Infirmerie

Inscription
Connexion

Un rasoir s'il-vous-plait!  PV 

Image

La barbe ! C'était le cas de le dire. Dès qu'un première année voulait jouer les rebelles, il s'en prenait aux préfets croyant faire preuve d'imagination et de courage. Ils avaient moins de cervelle qu'une souris en sucre caramélisée! S'ils avaient seulement pris la peine d'écouter les exploits de leurs prédécesseurs, ils sauraient que cette soi-disant créativité n'était que du vent. La seule chose qui pouvait varier, c'était le type de sortilèges utilisés. Et encore, étant en première année, leur réserve de sort et enchantement n'était pas des plus développée. Elina parcourait tranquillement un couloir du quatrième étage quand elle avait été attaquée par surprise. Comble du courage, son agresseur avait lancé son sort pendant qu'elle avait le dos tourné. Elle s'était vivement retourné la baguette à la main mais cette anguille visqueuse avait déjà filé dans un couloir adjacent. Quand à elle, elle s'était trouvé affublée d'une magnifique barbe blanche.

Inutile de dire que l'imposante masse de sa barbe était des plus désagréable. Non seulement cela provoquait des démangeaisons incontrôlables, mais en plus cela tenait chaud. Elle n'avait pas tout de suite réalisé ce qui lui était arrivé en sentant les poils drus se mettre à pousser sur son menton. C'était vraiment une attaque vicieuse ! Si elle mettait la main sur le responsable, il n'aurait plus qu'a implorer Merlin pour son salut car elle serait sans pitié. Elle échafaudait nombre de vengeances dont il ou elle ne se remettrais jamais ! Elle s'était d'abord réfugiée dans les toilettes des filles. Plantée devant un miroir, elle avait fait apparaître une paire de ciseaux pour couper l'immonde toison immaculée. Force avait été de constater que pour chaque centimètre coupé, deux repoussaient. Elle avait donc dû renoncer à cette solution et le ciseaux gisait toujours sur le bord d'un lavabo. Comment pouvait-elle minimiser l'impact visuel de cet chose si elle ne pouvait pas la couper ? Elle avait également tenté plusieurs contre sorts de base sans grand succès et avait renoncé après qu'un « Finite Incantatem » ait fait doubler la masse de cette maudite barbe. Elle tortillait maintenant les mèches de la barbe dans tout les sens, tentant de trouver un moyen de la rendre plus discrète. Elle devait reconnaître qu'elle était plutôt douce, mais Merlin, Qu'est-ce que ça gratte ! Comment font les hommes pour supporter ça ? En désespoir de cause et suite à l'inutilité de ses tentatives, elle avait finalement dû opter pour une retraite stratégique à l'infirmerie.

A son arrivée, madame Pomfresh lui avait jeté un œil critique avant de l'installer de force dans un des fauteuils de l'infirmerie et de tourner les talons. Elina pouvait l'entendre farfouiller dans ses parchemins et inspecter ses fioles. Les minutes passaient et Elina arborait toujours une barbe impressionnante. De quoi rendre Dumbledore vert de jalousie.
Dernière modification par Elina Montmort le 16 décembre 2015, 7 h 55, modifié 1 fois.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un rasoir s'il-vous-plait!  PV 

Le déjeuner terminé, je me précipitais dans la salle commune pour terminer un devoir d'histoire de la magie. Le professeur Wilkerson nous avait donné beaucoup de travail cette semaine.
Personne n'était encore revenu de la grande salle, sauf notre préfet Paul qui tournait en rond dans la salle commune. Il parlait seul et semblait contrarié. Je n'osais le déranger et je me détournais de lui en le laissant marmonner. *Il vaut mieux le laisser seul* pensais-je.
C'est là qu'il me vit et me demanda d'approcher. Il venait d'avoir une idée lumineuse et me demanda mon aide, je ne risquais rien de gros et cela lui permettrait de rétablir l'ordre. J'acceptais et il me raconta tout. L'attaque contre notre préfète en chef, Elina, qui avait eu lieu dans un couloir du quatrième étage. La barbe qui avait poussé, impossible à enlever et son arrivée à l'infirmerie.
Il connaissait le nom de ce satané « doxys », comme il l'appelait mais tairait son nom. Il avait un plan mais il lui manquait encore un élément : des bonbons de la boutique Weasley. Un paquet avait récemment été confisqué par Mme Pomfresh. Elle l'avait rangé dans une armoire placée entre les lits de l'infirmerie. Il suffisait que je me fasse passer pour malade et que j'attende le bon moment pour récupérer les sucreries.
Ni une, ni deux, j'oubliais mon devoir et partait en direction de l'infirmerie. En chemin je me rappelais que si Madame Pomfresh me surprenait, je pourrais toujours lui faire les yeux doux de l'innocente jeune élève de première année. C'est alors, qu'en arrivant, je toquais à la porte en prétextant un mal de tête et un début de fièvre. Mme Pomfresh me reçu, l'air perplexe mais me laissa tout de même entrer et m'allonger près du lit d'Elina.


"Bonjour Elina." dis-je en chuchotant. "Je viens de la part de Paul, il m'a tout raconté. Je suis vraiment désolée de ce qui vient de t'arriver."

Je lui expliquais que Paul comptais rétablir l'ordre en faisant une petite farce et que pour cela il avait besoin des bonbons.
J'observais la longue barbe blanche qui ne cessait de pousser. *Comment avait-on pu faire une chose pareille ? Et encore plus à un préfet ! Il ne manquait plus qu'on s'attaque à Andrew pour lui faire chanter "J'embrasse Argus Rusard avec passion dans le chaudron baveur " pour dépasser les limites*pensais-je, dépitée.

Un rasoir s'il-vous-plait!  PV 

Alors que madame Pomfresh continuait à farfouiller dans ses fioles, la porte de l'infirmerie s'ouvrit sur une nouvelle patiente. L'infirmière fondit sur la nouvelle arrivé comme un faucon sur sa proie. De là où elle était, Elina ne pouvait pas saisir la totalité des mots qu'elles échangèrent mais la jeune fille semblait se plaindre de maux de tête et de fièvre. Madame Pomfresh lui indiqua un lit d'un signe de tête bref et tourna les talons pour retourner à son bureau où elle conservait la plupart des produits qu'elle utilisait pour soigner les malades. La jeune fille vint s'asseoir sans se faire prier sur le lit le plus proche de celui d'Elina. Aussitôt installée, elle pris la parole en chuchotant.

« Bonjour Elina, Je viens de la part de Paul, il m'a tout raconté. Je suis vraiment désolée de ce qui vient de t'arriver. »


De la part de Paul ? Qu'est-ce que le nouveau préfet des Poufsouffle venait faire là dedans ? Et qui était cette jeune fille. Le blason cousu à son uniforme indiquait qu'elle appartenait à la maison de Poufsouffle. Elle ne l'avait pourtant encore jamais croisée. Elle ne lui avait même pas encore adressé la parole. La seule explication était qu'il s'agissait d'une nouvelle élève. Trouvant là un moyen de détourner ses pensées de la barbe qu'elle portait toujours, elle observa la nouvelle venue. La jeune fille arborait une impressionnante masse de cheveux bruns et n'avait pas l'air le moins du monde inquiète d'avoir menti à madame Pomfresh. Car il semblait évident qu'elle ne souffrait pas du moindre mal de tête.


« Mais que fais-tu ici au juste ? Et heu... Qui es-tu ? »


Du coin de l'oeil, elle surveillait madame Pomfresh. Si celle-ci s'avisait qu'une fausse patiente s'était introduite dans son infirmerie, elle sévirait et mieux valait éviter ça. Parce qu'elle soignait les élèves, ceux-ci oubliaient souvent qu'elle pouvait aussi se montrer redoutable.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un rasoir s'il-vous-plait!  PV 

« Mais que fais-tu ici au juste ? Et heu... Qui es-tu ? » lui répondit la préfète en chef.

Eléanore se rendit compte de l'étrangeté de la situation. Allongée sur le côté, face à Elina et sa barbe immense, elle fit de son mieux pour ne pas se faire entendre par Madame Pomfresh.

" Excuse-moi, je viens d'arriver, Paul m'a prise par surprise et j'étais ravie de rendre service."dit-elle en rougissant. " Je m'appelle Eléanore, je suis en première année à Poufsouffle, mais tu as déjà vu mon blason." continua Eléanore en souriant.
" Comment te sens-tu ? La barbe doit te gratter horriblement. Paul m'a expliqué ce qui t'était arrivé et il m'a chargée de venir chercher un paquet de bonbons de chez Weasley sans m'en dire beaucoup plus. Je sais simplement que ce paquet est caché dans l'infirmerie dans un des placards à côté des lits et que Paul m'a choisi parce que Madame Pomfresh serait moins suspicieuse face à une première année. Mais ça je n'en suis pas certaine, elle n'avait pas l'air très convaincue quand je lui ai dit que j'avais mal au ventre et à la tête. J'aurais dû dire à Paul que je n'étais pas une très bonne actrice. Il va falloir que je fasse vite et je ne suis pas certaine qu'elle me laissera dormir ici cette nuit. Paul a peut être fait une erreur en faisant appel à moi, mais acceptes-tu de m'aider ou plutôt d'aider Paul ?" finit-elle en chuchotant, inquiète d'être renvoyée de l'infirmerie.

En regardant la pièce, Eléanore vit qu'il y avait en réalité un petit placard, ou plutôt une petite table de nuit semblable à un petit placard, à côté de chaque lit. Et à côté de la porte de l'infirmerie se trouvait une grande armoire à pharmacie. *Il y avait trop de cachettes possibles, il allait vraiment falloir trouver quelque chose d'ingénieux pour trouver ce paquet de bonbons* se dit-elle. Elle regarda Elina en pensant qu'elle était à l'école depuis quelques années déjà et qu'en plus, elle était préfète en chef. Elle devait sûrement savoir comment distraire l'infirmière. Elle regarda ensuite la barbe d'Elina en imaginant qu'il y aurait sûrement un moyen de l'utiliser pour son plan.

Un rasoir s'il-vous-plait!  PV 

Un court silence suivit la question d'Elina. Mais bientôt, ce silence fut rompu par un flot de paroles chuchotées de la part de la première année. D'ailleurs, les pomettes de la jeune fille avaient rosies sous la question.

"Excuse-moi, je viens d'arriver, Paul m'a prise par surprise et j'étais ravie de rendre service. Je m'appelle Eléanore, je suis en première année à Poufsouffle, mais tu as déjà vu mon blason."

En tout cas, cette nouvelle arrivé à Poudlard ne semblait pas née de la dernière pluie. A moins qu'elle n'ait surpris son regard lorsqu'Elina avait jeté un œil au blason en question.

"Comment te sens-tu ? La barbe doit te gratter horriblement. Paul m'a expliqué ce qui t'était arrivé et il m'a chargée de venir chercher un paquet de bonbons de chez Weasley sans m'en dire beaucoup plus. Je sais simplement que ce paquet est caché dans l'infirmerie dans un des placards à côté des lits et que Paul m'a choisi parce que Madame Pomfresh serait moins suspicieuse face à une première année. Mais ça je n'en suis pas certaine, elle n'avait pas l'air très convaincue quand je lui ai dit que j'avais mal au ventre et à la tête. J'aurais dû dire à Paul que je n'étais pas une très bonne actrice. Il va falloir que je fasse vite et je ne suis pas certaine qu'elle me laissera dormir ici cette nuit. Paul a peut être fait une erreur en faisant appel à moi, mais acceptes-tu de m'aider ou plutôt d'aider Paul ?"

Dire que la barbe la démangée était loin de décrire la réalité de la chose. Si elle avait eu une pince à épiler sous la main, elle aurait certainement entrepris d'arracher ces poils disgracieux un à un. Par contre, elle se demandait bien ce que Paul avait en tête. Elle n'en revenait pas que la nouvelle de son infortune ait si vite circulé. Elle avait pourtant fait attention à éviter toute rencontre en se rendant à l'infirmerie. Quoiqu'il en soit, il était certain que madame Pomfresh ne permettrait pas à Eléanore de rester pour la nuit. Même si sa petite comédie avait convaincue l'infirmière, elle ne gardait jamais bien longtemps un élève pour un simple mot de tête ou de ventre. Elle aurait tôt fait de lui donner une potion quelconque pour la renvoyer au plus vite.

Comment Eléanore allait s'y prendre pour trouver les bonbons, Elina n'en avait aucune idée. Elle laissait cela à l'ingéniosité de la première année. En revanche, elle pourrait certainement détourner l'attention de l'infirmière ne serait-ce qu'un court instant. Chuchotant à son tour, Elina s'adressa à sa visiteuse inattendue.


"Je pense pouvoir occuper madame Pomfresh quelques temps. Par contre tu devras te débrouiller pour trouver les bonbons."


D'un discret et rapide coup de baguette, elle lança de nouveau un Finite sur l'épaisse barbe qui ornait son menton. Aussitôt la masse de poils drus se décupla de plus belle. Rangeant rapidement sa baguette, elle pris un ton paniqué pour appeler l'infirmière à son secours.

"Madame Pomfresh ! La barbe pousse de plus en plus vite ! Qu'est-ce que je dois faire ?"

C'était à Eléanore maintenant de profiter de ce que l'attention de l'infirmière de Poudlard se soit détournée d'elle.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un rasoir s'il-vous-plait!  PV 

"Je pense pouvoir occuper madame Pomfresh quelques temps. Par contre tu devras te débrouiller pour trouver les bonbons." me répondit Elina en chuchotant.

Elle me regardait d'un air curieux. Peut être se demandait-elle où allait mener ce plan, ou bien comment j'allais bien pouvoir m'y prendre pour que notre chère Mme Pomfresh ne me remarque pas. Paul m'avait bien mise en garde contre elle, son regard d'aigle ne ratait rien et garde à celui ou celle qui tentait de tromper sa vigilance. Je ne sais vraiment pas pourquoi j'avais accepté, sans doute pour l'impressionner, un préfet qui demande un service d'une telle ampleur à une première année, ça ne se voit pas tous les jours. Et puis son charme y était peut être pour quelque chose aussi. Bref, je ne savais pas moi même comment faire, mais qu'est-ce qui m'étais passé par la tête. Je tapais la paume de ma main droite sur le front dans un long soupir, puis je fis un signe de tête à Elina pour dire que j'étais prête. *Faîtes que je réussisse* pensais-je, inquiète et tendue. Je pensais qu'il faudrait que je sois très rapide et très discrète. Je choisis alors de n'aller qu'à un seul endroit à la fois. Je trouverai bien quelque chose pour la prochaine fois.

Elina mit en place sa diversion. C'est d'un geste rapide et discret qu'elle prit sa baguette pour faire grossir sa barbe; ett c'est aussi rapidement qu'elle rangea sa baguette. Puis usant de tous ses talents, elle appela Mme Pomfresh comme si elle avait vu une araignée lui grimper sur la jambe.

"Madame Pomfresh ! La barbe pousse de plus en plus vite ! Qu'est-ce que je dois faire ?"

Elle avait vraiment l'air paniquée. *Bien joué Elina !* pensais-je L'infirmière accourut à toute vitesse et l'on sentait bien qu'elle ne savait plus où donner de la tête. J'en profitais alors pour descendre du lit, en restant allongée, aussi lentement et souplement qu'un chat. Tout en descendant du lit, je pris de l'élan pour atteindre l'armoire près de la pharmacie. Ce serait mon premier objectif. Je terminais ma descente puis m'accroupis pour courir aussi vite que possible. Et alors que je m'élançais *Patatra !* , je m'étalais le long du carrelage de l'infirmerie, un pied pris dans mes draps. Madame Pomfresh se retourna et m'obligea à retourner dans mon lit. Je regardais Elina d'un air désolée. Pour le coup, j'avais vraiment l'air mal en point mais j'avais totalement raté mon coup...

Un rasoir s'il-vous-plait!  PV 

La jeune première année semblait un peu tendue. Cela inquiétait un peu Elina ; allait-elle réussir sans se faire prendre ? En même temps, l'appréhension était une réaction tout à fait normale dans ce genre de situation. Quand Elina se mis à s'inquiéter de la croissance accélérée de sa barbe à grand renfort d'exclamations hystériques, Eleanore en profita pour s'éclipser. En réponse aux cris de sa patiente, l'infirmière se précipita aux côtés d'Elina. Pressée de mettre fin à la détresse de la Poufsouffle, elle ne fit même pas attention à Eleanore qui s'était mystérieusement volatilisée. Il faut dire qu'elle avait fait vite et tout en discrétion et qu'Elina avait pris soin d'accaparer toute l'attention de l'infirmière en forçant dans le registre de la panique. Cette diversion ne durerait pas bien longtemps, mais c'était toujours ça de pris. Quand soudain : *Patatra !* Aussitôt, Pomfresch et toutes les personnes présentes dans l'infirmerie fixèrent leur attention sur l'origine de ce boucan. Origine qui n'était autre que... Eléanore justement. La première année était étalée de tout son long sur le carrelage les pieds empêtrés dans les draps du lit qu'elle occupait quelques instant plus tôt.
Dans d'autres circonstances, Elina aurait probablement rit. Actuellement, elle avait juste envie de se frapper le front de la paume de la main. Chose qu'elle se retint néanmoins de faire de peur d'éveiller les soupçon de l'infirmière.

Il fallait relativiser. Ce genre d'incident aurait pu arriver à n'importe qui. En plus, la première année tentait de lui rendre service et elle n'était pas obligé, loin de là. Bien sûr, madame Pomfresh obligea Eléanore à regagner son lit. Il ne restait plus à Elina qu'a trouver autre chose. L'infirmière lui avait fait avaler une potion ignoble qui avait fait stopper la croissance de sa barbe. En tout cas, la préfète n'avait pas l'intention de réitérer l'expérience. Ceci dit, avoir été forcée d'avaler cette potion lui donnerait peut-être des nausées. Elle aurait donc peut-être l'occasion d'accaparer de nouveau l'attention de madame Pomefresh. Une fois Eléanore de nouveau dans son lit, l'infirmière retourna à ses fioles et potions. Discrètement, Elina s'adressa à sa voisine de lit.


« Une autre idée ? Je ne vais pas pouvoir utiliser deux fois la même ruse. »

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un rasoir s'il-vous-plait!  PV 

Sujet bloqué (délais de 6 mois dépassé) - Si vous souhaitez réouvrir ce sujet, envoyez un hibou à la préfecture ou à un membre du corps professoral.