Infirmerie

Inscription
Connexion

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Kaeyann avançait à pas de tortue, alors que tous ses camarades de classe sortaient de leur double cours de Défense Contre les Forces du Mal dans un joyeux brouhaha et passaient de chaque côté d'elle pour descendre prendre leur déjeuner. La jeune fille, elle, se débattait avec la fermeture éclair de son sac à dos: elle n'arrivait pas à y faire tenir la quantité imposante de livres et de babioles en tout genre qu'elle emportait avec elle pour chacun de ses cours. Elle glissa son bras dans l'une des sangles de son sac et tira ce dernier devant elle pour continuer de s'acharner sur le fermoir tout en marchant.

«Un de ces jours, il faudra vraiment que j'apprenne le sortilège d'expansion...» maugréa-t-elle en poussant de toutes ses forces sur son encrier pour le faire entrer dans son sac et le coincer entre l'étui de protection de sa plume favorite et l'épais manuel de potions qu'elle avait emprunté à la bibliothèque pour faire son devoir durant la pause.

Quand la jeune fille releva finalement la tête reprit un rythme de marche normal, son sac bien en place dans son dos, elle constata que le couloir était maintenant désert, à l'exception de Caroline Purelune, une Serpentard avec qui elle s'était liée d'amitié dans des circonstances étonnantes, quelques semaines plus tôt. Kaeyann trottina jusqu'à elle et ouvrit la bouche pour l'interpeler, mais une voix empressée l'interrompit. La jeune fille sursauta vivement et se retourna, cherchant l'origine d'une telle agitation.


«Madame Pomfresh? C'est vous qui avez crié? Est-ce que tout va bien?»

Manifestement, non, ça n'allait pas, mais Kaeyann ne pouvait concevoir que l'infirmière qui prenait toujours si bien soin d'eux et savait régler tous les problèmes du monde aie subitement besoin de son aide. Pourtant, Madame Pomfresh était bel et bien dans un état de panique tout à fait inhabituel, et elle voulait vraiment que la jeune fille vienne à son secours. Ne sachant pas trop quoi faire, Kaeyann attrapa Caroline par le coude et s'approcha de l'infirmière, à la fois intriguée et apeurée. Que pouvaient bien faire deux élèves de première année pour venir en aide à un adulte aux pouvoirs magiques bien plus développés que les leurs?

«Que se passe-t-il?» demanda Kaeyann, mais Madame Pomfresh ne répondit pas.

Cette dernière entraîna les deux jeunes filles à l'intérieur de l'infirmerie et se hâta de fermer les portes derrières elles. Kaeyann, soudainement très mal à l'aise, se dandinait d'un pied à l'autre, ne sachant plus du tout à quoi s'attendre, ni à quoi rimait tout ce mystère. Elle se tourna vers Caroline, espérant que celle-ci saurait la rassurer, mais elle affichait le même air perplexe qu'elle.


«Qu'est-ce qui se passe, Madame Pomfresh?» demanda à nouveau Kaeyann d'une voix qui n'avait plus rien de sa bonne humeur habituelle.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Caroline sortait d'un cours commun avec les Gryffondors de Défense Contre les Forces du Mal. Elle avait étudié le sort Silencio qui est très pratique si une personne ne sait pas lancer un sort informulé. Puis on avait eu le droit à la pratique sur des souris, elle couinait et il fallait les faire taire. Caroline avait un peu roussi les poiles de sa souris mais au final, elle ne couinait plus. Le cours avait donc été réussi même si ce n'était pas parfait. Quand la sonnerie sonna, Caroline rangea ses affaires et partit en direction de l'infirmerie car elle avait mal a la tête. Elle marcha d'un pas rapide vers Mme Pomfresh et ses merveilleux remèdes. Quand elle fut au bout du couloir, elle entendit des marmonnements. Elle sourit car elle avait une bonne intuition. Elle allait se retourner quand elle entendit un cri. Un cris de femme assez âgé : celui de Mme Pomfresh. Ensuite, elle entendit crier :

«Madame Pomfresh? C'est vous qui avez crié? Est-ce que tout va bien?»


Caroline reconnut immédiatement la voix, c'était celle de Kaeyann HIRONDELLA, son intution était donc juste. *Calme-toi, Caroline. Garde ton sang-froid. Tu es avec Kaeyann, il ne peut rien t'arriver ou presque...* Puis la verte sentit une douleur au bras : la rouge venait de l’attraper et la poussai vers l'infirmerie. *Kaeyann, tu me fais mal là.* Caroline enleva son bras de la poigne de Kaeyann et la suivis. Les deux jeunes filles entrèrent dans l'infirmerie et Mme Pomfresh ferma les portes de ce lieu. Caroline commençait à se sentir oppressé, elle était dans le flou et ça ne lui plaisait pas. Elle aimait savoir ce qu'il se passait. En plus, si Mme Pomfresh était envouté ? Comment les deux filles allaient-elles pouvoir s'échapper ? Kaeyann prit la parole :

«Que se passe-t-il?»

L'infirmière ne réagit pas. Elle était complètement absente, dans ses pensées. Les deux jeunes filles devinrent de plus en plus inquiètes. La Gryffondor reposa sa question, inquiète
:

«Qu'est-ce qui se passe, Madame Pomfresh?»


