Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour

La rentrée des élèves de première année

Il est 5 heure du matin et Maddie est déjà réveillée. Elle, qui a du mal à se réveiller en temps normal, est tellement excitée par cette journée qu’elle tourne en rond dans son lit depuis déjà une heure.
Cette journée est spéciale, c’est le jour de la rentrée à Poudlard.
Un jour qu’elle attend depuis ses 7 ans, depuis le jour où sa maman lui a révélé qu’elle était sorcière.
Elle n’en peut plus, il faut qu’elle se lève.
Elle va vérifier pour la dixième fois au moins si elle n’a rien oublié dans sa valise. Elle relit la liste des fournitures, tout est là, rien a été oublié.
Il faut dire que cette valise elle la prépare depuis déjà un mois !
Curieuse de tout, elle a déjà dévoré tous les livres présents sur la liste.

« Je suis prête pour cette journée » se dit-elle pour se rassurer.

Elle sort de sa chambre à pas de loup pour ne pas réveiller ses parents, descend les escaliers et se rend dans la cuisine pour prendre son petit déjeuner.

« Le dernier avant un long moment dans cette cuisine... » songe-t-elle.

Elle a toujours vécu dans cette maison et n’a jamais quitté sa famille plus d’une semaine. Cependant, ce petit brin de nostalgie ne fait pas le poids face à l’excitation qu’elle ressent à l’idée d’intégrer Poudlard. Une fois ses tartines avalés, elle part faire sa toilette. Suite à cela, toute la maison s’anime. Il est désormais 10heure, l’heure de partir pour se rendre à la gare de King’s Cross.

« Dépéchez-vous, dépéchez-vous, je ne veux pas arriver en retard. Le train part à 11 heure, je vous rappelle !!!! »

« Mais oui ma chérie, ne t’inquiète pas, je prends juste mon sac et on y va ! Allez hop, file t’installer petite boule de nerfs » Lui répond sa maman, amusée par la situation.

10h50, Maddy aperçoit le passage de la voie 9 3/4.

« La voilà enfin » se dit-elle les yeux remplit de bonheur

Une fois sur le quai, il est temps de dire au revoir à ses parents. Elle les enlace en les serrant très fort. Une petite larme au coin de chaque œil.
Elle s’installe dans un compartiment vide tout près de la fenêtre et fait un dernier signe en direction de ses parents. L’horloge sonne les onze heure, le train se met en marche.

« Ma nouvelle vie commence »

Le trajet se déroule sans problème, elle a même discuté avec quelques première année. Les voici arrivés à Pré-au-Lard. Tous les premières années sont réunis ensemble pour se rendre au château. Maddie échange quelques sourires avec d’autres. Elle sent qu’elle va réussir à bien s’intégrer.
Une fois arrivés devant les portes du château, ils sont chaleureusement accueillis par Madame Almeida, la sous-directrice.
Ils entrent dans le château et Maddie observe tout ce qu’elle voit, elle est subjuguée.

« wouuaahhh, c’est magnifique » ces paroles lui échappent.

Après, un petit discours, Madame Almeida leur informe que la cérémonie de répétition va avoir lieu.

Le petit groupe de premier année passe au milieu des autres élèves, puis Maddie distingue le Choixpeau magique. Elle a du mal à en croire ses yeux, elle qui a vécu une vie de moldue jusqu’à présent se retrouve au milieu de la magie. C’est réel désormais. Le Choixpeau prend la parole et chante la chanson dont sa maman lui avait parlé.

«  Maddie Joy, c’est votre tour. Avancez je vous prie » dit Madame Almeida.

Maddie, n’est pas du tout anxieuse, elle n’a pas de préférence pour sa future maison même si sa maman était Gryffondor. Elle a totalement confiance dans le choix du Choixpeau. Après tout, il a pas mal d’années d’expériences derrière lui !

«  huuuummmm, je vois…… de la loyauté, une soif de connaissance et une grande implication dans son travail….. c’est sûr, pour vous ce sera…… POUFSOUFFLE !!!! »

Maddie est très contente de ce choix, il lui correspond très bien, elle se dirige vers la table de sa nouvelle maison, un immense sourire aux lèvres. Elle est totalement prête et déterminée à réussir dans sa nouvelle vie de petite sorcière à l’école de magie de Poudlard.
Dernière modification par Maddie Joy le 1 mai 2018, 6 h 21, modifié 2 fois.

