Salle de répétition

Inscription
Connexion

Une nouvelle amitié (terminé)

  Première réponse à Aliénor Delphillia, ensuite libre

  Elwing était dans la salle de répétition et attendant Aliénor, une jeune Poufsouffle qu'elle avait rencontrée il y a deux jours de cela.  Elle avait réfléchi la veille à ce qu'elle allait pouvoir lui proposer, cela lui avait occupé une bonne partie de la nuit.  La jeune fille s'était finalement rappelé qu'Aliénor ne chantait pas trop mal.  Elle avait écrit sur du parchemin les paroles de quelques chansons moldues assez connues et s'était dit que les deux jeunes Poufsouffles pouvaient les chanter ensemble. 

  La jeune fille commença à préparer la salle, elle s'assura que les fauteuils du coin détente étaient correctement placé et disposa sur une table les parchemins.  Elwing espérait que cette activité plairait à Aliénor. 

  Le temps passait et Elwing était de plus en plus stressée.  Et si elle ne venait pas ?, songea Elwing.  C'était une des grandes peurs de la jeune fille : être seule.  Elle aimait parfois la solitude mais cela ne pouvait pas durer éternellement.  C'est pour cette raison, entre autres, que la jeune Poufsouffle pouvait sembler avenante, elle était toujours à la recherche de compagnie.

  Aliénor entra enfin.  Elwing lui adressa un grand sourire et l'invita à s'asseoir.

- J'avais pensé qu'on pourrait chanter, j'ai écrit quelques paroles sur des parchemins mais si tu veux faire autre chose, pas de problème...
Dernière modification par Elwing Silvewand le 27 juin 2018, 21 h 38, modifié 1 fois.

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Une nouvelle amitié (terminé)

Aliénor arriva dans la salle de répétition. Elle n’y était jamais rentrée avant ce jour, ne sachant ni chanter, ni jouer de la musique ou même danser, ce lieu n’était pas pour elle. Lorsqu’elle poussa les portes de la salle, Aliénor fût stupéfaite. Elle ne s’attendait pas du tout à cela. La salle était baignée de lumière et les murs étaient recouvert de toutes sortes de poster, partitions… Aliénor s’approcha des murs et passa ses doigts sur certaines des affiches. On pouvait y voir tous les styles et toutes les époques. Elle se sentie comme transportée dans un autre monde, même si elle détachait son regard des murs très décorés, la magie musicale ne s’arrêtait pas là. Un peu plus loin, il y avait un tas d’instruments qui attendaient que quelqu’un vienne les animer. La pièce n’attendait que ça, se remplir d’une douce mélodie mélancolique, ou alors se laisser emporter par la frénésie d’un bon rock.
Aliénor arriva vers le milieu de la salle et tourna sur elle-même pour admirer encore ce lieu rempli de surprises. Puis, sortant de son euphorie, elle remarqua Elwing au niveau d’un petit salon très accueillant. Elle lui sourit, Aliénor ne connaissait sa camarade que depuis deux jours, s’étant rencontrées sur le toit de la tour d’astronomie. Mais elle était ravie d’apprendre à plus la connaitre et de rentrer dans son univers visiblement très musical.

Aliénor s’avança vers le petit salon, il y avait des canapés qui avaient l’air aussi confortables que ceux de la salle commune des Poufsouffle, et une table basse sur laquelle étaient disposé des paroles de chansons et quelques partitions.

- J'avais pensé qu'on pourrait chanter, j'ai écrit quelques paroles sur des parchemins mais si tu veux faire autre chose, pas de problème...

Chanter ? Aliénor se mit à rougir, elle ne chantait pas vraiment, seulement quand elle était seule, sous la douche ou en rédigeant ces devoirs. Elle se souvint qu’elle avait fredonné une chanson moldue lors de sa rencontre avec la Poufsouffle. Mais elles étaient en plein air, personne ne pouvait les entendre. Dans cette salle, l’acoustique est très bon, n’importe qui, passant dans le couloir du 4ème étage pourrait les entendre…

Elle ne savait pas trop quoi faire et nous voulait pas attrister sa camarade. Elle s’assit doucement, prenant soin de ne pas froisser ces vêtements. Puis elle se décida à prendre un parchemin sur la table. Elle regarda les paroles, puis, reconnaissant les paroles, elle regarda le titre. Elle ne pouvait plus dire non, Aliénor adorait cette chanson !

Elle sourit donc à Elwing en lui montrant la chanson qu’elle avait choisi, enfin plutôt que le destin lui avait fait prendre.

-J’aime vraiment cette musique !

Aliénor regarda autour d’elle, peut-être y avait-il de quoi écouter la musique mais visiblement elles allaient chanter a capella. Tant pis, Aliénor avait déjà la musique qui lui trottait en tête ne souhaitant que sortir de ces lèvres. Elle commença timidement à fredonner la chanson en hochant la tête. Puis, petit à petit un sourire apparaissait sur son visage, elle chantait de plus en plus fort, ne faisant même plus attention à qui pouvait l’entendre. Elle regarda Elwing en chantant et se déhanchant sur son siège. Elle riait d’elle-même cela devait être amusant à voir ! A la fin de la première chanson, Aliénor demanda tout de même à Elwing :

-Il y a de quoi faire de la musique ici, mais y a-t-il de quoi en écouter ?

Elle fouillait encore dans les quelques paroles qu’avait ramener sa camarade cherchant une nouvelle perle qu’elle finit par trouver et, le son fameux sourire incrusté sur le visage, Aliénor montra le parchemin à Elwing, espérant qu’elle aimait cette chanson.

Batteuse des Frelons
Ne me touchez pas je mors
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

Une nouvelle amitié (terminé)

  Aliénor regardait les paroles et choisit une chanson qu'elle adorait visiblement.  Elle semblait assez gênée de chanter mais se lança dans un concert endiablé.  Elle dansait, riait, chantait et Elwing prenait une joie à l'accompagner.  Elle semblait prendre du plaisir et cela réjouissait la jeune Poufsouffle. 

-Il y a de quoi faire de la musique ici, mais y a-t-il de quoi en écouter ?

- Je ne pense pas mais je dois avoir au dortoir quelque chose qui pourrait être utile.  Attends-moi ici, j'arrive !

  Elwing quitta aussitôt la salle et descendit trois étages jusqu'à être arrivée à son dortoir.  Elle fouilla dans ses affaires quelques minutes et retrouva l'objet qu'elle cherchait : un lecteur MP3.  La jeune fille retourna à la salle de répétition, espérant ne pas avoir fait attendre l'autre Poufsouffle trop longtemps.  Elle présenta l'objet à Aliénor qui semblait le connaître et le mit de côté puisque l'autre jeune fille avait choisi une autre chanson.  Elwing commença à la chanter et Aliénor suivit.  C'était une magnifique chanson qu'elle adorait.  La jeune Poufsouffle se laissait emporter par la musique, fermait les yeux et n'avait même pas remarqué que l'autre Poufsouffle s'était arrêtée et l'écoutait.  Elle s'interrompit aussitôt, toujours un peu gênée de chanter seule.

- Je ne chante jamais seule, ça me fait bizarre.  Pourquoi t'es-tu arrêtée ?

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Une nouvelle amitié (terminé)

Elwing parti pour aller chercher de quoi écouter de la musique afin d’accompagner les deux compères. Aliénor regardait la chanson qu’elle avait choisie. Ce n’était pas du tout le même genre que celle d’avant. C’était une ballade, Aliénor ne la connaissait pas très bien mais les quelques fois où elle l’avait entendue, elle l’avait beaucoup touchée. C’était une musique assez rythmée mais les paroles était très belle, une déclaration d’amour touchante, comme si c’était la dernière fois qu’il pouvait avouer son amour.