Caroline décida de mettre sa main devant Mme Pomfresh et de l'agiter, rien. Puis elle frappa dans ses mains et toujours pas de réactions. Caroline commençait à flipper. Elle reposa la question que Kaeyann avait demandé quelques secondes plus tôt mais avec sa touche personnelle cette fois-ci :

"Mme Pomfresh, ça suffit maintenant !!! On est pas là pour perdre du temps nous, alors dites-nous ce qui se passe ! "

Pas de réaction. Caroline se tourna donc vers Kaeyann et lui dit :


"Elle doit être envoutée, parce que je ne vois pas d'aurtres explications."

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

L’heure était grave, Poppy Pomfresh s’en rendait compte. Elle avait besoin d’aide. Ce qu’il se passait à présent, sans dépasser le domaine de ses compétences, nécessitait bien plus que ses 2 petites mains. Décidant de tenter le tout pour le tout, elle sortit de son infirmerie et ne put s’empêcher de pousser un cri de surprise et d’inquiétude en voyant que des élèves de premières années passaient à ce moment-là. Elle aurait préféré des sixièmes ou septièmes années, mais elle n’avait pas le choix, elle devrait faire avec les moyens du bord. Deux jeunes filles arrivèrent vers elle, l’une entraînée par l’autre, mais elles feraient largement l’affaire. Poppy, perdue dans ses pensées macabres, les mains tremblantes, sa baguette fermement serrée dans son poing droit, se hâta de refermer les portes et resta un moment distraite, réfléchissant à la manière dont ces deux petites pourraient l’aider. Finalement, elle sortit de ses pensées en entendant les questions répétées des jeunes petites. Elle n’avait pas le temps de répondre, l’heure était grave ! Très grave. D’ailleurs, l’infirmière abandonna les deux jeunes filles à l’entrée de sa salle et se dirigea vers un lit un peu à l’écart, encerclé de lourds rideaux rouges le cachant à la vue des demoiselles. Disparaissant derrière ce voile opaque, Poppy s’occupa de ce qui semblait la préoccuper à un point bien trop sérieux pour ne pas inquiéter les deux fillettes. Se remémorant vaguement des paroles des demoiselles alors qu’elle réfléchissait, l’infirmière se fâcha. Et sa voix s’éleva de derrière son rideau alors que les jeunes filles étaient restées à l’entrée de l’infirmerie.

« Premièrement, je ne veux pas entendre de petites filles insolentes dans mon infirmerie ! Deuxièmement, je vous ferai un mot d’excuse pour le retard que vous aurez à votre prochain cours. La vie d’un jeune homme se trouve actuellement entre nos mains alors je vous conseille de vous taire et de m’écouter ! » Une fois ces quelques mots prononcés, l’infirmière tira sur le rideau, révélant aux jeunes premières années un corps.

Il s’agissait d’un jeune homme qu’elles n’avaient sans doute jamais vu. C’était un serdaigle de 7ème année, mais cela, les deux demoiselles l’ignoraient. Il avait des cheveux blonds et fins, descendant jusqu’à sa nuque, ses paupières étaient fermées, cachant deux beaux yeux verts. Il portait un polo gris de laine douce et un jean. Il semblait dormir paisiblement mais son corps était étrangement raide. Qu’avait-il bien pu lui arriver ? Madame Pomfresh s’affairait autour de lui, lançant une myriade de sortilèges de soin à des endroits précis, comme si elle effectuait un rituel pour lutter contre un mal terrible. Finalement, lançant de petits coups de baguette, sans plus prononcer de sortilèges, elle s’adressa aux deux jeunes filles afin d’obtenir de leur part l’aide dont elle avait besoin.


« Bon, il est temps de vous rendre utile ! Ce garçon s’entraînait à lancer des sortilèges de givre avec ses camarades de septième année, malheureusement, il a été frappé en plein cœur et il faut agir au plus vite. J’ai besoin que vous me prépariez une potion. Ne vous inquiétez pas, je vais vous guider ! Je dois impérativement le réchauffer, je n’ai pas le temps de m’occuper de ça. Je doute que vous ayez le niveau pour le maintenir à flots donc, voilà ce que vous allez faire… » L’espace d’un instant, l’infirmière sembla fouiller dans sa mémoire, tout en continuant de lancer de petits sortilèges sur le corps inanimé du jeune homme glacé.

Quels étaient les ingrédients de cette potion déjà ? Elle savait qu’elle aurait dû demander à Miss Grayce quelques fioles supplémentaires ! Entre l’hiver et les cours de sortilèges, ces petites potions partaient comme des petits pains. Quoi qu’il en soit, elle avait appris à les préparer et c’était le moment de s’en souvenir ! Tout d’abord, les ingrédients ! Les jeunes filles devraient les trouver. Elle interpella dans un premier temps la première, qui semblait relativement énergique et aussi malpolie que sa camarade.


