Salle de répétition

Inscription
Connexion

La magie des notes.  Pv 

 Octobre 2043.


Audric effleura du bout des doigts l'instrument de musique juste devant lui. Quand il était petit, il avait demandé à sa mère de faire des cours de violons, mais Jeanne avait refusé sans donner aucune raison. Le brun avait oublié rapidement son envie de jouer du violon mais depuis cet été une nouvelle envie plus forte, toujours liée à la musique, s'était installée dans sa tête. Depuis qu'il avait joué de la batterie avec Emma après l'épisode catastrophe chez sa mère, le brun s'était sentit attiré par la musique et tout particulièrement par cet instrument. Alors qu'il écoutait quelques chansons en voiture avec son père alors qu'ils prenaient le chemin de la gare début septembre, il s'était surprit à isoler les sons des instruments pour focaliser son attention sur ceux produits par la batterie. 
 De fil en aiguille, alors qu'il reprenait le chemin des cours en silence, s'en était devenu une obsession. Il avait fini par faire un détour de temps à autre pour passer devant la salle de musique jusqu'au jour où, n'y tenant plus, il s'était approché doucement de l'instrument qui occupait ses pensées. Il avait été surprit par son ami Adrian qui venait aussi parfois pour s'entraîner au saxophone. Le blond n'avait pas tout de suite comprit ce que le garçon aux yeux vairons faisait là et le lui avait fait remarqué. 

 Après que Audric lui ai expliqué sa nouvelle lubie, son ami s’était empressé de le faire assoir, un sourire énigmatique sur le bord des lèvres. Issu d’une famille de musiciens, le blond lui avait montré les quelques mouvements qu’il connaissait, la batterie étant l’instrument fétiche du plus jeune de ses grands frères. « Voilà, entraîne toi déjà avec ça. Pour le reste faudra que tu te débrouille. »

 C’était donc ce qu’avait fait Audric. Et puis aujourd’hui, il voulait essayer un peu plus. Ayant dans la tête une musique qui ne cessait de tourner, il voulait taper le rythme avec ce dont il se souvenait et les notes que faisaient l’instrument. Doucement, il se saisit des baguettes et après s’être assuré qu’il était seul dans la pièce, commença déjà à taper sur le gros tambour. Il passa doucement aux petits, toujours en rythme, puis asséna un petit coup sur la symballe de droite. Ce n’était pas si simple pour un gaucher mais ce n’était pas non plus insurmontable, il lui faudrait juste un peu de pratique.
 Prenant de plus en plus confiance, le garçon aux yeux vairons ne faisait plus attention à ce qui l’entourait. Il n’y avait plus que le son qu’il produisait, avec le rythme et les couacs qu’il faisait.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
"If you've finally had enough, turn your fist to the sun."

La magie des notes.  Pv 

Excuse-moi pour le retard, je n’étais pas actif niveau rp ces vacances.

La musique, il n’y a que ça de réel. Le rythme qui provenait de la salle de musique. Ce n’était pas parfait, rien ne peut être parfait. Tout est à redire, toujours, pour le meilleur et pour le pire, donc le son qui sortait de la salle de la musique était hésitant, brut; sûrement chargé d’émotions, mais ça, je ne peux pas le savoir, je ne connais pas la personne penchée au dessus de l’a atterrie de l’école. Ce n’est pas un adulte, ses cheveux lui couvre la tête et virevoltent au grès des mouvements du jeune homme.

Et l’inspiration court dans mes mains, me démangeant, me suppliant d’aller m’assoir un peu plus loin, sur le tabouret, à côté de cette caisse ouverte. Je me glisse silencieusement, pas comme un voleur non. Mais si l’élève était attentif aux monde extérieur, peut-être verrait-il que je suis là à me déplacer, mais c’est comme moi; quand je suis dans la musique, plus rien ne m’affecte, il ne reste plus que la musique.

Je m’assieds. Le tabouret n’est pas très confortable, usé par le temps, mais je m’habituerai. Le tempo vient à moi, le rythme m’impose une mélodie, mes doigts vont se lever. Même s’il me manque mon index et mon majeur gauche, ma pratique reste excellente. J’ai numéroté mes doigts il y a bien longtemps. Et ceux-ci s’affairent : G-1 et 5, D-1 et 3. Arpèges, tonalités, ...

Mélodie,
Mes doigts dansent.
Sur un clavier noir et blanc.

Du piano.

Hugo Rolanbri-IIème année
Joueur de Quidditch. Artiste à mes heures perdues.
η σιωπή είναι χρυσή

La magie des notes.  Pv 

Lili adorait la musique. Plus que sa mère. En plus de jouer du piano, elle a appris la guitare il y a quelques années de cela. Elle jouait régulièrement et suivait des cours en parascolaire dans son école primaire moldue. Par contre, depuis son arrivée à Poudlard, la musique lui manquait. En effet, elle n'avait trouvé aucun endroit pour jouer, malgré qu'elle eut apporté sa guitare avec elle. La jeune fille ne partait jamais sans son instrument de musique. Par contre, elle se résigna à laisser son piano chez elle et à se séparer de lui. Il aurait été impossible à transporter! En plus pour une jeune fille comme elle! 

Elle entendit, un jour, parler d'une salle de répétition à Poudlard. Pour la musique. Sa musique. Son monde. Elle décida de se renseigner. Tous ses efforts portèrent leurs fruits, car quelques jours plus tard - et elle faisait également partie de la chorale -, elle s'assit sur un tabouret, devant le lutrin. Lili avait vraiment beaucoup de partitions dans son cartable. Une partie pour la guitare, une pour le piano. Elle l'ouvrit donc et arriva par hasard sur une chanson. Elle ne faisait que de la guitare classique. Elle plaça donc ses doigts sur son instrument. Elle se laissa emporter par la musicalité des notes. Un son magnifique à ses oreilles. 


Elle jouait en ce moment du Carulli. Plus précisément, sa pièce intitulant Allegretto. Lili l'adorait. La jeune fille joua donc quelques instants et un bruit parvint à ses oreilles. Du piano. Et d'un son un peu plus lointain, de la batterie. Elle écouta plusieurs minutes, avant de réaliser que c'étaient des élèves qui jouaient. Elle n'osa pas aller leur parler. Pas tout de suite. Elle était de nature plutôt timide. 

Dernière modification par Julia Lili Martinez le 23 février 2019, 13 h 35, modifié 3 fois.

L’écriture c’est le cœur qui éclate en silence

La magie des notes.  Pv 

Toutes mes excuses pour le retard. 

Tac. Bam-bam. Dzing...

Droite, gauche... Audric frappait tous les instruments qui composaient la batterie devant lui, imposant le rythme à la musique qui s'écoulait dans sa tête. Soudainement, les sons changèrent et le son d'un piano prit toute la place. Le brun ne remarqua pas la présence de l'autre garçon dans la pièce, il ne réalisa pas non plus que la musique qu'il tentait de suivre à présent n'était pas dans sa tête, mais qu'elle remplissait bel et bien la salle de musique. Le brun fit de son mieux pour s'accorder à ce qu'il entendait, essayant de ne pas jouer quelque chose qui gâcherait les notes jouées par le piano. 
Il ne réalisa qu'il n'était plus branché sur Audric.FM mais bien sur les sons de la réalité seulement lorsqu'une guitare sèche se joignit à la partie. Il s'arrêta alors un instant et observa tour à tour les deux musiciens présents dans la pièce. 

 Il y avait un garçon, dont les doigts courraient souplement sur les touches du piano, et une fille qui pinçait avec douceur les cordes de sa guitare. Le brun en profita pour rejeter ses cheveux en arrière et replacer l'une de ses barrettes afin de dégager sa vue, puis il reprit. Ses baguettes tapaient plus timidement son instrument, craignant de gâcher le duo que formait ses deux camarades. C'est aussi pour cela qu'il ne leur adressa pas la parole.
 Il improvisa sa propre partition, accompagnant en rythme et le moins fort possible les deux musiciens dont les notes de leurs instruments respectifs s'entre-mêlaient dans une jolie mélodie. Élevé avec des sons plutôt rock il préférait lorsque la musique bougeait, mais celle qu'il entendait à ce moment bien que plus douce était parfaite à ses oreilles. Il aurait voulu savoir jouer correctement et les accompagner plus sereinement.

