Volière

Inscription
Connexion

Une lettre mystérieuse  PV : Milie Lomdu 

15 Septembre 2044,


Emelyne était entrée dans la volière, dans l'intention d'envoyer sa lettre d'arrivée à Poudlard, comme elle l'avait promis à son père. Elle savait qu'il ne la lirait sans doute pas, n'étant jamais revenu à la maison après son départ le 1er Aout 2044... Mais sa mère semblait confiante, alors Emelyne ne s'en inquiétait pas trop... Elle s’inquiétait plus pour Ruby et Ethan, qui devait subir les humeur de Nathan, qui était devenu insupportable... Surtout pour Ruby. Sa petite sœur ne parlait plus que le soir, avant le coucher, pour réclamer ses parents, devenus des absents à l'appel pourtant habituel... Muette le reste de la journée, elle s'était raccrochée désespérément à l'affection qu'Emelyne lui apportait. Mais Emelyne avait du partir à l'école... Comment la petite fille, qui devait faire sa rentrée le vivrait-elle ? De ce qu'elle avait compris, sa mère la déposait le matin en garderie, et revenait la chercher le soir. Ce qui était déjà mieux que son absence quotidienne du mois d’Août. Mais elle tenait à s'en assurée. C'est pourquoi elle accrochait présentement sa lettre à la patte d'une chouette de l'école, accompagnée de la gazette du sorcier, comme son père le lui avait dit. Emelyne ne savait pas trop pourquoi elle devait leur envoyée la Gazette : ils la recevaient déjà à la maison. Mais en tant que bonne fille aînée qui montrait l'exemple, elle le faisait quand même. A peine déposa-t-elle la chouette sur le bord d'une des ouvertures que celle-ci s'en alla.
C'est en se retournant pour partir qu'elle le vit alors : un hibou aux plumage sombre, qui la fixait avec un air mauvais. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Était-il... vexé ? Est-ce qu'un hibou pouvait vraiment se vexer, d'abord ? Il lui hulula dessus, s'agitant d'un air menaçant. Emelyne s'approcha de lui, restant tout de même sur ses garde, car elle venait de voir qu'il maintenait quelque chose entre ses pattes. Le hibou s'envole soudainement, lui faisant tombée une lettre noire sur la tête. Il se pose plus loin, en lui hululant méchamment dessus à nouveau. Emelyne ramasse la lettre, sur laquelle son prénom est écrit. Derrière, il y a le sceau des O'Brien. Mais il n'est pas rouge comme il le devrait : il est noir également. C'est la première fois qu'elle voit ça...

@Milie Lomdu

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Une lettre mystérieuse  PV : Milie Lomdu 

Milie faisait sa deuxième rentrée à Poudlard. Déjà. Tout cela était passé si vite! Et elle avait promis à ses parents que cette année, elle leur enverrait régulièrement des lettres. Afin de bien commencer cette nouvelle année, elle se dirigeait donc déjà vers la volière. Malgré le fait qu'on ne soit qu'au mois de Septembre et qu'elle ait enfilé un pull avant de se rendre dans la tour. Milie n'était pas vraiment réchauffé. Mais pour une fois, elle avait pensé à écrire sa lettre avant d'aller à la volière, il ne lui restait donc plus qu'à l'envoyer et elle retournait aussi vite que possible se blottir dans un des si confortables fauteuil de la salle commune des Gryffondors devant la cheminée sous une grosse couverture. Elle poussa la porte de la volière et se retrouva au milieu des nombreux hiboux. Elle remarqua alors une jeune fille dans un coin de la pièce. Elle venait d'accrocher une lettre à un hibou lorsqu'un autre, tout noir et avec un air assez féroce s'approcha d'elle. Milie sentit que la jeune fille n'était rassurée alors elle se muni du chandelier qui était à côté d'elle pour être prête à éloigner le grand hibou si elle sentait qu'il devait dangereux pour elle et pour l'autre jeune fille. Le hibou laissa alors tomber une lettre et Milie sentit que quelque chose n'allait pas mais elle aurait été incapable de dire quoi. 

Milie ne prend qu'un seul L!
*Deuxième année RP

Une lettre mystérieuse  PV : Milie Lomdu 

Emelyne ne remarqua pas l'arrivée de sa camarade de maison. Elle était bien trop occupée à ouvrir la fameuse enveloppe noire et à commencer à lire dans sa tête :
Ma chère Nièce,

Comment te portes-tu ? Comme je te l'avais promis, je prendrais désormais plus souvent des nouvelles de toi. Ta rentrée en deuxième année s'est-elle bien déroulée ? Est-ce que de vilaines personnes t'ont fait pleurer ? Raconte-moi tout, je veillerais à ce qu'ils ne recommence plus jamais, d'accord ? Personne n'a le droit de faire pleurer ma nièce préférée.

