Infirmerie

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Détour à l'infirmerie.  PV 

Si seulement ce jour-là elle avait décidé de se tenir tranquille. Enfin, "tenir tranquille" était de(ux?) biens grands mots. Je vous explique la situation : c'était un jour paisible, un jour où la température extérieure n'était pas des plus favorable et où une multitude de Gryffondor avait décidé de venir se réfugier dans la salle commune à jouer à toute sortes de jeux, les uns aussi cool que les autres. Bref, ce jour-là, un jeu spécial avait attiré l'attention d'Haley (je ne vous dirai pas lequel), et à cause de ce jeu elle devait faire quelque chose. Et ce quelque chose elle avait décidé de le faire aujourd'hui parce que c'était le seul moment moment où elle avait la possibilité de le faire. Eh oui, entre les devoirs, les cours, le Quidditch, la rédaction du journal de sa maison, elle n'avait pas vraiment le temps. En plus, les duels allaient bientôt commencer et la deuxième année devait revoir les règles pour ne pas faire n'importe quoi quand son tour viendra. Breef.

Haley avait exactement 4 étages à descendre depuis sa salle commune. Elle voulait se rendre dans sa salle de journalisme, en même temps de faire son truc, comme ça, après l'avoir fait, elle pourrait avancer dans ses articles. C'est pas qu'elle était en retard (enfin si, beaucoup même), mais elle devait tout de même se dépêcher. Le journal n'avançait pas et c'était son devoir de rédactrice-en-chef de remuer les choses. Haley sorti alors de son dortoir, tranquillement lorsqu'elle passa par le portrait de la grosse dame, son heure était venue de faire ce qu'elle devait faire, aussi, elle se plaça devant tout les élèves présents et cria afin de tous le monde l'entende :


«Je suis une carotte ! »

Maintenant que la torture et que l'humiliation totale étaient passés, Haley pouvait partir et faire ce qu'elle avait prévue de faire. Tête baissée, elle n'osait même plus regardait en face d'elle, là c'était certain ils se moquaient tous d'elle. M'enfin, elle s'en fichait un peu, d'ici quelques jours plus personne ne s'en souviendra. Haley descendit les marches, plus que quelques-unes et elle serait arrivée à destination. Manque de bol, la jeune fille, trop occupée à réfléchir à la connerie qu'elle venait de sortir devant tout le monde, n'avait pas vu qu'il restait une marche et s'étala par terre. Encore une ridiculisation dans la journée. Bon, elle n'était pas à ça près, elle avait sûrement déjà fait pire. Elle se releva et toucha son nez, parce que le pauvre il en avait pris un sacré coup ! Haley sentait couler quelque chose. Elle regarda ses mains et remarqua qu'elle saignait. Ah bah génial, sur ce coup là elle ne pouvait pas faire mieux ! En plus elle n'avait pas de mouchoir ! J'vous jure, pauvres vêtements, ils allaient être tachés ! C'est malin ça ! Bon bah maintenant direction l'infirmerie, même si elle n'aimait pas ça. Ses articles attendront encore un peu...

Détour à l'infirmerie.  PV 

Les journées paisibles sont souvent les plus extraordinaires en termes de rencontres. En ce jour de février, avec un temps pas des plus favorables, les élèves se réfugiaient tous dans le château. Des salles communes jusqu’à la bibliothèque, aucune pièce n’était vide. Comme à son habitude, Alyce avait emprunté un livre à la bibliothèque, mais la salle était malheureusement trop remplie pour que la jeune rousse ne se trouve une place confortable. Elle s’était contentée des marches d’un escalier perdu dans l’immensité du château et avait tranquillement ouvert son bouquin. Soudain, une jeune fille vint troubler sa lecture, ainsi que l’activité des autres élèves qui se trouvaient là. Elle avait de longs cheveux blonds et ondulés ainsi que de grands yeux bleus. Elle appartenait à Gryffondor, ses vêtements étant décorés de rouge et d’or. Elle se planta là, devant tout le petit monde, et s’écria :

«Je suis une carotte ! »

Le cri résonna et chaque élève dévisagea la Gryffondor. Alyce, elle, eut un petit sourire. Cela ajoutait un peu d’animation. Enfin quand même, criait «  Je suis une carotte ! » devant tout un public juste pour le fun, c’était assez étrange. Surtout quand on connait d’avance l’humiliation qu’on subira après. Mais la rouge avait l’air de s’en ficher pas mal, et repartait, tête baissée, vers les étages inférieurs. Alyce décida que c’était aussi l’heure pour elle de s’en aller et elle ferma son livre. Elle attrapa son sac et partit à la suite de la blonde, en direction du rez-de-chaussée. Mais soudain, la Gryffondor tomba et s’étala de tout son long. Alyce ne savait plus quoi penser. Peut-être était-elle un clown incognito parmi les élèves. La rouge se releva et partit, en direction de l’infirmerie cette fois. Alyce aurait voulu continuer son chemin mais quelque chose attira son attention. Un paquet de feuilles se trouvaient, sûrement contre le gré de leur propriétaire, sur les marches d’escalier. La rousse s’approcha et remarqua qu’il s’agissait en fait d’articles de journal. Cela tombé plutôt bien, elle qui était rédactrice en chef de l’Espi’Aigle, le journal des Serdaigle. Pourtant, elle avait déjà vu ces papiers quelque part… Mais oui, bien sûr ! C’étaient ceux qui dépassait du sac de la Gryffondor, et Alyce se souvenait très bien qu’après sa chute, ils manquaient à l’appel. La seule solution pour qu’elle retrouve ses manuscrits était bien évidemment de lui ramener. Alyce partit à sa poursuite et la trouva devant la porte de l’infirmerie.