« Toi, la petite rouge, à côté de toi, il y a une étagère, ramène-moi la potion Baie-de-Houx ! La fiole est ailée et il me semble qu’un fil noir y est accroché. Si je me souviens bien, elle a un bouchon et contient un liquide de couleur chaude… » Dit l’infirmière en faisant un gros effort de mémoire. Il s’agissait là du principal ingrédient de la potion de Brise-Glace qu’elle comptait préparer. Elle s’adressa ensuite à l’autre jeune fille : « Toi, j’ai besoin de cendres dorées, ouvre le coffret, là-bas ! » Indiqua-t-elle en pointant du doigt une large boîte en bois. « Il s’agit d’une poudre ocre/dorée, il me semble que dans la case juste en dessous, il y a des graines de saule cogneur vertes. Prends la petite cuillère doseuse à droite et mets-en deux dans le pot vide à gauche et ramène-le moi, s’il te plait. »

Poppy laissa les jeunes filles à leur tâche, attendant le liquide et la poudre dorée tout en continuant de s’occuper du jeune Gabriel qui était dans un état critique. Elle espéra que les jeunes filles ne feraient pas les fières ni les effrontées en la laissant seule face à cette situation. La vie d’un jeune homme reposait sans doute entre leurs mains et il n’y avait pas là sujet à amusement.

Potions sur l’étagère :
Reducio
Image


Coffret d’ingrédients pour potions :
Reducio
Image

Note : vous devez choisir parmi les ingrédients et potions des images ci-dessus le bon produit et l’apporter à l’infirmière. Celle-ci vous dira si vous avez ou non ramené ce qu’il fallait et vous donnera des indications pour la suite.

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Caroline était inquiète et ne savait pas que dans quelques secondes, elle allait carrément être terrifiée. Madame Pomfresh regarda les deux premières années et leurs parla pour la première fois depuis leurs arrivée à l'infirmerie :

« Premièrement, je ne veux pas entendre de petites filles insolentes dans mon infirmerie ! Deuxièmement, je vous ferai un mot d’excuse pour le retard que vous aurez à votre prochain cours. La vie d’un jeune homme se trouve actuellement entre nos mains alors je vous conseille de vous taire et de m’écouter ! »


*Mon Dieu, la vie d'un jeune homme, ne vous inquiétez pas madame, nous allons vous aider.* L'infirmière enleva un rideau et Caroline vit un corps allongé sur un lit. Il était tout raide. C'était un garçon blond qui devait être en sixième ou septième année. Il était habillé avec un jean et un polo gris, sur son polo était accroché une insigne bleue, celle des Serdaigles. Qu'avait-il eu ? Pourquoi était-il tout raide ? C'était horrible. La verte attrapa la main de son amie et la serra pour se rassurer. Puis elle la lâcha et repensa aux paroles de Mme Pomfresh qui était en train de lancer des sorts au garçon. *Nous ne sommes pas des petites filles insolentes ! Il faut vous adoucir Madame. Enfin la situation ne doit pas vous rendre très relax non plus.* Mme Pomfresh reprit la parole après avoir fini de lancer des sortilèges au garçon :

« Bon, il est temps de vous rendre utile ! Ce garçon s’entraînait à lancer des sortilèges de givre avec ses camarades de septième année, malheureusement, il a été frappé en plein cœur et il faut agir au plus vite. J’ai besoin que vous me prépariez une potion. Ne vous inquiétez pas, je vais vous guider ! Je dois impérativement le réchauffer, je n’ai pas le temps de m’occuper de ça. Je doute que vous ayez le niveau pour le maintenir à flots donc, voilà ce que vous allez faire… »

*C'est donc pour ça qu'il est tout raide.Je me sens capable de préparer une potion mais pour sauver quelqu'un...C'est totalement différent.* Caroline ne voulait pas laisser tomber ce garçon mais elle était assaillie par des doutes. Elle ft son choix au moment où l'infirmière donnait ses instructions à Kaeyann :

« Toi, la petite rouge, à côté de toi, il y a une étagère, ramène-moi la potion Baie-de-Houx ! La fiole est ailée et il me semble qu’un fil noir y est accroché. Si je me souviens bien, elle a un bouchon et contient un liquide de couleur chaude… »


*Mais Kaeyann n'a même pas donné sa réponse.* Puis l'infirmière se tourna vers Caroline et lui dit :

« Toi, j’ai besoin de cendres dorées, ouvre le coffret, là-bas ! » Mme Pomfresh indiqua une boite en bois. « Il s’agit d’une poudre ocre/dorée, il me semble que dans la case juste en dessous, il y a des graines de saule cogneur vertes. Prends la petite cuillère doseuse à droite et mets-en deux dans le pot vide à gauche et ramène-le moi, s’il te plait. »

Caroline se dépêcha de se diriger vers cette boite tout en disant :

"Ne vous inquiétez pas Mme Pomfreh. Je vais vous aidez ; il faut sauver ce garçon."

La verte s'approcha de la boite et l'ouvrit. A l'intérieur, il y avait cinquante-deux ingrédients. Autant dire énormément, même avec les indications de Mme Pomfresh, Caroline ne se sentait pas mais alors pas du tout rassuré. Elle décida de prendre la treizième épice en partant du haut à gauche. Elle en prit deux cuillères avec une cuillère doseuse et le mit dans un pot comme l'infirmière le voulait. Puis elle lui apporta et attendit la suite.

