Salle des trophées

Inscription
Connexion

 RPG+  Promenons-nous dans l'château  Sara Jenkins 

9 Janvier 2043

Minuit, l'heure du crime... L'expression moldue amusait beaucoup Eileen, surtout ce soir-là où elle avait décidé d'enfreindre les règles de l'école. C'était une idée qui lui trottait dans la tête depuis qu'elle avait découvert, à tout hasard, qu'elle était somnambule, l'excuse parfaite si jamais elle se faisait prendre par l'équipe professorale ou les préfets.  Sauf qu'en décembre, avec les fêtes de Noël et la tonne de devoirs qu'il y avait à faire, la fillette n'avait pas eu le temps de mettre son plan à exécution. Trop épuisée, elle n'avait jamais réussi à se réveiller. A présent qu'elle rentrait de vacances, elle était plus déterminée que jamais à explorer le moindre recoin du château et avait déjà tout prévu. A commencer par les étapes de son excursion qui allait donc commencer par la salle des trophées. Pourquoi ça ? Et bien parce qu'elle était persuadée que derrière toutes les vitrines se cachait forcément un passage secret, si ce n'est plus, et était bien décidée à le trouver. Et même si la pièce était peu fréquentée en journée, elle n'avait pas voulu prendre le risque d'éveiller les soupçons.

Elle avait donc patiemment attendu, dans son lit, que tout le monde parte se coucher. Lorsque la salle commune s'était faite silencieuse, elle avait glissé ses pieds dans ses chaussons et s'était faufilé hors du dortoir, à l'affût du moindre bruit. Elle ne craignait rien chez les Serpentard mais se faire griller avant même d'en franchir la porte aurait sacrément plombé ses projets. La déception aurait été terrible alors qu'elle ressentait déjà l'adrénaline parcourir ses veines. Plus encore que lors de son premier vol sur balai ou même encore son arrivée à Poudlard parce qu'il y avait en plus le goût de l'interdit. Pour la jeune sorcière qui rêvait de devenir une aventurière, c'était un bon début.

Une fois hors de la salle commune, elle s'orienta dans les sous-sols en guettant le moindre bruit, prête à jouer son rôle de composition même si elle ne savait pas vraiment à quoi elle ressemblait lorsqu'elle se baladait en dormant. Elle avait fait quelques recherches cependant et elle espérait sincèrement que ce serait suffisant. En attendant, elle en était à l'étape la plus simple de son périple puisqu'à force d'emprunter ces couloirs, elle les connaissait par contre. Nul besoin d'éclairage plus puissant que celui apporté par les quelques bougies éparses mais, une fois arrivée dans le hall d'entrée, face aux escaliers qui en faisaient qu'à leur tête, c'était une autre histoire. Elle devait compter sur sa chance pour ne pas se faire balader trop longtemps. Un doigt posé sur sa bouche à l'attention des portraits, au cas où, elle posa son pied sur les marches et les grimpa deux à deux. Au deuxième étage, les choses se compliquèrent un brin quand l'escalier pivota sur son axe mais heureusement, ça ne retarda la fillette que de quelques minutes.

Enfin, elle était devant l'endroit qu'elle souhaitait explorer. Elle posa sa main sur la poignée et ouvrit la porte, entra avant de la refermer rapidement sur elle-même. Après avoir pris une grande inspiration pour tenter de calmer les battements de son cœur, sans succès, elle murmura "Lumos" et avança.

Première année RP.
Responsable de Dortoir
Semi-absence du 17 au 24 juin

 RPG+  Promenons-nous dans l'château  Sara Jenkins 

Sara se trouvait dans ses appartements, et plus particulièrement dans son lit. Un livre entre les mains, elle tentait de se détendre suite à la terrible journée qu'elle venait d'affronter. Finalement, elle ne se doutait pas qu'enseigner des choses à plusieurs classes différentes sur une même journée pouvait être si épuisant et difficile. Elle qui portant adorait être en compagnie d'enfants, vers le milieu de l'après-midi, elle n'avait eu qu'une hâte : aller se coucher. Malheureusement, la journée était loin d'être terminée pour elle, car à peine eut-elle le temps de terminer de lire son premier chapitre, que son enfant, à quelques mètres d'elle, commença à pleurer.

Aussitôt, la jeune femme se leva et s'approcha du lit de son bébé. Les joues de ce dernier étaient rose vif et des larmes coulaient. Doucement, Sara porta Oliver et commença à le bercer. Les pleurs finirent par s'estomper mais lorsqu'elle s'allongea de nouveau avec Ollie dans les bras, les pleurs revinrent. Plusieurs minutes passèrent et après un ''pop'' bien distinct, la jeune maman fut contente de voir Mily, son Elfe, arriver avec un biberon entre les mains.

