Salle des trophées

Inscription
Connexion

La mort d'Adèle  Solo 

16 février 2043


À peine eut-elle passé le battant qu'un sanglot traversa Norma. Ce n'était pas réel. Ça ne pouvait pas l'être. Pourtant, au fond d'elle, elle savait que ça l'était. Elle s'appuya contre la porte refermée, se laissa glisser au sol et prit son visage dans ses mains. Elle ne pouvait plus arrêter de pleurer.
« Norma ?"
La serdaigle reconnut la voix de sa cousine, Violette.
- Norma, tes parents t'ont prévenue ?
Une voix claire, sans aucune empreinte de tristesse. Le visage de Norma se crispa.
- DÉGAGE ! hurla-t-elle de toutes ses forces. »

***


Ce matin-là, une lettre était arrivée pendant que Norma prenait son petit-déjeuner. Mal réveillée, elle ne pensait qu'au cours de métamorphose qui devait suivre. Le hibou de sa mère s'était posé à côté de son verre et avait attendu que la serdaigle récupère le pli. Contrairement à son habitude, il se montrait très patient. Sans doute ne voulait-il pas ajouter à la mauvaise nouvelle.
Le jeune fille avait détaché la lettre, déçue qu'elle ne soit pas accompagnée d'un petit paquet. Parfois, ses parents ajoutaient des sucreries à leurs envois. Mais elle oublia les chocogrenouilles qu'elle n'aurait pas dès qu'elle commença à lire.
Ma Norma,

C'est une bien triste nouvelle que j'ai à t'annoncer. Ta grand-mère, Adèle, s'en est allé cette nuit. Cela faisait un moment que son état se dégradait ; tu as pu le voir toi-même ce Noël. Nous sommes tous très tristes ici. Nous nous sommes réunis avec tes oncles et tes tantes et nous avons prévenu la direction de Poudlard : tu manqueras les cours demain pour pouvoir dire adieu à ta grand-mère pendant ses obsèques. Ton père et ton oncle viendront vous chercher avec Violette. En attendant, nous vous envoyons tout notre amour.

Sois forte, ma chérie.

Je t'embrasse,
Maman
Si Norma avait eu des amies, elles se seraient réunies autour d'elle pour la soutenir. Mais la première année était très réservée et solitaire. Personne n'avait remarqué que son visage s'était peu à peu décomposé. Elle s'était levée, la lettre à moitié froissée toujours dans sa main, et elle avait couru hors de la Grande Salle. Au troisième étage, perdue dans les couloirs, elle s'était engouffrée à travers une porte au hasard.

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

La mort d'Adèle  Solo 

Image

Violette Sutherland



Violette Sutherland prenait son petit-déjeuner, comme d'habitude, ce matin-là. Après avoir lu la lettre de ses parents, elle avait immédiatement cherché sa cousine des yeux. Elle savait que Norma était très proche de leur grand-mère. Elle l'avait vu quitter la table des serdaigles, en larmes, et s'était lancée à sa suite.

***


Violette essaya d'ouvrir la porte mais quelque chose la bloquait. À en croire la proximité de sa voix, c'était Norma.
« Arrête de faire ta gamine ! Si tu n'ouvres pas la porte, je fonce dedans. Et tant pis si je te fais mal.
Un silence froid accueillit sa menace et la porte restait fermée. Elle souffla, exaspérée, et donna un grand coup de pied. Cette fois, un cri lui répondit. Elle profita de l'ouverture provisoire pour s'engouffrer dans la salle. Norma était assise par terre et se tenait la main.
- Non mais t'es dingue ? Tu m'as fait hyper mal !
Effectivement, la main de Norma avait une drôle de tête. En bonne serpentard, Violette ne se laissa pas décontenancer.
- Je t'avais prévenue, cingla-t-elle.

En réalité, elle était un peu embêtée d'avoir fait mal à sa cousine. Depuis son arrivée à Poudlard, elle n'avait pas été très sympa avec elle : plusieurs fois Norma avait voulu passer du temps avec Violette et ses amies, mais la serpentard l'avait envoyée promener. Elle l'aimait bien mais... elle-même n'était plus une petite fille désormais. Et encore moins la baby-sitter des membres de sa famille.

Aujourd'hui, pourtant, elle l'avait tout de suite suivie, sans même réfléchir. Adèle, c'était... c'était quelque chose. Avec ses délires de prédictions et sa collection de friandises cachée sous son lit, elle était un vrai personnage. Violette avait du mal à comprendre la vénération que semblait avoir Norma pour leur grand-mère. Pour elle, c'était une vieille femme un peu sénile ; parfois ça pouvait être drôle, mais c'était la plupart du temps surtout gênant. Sa propre mère ne l'aimait pas trop, d'ailleurs. Et puis, Violette n'osait pas se l'avouer, mais elle avait toujours été légèrement jalouse de la proximité entre sa cousine et Adèle. Désormais qu'elle n'était plus de leur monde, elle regrettait un peu ses pensées à son égard.

- Tes parents t'ont dit qu'on viendrait nous chercher demain ? »
Elle voulait garder une certaine contenance, ne pas montrer que, malgré tout, cela la touchait. Mais Norma n'avait pas besoin de ça. Elle avait besoin qu'on exprime sa tristesse, comme elle-même le faisait. Violette ne reçut, en réponse, qu'un regard noir suivi d'un reniflement peu gracieux. Elle était peinée de voir sa cousine dans cette état alors, dans un élan de bonté, elle sortit de sa poche un mouchoir et le tendit à la serdaigle.

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

La mort d'Adèle  Solo 

La vue du mouchoir inspira à Norma une vive envie de se venger sur lui. Elle l’arracha des mains de Violette et le jeta rageusement, avec toute sa force de petite fille. Le mouchoir, indifférent à ses sautes d’humeur, se contenta de flotter dans les airs jusqu’à atterrir doucement sur le sol.
Puisqu’elle ne pouvait même pas déverser sa rage sur un bout de tissu, la serdaigle changea de cible.

« Pourquoi t’es pas avec tes copines ? cracha-t-elle à Violette. C’est pas la peine de faire semblant qu’ça t’touche !
Sa cousine ne répondit rien, alors Norma continua.
- Tu l’aimais même pas, t’étais toujours sur tes magazines débiles. Alors retourne les lire et laisse-moi TRANQUILLE ! Laisse-moi toute…

Le dernier mot s’étouffa dans sa gorge. Toute seule. Norma l'était depuis le début de l'année mais c'était la mort d'Adèle qui venait lui faire prendre conscience du poids de sa solitude. En réalité, elle jalousait Violette. Si elle avait été à sa place, elle n’aurait pas eu à affronter cette épreuve seule ; elle aurait eu des amies. Alors pourquoi venait-elle la voir elle, sa petite cousine intello, trop sage, pathétique ?

- Mais on le savait qu'elle allait bientôt mourir, on était préparés... avança Violette, sincèrement étonnée. Face à l'indélicatesse de sa cousine, Norma se renferma un peu plus et répondit avec une moue boudeuse :
- Pas moi. Je savais pas qu'elle allait aussi mal.
- Mais elle n'était pas sortie de son lit depuis des mois ! Même Noël, elle l'a passé dans sa chambre. Et elle avalait toujours tout un tas de potions des médicomages.

Les larmes montèrent de nouveau aux yeux de Norma. Oui, tous les signes étaient là. Mais elle qui se croyait parfois plus mûre que les autres enfants de son âge, elle avait en réalité fait preuve de beaucoup d’immaturité en préférant ignorer la réalité qui la faisait souffrir.

Elle jeta un regard noir à Violette, enveloppa ses jambes de ses bras et ferma les yeux. D’un ton plus calme et qui n’attendait pas de réponse, elle répéta :
- Je préfère que tu me laisses toute seule. S’il te plaît. »

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

La mort d'Adèle  Solo 

Image

Violette Sutherland



Violette connaissait Norma depuis sa naissance mais elle ne l’avait jamais vue aussi furieuse. La serdaigle était impossible à raisonner. Elle était venue la réconforter ; pourtant, elle avait l’impression d’avoir aggravé les choses.
Il arrivait que Violette se sente stupide à côté de sa cousine si gentille, si sage, toujours tellement polie… mais là, elle la voyait comme elle était vraiment : une petite fille de onze ans, avec ses faiblesses et son entêtement. Elle voulait rester seule ? 

« Très bien.
Elle tourna les talons et ouvrit la porte. Avant de sortir, elle s’arrêta et revint poser ses yeux sur Norma, toujours prostrée.
- Ne t’étonne pas de n’avoir aucun ami à Poudlard si tu les traites tous comme ça.
Norma ne se rendait pas compte. Pour leur famille, c'était Violette la peste, la forte tête. Enfin, peut-être pas toute leur famille, mais elle savait bien ce que pensait Adèle. Avant sa mort, bien entendu. Norma était chouchoutée. Violette, elle... Adèle faisait des prédictions débiles où elle devenait une élève rebelle, la honte de sa famille. Elle l'avait  entendu, un soir, le dire à son père. Depuis, elle la haïssait. Et elle haïssait cette relation qui la liait à sa cousine. 

Elle aurait pu partir sans demander son reste, mais l’attitude de Norma l’énervait au plus haut point. Elle agissait comme si elle était seule au monde, alors que plein d’autres personnes avaient des problèmes. La mère de son amie Chiara venait de perdre son travail. Le grand frère de Fanny ne parlait plus à ses parents et se servait d’elle pour faire tampon. Et Violette, elle, venait tout juste de se faire jeter par le garçon qu’elle voyait depuis le début de l’année. Tout le monde avait des histoires, tout le monde était triste. Et Norma n’était qu’une sale égoïste.
- Tu sais, tu n’es pas la seule à souffrir, conclut-elle d’un ton méprisant. »
Puis elle quitta définitivement la salle des trophées.

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

La mort d'Adèle  Solo 

Norma garda la tête dans ses bras quelques minutes. Elle ne sortit de sa torpeur qu’en entendant l’agitation dans les couloirs. Elle ne voulait pas qu’on la surprenne ainsi… ni rater son premier cours de la journée. Elle aurait aimé que tout s’arrête, que le monde respecte sa douleur et s’efface en même temps que la vie de sa grand-mère, mais elle avait un devoir de métamorphose à rendre. Elle avait mis une heure à le peaufiner pour que tout soit parfait (et pour oublier qu’elle n’avait rien d’autre à faire). Ça aurait été idiot de gâcher cet effort.
Sa cousine était idiote. Elle ne pensait qu’à des choses futiles, comme ses amies aussi idiotes qu’elle. En y songeant, le cœur de Norma se serra. Idiotes, mais réelles. Norma ne pouvait même pas rivaliser avec ça.
Comment allait-elle agir durant cette journée ? Et le lendemain ? Elle n’en avait aucune idée. Avancer, tout simplement ? Ça lui paraissait tellement simple et triste… Quelqu’un était mort mais, non, rien ne changeait ? Les mêmes élèves feraient les mêmes pitreries que d’habitude, la nourriture des elfes serait la même ? C’était profondément injuste. Elle voulait tout bousculer. Tous les réveiller. Au lieu de ça, elle allait rester dans sa torpeur habituelle. Subir son deuil comme elle subissait sa première année à Poudlard depuis son arrivée. Se renfermer un peu plus. Et pleurer en cachette, dès qu’elle le pourrait.
Elle marcha d’un pas mécanique hors de la salle des trophées et rejoignit son cours de métamorphose, le regard fixe et le visage inexpressif. Mais, à l’intérieur, elle bouillonnait.

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

La mort d'Adèle  Solo 

Image

Violette Sutherland


17 février 2043 – Hors de Poudlard


Comme prévu, on était venus chercher Violette et Norma à Poudlard. La journée avait été triste. Violette avait vu son père pleurer pour la première fois. Elle avait dit « au revoir » à sa grand-mère, oubliant presque sa rancœur en la voyant sans expression, allongée et les yeux fermés. Le pire moment de la journée : quand Norma avait voulu voir le corps. Sa mère, la tante de Violette, le refusait ; Norma avait hurlé contre elle, avec encore plus de rage que la veille contre sa cousine. Le père de Norma avait fini par souffler un mot à sa femme, donnant gain de cause à leur fille.
Face à Adèle, Norma s’était effondrée. De gros sanglots la secouaient, tellement fort que sa mère eut un geste envers elle – mais encore une fois, son père l’avait retenue. Norma en avait besoin.
Seule Violette avait réellement compris ce que sa cousine pleurait. Pas seulement une mort ; elle pleurait tout ce qui n’allait pas depuis le début de l’année. Elle y faisait enfin face ; c’était douloureux mais nécessaire.
Plusieurs personnes dirent quelques mots sur Adèle Sutherland. Une très vieille dame, qui se présenta comme une amie d’enfance, parla de son soi-disant don. Violette n’y avait jamais cru parce que toutes les prédictions qu’elle avait entendues étaient bidons, dignes des diseuses de bonne aventure moldues. Selon cette dame, pourtant, ses visions avaient sauvé des vies. Plusieurs distinctions en témoignaient, dont une conservée à Poudlard.
La curiosité de la serpentard était piquée.