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Kaeyann écouta les explications de Madame Pomfresh en silence, muette de stupéfaction. Un garçon était en danger et elles devaient assister l'infirmière dans son traitement, mais quelle aide une première année comme elle pouvait bien apporter? Une première année plutôt médiocre en potions, qui plus est. Caroline prit la main de Kaeyann dans la sienne, alors que Poppy parlait toujours, n'interrompant ses explications que pour prononcer quelques enchantements à voix basse. Puis, elle se tourna vers Kaeyann, planta son regard sévère dans le sien et ordonna:

« Toi, la petite rouge, à côté de toi, il y a une étagère, ramène-moi la potion Baie-de-Houx ! La fiole est ailée et il me semble qu’un fil noir y est accroché. Si je me souviens bien, elle a un bouchon et contient un liquide de couleur chaude… »

Un déclic se fit dans la tête de la jeune fille. Elle secoua la tête et les épaules pour sortir de sa torpeur affolée, et marcha d'un pas déterminé vers l'étagère en question. Elle fit le vide dans ses pensées, et se mit dans un était d'esprit vif, mais discipliné, comme sa mère lui avait appris. Mme. Hirondella travaillait à l'hôpital magique de Sainte-Mangouste, elle avait appris à ses filles à réagir de façon efficace, rapide et concentrée, afin qu'elle soient préparées à faire face à n'importe quelle situation. Étant la plus jeune de la famille, Kaeyann voulait faire ses preuves, et le moment était venu de montrer ce qu'elle avait dans le ventre et comment elle pouvait se rendre utile. Elle ne connaissait certes pas grand chose aux potions, ou aux sortilèges de guérison, mais elle était intelligente et savait suivre des directives.

Les fioles qui s'alignaient sur les différentes tablettes de l'étagère contenaient toutes sortes de mixtures différentes. Plusieurs d'entre elles étaient ailées, alors Kaeyann se concentra sur les autres indications que lui avait données Madame Pomfresh. La plupart des fioles étaient fermées par un bouchon, mais une seule était également décorée d'un fil noir. Kaeyann tendit donc la main vers la potion rouge et l'attrapa avec confiance avant de revenir rapidement vers l'infirmière, qui était toujours auprès du jeune homme.


«Voilà, la potion de Baie-de-Houx!»

Reducio
Image

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Alors que Poppy s’affairait sur le jeune homme, sentant à chaque instant que sa magie curative ne ferait plus l’affaire très longtemps, les deux petites s’activaient dans son infirmerie à la recherche des ingrédients nécessaires. D’un coup de baguette, l’infirmière fit apparaître un chaudron, entre deux sorts de soin et sourit lorsque la petite serpentarde arriva avec le pot contenant les deux cuillérées de poudre de cendres d’or. La fillette lui avait dit de ne pas s’inquiéter et l’infirmière sourit en voyant que les jeunettes s’étaient ravisées dans leur comportement, heureuse de voir que ce cas leur tenait à cœur et qu’elles seraient donc d’une utilité précieuse, toutefois, Poppy ne put s’empêcher de penser que, depuis que les elfes étaient indépendants, elle se retrouvait trop souvent dans ce genre de situation.

* Il faudra absolument que je parle au directeur ! Les congés de mon elfes soignants tombent toujours très mal et j’ai besoin d’un elfe de secours, pour les cas d’extrême urgence, les élèves ne sortiront pas toujours de cours au moment où les catastrophes arriveront ! En même temps, si les catastrophent arrivaient moins souvent aussi… * bougonna-t-elle intérieurement tout en lançant des sortilèges de soins en attendant le retour de la jeune gryffondor.

Celui-ci ne se fit pas attendre et un sourire encore plus large se dessina sur le visage de l’infirmière en constatant qu’il s’agissait de la bonne potion ! Il manquait encore deux ingrédients et ceux-ci se trouvaient également dans l’infirmerie. Indiquant aux deux fillettes de poser leurs trouvailles sur la table non loin du chaudron qui venait d’apparaître, Poppy Pomfresh leur donna les indications suivantes :


« Très bien les filles ! Voilà qui est parfait, il manque encore deux ingrédients ! » Elle commença sa requête en regardant Caroline. « Dans l’étagère du fond, » Dit-elle en désignant une planche fixée sur le mur opposé « tu trouveras des fioles, il m’en faut une pour la potion de Brise-glace. Laisse-moi me souvenir de l’endroit où je l’ai rangé… » Commença-t-elle en plissant les yeux. « Alors, si je me souviens bien, elle n’est pas au bord de l’étagère… je pense que ce n’est ni la plus grande, ni la plus petite… d’ailleurs il me semble aussi qu’elle n’est à côté d’aucune des deux ! »

Alors qu’elle prononçait ses mots, sans utiliser sa baguette, elle constata que la peau du jeune homme virait progressivement vers le blanc neige aux reflets bleutés de givre. Aussitôt, l’infirmière s’activa, ne pouvant s’empêcher de se répéter * Vite, Vite, Vite ! * et lança d’autres sorts, espérant repousser le plus possible les effets du givre, maudissant ce sortilège et le professeur qui l’enseignait par la même occasion. Elle aurait voulu l’y voir, à s’activer en solitaire pour retenir le sort et préparer la potion… Maugréant dans ses pensées, elle s’adressa finalement à Kaelyann qui devrait aller chercher le dernier ingrédient.

« Il me faut une feuille d’Aloe aux puissantes vertus curatives. Derrière la fenêtre, tu trouveras quelques plantes médicinales. Prends la plus belle feuille que tu trouveras. La plante qui les porte ne fleurit pas, elle a 6 branches et se trouve à côté d’une tentacula dont tu devras te méfier ! » Conseilla l’infirmière en se hâtant auprès du jeune homme.

D’un coup de baguette elle remplit le chaudron d’eau et alluma un feu magique en-dessous. Sur la petite table de chevet du jeune homme se trouvait déjà la potion rouge de Baie-de-Houx et la poudre de cendres d’or. Il manquait une puissante potion de soin et la feuille d’Aloe. Par chance, cette potion était simple et les ingrédients disponibles dans l’infirmerie. Il fallait tout de même se hâter et l’infirmière espéra que les deux jeunes filles trouveraient rapidement et que ses indications seraient assez claires pour qu’elles ne se trompent pas !


Étagère des potions :
Reducio
Image

Plantes entreposées dans l’infirmerie :
Reducio

Image

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Il fallait allez vite ! Le garçon devenait bleuté, il devenait une statue de glace. Il fallait le réchauffer, faire quelque chose, se dépêcher de fabriquer la potion. Mais on ne peut pas accélérer le temps.Caroline se forçait à garder son sang-froid. Il ne fallait pas perdre son calme. Quand Caroline apporta l'épice, Kaeyann la rejoignit avec, à la main, une petite fiole ailée rouge. Mme Pomfresh leur indiqua ce qu'il fallait faire :

« Très bien les filles ! Voilà qui est parfait, il manque encore deux ingrédients ! Dans l’étagère du fond, tu trouveras des fioles, il m’en faut une pour la potion de Brise-glace. Laisse-moi me souvenir de l’endroit où je l’ai rangé… Alors, si je me souviens bien, elle n’est pas au bord de l’étagère… je pense que ce n’est ni la plus grande, ni la plus petite… d’ailleurs il me semble aussi qu’elle n’est à côté d’aucune des deux ! »

*Je ne peux pas avoir des indications plus précises...* Mme Pomfresh avait la mémoire qui ne marchait plus très bien, mais c'était normal, elle était stressée et devenait vieille. Caroline se dirigea vers l'étagère et ne prêta pas attention aux indications que l'infirmière donnait à Kaeyann. Elle s'arrêta devant l'étagère et examina les fioles. Récapitulons, pas au bord donc on en éliminait deux puis ni la plus grande, ni la plus petite et elle n'est pas à côté des deux. Il n'en restait qu'une, la cinquième fiole en partant de la gauche. Elle alla la donner à Mme Pomfresh :

" Tenez Mme Pomfresh, la fiole que vous vouliez. Est-ce qu'il sera sauvé ? "
demanda Caroline en désignant le jeune homme.

*Il faut qu'il vive.* Caroline attendit les nouvelles en regardant l'infirmière s'affairer autours du jeune homme. Kaeyann apporta elle aussi l'ingrédient qu'elle devait aussi apporter à Mme Pomfresh et rejoignit la verte.

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

L'état du jeune homme semblait plus instable encore qu'auparavant, et Kaeyann entendait à présent l'empressement dans la voix de Madame Pomfresh, alors que celle-ci lui disait:

« Il me faut une feuille d’Aloe aux puissantes vertus curatives. Derrière la fenêtre, tu trouveras quelques plantes médicinales. Prends la plus belle feuille que tu trouveras. La plante qui les porte ne fleurit pas, elle a 6 branches et se trouve à côté d’une tentacula dont tu devras te méfier ! »

Kaeyann se précipita vers la fenêtre de l'infirmerie, qu'elle entrouvrit suffisamment pour y passer sa tête et ses épaules. Une quinzaine de plantes étaient disposées sur le rebord de la fenêtre, dans des petits pots de terre cuite. La jeune fille les examina rapidement et trouva tout de suite la poussa d'Aloe. C'était une plante très commune et aisément reconnaissable, dont elle avait déjà eu à se servir dans le passé, notamment pour apaiser des écorchures qu'elle s'était faites ou des irritations qu'elle avait développées à force de toujours grimper partout.

Quand elle tendit le bras vers la feuille la plus basse et la plus grasse, Kaeyann sentit une vive douleur sur son coude: c'était la tentacula qui l'avait cinglée de l'une de ses longues tiges souples et qui se tordait maintenant avec fureur. La Rouge déplaça son pot d'un simple coup de coude, prenant garde à ne pas approcher son visage de la plante, puis se pencha à nouveau vers la pousse d'Aloe. Elle attrapa la feuille qu'elle voulait par la base et la cassa net, faisant attention à ne pas la presser trop fort pour ne pas perdre le jus un peu gluant qu'elle contenait. Elle revint rapidement vers l'infirmière et lui tendit la grosse feuille d'Aloe de laquelle elle pourrait extraire une bonne quantité d'essence.

«Tenez, Madame Pomfresh!»


Reducio
Image

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Poppy jeta un coup d'oeil rapide à ses deux assistantes en herbe et constata que la serpentarde avait failli se tromper de fiole, heureusement, l'infirmière, d'un tour de magie habile lui fit prendre la bonne potion. Il n'était pas l'heure de se tromper ! La gryffondor arriva avec une magnifique feuille d'Aloe. Ne restait plus alors qu'à préparer la potion. Les demoiselles devraient s'en charger. À elles de se répartir le travail cette fois, le jeune homme devenait de plus en plus froid et clair. Il fallait véritablement se hâter. L'infirmière ne pouvait plus détacher son attention de lui. Elle savait qu'il était conscient, en son fort intérieur et prisonnier de son propre corps qui semblait se détacher un peu plus de lui à chaque instant. Tirant le rideau pour cacher ce corps à la vue des petites, l'infirmière annonça ses indications, tout en restant au chevet du jeune homme.