Oliver avala le lait rapidement. À le voir, on aurait dit qu'il n'avait pas mangé depuis trois jours. Lorsque ses yeux se portaient sur le visage de sa progéniture, ils pétillaient. Il était si petit mais elle était déjà si fière. Oliver était la plus belle chose qu'elle avait eu dans sa vie, c'était indéniable. Il était la prunelle de ses yeux, il était tout pour elle.

Quand le biberon fut terminé, Sara fit faire son rot à Oliver. Lorsqu'il fut passé, elle recommença à bercer le bébé, mais cela ne fonctionna pas. Sa couche était propre, le problème ne venait donc pas de là. À bien y réfléchir, la jeune femme se doutait qu'il s'agissait sûrement de ses dents, qui commençaient à pousser. Pour tenter de soulager son enfant, elle décida de se rendre à l'infirmerie. Peut-être que la jeune Lloyd aurait quelque chose qui l'aiderait. Ou pas.

Sara se mit donc en route. Son bébé toujours dans les bras et nettement plus couvert que quelques secondes plus tôt, elle descendait petit à petit les nombreux escaliers du château. Jusqu'à atteindre le bon étage. Alors qu'elle marchait en direction de l'infirmerie, un bruit étrange la stoppa net. Un bruit de porte. Immédiatement, elle pensa à un élève se promenant dans les couloirs en dehors du couvre-feu. Réalisant que son enfant s'était endormi sur la route, elle décida de voir ce qui se passait. Elle se détourna de sa route et se dirigeait à présent vers la salle des trophées. Lorsque la porte fut ouverte, elle croisa le chemin d'une jeune élève de Serpentard. Il était clair qu'elle n'avait rien à faire là.


« Que faites-vous là ? Il me semble que vous n'êtes pas autorisée à errer dans les couloirs à une heure aussi avancée, Mlle... ? »

Code couleur : #b7612c

 RPG+  Promenons-nous dans l'château  Sara Jenkins 

Toute à son excitation d'avoir la salle des trophées entièrement pour elle, Eileen n'avait pas perçu le bruit de pas derrière elle. L'aurait-elle entendu qu'elle aurait au moins pu éteindre sa baguette en espérant passer inaperçue dans la pénombre. Raté mais ce n'était pas la peine de penser à ce qu'elle aurait pu faire si elle avait été plus vigilante. Elle avait un plan, spécialement conçue pour l'occasion, même si pour être honnête, elle n'avait pas pensé avoir à s'en servir. En tout cas, pas lors de sa première escapade nocturne. C'était quand même pas de chance, elle n'avait même pas eu le temps de fouiner un peu et même si elle réussissait à esquiver la retenue, nul doute qu'on ne la laisserait pas retourner tranquillement à ses affaires. Enfin, ce n'était pas le moment d'y penser, pour l'heure elle devait se sortir de ce mauvais pas et pour ça, ça commençait par ne pas prêter attention à la personne qui venait d'entrer, même si du coin de l’œil, la silhouette lui semblait inconnue et que ça aiguisait sa curiosité.

S'exhortant au calme, Eileen continua donc à avancer dans la direction qu'elle avait prise avant d'être surprise et qui la faisait passer devant l'adulte, à quelques mètres d'elle pour être plus précise. Elle respirait le plus calmement possible et surtout, essayait de cligner le moins possible des yeux comme ses recherches lui avaient appris que c'était le cas pour les somnambules. Ce n'était pas simple et elle n'était pas certaine d'être suffisamment bonne actrice mais enfin bon, ce n'était pas la première fois qu'elle jouait un rôle même si habituellement, c'était juste pour s'amuser et non éviter une punition. Quoique... avec son frère et ses parents, elle l'avait déjà fait aussi. La perspective d'éviter une retenue était une excellente motivation, en tout cas. Elle passa devant la femme sans ciller, fit quelques pas de plus pour se stopper net. Elle se mit alors à cligner des yeux et à regarder partout autour d'elle, feignant la surprise complète.

"Oh non, pas encore." finit-elle par dire avant de faire comme si elle remarquait seulement maintenant le fait qu'elle n'était pas seule.

Elle réussit même en avoir les larmes aux yeux. Pour ça, avoir joué la comédie à son frère pour obtenir ce qu'elle voulait pendant des années l'avait bien entraîné. Jouer la carte des pleurs, normalement, ça marchait. Et puis, ce n'était pas si difficile à feindre tant le souvenir du soir où elle avait découvert son somnambulisme était encore présent en elle. Ce jour-là, elle avait bien failli pleurer et seule la présence d'une élève qui n'était pas de sa maison l'en avait empêché. Par fierté.

