Salle de répétition

Inscription
Connexion

 RPG+  La chanson de l’enfance  Solo, flashback 

Juliette ne faisait plus parti de la chorale, et en était déçue. Des fois, inconsciemment, ses pas la menait vers la salle remplie d’instruments de toute sorte.

Ce jour-là, c’était un soir. Le crépuscule s’en allait et laissait place aux derniers rayons de soleil, la lune se levant tristement.

Juliette s’imaginait souvent sa mère jouant du piano : elle lui avait souvent parlé de son temps où elle jouait avec la chorale, dans la salle de répétition. 

Alors, des fois, elle s’imaginait comment s’était avant. Comment sa mère était. Qui était ses amis, ses professeurs. 

Aujourd’hui, lorsque Juliette arriva dans la grande pièce, elle était seule. Alors, elle se mit devant le vieux piano - qui était le même depuis l’enfance de sa mère -, et entonna la chanson que sa mère lui avait appris, imaginant - un peu trop bien - la musique. 

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle était au même endroit, sauf que tout paraissait plus jeune. Et quelqu’un jouait du piano. 

Une foule était installée sur des chaises, à la plac des instruments. Le piano avait été mis au centre parfait de la pièce, tandis que cinq filles étaient autour. 

Les quatres, sur les bords, portaient chacune une robe bustier simple, au couleur des quatre maison de Poudlard. 

La fille qui jouait du piano avait une robe blanche qui touchait le sol, avec de nombreux volants. Sa robe était parsemée d’une multitude de taches colorées, elle-même recouvertes par de la dentelle. Elle avait des cheveux roux, des tâches de rousseurs et des yeux bleus perçants. 

C’était la mère de Juliette lorsqu’elle était à Poudlard. 

« Ma... Maman ? », prononça Juliette, sous le choc. 

Mais tout lui semblait si faux, si irréaliste. C’était trop magique pour être vrai. La fillette s’approcha du piano et chanta avec elle. Ces paroles... Elle les connaissait.

Elle s’avança doucement vers les chanteuses. Personne ne semblait la remarquer. Était-ce parce que le chant était beau, ou parce qu’elle était dans un rêve falsifié ? Elle n’en savait rien.

Très vite, la fillette se laissa emporter par le son qu’elle connaissait si bien, ce son qui avait bercé son enfance, et elle chanta. Elle chanta tant et si bien qu’elle s’y croyait.

Mais elle ne connaissait pas l’istoire de cette chanson. Sophie l’avait-elle écrite ? Ou bien était-ce une reprise que Juliette entendait depuis sa plus tendre enfance ?

Et la musique s’arrêta. Et des applaudissements retentirent. C’était déjà fini ? Dans ses souvenirs, cette musique durait plus longtemps, au grand plaisir de la Gryffondor. 

Lorsqu’elle se rappella que ce n’était qu’un rêve, ou du moins un souvenir très réaliste, elle regarda autour d’elle, puis s’approcha de sa mère.

« Au revoir, maman... », murmura-t-elle.

Elle ferma les yeux de longues secondes et les rouvrit dans la salle actuelle de musique. Des larmes amères coulèrent dur les joues de Juliette, qui partit de la salle, en se promettant de ne plus croire aux rêves.

Lorsqu’elle arriva dans les dortoirs, elle sourit avec difficulté, mais sourit. Elle avait tout de même pu voir sa mère plus jeune, sans photo, en vrai. C’était un des souhaits de Juliette réalisé.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute: