Île de Rottumerplaat

Inscription
Connexion

La coupe entre générations  PV 

Juillet 2044

Il y avait encore tout un tas d'événements sombres dans le monde sorcier, mais certaines personnes avaient tout de même décidé de mener à bien la coupe du monde de Quidditch. Je ne savais pas vraiment si je trouvais cela absurde ou si je trouvais que c'était une bonne idée. Faire en sorte que les gens puissent se changer les idées était une bonne chose, mais n'avait-on donc pas autre chose à faire ? 

Lorsque Poudlard avait été envahi, j'avais pensé y rester pour l'été ne voulant pas me retrouver seule chez ma grand-mère, Alyssa était plutôt pour ma décision d'ailleurs, elle préférait me savoir entourée de personnes plutôt que presque seule dans cette maison de campagne. Mais notre grand-père avait décide qu'il devait se faire pardonner. Il avait ainsi réussi à réserver des billet pour la coupe du monde de Quidditch, Merlin sait comment. Alyssa et moi étions donc en route pour partir avec nos deux grands-parents vers l'île de Rottumerplaat afin d'assister à une finale qui s'annonçait mythique !

Je prenais mon petit sac contenant toutes mes affaires nécessaires pour les quelques jours que nous passerions là-bas et je sortais au devant de notre maison de Creswell les pas traînants. Vous pouvez trouver que je suis ingrate envers mon grand-père, mais je sais très bien que s'il a eu ses places c'était uniquement pour se faire pardonner son absence et cela m'énerve au plus haut point. 

Alyssa ne voulait pas venir, préférant passer un peu de temps avec son copain, mais ils ont rompu il y a quelques jours. Je ne sais pas trop pourquoi, je comprends pas grand chose à toutes ces relations. Depuis, elle a souvent disparu de la maison. Je ne sais pas si c'est parce qu'elle est triste ou parce qu'elle manigance quelque chose... Elle n'a rien voulu me dire, mais ce qui est sûr c'est que notre grand-père ne lui a pas laissé le choix que de nous suivre jusqu'à l'île.

Après avoir attendu pendant une dizaine de minutes sur le rocher devant la maison, ils sont enfin tous sortis avec leurs bagages et nous avons pu nous mettre en route vers le lieu où nous devions prendre le portoloin. Ma grand-mère n'a pas arrêté de parler de ses pauvres petits chats qui se retrouvaient seuls dans la grande maison. Moi je crois surtout qu'ils vont bien s'amuser, ils vont enfin pouvoir aller dans tous les endroits où ils ont interdiction d'aller et ils ne seront plus surveillés 24 heures sur 24. En tout cas, à leur place, je serais bien contente d'être toute seule. Mais non. Il me faut suivre ma famille jusqu'à une île perdue pour suivre un match de Quidditch alors que je n'aime pas cela. 

Le chemin jusqu'à l'endroit de départ perdu pour ne pas être vus des Moldus s'est fait dans une ambiance un peu tendue. Alyssa était dans ses pensées, je me demandais toujours si elle broyait du noir ou si elle était juste en train de penser au truc qui faisait qu'elle disparaissait en ce moment... Avait-elle rencontré quelqu'un d'autre ? Ma grand-mère marmonnait dans sa barbe à propos de ses chats et moi je ne parlais pas, comme à mon habitude. Il n'y avait que mon grand-père qui était tout joyeux et parlait des équipes en finale, d'une manière tout à fait normale, comme si nous étions dans une ambiance chaleureuse pour se rendre à ce foutu match. Je ne comprenais même pas pourquoi il faisait l'effort d'agir ainsi... Peut-être était-ce dans l'espoir de nous dérider un peu ? En tout cas, cela ne fonctionna pas. 

Enfin, nous sommes arrivés sur la bute où se trouvait un vieux râteau rouillé, notre ticket pour voyager. Mais ce ne fut pas cela qui me surprit le plus. Ce qui me surprit le plus fut de trouver ici deux amis de mes grands-parents. Je me rappelais les avoir déjà vus quand j'étais petite, mais cela faisait plusieurs années que nous ne les avions pas vus. Mon grand-père était tout le temps en voyage et ma grand-mère ne voulait plus voir personne. Le visage d'Alyssa s'illumina en les voyant, visiblement ils étaient gentils. A côté d'eux, je reconnu une Serpentard d'un an ma cadette. Eileen. Etait-ce le fruit d'un pur hasard que nous nous retrouvions tous ici ou était-ce une nouvelle manipulation de mon grand-père? En voyant le début de la conversation, je compris immédiatement que c'était une nouvelle manipulation et je me renfrognais encore plus si cela était possible.

" John, Mary content de vous revoir, ça faisait longtemps ! Et c'est votre petite fille ? Vous devez vous connaître Ebony non ? Vous avez l'air d'avoir à peu près le même âge. "

J'avais envie d'être n'importe où sauf ici, non seulement je ne voulais pas aller voir ce fichu match de Quidditch, mais en plus il allait falloir que je fasse semblant d'être sociable. Cela n'allait pas du tout être possible. Pourquoi mon grand-père s'était soudainement rappelé de notre existence ? Il n'aurait pas pu faire cela à un autre moment ? Dans quelques mois par exemple. J'aurais pu être tranquillement à me balader dehors en espérant trouver des choses intéressantes à prendre en photo avec mon nouvel appareil. Ou encore, commencer à lire mes nouveaux livres de quatrième année. Mais je me retrouvais ici et j'allais devoir faire avec, je n'avais plus le choix.

" Salut Eileen. "

Je n'avais rien contre elle. Après tout, peut-être qu'elle se retrouvait aussi prise au piège, mais je me contentais du strict minimum pour le moment, j'avais besoin de forces pour tenir face à un match de Quidditch, qui sait combien de temps il pourrait durer. 

@Eileen Eastwood

Troisième année RP (2043-2044)

JE SUIS UNE FILLE.

La coupe entre générations  PV 

On ne pouvait pas dire que les vacances d'Eileen, jusque là, avaient été horribles. Pour commencer, elle avait retrouvé Max. Et même s'il était souvent pris par son horripilante petite amie, la jeune fille avait pu passer de bons moments avec lui. Elle avait bien vu, d'ailleurs, qu'il s'était rendu plus disponible pour elle, conscient sans nulle doute des changements qui s'étaient opérés chez sa "petite tornade" en une année passée loin de lui. Pour autant, Eil' n'avait pas réussi à se confier, malgré la profonde envie qui la tenaillait. Comme si lui dire les choses les auraient rendu encore plus réelles. Ils avaient donc fait des escapades à la piscine, des balades à vélo et même de virée au cinéma. Le tout agrémenté de jeux de société et de jeux vidéos. Des vacances d'adolescents comme les autres, en somme.

Mais au-delà de cette partie idyllique, ce que la rousse retenait surtout de ce mois de vacances, c'était le fait qu'elle n'arrivait plus du tout à communiquer avec sa mère. Comme si un fossé, inéluctable, s'était creusé entre elles et la jeune fille en souffrait terriblement. Le choix de sa mère de vivre loin de tout ce qui avait trait à la magie lui était complètement incompréhensible. Et pire que ça, elle se sentait elle-même rejetée puisqu'elle ne pouvait pas faire comme si tout ça n'existait pas. Comme si une maman oison décidait de couper les ailes de son oisillon. Le summum avait été quand Mrs Eastwood avait refusé de l'emmener à la coupe du monde de Quidditch alors qu'un de ses camarades, Brett, lui avaient envoyé des invitations. De ça, elle en était sûre, elle ne pourrait jamais le lui pardonner et s'était enfermée dans un mutisme pesant. Après l'année qu'elle venait de passer, c'était l'écharde de trop.

Incapable de renouer le dialogue avec la jeune fille, ses parents avaient donc décidé de l'envoyer passer quelques jours chez ses grands-parents maternels, à Cresswell, espérant ainsi que l'air de la campagne lui ferait le plus grand bien. Eileen, quant à elle, n'avait affiché aucune réaction à la nouvelle mais, intérieurement, elle bondissait de joie. Mrs et Mr Stough étaient adorables et elle passait toujours de bons moments avec eux. Et eux, au moins, ne reniaient pas leur nature ce qui voulait dire qu'elle pourrait sûrement discuter avec eux des évènements qui secouaient le monde magique et la préoccupaient tant. Elle avait donc fait ses bagages, pris avec elle la cage de OTaozoy et avait attendu d'en savoir plus sur le voyage. En voiture... Pff. Rechignant, elle monta dans le véhicule après avoir dit au revoir à Max et se laissa emporter par sa mère sans décrocher un mot. Autant dire que ce fût le voyage le plus long de sa vie.