Deuxième année RP - Membre de Pata-P
Bienvenue à Poufsouffle, tu fais désormais partie de la maison la plus sympathique, la plus honnête et la plus persévérante de Poudlard !

La rentrée des élèves de première année

    La nuit était tombée alors que le Poudlard Express se rendait à destination. Le vrombissement du train à vapeur se faisait de moins en moins rapide et certains compartiments s'ouvraient déjà. Daisy ne connaissait absolument personne et avait trouvé une petite place auprès d'autres premières années. La plupart avaient déjà une approche de la magie. Ils avaient sympathisés un peu tous ensemble et voilà qu'ils allaient être séparés. Tout le monde descendait de cet énorme train. Sur le quai, beaucoup rigolaient, se frappant les épaules en se dirigeant vers une même direction. D'autres comme Daisy regardaient dans tous les sens à la recherche d'un éventuel signe pouvant les guider parmi tout ce monde. Et il y en eut un. Un homme à la carrure plus qu'imposante faisait signe de la main en criant « Par ici les premières années ! Par ici ! » et un attroupement de petites postures se faisait aussitôt devant lui. Daisy prit sa malle et la tira jusqu'à rejoindre le groupe. A mesure qu'elle approchait, l'homme lui paraissait de plus en plus grand, presque semblable à un géant. Elle déglutit, quelles genres de créatures existaient réellement au final ? Des sorciers et maintenant des géants. Les nouveaux élèves se regardaient entre eux. Certains aux yeux rieurs semblaient excités comme des puces, d'autres n'osaient plus quitter cet homme des yeux de peur qu'il ne les écrase. 
    Quand tout le monde était là, le géant conduit tout le monde sous cette pluie battante vers un autre chemin. Bientôt, on pouvait apercevoir au loin de distinguer dans la nuit des petits points lumineux sur une grande ombre noir, et cette même ombre qui prenait de plus en plus énorme d'un énorme château. Daisy croyait rêver en repensant à tous ces châteaux qu'elle voyait dans ses livres, mais aucun d'entres eux ne semblait aussi grand que celui devant elle. 
    Le géant qui avait dit s'appeler Hagrid en chemin lui ramena près d'un grand lac où pleins de petites barques avec des lanternes à leur bout attendaient les élèves. Chacun monta dans ces petites barques. Daisy s'agrippa fermement au piquet avant d'y poser son premier pied. Il faisait nuit noire, la pluie s'abattait sur eux et tomber à l'eau était la dernière chose qu'elle voulait. 
    Les petits bateaux se mirent bientôt à traverser le lac et tous virent de plus près cette école de sorcellerie aux vitraux éclairés. Rapidement, ils rentrèrent tous à l'intérieur se mettre au sec. De grands murs en pierre grise accueillaient les petits nouveaux. Ils s'arrêtèrent devant une grande porte en bois où une femme de rouge vêtue les attendaient avec un léger sourire aux lèvres. Elle se présenta et indiqua à ces élèves ce qui les attendait derrière ces grandes portes. Daisy se mit sur la pointe des pieds pour essayer de mieux apercevoir la sorcière puis se ravisa aussitôt, beaucoup trop intimidée par les yeux et le personnage. Dans le train, on lui avait brièvement parlé de ces quatre maisons. Certains avaient même parler de leur préférence, alors qu'elle peinait à retenir tous ces noms « Gryffquoi ?! »
    Une fois que la sorcière finit de parler, les deux grandes énormes portes s'ouvrirent dans un grincement sourd. Tous les nouveaux en perdirent le souffle. En s'avançant dans cette immense salle, Daisy ne sut où regarder. De longues, très longues tables remplissaient la salle et pleins d'autres élèves assis sur les bancs à les regardant entrer. Devant eux se trouvaient des marches faites de pierre puis une autre longue table avec ce que Daisy déduit être des professeurs à leur allure. Plus personne ne parlait. En levant les yeux, elle vit le plafond et quel plafond ! On aurait dit le ciel qui laissait flotter des bougies au-dessus de leur tête. Des bougies qui volent ?! La sous-directrice leur fit signe de s'arrêter devant ces grandes marches et leur présenta le fameux Choixpeau qui entama une chanson juste après. Un chapeau qui chante... Daisy ne savait même plus si elle devait en être surprise ou non. Puis la sorcière déroula son parchemin et se mit à appeler des élèves. Ils allaient s'asseoir sur ce petit tabouret, le vieux Choixpeau sur leur tête avant d'aller rejoindre la table de leur maison. Ainsi sa voisine du Poudlard Express fut envoyée à Poufsouffle. Daisy fixa les bannières des maisons. Poufsouffle était donc jaune avec un blaireau comme emblème. 