« Merci les filles ! Il ne reste plus qu'une étape : confectionner la potion. J'aurai bien aimé vous épargner cette tâche, mais j'ai bien peur que ce cher Charly ne soit pas de mon avis. » Dit-elle en posant sa main sur le front du jeune homme de dix-sept ans avant de reprendre à l'intention des jeunes filles : « Il faut qu'une de vous deux verse la potion de Baie-de-Houx dans le chaudron et mélange à l'aide d'une cuillère en bois afin qu'elle se mêle à l'eau. Pendant ce temps, la seconde devra aplatir la feuille d'Aloe afin d'en extraire un maximum de sève transparente. Une fois la sève extraite, ajoutez-la au mélange puis versez la poudre de cendre d'or et enfin, le contenu de la fiole transparente. Il ne faut jamais arrêter de mélanger pendant que vous ajoutez les ingrédients. Une fois que ce sera fait, patienter 5 minutes, en continuant de mélanger puis versez la potion dans un bol. N'hésitez pas à me demander si vous ne trouvez pas l'un des ustensiles, mais il me semble que tout ce dont vous avez besoin se trouve dans ce petit placard. » Conclut-elle en pointant du doigt, seule partie de son corps visible à travers le rideau opaque, un petit meuble contre un mur de l'infirmerie.

Les deux jeunes filles avaient à présent de quoi faire. Elles n'avaient normalement pas besoin d'utiliser la magie pour remplir le chaudron ou modifier la température du feu, ce qui était déjà une bonne chose. L'infirmière décida de leur faire confiance. D'une part, parce qu'elle n'avait pas vraiment le choix et d'autre part, car, en général, croiser la mort avait un effet relativement motivant sur toute personne normalement constituée, même des premières années. Il était donc fort peu probable qu'elles échouent. Et puis, elles étaient deux et si l'une d'elle était tentée de faire une erreur, l'autre la corrigerait sans doute sans attendre et l'en empêcherait... Du moins était-ce ce que se disait Poppy afin de se rassurer. Le tout devait être fini dans la demie-heure, mais ce détail, elle préféra le garder pour elle afin de ne pas stresser d'avantage les deux petites qui s'évertuaient à l'aider. L'infirmière espérait que le dénouement heureux arriverait rapidement et continua à s'occuper du jeune homme, le recouvrant de nombreuses couvertures afin de tenter de conserver en lui une température corporelle relativement proche de celle d'un corps humain en parfaite santé.


À vous de jouer !
Reducio
Image

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Kaeyann jeta un coup d’œil en direction du meuble que leur pointait Madame Pomfresh, rassurée de constater que tout l'équipement nécessaire y était, et que l'infirmière avait déjà préparé un chaudron pour elles. Les potions n'étaient pas la matière favorite de Kaeyann, loin de là, et elle n'avait jamais montré de talent particulier pour la préparation de décoctions et de remèdes. Heureusement, elle avait aujourd'hui des instructions très claires, et l'urgence d'agir l'empêchait de trop réfléchir et de se remettre en question comme elle le faisait généralement dès qu'elle se retrouvait devant une marmite.

La jeune fille tenait toujours sa feuille d'Aloe dans sa main, aussi se dirigea-t-elle instinctivement vers la planche à découper qui était à sa disposition pour se hâter d'en extraire la sève, laissant Caroline s'occuper de la potion de Baie-de-Houx.

La Rouge observa un instant l'espèce de triangle vert et épais aux bords parsemés de petites pointes qu'elle avait sélectionné, se demandant comment elle allait bien pouvoir en faire sortir l'essence. Après tout, la chair de l'Aloe n'était pas liquide, elle avait la texture d'un gel gluant qui sentait bon, il ne suffisait pas d'incliner la feuille pour en faire couler l'intérieur. Kaeyann attrapa donc le couteau qui trainait à la droite de la planche et tenta d'écraser la feuille avec le plat de la lame, mais elle ne recueillit que très peu de sève de cette façon. Elle devait changer de technique... Soudain, une idée lui traversa l'esprit: elle utilisa la pointe du couteau pour faire une incision le long des deux côtés de la feuille, puis pela la peau de l'Aloe avec précaution, dévoilant une chaire claire, recouverte d'un liquide jaune. Kaeyann ne s'y connaissait pas très bien en jus d'Aloe, mais elle pressentait que rien ne sortirait de bon d'un liquide à la couleur aussi douteuse. Aussi, elle gratta avec son couteau la surface de l'Aloe jusqu'à ce qu'elle n'aie plus entre les mains qu'une masse transparente, un peu collante et semi-solide. Elle la tint fermement au-dessus du chaudron et entreprit de la tordre et de l'écraser. Ça y était! La sève claire gicla dans le chaudron, et la potion jusqu'alors d'un rouge foncé comme les baies prit une teinte rosée et sa texture se fit plus crémeuse et moins fluide.

