Infirmerie

Inscription
Connexion

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

Depuis peu, Arthur avait été nommé préfet de Serpentard. C'était un grand honneur qui venait sans doute récompenser les efforts qu'il avait fourni depuis qu'il s'était enfin accommodé de Poudlard. Dès qu'il avait été nommé, il s'était empressé d'envoyer une lettre à sa famille. Sa mère lui avait rapidement répondu : tout le monde était très fier de lui. Sa grande sœur le jalousait, n'ayant jamais réussi à atteindre cette distinction, son petit frère et sa petite sœur voyaient en lui un super-héros et son père avait partagé le champagne avec son oncle en son honneur ! Arthur ne se sentait plus ! Rendre sa famille fière de lui, c'était ce qu'il y avait de plus important. Maintenant, il allait devoir faire en sorte que ça dure et se montrer digne de son étincelant badge qui brillait sur sa cape de sorcier.

Seulement voilà, être préfet, ce n'était pas si facile que ça, loin de là. Il fallait montrer l'exemple, être toujours encourageant, dynamique, motiver les troupes, être sérieux, toujours présent, avoir des bonnes notes etc. En gros, il fallait être la personne à suivre et celle vers qui aller quand on avait besoin de quelque chose. Pour Arthur Grimms qui n'avait même pas encore entamé sa puberté et qui était plus petit que la moyenne, c'était lourd à porter. Alors, un jour, il décida de ne plus être l'exemple à suivre. Oh il n'allait pas démissionner, loin de là ! Mais juste pour une journée, il voulait qu'on le laisse tranquille. Et puis en plus, il n'avait pas fait son devoir de Métamorphose à rendre pour aujourd'hui. Alors plutôt que de se faire tuer par Mr Ainsworth, de recevoir un Troll et d'avoir la honte devant tous ses camarades et autres collègues de la préfecture, il préféra se déclarer malade.

Oui, il l'avait décidé. Vous allez me dire, ça ne se passe pas comme ça d'habitude. Ce n'est pas possible : on est malade, ou on ne l'est pas. Hé bien figurez-vous qu'Arthur avait décidé qu'il serait considéré comme un malade aujourd'hui. En gros, il allait faire semblant. Pas très sérieux, n'est-ce pas ? Tant pis, il n'en avait rien à faire. Personne ne le saurait de toute façon. En plus, il avait un plan infaillible : en prenant son petit-déjeuner le matin, il avait dit à deux-trois personnes qu'il avait mal au ventre, histoire de commencer à faire comprendre aux gens qu'il couvait quelque chose. Ensuite, il avait gardé du pain avec lui.
Juste avant son cours de Métamorphose, dans les couloirs en attendant le professeur, il avait mouillé la mie du pain, l'avait mise dans sa bouche et avait recraché le tout en simulant un acte vomitif en toute élégance et avec un gros bruit bien appétissant :
« BEUUUUUUUWAAAAARGH ! »
S'en suivirent des cris de jeunes élèves horrifiés par la scène et des rires écœurés. L'un des camarades d'Arthur lui dit d'aller à l'infirmerie en lui promettant que Mr Ainsworth serait prévenu du motif de son absence et voilà ! Le tour était joué !

Riant intérieurement mais feignant la douleur extérieurement, Arthur marcha jusqu'à la fameuse salle prometteuse d'un jour paisible. Lorsque l'infirmière vint à sa rencontre pour l'accueillir, la seule chose qu'Arthur put lui dire fut la suivante :

« - J'suis sûr qu'c'est une gastro ! »

Mouvement de recul de l'infirmière, puis petit geste de sa part pour lui dire d'aller s'installer dans un lit. Elle ajouta qu'elle viendrait le voir d'ici peu.

Arthur, toujours dans son rôle de malade, parvint à s'installer difficilement dans l'un des seuls lits disponibles de la pièce. Il y avait foule en ce moment... Le climat rude, ça devait être ça.
Après quelques instants à se relaxer dans les draps confortables, il daigna jeter un coup d’œil à ses côtés. Sur le lit qui était à la gauche du sien, se trouvait une jeune fille, de Poufsouffle à en croire son uniforme. La pauvre se tenait son pauvre nez tout plein de sang avec une compresse, c'était pas beau à voir. Curieux comme pas permis, le jeune garçon aux oreilles décollées se tourna davantage vers la jeune fille et lui dit :


« - Wha ! Comment tu t'es fait ça ? C'est ta directrice Mme Manin ? Elle a l'air sympa comme ça mais j'suis sûr qu'elle est genre trop méchante avec vous ! C'est elle qui t'a fait ça alors ? »

Pendant un instant, Arthur sortit un peu de son rôle, oubliant qu'il était sensé être malade. Reprenant ses esprits, il ramena ses mains à son ventre en grimaçant de douleur.

Image

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

Cléo était une petite Poufsouffle qui avait tendance à rester discrète depuis son arrivée à Poudlard. Même avant, elle n'avait jamais prévu d'entamer un dialogue avec quiconque qu'elle ne connaissait pas. Il est vrai que rentrer dans une école qui nous détache de nos lieux ordinaires où se trouve un bon nombre de jeunes étrangers n'est pas toujours simple pour entamer une bonne discussion. Pourtant, elle paraissait tellement surexcitée à l'idée d'avoir un nouvel ami, mais sa timidité l'en empêchait, elle décida donc d'aller de l'avant.

La volière était le seul endroit où le charme était à son comble d'après Cléo. Le sommet du château était couvert d'un ciel bleu et de ses magnifiques bêtes aux plumes. Aucun bruit mis à part le hululement des chouettes. La jeune élève avait toujours du temps libre pour aller à leur rencontre, où, là,c'était facile de communiquer avec ces êtres vivants. Cléo avait emprunté quelques livres à la bibliothèque sur le thème des sortes d'animaux magiques qui la passionnait tant. Cette passion l'avait suivie jusqu'à aujourd'hui d'où le fait qu'elle avait hâte d'aborder le soin aux créatures magiques.

Elle continue donc d'élaborer ses compétences en ce domaine en se rendant une nouvelle fois vers la volière.

Comme d'habitude, elle s'assit au coin de la fenêtre donnant sur le parc, et contemplait des élèves qui venaient de s'installer. Cléo remarqua qu'une de ces fameuses chouettes avait un pelage nacré qu'elle n'avait jamais vu auparavant, ou qu'elle n'avait jamais fait attention ce qui paraissait étrange. Elle s'approcha donc pour l'examiner. De plus en plus près en ne tenant pas du tout compte de la réaction de l'animal qui paraissait dérangé. La jeune Poufsouffle la caressa donc, c'était tellement soyeux et agréable mais ça n'allait pas durer :
« AAAAAAAAH ! »
En plein dans le nez ! La chouette était insatisfaite du comportement de la jeune fille, ce qui l'a poussée à la pincer, et pas qu'un peu. Cléo descendit les escaliers tout en criant en se dirigeant vers l'infirmerie. Sur le coup, les élèves du premier étage ne comprenaient pas d'où venaient ces exclamations.
Une fois arrivée, les élèves entourèrent la jeune élève dont certains de première année qui la connaissaient, lui demandèrent ce qu'il s'était passé. La petite blonde était terriblement mal à l'aise mais n'osant le montrer avec des larmes, vu le monde qui la contemplait autour d'elle. Elle n'arrêtait pas de crier à l'aide pour que l'infirmière arrive à temps, à croire qu'elle était occupée. Puis elle arriva et emmena la jeune fille par la main sur un lit pour l'examiner. Elle lui avait donné quelques antibiotiques histoire de calmer la douleur, puis une compresse pour tenter d'arrêter l’hémorragie le temps que l'infirmière était occupée. Il se trouvait que la salle était remplie de jeunes élèves souffrants ces temps-ci. À côté d'elle se trouvait un lit vide qui laissa Cléo se détendre paisiblement. Elle ne savait que faire sans ses petites affaires de d'habitude, ni de camarade à côté d'elle, elle prenait donc le temps de balayer la salle du regard en remarquant un jeune garçon de Serpentard qui est remarquable par sa cravate :

« - J'suis sûr qu'c'est une gastro ! »

La jeune élève n'entendait qu'un bruit sourd de ce qu'il pouvait dire. Le bruit rôdant dans la pièce était désagréable malgré le fait que ce soit une salle remplie de malade (ou pas). Elle avait seulement compris le mot « gastro ». *OH, dégoûtant !*

En aucun cas elle voulait que ce Serpentard vienne s'installer à côté d'elle de peur d'être contaminée par le virus mais elle aurait aussi bien aimer avoir, quand même, de la compagnie . Ce jeune homme qui lui semblait étrangement familier venait s'installer à sa droite. Cléo ne décida pas tout de suite de débuter une conversation, surtout si il est contagieux, elle se relaxa donc. Le jeune garçon qui avait des oreilles assez décollées fut pris par ce qu'il était arrivée à sa voisine de lit et lui adressa :

« - Wha ! Comment tu t'es fait ça ? C'est ta directrice Mme Manin ? Elle a l'air sympa comme ça mais j'suis sûr qu'elle est genre trop méchante avec vous ! C'est elle qui t'a fait ça alors ? » 

En un court instant, Cléo était dérangée à la fois par cette compresse qui lui prit la moitié de son visage et le fait qu'un élève lui adressa directement la parole sans gêne. Elle lui répondit donc avec maladresse :

« Tu serais pas malade toi, par hasard ? »