      « Daisy Oddley ! »

    Elle fut aussitôt coupée dans sa rêvasserie quand elle crut entendre son nom. Elle regarda à côté d'elle, mais ne vit personne s'avancer, se devait bien être elle ! Ses jambes se mirent à trembler alors que les garçons devant elles lui faisaient de la place pour avancer. Elle déglutit et monta les marches froides pour s'asseoir sur le tabouret. La salle toute entière la fixait et même ce vieux Choixpeau aussi fripé soit-il semblait la fixer entre ses plis. La sous-directrice plaça le Choixpeau sur la tête et Daisy se mordit les lèvres pour cacher sa nervosité. Le chapeau se mit à bouger au-dessus d'elle et se mit à lui parler.

     « Je vois, oui, je vois... Mmmh... Une nouvelle venue, oui... Je vois beaucoup de curiosité, je le vois, je le sens, et un désir de faire ses preuves, je me trompe ? Non, non évidemment pas... Tu as une idée de ce que tu voudrais ? Non ? Mais je vois de l'ambition oui... Beaucoup de talents cachés... » Le Choixpeau ne cessait de lui parler en gesticulant sur la tête. « Je crois qu'il n'y a aucun doute mh.. Oui...Ce sera... SERPENTARD ! »

    La table des Serpentard s'exclama et l'applaudit chaleureusement. Le Choixpeau retiré, elle dévala les marches pour aller à la table qu'elle allait rejoindre tous les jours pendant ces sept longues années. Ca y est. Elle est une Serpentard ! Daisy arriva avec un sourire timide chez les Serpentard. « Bravo ! » « Bienvenue ! » lui criaient ses nouveaux camarades, « C'est quoi ton équipe préférée de Quidditch ?» lui demanda quelqu'un d'autre.  

   Elle contempla devant elle cette vaisselle magnifique et tous ces élèves qui applaudissaient dès que le Choixpeau prononçait le nom d'une maison. Elle regarda les bougies suspendues dans le vide, les grands sabliers au fond dans un coin, les élèves qui parlaient d'un certain Barron Sanglant grincheux et puis son regard se posa sur la bannière de sa maison. Verte et argent, décorée d'un serpent et se sentit presque comme chez elle.

« We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy. »
Deuxième année RP

La rentrée des élèves de première année

Il faisait sombre lorsque le Poudlard Express s'arrêta. Les portes s'ouvrirent, déversant des adolescents pressés de rejoindre le château qu'ils connaissaient à présent mais aussi des plus nouveaux. Ces nouveaux avaient 11 ans et parmi eux se trouvait Maddison Murthag.

Maddy était époustouflée, elle avait lu l'histoire de Poudlard, elle avait même vu des images, mais l'immense bâtisse qui se dressait devant elle était mille fois plus impressionnant et imposant que dans ses rêves. Figée, elle essayait de retenir chaque détail du paysage: que ce soit le vent, la température, les bruits aux alentours, tout. Elle voulait capturer à jamais cette image dans sa tête. La garder pour elle bien sûr mais aussi la partager avec ses parents et surtout son petit frère. Elle avait tellement hâte de lui raconter tout ce qu'elle allait vivre lors de cette année scolaire ! Et c'est là qu'elle se rappela, elle allait y passer 7ans de sa vie. Durant une seconde, elle voulut rentrer chez elle. Ne voir ses parents que durant les vacances ! Cela allait être difficile mais elle devait devenir une grande fille maintenant !

D'un pas décidé elle suivit les autres premières années, tout aussi impressionnés, qui se dirigeaient vers des barques. Plus elles avançaient dans l'eau et plus Maddison prenait conscience de la situation. Sa maman lui avait dit que ses années à Poudlard allaient être très importantes pour son avenir, elle ne savait pas vraiment quel avenir elle voulait mais elle comprit que c'était vrai.