En lisant les paroles Aliénor s’imagina les deux personnages, un homme et une très belle femme, qui ne pouvaient pas se voir ou se parler. Avouer son amour est quelque chose de très beau et ce doit être compliqué. Mais l’amour n’intéressait pas la jeune Poufsouffle qui préférait largement se faire des amis avant de s’encombrer l’esprit avec des histoires de cœur toujours plus compliqués et voués à l’échec.

Mais cette chanson était si belle…

Elwing revint rapidement ce qui sorti Aliénor de ses pensées. Elle installa le lecteur mp3. Aliénor était familière de ce genre d’objets. Lorsqu’elle peignait avec sa mère elles écoutaient souvent de la musique. Sa camarade alluma la musique. Les notes rythmées du piano enregistré envahirent la salle jusqu’à la remplir entièrement. Puis, d’une même voix, les deux jeunes filles se mirent à chanter. C’était beau et doux.

Aliénor s’arrêta peu à peu de chanter, laissant toute la place à la voix si pure de son amie. Elle chantait très bien, bien mieux qu’Aliénor. Elle la regarda durant toute la chanson. Quand la dernière note s’étouffa dans le silence, la jeune fille regarda Aliénor visiblement troublée.

- Je ne chante jamais seule, ça me fait bizarre. Pourquoi t'es-tu arrêtée ?

Aliénor sourit, la jeune fille ne devait pas se rendre compte de la voix qu’elle possédait. On a toujours plus de facilité à voir nos défauts que nos qualités. Et puis, c’est toujours plus simple de se dire qu’on est pas très bon, au moins on ne peut pas se décevoir, ni décevoir les autres.

-Tu chante très bien Elwing, et cette chanson te va très bien !

Le regard d’Aliénor se voulait bienveillant, ce n’est pas facile d’accepter les compliments, mais il faut bien voir ses qualités pour les exploiter.

Mais ne voulant pas que sa camarade se sente mal à l’aise, Aliénor fouilla dans le lecteur Mp3 posé devant elle. Elle s’arrêta sur une chanson joyeuse un peu rock que la Poufsouffle appréciait. C’était une chanson sur laquelle elle aimait danser et se défouler. Elle regarda s’il y avait les paroles et les trouva au milieu du tas de parchemin. Elle sourit en jetant un regard à Elwing et appuya sur play. Aliénor se leva et commença à danser. Elle avait appris à danser le rock avec son père mais elle n’était pas très douée et ne se souvenait pas de tous les pas… Mais bon, la danse c’est aussi un ressenti, une façon de s’exprimer et Aliénor voulait exprimer son entrain et sa joie soudaine.

Elle tendit donc la main à Elwing en commençant à chanter les premières paroles, son fidèle sourire aux lèvres.

Batteuse des Frelons
Ne me touchez pas je mors
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

Une nouvelle amitié (terminé)

  - Merci, hum...  Je...  Je la chante depuis peu mais j'aimerai tellement qu'on me dise ces mots...

  Elwing était consciente qu'elle ne chantait pas si mal mais ne voulait jamais l'admettre.  La jeune fille était assez modeste et n'était pas du genre à se mettre en valeur elle-même.  Elle préférait laisser les autres creuser et découvrir toujours de nouvelles choses à propos d'elle.  C'était à ça qu'elle repérait les personnes avec qui elle s'entendrait bien et qui ne la laisserait pas tomber.  La jeune fille voulait tout de même montrer aux autres qu'elle s'intéressait à eux et voulait découvrir de nouvelles horizons.
 
  Elle n'eut pas le temps de réfléchir plus à cela, Aliénor lui tendait déjà les paroles d'une autre chanson.  Elle trouvait la jeune fille extrêmement sympathique et voyait en elle une amie en qui elle pourrait avoir confiance.  L'autre Poufsouffle commença à chanter et à danser, elle s'amusait comme une folle et tendit la main à la jeune choriste.  Elle se joint à elle et les deux jeunes filles ne pensaient plus à ce qu'il y avait autour, il n'y avait qu'elles et la musique.

