Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion

Interview stressante

/!\ Ceci est un RP hors-contexte pour "La Cabane de Cristal" : il n'a aucune incidence sur la vie des personnages présentés /!\

Ceci est un RP privé avec Harriet Greenwod et Ennis O'Belt.


04 Janvier 2044 - Terrain d'entrainement
Qui dit nouvelle année dit nouvelles résolutions. Pour Jules, c'était un calvaire de trouver de bonnes résolutions car il finissait toujours par les abandonner. Mais en cet an 2044, il avait un gros projet : intégrer la fabuleuse équipe de journalistes de sa maison, travaillant pour l'Hufflepost. Jules n'aimait pas écrire, il adorait. C'était déjà une très bonne qualité pour rejoindre l'équipe mais il manquait encore des éléments à sa candidature. Après avoir réfléchi comment il pourrait attirer l’œil de la Rédactrice en chef, le jeune garçon eût pour projet de faire une interview pour montrer ses compétences. Maintenant, il restait à savoir qui il allait interrogé et surtout qui aurait la gentillesse de lui accorder du temps.

Etant à la recherche d'idées de personnes à interroger, il regarda autour de lui. Il n'y avait pas grand monde autour de lui mais une petite foule attira son attention : l'équipe de quidditch des Gryffondor était en train de s'entraîner. Écarquillant les yeux pour distinguer l'identité de chacun, il fut surpris de voir s'installer pas loin de lui une jeune fille qui portait les couleurs de sa maison. Le jeune garçon l'avait déjà aperçut en salle commune mais ne se souvenait plus du tout de son prénom.

Le Poufsouffle ne pouvait laisser place à la distraction, c'est pourquoi, dès qu'il vit une joueuse s'écarter du groupe, il s'approcha d'un pas hésitant. La fille semblait avoir vu qu'il la regardait mais Jules était bloqué : le stress l'avait submergé.  
Dernière modification par Jules Circinus le 20 mars 2019, 17 h 41, modifié 1 fois.

Hier tout s'effaçait mais demain tout recommencera, au revoir.

Interview stressante

Adaptation (Première année)

Tu t'étais retrouvée là, complètent par hasard. En fait, je crois que tu voulais simplement te promener dans le parc pour t'éloigner de la foule d'apprentis sorciers de l'école. Le parc, c'était un bel endroit : les arbres de la forêt, le grand lac et puis bien sûr l'herbe verte, couverte en ces temps-ci d'une épaisse couche blanche et froide. La neige, cette chose que tout le monde adore et attend toute l'année. Tu ne sais pourquoi d'ailleurs, après tout ce n'est que du sable blanc froid qui vous rentre dans le coup et qui vous provoque une sensation des plus désagréables. Mais enfin bon, rien ne pouvait être pire que rester à l'intérieur, au milieu de tous ces gamins bruyants et surexcités.

Le terrain de quidditch, un lieu que tu découvrais aujourd'hui. Quelques joueurs étaient en train de jouer, faisant tous partie de l'équipe de Gryffondor. Ah, et dire que ta mère t'avait promis que cette équipe dont tu ferais partie serait une deuxième famille chaleureuse et accueillante... et bien non, le chapeau avait décidé de gâcher ta scolarité et de t'envoyer à Poufsouffle, la pire maison du monde selon toi.
Tu décidais de les observer afin de découvrir ce sport. Tu étais assez sportive et aimais te défouler à courir derrière un ballon ou à faire gagner ton équipe. Mais à Poudlard, le seul sport qui était pratiqué était le quidditch. Ce n'était pas que ce sport ne t'attirait pas ni que tu étais nulle en vol, mais simplement que tu n'avais pas l'occasion de le pratiquer.
Tu compris assez vite les règles, bien que quelques-unes restaient brouillon dans ton esprit. La sensation d'être sur un balai, c'était formidable. Cette sensation de liberté, de quitter ce monde le temps de quelques virages dans les airs... le vent qui vous frappe le visage et vous emmêle les cheveux.

Un garçon portant une écharpe jaune et noire s'approcha également des joueurs, semblant s'intéresser à une fille en particulier. Il semblait hésiter, sans doute submergé par ce que l'on appelle le stress. Allait-il faire sa déclaration d'Amour ? Oui, ça aurait été très drôle mais tu sais, je ne pense pas.
À vrai dire, après l'avoir regardé deux minutes tu continuas d'observer les sportifs qui ne semblaient pas non plus perturbés.

Deuxième année RP :)
code couleur : #741B47

Interview stressante

Une partie des joueurs de l'équipe de Quidditch de Gryffondor étant restés à Poudlard pour les vacances de fin d'année avaient décidé de faire un entraînement improvisé. Officiellement, pour ne pas perdre la main. Officieusement, parce que leurs balais les démangeaient et qu'ainsi ils avaient une bonne raison de dépenser toutes ces calories dûment ingérées lors des deux repas de fêtes qui avaient été organisés au château. Rien n'était réellement préparé ou organisé et les quelques élèves riaient plus qu'ils ne faisaient réellement du sport. Personne ne sut vraiment combien de temps ils restèrent ainsi à voler de manière plus ou moins décousues mais l'air plus que frais de janvier leur glaçait maintenant les mains et les pieds. D'un accord tacite, tous choisir de bifurquer vers les vestiaires pour se changer.

Le groupe se sépara alors en deux, les garçons bifurquant d'un côté et Ennis - seule fille présente ce jour là - de l'autre. Ce ft à ce moment-là qu'elle remarqua que l'une des personnes présente la regardait assez fixement. La châtain n'appréciait pas vraiment ce genre de comportement, c'était impoli. Aussi lança-t-elle au Poufsouffle un regard qui lui signifiait qu'il devenait dérangeant juste à l'instant où elle franchit la porte du vestiaire des filles. A l'intérieur, elle prit le temps d'une douche plutôt chaude avant de s'habiller avec ses vêtements de ville, ceux de Quidditch étant soigneusement pliés pour tenir dans son sac. Pas question de les rouler en boule, même s'ils étaient sales. Une fois dans son dortoir, elle pourrait les poser à l'endroit prévu à cet effet, des elfes se chargeant de les nettoyer.

En ressortant, la fillette s'aperçut que ce n'était plus un mais deux Poufsouffle qui étaient présents dans les tribunes. Ils semblaient attendre, mais quoi? La deuxième année tourna la tête vers la porte du vestiaire masculin et vit les garçons en sortir tous ensemble. Elle les rejoignit, recalant son sac sur l'épaule. Les discussions allaient bon train et l'ensemble des rouges et ors prit le chemin de la sortie. L'irlandaise avait complètement oublié les deux jaunes qu'elle avait aperçu précédemment.

Ennis O'Belt - 3ème année RP
Jo' family - color=#741B47

Interview stressante

Le garçon était maintenant plus près de toi, toujours figé sur place. Tu lui lanças alors un regard interrogateur et attendis une réaction.
Après quelques secondes, tu t'impatientais. Mais qu'attendait-il donc ? La fête de la perlimpinpin peut-être ? Oui, cette expression était bien pourrie mais je m'en fiche et je crois que toi aussi, tu étais plus concentrée à réfléchir au texte que tu allais adresser au jaune et noir.

*T'attends la saint perlimpinpin ou ça s'passe comment ? T'sais ça existe pas cette fête hein...*

Bon, ça c'était quand même un peu fort pour une première rencontre.
Tu décidais alors de lui demander ce qu'il faisait là, pas très gentiment, certes, mais bon, déjà que tu faisais le premier pas, fallait pas abuser non plus.

"Qu'est-c'tu fais planté là comme une courge ?"

Tu ne voulais pas non plus être méchante avec l'inconnu mais c'était dans ta nature, tu étais assez agressive au premier abord... surtout avec les gens comme ça.
Mais au fait, pourquoi t'adressais-tu à ce garçon ? Il ne t'avait rien demandé...
Tu continuais de le fixer. Tes yeux faisaient des allers-retours entre le jeune garçon et le terrain, puis entre le terrain et les joueurs, et ainsi-de-suite. Mais plus qu'impatiente, tu continuas, en direction du garçon.

"Bon. Vas-y là, balance c'que tu veux. Soit tu m'dis c'que t'as, soit tu dégages parce que t'as strictement rien à faire ici et que c'est un entrainement pour les Gryffondors !"

*Mais, j'suis pas à Gryffondor au fait.*
Et oui, à force de te rassurer, tu avais fini par croire à cet espoir.
Mais l'autre n'allait sûrement rien remarquer, tu décidais donc de fermer ton bec et de retourner ton attention vers les joueurs qui semblaient avoir fini leur entrainement.

*Quoi ? Déjà ? Pfff, nul...*

Tu t'apprêtais alors à tourner les talons pour continuer ta balade en jetant un dernier coup d'oeil au garçon, et lui lanças, un peu plus calmement mais pas encore sur un ton très agréable :

"Bon. L'entrainement est terminé, tu n'as plus rien à faire ici et moi non plus alors au revoir."

Deuxième année RP :)
code couleur : #741B47

Interview stressante

Jouer au Quidditch, c'était une envie du jeune-homme bien qu'il ne soit pas totalement fanatique de ce sport. C'était quand même drôle de voir des enfants sur des balais en train de poursuivre des sortes de ballons et une espèce de mouche dorée. Jules s'imagina alors ce sport chez les Moldus : des balais de ménage, quelques ballons de football, un avion miniature et des cerceaux suffisaient au bon déroulement du sport.

Éloignant ses pensées rêveuses, le Poufsouffle reprit ses esprits et s'approcha un peu plus du terrain d'entrainement. Dérangé par les regards attentifs d'une collègue de sa maison, Jules ne put s'empêcher de la regarder lui aussi. Elle était vraiment mystérieuse selon lui : quelques mots étaient marmonnés entre ses dents mais il était impossible pour le garçon de les décrypter.

Voyant la jeune rouquine s'approcher, la panique prit Jules et il commença alors à cligner des yeux avec insistance. Elle était simplement venu lui demandé -avec un ton méchant- ce qu'il faisait ici. Ne sachant quoi répondre, il ne parla pas. Se sentant vexée -d'après Jules- elle insista en lui redemandant mais cette fois-ci, d'un ton beaucoup plus offensant. Déboussolé, il s'empressa de lui répondre, d'une voix plus qu'hésitante :
- Euuuh... c'est à dire que... je voudrais vraiment intégrer l'équipe des journalistes à Poufsouffle et... j'avais pensé à faire une interview d'un voire d'une joueuse de Quidditch. 

Désemparé, le jeune garçon accourut auprès de la dernière joueuse à partir du terrain : il s'agissait d'Ennis O'Belt, une fille que Jules ne connaissait pas encore mais qu'il avait envisagé de la questionner pour son interview. Ne sachant pas si la jeune fille du nom d'Harriet l'avait suivi, il interpella Ennis :
- Eh ! Oui toi, la jeune fille aux cheveux châtains. J'ai euuh... quelques questions à te poser : tu veux bien y répondre ? C'est une interview pour le journal de ma maison.

Espérant que la jeune fille l'ait entendu, il resta immobile pendant une poignée de secondes, le stress jusqu'aux épaules.

Hier tout s'effaçait mais demain tout recommencera, au revoir.

Interview stressante

Le groupe d'amis discutait à bâtons rompus de leur après midi mi-entraînement, mi-jeux sur balais. Ils étaient encore tout excités de leurs pirouettes volantes et exagéraient parfois leurs exploits. Mais aucun n'en avait cure, ils avaient des grands sourires plaqués sur les lèvres et riaient, tirant ainsi la peau de leurs joues rougis et asséchées par le froid de l'air ambiant. Ce moment était un peu à part entre le rêve et la joie du Quidditch et le dur retour à la réalité et à la pile de devoirs qui les attendaient. Et Ennis, comme les autres y participait avec entrain.

Sauf que l'irlandaise fut un peu durement tirée de cet instant entre deux mondes par la voix d'un jeune garçon. Se tourner vers sa source lui permis d'identifier le propriétaire de la voix, le jeune Poufsouffle qu'elle avait aperçu dans les gradins. Elle put même mettre un nom de famille sur son visage - Circinus. Il était dans son année et comme d'habitude, si elle ne retenait aucun prénom, elle associait assez facilement les visages au noms de famille. Très certainement un mélange entre son éducation et l'habitude qu'avait l'ensemble de leurs professeurs à les appeler par leurs noms en cours.

Encore à l'endroit où elle s'était retournée, elle fit une sorte de grimace. La fille aux cheveux châtains? Il l'avait vraiment apostrophée ainsi? Sa mâchoire se crispa. Un de ses copains Gryffondor l'interpella pour lui demander ce qu'il se passait. Elle tourna le buste pour lui faire face et indiqua le jaune et noir de la tête:

- "
Il m'a appelé. Je vais voir. Je vous rejoins après!" Elle reporta alors son attention sur le deuxième année. La fille qu'elle avait aperçue n'était pas très loin non plus mais semblait faire demi-tour. Au moins n'aurait-elle que son camarade à gérer. Ou du moins elle n'espérait. Elle s'avança vers lui, s'arrêta à bien deux mètres de lui. Elle tenait son balai de manière à ce que les brindilles regardent le ciel et le manche repose au sol. Elle posa ensuite posa sa main opposée - la droite, celle dont l'épaule portait son sac - sur son avant bras gauche - dont la main tenait le balai donc. Elle s'adressa ensuite à lui un peu sèchement en le regardant droit dans les yeux:

- "
J'ai pas compris ce que tu voulais..."

Ennis O'Belt - 3ème année RP
Jo' family - color=#741B47

Interview stressante

Jules n'était pas serein, même pas du tout. C'était un réel stress pour lui de parler à quelqu'un qui était "convoité" à ses yeux. En effet d'après lui, les joueurs de Quidditch sélectionnent leurs partenaires de discussion pour que cela ne soit pas une perte de temps. Le jeune garçon avait du mal à se dire que c'était la plupart du temps faux mais cela lui permettait de se lancer des défis lui-même.
La discussion avec la Poufsouffle un peu hautaine l'avait perturbé mais pas achevé. Après s'être approché de la rouge et or et l'avoir appelé, il s'apprêtait à l'écouter quand des mots sortirent de cette dernière mais n'étaient pas dirigés vers lui : elle expliquait à son camarade de maison que Jules l'avait interpellé.

Après qu'Ennis avait finit de faire la belle avec son balai tout brillant, elle expliqua d'un ton froid qu'elle était dans la totale incompréhension face à la requête que lui avait demandé le Poufsouffle juste avant. Les jambes du garçon se mirent à trembler. Il savait que sa voix allait saccader mais il prit quand même la parole :
- Eh bien euuh... je voudrais faire une interview avec toi pour que je puisse intégrer l'équipe du journal de ma maison, l'Hufflepost. Si tu veux bien, j'ai quelques questions à te poser.

A sa grande surprise, il n'avait bégayé qu'une seule fois : c'était pour lui une preuve qu'il pouvait surmonter sa timidité. N'attendant pas la réponse de son interlocutrice, il continua :
- Alors, commençons par le commencement : Quel est ton nom ainsi que ton prénom ? Quel est ton poste sur le terrain de Quidditch ? Penses-tu être une bonne joueuse ?

Perdant le fil de ses mots, il ne voulut continuer de parler; un blanc s'instaura donc.  

Hier tout s'effaçait mais demain tout recommencera, au revoir.

Interview stressante

Toujours un peu énervée que l'entraînement se finisse si tôt, tu n'avais presque pas écouté la réponse du garçon. Cela ne t'intéressait pas du tout, en fait tu l'avais seulement interpellé pour l'embêter. Oui, tu étais comme ça : la fille qui interpelle les autres pour les embêter et se moquer. Simplement, je crois que tu n'avais pas encore compris que tu n'étais pas la reine du monde Harriet, tu n'avais pas conscience de ta vulnérabilité. Enfin, si en quelque sorte mais tu préférais montrer le contraire, par simple principe.

En entendant la voix timide du garçon appeler une joueuse "aux cheveux châtains", tu te retournas pour les observer un instant. À quelques pas d'eux seulement, tu étais prête à les rejoindre si leur discussion se révélait intéressante. Tu t'arrêtais pour écouter ce que ton camarade de maison allait lui demander, curieuse de savoir. Mais tu fus bien vite déçue par la timidité du garçon. *À cette allure-là, elle l'écoutera jamais.* Mais sans bouger, tu continuas d'observer du coin de l'oeil la joueuse qui prenait la grosse tête en faisant des petits mouvements, son balai à la main. *Nan mais faut qu'elle redescende sur terre là*
Cette fois, tu te retournas complètement vers eux. Les miles et une question que posa ton camarade mirent fin à ton hésitation et tu fis quelques pas pour les rejoindre.

Avant même que la joueuse ne puisse ouvrir la bouche, tu te tournas vers le jeune garçon comme pour lui dire : *Non mais, c'est pas comme ça qu'il faut faire* Alors, prenant la parole à sa place, tu t'adressas à la fille à la grosse tête :

"Le garçon là, je sais pas comment il s'appelle, il aimerait bien écrire pour le journal. Du coup il veut t'interroger parce qu'il te trouve intéressante, même si c'est p't'être pas vrai."

Tu fis une pause et, sans les laisser prononcer mot, continuas :

"Voilà, déjà : C'est quoi ton nom et ton poste dans l'équipe ? Et ensuite... Attends qu'est-ce que tu veux dire d'autre ?"

Cette dernière phrase était adressée au garçon, et tu espérais qu'il s'en rendrait compte.


Mais au fait, pourquoi es-tu venue l'aider, ce camarade ? Je pense que tu étais simplement intéressée par les réponses de cette fille. Car oui, les sportifs c'est toujours intéressant... même s'il faut se garder de leur dire pour éviter qu'ils prennent la grosse tête.

Deuxième année RP :)
code couleur : #741B47

Interview stressante

Devant son manque de compréhension des questions du jeune Poufsouffle, celui-ci tenta de reformuler ses dires. Mais il était hésitant et peinait à être clair. L'irlandaise était en train de se demander s'il valait vraiment la peine de l'écouter et perdre ainsi son temps alors qu'elle pourrait remonter dans sa salle commune et faire autre chose comme lire, ou ses devoirs, ou discuter avec Clément d'un sujet ou d'un autre... Elle avait plein d'options possible. Sauf que la fille qui semblait avoir fait demi-tour se trouvait en réalité juste à côté de son camarade de maison et prenait la discussion en main ne laissant les deux autres répondre qu'après avoir terminé ses quelques phrases.

Comme la châtain quelques minutes avant, elle avait été plutôt sèche, agacée. Mais par qui? Comment savoir? Et après tout elle s'en fichait. Mais au moins, grâce à cette fille elle avait enfin pu comprendre de quoi il retournait et elle pouvait même répondre aux deux potentiels supporters des Frelons, leurs prochains adversaires.

- "
Enis O'Belt, je suis poursuiveuse pour les Griffes Ardentes..." répondit-elle laconiquement. Sa voix avait perdu de sa sécheresse mais elle ne fit pour autant pas semblant d'être plus intéresser. Après tout c'était lui, ou eux, qui voulai(en)t des renseignements. Que pouvait-elle dire de plus pour le moment? Elle ne savait pas vraiment ce qu'il voulait, tout comme l'autre fillette d'ailleurs puisqu'elle le lui avait même soufflé la question. Elle attendit quelques secondes et ajouta.

- "
Je sais pas ce qui pourrait t'intéresser, mais si tu veux, vas-y, pose tes questions..."

Abandon du RP puisqu'il est hors contexte: Journal des maisons et donc poste de journaliste inexistants inRP

Ennis O'Belt - 3ème année RP
Jo' family - color=#741B47