"Je suis là depuis longtemps ?" reprit-elle le plus innocemment possible.

Première année RP.
Responsable de Dortoir
Semi-absence du 17 au 24 juin

 RPG+  Promenons-nous dans l'château  Sara Jenkins 

Sara attendait patiemment la réponse de la jeune demoiselle, jetant de temps en temps un coup d’œil sur Oliver qui dormait toujours paisiblement dans ses bras. Il fallait dire que la situation la gênait un peu. C'était la première fois qu'elle se trouvait devant une élève en délit. C'était un moment qu'elle avait redouté depuis sa rentrée. Elle qui se considérait comme « l'amie » des élèves et ne souhaitait pas particulièrement leur infliger des sanctions car cela lui faisait de la peine. Néanmoins, vu les circonstances actuelles, Sara ne pouvait pas passer outre. Cette jeune demoiselle avait enfreint une règle importante et elle devait comprendre que cela était mal. Il fallait qu'elle comprenne qu'il n'était pas envisageable qu'elle recommence.

« Oh non, pas encore. [...] Je suis là depuis longtemps ? »

Le sourcil gauche de la nouvelle professeure s'arqua à l'entente de ces paroles. Au début, elle ne comprenait pas, puis, lorsqu'elle remarqua les larmes de la fillette elle cru savoir ce qui se passait. La petite Serpentard semblait déboussolée par la situation et cela se comprenait si elle était somnambule, comme le pensait Sara. Finalement, peut-être qu'elle était sauvée pour cette fois. Peut-être qu'elle n'aurait pas à sanctionner la fausse délinquante. Si elle était réellement somnambule, elle n'était pas responsable de ses actes et ne méritait donc pas qu'on la punisse. Enfin, encore fallait-il que cela ne soit pas de la comédie. Il fallait à présent que Sara détermine le vrai du faux. Ce qui n'était pas une mince affaire. Si elle mentait, il fallait bien avouer qu'elle était sacrément douée, la petite !

« Eh bien, je ne sais pas depuis combien de temps vous êtes-là. Pas longtemps, je pense. J'ai entendu la porte se refermer derrière vous il y a quelques minutes. »

Pour le moment, Sara entrait dans le jeu de la jeune fille ne sachant pas réellement de quel côté elle devait se positionner, et donc si elle devait se méfier ou non. Elle comptait bien lui poser beaucoup de questions. Elle finirait peut-être par s'embrouiller l'esprit et se vendre sans le vouloir. Ou alors, elle amènerait les choses tellement bien qu'elle convaincrait Sara.

Pour tout dire, la jeune femme espérait sincèrement que ce soit vrai, tout ça. Elle n'osait pas imaginer la sanction qu'elle pouvait infliger à cette élève pour non-respect du couvre-feu, ajouté à un beau mensonge. Il était clair que pour ce genre de chose, la Serpentard n'écoperait pas simplement de quelques lignes à gratter, mais quelque chose de bien plus sophistiqué.

Un devoir à faire en plus, par exemple, et sous la surveillance de la jeune femme, évidemment. Quelque chose comme une sorte de dissertation sur un sujet tel que « pourquoi imposer des sanctions ? » ou « en quoi le respect des règles est-il important ? ». Des sujets très intéressants, en somme.

« Cela fait longtemps que vous êtes prise de crises de somnambulisme ? »

Code couleur : #b7612c

 RPG+  Promenons-nous dans l'château  Sara Jenkins 

L'instant était critique. Si la professeur ne l'avait pas encore punie, ça ne voulait pas dire pour autant qu'elle avait cru à l'histoire d'Eileen donc rester dans la comédie était plus important que jamais. Surtout qu'à présent qu'elle était "réveillée", le rôle était plus facile à jouer pour la fillette. Il suffisait pour ça de se souvenir de ce qu'elle avait vécu avec Solwen, les impressions qu'elle avait ressenties. C'était suffisamment récent pour que ce ne soit pas un réel rôle de composition. Par contre, le fait de tomber sur un professeur qu'elle ne connaissait pas était à double tranchant. D'un côté, l'adulte ne pouvait pas savoir facilement si elle mentait ou non mais la réciproque était vraie et la tâche en était d'autant plus ardue. Pire, la jeune sorcière ne pouvait pas savoir à quel moment elle irait trop loin ni même les conséquences que cela aurait. Tout ça rendait les choses encore plus excitantes en fait. C'était un sacré quitte ou double qu'on lui proposait là !

Elle garda donc son air perdu, regardant frénétiquement autour d'elle comme pour mieux se situer et comprendre la situation. Et elle finit par échapper un soupir aux paroles de l'adulte. Donc, elle avait entendu la porte se refermer et c'est ce qui l'avait conduite ici. Ça sous-entendait qu'elle ne l'avait pas vue avant et c'était tant mieux sinon tout son plan tombait à l'eau. Si elle pouvait faire illusion à présent qu'elle se savait avec quelqu'un, il n'en était rien au moment où elle était entrée dans la salle des trophées. Elle avait même dû avoir un air de conspiratrice à regarder autour d'elle pour être sûre de ne pas se faire griller. Elle n'avait pas été assez prudente d'ailleurs mais il serait toujours temps d'y penser plus tard pour ne pas faire les mêmes erreurs.

"Je... je sais pas." finit-elle par répondre en reniflant. "Je me suis réveillée dans les couloirs il y a quelques mois et on m'a dit que c'était du somnambulisme mais je sais pas si ça m'est arrivé avant. Faudrait que j'envoie un hibou à la maison pour savoir."

Elle y avait pensé suite à son expédition avec Solwen et puis le rythme des cours, les fêtes de Noël, tout ça lui avait tellement occupé l'esprit qu'elle avait juste oublié. A présent, elle s'en voulait parce que son alibi aurait sûrement été encore plus crédible.

"Comme ça m'était pas arrivé depuis, j'ai cru que c'était juste un sort ou un truc du genre. C'est possible, vous croyez ?"

Elle avait posé la même question à Solwen et secrètement, elle espérait encore que cela soit possible. Le somnambulisme, elle préférait ne pas y penser, ça lui faisait peur même si elle ne voulait pas l'avouer. Elle craignait vraiment un jour de se réveiller dans un endroit dangereux ou bien de dire des choses qu'il ne fallait pas alors qu'elle dormait. C'était flippant de ne pas maîtriser son corps dès lors qu'elle s'endormait et ses yeux suppliants qui regardaient la professeur étaient le reflet de ses pensées.

Première année RP.
Responsable de Dortoir
Semi-absence du 17 au 24 juin

 RPG+  Promenons-nous dans l'château  Sara Jenkins 

Sara commençait à avoir une crampe au niveau de son bras droit, celui qui portait son bébé. Lorsqu'on regardait Oliver, on ne pensait pas qu'il était si lourd, il n'était pas un bébé très potelé. Pourtant, il faisait bien son poids et Sara le sentait bien. Dans la salle des trophées, à part des vitrines et des coupes disposées çà et là, il n'y avait rien. Pas de table, pas de chaise, même pas un petit banc. Elle ne pouvait donc pas se reposer. Ne pouvant certainement pas laisser la jeune délinquante seule pour aller déposer Oliver dans son lit, elle décida de s'asseoir en tailleur sur le sol et de reposer son bras sur son genou. En même temps, elle veillait à ne pas réveiller son fils qui, en plus de dormir sur elle, commençait à lui baver dessus. Pendant ce temps, la jeune fille donnait sa version des faits.

Bien qu'elle semblait concentrée sur son fils, Sara n'avait pas perdu une seule miette de ce que la Serpentard lui avait raconté. En la voyant s'exprimer ainsi, elle semblait être très sincère et Sara avait du mal à percevoir si elle mentait ou non. À bien y réfléchir, c'était finalement peut-être vrai. Après tout, quel élève se risquerait à être puni en sortant la nuit pour visiter la salle des trophées, sachant qu'elle était accessible aux élèves le jour ? C'était assez idiot, d'autant plus qu'il y avait tellement de choses plus intéressantes à découvrir dans le château que de simples et vieux trophées.

« Il existe des tas et des tas de sortilèges. Il en existe tellement que je suis certaine que nous ne les connaissons pas tous... Alors je pense que oui, c'est possible que vous soyez victime d'un sort. »

Prenant une petite pause avant de reprendre la parole, Sara réfléchissait. Sa tête était posée contre le mur, ses pensées étaient mélangées. D'un côté, elle essayait de deviner les intentions de la jeune fille. Cela l'agaçait de ne pas savoir, de ne pas déterminer si tout ça était vrai ou si elle jouait la comédie. Mais d'un autre côté, elle n'avait plus vraiment envie de chercher, peut-être était-ce à cause de la fatigue qui la submergeait. Elle avait beaucoup de chance, cette petite, en fin de compte. Si elle mentait, elle serait peut-être épargnée. Épargnée de punition. Enfin, pour ce soir, car Sara n'avait plus envie de chercher. Tout ce dont elle pensait, c'était à son lit. Son lit si moelleux avec ses draps si doux. Elle était à la limite d'abandonner l'élève, mais elle restait là, assise. Elle devait rester là. Enfin, rester avec elle jusqu'à ce qu'elle soit dans les dortoirs de Serpentard. Ou à l'infirmerie.

