Infirmerie

Inscription
Connexion

 RPG+   PV  Un sortilège raté et une fiole cassée

Image

Qu'est-ce qu'il pouvait être bête parfois ! Peter se faisait traîner le long d'un couloir par un professeur et un autre élève. Du moins, c'est ce qu'il imaginait. Malgré ses yeux grands ouverts, il ne distinguait presque rien, derrière ce voile grisâtre postérieur à son évanouissement. Seulement des tâches rouges. Probablement au sol. Des tâches qui suivaient la progression de ce trio. Du sang. Son sang. Il saignait ! A cette seule pensée, Peter s'évanouit à nouveau.

Peter rouvrit les yeux. La première chose qui le frappa fut la lumière. Les très - trop à ce moment là - nombreuses fenêtres noyaient la pièce de lumière naturelle. Il clôt immédiatement les yeux, puis les rouvrit lentement pour s'habituer à l'éclairage. L'infirmerie. Il était à l'infirmerie. Mais impossible de savoir pourquoi. Il essaya de se mettre en position assise mais comprit alors la raison de sa présence. En voulant soulever la couette, son bras droit était passé dans son champ de vision. Et sa main était entièrement pansée. Immédiatement, la mémoire lui revint.

Un peu plus tôt dans la journée - Peter était pour l'instant incapable de savoir le temps qui s'était écoulé depuis -, il était à son cours de potions. Le cours avait débuté à 14h30 et le professeur tentait de leur inculquer les rudiments de la potion d'Amnésie, qui serait au programme des examens. Peter exécuta chacune des étapes inscrites au tableau : mettre deux gouttes d'eau du fleuve dans le chaudron, chauffer durant vingt secondes, rajouter deux brins de valériane puis remuer trois fois dans le sens des aiguilles d'une montre, agiter sa baguette et laisser bouillir cinquante-et-une minute. Peter devait maintenant s'occuper de moudre le reste des ingrédients et fit donc de la place sur son plan de travail, écartant tout ce qui était dispensable et rapprochant l'indispensable. Alors qu'il était en train de moudre les baies de gui, il se rendit compte qu'une fiole en verre était au bord de sa table et menaçait de tomber dans son chaudron. Il l'attrapa de justesse pour la refermer et la ranger mais le feu sous le chaudron avait chauffé le verre de la fiole. Lorsque Peter tenta de bouchonner la fiole, la pression exercée fit exploser la fiole en milles morceaux dans la main droit de Peter. Peter fut horrifié de voir sa main ensanglantée mais il ne ressentit étrangement aucune douleur. Aucun cri ne sortit de sa bouche et le bruit des différentes mixtures dans la dizaine de chaudrons de la salle de cours couvrit largement l'explosion de la fiole. Aucun élève ne s'était rendu compte de l'incident, pas même le voisin de table de Peter. La surprise fut générale quand Peter s'effondra au beau milieu de la pièce, les doigts de la main droite en sang. Le professeur se hâta de stopper l'hémorragie et, avec le voisin de Peter, traîna le corps lourd du première année jusqu'à l'infirmerie où le personnel le prit en charge.

La mémoire revenue, Peter examina son état. Il devait certainement s'être cogné la tête, puisque son front lui faisait particulièrement mal. Mais à part sa main, rien ne semblait souffrir ou être pansé. Il examina alors la pièce : elle était déserte. Tous les lits semblaient vides, sauf peut-être le lit du fond, dont les rideaux étaient tirés. Peter jeta un oeil sur la table de chevet et y trouva sa baguette posée. Son sac était au pied du lit et ses vêtements rangés sur une chaise à proximité. 


- Euh, excusez moi ? Il y a quelqu'un ? tenta-t-il.
Dernière modification par Peter Mackey le 13 mars 2018, 12 h 37, modifié 1 fois.

 RPG+   PV  Un sortilège raté et une fiole cassée

Karla s’ennuyait terriblement. Tel un rat mort. Quoi que, celui-ci se divertissait sûrement plus. En effet, il était animé par de petits vers qui mangeaient ses entrailles. Quelle belle image ! Qu’allait-elle bien pouvoir faire par cette journée ensoleillée ? Allait-elle jouer à la vieille sybille et ainsi, cracher son venin à l’un de ses camarades ? A moins que, pour une fois, elle n’apporte son aide et sa gentillesse. Ainsi, les plaisirs seraient variés. *Etre gentille, ça pouvait être bien parfois. Quoi que…* A sa remarque, elle esquissa un rictus machiavélique. Tout en réfléchissant à ses futures et potentielles fourberies, elle scrutait la pièce au sein de laquelle elle se trouvait. La Bibliothèque. Quel beau lieu. Cette dernière comptait d’innombrables livres. Des gros. Des petits. Des larges. Des fins. Chacun y trouverait son bonheur.