  Lorsque la dernière note de la chanson fut jouée, Elwing éclata de rire, entraînant Aliénor avec elle.  Elle réussit à glisser une phrase entre deux fous rires.

- Et toi, qu'est-ce qui te passionne ?  Ça serait sympa que tu me montres un truc !

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Une nouvelle amitié (terminé)

Cette danse endiablé est un vrai défouloir pour la Poufsouffle et ça lui fait le plus grand bien. Lorsque la dernière note retenti, les deux jeunes filles se mettent à rire essouflées mais hereuse du moment passé ensemble. Aliénor regargne doucement son siège se tapottant les joues rougies par l’effort et le rire. Elle baisse le son de la musique qui enchaine sur de nouveaux titres.

- Et toi, qu'est-ce qui te passionne ? Ça serait sympa que tu me montres un truc !

Aliénor reprenait son souffle et profitait de ce lapse de temps pour réfléchir à la question de la jeune sorcière. Ce qui passionnait Aliénor ? Elle n’y avait jamais réellement réfléchit. La jeune fille se passionnait pour tout ce qui l’entourait, elle voulait voir de nouvelles choses, découvrir des sensations mais y avait-il une chose dans tout ça qui la passionnait plus que le reste. Certainement, il devait bien y avoir quelque chose qu’Aliénor aimait faire au moins un peu plus que le reste. Elle regarda sur le sol, dans son sac il y avait son carnet. C’était peut-être ça. Elle se baissa et l’attrapa prudemment. La vieille couverture en cuir du carnet avait tendance à se découdre en ce moment et elle ne voulait pas aggraver le cas de cette pauvre petite chose. Elle l’ouvrit à une page au hasard et tomba exactement sur ce qu’elle cherchait. Sur les deux pages, il y avait un monde, plus particulièrement une ville. Il y avait des tas d’immeubles plus haut les uns que les autres, illuminés de tas de couleurs et, comme protecteurs de cette ville, des sortes de tigres-loup ailés. Tout était paisible et animé en même temps.
Aliénor tendit le carnet ouvert à cette page à Elwing.

-Imaginer des mondes, les créer, c’est ça que j’aime faire.

Elle dessinait toutes sortes de créatures qui lui sortaient de la tête sur ce carnet, selon ses humeurs plus ou moins sombres. Aliénor se créait comme des refuges et le temps d’un dessin elle partait dans un autre univers, son univers. Ce n’était forcément quelque chose de passionnant pour les autres, mais quand ça n’allait pas, ou même quand tout allait bien, tout se retrouvait sur ce carnet. C’est la chose la plus chère aux yeux de la jeune fille. Ses pensées et ses sentiments sont sur ce carnet et elle ne le confirait jamais à personne.

Aliénor fixait tour à tour son carnet puis Elwing, guettant sa réaction. Les dessins n’étaient pas parfaits mais Aliénor avait appris seule et un peu avec sa mère en peignant. C’est aussi un moyen de rester connectée à elle.

-C’est pas le truc le plus dingue du monde, mais c’est moi.

Batteuse des Frelons
Ne me touchez pas je mors
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

Une nouvelle amitié (terminé)

  Aliénor tendit un carnet à Elwing, la jeune fille commença à tourner les pages et fut de plus en plus émerveillée.  La jeune Poufsouffle avait certes une belle voix mais elle dessinait encore mieux.  Elwing se perdit entre ces paysages merveilleux et ces créatures plus étranges les unes que les autres.

- C’est pas le truc le plus dingue du monde, mais c’est moi.
- Tu rigoles ?!  C'est le truc le plus beau que j'ai jamais vu ! Tu dessines super bien !  Faudrait que tu m'apprennes à faire quelques petites choses parce que moi et le dessin, ça fait deux.  J'aime bien en faire mais ça ne donne jamais grand chose… 

  Elwing continuait à tourner les pages, se sentant emportée dans cet univers, l'univers d'Aliénor.  La jeune fille n'avait pas l'impression qu'on y entrait si facilement, cette pensée la fit rougir, et si Aliénor se sentait assez proche d'elle pour lui montrer cela ?