******


Deux jours qu'elle était arrivée à Creswell et Eileen reprenait goût à la vie. Oh bien sûr, tout n'était pas réglé mais ne plus subir les tensions étaient déjà salvateurs. Elle en avait profité pour écrire une lettre à Brett, Cassandre et Mel, racontant les dernières avancées de ses vacances. Et ce matin-là, elle descendit à la cuisine, le sourire aux lèvres. Ça sentait bon les crêpes, miam. Elle découvrit sa grand-mère assise dans son fauteuil préféré, un tricot sur les genoux, alors que la poêle s'affairait toute seule, par magie.

"Salut ma chérie. Bien dormi ? Papy a été au marché, il ne devrait plus tarder. Tu as faim ?"
"Pour des crêpes, toujours, mamy !" répondit-elle en se jetant au cou de sa mamie pour lui faire un énorme bisou.

Elle s'installa ensuite à la table pour dévorer son petit déjeuner, faisant honneur à ce qu'avait préparé Mary Stough, d'autant plus que ça faisait un moment qu'elle ne mangeait pas grand chose.

"Qu'est-ce qu'on va faire aujourd'hui ?" finit-elle par demander, une fois rassasiée.
"Pour le savoir, il va falloir attendre ton grand-père."
"Allez ma p'tite mamie adorée, dis-moiiiii."
"Non, non, non." répondit la vieille femme en riant.

Eileen dût donc ronger son frein. Elle débarrassa la table et alla dans le jardin cueillir un bouquet de marguerites pour égayer la maison, guettant son papy qui devait rentrer du marché. Et lorsqu'elle vit sa silhouette au loin, elle rentra dans la maisonnée, comme si de rien n'était, s'installant sur les dalles, à même le sol, pour jouer avec le chat comme elle aimait si souvent le faire. Certes, ce n'était pas crédible surtout avec sa grand-mère qui riait à côté d'elle mais ce n'était pas grave. Bientôt, elle saurait la raison de tout ce mystère et son esprit allait bon train. Iraient-ils au centre équestre où elle pourrait faire un tour de calèche ? Ou bien dans un parc d'attraction comme ils l'avaient fait une année, pour Noël ?

"Papyyyyyyyyy !"
"Ma p'tite Eil'. J'en connais une qui est impatiente de savoir hein ?"

Et là, il sortit de sa poche trois billets... La jeune fille écarquilla les yeux avant de comprendre. La coupe de Quidditch, la finale. C'était le plus beau cadeau que ses grands-parents puissent lui faire. Vraiment. Elle allait voir les icônes qui ornaient les murs de sa chambre en vrai, pendant un match. Ouah. Elle leur sauta dans les bras et fonça à l'étage préparer ses affaires. A peine quinze minutes plus tard, elle était prête !

Ils partirent donc rapidement vers la colline proche. Ils en avaient pour une bonne demi-heure de marche et Eileen était surexcitée. Un vrai moulin à paroles, comme elle l'était encore un an plus tôt. Et ce n'est pas de voir des individus autour du portoloin qui entama son enthousiasme, surtout quand elel reconnut une fille de sa maison, d'un an son aînée.

"Salut Ebony, tu vas bien ? Bonjour m'sieur, dame !"

Un immense sourire aux lèvres, elle s'approcha alors du râteau tout rouillé qui commençait à luire, preuve qu'il serait bientôt l'heure. La jeune fille le prit aussitôt dans la main et le tendit vers tout le monde pour que chacun puisse le toucher. Rapidement, Eileen sentit une pression dans son nombril, comme si on la tirait. Ses pieds ne touchèrent plus le sol et elle sentit que tout tournoyait autour d'elle. Seule la présence des personnes autour d'elle était palpable et, soudain, boum. Le choc de l'atterrissage fût violent mais l'excitation était encore plus grande. Ils étaient arrivés sur l'île et le mouvement autour d'eux indiquait qu'il y avait déjà beaucoup de spectateurs sur les lieux.

"On va vers où maintenant ?"
Mots soulignés pour la cabane de Cristal

Troisième année RP (2044-2045) - Capitaine InRP des Crochets d'Argent
#TheNaughty

La coupe entre générations  PV 

Malheureusement, les premières paroles de ma camarade me contredirent. Elle avait l'air surexcitée par ce match et semblait particulièrement ravie de se trouver ici en compagnie de ses grands-parents et de ma famille. Je m'efforçais de ne pas rouler les yeux face à cette énergie. Ce n'était pas de sa faute si mon grand-père agissait toujours de cette manière, mais il ne fallais pas me demander de faire plus d'effort que cela, c'était déjà beaucoup demander.

Eileen ne m'avait même pas laissé le temps de répondre à sa question, comme si le fait que nous nous rendions à la finale de cette coupe du monde de quidditch faisait que je ne pouvais qu'aller bien et qu'il n'y avait donc aucun intérêt à ce que je réponde réellement. Enfin, de toute manière, j'aurais probablement marmonner que oui ça allait, que pouvais-je dire d'autre ? On me traiterait de personne ingrate si je ne faisais pas cela. 

Je jetais un coup d'oeil vers Alyssa, elle ne semblait plus du tout être perdue dans ses pensées. C'était comme un renouveau pour elle, elle discutait allègrement avec le dénommé John à propos des études qu'elle allait entamées à la rentrée. Elle allait étudier les soins, la médicomagie, tout ça, tout ça. Je vis alors que tout le petit groupe que nous formions commençait à s'approcher du râteau. Je continuerais donc mes observations plus tard, pour le moment il fallait que je touche cet objet si je ne voulais pas être laissée ici toute seule. J'avais beau faire ma tête de personne ronchon, au fond, bien que je n'aime pas le quidditch et que j'en veuille beaucoup à mon grand-père, je préférais être entourée de tout un tas d'autres sorciers plutôt que de devoir rester chez mes grands-parents avec les chats de ma grand-mère.

D'ailleurs, en jetant un coup d'oeil à ma grand-mère je la vis le regard dans le vague, comme si elle était perdue, comme d'habitude en fait. Je me demandais ce que pouvais bien penser les grands-parents d'Eileen de tout cela. Ils avaient été amis autrefois et ils ne l'avaient probablement pas connue ainsi. Pouvait-il l'aider à retrouver un peu sa tête ? Je l'espérais d'une certaine manière, ma vie serait peut-être plus facile ainsi quand je rentrerais pour les vacances ?

La lueur du râteau s'amplifia jusqu'à ce que je sente comme un crochet qui m'aspirait par le nombril, nous étions partis. Pendant le voyage, j'avais l'impression d'être secouée dans tous les sens, comme si j'étais sur un balai en pleine tempête, ou du moins c'est ce que je supposais puisque cela ne m'était jamais arrivé. 

Tout à coup, le choc de la terre ferme. Je ne m'attendais tellement pas à une telle violence que je me retrouvais par terre. Je me relevais alors aussi vite que possible en espérant que personne n'avait vu cette chute ridicule. Personne ne fit le moindre commentaire en tout cas. 

Eileen toujours aussi excitée demande où nous devions aller désormais. Personne n'eut le temps de lui répondre qu'un sorcier organisateur arriva et leur demanda s'ils avaient fait bon voyage. Toujours aussi exubérant, Graham Blackburn pris la parole.

Bonjour, nous sommes les familles Blackburn et Stough. Nous avons réservé des emplacements pour des tentes afin de pouvoir voir cette magnifique finale entre le Japon et le Brésil ! "

Je levais les yeux au ciel en le voyant continuer à déblatérer un tas de choses pour se faire bien voir. Il n'y avait rien qui m'énervait plus que de le voir faire autant de choses simplement pour être considéré. 

" Eh Ebony, me souffla Alyssa. Arrête de faire cette tête. Oui, il fait cela pour nous acheter, mais tu devrais en profiter, cela n'arrivera pas tous les ans, et puis elle a l'air gentille cette Eileen non ? "

La deuxième chose que je détestais le plus au moins c'était quand on me disait ce que je devais faire et qu'on me reprochait de ne pas faire ce qu'il fallait. Je n'avais rien demandé moi, je n'avais pas demandé cela alors s'ils n'étaient pas contents ce n'était pas mon problème. Je ne prenais même pas la peine de répondre à ma soeur qui haussa les épaules et revint vers les grands-parents d'Eileen pour leur parler. Quant à moi, je me contentais de suivre le groupe à la traîne vers notre campement. Je savais que nous allions nous retrouver sur des campements voisins et si je pouvais gagner un peu de répit avant que nous ne nous retrouvions tous ensemble pendant peut-être plusieurs jours, il fallait que je le prenne...

Troisième année RP (2043-2044)

JE SUIS UNE FILLE.

La coupe entre générations  PV 

Eileen n'en revenait toujours pas et n'arrêtait pas de regarder partout autour d'elle pour être sûre de ne pas être en train de rêver, craignant de s'éveiller à tout moment. Même le vertige et la désorientation engendrés par le voyage en Portoloin n'altéraient pas son enthousiasme, loin de là. Venir à une coupe du monde de Quidditch, elle en rêvait depuis longtemps et ce n'était pas n'importe quel match que ses grands-parents l'emmenaient voir mais bien la finale. Japon - Brésil. D'accord, la jeune fille aurait préféré voir jouer l'Australie, son équipe fétiche après l'Angleterre mais elle ne boudait pas son plaisir pour autant. Aurait-elle la chance de recroiser Scott Reed ? Il devait bien se trouver quelque part parmi les spectateurs, non ? Elle lui avait envoyé un hibou pour le remercier, à la fin du championnat de Poudlard, mais elle aurait vraiment aimé pour lui dire en face qu'elle avait appliqué ses conseils et que, grâce à ça, il avaient finalement terminé deuxième. Une prouesse selon elle quand on repensait à leur premier match de la saison.

En attendant, la zone d'arrivée des Portoloins fourmillait de monde et rapidement, un sorcier au visage exténué les accueillit. Une fois les présentations faites par le grand-père de sa camarade de Serpentard, l'organisateur chercha dans ses feuillets quelques secondes avant de les renseigner.

"Blackburn et Stough. Emplacements B16 et B17. Continuez tout droit. Après la zone dédiée aux supporters brésiliens, tournez à droite pour trouver vos tente. Bon match à tous."

Sans perdre de temps, il passa au groupe suivant. Eileen suivit ses grands-parents, souriant devant les tenues extravagantes de certains supporter qu'ils rencontraient. Comme ce sorcier qui était entièrement vêtu de plumes multicolores et qui arborait le drapeau brésilien sur son chapeau. Ou encore, cette sorcière qui avait fait du drapeau sa robe. Une musique entraînante, aux airs de carnaval, résonnait dans le camp. Tout était presque parfait. Presque parce que la jeune fille n'avait pas pu s'empêcher de remarquer la froideur d'Ebony, ce qui faisait douloureusement écho à son année à Poudlard. Lui avait-elle causé du tord dans le vouloir ? Ou bien faisait-elle simplement parti de ceux qui lui en voulaient de ne pas avoir su mener les Crochets à la victoire ? En tout cas, c'était déstabilisant et freinait un peu sa joie d'être là... jusqu'à découvrir les tentes et à se dire qu'il était hors de question qu'elle se gâche ainsi son rêves avec ses perpétuels doutes. Ebony avait quelque chose contre elle ? Elle n'était malheureusement pas la seule et la rousse devait s'y faire.

Elle lança donc un hésitant : "Bon ben peut-être à plus tard" à sa camarade, espérant bien que ce serait le plus tard possible, justement, avant de glisser sa tête dans l'ouverture du tissu pour arriver dans un joli trois pièces douillets.

Seulement, si la rousse avait espéré ne pas retrouver les blackburn et la mauvaise humeur de sa camarade pendant quelques temps, elle se faire des illusions. A peine son sac jeté sur le lit qu'elle entendit sa grand-mère proposer de faire le repas sur un feu de camp, à l'extérieur plutôt que dans la cuisine tout confort. Après tout, quitte à camper, elle trouvait ça bien de le faire dans les règles de l'art. 

Trente minutes plus tard, la petite troupe se trouvait donc entre les deux emplacements, une marmite sur le feu et les adultes discutant du bon vieux temps alors qu'Eileen, elle, regardait ses pieds, ne sachant pas trop où se mettre, ni quoi dire ou même encore faire si ce n'est attendre que la soirée ne se passe. Le match n'avait lieu que le lendemain et elle avait hâte d'y être. Encore plus à présent qu'elle se retrouvait dans un tel guêpier. Avec un peu de chance, une fois le repas avalé, elle aurait la permission de se balader dans le camp et peut-être retrouverait-elle certains de ses amis ? Brett était-il là ? Ou Cassandre et Mel ? Elle n'osait penser à Jeffrey même si son coeur rata un nouveau battement rien qu'à songer de le croiser. Oui, elle allai passer un bon moment et c'était sur ça qu'il lui fallait se concentrer et non sur le comportement d'Ebony à son égard ! 

Troisième année RP (2044-2045) - Capitaine InRP des Crochets d'Argent
#TheNaughty

La coupe entre générations  PV 

Pour mon plus grand bonheur, le sorcier paraissait pressé, ce qui n'était pas très étonnant quand on regardait la file derrière nous. Il allait devoir encore parler sacrément d'emplacements d'ici la fin de la journée. 

Mon grand-père parlait toujours avec ses amis tandis qu'Alyssa s'était rapprochée d'Eileen en voyant que je n'avais pas l'intention de faire des efforts. Elle avait l'air de me trouver insupportable, mais moi aussi je la trouvais insupportable, elle n'avait pas à me dire ce que je devais faire. 

C'est alors que je me rendais compte que des sorciers de nombreuses nationalités se trouvaient par ici, et ça, c'était intéressant. Depuis toute petite j'avais toujours rêvé de pouvoir voyager dans de nombreux pays pour pouvoir rencontrer des cultures différents. Vous pouvez trouver cela étrange venant d'une fille qui n'aime pas parler aux gens et qui se montre désagréable au possible pour ne pas qu'ils viennent lui parler, mais c'était toute la particularité de ma personnalité. 

A gauche se trouvaient des sorciers avec des tenues particulièrement extravagantes, un d'eux était vêtu de plumes multicolores, un autre avait un kimono qui faisait des flammes... Sûrement un fervent supporter du Japon. Mais il n'y avait pas que les habitudes vestimentaires de ces sorciers qu'il était magique de voir. Les tentes débordaient toutes plus l'une que l'autre d'un certain type de magie. C'était comme si chaque groupe essayait d'impressionner au mieux le sorcier d'à côté, de montrer sa puissance et ses habitudes en terme de magie. 

En voyant tout cela, je commençait à me dire que je pourrais peut-être tirer partie de ce séjour ici finalement. Je n'aimais pas le quidditch, mais j'allais pouvoir faire de belles observations. Il fallait absolument que je trouve un carnet à acheter pour tout noter, peut-être y avait-il quelque part sur ce campement une boutique qui me permettrait de trouver ce que je cherchais ?

Ce fut Eileen qui me tira de mes pensées en me disant à plus tard. Visiblement nous étions arrivés près de nos tentes. Ayant retrouvé un peu de joie et étant enthousiaste à l'idée de faire de nombreuses découvertes dans ma toute première exploration du monde sorcier dans son ensemble, mon ton fut beaucoup plus joyeux que précédemment lorsque je lui répondais à mon tour à plus tard. J'étais portée par mes futures explorations.

La tente me rappela de nombreux souvenirs. Lorsque nous étions petites, que Madison vivait toujours avec nous, nous allions faire des excursions tous les étés. Nous prenions la tente et nos grands-parents nous emmenaient dans de beaux endroits d'Ecosse et du Pays de Galles. Chaque année la destination était différente. Nous faisions de nombreuses activités et le soir allions nous coucher dans notre tente. Celle-la même dans laquelle je me trouvais actuellement...

Enfin, le temps n'était pas à la nostalgie, l'exploration m'attendait ! Malheureusement, avant que je n'ai le temps de pouvoir aller acheter mon carnet, la grand-mère d'Eileen nous proposa de manger tous ensemble autour d'un feu. Encore quelque chose qui allait me retarder... Mais je décidais de ne pas continuer du côté pessimiste j'allais perdre trop de temps. J'allais manger rapidement et je demanderais ensuite à aller dans le magasin pour pouvoir acheter mon carnet et ce serait parti pour l'exploration après !

Je me retrouvais donc rapidement à manger une très bonne tourte de viande et une pêche melba en dessert, préparée par ma  grand-mère. Ca faisait très longtemps qu'elle n'en avait pas faite et je commençais à me dire que cette sortie devait sûrement lui faire du bien. Mais je ne m'attardais pas plus que cela là-dessus. Les adultes discutaient entre-eux et Eileen avait l'air de s'ennuyer et semblait même presque triste. Je savais ce que c'était d'être seule et je ne pouvais pas la laisser toute seule, pas dans ce contexte. 

En fait, voir mes grands-parents ainsi réunis avec leurs amis, être avec Alyssa me ramenait quelques années en arrière. Le seul point noir était l'absence de Madison, mais je commençais à être habituée et je retrouvais un peu la joie de mon enfance, quand j'étais une petite fille pleine d'entrain. 

C'est dans ce contexte que je me rapprochais d'Eileen pour lui demander : 

"Je vais essayer de voir si je peux trouver un carnet pour faire des explorations sur le camp. Ca te dit de venir avec moi ? J'aimerais beaucoup découvrir les sorciers qui viennent d'autres pays. "

Je vis du coin de l'oeil Alyssa presque choquée de voir mon changement de comportement. Mais son sourire me montra qu'elle aussi repensait à nos années d'enfance et à quel point j'étais avenante avant. 

Troisième année RP (2043-2044)

JE SUIS UNE FILLE.

La coupe entre générations  PV 

La nourriture était délicieuse, comme toujours lorsque sa grand-mère préparait le repas, d'autant plus qu'elle avait mis des abricots donnant un petit goût sucré au tout, mais Eileen s'ennuyait sévèrement. Elle essayait bien de sourire, comme si de rien n'était quand ses grands-parents regardaient dans sa direction mais le cœur n'y était pas vraiment. Certes, elle était contente de voir les adultes passer un bon moment ensemble mais leur conversation ne l'intéressait pas. Ils parlaient de gens dont elle ignorait tout, se remémoraient de beaux souvenirs mais si encore ça avait été des anecdotes amusantes. Ben non, elle n'avait pas cette chance. Elle avait donc englouti rapidement son plat et maintenant, le moment où elle allait pouvoir retourner dans la tente lui paraissait être dans une éternité. Nom d'une patacritrouille périmée, fallait qu'elle reste encore combien de temps pour que son comportement ne passe pas pour de l'enfantillage ?

Et là, alors qu'Eileen hésitait entre s'endormir ou s'étouffer avec une dragée surprise de Bertie Crochue pour avoir une bonne excuse de s'éclipser, l'impensable se passa. Ebony lui proposa d'aller se promener dans le camp. Ça, pour une surprise, c'en était une de taille. A tel point que la jeune fille manqua presque de s'en décrocher la mâchoire. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer pour ainsi métamorphoser du tout au tout sa camarade . Avait-elle avalé une chocogrenouille aromatisée d'une potion la mettant de bonne humeur ? En tout cas, la rousse n'allait pas se le faire dire deux fois. Elle demanda aussitôt à ses grands-parents si elle pouvait s'éclipser et, après avoir eu l'autorisation, elle se tourna vers la brune.

"J'suis partante. Tout plutôt que d'entendre une nouvelle fois l'histoire du fondant du chaudron à la menthe poivrée." répondit-elle en jetant un regard vers son grand-père qui se lançait dans sa blague préférée.

Aussitôt dit, la jeune fille se releva et attendit que sa camarade en fasse autant avant de se diriger le long de l'allée qui courrait près de leurs tentes, ce qui semblait les diriger directement vers le coin réservé aux supporters de l'équipe du Japon. D'ailleurs, très vite, les drapeaux blanc à rond rouge se dressèrent un peu partout et là... mais oui, la coiffure, la robe, le maquillage... cette femme était le cliché même de la peinture d'une geisha qu'elle avait vue dans un musée où sa mère l'avait trainée l'été précédent. Sa tenue dénotait même étrangement avec la cravate de l'homme à ses côtés.

"Tu cherches un carnet pour dessiner ?"

Tentative un peu désespérée pour se trouver un point commun avec sa camarade certes mais il faut dire qu'Eileen ne savait pas trop quoi dire. Le début du voyage ne l'avait pas mise en grande confiance et elle ne comprenait toujours pas le revirement de situation... craignait même de devoir faire face à un nouveau changement vu qu'elle ne savait toujours pas ce qui avait conduit à l'animosité d'Ebony à son égard. Enfin, si elle avait mis une mornille dans une bourse à chaque fois qu'elle avait cru avoir fait quelque chose de mal, elle aurait déjà roulé sur les gallions. Fallait qu'elle arrête sa paranoïa, ça devenait plus qu'urgent.

"C'est plutôt le Japon ou le Brésil qui te t'intéresse ?"

Mots soulignés pour la cabane de Cristal et le fil des mots.

Troisième année RP (2044-2045) - Capitaine InRP des Crochets d'Argent
#TheNaughty