En face de la rouge et or, se trouvait une grande étagère, une multitude de livres s'y trouvaient. Son regard se posa sur un gros livre. Il était bien trop haut pour que, du fait de sa taille lilliputienne, elle puisse l’atteindre. Quoi qu'il en soit, sa tranche la fascinait. *Il faut que je l’attrape, il le faut. Et ce, par n’importe quel moyen.* Cette tranche était colorée d’un rouge particulier. Vif et verni. 

Afin de l’atteindre, elle se devait de trouver le fil d’Ariane, celui menant au chemin de la satisfaction personnelle. C'est-à-dire avoir entre ses mains un si beau livre. Assise en amazone sur sa chaise, elle se mit à réfléchir aux diverses solutions pouvant s'offrir à elle. Peut-être pourrait-elle montrer sur une chaise. Mais, du fait de son habilité hors-pair et de son sens de l’équilibre, c’était sans aucun doute une mauvaise idée. La pire qui puisse être même. L’issue aurait été simple, un bras en moins. Un. C’est alors, qu’elle se rappela d’un sort qu’elle avait étudié, il y a maintenant quelques semaines. Celui de lévitation. Celui-ci allait lui être utile. *J’ai bien fait d’écouter en cours, tiens.* Ainsi, elle se leva, dégaina sa baguette en un instant. Elle était prête. Elle se racla tout d'abord la gorge afin d’éclaircir sa voix. Puis, tout en effectuant un geste ressemblant quelque peu à un « P » , elle dit d’un voix de stentor :

« Wingardium Leviosa ! »

Le livre était maintenant sorti de sa rangée et était en lévitation. Au beau milieu des airs. Karla était très concentrée, elle souhaitait plus que tout avoir ce fameux livre en train les mains. Et, son désir allait être très rapidement assouvi. Mais, tout à coup, un bruit sourd se fit entendre. C’était le claquement de la porte d'entrée. Ce qui fit sursauter la fillette. Le livre lui tomba alors dessus. Dans un premier temps, sur le front puis, telle une pierre ricochant sur l'eau, sur l’un de ses doigts de pied. Le gros. Le plus douloureux. Une larme roula sur sa joue. *Aïe ! Fichu livre.* A terre, il s'était ouvert sur une page. Karla la scruta alors. *C’est quoi ces bêtises ?* Il s’agissait d’un livre recelant de blagues, toutes plus idiotes les unes que les autres. Celles dont les moldus raffolent. Mais, il faut avoue que cela avait fit rire Karla. Plus la blague était nulle, plus elle rigolait à vrai dire. Un petit rire lui échappa, alors que tout à coup, une forte douleur se fit ressentir. C’était son pied. Il lui faisait terriblement mal. La douleur était intense et se faisait de plus en plus forte. Quelque chose s'était sans aucun doute cassé.  

Boitant à moitié, elle décida de se rendre à l’infirmerie. Son cas était surement bénin et non alarmant mais, elle devait être rassurée. C'était une question de nécessité notamment pour une personne si soucieuse de sa santé. Une fois arrivée après avoir passé le seuil de la porte. Elle jeta un coup d'oeil un peu partout. Tous les lits étaient vides. *Aucun autre bras cassé en vue. J'étais donc la seule...* Elle alla alors s’installer sur un lit. Ferma les rideaux puis, s’allongea. *Quelle idée de se faire tomber un livre dessus…* 

Alors qu'elle s'était assoupie, elle entendit des bruits de pas. Il semblerait que plusieurs personnes étaient entrées au sein de l'Infirmerie. Mais, Karla n'y fit pas attention. Elle avait autre chose à penser, son pied en l'occurence. Alors qu'elle était sur le point de s'endormir, la voix d'un jeune garçon se fit entendre. Karla ne comprit d'ailleurs pas ce qu'il venait de marmonner. 