Lorsque les grandes portes s'ouvrirent, elle fut impressionnée. Quatre longues tables se dressaient le long d'une salle immense, au bout se trouvait une table plus petite, un ciel éclairé servait de plafond et des bougies flottaient dans les airs. Le groupe s'avança jusqu'à ce tenir au bout de l'allée centrale. Elle aperçut alors un chapeau rapiécé sur un tabouret. Elle sut que c'était le choixpeau magique, celui qui allait décider de sa future maison. Le choixpeau avait commencé à chanter, sa chanson terminée, des noms furent prononcés et petit à petit des enfants se détachèrent du groupe pour revenir le choixpeau et être répartis.

Maddison ne porta pas beaucoup d'attention à cette partie de la cérémonie. Elle observait les différentes tables. En haut de chaque table, il y avait des banderoles avec le symbole de chaque maison. Mentalement elle se les cita: serpent-vert-argent, serpentard; aigle-bleu-bronze, serdaigle; blaireau-jaune-noire, poufsouffle; lion-rouge-or, gryffondor.
Son père avait été à Serdaigle, la maison des érudits. Sa mère avait appartenu à Poufsouffle, les plus honnêtes. Et elle, où allait-elle atterrir ? Parce qu'elle avait conscience qu'elle était différente de ses parents. Certes, elle était assez intelligente et était honnête également, mais il y avait un je-ne-sais-quoi qui lui faisait penser qu'elle n'atterrirait dans aucune de ces deux maisons.

-Maddison Murthag.

En entendant son prénom, Maddy trembla. La majorité des élèves avaient été répartis et il n'y avait eu aucun incident. Mais elle avait peur, peur que lorsque le choixpeau se retrouve sur sa tête il lui dise qu'elle ne correspondait à aucune maison, peur de décevoir ses parents ou encore de ne pas être accepter.

-Dis-moi, tu as de très grands projets n'est-ce-pas? Tu veux réussir dans tout ce que tu entreprends ? C'est impossible tu devras bien faire des erreurs de temps à autre mais je sais quelle maison t'aidera...

Maddison retint sa respiration.

-SERPENTARD !

Heureuse, elle descendit les marches pour rejoindre sa table. Sa table. Elle était à présent officiellement une élève de Serpentard. Elle avait tellement hâte d'écrire une lettre à ses parents ! Et bien sûr, pendant que les autres élèves l'applaudissaient, Maddison n'oublia pas de faire son plus beau sourire.

Tu ne perds jamais, soit tu gagnes, soit tu apprends.

La rentrée des élèves de première année

C’est un post qui raconte le jour de Juliette à Poudlard ^^ 

Le château était impressionnant. Dans les barques, tous les élèves l’avaient observé, la bouche grande ouverte. Ils étaient arrivés au château, et avaient attendu debout, au milieu de la salle, attendant leur tour.

Le plafond était vraiment magique : les nuages disparaissaient de la fenêtre un court instant pour réapparaître sur le plafond, comme si c’était une serre. 

Toute timide, Juliette s’avançait. Le Choixpeau l’effrayait, et elle ne voulait pas le poser sur sa tête. Johnson. Ce nom simple mais fatidique. C’est à cause de lui qu’elle fut appelé par un professeur :

« Jonhson, Juliette ! », avait-il crié. 


La jeune fille, terrifiée, s’approcha de l’objet qui la regardait de ses grands « yeux » perçants, ouvertures parmies d’autres. 

« Oh, je vois... Je vois des grandes capacités scolaires. Je vois aussi une maladresse qui conduit à des situations gênantes. Je vois aussi une grande gourmandise et une force de l’amitié tenace. Oui... Et bien, je sais où tu vas aller... GRYFFONDOR ! », hurla le choixpeau. 

Juliette sourit : toute une table applaudissait, frappait des mains, criait, sifflait pour elle. Pour ELLE. Elle se sentait extraordinaire. 

La nouvelle Gryffondor s’installa à table, discuta, ria, et s’amusa plus qu’elle ne le pensait. Une fois tous les élèves répartis, ils commencèrent à manger. 

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute:

La rentrée des élèves de première année

Le cœur d'Herminie avait bondi de joie quand l'homme qui semblait faire quatre fois sa taille les avait mené à la rive, où des barques munies d'une lampe patientaient sagement accrochées aux multiples pontons. La traversée, si elle lui était familière en terme de quantité d'eau qui leur arriva dessus, le fut moins lorsque le ciel s'ouvrit sur la silhouette grandiose du château. Chaque fenêtre semblait être une petite bougie fixée sur la silhouette en carton-pâte d'un château de conte de fée, tant sa majesté ne ressemblait à rien de réel... Pour la première fois, Herminie souhaita que sa famille fut à ses côtés. Pas parce qu'elle lui manquait - c'était le cas, mais elle ne le ressentait pas très durement - mais pour voir ce spectacle.