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

La mort d'Adèle  Solo 

Jamais Norma n’avait ressenti autant d’émotions. Cette journée n’était qu’un brouillard épais de douleur, de pleurs et de visages qu’elle savait connaître mais ne reconnaissait pas. Et Adèle… Allongée sur son linceul blanc, les yeux fermés, le visage apaisé. La petite fille n’y voyait qu’une étrangère. Sa grand-mère à elle était souriante, elle la regardait, elle lui parlait. Elle était vivante. Qui était cette forme inerte ? Sa grand-mère était-elle vraiment là ? Jamais les parents de Norma ne lui avaient parlé d’une quelconque forme de vie après la mort, cependant, la fillette vint à espérer qu’au-delà de cette planète, le regard rieur d’Adèle était toujours présent. Car on ne pouvait pas, comme ça, d’un coup, arrêter d’exister. Ça n’avait pas de sens.

Elle avait reçu les condoléances aux côtés de ses parents, mais rien ne l’avait atteinte. Des personnes avaient parlé ; des personnes qu’elle ne connaissait pas. Ils avaient dit des choses sur sa grand-mère, qui avait tour à tour fait rire et pleurer l’assistance. Norma n’avait ni ri, ni pleuré. Elle était restée aussi inerte que le corps de la défunte. Aucun mot de réconfort n’avait pu passer les barrières dressées aux portes de ses oreilles. On l’avait déplacée du corps au cimetière, du cimetière à la maison de son oncle, puis, de la maison de son oncle, on l’avait ramenée à Poudlard. La seule chose qu’elle souhaitait désormais, c’était retourner dans son dortoir et ne plus jamais sortir de son lit.

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

La mort d'Adèle  Solo 

Image
Violette Sutherland


De retour à Poudlard


Les deux sorcières revinrent tard ce soir-là. Dès qu'elles furent seules, Violette prit fermement sa cousine par la main et l’emmena dans la salle des trophées. Norma était aussi molle qu’une poupée de chiffon. La serpentard chercha parmi les trophées et finit par trouver une médaille et un écusson qui pouvaient correspondre à ses recherches. La première récompensait des aptitudes scolaires. Le second était bien plus mystérieux.

Adèle Gatling,
Reçu à ses ASPIC de Divination avec un Optimal et les Félicitations du jury,
pour sa parfaite maîtrise du sujet et son don en divination intuitive.

Adèle Gatling,
Récompensée pour services rendus à l’école le 10 octobre 1977.

« Norma ! appela-t-elle. Regarde. C’est là, ce dont parlait l’amie de grand-mère.
Elle ajouta, comme pour elle-même :
- Alors elle avait vraiment un don…
Elle se tourna vers la serdaigle et demanda :
- Tu penses que c’était quoi, ces « services rendus à l’école » ?
Norma haussa les épaules. Violette ne se découragea pas. Elle avait une idée. Une super idée.
- On le découvrira. Il y a sûrement des traces, des journaux de maisons qui en ont parlé… On fouillera dans les archives. Ensemble.
Elle avait dit ce dernier mot en regardant Norma droit dans les yeux. Une lumière semblait s’y être allumée. Sa cousine se réveillait, Violette ne la laisserait pas toute seule.
- On saura qui était grand-mère avant qu’elle soit notre grand-mère. Mais d’ici là…
Elle laissa passer un temps pour se donner le courage de continuer.
- D’ici là, tu vas te faire des amis. Des amis de ta maison, de ton âge… Qui tu veux, mais de vrais amis. Tu vas aller vers les autres, leur montrer à quel point tu es une fille géniale et tu verras : tu ne te sentiras plus jamais seule. Tu dois juste faire le premier pas. Tu me le promets ?
Norma regarda longuement sa cousine, comme si elle scrutait son visage à la recherche d’une preuve de sincérité. Puis elle sourit.
- C’est promis. »

~ Fin ~

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)