« Hé, toi ! Oui toi ! Tiens, tu as fait tomber ça ! Elle tendit les articles à la blonde et remarqua ses mains et son nez en sang.Mais tu t’ai fait mal attends…Elle fouilla dans son sac et trouva un mouchoir blanc qu’elle lui donna.Prends ça, tu est toute en sang. »

Alyce espérait que la Gryffondor accepte son aide, elle qui était vraiment mal en point.

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Détour à l'infirmerie.  PV 

Vraiment, aujourd'hui c'était pas son jour ! Elle qui avait tellement hâte de sa retrouver dans la salle de journalisme assise sur les tabourets pas très confortable, et bah à la place elle marchait en direction de l'infirmerie, qui plus est, le nez ensanglanté. Si elle ne se dépêchait pas un peu de s'y rendre dans cette pièce qu'elle haïssait tant, ses vêtements allaient en prendre cher, et comme elle y tenaient, elle avança d'un pas plus rapide. Si seulement elle ne s'était pas ramassée comme un patate, et qu'elle aurait regardé où est-ce qu'elle mettait les pieds elle n'en serait sûrement pas là, et elle aurait également évité une seconde humiliation devant une grande partie d'élèves prêts à rire à la première gaffe qui apparaissait devant eux. Rahh, triste vie !

« Hé, toi ! Oui toi ! Tiens, tu as fait tomber ça !

La deuxième année n'était plus très loin de l'infirmerie, pendant qu'elle marchait (et qu'au passage, elle s’apitoyait sur son sort), elle n'avait même pas remarqué qu'une personne la suivait depuis un petit moment déjà. Ce ne fut que lorsqu'elle vit qu'une rouquine d'à peu près son âge lui tendait des feuilles non inconnues à la jeune fille qu'elle remarqua sa présence. Elle remarqua après avoir bien regardé que les parchemins qu'elle tenait étaient les articles qu'elle avait prévu de bouclés. Haley se maudit et commença à devenir toute rouge. Si ça se trouve elle les avaient lu et avait décidé de tout raconter ce qu'elle avait vu au rédacteur-en-chef de sa maison... ! Ca n'allait pas, ça. Ca n'allait pas du tout ! Comment Haley avait pu oublier de regarder autour d'elle quand elle était bombé et ainsi laisser ses précieux parchemins par terre ?! Bon, il y avait un côté positif dans l'histoire, c'était que la rouquine lui avait apporté ses précieux. Ca aurait très bien pu être quelqu'un de malhonnête qui les auraient gardés pour lui tout seul, dans ses cas-là la rouge et or aurait bien été embêté et aurait du tout recommencer de A à Z.

Mais tu t’ai fait mal attends…Prends ça, tu est toute en sang. »

Haley prit le mouchoir que lui tendait la rouquine. et pris ensuite la parole :

« C'est gentil à toi de m'avoir rapporté mes préc... mes articles ! Je n'imagine même pas ce qu'il serait arrivé si je ne les auraient pas retrouvés, je dois un ... non même deux services ! Si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas à venir me voir ! Par contre, ça te dérangerais pas de les tenir quelques secondes de plus ? Ce serait bête de mettre du sang dessus, surtout que c'est la version finale, ça m'embêterais beaucoup de tout recopier...»

Haley se tut. Qu'est-ce qu'elle pouvait être bavarde par moment ! C'était peut-être du au stress, ça la stressait toujours d'aller à l'infirmerie, ou autre lieu semblable. Si elle pouvait s'abstenir de s'y rendre elle serait déjà loin depuis très longtemps, mais bon, elle ne savait pas si son nez avait subit de grave blessures où alors si ce n'était pas grand chose. Il valait tout de même mieux pas prendre de risque et aller voir madame Pomfresh, afin qu'elle jette un oeil. Plus vite ce sera fait, plus vite elle sortira et enfin, mieux elle se portera ! La blondinette, après quelques secondes d'imitation d'une statuette (au passage, c'était une magnifique imitation, il n'y a pas photo !), elle nettoya tout le sang qu'elle pu à l'aide du mouchoir. Lorsque la majorité fut partie, elle prit les documents que la rouquine tenait toujours dans ses mains et les rangea soigneusement dans son sac. Elle regarda la jeune fille présente à ses côté et pris la parole une seconde fois.

« Dis, est-ce que ça te dérangerais de venir avec moi à l'infirmerie, j'aime pas y aller seule...»

La rouge et or regarda sa camarade, espérant entendre une réponse positive de la part de sa camarade.

Détour à l'infirmerie.  PV 

Prenez une Gryffondor avec le nez en sang, une Alyce visiblement embêtée par la situation de la première et des articles de journaux, mélangez le tout, et vous obtiendrez une scène de plus perplexes. Bon, notre amie rousse n'étant pas la meilleure en potions, pour le mélange, on y repassera. Enfin quand même. Alyce ne savait pas vraiment quoi faire entre s'en aller et laisser la blonde à son triste sort et rester sous peine de recevoir une remarque du genre:"Bah alors, tu veux ma photo ou quoi?!". Le côté gentil de la rouquine prit le dessus et elle se décida à rester. Et puis au point où elle en était, ça ne lui ferait rien si elle se recevait une réplique cinglante de la part de quelqu'un. Heureusement, la réplique ne vint pas. Le regard de la Gryffondor passa des articles à Alyce, puis elle attrapa le mouchoir qu'elle lui tendait. Enfin, elle prit la parole:

« C'est gentil à toi de m'avoir rapporté mes préc... mes articles ! Je n'imagine même pas ce qu'il serait arrivé si je ne les auraient pas retrouvés, je dois un ... non même deux services ! Si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas à venir me voir ! Par contre, ça te dérangerais pas de les tenir quelques secondes de plus ? Ce serait bête de mettre du sang dessus, surtout que c'est la version finale, ça m'embêterais beaucoup de tout recopier...»

Alyce rougit légèrement. Elle récupéra les articles, qui étaient sûrement les plus à plaindre, vu le nombre d'aller-retour qu'ils faisaient entre les mains des deux interlocutrices. Tandis que la blonde s'essayait le nez, Alyce lui répondit.

"Oh ce n'est rien tu sais, dit-elle en bafouillant légèrement. Ne t'en fais pas, tu ne me dois aucun service, je l'ai fait de bon cœur.

La Gryffondor reprit ensuite ses articles qu'elle rangea dans son sac. Puis elle se retourna vers la rousse.

" Dis, est-ce que ça te dérangerais de venir avec moi à l'infirmerie, j'aime pas y aller seule... ,demanda-t-elle
-Bien sûr,répondit Alyce.Allons y.

Cette dernière phrase ne servait pas vraiment à grand chose, mais elle était dite alors à quoi bon cherchait la petite bête. La rousse poussa la lourde porte de l'infirmerie et y pénétra, suivie de la Gryffonne. Elle s'approcha de Mme Pomfresh et lui expliqua rapidement la situation. Toujours avec sa voix agacée, elle lui indiqua un lit en disant qu'elle "devait pour l'instant s'occuper d'autres patients" et qu'elle "viendrais s'occuper d'elle quand elle aurait fini". Alyce s'approcha du lit sur lequel la blonde prenait place.

*Un lit pour un simple nez ensanglanté*, pensa Alyce. Mais elle se retint de le dire.

Elle regarda la Gryffondor et se souvint qu'elle ne connaissait pas beaucoup de choses d'elle. Rien en fait. Elle décida qu'il était enfin temps de faire connaissance.


"Sinon, je m'appelle Alyce Oran, de Serdaigle. Je suis en première année. Et toi?

Alyce jugea que c'était assez pour cet échange, et attendit la réponse de la blonde, inconfortablement installée sur la chaise de l'infirmerie.

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Détour à l'infirmerie.  PV 

Haley était véritablement embarrassée, elle venait de demander à sa camarade de l'accompagner à l'infirmerie comme si cet endroit était le pire qu'elle n'ai jamais connu. Enfin, c'était presque le cas à une exception près. L'endroit dont elle avait réellement peur était les hôpitaux. Depuis le décès de son jeune frère, Haley n'avait jamais remit les pieds dans un hôpital et l'emmener à l'infirmerie était vraiment un exploit tant elle détestait ça. Si elle pouvait éviter d'y aller elle retournerait sans doute à ses occupations, cependant son nez lui faisait mal et elle ne voulait pas prendre de risque. Imaginez vous un peu la tête qu'elle aurait avec un nez déformé ! La honte.

Lorsque la jeune fille eut terminé de s'essuyer le nez, la petite Serdaigle prit la parole lui disant ainsi que ce n'était rien, qu'elle ne lui devait aucun services et qu'elle l'avait fait de bon coeur. Adorable. Cette fille était véritablement adorable et Haley et contente d'être actuellement en sa compagnie. De plus, si elle acceptait de l'accompagner à l'infirmerie, les deux jeunes filles auraient plus de temps et elles pourraient faire connaissance ! N'était-ce pas génial ça ? Évidemment que si.


"-Bien sûr, allons-y."

Entendre sa camarade prononcer ces mots était réellement un énorme soulagement pour Haley. La jeune demoiselle fit alors un grand sourire, la Serdaigle en face d'elle n'imaginait même pas à quel point Haley pouvait lui en être reconnaissante. Certes, ça pouvait paraître idiot et on pouvait également croire qu'elle en faisait trop mais pour elle non. Les jeunes filles se dirigèrent alors vers la porte au fond du long couloir interminable. Lorsqu'elles furent entrées à l'intérieur Haley regarda le décor. C'était la deuxième fois qu'elle y mettait les pieds, deux fois de trop. La Serdaigle se dirigea vers mrs Pomfresh et celle-ci lui indiqua un lit. Elles étaient condamnées à rester ici jusqu'à ce que l'infirmière vienne voir le nez de la troisième année. Elles n'étaient pas sorties de l'auberge !

" Sinon, je m'appelle Alyce Oran, de Serdaigle. Je suis en première année. Et toi? "

L'heure des présentations était enfin arrivé. Avec tout ce qui s'était passé, Haley en avait complètement oublié de dire son prénom et de lui demander le sien. Pourtant, d'habitude, c'est la première chose qu'on fait lorsqu'on rencontre une personne... mais soit, maintenant elles avaient du temps pour le faire, et puis mieux vaut tard que jamais !

" Enchantée Alyce ! Ravie de faire ta connaissance, je m'appelle Haley Pidloux, troisième année à Gryffondor. "

Haley se tut quelques instants, mais ne savait pas trop quel sujet aborder. En réalité il en existait tellement que c'était difficile d'en trouver un. Elle aurait très bien pu lui parler de son dernier repas, ou même des cours mais ces choses lui paraissaient peu intéressants et futiles. À la limite parler des cours ça allait encore mais demander si les frites du Midi étaient bonnes non merci. Elle aurait bien voulu parler de Quidditch mais elle ne savait pas si elle faisait partie de l'équipe. Plus simple elle venait de trouver comment entamer une discussion cool. Sans plus attendre, la jeune fille se mit à parler :

" Tu fais des choses en dehors des cours ? Enfin, je veux dire par-là tu fais partie de l'équipe journalistique ou de Quidditch ?"

La jeune fille regardait sa camarade, mais avant que celle-ci né réponde quoi que ce soit, elle reprit la parole.

" Tu ferais mieux de t'assoir sur le lit ... la chaise n'a pas l'air très confortable vu ta tête ahah " Lui dit-elle en riant légèrement.

Détour à l'infirmerie.  PV 

Alyce observait l’infirmerie avec grand soin. Elle n’était encore jamais venu dans cette pièce, et espérait ne jamais y remettre les pieds. La pièce était assez banale. Elle était longue, rectangulaire et ornée de vitres où étaient aligné de nombreux lits. Au fond, se trouvait le petit bureau de Mme Pomfresh, l’infirmière. Ce n’était pas ça le problème. Ni l’infirmière, car malgré son humeur massacrante, elle semblait bien faire son travail. Non, le problème, c’était justement le fait que cette pièce soit l’infirmerie. Un peu idiote comme raison, mais tout s’expliquait. Une infirmerie, c’est blanc, tout blanc, les lits sont toujours faits, on y trouve des malades, des blessés, et on y sent toujours une drôle d’odeur indescriptible. Il y régnait un sentiment de malaise qui mettait Alyce mal à l’aise. Elle comprenait pourquoi la Gryffonne ne vouait pas y venir seule. Ou alors était-ce une tout autre raison? Mais elle abandonna sa contemplation de l’infirmerie et se redressa sur la chaise.

Enchantée Alyce ! Ravie de faire ta connaissance, je m'appelle Haley Pidloux, troisième année à Gryffondor., répondit la Rouge suite à la présentation d’Alyce.

La rousse sourit. Maintenant qu’elles se connaissaient, les deux jeunes filles allaient pouvoir commencer une vraie conversation. Surtout qu’elles avaient le temps, vu le nombre de personnes qui attendaient de se faire soigner. Malheureusement, aucune idée de sujet ne lui vint. Que dire à une Gryffondor de 2 ans son ainée? Mais Haley avait des idées, et elle posa une question à Alyce.

Tu fais des choses en dehors des cours ? Enfin, je veux dire par-là tu fais partie de l'équipe journalistique ou de Quidditch ?

Ah oui, Alyce n’avait pas pensé à ça. Quoi qu’il en soit, elle allait pouvoir répondre et ainsi en apprendre un peu plus sur Haley. Mais avant qu’elle dise quoi que ce soit, la blonde reprit la parole.

Tu ferais mieux de t'assoir sur le lit ... la chaise n'a pas l'air très confortable vu ta tête ahah, dit-elle en riant légèrement.

Alyce s’exécuta, heureuse qu’Haley l’ait aussi remarqué.

Merci, c’est vrai que niveau confortable, j’ai vu mieux. On peut dire que pour décourager ceux qui se portent bien, Mme Pomfresh est au top., répondit-elle en riant également.

Elle se décala sur le lit pour permettre à Haley de s’allonger un peu plus.

Sinon, je fais partie de l’équipe de Quidditch. Je joue en tant que remplaçante poursuiveuse et batteuse.Elle fit une courte pauseEt je suis aussi Rédactrice en Chef de l’Espi’Aigle, le journal de Serdaigle. Je crois que tu es aussi journaliste, non?Demanda-t-elle en indiquant de la tête les articles posait à côté du lit.”

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Détour à l'infirmerie.  PV 

« Merci, c'est vrai que niveau confortable, j'ai vue mieux. On peut dire que pour décourager ceux qui se portent bien, Mme Pomfresh est au top ! »

Alyce abandonna sa chaise pas très confortable pour le lit bien moelleux où Haley était assise. En entendant les paroles de la bleue, la troisième année sourit de plus belle, vue sous cet angle, les paroles d'Alyce étaient vraies. En y regardant bien, être dans une infirmerie n'était pas si terrible, Haley était avec sa camarade, elles pouvaient discuter de tout et de rien et le lit qu'elle occupait était bien confortable. Que demander de plus ? Cependant, malgré tous ces points positifs, la rouge et or maintenait le fait qu'elle détestait ce lieu. Plusieurs personnes attendaient patiemment leur tour, certains étaient venus accompagnés, d'autres seuls, la troisième année était bien contente d'être en compagnie d'Alyce, ça la stressait un peu moins. Elle regarda les différentes causes des venues des élèves, l'un, à sa droite avait l'l’œil gauche au beurre noir sûrement du au fait qu'il s'était pris un cognard en pleine tête. Ce n'était pas vraiment compliqué à deviner puisqu'il portait sur lui la tenue que l'on a lorsque l'on joue un match ou que l'on s'entraîne. Une fille, plus à sa gauche cette fois-ci ne semblait plus bouger, Haley ne parvenait pas à distinguer la cause de ceci puisqu'il pouvait y avoir plusieurs possibilités comme un sortilège de stupéfaction ayant mal tourné ou quelque chose dans ce style là. Ou peut-être qu'elle était coincée du dos... elle n'en savait vraiment rien !

« Sinon je fais partie de l'équipe de Quidditch en tant que remplaçante poursuiveuse batteuse . »

Un point commun... enfin presque ! À la différence près qu'Haley n'était pas remplaçante dans l'équipe de Quidditch mais qu'elle occupait le poste de titulaire batteuse, poste qui lui tenait particulièrement à cœur depuis qu'elle avait pour la première fois tenue une batte dans ses mains. Au début, lors de sa première année, elle avait été légèrement « poussée » par sa cousine pour qu'elle entre dans l'équipe, elle avait beaucoup hésité, un jour elle se disait que oui et le lendemain elle se disait que non et c'est lorsqu'elle entra en seconde année à Poudlard qu'elle pris sa décision définitive : peu de temps après la rentrée, la jeune fille faisait partie de l'équipe. Victoria avait été la première raison pour laquelle elle s'était inscrite, sans elle la rouge et or n'aurait sûrement pas fait partie de l'équipe et d'ailleurs, heureusement que sa cousine avait été là, autrement, elle n'aurait jamais découvert le plaisir de monter sur un balai et de se « battre » contre une équipe adverse. Haley adorait ce sport, plus que tout c'était pour elle une chose d'extraordinaire. Les pensées de la jeune fille furent interrompus par la bleue qui continua sur sa lancée.

« Et je suis aussi Rédactrice-en-chef de l'Espi'Aigle, le journal de Serdaigle. Je crois que tu es aussi journaliste, non ? »

Haley hocha la tête en guise de « oui ». C'était drôle de voir qu'Alyce était, elle aussi, la rédactrice en chef de sa maison. C'était presque comme une coïncidence pour la troisième année.

« C'est exact. Comme toi, je suis aussi Rédactrice en Chef. Ça te plait cette activité, si on peut dire ça comme ça ? »

Détour à l'infirmerie.  PV 

Assise sur le lit de l’infirmerie, Alyce détaillait Haley. La jeune fille avait l’air de s’être remise de sa chute, et le sang s’était décidé à arrêter de couler. Enfin bon, elle devait quand même passer sous les yeux de Mme Pomfresh. Alyce remarquait bien que l’infirmerie ne lui plaisait pas, et elle savait ce que c’était de se trouver dans un lieu qu’on ne pouvait supporter. Alyce jeta un coup d’œil à la grande pièce blanche. Beaucoup d’élèves attendaient le passage de l’infirmière, mais Alyce n’était pas sûre qu’ils fussent déjà là quand les deux jeunes filles étaient arrivées. Quoi qu’il en soit, plus Mme Pomfresh se dépêchait, plus vite Haley et Alyce pourraient sortir, et mieux ce sera. Une réponse à sa question ramena la Bleue à la réalité.

«  C'est exact. Comme toi, je suis aussi Rédactrice en Chef. Ça te plait cette activité, si on peut dire ça comme ça ? »

C’était assez étonnant, cette ressemblance entre les différentes activités des deux élèves. Batteuse, Rédactrice en Chef… Dès qu’Alyce avait vu les articles dans les mains d’Haley, elle savait qu’elle travaillait dans le journal, ce qui l’avait aussi poussée à faire plus ample connaissance. Mais de là ce qu’elle soit elle aussi à la tête du journal de sa maison…

« C’est drôle quand même, cette coïncidence. Rédactrice en chef toutes le deux. Sinon, oui ça le plait. J’adore écrire depuis que je suis toute petite. Mes parents sont tous les deux journalistes. »

Elle s’égarait un peu. Et puis, elle regretta de suite ses paroles. Parler de ses parents ne lui plaisait pas trop, avec un père l’ayant abandonnée et une mère qui ne lui parlait plus. Tout ça était très gai. Enfin bon, ce n’était pas vraiment le moment de parler de ses problèmes. Elle sourit à Haley. C’est alors que Mme Pomfresh arriva, son air maussade avec elle. Sans paroles, elle s’approcha de la jeune Gryffone et examina son nez. Elle nettoya son nez à l’aide d’un coton et d’un produit transparent provenant d’un flacon vert. Délicatement, elle posa le flacon sur le rebord de la table et se redressa.

« Bof, ce n’était rien, j’ai tout désinfectée. Maintenant partez, vous allez fatiguer les malades. »

Elle se pencha pour récupérer son flacon verdâtre mais son bras cogna violemment la table et le liquide désinfectant se renversa sur la première page des articles écrits soigneusement par Haley. Alyce aperçut l’encre se diluait rapidement à son contact. La Serdaigle esquissa une grimace, attendant la réaction d’Haley.

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Détour à l'infirmerie.  PV 

« C’est drôle quand même, cette coïncidence. Rédactrice en chef toutes le deux. Sinon, oui ça le plait. J’adore écrire depuis que je suis toute petite. Mes parents sont tous les deux journalistes. »

Haley écoutait sa camarade attentivement. C’était drôle, tout de même l’influence que pouvaient avoir les parents sur leurs enfants quelques fois. Ils étaient leur modèle et ils voulaient leur ressembler. Un peu comme Alyce, en fait. Peut-être la passion de ses parents pour le journalisme avait poussé la Serdaigle à faire partie de l’équipe journalistique et ensuite à en devenir la rédactrice en chef. Ou peut-être pas. Pour Haley, la seule chose qu’elle tenait de ses parents et plus particulièrement de son père (sa mère étant moldue) c’était sa passion pour le Quidditch. Depuis qu’elle était née, Haley avait ça dans le sang, c’était obligé. Soit. Alyce souriait, sûrement à cause du fait que Mme Pomfresh arrivait enfin et que d’ici quelques minutes les deux jeunes filles seraient libres et pourraient s’en aller de cet horrible endroit. L’infirmière s’approcha de la troisième année, des cotons et une sorte de liquide verdâtre entre les mains. La jeune fille espérait qu’elle ne lui en mette pas sur la figure, elle n’osait imaginer la tête qu’elle aurait si elle lui mettait du vert en plein milieu de sa tête, elle n’aurait pas l’air bête, surtout qu’elle s’était bien fait remarquer pour aujourd’hui. Lorsqu’elle déposa le liquide sur le coton, Haley réalisa qu’il s’agissait en réalité d’un produit désinfectant translucide, n’ayant aucune couleur, elle était comme sauvée et soulagée. Le diagnostic de l’infirmière arriva, ce n’était pas grand-chose et pour son plus dans bonheur son nez n’était pas cassé, sur un mauvais choc et d’ici une heure ou deux elle n’aurait plus mal, il fallait juste que ça passe.

« Bof, ce n’était rien, j’ai tout désinfectée. Maintenant partez, vous allez fatiguer les malades. »

À l’entente de ces paroles, Haley était heureuse, elle allait enfin pouvoir sortir de cet endroit, vive la liberté ! Avant qu’elle ne put faire quoi que ce soit, miss Pomfresh se pencha pour prendre son flacon vert mais contre toute attente et par on ne sait quel moyen, celui-ci se renversa petit à petit… et devinez où ? Sur les articles soigneusement écrits et terminés, limite, ils étaient prêts à être distribués aux Gryffons. Imaginez un peu l’état de la demoiselle. Tout d’abord, elle ne dit rien, essayant de réaliser ce qui se passait, ensuite elle ouvrit sa bouche en forme de ‘O’ et enfin elle regarda madame Pomfresh qui semblait ne pas savoir ce que ces parchemins représentaient. Plusieurs heures de patience et de travail avaient été demandé à la jeune fille pour pouvoir faire ce que l’infirmière avait réussi à détruire en à peine quelques secondes. Haley avait envie de pleurer, oui, de pleurer. Elle n’osait s’imaginer tout recommencer, c’était pour elle impossible. Elle ramassa ses articles, le désinfectant enlevait de plus en plus l’encre faisant ainsi plein de tâche à droite et à gauche. €nervée comme jamais elle quitta l’infirmerie sans même attendre sa camarade, elle allait sûrement la rejoindre, ou peut-être pas.

« C’est pas vrai, elle peut pas faire attention ! Ça s’voit qu’elle n’sait pas c’que ça fait d’passer presque une matinée à tout boucler ! J’vous jure, on peut plus rien faire sans qu’on gâche votre travail maint’nant ! »

Détour à l'infirmerie.  PV 

Alyce ne savait pas quoi dire. Elle était figée par ce qui venait de se passer. La première page des articles se décorait de grosses taches bleues dues à l’encre qui coulait, et elle ne s’arrêtait pas là. Le désinfectant continuait sa route à travers les autres feuilles noircies par l’écriture fine d’Haley, bien qu’elles deviendraient bientôt bleues comme la première. Alyce guettait la réaction de la Rédactrice en Chef, qui ne tarda pas à arriver. D’abord, elle fut étonnée, elle ne dit rien. Son regard passait des articles à Mme Pomfresh, qui ne semblait pas réaliser la bêtise qu’elle venait de faire. Puis la fureur s’installa et Haley se leva, furibonde. Elle attrapa les articles d’une main et quitta l’infirmerie en rage, sans même prendre le temps d’attendre Alyce. Cette dernière descendit du lit et fusilla l’infirmière du regard. Elle comprenait Haley, savait ce que ces articles représentaient. Elle n’imaginait même pas si elle avait été à sa place. C’est certain, elle aurait été dans le même état qu’elle. Il faut dire que pour un journaliste, qui plus est Rédacteur en Chef, perdre ses articles, heures de fervent labeur, était ce qu’il y avait de pire. Comment s’imaginer un instant que tous les articles se transformaient en une mare d’encre créant des taches difformes sur toutes les lettres soigneusement recopiées ? Mais pour l’instant, Alyce ne devait pas s’occuper de ce qui lui arriverait plus tard ou pas mais plutôt de s’occuper d’Haley, qui avait, rappelons-le, quitté l’infirmerie.

La jeune Serdaigle sortit de la pièce blanche et triste et courut pour rattraper la rouge. Heureusement, elle n’était pas très loin. De là où elle était, Alyce pouvait entendre sa plainte coléreuse.


« C’est pas vrai, elle peut pas faire attention ! Ça s’voit qu’elle n’sait pas c’que ça fait d’passer presque une matinée à tout boucler ! J’vous jure, on peut plus rien faire sans qu’on gâche votre travail maint’nant ! »

Alyce se hâta de la rattraper, et constata avec horreur les dégâts causés. Elle préférait ne rien dire, de peur d’énerver encore plus Haley. Soudain, une idée illumina son esprit. Elle avait déjà lu dans un livre à la bibliothèque un sort qui permettait de tout nettoyer. Comment se nommait-il déjà ? Re…Rec…Recurvite, c’était cela ! Malheureusement, elle n’avait jamais étudié ce sort en cours de sortilèges, il lui était donc impossible de le reproduire. Mais Haley le connaissait sûrement, du moins Alyce espérait.

« J’ai déjà entendu parler d’un sort, Recurvite. Je pense qu’en effet, si on l’utilise, on enlèvera le désinfectant, ce qui empêchera plus de dégâts, et ensuite on pourra le réécrire. Je t’aiderais bien entendu.Elle ponctua son discours d’un petit sourire, avant de rajouter :Par contre, je ne l’ai jamais vu, j’espère que tu le connais. »

Elle espérait grandement qu’Haley le connaisse et que son idée marcherait.

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Détour à l'infirmerie.  PV 

Haley était vraiment en colère seulement cette colère ne dura pas bien longtemps. Même si elle en voulait à l'infirmière de n'avoir pas fait plus attention, elle cessa de luien vouloir. Après tout, ce n'est pas comme si elle l'avait fait exprès, ça aurait très bien pu être quelqu'un d'autre, et puis pour tous les services que l'infirmière rendait à cet école c'était en quelque sorte normal que la blondinette oublie ce malentendu. Haley se reconcentra sur ses feuilles afin d'examiner les dégâts.

« J’ai déjà entendu parler d’un sort, Recurvite. Je pense qu’en effet, si on l’utilise, on enlèvera le désinfectant, ce qui empêchera plus de dégâts, et ensuite on pourra le réécrire. Je t’aiderais bien entendu. Par contre, je ne l’ai jamais vu, j’espère que tu le connais. »

Haley sursauta en entendant la voix de sa camarade. Elle était tellement concentrée sur l'état de ses feuilles qu'elle n'avait même pas fait attention qu'Alyce l'ait rejoint. D'ailleurs, celle-ci avait peut-être raison, en utilisant ce sortilège, elles auraient peut-être de la chance et les articles ne seraient pas tous foutus... Enfin, pour le savoir encore fallait-il essayer. Contente que sa camarade ait trouvé une super idée – Haley n'y aurait jamais pensé -, la jeune fille étala les articles qu'elle avait sur le sol où la visibilité y était meilleure. De là, elle constata que l'effet désinfectant n'était pas tellement terrible et que le résultat qu'elle croyait être était encore bien pire que ce qu'elle avait cru voir. Haley croisa les doigts, il fallait qu'elle réussisse, ses précieux articles étaient en jeu, c'était très important !