Les barques fendirent l'eau doucement, mais Herminie garda le regard fixé sur le château jusqu’à la dernière seconde, s'en tordant le cou et s'en exposant le visage aux intempéries. Une fois passé l'ouverture, les première année descendirent des embarcations, les jambes un peu flageolantes d'appréhension. 

Elle put bientôt recommencer à admirer la bâtisse de plus près. La pierre semblait noire sous la lumière de la lune. Ils arrivèrent devant une immense porte, et le Gardien des Clés et des Lieux leva un énorme poing pour demander l'entrée au château. La femme qui ouvrit la porte en imposait, dans sa belle robe rougeâtre. Herminie eut un frisson d'excitation, et lui fut très reconnaissante de les sécher avant d'entrer en vue des autres élèves. Elle observa le hall avec avidité, ébahie de voir autant de tableaux vivants dans un seul lieu. 

Le professeur Almeida, donc, Sous-Directrice, les mena dans une petite salle où les futurs élèves ne tenaient qu'à peine. Là, elle fit preuve de son autorité naturelle pour faire taire toutes les protestations du genre "Mais pousse toi j'ai pas de place !" et autres gamineries. 

Le discours fit réfléchir Herminie. Dans quelle Maison serait-elle le mieux ? Elle ne put pas arriver à une idée claire avant que la Directrice annonce le départ : 

« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »

Ce ne fut qu'à ce moment, en entendant le tapage derrière la porte, que la petite fille fut prise de stress. Même le sourire de la Sous-Directrice ne put rien pour la boule qui avait élu domicile au creux de son ventre, car la vision des centaines de visages tournés vers eux était écrasante. Mais elle était de toute façon entraînée par le flot de ses camarades... Elle ralentit tout de même un peu pour se trouver au milieu des élèves, là où sa petite taille ne lui permettait plus de remarquer les anciens. La tension qu'elle ressent peut alors retomber. C'est à ce moment qu'elle lève le nez, par delà les têtes de ses camarades plus grands, et qu'elle en tombe bouche bée. Elle croit voir une surimpression du château : tout au fond, les arc-boutants du plafond apparaissent comme par transparence, laissant seulement deviner la texture plus dure. Baignés d'un ciel de nuit, quelque peu déchaîné, ils ressemblent à la silhouette du château, à l'extérieur. Mais elle se rappelle encore sa pensée : *une petite bougie fixée sur la silhouette en carton-pâte d'un château de conte de fée*. Là encore, ce sont bien des bougies, qui dansent doucement dans les airs au dessus de leurs têtes. C'est une des choses les plus belles qu'elle aient jamais vu. 

Elle ne remarque pas que le groupe s'est arrêté, et est sortie de sa torpeur par une voix grave et malicieuse. La chanson commence, et Herminie est très curieuse de voir qui est le chanteur. Là, elle parvient à regarder entre deux épaules... C'est un chapeau ! Un chapeau qui chante. Herminie sourit, elle aime bien les objets vivants. Elle reconnaît dans ses paroles les choses qu'elle a lu dans son livre d'Histoire, mais il faut croire que les auteurs se sont tacitement arrangés pour ne pas vendre la mèche quand à la façon de répartir les élèves !

La petite fille fronce le nez devant les couplets des Maisons... Rien à faire, elle trouve toujours qu'elle possède des traits de toutes les maisons. Elle attendra donc la décision du Choixpeau.
La fillette observe avec intérêt les rangs se clairsemer à mesure que les élèves passent sur le tabouret. 

"Peers, Herminie" annonce la Sous-Directrice.

Ainsi appelée, elle s'avance vers l'estrade, tellement curieuse qu'elle en a oublié le stress d'être devant tellement de personnes. 
Le couvre-chef pensant est tellement grand qu'il lui tombe presque jusqu'aux épaules. Elle doit avoir l'air d'un chapeau sans-tête, s'amuse-t-elle.