 Le garçon aux yeux vairons attendit patiemment que l'un ou l'autre s'arrête pour leur demander de continuer. Il aurait voulu que cette mélodie ne s'arrête jamais.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
"If you've finally had enough, turn your fist to the sun."

La magie des notes.  Pv 

La musique ne s’interrompt pas. Beauté d’un instant. Magnificence de l’ouïe. Le rythme est enchaînant, la mélodie somptueuse et à tout cela s’ajoute la guitare. De notes, notre idée se transforme en mélodie. De mélodie, notre idée se transforme en musique. Notre idée.

Batterie
Piano
Guitare

Atypique. Mais beau.

Alors, mes doigts courent encore. Le moment est magique.

Purement magique. Et puis, nous sommes des sorciers non ?

L’on a tous des mélodies distinctes, mais l’ensemble en forme une nouvelle. Le silence se fait même dans les cieux, les démons et autres bêtes se taisent et écoutent. Ils écoutent cette musique angélique, cette musique endiablée.

La batterie se stoppe. Laissant le piano et la guitare continuer. Alors, je m’intéresse à mes camarades. Mes doigts continuent toujours de gober sur les touches, mais plus doucement, plus lentement, sans que j’ai besoin de réfléchir.

C’est une jeune fille qui est à la guitare sèche. Elle joue bien. Ses doigts pincent les cordes aisément. Et les notes ont un timbre clair et agréable à écouter.

De son côté, à la batterie, le jeune homme aux cheveux longs se pose et a un aire timide. Cela se ressent lorsqu’il tape sur ses caisses mais il a l’air vraiment gentil.

Comme je ne les connais pas, j’en déduis qu’ils font partie d’une autre maison que la mienne. Je ne peux faire que des suppositions.

Alors, je tente une fin d’un son léger pour conclure en beauté ce morceau improvisé. Et l’accord se termine longuement et les notes finissent par s’évanouir dans celles de la guitare.

Je me retourne sur mon siège et interpelle mes nouveaux camarades.

« Bonjour, moi c’est Hugo. Et vous ? Vous faites de la musique depuis longtemps ? »

Hugo Rolanbri-IIème année
Joueur de Quidditch. Artiste à mes heures perdues.
η σιωπή είναι χρυσή

La magie des notes.  Pv 

Lili était sur son nuage. Cette salle de répétition était son environnement. C'est comme si cette pièce était faite sur mesure pour elle. Elle s'ennuyait beaucoup de la musique. C'était comme si une partie d'elle n'existait pas. Maintenant, elle se sentait heureuse et libérée. La jeune fille continua de jouer un peu de son instrument et entendit finalement une voix lointaine.

- Bonjour, moi c’est Hugo. Et vous ? Vous faites de la musique depuis longtemps?

Elle se retourna et vit un garçon arborant l'uniforme de Serpentard. Il devait être mordu de musique lui aussi ou alors très curieux, car il ne leur avait même pas demandé leurs noms avant. Lili lui fit un petit sourire et parla la première. 

- Allô! Moi, ça fait quand même quelques temps, en effet. Mais quel est votre nom?

La jeune Poufsouffle était bien trop curieuse. Cependant, elle ne voulait pas donner trop de détails sur elle, car elle ne connaissait pas ces deux adolescents-là. Non pas qu'elle avait peur, mais la jeune fille voulait d'abord en apprendre un peu plus sur eux avant de raconter sa propre expérience. 

Elle était dans ses pensées et touchait les touches du piano timidement. Maintenant que Lili savait que les deux garçons étaient là, elle était trop gênée pour jouer. De toute manière, ils parlaient un peu ensemble, alors la jeune fille ne voulait pas les déranger. Elle les interrompit d'un air désolé.

- Et vous, ça fait longtemps que vous jouez?

Ils lui répondirent et continuèrent de parler ensemble. Ils en oubliaient presque les instruments qui étaient près d'eux. Quelques minutes plus tard, Lili s'accota sur le piano, sans prendre conscience des touches. Cela fit un bruit d'enfer et elle sursauta. La jeune Poufsouffle finit par rire nerveusement, mais elle se sentait extrêmement gênée...

L’écriture c’est le cœur qui éclate en silence

La magie des notes.  Pv 

 Audric tenta vainement de se mettre au diapason avec les autres, mais au contraire du garçon et de la fille qui jouaient devant lui, il n'était pas musicien. C'était tout juste un apprenti qui se débrouillait comme il pouvait. Il n'avait d'ailleurs jamais apprit à lire une partition, et les notes tracées sur ces dernières avaient autant de sens pour lui que des idéogrammes au milieu d'un livre. 

 Plus le temps passait et moins il tapait fort sur les caisses et autres cymbales jusqu'à finalement juste brasser l'air avec ses baguettes. Les yeux dans le vague il écoutait avec une certaine attention la musique qui emplissait la pièce. Le brun était persuadé que les deux autres ne suivaient aucune partition, que cela était totalement improvisé et donc éphémère, ce qui était bien dommage. Il aurait beaucoup aimé faire écouter cette musique à sa cousine Jessica, qui était une grande fan de ce genre de mélodie et qui en écoutait assez souvent. Elle adorait particulièrement le piano et avait déjà avoué qu'elle pourrait facilement craquer pour un pianiste. 
 Elle avait voulu apprendre à en jouer, mais il n'y avait pas la place chez ses parents pour un tel instrument, et le vieux piano qui décrépissait chez leur grand-père ne lui avait pas permit de réaliser son rêve de ce côté-là. Surtout après qu'Emma se soit mit dans la tête de transformer l'instrument en une espèce de jardin. Le piano  qui de toute façon n'était plus utilisable avait rapidement été recouvert de gadoue puis abandonné par la jeune fille. Comme à peu près tout ce qu'elle entreprenait, c'était d'ailleurs grâce à elle que le garçon aux yeux vairons s'intéressait à présent à la batterie. 

 Le piano s'arrêta doucement, et Audric profita du son jusqu'à ce que la dernière note s’évanouisse. Sur son tabouret, le pianiste se retourna et prit la parole pour la première fois. La guitare s'arrêta aussi, et la fillette répondit presque immédiatement. Elle s'approcha du piano et approcha ses doigts des touches d'une manière qui semblait presque respectueuse. Si le garçon s'était présenté, la fille préféra garder son attention sur la musique. Le brun avait un peu honte d'avouer qu'il n'y connaissait rien en musique, mais il aurait été inutile de mentir : cela ce voyait parfaitement.

« J'm'appelle Audric. Je ne joue pas vraiment. Enfin... j'essaie d'apprendre. » Ce qui n'était pas simple quand votre seul professeur vous laissait tomber. *Merci Adrian.* Il pointa le doigt d'abord vers le piano puis vers la guitare. 

« Mais tous les deux... vous jouez trop bien. C'était super joli. » La musique jouait encore légèrement dans son esprit. « C'était d'l'impro n'est-ce pas? »

 En parlant Audric avait délaissé la batterie et, baguettes toujours en main, s'avançait vers ses deux camarades. La brunette s'adossa au piano et appuya sur les touches soudainement. Le Gryffondor qui ne s'y attendait pas, tourna la tête vers elle interloqué avant de lui sourire. 

« Vous venez souvent vous entraîner ici? » Il projetait déjà de venir plus souvent pour pouvoir les écouter. Pas seulement eux d'ailleurs, tous ceux qui jouaient.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
"If you've finally had enough, turn your fist to the sun."