« Avez-vous parlé de vos problèmes de somnambulisme à Mlle Lloyd ? À terme, vous pourriez avoir de sérieux problèmes si cela se reproduisait... »

Marquant une nouvelle pause, Sara réfléchissait aux éventuelles conséquences. Il était clair que le somnambulisme pouvait apporter certains problèmes de "santé", mais pas que. À terme, les autres professeurs pourraient douter et punir injustement la jeune fille. Surtout si elle était moins convaincante qu'actuellement les prochaines fois.

« ... Et pas seulement des problèmes liés à la santé, fini-t-elle par conclure avant de reporter son attention vers Oliver. »

Code couleur : #b7612c

 RPG+  Promenons-nous dans l'château  Sara Jenkins 

A la grande stupéfaction d’Eileen, elle vit son professeur s’installer en tailleur devant elle, rendant la situation assez inconfortable. Parce qu’elle se demandait, avant tout, si ça sous-entendait qu’elles allaient rester là encore longtemps mais aussi parce qu’aussi jeune soit-elle, la fillette comprenait aussi que l’adulte devait être fatigué. Et puis, elle aurait aimé savoir rapidement à quelle sauce allait être mangée alors, égoïstement, elle aurait préféré être le seul centre d’intérêt pour les minutes à venir, même si elle avait conscience que ça n’aurait peut-être pas été une bonne idée. Au moins, avec le bébé qui offrait des instants de distraction, elle avait une chance que les choses tournent à son avantage plus facilement. Oui, il fallait qu’elle le voit comme un allié improbable.

En attendant, avoir à nouveau posé les questions qu’elle s’était posé avec Solwenn rouvrait la porte à ses inquiétudes et là, ce n’était pas du cinéma. Le somnambulisme, elle avait mis ça dans un coin de sa tête, sans le prendre vraiment au sérieux, espérant que ça ne lui arriverait plus. Là, elle était bien obligée d’affronter ses angoisses et son visage s’éclaira d’une joie non feinte quand son professeur concéda qu’elle avait pu être victime d’un sort. C’était donc vraiment possible ? Elle n’avait osé l’espérer mais, si une adulte le disait, c’était sûrement vrai et ça lui enlevait une belle épine du pied. Enfin, les quelques courtes minutes que cela dura avant que l’adulte ne brise tous ses espoirs en parlant de l’infirmière et des problèmes que le somnambulisme pourrait lui causer. Sa santé pouvait en pâtir… et la menace à peine voilée de finir en punition ou de faire perdre des points à sa maison finit de l’achever. Les timides larmes qui coulèrent sur ses joues n’étaient pas un jeu mais elle lutta pour les restreindre et finit par s’essuyer le visage avec sa manche, fierté oblige !

« Je… je veux pas l’embêter. » fût tout ce qu’elle réussit à répondre.

C’était surtout que l’infirmerie, elle aimait vraiment pas ça. Crainte d’enfant à moitié moldue et des vaccins qu’elle avait dû subir. Rien que d’y repenser, elle en avait des sueurs froides. Alors Mlle Lloyd pouvait être adorable, il n’en restait pas moins que le moins Eileen avait à faire à elle, le mieux elle se portait. Sans compter qu’elle avait l’idiote impression qu’en ne parlant pas, le problème n’existait pas. Et puis, si l’infirmière venait à en parler à tout le monde ? Elle voulait pas qu’on la voit comme un phénomène de foire ou pire, quelqu’un qu’il fallait surveiller jour et nuit. Elle pouvait pas juste aller se coucher ? Et tant pis pour son expédition avortée…

« Je peux juste retourner me coucher ? » reprit-elle avec l’espoir que tout pourrait s’arrêter là.

C’était naïf mais l’espoir n’avait jamais tué personne. Et puis, son professeur avait de nouveau toute son attention reportée sur le bébé donc, avec un peu de chance, elle avait juste envie, elle-aussi d’aller se coucher. Même si Eileen aurait espéré faire toute autre chose bien sûr mais elle n’était pas non plus suffisamment inconsciente pour penser s’éclipser et reprendre sa balade nocturne. Elle allait se faire oublier quelques temps et réessayer plus tard, voilà tout.

Première année RP.
Responsable de Dortoir
Semi-absence du 17 au 24 juin