"Très certainement, petite fille ! parle alors la même voix grave dans sa tête. Herminie est surprise, mais la voix continue. Hmm, je vois qu'on pense pouvoir aller presque partout ? Mais le sais-tu, que tu n'es jamais autant courageuse que pour le bien des autres, que tu aimes faire de l'esprit et le savoir pour faire rire et émerveiller, que tu as besoin de quelque chose à aimer et protéger pour être heureuse ? Une seule maison te permettra de développer tout cela... POUFSOUFFLE ! Crie alors le Choixpeau.

Ce dernier est enlevé de sa tête, et elle saute du tabouret, pour se diriger vers la table qui l'applaudit le plus chaleureusement. Elle a sept ans devant elle pour vérifier les dires du Choixpeau ! 

La rentrée des élèves de première année

Sur le quai c'était la débandade tous les élèves sautaient du train, Andrew fut pris dans la foule, impossible de savoir où aller et aux regards de certains autres élèves il n'était pas tout seul à être perdu, il avait complètement perdu de vue ses camarades de compartiment ! Soudain une grosse voix retentit:

"Les premières années avec moi ! "

C'était celle du garde chasse, un imposant monsieur barbu, en temps normal Andrew aurait été impressionné par quelqu'un d'aussi grand, mais la peur de se perdre dans la foule était plus grand encore, il rejoignit donc l'attroupement de première années qui s'était formés au pieds d'Hagrid, car c'était son nom ! Ce n'est qu'à ce moment là, une fois rassuré qu'Andrew s'aperçut qu'il pleuvait à verse ! Génial pour une rentrée, j'espère qu'on est pas trop loin du château pensa Andrew. Les élèves suivant Hagrid s'écartèrent de la gare, et c'est au coin d'une rangée d'arbres qu'on apercevait enfin le château et au détriment de tous les élèves : il était encore loin ! En effet il fallait encore monter dans une barque et ramer jusqu'à l'autre rive du lac, rive où se trouvait le-dit château ! Andrew faisait une mine déconfite, en effet il aurait nagé dans le lac il aurait été aussi mouillé à l'arrivée ! 
Une fois sur l'autre rive tous descendirent des embarcations et suivirent toujours leur guide jusqu'à une imposante porte. Hagrid frappa et la porte s'ouvrit laissant apparaître une femme qui parraissait assez jeune ( la trentaine selon Andrew ) et qui les fit entrer dans le hall de ce grand château. Elle était postée devant eux et d'un coup de baguette sécha les premières années, je l'aime déjà elle pensa Andrew . Puis elle leur souhaita la bienvenue à tous, remercia Hagrid qui repartit aussitôt et se présenta. C'était Miss Almeida, sous directrice et professeure de soins aux créatures magiques. Andrew n'en croyait pas ses yeux, elle était vraiment jeune et imaginait quelqu'un de largement plus âgé au poste de sous-directeur ! Ensuite elle les invita à la suivre dans un petite salle où il durent tous se serrer, pour y pénétrer.  La professeure leur expliqua la suite des festivités: 

"Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. »



Et ajouta: 

"La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! "


Et bien , pensa Andrew ça fait beaucoup à retenir ! Il suivit donc encore et toujours le groupe d'élèves, qui se dirigeait vers une imposante porte d'où des discussions et des rires émanaient! Miss Almeida l'ouvrit et invita le groupe à la suivre, ils avancèrent dans l'allée centrale d'une grande salle où tous les élèves de l'école étaient assis à de longues tables, avec une estrade dans le fond de la pièce où étaient assis des adultes, les professeurs sans doute ! Andrew regarda le plafond et n'en croyait pas ses yeux, des bougies flottaient de toutes parts dans la pièce et le plafond... oui le plafond reproduisait un orage ! Ils arrivèrent au bout de l'allée centrale, juste devant l'estrade où un chapeau était posé, Miss Almeida pris un long parchemin tout en se plaçant aux cotés du chapeau, elle se racla la gorge et dit :

"La Cérémonie de la Répartition va commencer"


C'est alors que le chapeau tout miteux entama, une chanson, oui le chapeau chantait celà ne manqua pas de faire sursauter Andrew ! Il se souvenait maintenant que son beau-père lui avait déjà parlé de cette cérémonie et de ce chapeau ! Quand le chapeau eut finit sa chanson des applaudissements retentirent dans la salle, Andrew en fit de même et applaudit aussi. Puis Miss Almeida repris la parole :

"Le Choixpeau Magique,  se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal"


Aucun mal, il vaut mieux oui il manquerait plus que ça que je me fasse attaquer par un chapeau! pensa Andrew. La sous-directrice commença alors à lire le parchemin et appela les différents élèves pour leur poser le chapeau sur la tête, celui-ci décidait de la maison dans laquelle allait effectuer ses nombreuses années à Poudlard. Une fois ce choix effectué l'élève allait s’asseoir à la table de sa maison sous les applaudissements de ses camarades. Puis Miss Almeida apppela :

"Andrew Jones"


Le jeune homme s'avança donc vers elle, il s'assit sur le tabouret et on lui posa le chapeau sur la tête, le chapeau cherchait et bougeait pas mal sur sa tête puis il dit: 

"Je vois... tu es quelqu'un de juste et loyal, tu ferais tout pour tes amis, et tu serais prêt à les aider de toutes les façons qu'il soit, tu est donc un ... POUFSOUFFLE !"

On lui retira le chapeau sous les applaudissements de toute la table de Poufsouffle, vers laquelle il se dirigea et s'assit. Son cœur battait à toute allure, allez ce n'est que le début d'une grande aventure se dit-il.

“Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J'ai répondu "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.”
John Lennon

La rentrée des élèves de première année

Lucy n’avait pas dormi de la nuit. Elle avait très hâte de rejoindre Poudlard, mais cela avait été aussi une grande source d’angoisse pour elle pendant des semaines. La tête appuyée contre la vitre, elle avait passé tout le trajet dans le train à se perdre dans ses pensées ou à regarder les paysages défiler. Arrivés à destination, les élèves descendirent du train, mais la petite Lucy avait finalement cédé face à la fatigue et roupillait tranquillement dans sa cabine. Fort heureusement, quelqu’un vint la réveiller. Gênée, elle sortit du train en trombe et avait rapidement repéré le groupe des premières années, en compagnie de celui qui devait être Hagrid. Papa lui avait parlé de lui. Elle rabattit sa capuche ; il pleuvait des cordes et elle ne tarda pas à frissonner de froid.

Dans la barque, elle contempla l’eau avec inquiétude. Elle découvrit non sans angoisse qu’elle était sujette au mal de mer. Après avoir failli vomir deux fois, la fillette s’immobilisa et ferma les yeux jusqu’à la fin du trajet. La traversée fut calme malgré la pluie et elle sursauta lorsqu’ils arrivèrent à destination. Avec prudence, et soulagement, elle descendit de la barque. Lucy se rendit compte avec retard qu’elle n’avait pas du prêté attention aux élèves qu’elle avait croisés jusqu’ici. Avec un air désolé, elle bredouilla un « bonjour » à l’attention des enfants qui avaient fait la traversée avec elle.

Lorsque Lucy entra dans le château, elle ressentit un puissant mélange d’émotions ; l’enthousiasme, l’angoisse, mais aussi la hâte. Elle se demanda ce que son père avait ressenti, la première fois qu’elle avait mis les pieds à l’école de magie. Inquiète, elle lui avait posé maintes questions à propos de Poudlard, et las d’être sans cesse interrogé, il avait fini par lui acheter plusieurs livres qui en parlaient. Mais la curiosité de la fillette, qui avait aussi besoin d’être rassurée, était insatiable. Elle se demandait si comme lui, elle irait à Poufsouffle. Selon elle, c’était une maison qui lui conviendrait à merveille. Mais Serdaigle aussi. Cela dit, ce n’était pas sa décision. Totalement perdue dans ses pensées, elle n’écouta qu’à moitié le professeur Almeida, sous-directrice. C’est d’un pas distrait qu’elle pénétra dans la Grande Salle. Son regard curieux se promenant, elle suivit les autres élèves, bouche bée. C’était autre chose que dans les livres ! Elle oublia toute angoisse, très enthousiaste.

Le Choixpeau magique chanta sa chanson. Lucy n’écouta qu’à moitié, totalement absorbée par l’aspect en lui-même du Choixpeau plutôt que par son chant. Bientôt, les élèves s’avancèrent un à un pour s’asseoir sur le tabouret, et ils furent répartis entre les quatre maisons. Lucy gardait les yeux rivés sur le plafond, admirant toutes les petites lumières. A l’annonce de son nom, elle sursauta. Totalement perdue dans ses pensées, elle s’assit sur le tabouret et attendit patiemment. Elle avait très hâte que la Cérémonie de Répartition se termine, maintenant totalement remise de la traversée du lac, son ventre criait famine. Elle espérait que le buffet se montrerait à la hauteur de ses attentes.