Ayant conscience de ses paroles, la Poufsouffle s'excusa :

« Pardon, moi c'est Cléo Eliot, et toi ? »

Elle sentait le malaise en elle mais s'en débarrassa vite, après tout, c'était l'occasion de se faire un nouvel ami. Elle se réinstalla confortablement bien au fond de son lit sans perdre une goutte de sang pour ne pas tâcher les beaux draps blancs de l'infirmière, puis se montra correct envers le jeune garçon qui lui paraissait familier.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

Après avoir parlé à la Poufsouffle, Arthur se dit qu'il devait peut-être réfléchir un peu plus. Il s'était complètement déconcentré de son rôle de faux-malade. Il avait pris un air étonné et pas dans le mal du tout au lieu de jouer au garçon faible, sujet à un mal de ventre et à une violente envie de rendre son petit-déjeuner, à cause d'une gastro-entérite. Surtout que quand on en a déjà eu une, on sait bien à quel point ça rend faible et incapable de la moindre excentricité ou émotion un peu forte. Tout le contraire de ce que venait de faire le deuxième année donc. Mais par chance, l'infirmière n'était pas dans le coin à cet instant ! Il y avait donc peu de probabilités pour qu'elle l'ait vu en train de s'agiter. Il fallait vraiment qu'il se calme, qu'il joue le vrai malade. Attention, le comédien allait vraiment entrer dans son rôle maintenant !

« Tu serais pas malade toi, par hasard ? Pardon, moi c'est Cléo Eliot, et toi ? » 

Pourquoi s'excusait-elle ? Elle n'avait rien dit de mal ! Arthur l'observa, un peu peiné pour elle. Sa blessure semblait allait un petit peu mieux, mais il n'aurait pas aimé être là quand elle se l'était faite, et ça devait faire mal en plus ! Ça ne devait pas être très beau à voir ! D'ailleurs, comment avait-elle réussi à se faire ça ? Ça aiguisait la curiosité du jeune garçon aux oreilles décollées mais il n'allait pas s'énerver comme il venait de la faire. Il lui avait déjà posé la question, mais elle n'avait pas répondu... Il voulait vraiment savoir alors il lui demanderait une nouvelle fois, calmement, le temps venu. Car le moment était aux présentations, ni plus ni moins.


« Si, j'ai trop mal au ventre et j'ai l'impression que j'vais vomir par terre dans 30 secondes... Dit-il en s'enfonçant dans son lit, regard vers le plafond et main sur le front. Du coup bah salut Cléo ! Moi c'est Arthur Grimms, préfet de Serpentard. »

Il dit sa dernière phrase avec une pointe de fierté dans la voix. Ce n'était que depuis peu qu'il pouvait se présenter ainsi alors Merlin savait comme il en profitait ! Il fit un sourire à sa voisine de lit quand l'infirmière arriva brusquement vers eux.

« Qu'est-ce que j'ai entendu ? Vous n'allez certainement pas vomir par terre jeune homme ! Interdit ! Prenez ça. Je viens dans un instant. Et arrêtez de bavarder, reposez-vous ! Mademoiselle Eliot, ça ne va pas s'arranger si vous commencez à vous distraire ! »

Elle tendit brusquement un bol au jeune Grimms au cas où son envie ne devienne réelle et repartit s'occuper d'autres patients. Il avait un peu de mal avec ce membre du personnel de Poudlard. Elle était très douée et pouvait soigner n'importe quoi mais elle était trop brutale. Lui qui pensait que soigner des malades demandait un peu de douceur, le voilà bien déçu de ses illusions ! Quoi qu'il en soit, il fit un grand soupir et posa le bol sur la table à ses côtés. Il se tenait toujours le front en reprenant paroles auprès de Cléo.

« Je déteste avoir envie de vomir. C'est vraiment crade ! Et toi sinon, comment tu t'es blessée du coup ? Tu ne veux pas le dire ? C'est parce que tu t'es battue avec quelqu'un ? »

Arthur avait envie de rumeurs croustillantes pour passer le temps qu'il devrait tuer ici, à l'infirmerie. Son âme de journaliste refaisait surface et il ne souhaitait qu'une chose : prendre dans son sac un parchemin, une plume et de l'encre pour commencer à rédiger les articles de la prochaine édition des Chroniques du Sale Hasard, le journal de Serpentard. Mais ce ne serait pas très poli vis-à-vis de Cléo maintenant qu'il avait engagé la conversation avec elle.
Et il n'avait pas très envie non plus de la terminer dès maintenant ! Avant elle, il ne connaissait pas grand-monde de la Maison d'Helga, exceptée Ambre avec qui il avait un peu parlé déjà. Alors s'il pouvait en savoir plus sur les Pouffys, ce serait le bonheur, et une bonne façon de remplir la journée qu'il passerait dans cette salle toute blanche.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

Malgré son énorme blessure au nez, Cléo avait pris un léger instant pour fermer les yeux suite à sa présentation. Elle était si bien dans ce lit, si bien à échanger des mots tout en étant confiante avec un jeune garçon. C'était bien la première fois. Elle ne savait pas ce que son voisin pouvait penser d'elle, mais elle s'en fichait. Elle a toujours voulu avoir un moment de calme, sans bruit, en se faisant peut-être un ami. Elle n'avait jamais eu l'habitude de cotoyer des garçons dans sa vie avant d'entrer Poudlard, elle les trouvaient méchants, moqueurs, mais ce Serpentard paraissait très aimable. En plus de ça, les seules petites minutes passées avec lui étaient très amusantes.

« Si, j'ai trop mal au ventre et j'ai l'impression que j'vais vomir par terre dans 30 secondes...
Du coup bah salut Cléo ! Moi c'est Arthur Grimms, préfet de Serpentard. »


Qu'est-ce que c'est dégoûtant ! Si elle avait su, elle aurait du tendre l'oreille à ce hibou pour empêcher d'entendre les paroles provenant de la bouche de son voisin contaminé par une étrange maladie. Elle ne pouvait s'empêcher de rire, qui était plutôt un inconvénient puisque ça avançait rapidement la circulation du sang provenant de son nez. Elle méprisait à l'idée de savoir qu'il se plaignait seulement pour son mal de ventre alors qu'elle, souffrait à cause des douleurs et du ressenti de l'intérieur de son nez. Elle se contenta de contemplait les murs de l'infirmerie qui était drôlement décorés, et repris un air sérieux, quand tout à coup, l'infirmière arriva brusquement :

« Qu'est-ce que j'ai entendu ? Vous n'allez certainement pas vomir par terre jeune homme ! Interdit ! Prenez ça. Je viens dans un instant. Et arrêtez de bavarder, reposez-vous ! Mademoiselle Eliot, ça ne va pas s'arranger si vous commencez à vous distraire ! » 

Qu'est-ce que l'infirmière pouvait être énervante mais même temps attentionnée mais bon, c'est quand même pas une raison pour leur crier dessus.

Avec toute cette histoire, Cléo en avait oublié le poste de son voisin. C'était donc le préfet de Serpentard ! Mais oui, elle en avait déjà entendu parlé aux bouches de certaines jeunes filles qui avaient sûrement une grande admiration pour lui.


«Oh mais oui, j'me disais bien que j'te connaissais ! Qu'est-ce que t'en as d'la chance ! Tout le monde ne parle que de toi ! Ou plutôt que les filles... Ricane-t-elle en osant lever les yeux au ciel.
Mais j't'avouerai que j'en aurai vite marre si j'étais à ta place, avec tout l'boulot !» 

La jeune élève en oubliait pourquoi elle était allongée là, elle trouvait le temps long, mais parler avec un élève d'à peu près du même âge , ça lui semblait rapide. Elle continua donc d'échanger des mots, ainsi de suite, avec son voisin de chambre.

« Je déteste avoir envie de vomir. C'est vraiment crade ! Et toi sinon, comment tu t'es blessée du coup ? Tu ne veux pas le dire ? C'est parce que tu t'es battue avec quelqu'un ? »

Se battre avec quelqu'un ? Cléo ? Ce n'était pas son genre. C'était bien plus bête que ça, elle ne savait pas si elle devait lui mentir ou pas, puisqu'elle était tout de même ravie de faire connaissance avec lui.

«Oh non ! J'me suis pas battue ! Tu te moques pas mais...» 

Et puis après tout, ce n'était pas si grave, elle était sûre que lui aussi avait vécu des moments du même genre qu'elle, alors elle se lança.

«C'est une chouette qui m'a fait ça. Une chouette ! En fait, comme j'adore les animaux, j'avais décidé de monter à la volière pour les étudier, et je me suis penchée un peu trop près. Et au final, c'est elle qui m'a examiné...»
 

Même elle en rigolait. Elle ne savait pas si c'était la nervosité qu'il valait ça, ou juste l'histoire. Peut-être un peu des deux. Cléo attendait patiemment la réponse d'Arthur, si il allait rire, ou bien compatir. Elle voulait aussi en savoir un peu plus sur son histoire, ses connaissances, ses goûts, etc. Elle devait attendre, étape par étape. Ils n'en étaient qu'à l'histoire de comment ils étaient atterris à l'infirmerie.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

Reducio
Je m'excuse pour mon retard ! :(


Au fond de lui, Arthur était très fier ! Il avait réussi à berner tout le monde ! Faire semblant d'être malade pour ne pas aller en cours, c'était si commun et pourtant, à Poudlard, ce n'était pas une pratique très répandue. Peut-être était-ce parce que les cours étaient intéressants, mais pas tous, selon Arthur. Enfin, dans tous les cas, ça lui servait bien aujourd'hui, qu'on ne pense pas souvent à faire ça ! Ainsi, on ne le soupçonnait pas. C'était cool.

