Salle de répétition

Inscription
Connexion

Ouragan musical  PV Megan Arrington 

Début septembre, peu après la rentrée - Automne 2043


Elle envoyait les notes virevolter dans les airs, les yeux fermés. Depuis qu’elle était arrivée à Poudlard, Ellanaelle n’avait pas encore eu l’occasion de se retrouver seule. Maintenant que c’était le cas, elle comptait bien en profiter et son premier réflexe avait été de sortir son violoncelle de son étui. Quelques cordes à vide, des gammes pour s’échauffer, quelques morceaux classiques… Puis l’improvisation. Laisser les pensées vagabonder, s’envoler en musique, évacuer l’anxiété et le nouveau rythme, la timidité et s’exprimer enfin librement. Elle avait trouvé cette salle de répétition dont lui avait tant parlé Edgar, son frère. Elle aurait pensé qu'il y aurait plus de monde, mais la pièce était vide. Ce n'était pas pour lui déplaire, bien au contraire. Un fantôme était passé alors qu’elle s’amusait sur un morceau de débutant et était resté l’écouter un peu avant de repartir sans un mot. Étrangement, être entendue par des fantômes la troublait moins que par des êtres bien vivants…

La musique lui rappela sa famille et leurs concerts improvisés. Ses parents lui manquaient atrocement. Bien sûr, ils lui envoyaient des hiboux assez souvent. Toutefois, l’histoire du soir, lue par son père au coin du feu, les promenades dans les champs avec Lucky, le border collie de la famille, le baiser de sa mère avant d’aller dormir… Ellanaelle secoua la tête et souffla tout l’air que ses poumons contenaient. C’était sa façon à elle de chasser la mélancolie.

La petite fille, contente de sa solitude, s’était un peu étalée dans la salle. L’étui de son instrument gisait dans un coin, à côté de son sac de cours qu’elle avait posé négligemment par terre. À moitié ouvert, son contenu se déversait lentement mais sûrement sur le sol. Au bout d’un temps qu’elle ne mesura pas, elle décida de faire une pause et d’aller jeter un coup d’œil à ses nouvelles partitions. Elle les avait déjà déchiffrées et écoutées dans le parc lorsqu’elle avait rencontré la jeune photographe, Camille, mais elle n’avait pas encore eu l’occasion de les jouer. Elle traversa donc la salle pour les chercher. Au passage, elle aperçut un livre que Jack lui avait fait parvenir. C’était un ouvrage énorme et le hibou chargé de lui apporter l’avait boudée pendant au moins une semaine (il s’était odieusement détourné quand elle était montée à la volière pour envoyer des lettres à ses parents).

Ellanaelle, un peu fatiguée des efforts musicaux qu’elle venait de fournir, se dit qu’elle avait bien mérité une pause. Elle épousseta paresseusement le sol du pied, puis s’assit sans plus de formalités. Son violoncelle était couché au milieu de la pièce, mais elle ne s’en préoccupa pas plus que ça. Après tout, il n’y avait personne d’autre, alors bon…

Une fois avoir retourné le livre dans tous les sens, après avoir caressé rêveusement la couverture en imaginant l’histoire qui se cachait derrière, Ellanaelle se lança et alla à la première page…

Ouragan musical  PV Megan Arrington 

Et me voilà encore sur un palier inconnu, à un étage différent de celui sur lequel je voulais me rendre… Je ne sais pas s’ils font des coups comme ceux-là juste aux première année ou si les élèves s’habituent tout simplement, mais depuis la rentrée, les escaliers n’arrêtent pas de changer de direction juste quand je les prends. On pourrait croire qu’ils veulent me faire visiter le château, mais ça me perd plus qu’autre chose. Jetant un coup d’œil derrière moi, je vérifie la volée de marches. Non, elle n’a pas l’air de vouloir bouger de sitôt. La Volière, que je comptais visiter, attendra pour plus tard.

Je me retourne, et observe la grande porte qui se dresse devant moi. Un peu plus loin sur le palier se trouve la Bibliothèque - ça, j’ai repéré -, mais je n’ai pas envie de m’y rendre maintenant. Je m’avance et pousse la porte lentement.

Une grande salle pas tout à fait vide se dévoile devant mes yeux. Enfin, je suppose qu’elle est censée être à peu près vide, en temps normal - si l’on ne tient pas compte du tas d’instruments à gauche et des canapés à droite. Mais son occupante actuelle, une élève de ma maison, a l’air de s’être chargée de combler tout ça, et il y a des papiers partout. Elle a raté un sort, et c’est le résultat, c’est ça ? Pourtant, elle lit tranquillement, donc ça me paraît étrange… Ne voulant pas l’interrompre dans sa lecture, j’hésite un instant, la porte encore entrouverte, puis m’avance finalement. Je me racle la gorge avant de prendre la parole :


« Ahem… Salut ? T’as eu un souci avec un sort ? Je peux t’aider à ranger, si tu veux. »

Je détaille un instant la fille pour essayer de deviner en quelle année elle se trouve. Il me semble bien l’avoir vue porter le Choixpeau lors de la répartition, donc elle doit être en première année elle aussi. Je me présente :

« Je suis Megan, et toi ? »

Attirée par les feuilles à mes pieds, je n’aperçois qu’à peine le violoncelle qui se tient près d’elle. Je me retrouve soudain intriguée par les signes que je peux voir sur les pages, et je m’accroupis pour m’en saisir d’une. Comment peut-on lire ça ? Les symboles ne ressemblent à aucun alphabet que je connais - certes, je n’en connais qu’un. À moins que… Ne pratiquant aucun instrument, je ne sais pas lire les notes figurant sur une partition, mais ce que j’ai devant les yeux semble s’y rapporter. Après dix bonnes secondes à fixer la page, je demande à la Poufsouffle :

« C’est des partitions ? Tu joues d’un instrument ? »

Sur le moment, fière de ma découverte, je me rends à peine compte de l’incohérence de ma question. Nous sommes dans une salle contenant de nombreux instruments de musique, et elle a un violoncelle près d’elle. Bien sûr qu’elle joue d’un instrument.