Tes amis, dont tu m'as parler, sont-ils toujours gentils avec toi ? Gabriel et Carlos, c'est bien ça ? Fais attention à toi, j'avais des amis autres fois... Mais finalement, ils se sont retourner contre moi. Je ne souhaite pas que cela t'arrive. Tu es une jolie jeune fille, intelligente et courageuse. Je sais que tu feras ce qu'il faut pour qu'ils ne le fasse jamais. Si tu as besoin d'aide cependant, tu sais que ton oncle sera toujours là pour toi, d'accord ?...
Mais comme elle a la fâcheuse tendance à finir ses réflexions à voix hautes sans s'en rendre compte, elle poursuit sa lecture à haute voix :

- Il s'est trompé... C'est Gabryel et Klaus... Il est marrant... Que dit-il d'autre ? "Hier je me suis renseigné sur ce dont on parlait cet été. Comme je le pensais, les gens de l'école te mentent. Ursula Parkinson n'est pas du tout la méchante personne qu'ils te décrivent. Je l'ai vu à l'oeuvre de mes propres yeux : elle recueille les jeunes sorciers orphelins, leur donne la possibilités d'avoir une vie comme tout les autres enfants. Elles donnes aux sorciers les plus démunies un travail digne de leur rang, leur permettant ainsi de se faire des amis digne de confiances qui partage les mêmes valeurs qu'eux et de prendre soin de leur famille. Elle essaie de redonner de la force à notre peuple, qui juqu'à aujourd'hui à été obligé de vivre cacher, dans l'ombre des moldus.
Rappel toi Emelyne : ne t'on-ils pas blesser, ses moldus qui vivent heureux à Kilmurry ? Ne t'ont-ils pas insulter ? Frapper ? Traiter de monstre et rejeter ? Mais surtout... N'ont-ils pas essayer même, de te tuer ? Tu te demande certainement comment je le sais. La vérité, c'est que j'ai toujours veillée sur toi, ma chère et précieuse nièce. J'ai su, quand tes parents t'ont abandonner au profit de tes frères, que tu souffrirait du même rejet que moi à ton âge. C'est pourquoi je veillais sur toi. A cause de ma mésentente avec ton père, je restais dans l'ombre évidement : Connor ne devait pas savoir que j'étais là... Mais, tu ne t'es jamais demander comment tu étais sortie vivante du lac ?...
" ... Alors... C'était mon oncle ce jour là ? Mais...


Emelyne avait toujours cru que c'était son père, mais qu'il n'avait rien dit, par simple respect pour la dignité de sa fille, qui n'aimait pas demander de l'aide.

- Incroyable... Alors... Il sait exactement ce que j'ai subit ? "... C'était moi évidement. Je t'ai sortie du Lac, je t'ai sauver. Mais tu commencer à revenir à toi et je craignait que tu le raconte à ton père... Alors j'ai transplanté, de façon à ce que tu ne saches pas que c'était moi à ton réveil. Tu as du te poser tant de questions... Et j'en suis navré. Si Connor n'avait pas été si bête, nous ne nous serions pas fâchés et j'aurais pu me montrer à toi bien avant. C'est de la faute de ton père si tu as été en danger jusqu'à aujourd'hui. Mais ne t'inquiète pas. Ton oncle veille sur toi. Et bientôt, Ursula Parkinson aura établie un nouveau monde bien plus sûr pour les sorciers comme toi, qui souffre des méchanceté des moldus. Toi mieux que quiconque tu le sais : les moldus se font toujours la guerre, ils sont odieux et capricieux... Ils mentent et ils trahissent leur ami. En parlant d'ami... J'ai mené une enquête concernant ton amie Kelly et sur sa mort si prématurée et soudaine. ..."

Emelyne retient son souffle. Kelly ? Sa Kelly ? Son Oncle avait enquêter ? Qu'allait-il lui dévoiler ? Elle repris sa lecture, avide de savoir enfin la vrai raison, de savoir par le biais d'une preuve concrète qu'elle n'en était pas la responsable, et non plus seulement en se basant sur les dire d'une professeur :

- "... Tu avait raison de doutée. Non pas de toi : tu n'es pas responsable de sa mort. Cependant, elle t'avais bel et bien trahis. Cette fille, venue dans votre cabane, était ta remplaçante : sa nouvelle meilleure amie. Elle t'avait déjà oublier, à peine un mois après ton départ, par cette autre moldue qui était bien moins intelligente que toi. Elle lui a révélée ton secret. Le Ministre, Dallan Blackwave à ce moment là, est alors intervenu. Il a envoyé son employé le plus proche des lieux afin de les oubliettées. Mais cet homme a fait pire : prisent de peur devant son transplanage sur les lieux, les deux enfants ont sauter de l'arbre. L'une et morte sur le coup. Il a donc camouflé cela en faisant en sorte que la cabane s’effondre. Il a oublietter l'autre fille et lui a inséré de faut souvenir afin que les moldus ne pensent qu'à un accident. Mais l'identité de l'employé est ce qui m'a le plus choqué. ..."

Emelyne retint son souffle une nouvelle fois... Alors... Le responsable de la mort de Kelly... C'était un employé du Ministre Dallan ? Cela voulait-il dire que Dallan Blackwave n'était pas aussi gentil qu'il le semblait ? Qu'il n'était pas bien que ça ? Désirant savoir enfin la vérité, elle reprit sa lecture :

- "... Je ne sais si je dois réellement de révélée cette information... Elle risque de te faire tellement de peine... Quoiqu'il arrive, saches que je suis de ton côté et que Miss Parkinson aussi, Emelyne. Nous ne souhaitons que ton bien, tu comprends ? Mais je sais que tu as besoin de savoir toute la vérité afin de pouvoir faire ton deuil correctement... Aussi, je suis au regret de t'apprendre que l'homme qui a fait ça... C'est ton propre père Emelyne. C'est Connor qui a transplané sur les lieux et qui ce faisant, à tuer ton amie et à oublietter l'autre fille, laissant croire à tous que ce n'était qu'un accident. C'est Connor, sous l'ordre de Blackwave. Et c'est pour cette raison que tes parents ne t'ont rien dit avant la fin du mois de septembre l'an dernier..."

Emelyne cessa de lire. Les larmes envahirent ses yeux. C'était impossible... N'est-ce pas ? C'était impossible... Son père ? Son père avait réellement... fait ça ? Cette idée lui semblait inconcevable... Mais tout concordait... Son oncle ne semblait réellement pas lui mentir. Elle se laissa tombée au sol, la lettre noire glissant également jusqu'au pied de sa camarade dont elle ignorait toujours la présence.

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Une lettre mystérieuse  PV : Milie Lomdu 

La jeune fille qui avait reçu la lettre avait commencé à la lire dans sa tête mais l'avait ensuite continué à voix haute. Milie avait donc entendu une grande partie de la lettre. Elle avait cru comprendre que c'était l'oncle de la jeune fille qui lui avait envoyé. Mais pourquoi mentir au sujet d'Ursula Parkinson, car même si Milie n'avait pas vraiment suivi l'actualité des sorciers, elle avait compris que c'était la pire sorcière qui pouvait exister à ce jour. Et même si l'autre jeune fille avait eu des problèmes avec des moldus ce n'était pas une raison pour adhérer au mouvement de cette vermine qu'était Ursula Parkinson. Même elle qui avait subi pendant plusieurs années les moqueries des Autres ne leur souhaitait absolument pas de la rencontrer. Et puis tous les moldus n'étaient pas comme eux, sa mère par exemple était une femme exemplaire qui n'aurait jamais fait de mal à personne. 
Par contre ce que Milie ne comprenait, c'était pourquoi l'oncle de jeune fille lui révélait l'histoire avec son père à la fin de la lettre. N'aurait-il pas du lui dire en face? Par lettre cela faisait un peu louche tout de même. La jeune fille était désormais assise par terre. Milie comprit alors que la lettre l'avait effondrée et qu'elle avait besoin de soutien. Elle posa alors le chandelier qu'elle avait toujours dans la main et s'approcha de l'autre jeune fille. Elle s'assit à côté d'elle et la prit dans ses bras sans rien dire, la laissant pleurer. Elle commença ensuite à dire:
-Je suis désolée, j'ai entendu quand tu réfléchissais, j'ai donc entendu une grande partie de la lettre. Je suis vraiment désolée. Mais tu peux m'en parler si tu en as besoin. 

Milie ne prend qu'un seul L!
*Deuxième année RP

Une lettre mystérieuse  PV : Milie Lomdu 

Assise sur le sol de pierre glacé, secouer de sanglot qu'elle n'arrivait pas à contrôler, Emelyne était sous le choque de la révélation. Dans sa tête, tous se mélangeait et elle ne savait plus ce qui pouvait bien être vrai ou non... Son père était-il réellement le responsable de la mort de sa meilleure et unique amie moldue ? Son oncle était-il réellement sincère ? Trop de choses concordaient, donnant raison à cette personne qui venait d'apparaître soudainement dans sa vie, et qui prétendait ne vouloir que son bonheur. Bonheur que lui-même n'avait pas eu pour exactement les mêmes raisons que celles que subissait actuellement la jeune O'Brien... Son cœur refusait d'y croire, mais son cerveau accumulait déjà les faits en faveur d'Alister O'Brien. Ses parents qui se fichaient totalement d'elle car elle était l'aînée, qu'elle savait se débrouillée toute seule... Son père qui ne lui avait jamais fait part de cet "incident" près de l'étang, comme s'il n'avait jamais eu lieu... Ses parents qui ne l'avaient pas avertis immédiatement de la mort de Kelly, et qui avait refusés de répondre à son dernier hibou, réclamant des réponses à ses questions sur l'accident... L'effondrement étrange d'une cabane pourtant si solide... La mort de sa meilleure amie, si soudaine... La présence mystérieuse de l'autre fille dans leur cabane secrète... Son oncle qui lui par contre, était bien trop au courant de son séjour dans l'eau glacée... Alors qu'elle ne lui en avait pas parler... Et il en allait de même pour le harcèlement à l'école moldue, le traitement horrible qu'elle subissait de la part des adultes de son village, et sa vie en générale à Kilmurry... Emelyne n'en parlait pas, à personne... Elle avait trop honte pour osée en parler... Honte et peur d'être encore plus rejetée... Trop de coïncidences, pour Emelyne, qui n'y croyait pas justement. Emelyne avait comprit depuis longtemps que tout était calculer d'avance, que rien n'était fait par hasard... Mais si son cerveau lui hurlait que c'était visiblement la vérité, que son oncle ne mentait pas et qu'il était réellement le seul sur qui elle pouvait réellement compter, son cœur lui ne suivait pas. C'était impensable... Son père, son idole, celui à qui elle voue une admiration sans limite, celui qui lui a donné l'envie de devenir une fille sage et gentille, qui ferait de son mieux pour devenir Auror, celui qui avait été le plus proche d'elle avant la naissance de ses frères... Celui qu'elle aimait de tout son cœur, celui sur qui elle comptait le plus, celui qui lui avait raconter toutes les histoires qui l'ont fait rire ou sourire et qu'elle continue de chérir précieusement... Celui qui lui avait fait la promesse, en lui offrant son collier, de toujours être là pour elle, même s'il était loin... Emelyne porta sa main à son collier, si précieux à ses yeux. Non. Elle ne pouvait croire que cet homme ai put lui mentir, la trahir et être un assassin. Elle le refusait... Elle était perdue, dans un combat entre sa raison et son amour familial. Et ses larmes ne tarissaient pas... C'est à ce moment précis qu'elle la vit et surtout l'entendit : sa camarade de maison, venue s'asseoir près d'elle, et qui tentait de lui montrer son soutient alors qu'elles ne se connaissaient pas... ou de vue tout du moins.
Milie Lomdu a écrit :
22 septembre 2019, 12 h 06
Elle s'assit à côté d'elle et la prit dans ses bras sans rien dire, la laissant pleurer. Elle commença ensuite à dire:
-Je suis désolée, j'ai entendu quand tu réfléchissais, j'ai donc entendu une grande partie de la lettre. Je suis vraiment désolée. Mais tu peux m'en parler si tu en as besoin. 
Emelyne, qui habituellement n'accepte le contacte que des personnes proches d'elle, ne la repoussa pas. Au contraire... La présence et l'étreinte de sa camarade l’apaisait et l'aidait à se calmer, aussi elle resta un moment sans rien dit, laissant sa respiration redevenir posée, ses larmes disparaître et son esprit s'éclaircir un peu. Puis elle s'écarta de la jeune Gryffondor, plaquant son éternel sourire sur son visage. Elle essuya toutes traces de larmes restantes sur ses joues d'un geste rapide et dit :

- Merci beaucoup. Je vais mieux maintenant. Merci. Oublie ce qu'il vient de ce passer d'accord ? Ce n'est pas quelque chose de si grave que ça finalement.