Kaeyann se tourna alors vers Caroline, pour voir où elle en était de son côté.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Caroline attendait les nouvelles indications de Mme Pomfresh. Kaeyann la rejoint et donna à l'infirmière la plante. Puis Mme Pomfresh leur parla :

« Merci les filles ! Il ne reste plus qu'une étape : confectionner la potion. J'aurai bien aimé vous épargner cette tâche, mais j'ai bien peur que ce cher Charly ne soit pas de mon avis. Il faut qu'une de vous deux verse la potion de Baie-de-Houx dans le chaudron et mélange à l'aide d'une cuillère en bois afin qu'elle se mêle à l'eau. Pendant ce temps, la seconde devra aplatir la feuille d'Aloe afin d'en extraire un maximum de sève transparente. Une fois la sève extraite, ajoutez-la au mélange puis versez la poudre de cendre d'or et enfin, le contenu de la fiole transparente. Il ne faut jamais arrêter de mélanger pendant que vous ajoutez les ingrédients. Une fois que ce sera fait, patienter 5 minutes, en continuant de mélanger puis versez la potion dans un bol. N'hésitez pas à me demander si vous ne trouvez pas l'un des ustensiles, mais il me semble que tout ce dont vous avez besoin se trouve dans ce petit placard. »

Bon, il fallait se dépêcher. Heureusement que Caroline était bonne en potion, elle saurait se débrouiller. Elle s'approcha du chaudron que Mme Pomfresh avait déjà allumé. Elle prit la fiole qui contenait la potion Baie-de-Houx et la versa dans le chaudron. Puis elle prit une cuillère en bois et touilla.
*Ça me fait penser à quand je faisais de la cuisine. Que de bon souvenirs.* Puis Kaeyann la rejoint et mit l'aloe dans le chaudron, la sève s'écoula de la feuille et tomba lentement dans le chaudron. Puis la verte mit les cendres dorées avec son autre main car l'autre était occupé à touiller et la verte les versa dans la potion. Caroline prit ensuite la fiole transparente qu'elle était allée chercher et versa son contenu dans le chaudron. Maintenant il fallait attendre cinq minutes tout en continuant à touiller. Et la question cruciale se reposait. Est-ce que le jeune homme survivrait ?

Quand cinq minutes furent passé, Caroline prit une louche qui se trouvait dans le placard à ustensiles et en mit dans un bol. Elle craignait que le chaudron soit trop lourd et qu'il y ai un quelconques accidents, il fallait mieux être prudente. Caroline se dépêcha et alla apporter la potion Brise-Glace mise dans un bol. Elle posa sur une petite table à côté de Mme Pomfresh et attendit.

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Madame Pomfresh fut heureuse de constater que les demoiselles avaient suivi ses instructions à la lettre. De toute évidence, la couleur de la potion indiquait que celle-ci ferait effet rapidement. Fière des deux petites, elle les invita à la rejoindre pour le moment tant attendu. Il était temps de tester les effets de cette mixture en direct et les deux petites sauraient rapidement si oui ou non elles avaient fait du bon travail. Poppy, elle, espérait simplement que la constitution du jeune homme soit suffisamment costaude pour supporter une période de givre si longue, mais c’était un grand gaillard et cela devrait aller. Relevant d’une main le buste du jeune homme, elle porta le bol à ses lèvres sous les regards de deux premières années et, lorsqu’enfin ses lèvres s’animèrent pour boire, l’infirmière soupira de satisfaction, heureuse de constater que la potion fonctionnait ! Finalement, peu à peu, la peau du jeune homme reprit sa teinte rosée habituelle, ses cheveux se défigèrent et commencèrent doucement à onduler sous les effets du vent entrant par la fenêtre laissée ouverte. Finalement, il rouvrit les yeux et on put apercevoir deux belles pupilles vertes perçantes et étincelantes de vie et de bonheur.

Conscient, malgré sa paralysie, pendant toute la durée de la préparation de la potion, le jeune homme – réellement beau – ne put s’empêcher d’adresser un sourire angélique aux deux petites et à l’infirmière avant de les prendre toutes les trois dans ses bras. Ceux-ci étaient musclés et grands au point que les deux petites y logeaient parfaitement. Le visage des jeunes filles vint alors s’écraser doucement contre le torse puissant du jeune homme de dix-sept ans, trop heureux d’être à nouveau si vivant. Les larmes montèrent aux yeux de l’infirmière, signe que la pression retombait et que l’heureux dénouement était enfin arrivé. Décidément, c’était une tâche difficile que d’exercer un tel métier, mais quel bonheur de soigner les malades à chaque fois… S’éclipsant et laissant la gloire retomber sur les deux demoiselles qui avaient sans doute été éprouvées par sa faute, l’infirmière se dirigea vers son bureau afin d’écrire un mot d’excuse pour le retard occasionné. Dans la foulée, elle décida également d’adresser un hibou au professeur de potions afin de lui demander un renouvellement de son stock de potions de Brise-Glace, histoire de ne plus être confrontée à ce genre de problèmes à l’avenir.

***


De son côté, le jeune homme qui tenait toujours les petites dans ses bras prit enfin la parole d’une belle voix grave afin de les remercier.


« Merci beaucoup les filles ! Vous m’avez clairement sauvé la vie ! Je m’appelle Charly. Si je peux vous aider pour quoi que ce soit, n’hésitez pas à me demander tout ce que vous voulez ! »
Dit-il alors en déposant une bise sur les joues des deux enfants.