- Personnellement, je serai gênée de montrer mes dessins, enfin ce ne serait pas étonnant vu leur grande qualité !  Je trouve qu'un dessin, c'est l'expression de nos plus profondes émotions, parfois les plus sombres.

  Elwing adorait les œuvres d'Aliénor, elle ne pouvait plus les quitter des yeux.  Il se cachait derrière tous ces traits tant de choses que la jeune choriste ne pouvait pas les imaginer. 

- Il faudrait qu'on fasse un autre truc à deux, je t'avoue qu'ici, j'avais un peu improvisé !  Tu pourrais m'inviter pour la prochaine fois ?

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Une nouvelle amitié (terminé)

Elwing tournait les pages du carnet, Aliénor espérait qu’elle ne tomberait pas sur un de ses dessins lugubres qu’elle imaginait quand elle se sentait seule, abandonnée ou juste mal. Mais les yeux de la jeune fille semblaient voler entre les pages, comme un oiseau au-dessus d’un nouveau pays. Aliénor était assez gênée mais les gens ne pouvaient pas vraiment comprendre le sens de ses dessins, pour n’importe qui, ce n’était que de jolies choses posés sur du papier, mais pour son auteur, ces images prenaient un sens unique, une histoire pour chacun des croquis, même ceux qu’Aliénor n’avait pas terminé.

Mais la jeune fille semblait fascinée. Elle expliqua à Aliénor qu’elle ne savait pas dessiner ce qui fit sourire la jeune fille. Ne pas savoir dessiner, c’est comme dire qu’on ne sait pas s’exprimer, tout le monde sait dessiner, à sa manière. Aliénor est rarement satisfaite de ses dessins et lui est arrivé d’en déchirer maintes et maintes fois sous un excès de colère.

-Je trouve qu'un dessin, c'est l'expression de nos plus profondes émotions, parfois les plus sombres.

C’est vrai pensa la jeune sorcière, du moins c’était vrai pour elle, mais comme la musique pour d’autres, ou le chant ou la danse. Il y a des milliers de façon d’exprimer ce que l’on ressent, de l’extérioriser pour pouvoir avancer plus sereinement.

-Tu sais, je pourrais essayer de te montrer des techniques de dessin, mais avec la meilleur technique, si tu ne ressens pas ton dessin, si tu n’y mets pas tout ton cœur il sera fade… Si tu y mets ton cœur, même si tu n’es pas très doué, il sera une œuvre d’art.

Aliénor reprit le carnet des mains de la jeune fille avant qu’elle n’arrive sur les dernières pages gribouillés par la jeune fille, ses derniers dessins était assez douloureux pour elle et elle n’était pas prête à les partager. Elle ferma le carnet et souriant, puis regarda Elwing.

- Il faudrait qu'on fasse un autre truc à deux, je t'avoue qu'ici, j'avais un peu improvisé ! Tu pourrais m'inviter pour la prochaine fois ?


Cette proposition fit rire Aliénor, les meilleurs rencontres sont souvent dus au hasard. Le hasard fait bien les choses, même s’il est vrai que d’avoir un rendez-vous avec quelqu’un est plutôt agréable, Aliénor est plutôt du genre à improviser.

-A vrai dire, je ne suis pas une pro des plannings. De toute façon on se recroisera forcément dans les couloirs et en classe, après tout on a cours ensemble !

Aliénor replaça le carnet dans son sac et se leva.

-Mais pour l’instant j’ai faim, je pense qu’il va bientôt être l’heure de manger. Si tu veux bien m’accompagner pour ce repas ?

Aliénor souri de la tournure de sa phrase puis le regard rieur, elle commença à se diriger vers la sortie.

-Alors tu viens ou tu restes plantée là ?

Batteuse des Frelons
Ne me touchez pas je mors
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle