Salle de répétition

Inscription
Connexion

Répétition interrompue  PV 

Décembre 2042
Cette après midi là, Mad avait décidé de répéter ses différents morceaux de musique en compagnie de son cher saxophone et de son cher violoncelle. Ils lui avaient manqué. Elle n'avait pas encore tranché entre les deux instruments qu'elle adorait dans les deux cas pratiquer mais elle pensait pour l'instant qu'elle se concentrerait sur son cuivre. En effet, c'était tout de même celui qui s'associait à ses débuts et auquel elle tenait vraiment énormément, bien qu'elle adorât aussi l'instrument à cordes. La passion mise dans le jeu de l'un n'était pas la même que celle mise dans la pratique de l'autre mais le sentiment restait le même. Elle avait donc observé les allées et venues dans la salle adaptée et les horaires de passage et ceux creux de celle ci pour s'y rendre à un moment où même Miss Beauchamp, la maîtresse des lieux, n'y serait pas. Cela avait été compliqué pour elle de trouver cette période mais elle l'avait enfin déterminé : un mardi après-midi, 15h. Elle avait donc été contrainte d'oublier son emploi du temps habituel qui comportait Potions, Histoire de la Magie, Défense contre les Forces du Mal et pour finir la journée Astronomie -où elle pensait se rendre tout de même au vu de l'heure tardive auquel se déroulait le cours. Elle avait adressé préalablement ses excuses incomprises pour tous à Miss Van Drecken et Holloway et Mister Heltowni et Briggs et leur avait promis de rattraper leurs précieux cours. Cependant, malgré tous les remords qu'elle pourrait avoir par la suite, la tentation de rejouer pour elle et seulement elle même était bien trop forte. La musique avait toujours été son échappatoire, une porte de sortie. Elle ne pouvait s'empêcher de faire la comparaison avec d'autres passions en tout genre : à certains le footing manquait, à d'autres leurs jeux vidéos, pour Mad, c'étaient ses instruments. 

Elle arriva donc au Quatrième Etage devant la salle de répétition et poussa discrètement la porte. Sa tête commença alors à discrètement dépasser de l'embrasure pour observer la pièce déserte. Le bureau de Miss Beauchamp était impeccablement rangé et la Gryffonne espérait que cela soit le signe qu'elle ne reviendrait que le lendemain dans son lieu. Elle pensait en effet savoir que la professeure ne reviendrait pas et qu'elle pourrait ainsi s'entraîner à sa guise, loin des regards de magistrats que pourraient lancer divers élèves. Elle put ensuite apercevoir au fond de la pièce deux étuis qu'elle commençait à bien connaître : ceux de ses instruments. Elle s'empressa donc de les rejoindre, hâtive de commencer à les prendre en main et à exprimer son talent. Elle détacha donc les scratchs retenant son saxophone emprisonné et tira sur la fermeture pour ouvrir la boîte. Elle saisit ensuite sa sangle se trouvant dans la poche du devant de la prison pour l'enfiler autour de son cou et de ses épaules frêles.  Elle accrocha son instrument à l'embout placé pour et se releva, s'étant accroupie pour se rapprocher de son ami. Elle fit alors bouger ses doigts sur les plateaux dorés et n'en ressentit que mieux les sensations qui pouvaient s'en échapper. Elle plaça ses lèvres charnues sur le bec de bois de l'instrument et souffla, remuant ses doigts au rythme de sa langue. Elle entamait alors le ciel cramoisi, lorsqu'elle entendit des gonds crier, sous l'effet d'un mouvement. Mad fit alors volte face pour découvrir le nuage sombre qui s'abattait sur sa répétition.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août