personnellement. Elle avait alors espéré avoir sa revanche sur le terrain de Quidditch. Et comment ça s'était fini ? Elle avait fait une grossière erreur et elle était persuadée que c'est ce qui avait conduit à la défaite de son équipe. Pire, ils finissaient dernier du championnat.

Alors voilà, la fillette qui était habituellement joyeuse, boute-en-train, n'était plus que l'ombre d'elle-même. Les larmes lui montaient aux yeux pour un oui ou pour un non, elle errait dans les couloirs les yeux vers le sol pour ne croiser le regard de personne et évitait soigneusement sa salle commune, ne voulant pas affronter ses camarades dans la défaite. Oui, c'était sûrement bête et égocentrique de tout prendre sur ses épaules mais Eileen était comme ça.

Cherchant la solitude en cette fin d'année, elle avait donc décidé de se rendre sur les lieux du crime... euh, de sa dernière désillusion. A quelques jours de la fin de l'année, elle espérait bien que personne n'y était pour s'entraîner. Elle pourrait donc s'y cacher et, qui sait, peut-être aussi penser à des stratégies pour l'année prochaine. Le cœur n'y était pas mais qui en se forçant un peu, peut-être y arriverait-elle ? Un jour ou l'autre, elle arriverait bien à digérer cette double défaite.

Arrivée sur le terrain, elle s'allongea dans l'herbe, regardant alors les nuages au-dessus de sa tête et essayant de retrouver un brin de sérénité. Ou en tout cas, de faire un peu le vide dans sa tête pour arrêter de ressasser tout ça. Sauf que c'était bien plus difficile à dire qu'à faire et très vite, elle sentit les larmes inonder ses joues. La déception était trop forte.

Première année RP.
Présence réduite : 6 au 11/08 et 20 au 26/08.
Absence : 12 au 19/08

 RPG+  Tout va à vau-l'eau  Calum 

Cal allait bon train vers le terrain d'entrainement, son sac de sport fermement en main. Son premier match, mais aussi le dernier de son équipe arrivait très bientôt, et il se devait d'être prêt. Cette ultime confrontation contre la formation rouge des Griffes Ardentes avait tout d'une finale : l'ambiance qui régnait au château depuis quelques jours, la tension entres les joueurs des deux équipes dans les couloirs, la Coupe à la clé... Mais pour le rouquin, c'était encore bien plus que ça. Il avait attendu ce moment depuis tout bambin, quand il "s'entraînait" dans son jardin sur son balai-jouet. Sa mère, toujours la pour le surveiller, lui parlait à l'époque tous les jours avec nostalgie du championnat de quidditch de Poudlard - il faut dire aussi que mini-Cal n'arrêtait jamais de la harceler pour entendre encore et encore les mêmes histoires- , de comment sa maison avait gagné la Coupe sur le fil lors de sa quatrième année, de comment elle supportait secrètement papa MacKinnon, qui avait brièvement joué remplaçant pour la maison adverse... Toutes ces anecdotes avaient conduit Cal à cette promesse, le jour de ses 8 ans : lui aussi jouerait pour sa maison un jour ou l'autre, et remporterait la Coupe. Il n'avait en revanche jamais imaginé que l'opportunité se présenterait à lui aussi vite. Étant seulement en première année, il s'était présenté sans grandes attentes aux sélections. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il lut son nom sur le parchemin, le jour des résultats, qui plus est au côté de son ami Jeffrey. Il s'était alors empressé d'écrire à ses parents mais aussi bien sur à son grand-père, fier comme un paon.
Les premiers entrainements en avaient mis plein la vue à Cal. Il se souvenait encore très disctinctement de la première réunion d'équipe. Il s'était senti tellement petit, infime aux côtés d'Ambre Baxrendhel, déjà rentrée dans l'histoire du quidditch à Poudlard à seulement 15 ans. Mais surtout, surtout devant la personne qu'il avait admiré dès que le récit de ses exploits avait caressé ses oreilles, la personne que tout Poufsouffle rêvait d'être, Elina Montmort. Cal, à vrai dire, n'en revenait toujours pas de les cotoyer quotidiennement, de bavarder avec elles. Il se considérait immensément chanceux, et c'était pour faire honneur à cette chance qui lui était donnée, mais également pour ne pas décevoir celles qu'il respectait tant, qu'il se rendait à un énième entraînement en solo en cette belle journée de juin.


Toujours perdu dans ses pensées, le poufsouffle remontait mécaniquement le chemin de terre menant aux vestiaires. Il n'avait même pas pris la peine de vérifier le ciel, tant la météo les gâtait ces derniers temps. Lorsqu'il arriva aux locaux aux abords du stade, il se changea en vitesse, avec toujours cette même sensation de chaleur au creux de son ventre à la vue de son nom gravé dans le bois, au dessus de sa place. Il en ressortit aussitôt, son balai en main, déterminé à ne pas perdre de temps. Mais au moment de s'envoler, il aperçut une silhouette affalée au centre du terrain et se coupa dans son élan. Interloqué, le garçon plissa les yeux, et essaya d'identifier ce qui semblait être une jeune fille. Une crinière rousse comme le feu était tout ce qu'il pouvait affirmer voir avec certitude. Il ne connaissait pas beaucoup de personnes avec de telles cheveux. "Ce serait pas.. " si si, il lui semblait bien. Il se mit à trottiner vers celle qui perturbait son début d'entrainement, voulant dans un premier temps vérifier son identité, puis lui demander de gentillement se déplacer, histoire de ne pas l'importuner. Et puis, ça pouvait être dangereux un entraînement, même si la personne à qui le rouquin pensait en avait plus que l'habitude.

Arrivé à la hauteur de son interlocutrice qu'il reconnut immédiatement, un large sourire étira son visage. C'était, comme il l'avait deviné, Eileen Eastwood de Serpentard. La jeune fille était une camarade de classe du jaune et noir, ainsi qu'une très bonne amie de Jeff. Cal, qui la connaissait un peu suite à un travail de groupe, la respectait beaucoup. Elle qui était titulaire indiscutable au sein des Crochets d'Argent, lors de sa première année également. Elle avait su s'y frayer un chemin à coups de batte bien appuyés, et avait même porté le brassard de capitaine lors d'une de ses rencontres. Décontracté, principalement grâce au fait qu'il n'aurait pas à demander à une inconnue plus agée de bouger, Cal l'interpella. "Hey Eileen, et bah alors ça squatte le terrain comme..." commença-t-il, rieur, avant de s'arrêter subitement. La jeune fille pleurait à chaudes larmes, recroquevillée sur le gazon. Les événements, en l'espace d'un quart de seconde, avaient pris une tournure très délicate. "Abruti t'aurais pas pu le voir avant". Le rouquin ne pouvait plus s'enfuir maintenant. Mais pourtant qu'est ce qu'il en mourrait d'envie ! Il était nul dans ce genre de situations, mis mal à l'aise par les pleurs des gens. Quelle poisse ! Il s'avança encore un peu, hésitant. "Eileen euh.. ça va ? Enfin nan apparemment ça va pas.. enfin t'as pas l'air quoi" fit-il, bredouillant. Et voilà, il avait réétéré l'exploit. Quel malaise. Ne sachant plus trop ou se mettre, il attendit avec appréhension la réponse de la verte et argent.

Joueur de Quidditch pour les Frelons
Première année RP
MacKinnon AVEC UN A ENTRE LE M ET LE C