Sa voix trembla légèrement sur la fin. Emelyne détestait tant le mensonge, qu'elle était elle-même incapable de mentir : cela se voyait directement, comme le nez au milieu de la figure. Mais cela lui arrivait de temps en temps de le faire, surtout quand elle souhaitait ne pas inquiéter les autres et qu'elle répondait par exemple un "ça va, oui, très bien". Beaucoup, bien que ce soit évident que ce soit un mensonge, se contentent de la réponse qu'elle donne, car elle correspond à ce qu'il souhaite entendre ou bien simplement car au fond, ça leur importe peu. Elle se leva et récupéra la lettre qui était au sol et qu'elle n'avait même pas lu en entier. Elle la plia et allait la ranger dans sa poche, mais visiblement, le hibou ne semblait pas de cet avis.
N'ayant cesser d'observer Emelyne le temps qu'elle avait lu, il s'était mit à hululer férocement quand sa camarade s'était approcher d'elle. Son comportement étrange inquiétait désormais Emelyne. Il s'envola à nouveau, fonçant sur elle, les serre en avant et le bec prêt à frapper. Cet oiseau était-il complètement fou !? Emelyne se figea de terreur face à l'oiseau qui fonçait droit sur elle. Immobilisée, elle s'apprêtait à recevoir coup de bec et de griffes, impuissante...

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Une lettre mystérieuse  PV : Milie Lomdu 

La jeune Gryffone que Milie avait prise dans ses bras venaient de s'en dégager et d'affirmer à Milie que tout allait bien. Elle avait plaqué un sourire sur son visage et même si Milie avait du mal à la croire elle n'insista pas. Milie remarqua alors le comportement étrange du hibou qui avait apporté la lettre. Depuis qu'elle s'était approchée, il n'avait cessé de hululer de plus en plus fort. Mais là, son comportement devenait dangereux, il s'était envolé, et avait foncé sur les deux jeunes filles, les serres e te bec en avant. Milie se tourna alors vers sa camarade et vit qu'elle était immobilisée de terreur. Elle attrapa alors le chandelier qu'elle avait posé non loin d'elle quelques minutes auparavant. Elle se mit devant la jeune fille et commença à crier en brandissant comme une arme le chandelier allumé. Elle s'apprêtait  à recevoir de nombreux coups du hibou mais ce dernier était parti dès qu'il l'avait vu s'approcher avec les flammèches. "Au moins ça ne sentira pas le hibou cramé" pensa Milie. Elle posa alors le chandelier sur la table et se tourna vers sa camarade. 
-Est-ce que tout va bien? 
Milie se posait plein de questions auxquelles elle était incapable de répondre. Pourquoi ce hibou avait-il foncé sur elles deux? Qu'avaient-elles donc fait de mal? La lettre cachait-elle quelque chose que Milie ne devait absolument pas savoir? 
Milie n'avait aucune réponse mais elle espérait que sa camarade les avait. 

Milie ne prend qu'un seul L!
*Deuxième année RP

Une lettre mystérieuse  PV : Milie Lomdu 

Sa camarade avait réagit bien plus vite qu'elle. Elle avait attraper le chandelier qu'elle avait posé non loin d'elle quelques minutes auparavant et s'était mise devant Emelyne. Elle cria en brandissant le chandelier allumé. Le hibou semblant comprendre qu'il ne gagnerait pas, s'en alla directement. La Gryffondor reposa le chandelier sur la table et se tourna vers Emelyne.  Elle lui demanda si elle allait bien. Emelyne n'en revenait pas. Sa camarade venait de la défendre... et elle semblait s’inquiéter pour elle alors que c'était elle-même qui avait été au devant du danger.

- C'est plutôt à moi te te demander ça... Il ne t'a pas blesser ?

Emelyne se rapprocha d'elle, voulant vérifier par elle-même. Visiblement, sa camarade n'avait rien du tout. Rassurée, elle soupira de soulagement et poursuivit :

- Merci beaucoup ! Je ne sais pas ce qu'il lui a prit mais je te doit une fière chandelle.... Ah... Sans mauvais jeux de mots, j'entends. Qu'est-ce que je pourrais faire pour te remercier ? Dis-moi, je ferais de mon mieux pour t'aider !

Emelyne était sincère et surtout heureuse que sa camarade n'ai rien. Elle avait encore du mal à se faire à l'idée que quelqu'un venait de l'aider, de la protéger. Alors qu'elle même avait été incapable de bouger ne serait que d'un pouce. Elle recommença à douter de son appartenance à la maison rouge et or. N'était-elle pas censé être courageuse ? Faire face au danger pour protéger les autres ? Mais le regard de l'oiseau lui avait semblé étrange. Comme si c'était quelqu'un, par delà l'oiseau, qui l'observait et sondait son âme, son cœur et son esprit. Elle voulait courir raconter ça à Gabryel et à Klaus, qui eux pourrait sans doute l'aider et la comprendre. Mais une sensation étrange l'en dissuadait. Comme si leur partager quoi que ce soit pourrait les mettre en danger. Et elle ne le voulait pas.

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden