Salle de répétition

Inscription
Connexion

Un bruit dans la nuit  Pv, June Williams 

11/2042


Comme tous les jeudis, Olympe engloutit son repas un peu plus rapidement que d'habitude. Elle descendait généralement plus tôt pour être sûre d'avoir le temps de faire ce qu'elle voulait. Ce jour-là, elle sortit de la grande salle, il n'était même pas 18h30. Elle escalada les escaliers quatre à quatre jusqu'à la porte de sa salle commune. La petite Aiglonne répondit rapidement à l'énigme puis traversa le petit salon au pas de course, jusqu'à son dortoir. Elle jeta son sac sur son lit et repartit avec un autre plus petit. Quand elle arriva enfin au troisième étage, elle était très essoufflé, mais contente.
*J'ai battu mon record, pensa-t-elle. Aujourd'hui, j'aurai une heure au lieu d'une demie-heure, c'est génial !*

La jeune fille entra dans la salle de répétition. La pièce était plutôt vaste, avec d'un côté, des chaises et une estrade pour la choral, et de l'autre, un empilement d'instruments de différentes natures. Olympe contourna l'amas d'objets, et se dirigea vers un piano droit en bois clair. Avec un maximum de précaution, elle enleva le saxophone qui était posé sur le tabouret et la clarinette qui reposait sur le capot. Le grand instrument était orienté de manière à ce qu'une personne qui rentrerait dans la salle, ne verrait pas celle qui joue.

L'Aiglonne avait obtenu le droit de venir s'entraîner ici, deux fois par semaine, le jeudi et le mardi soir, à condition, qu'elle ne dépasse pas le couvre-feu de plus d'une demi-heure. Joyeuse, elle s'assit sur le petit siège et sortit ces partitions. Pour s'échauffer, elle commença avec des petites gammes, majeur puis mineure, elle enchaîna ensuite sur les arpèges. Ses doigts survolaient les touches, sa musique s'envolait dans la pièce.

Olympe était de nature joyeuse, mais quand elle jouait de la musique, ce n'était pas de la joie qu'elle ressentait, mais un réel bonheur.

Quand elle eu enfin terminé tous ses exercices, la jeune Watson enchaîna sur un morceau lent et mélodieux. La nuit était déjà tombée depuis un moment et la musique collait parfaitement avec l'ambiance du château. Elle n'était pas triste, mais plutôt effrayante. À certains endroits, le decrescendo était tel que l'on entendait à peine les petites notes que jouait Olympe. Soudain, la musique explosait dans toute sa grandeur. Le morceau devenait plus rapide, plus intense. Les notes fracassantes résonnaient dans les couloirs silencieux.

Petit, à petit, le decrescendo recommençait, mais la vitesse ne diminuait pas. La musique n'était plus que deux petites notes qui s’enchaînaient sans cesse, en créant une atmosphère d'attente, et préparant le spectateur à une nouvelle explosion.

Olympe y mettait tout son cœur et toute son âme. À ce moment-là, rien ne lui importait plus que la musique.

/!\ Je repondrais à tous mes Rps en retard TRES bientôt ! Excusez le retard ... Je suis en plein rush de Rp, le votre est sur la liste !
2 eme année Rp