«Oh non ! J'me suis pas battue ! Tu te moques pas mais...»  

Arthur s'en serait douté. La petite Cléo, du haut de ses 11 ans et Poufsouffle de sa Maison, n'avait pas une tête de boxeuse. La raison de sa blessure n'en serait que plus intéressante, sans compter le suspense apporté par la jeune fille. Le jeune Serpentard l'écoutait attentivement.


«C'est une chouette qui m'a fait ça. Une chouette ! En fait, comme j'adore les animaux, j'avais décidé de monter à la volière pour les étudier, et je me suis penchée un peu trop près. Et au final, c'est elle qui m'a examiné...» 

Ah oui, les chouettes pouvaient être bien hargneuses parfois. En guise de réponse, Arthur lui fit un sourire qui exprimait bien le fait que ça ne l'étonnait pas. Ce genre d'incident, ça arrivait souvent.

« Elle a du croire que t'allais lui donner à manger. »

Si Cléo était montée dans la volière, les chouettes ont certainement du s'imaginer ça, en effet. Malheureusement pour la jeune fille, elle n'avait pas eu de friandises pour chouettes sur elle.
D'ailleurs, elle avait l'air étonnée qu'un volatile comme ça lui avait fait mal. Peut-être était-elle fille de moldus ? Parce que Arthur, lui, ça ne l'étonnait pas du tout ! Il venait d'une famille de sorciers et des hiboux et autres bêtes nocturnes à plumes, ils en avait eu chez lui ! Le pauvre Tom, son petit frère, s'était déjà fait piquer ses lunettes il y avait quelques mois de cela. Et il ne comptait même plus le nombre de gâteaux secs qu'il avait vu s'envoler de ses mains, tenu par un petit bec ! Les chouettes, c'était gentil et utile pour le courrier, mais il fallait s'en méfier ! Arthur aimait bien les animaux, à part ça. Il avait trois chiens, ça aurait été dommage qu'il ne les supporte pas ! Il avait hâte d'être l'an prochain pour commencer les Soins aux Créatures Magiques ! D'ailleurs, Cléo connaissait-elle le cours ?


« Si t'aimes les animaux, t'aimeras bien les Soins aux Créatures Magiques en troisième année ! T'as pas genre trop hâte d'y être ? J'pense que ça pourra être dangereux des fois. Mais t'es habituée maint'nant, avec cette morsure de chouette ! Tu d'vrais peut-être parler à miss Almeida. Elle pourra peut-être te filer un ou deux livres sur les animaux magiques ! »

Pour un malade, Arthur était un vrai moulin à paroles ! Se rappelant de son rôle, toujours allongé sur le dos, il se tint le ventre de ses mains et soupira longuement, comme s'il était la proie d'une vive douleur. Un vrai acteur ! Mais ce rôle allait difficile à garder longtemps, surtout pour quelqu'un comme lui qui avait du mal à cacher sa vraie nature. Heureusement, l'infirmerie n'était pas très loin de la tour de l'horloge. Ainsi, il entendrait quand l'heure sonnera et que le cours qu'il manquait sera terminé. Il pourra alors se dévêtir de sa maladie fictive et aller dîner dans la grande salle avec les autres, comme si rien ne s'était passé. C'était décidément un plan parfait !

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

Cela faisait bien une demi-heure que la jeune Poufsouffle était allongée là avec ce jeune Serpentard. Elle ne voyait pas le temps passé car elle s'amusait bien avec lui. Elle se demandait d'ailleurs quand est-ce qu'elle allait retourner en cours car Cléo a toujours eu horreur de louper ne serait-ce qu'un cours à Poudlard. La fois où elle a su qu'elle entrait dans cette école magique, c'était un des plus beaux moments de sa vie, c'était comme une nouvelle vie. Elle redoutait aussi le moment où elle ou Arthur allait devoir partir le premier car elle s'imaginait qu'ensuite, ils ne se parleraient plus. Elle voulait donc ne pas perdre une minute afin d'être amie avec lui.

Les deux élèves n'arrêtaient pas de parler, de faire connaissance et de se questionner l'un envers l'autre, surtout au sujet de pourquoi ils sont arrivés jusqu'à l'infirmerie.

« Elle a du croire que t'allais lui donner à manger. »
 

Cléo était certaine qu'elle n'allait pas retourner à la volière pendant un bon moment. Elle voulait à tout prix sortir au parc pour profiter de cette belle journée qu'elle apercevait à travers la fenêtre située à sa gauche. Arthur continuait de lui parler, et de lui conseiller certaine choses.

« Si t'aimes les animaux, t'aimeras bien les Soins aux Créatures Magiques en troisième année ! T'as pas genre trop hâte d'y être ? J'pense que ça pourra être dangereux des fois. Mais t'es habituée maint'nant, avec cette morsure de chouette ! Tu d'vrais peut-être parler à miss Almeida. Elle pourra peut-être te filer un ou deux livres sur les animaux magiques ! » 

Ah oui, c'était ça le cours dont elle entendait parler autour d'elle. Une fois à la bibliothèque,elle avait entendu parler un groupe d'élèves de Serdaigle commenter leur cours sur les Mandragores. Elle a donc décider d'en savoir plus et avait questionné ses amies du dortoir qui elles, n'en savaient pas plus que Cléo mis à part une jeune fille qui savait simplement que c'était une plante guérissant ceux qui ont été pétrifiés. Elle devait attendre encore deux ans avant d'en savoir plus, peut-être un peu moins mais elle voulait à tout prix participé à ce cours.

« Oui j'en ai déjà entendu parlé, et c'est comment ? Tu peux me raconter ? »

La blondinette se redressa de son lit pour écouter ce que son camarade avait à lui raconter. Elle avait tout pleins de questions à lui demander qu'elle en avait mal à la tête. Ses yeux se fermaient en plein milieu de l'après-midi mais elle essaya de se contrôler pour percevoir les caractéristiques du cours qu'il l'intéressait le plus à Poudlard.

Une chose la perturba et elle ne s'en priva pas de le chuchoter à son camarade pour ne pas que l'infirmière puisse l'entendre.

« En fait t'es pas malade, tu veux juste pas aller en cours hein ? »

Cléo ricana gentiment à Arthur puis lui sourit. Au fond d'elle, elle n'en revenait pas, la seule fois où elle avait fait exprès d'être malade cela avait mal tourné, depuis elle n'a jamais recommencé. Les lits de l'infirmerie étaient presque tous vides, seuls Cléo et Arthur communiquaient entre eux.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

Arthur commençait à se dire qu'il avait un peu abusé aujourd'hui, il loupait pas mal de cours et il devrait tout rattraper. Cette idée ne l'enchantait pas. Alors il se dit qu'il allait rester ici encore quelques instants, puis qu'il irait mieux après ! Mais bon, en parlant avec Cléo, le temps avançait vite. Mais il n'oublia pas pour autant son jeu du malade endolori.

« Oui j'en ai déjà entendu parlé, et c'est comment ? Tu peux me raconter ? En fait t'es pas malade, tu veux juste pas aller en cours hein ? »

Elle avait posé sa dernière question en chuchotant. Arthur lui répondit instantanément.

« Pourquoi tu dis ça ? J'ai vraiment mal au ventre tu sais ! »

La règle principale, quand on prétendait être malade, c'était de ne dire la vérité à personne. Cléo avait l'air gentille, mais il ne la connaissant pas encore. Et il avait même menti à ses amis les plus proches. Par exemple, Wilson Kingson devait lui-même être persuadé qu'Arthur avait vraiment une gastro-entérite ! Alors s'il jouait la comédie, il devait le faire jusqu'au bout. Peut-être qu'un jour, il dirait à Cléo, s'il la revoyait, qu'il était vraiment en train de faire semblant d'être malade. Mais ce jour n'était pas encore arrivé. Et puis, on ne savait jamais, peut-être que l'infirmière avait les oreilles qui traînaient un peu trop et qu'elle aurait pu entendre !
Bon, mis cela à part, Cléo lui avait posé une autre question. Malheureusement, elle n'aurait pas non plus la réponse souhaitée.


« Pour les Soins aux Créatures Magiques bah en fait, je suis qu'en deuxième année alors j'ai pas encore eu les cours-là. Je les aurai l'an prochain ! Mais j'ai trop hâte ! »

Et d'un coup, après avoir dit cela, Arthur se sentit extrêmement mal. Là, il avait vraiment mal au ventre, il ne se sentait vraiment pas bien du tout. Était-ce un coup du sort qui voulait le punir de son mensonge ? Possible, toujours était-il qu'il devait trouver une bassine, et vite. Il se retourna et prit un espèce de bol sur la table à côté de lui. Et il vomit tout ce qu'il avait dans le ventre (et ce n'était pas peu dire, il avait beaucoup mangé au petit-déjeuner). C'était écœurant. Mais le pauvre garçon n'avait pas pu se retenir. L'infirmière arriva, râla un peu et lança un sort pour nettoyer tout ça. Elle prévint Arthur qu'elle partait lui chercher un remède et qu'elle revenait tout de suite.
Le deuxième année avait la tête toute blanche et de la sueur au front. Il se retourna vers Cléo, avec un peu de vomi au coin des lèvres (ça faisait tout son charme), et lui dit, en tentant de faire un peu d'humour :