« J'espère que ton idée va fonctionner ! En tout cas, merci ! J'y aurais jamais pensé toute seule. »

La troisième année retira sa baguette de sa poche et lança le sortilège. Il s'agissait d'un sortilège qu'elle avait vue l'an passé et à vrai dire, ça faisait un bon moment qu'elle ne s'en était pas servie. Si le résultat n'était pas correct c'était soit parce qu'elle était mal entraînée, soit parce qu'elle ne pouvait contre cette catastrophe. Lorsque le faisceau lumineux s'échappa de la baguette de Haley et s'écrasa sur ses feuilles, la jeune fille remarqua que le plus gros s'était dissipé mais que l'encre faisait toujours des « tâches » un peu partout. Rien ne pouvait y faire, elle était condamnée à tout réécrire. M'enfin, si ça pouvait lui faire passer un peu plus de temps an compagnie de sa camarade pourquoi pas ? Haley ramassa ses articles et dit à sa camarade :

« Bon, le plus gros s'en est allé. Encore merci ! On va à la bibliothèque ? On sera tranquille comme ça. Je dois aller chercher des nouveaux parchemins avant, on y va ensemble ? »

Reducio
Désolée du retard. :sad:

Détour à l'infirmerie.  PV 

Alyce regardait Haley. Celle-ci avait les yeux braqués sur ses articles en dégâts. Elle fut d'ailleurs surprise en entendant la voix de la rousse, Alyce le remarqua avec le sursaut léger qu'Haley avait fait. La blonde étala les articles au sol, et pour des feuilles ayant été arrosées involontairement par du désinfectant, elles s'en sortaient plutôt pas mal. D'accord, l'encre diluait à certains endroits, des taches parfois énormes décorés le parchemin. Oui, il y avait tout à réécrire, mais avouons que le résultat aurait pu être pire. Haley l'avait remarqué aussi, puisqu'elle fut tout à coup plus détendue. Elle se tourna vers Alyce, le visage plein d'espoir, les doigts croisés, espérant que la chance soit de son côté.

" J'espère que ton idée va fonctionner ! En tout cas, merci ! J'y aurais jamais pensé toute seule. "

Alyce bredouilla un de rien tout en rosissant légèrement. Elle avait trouvé une idée, maintenant, il fallait que ça marche. Pour le moment, elle était contente pour Haley, car elle lui avait permis de trouver un infime espoir de faire survivre ses articles, ou du moins les écrits. Mais si le sort venait à rater, ou si l'effet voulu était en fait mauvais. Haley tenait à ses articles, comme la jeune rousse tenait aux siens, et elle ne supporterait pas d'avoir tout gâcher pour la Gryffonne. Elle aurait eu du mal à se faire à l'idée d'avoir détruits des articles qui ne lui appartenaient même pas. Bien évidemment, elle était l'opposé de Miss Pomfresh, qui se fichait pas mal d'avoir salit avec son désinfectant des articles qui demandait des mois de travail à toute une équipe. Elle n'avait jamais du être journaliste, dans sa jeunesse Poudlardienne. En tout cas, Alyce croisait aussi les doigts, priant de tout coeur pour la réussite du sort.

Haley sortit sa baguette. Elle se redressa et visa les feuilles exécrables. Une rayon de lumière sortit de sa baguette et vint se déposer sur le parchemin encore humide. Alyce s'approcha, et par-dessus l'épaule d'Haley, fut soulagée de voir que le résultat était plutôt positif. Bon, il restait encore quelques taches ci et là, il fallait encore réécrire, mais tout le texte était à présent lisible. Ce qui était arrangeant pour Haley car la réécriture s'avérerait nettement plus facile. Alyce sourit. Au moins, la blonde ne la détesterait pas. Et puis, le journal des Rouges pourrait sortir dans les temps, le travail de l'équipe journalistique n'était pas perdu à jamais. Haley ramassa les articles étalés en vrac et se releva. Elle se tourna vers Alyce, souriante.


" Bon, le plus gros s'en est allé. Encore merci ! On va à la bibliothèque ? On sera tranquille comme ça. Je dois aller chercher des nouveaux parchemins avant, on y va ensemble ? "

AInsi, Haley proposait à Alyce de l'accompagner à la Bibliothèque pour recopier les articles déchus. La jeune rousse n'aurait pas demandé mieux. Cela lui faisait extrêmement plaisir de voir la confiance qu'Haley lui accordait, car Alyce appréciait la Rédactrice en Chef.

"Bien sûr, je suis ravie de t'aider. On trouvera bien un coin calme pour recopier ces articles. Allons-y!"

Et les deux journalistes, l'une avec une liasse de parchemins sous le bras, s'en allèrent vers la Bibliothèque, prêtes pour la seconde épreuve, la réécriture. Mais Alyce se dit qu'avec Haley; elle pourrait transformer ça en une bonne partie de plaisir et de rire.

Reducio
Fin! On se retrouve donc à la bibliothèque. :)

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!