Cette histoire finissait bien et Kaeyann et Caroline avaient, semble-t-il, gagné un ami parmi les septièmes années, chose qui n’était, de toute évidence, pas donnée à toutes les premières années.


Reducio
Ce RP est terminé pour ma part, vous avez gagné le droit, lors d’un RP chacune de faire intervenir Charly afin qu’il vous aide pour quelque chose ou contre quelqu’un ! Suite à cela, le jeune homme réussira ses examens terminaux et quittera malheureusement Poudlard. Vous pouvez encore répondre une fois à ce message avant que le sujet ne soit clôturé. Merci de votre participation !

Image


« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Kaeyann retint son souffle, alors que Madame Pomfresh portait finalement la potion Brise-Glace aux lèvres de leur patient. La jeune fille savait qu'elles avaient fait du bon boulot (en tout cas, selon ses normes personnelles: pas d'explosion, pas d'odeur nauséabonde, pas de dommages collatéraux, etc...), mais elle craignait d'avoir trop tardé à apporter le remède au garçon et qu'il soit maintenant trop tard. Quand elle vit son visage reprendre graduellement des couleurs, sa peau perdre sa texture givrée, ses cheveux onduler dans le vent, et finalement ses yeux s'animer sous ses paupières, Kaeyann sentit tous ses muscles se détendre enfin. Elle se rendait maintenant compte à quel point elle avait agi en se laissant guider seulement par son instinct, refoulant toutes les questions et les inquiétudes dans un petit coin de sa tête qu'elle ne voulait pas ouvrir pour l'instant. Mais à présent que le jeune homme était hors de danger et qu'il commençait même à remuer, la fillette sentait un énorme poids s'envoler de ses épaules et des larmes de joie aussi bien que d'angoisse remontèrent dans ses yeux. Elle étouffa un petit sanglot nerveux et sourit béatement.

Le jeune homme se redressa sur ses coudes, un large sourire plein de chaleur accroché aux lèvres, et il attira vers lui Madame Pomfresh, Caroline et Kaeyann. Cette dernière eut un hoquet de surprise en se retrouvant plaquée contre le corps musculeux du garçon, qui était après tout un inconnu. Un inconnu de dix-sept ans, au physique avantageux et au parfum masculin extrêmement envoutant.


« Merci beaucoup les filles ! Vous m’avez clairement sauvé la vie ! Je m’appelle Charly. Si je peux vous aider pour quoi que ce soit, n’hésitez pas à me demander tout ce que vous voulez ! »

Kaeyann sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine. Elle vivait le moment le plus émoustillant de sa jeune vie, alors que Charly déposait sur sa joue un baiser léger comme une plume. Son souffle chatouillait le cou de la jeune fille et semait la pagaille parmi ses pensées. Elle bégayait une vague:

«Heuouipadeproblemokaplus...»

Charly libéra finalement les deux assistantes, et Kaeyann recula à petits pas prudents, certaine que ses jambes allaient céder sous son poids après autant d'émotions. Madame Pomfresh s'était déjà éclipsée et continuait à s'affairer dans l'infirmerie, alors la jeune fille hocha lentement la tête plusieurs fois, tentant de graver dans sa mémoire ce moment incroyable, puis elle sourit timidement et tourna les talons.

Une fois à l'extérieur de l'infirmerie, elle plaqua ses deux mains sur sa poitrine pour empêcher son cœur d'exploser dans sa cage thoracique. Elle n'avait que onze ans, mais elle croyait avoir découvert l'amour pour la toute première fois.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une drôle d'aventure  PV : Caroline PURELUNE 

Caroline attendait la révélation... THE Révélation ! Celle de savoir se Charly était sauvé. Elle attendait à côté du lit, inquiète et impatiente, l'estomac noué par l'angoisse. En même temps 'importe qui aurait été dans le même état. La situation était stressante et peu de gens pouvait être parfaitement calme. Mme Pomfesh versa la potion dans la gorge du septième année et celui-ci commença tout de suite à reprendre des couleurs. Caroline avait bien fait la potion, elle avait marché ! La verte regarda le corps bleu glacé redevenir rosé. Puis, le jeune homme ouvrit les yeux. Ses beaux yeux verts qui scintillaient de bonheur. Il était heureux d'être en vie et ça se comprenait. Il se releva et serra Kaeyann, Mme Pomfresh et Caroline dans ses bras musclés. Il avait été conscient pendant toute sa congélation, il avait donc entendu tous ce que les premières années avaient fait pour lui. Les trois personnes étaient écrasées sur le torse du jeune homme. Il sentait bon et avait un physique avantageux. Il était parfait ! Mais pas le genre à Caroline et en plus beaucoup trop grand. Il leur dit, heureux :

« Merci beaucoup les filles ! Vous m’avez clairement sauvé la vie ! Je m’appelle Charly. Si je peux vous aider pour quoi que ce soit, n’hésitez pas à me demander tout ce que vous voulez ! »

Kaeyann marmonna une phrase incompréhensive et Caroline sentit que quelque chose s'était passé dans le cerveau de son amie. Puis la rouge sortit. Caroline répondit au septième année, avec simplicité, sans en faire trop.

" De rien. " Puis, elle se rappela qu'elle avait un cours après. Elle prit le papier que Mme Pomfresh avait fait pour elle et partit en disant :

" Désolé mais j'ai un cours, je dois y aller. En revoir."


FIN DU RPG