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

 RPG+   PV  Un sortilège raté et une fiole cassée

- Euh, excusez moi ? Il y a quelqu'un ? tenta-t-il.

Personne.


Peter n'avait aucune idée de l'heure actuelle. Il faisait jour, le soleil brillait et brûlait les carreaux des fenêtres. Il faisait assez chaud dans la pièce. Ou bien la tête de Peter était plus endommagée que prévu. On devait approcher le milieu d'après-midi. Il se serait donc évanoui plus d'une heure.

- Encore heureux que tu ne souhaites pas travailler à Ste Mangouste, mon petit Peter ! se dit-il dans un souffle.

Son mal de crâne - ou la bosse de son front, il n'en savait toujours rien - était beaucoup trop douloureux. Il ne pouvait plus tenir. Et ce sentiment d'incompréhension totale n'arrangeait rien. 


- Infirmière ? s'écria-t-il !

La porte du fond, à l'opposée de celle pour entrer, s'ouvrit brusquement et une petite femme rondelette accourut.

- Par ma baguette, je ne vous avais pas entendu vous réveiller ! Excusez moi, M. Mackey ! Alors, comment allez-vous ?

Peter n'était jamais allé à l'infirmerie encore, et avait seulement aperçu l'infirmière dans la Grande Salle, aux heures de repas. Il n'avait ainsi jamais remarqué que ses cheveux étaient frisés et grisonnants par endroits. La porte qu'elle avait empruntée était encore ouverte, et Peter, de nature très curieuse, jeta un oeil pour y apercevoir un grand lit, trop grand pour une si petite femme, ce qui fit sourire Peter.

- Je suis perdu... Quelle heure est-il ? Qui m'a amené ici ? Je n'ai rien de grave ? 

Il avait posé toutes ces questions à une vitesse folle. Et il n'avait pas du articuler car le visage de l'infirmière se transforma en une moue contemplative vide.

- Je n'ai rien de grave ? répéta-t-il.

- Ne vous inquiétez pas, le mal de crâne va passer à la seconde où vous aurez ingurgité un verre de ma potion remède et vos doigts n'ont rien du tout ! Vous avez brisé une fiole en verre lors de votre cours de Potions, un peu plus tôt dans l'après-midi, et vous vous êtes cogné la tête contre la pierre de la salle de classe, dit-elle en s'esclaffant, comme si Peter allait rire avec elle. Votre professeur a du interrompre le cours pour vous amener jusqu'ici avec un de vos camarades. Les jeunes ne font vraiment attention à rien et c'est à nous de nous occuper de tout, fit-elle dans un ton de reproche. Vous vous êtes réveillé et évanoui un certain nombre de fois, apparemment, sur le trajet. Et c'est votre premier réveil depuis votre arrivée. Je vous ai pansé la main, après vous avoir appliqué un onguent à base de chou mordeur de Chine. Je suis persuadée que les entailles ont déjà disparu, mais dans le doute, je préfère que vous gardiez votre pansement une heure supplémentaire, je vous prierai. Ne bougez pas, je vais chercher la potion.


Elle repartit par là où elle était arrivée, claquant la porte derrière elle. Peter s'affaissa sur son lit, très soulagé par les propos de l'infirmière.
Dernière modification par Peter Mackey le 13 mars 2018, 12 h 39, modifié 1 fois.

 RPG+   PV  Un sortilège raté et une fiole cassée

Karla était là, allongée. Elle se reposait, enfin tout du moins, elle essayait. En effet, retrouver des forces était compliqué du fait de brouhaha depuis quelques instants. Causé par un individu. D'où elle était, elle n'entendait que des chuchotements. Du fait de la voix, il semblerait qu'il s'agissait d'un garçon. Bien que sa voix étaient douce. Elle était enfantine, en somme. Peut-être que la personne parlant était âgée d'une douzaine d'années. Quant à l'autre, la voix semblait être plus mature. Il s'agissait de celle d'une femme. La douleur de Karla commençait à se faire de plus en plus intense. Son coeur s'accélérait.  Ses mains tremblaient et semblaient devenir moites. C'était comme si son coeur battait au sein de son gros orteil. La douleur était si intense, et elle la ressentait dans tout son corps. 