Megan Arrington
1ère année RP et devoirs - Couleur : #783F04

Ouragan musical  PV Megan Arrington 

Plongée dans son livre, Ellanaelle n’avait pas entendu les pas légers de la petite fille qui venait d’entrer dans la salle. Elle tourna la page au moment exact ou l’autre se raclait la gorge, manquant dont le signal d’une prise de parole et c’est pour cette raison qu’elle sursauta lorsqu’elle entendit une voix s’élever dans la salle où elle pensait être seule :

« Ahem… Salut ? T’as un souci avec un sort ? Je peux t’aider à ranger, si tu veux. »

Dans sa précipitation, Ellanaelle avait fermé son livre d’un coup, perdant sa page au passage, comme prise en faute. Surprise en flagrant délit… Mais de quoi ? De dérangement compulsif, de tornade massive, d’ouragan musical… Elle s’aperçut, en rougissant (ou cramoisissant plutôt), que l’autre élève la dévisageait. Sûrement pour essayer de savoir si elles se connaissaient déjà. Ce qui était certain, c’est qu’elles ne s’étaient jamais parlé. Elles étaient pourtant dans la même année : Ella se souvenait de l’avoir aperçue à la cérémonie de répartition, puis pendant les repas à la Grande table et dans certains de ses cours.

« Je suis Megan et toi ? »

Pendant que Megan s’accroupissait et ramassait une partition, l’air intrigué, Ellanaelle se leva, faisant tomber son livre et un mélange d’objets hétéroclites par terre. Elle se baissa pour les fourrer tant bien que mal dans son sac et se demanda pourquoi elle avait pris tout ça avec elle, comment elle avait fait pour tout faire rentrer en premiers lieux, et d’où venait cette fâcheuse tendance à prendre le plus de place possible. Une fois ce coin-là à peu près déblayé (le sac débordait et crachotait un truc ou deux à intervalle régulier), elle se redressa et s’apprêtait à se présenter à son tour quand l’autre petite fille lui demanda :

« C’est de partitions ? Tu joues d’un instrument ? »

Ellanaelle hocha la tête et se mit à bredouiller, toujours un peu honteuse du bazar qui régnait :


« Euh… Oui, je… Je joue du violoncelle… »

De la tête, elle désigna son violoncelle, dissimulé sous les partitions et autres parchemins. Un peu plus assurée, elle fit quelques pas et se mit à rassembler les feuilles qui traînaient.

« Et je m’appelle Ellanaelle, Ellanaelle Gordon. Tu joues d’un instrument toi ? »

Megan s’étant plongée dans la contemplation d’une partition, Ellanaelle crut qu’elle venait peut-être de trouver une camarade musicienne…

Ouragan musical  PV Megan Arrington 

La fille brune ne semble pas m’avoir entendue arriver, et fait un bond de surprise lorsque je l’apostrophe. Elle referme brusquement son livre et rougit violemment, puis se lève tout en s’empressant de ranger les affaires éparpillées au sol. Sa réaction m’amuse autant qu’elle me laisse perplexe. Je suis en première année comme elle, et je suppose qu’elle a totalement le droit de se trouver là, alors pourquoi agir comme si je l’avais surprise en train de cacher un œuf de dragon ?

Alors que je tiens toujours une de ses partitions, elle répond à mes questions, tout en désignant la grosse caisse courbée en bois qui se trouve à quelques pas d’elle, couverte par quelques feuilles :


« Euh… Oui, je… Je joue du violoncelle… Et je m’appelle Ellanaelle, Ellanaelle Gordon. Tu joues d’un instrument toi ? »

Ainsi, je ne m’étais pas trompée quant à la nature de l’instrument, c’est bien un violoncelle - je dois admettre que, ne m’y connaissant pas très bien, j’ai eu un doute. Et elle s’appelle Ellanaelle, aussi. Je me fais la remarque qu’il y a beaucoup de personnes ayant des noms peu communs à Poudlard. Avec un sourire, je secoue la tête tout en répondant :

« Enchantée ! Ah non, pas du tout, par contre ! J’admire les gens qui peuvent lire tout ça, ha ha ! »

Je ponctue ma phrase d’un petit rire, puis continue :

« Non, Papa et Maman sont pas trop portés sur la musique, donc j’ai jamais eu l’occasion d’en faire. Ça a l’air compliqué quand même… Tu as commencé il y a longtemps  ? »

Tout en parlant, je fais quelques pas pour me rapprocher de la Poufsouffle et lui tendre la partition. Je me dis que cela aurait quand même été très sympathique de pouvoir l’accompagner à un autre instrument, si j’avais été capable d’en jouer. Une autre pensée fait apparaître un sourire sur mon visage : étant donné le fatras qu’elle a laissé dans la pièce en probablement assez peu de temps, je pense que je l’aurais remarqué si on avait été dans le même dortoir.

Megan Arrington
1ère année RP et devoirs - Couleur : #783F04