« Alors, tu vois que je suis vraiment malade ! »

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

La journée allait bientôt se terminer quand Cléo bavarda avec son camarade qu'elle avait aperçu autrefois dans les couloirs, au théâtre, ou encore dans les couloirs. Elle ne lui avait jamais adressé la parole avant aujourd'hui. Elle allait regretter le moment où ils allaient se séparer car c'était un coup de chance pour elle de pouvoir parler à un élève qui était rédacteur en chef, donc populaire. Elle avait énormément de choses qui lui passait par la tête, des tonnes de questions à lui poser qu'elle ne savait plus comment longé leur conversation. Il ne restait plus que quelques heures avant que les élèves rejoignent leur cours. Après qu’Arthur ait répondu à ses questions, elle n'en tira aucune conclusion, elle pensait que c'était en deuxième année que les soins aux créatures magiques avaient lieu, elle réfléchissait donc à comment cela se passera quand elle sera en troisième année. Après ce court instant et après que le jeune Serpentard ait répondu à sa chère camarade, il commença à se sentir mal et cela se voyait sur son visage. Il était blanc, avait un regard étrange, et prit un bol posé juste à sa gauche. Avec élégance, un bruit de vomissement se faisait retentir, et Cléo poussa un léger cris de dégoût et s'en voulait de lui avoir dit qu'il faisait exprès d'être malade. Là, ce n'était pas le cas, l’infirmière se précipita pour nettoyer tout ça. Arthur se retourna face à sa camarade, qui elle, était écœurée par ce qui venait de se passer, mais rigolait par ce qu'elle voyait. Un bout de vomi se tenait juste au coin de la bouche du jeune garçon qui adressa tout de même la parole.

« Alors, tu vois que je suis vraiment malade ! »

Cléo se sentait gênée d'avoir pu lui dire ça, mais ne pouvait s'empêcher de rire. Elle culpabilisait aussi par le fait de se moquer de son camarade, mais c'était plus fort qu'elle. C'était rare qu'elle ait un aussi grand moment d'amusement. Après ce court instant de rigolade et de moquerie, la jeune Poufsouffle voulait débattre sur certains points comme l'histoire de Arthur avant qu'il ne rentre à Poudlard. C'est un sujet très intéressant, elle voulait savoir quelle activité il pratiquait, si il aimait son ancienne école, comme a t-il vécu ce changement quand il a reçu la fameuse lettre. Mais avant cela, elle lui passa un mouchoir pour essuyer ce qu'il avait au coin de ses lèvres par manque de crédibilité.

« Tiens, nettoies ta bouche parce que là... »


Elle eut de nouveau un rire qui retentissait dans toute l'infirmerie, à un point que l'infirmière lui fit un signe pour faire moins fort. Il était vrai que c'était un manque de respect, mais il fallait aussi que Cléo fasse attention à ce que celle-ci ne la renvoi pas de l'infirmerie, car Cléo avait tout de même très mal là où la chouette lui avait fait mal. Elle aborda donc Arthur sur ce dont elle voulait parler précédemment.

« Tu veux bien m'raconter comment c'était avant toi, comme ton école ou ta famille ?

Elle redressa son oreiller qui lui faisait mal à la nuque depuis un moment. La blondinette observait de temps en temps l'horloge où les aiguilles avançaient à une vitesse... Il fallait rapidement terminer de faire connaissance, ou sinon, elle pouvait toujours continuer à se plaindre pour rester plus longtemps à l'infirmerie.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

Arthur était maintenant, vraiment dans le mal total. Il venait de vomir, une horreur pour lui ! S'il y avait bien quelque chose qu'il ne supportait pas, c'était être malade ! Les douleurs, avoir mal quelque part et même si c'était juste à un orteil qu'on venait de se cogner, c'était la pire chose au monde pour lui ! Alors maintenant qu'il venait de vomir, il voulait simplement un remède pour que ça passe ! Il transpirait et était blanc comme un linge !
Cléo lui tendit gentiment un mouchoir. Il le prit sans penser à la remercier (le pauvre était dans tous ses états) et s'essuya la bouche. Puis, il déposa le mouchoir sur la table à côté de son lit. Il tremblait un peu, par peur de vomir à nouveau. Il pria mentalement Merlin pour que ça n'arrive pas ! Alors il s'allongea sur le dos, regarda le plafond tandis que Cléo, elle, au contraire, se redressa sur son propre lit.


« Tu veux bien m'raconter comment c'était avant toi, comme ton école ou ta famille ? »

Cette petite poufsouffle avait l'air d'aller plutôt bien, de son côté ! Et de toute évidence, prête pour une longue conversation. Malheureusement pour elle, ce n'était pas le cas d'Arthur Grimms. Il était fatigué, et choqué par les horreurs que son corps pouvait lui faire endurer. Il se retourna, toujours allongé, vers sa voisine.

« Heu...Désolé mais là, j'crois que... Que je vais dormir un peu. Je me sens pas bien du tout. J'pense que c'est grave ce que j'ai. »

Arthur avait parlé d'une voix lente et plaintive, comme si on venait de lui lancer le sortilège Doloris ! Oui, il en faisait trop ; et oui, il était beaucoup trop douillet. Mais pour sa défense, d'habitude quand il était malade, sa maman le dorlotait. Elle le bordait, touchait son front de ses lèvres pour voir s'il avait de la fièvre et lui faisait du chocolat chaud. Ici, à Poudlard, elle n'était pas là pour le soigner. Et il ne voudrait pas que l'infirmière le fasse à sa place ! Beurk !

Cléo avait l'air d'être une gentille fille. Et à part Ambre, il ne connaissait pas beaucoup de Poufsouffle alors bien sûr qu'il aurait aimé faire plus ample connaissance avec elle. Mais là, ce n'était pas possible. Il se sentait trop mal. Alors il l'observa comme s'il était sur le point de rendre son dernier souffle, se retourna de l'autre côté et s'endormit en moins de cinq minutes. Il ronflait déjà lorsque l'infirmière revint avec son médicament. Dans un soupir agacé, elle le posa sur la table à côté de lui et repartit comme elle était venue. Il le prendrait à son réveil.


Reducio
Dernière réponse pour moi (désolé pour le retard d'ailleurs) ! Merci beaucoup pour ce rpg Cléo :)

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Coup de bec et vomi, un jour à l'infirmerie  PV~Cléo Eliot 

C'était une journée riche en émotions pour Cléo entre la douleur qu'elle avait pu subir à cause d'un simple volatile, une rencontre accompagnée d'une bonne humeur avec un nouveau camarade provenant de Serpentard, et enfin le repos car elle n'était pas allée en cours aujourd'hui, mais elle se sentait prête à y retourner le lendemain malgré le pansement passable qui lui cachait pratiquement la vue. La blondinette avait une fâcheuse tendance à être trop curieuse, qu'elle en essaya de retirer son bandage mais s'arrêta net dès qu'elle vit l'infirmière tourner le regard vers les jeunes malades. La situation était assez étrange entre Cléo qui était une élève sérieuse, qui n'avait absolument pas l'intention de tomber dans ce lit inconfortable et qui pourtant n'avait plus aussi mal qu'au départ, et Arthur Grimms qui était un élève dynamique, toujours prêt à mettre l'ambiance, qui avait fait sembler d'être souffrant pour louper les cours bien qu'il en était tombé malade au final. Son visage devenait de plus en plus pâle qu'on pouvait le comparer à un fantôme.


Les minutes passèrent, la jeune Poufsouffle commençait à s'ennuyer en raison de son camarade qui était plutôt mal en point. Il entreprit de vomir à nouveau, Cléo aperçut qu'il ne faisait pas semblant comme il l'avait prédit, et évita tout contact avec lui. Elle n'osa pas entamer une nouvelle discussion au cas où il vomirait à nouveau. C'était assez gênant entre lui et l'infirmière qui balayait la salle du regard toutes les trente secondes pour voir si personne ne commettait de bêtise. Seul le silence régnait dans la pièce, on pouvait entendre les élèves courir dans le couloir et l'infirmière leur crier dessus afin de faire moins fort, d'autres élèves accompagnés de leurs amis pour être installés à l'infirmerie, etc. L'école était vivante aujourd'hui, les cours étaient pratiquement terminés, il ne restait seulement que quelques heures afin que chaque élève rejoignent leur dortoir, le parc, ou encore leur salon.


Cléo avait voulu que cette journée se termine. Elle se résumait par des rires, dormir et des vomissements. Au fond elle en riait, elle voulait l'exprimer envers Arthur mais il ne semblait pas vouloir rire, ni même parler. On aurait pu croire qu'il était au bout de sa vie, qu'il ne lui restait que quelques secondes, peut-être en faisait-t-il trop. L'infirmière s'approcha de Cléo, recommença son bandage, lui expliqua qu'elle devait souvent le nettoyer, et l'accompagna jusqu'à la porte. Cléo fit un signe d'au revoir à Arthur, elle espérait qu'ils se revoient, dans un contexte différent, où ils pourrait débattre de certaines choses et apprendre davantage à se connaître. Ce fut une bien belle journée, et Cléo rejoignit le dortoir où elle allait raconter à ses amies sa mésaventure avec cette abominable chouette en sachant que plus tard elle en rigolera.



Reducio
Fin du rp, c'était aussi avec plaisir que j'ai participé, à refaire !

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~