Elle fit ensuite rouler sa tête sur l'oreiller. Sa tempe touchait ainsi les draps. Froids. Ainsi, d'où elle était, elle pourrait constater les dégâts causés par le livre qui lui était tombée quelques instants avant. On lui avait toujours dit que la curiosité était un vilain défaut. Et bien, elle en avait eu la preuve. Rien qu'à la vue de son pied, son visage se crispa. Les sourcils froncés. Les yeux plissés. Les dents serrées. Son doigt de pied était dans un sale état. Par rapport à sa taille habituelle, il avait doublé. On aurait même pu penser qu'à la place du doigt de pied elle avait une grosse cacahuète. Alors habituellement coloré de rose, il avait viré à une toute autre couleur. Tantôt rouge tantôt violet. Le coup qu'elle avait reçu semblait vraisemblablement violent. Pourtant, il ne s'agissait que d'un simple livre. Un livre qui lui était tombé dessus. Rien de bien impressionnant en somme. Et pourtant, cela allait sans aucun doute lui causait quelques jours de repos. Elle allait sans aucun doute ne plus réussir à se mouvoir durant quelques jours. A moins qu'elle n'exagérait et qu'il ne s'agirait que de quelques heures. 

Le dialogue se faisait entre les deux individus. N'allaient-ils donc jamais arrêter de parler ? N'était-il donc pas possible de se reposer. Et ce, tranquillement. Quand tout à coup, plus aucun bruit. Seulement ceux de pas. Une nouvelle personne était-elle entrée ? A moins que l'une des deux personnes ne partent. La porte claqua. *Quel boucan. Ne pouvait-il pas faire moins de bruit ?* Elle se leva alors de son lit. Tant bien que mal. Une fois assise sur le bord de son lit, elle posa ses deux pieds à terre. Elle était pieds nus. Le sol était froide. Une vive sensation lui parcourut le corps. Son pied lui faisait terriblement mal. Elle avançait alors. Les dents serrés. Elle essayait d'avancer. Elle tendit alors le bras, et ouvrit le rideau situé juste devant elle. Une fois tirée, elle vit un jeune garçon. Un petit garçon. Il avait la main pansée. 

"Bonjour, vous vous transformez en momie ?" Dit-elle tout en rigolant. 

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

 RPG+   PV  Un sortilège raté et une fiole cassée

- Et vous comptez vous enraciner avec un pied pareil ? riposta Peter.

Quelques secondes après le départ de l'infirmière, Peter, toujours avachi sur son gros oreiller, avait entendu des bruits légers dans le coin opposé de la pièce. Immédiatement, il tourna la tête en direction des rideaux fermés. Le bruit semblait venir de derrière les tissus d'un vert douteux.

- J'avais bien raison ! Quelqu'un était là avant moi !

Mais plus rien ne bougeait. Peter ne comprenait pas. Son mal de tête lui jouait peut-être des tours... Les rideaux étaient immobiles. Il entendit pourtant un bruit sourd, comme si on cognait contre le sol de l'infirmerie. Suivi d'un deuxième bruit, identique. Peter comprit que le malade devait tenter de se lever de son lit.

- Je devrais peut-être aller l'aider... Après tout, je n'ai qu'une blessure à la main ! Son mal est sans doute plus grave ! songea Peter.

Avec sa main gauche, la seule valide, il s'extirpa de l'enchevêtrement de draps et sortit de son lit. Il posa alors les pieds sur le sol, qui était très froid. Un frisson parcourut son corps. Il découvrit alors qu'il était vêtu d'un pyjama standard de l'infirmerie : un ensemble rayé blanc cassé et bleu. Il vacilla légèrement un cours instant mais se reprit vite. C'était la première fois qu'il se tenait debout depuis l'incident. Il fut rassuré car cela confirma les propos de l'infirmière : son crâne n'avait rien, sinon il aurait chuté. Il se dirigeait donc vers les rideaux fermés lorsque ceux ci s'ouvrirent vivement. Il s'arrêta net. Une jeune fille apparut, vêtue de rouge et d'or, une jeune Gryffonne. Elle était pieds nus, elle aussi. Et l'un de ses pieds étaient particulièrement gonflé et violacé. La première réaction de la fille fut de rire à la vue du pansement de Peter.

- Bonjour, vous vous transformez en momie ?

- Et vous comptez vous enraciner avec un pied pareil ?

Peter n'avait pas répondu à sa politesse. Bien qu'extrêmement poli d'ordinaire, il n'avait pas apprécié le trait d'humour de sa camarade. Il était quand même sorti de son lit pour venir l'aider ! Mais elle n'avait de toute évidence nullement besoin d'aide. L'image de sa nourrice le sermonnant quand il n'était pas poli lui vint en tête.

- Bonjour, rajouta Peter.

Le visage de la jeune fille était souriant. Conscient d'être au beau milieu de l'infirmerie, vêtu d'un immonde pyjama, et  d'avoir la main pansée, Peter esquissa un court sourire et décida d'abandonner le vouvoiement. 

- Que t'est-il arrivé ? Tu t'es cognée le pied contre une table ? dit-il d'une voix plus douce et chaleureuse.

 RPG+   PV  Un sortilège raté et une fiole cassée

Quelques secondes auparavant, le garçon qui était avec elle au sein de l’infirmerie sorti de son lit. A son allure. Son rythme. Sa dégaine, il semblait être invalide. Enfin, invalide était un grand mot. Il avait tout simplement la main pansée. Karla était là, débout, tel un piquet. A le scruter. De haut. En bas. De droite. A gauche. Il s’agissait d’un jeune homme. Enfin, tout du moins un enfant. Il était relativement grand pour son âge. Il devait sans aucun doute être le plus grand des élèves de sa tranche d’âge. Ce qui impressionna quelque peu la fillette. Son regard s’arrêta rapidement sur ces cheveux. Ou plutôt cette serpillère qui lui servait de cheveux. Mais, pas n’importe laquelle, celle-ci devait sans aucun doute avoir du nettoyer du sang ayant tourné. Depuis déjà quelques temps.  Un rictus apparut alors sur le visage de la Gryffondor, qui était toujours en train d’analyser le garçonnet. Sa peau était blanche. Assez morbide. Peut-être venait-il de sortir d’un trou. Après y être resté durant une semaine. Sa blessure était peut-être du à cela. Pour s’enfuir de son trou, il avait gratté. Gratté. Ainsi, sa main en aurait pris un coup. Alors qu’elle lui avait lancé une question de manière ironique, Karla attendait la réponse, de manière impatiente. Se dandinant sur ses jambes. En oubliant presque sa blessure. Qui venait de se réveiller. Son visage se crispa ainsi. *Aïe.* C’est à cet instant, que le jeune homme lui répondit :

- Et vous comptez vous enraciner avec un pied pareil ?

Karla rigola. Il semblait avoir de l’humour. Elle allait sans aucun doute bien s’entendre avec. Elle qui avait toujours trouvé ces camarades dénués d’humour. Ces premiers mots échangés lui présageaient un bon sentiment. Celui de s’amuser. Mais surtout rigoler avec sa nouvelle connaissance. Et, peut-être futur ami. A moins que cela ne devienne son futur ennemi. Avant qu’elle ne puisse répliquer. Celui-ci avait déjà rétorqué :

- Bonjour, que t’est-il arrivé ? Tu t’es cognée le pied contre une table ? Demanda-t-il de manière douce.

Karla se mit à sourire tout en repensant à sa mésaventure. Qui avait maintenant eu lieu quelques heures auparavant. Qu’avait-elle été idiote. Tout ça, car, sa curiosité avait été mise à l’épreuve. Par un livre. Mais, celui-ci avait l’air si fascinant. Sa couverture notamment. Mais, le contenu y était-il tout autant ? Elle en doutait. Notamment du fait de ce qu’elle avait pu lire lorsque celui-ci s’était ouvert en tombant. *L’habit ne fait pas le moine.* Pensa-t-elle. Cette phrase. Elle l’avait si souvent entendue. Ses parents lui répétaient à longueur de journées. A vrai dire, c’était tout à fait normal du fait de la conjoncture de la société. De plus en plus superficielle. Ce qui était d’ailleurs applicable aux objets. Ces choses matérielles et futiles. Après sa réflexion, elle répondit à son camarade : 

- Bonjour. Dit-elle tout en souriant. Non. A vrai dire, j’étais à la Bibliothèque. J’aime beaucoup ce lieu. Et un livre a piqué ma curiosité. J’ai voulu le faire léviter afin de l’étudier. Mais, j’ai loupé mon sort. Ainsi, celui-ci m’est tombé dessus. Sur le pied plus précisément. Et toi, il t’est arrivé quoi ? Demanda-t-elle tout en souriant et scrutant sa main. Au fait, je m’appelle Karla.

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."