« Alors, on pense déjà au repas… ? » elle sursauta en entendant la voix du Choixpeau magique. « Mhh, je vois… tu es très curieuse, n’est-ce pas ? Je vois beaucoup de qualités en toi… Un esprit vif, ça c’est certain… Mais aussi de la loyauté. Néanmoins, tu sembles plutôt solitaire… tu es très timide... SERDAIGLE ! »

Ce fut les applaudissements qui la tirèrent de ses rêveries. Tout doucement, elle redescendit de son nuage et contempla ses camarades, surprise. Elle rougit et se hâta de rejoindre la table de Serdaigle.

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

La rentrée des élèves de première année

Solal avait passé son trajet en compagnie de quatre autres élèves. Ils s'étaient néanmoins perdu lors de l'embarquement dans les barques et si Solal avait cherché leurs tignasses un instant, il avait finalement abandonné cette idée, plus occupé par l'observation du lac. Il était grand, le garçon se sentait insignifiant au milieu de cette grande étendue d'eau. Il entendait des éclats de voix de part et d'autre ; certains faisaient bouger leur barque et des camarades leur faisait des remarques, d'autres s'extasiaient. 
La bouche de Solal formait un "o", alors qu'il semblait avoir la voix coupée par tout l'émerveillement qu'il ressentait à présent. Pour achever son admiration, le grand château de Poudlard apparu à ses yeux lorsqu'il releva la tête vers celui-ci. Solal avait toujours été habitué à la tranquillité, aux petites maisons de compagnes ou du bourg, confortables et familiales. C'était la première fois qu'il voyait un tel monument, il se brisait la nuque pour pouvoir en voir le sommet. Les gouttes de pluie tombaient sur ses joues mais il n'y fit pas attention, nullement dérangé par les humeurs météorologiques. 

Quand il mit pied à terre, il suivit instinctivement la masse noire d'élèves. Ils furent accueilli par une femme brune au visage doux, qui se présenta sous le nom d'Isabel Almeida, la sous-directrice et la professeure de Soins aux Créatures Magiques —la mention de la matière rappela au brun à quel point il était impatient de commencer ces cours, bien qu'il n'en aurait qu'à partir de la troisième année. Les élèves suivirent Almeida, qui entonna un discours de bienvenue. Solal écoutait distraitement, laissait quelques mots lui entrer dans les oreilles avant que son attention soit attirée par des détails de l'architecture. Le ton d'Almeida se durcit lorsqu'elle parla des points et du règlement, attirant de nouveau l'attention du brun dont le dos se raidit. Le regard à présent sur la jeune femme, et plus concentré, il se remit à la suivre.

Les murs étaient grands, les plafonds tellement haut et les portes de la Grande Salle les attendaient. Elles s'ouvrirent comme des bras chaleureux, et les brebis emboîtèrent leur berger. La Grande Salle ne trahissait pas son nom ; les quatre tables s'allongeaient à perte de vue, les portraits semblaient aussi grands que les élèves et des dizaines de bougies illuminaient le plafond, comme des étoiles dans le ciel nocturne. Alors qu'il s'avançait, Solal pris le temps d'observer chacune des tables, un peu plus longtemps la table des bleus, comme s'il espérait que le Choixpeau remarque son envie d'y être réparti. Les sourires des camarades déjà attablés engendrèrent un rictus sur les lèvres du brun. Il s'imaginait déjà dans sa maison, et dans sa tête toute une myriade d'images et d'attentes quant à sa scolarité se présentèrent. Rapidement, la chanson du Choixpeau Magique se fit entendre, donnant un peu plus de réalisme à ses pensées : il y était enfin. Suivant ses deux grands-frères, il entrait à son tour à Poudlard. Une drôle de chaleur lui brûlait l'estomac, quelque chose qu'il n'avait pas connu jusque là. Il se sentait ému d'être enfin là, c'était un rêve pour lui et il plaignait les Moldus qui n'avaient pas la joie de vivre ça. Il jeta un coup d'oeil à la maison de Serpentard puis de Gryffondor, à la recherche de ses frères mais il n'aperçut qu'Amory —ses cheveux blonds le faisaient sortir du lot. À Gryffondor, il ne remarqua pas la présence d'Oskar mais abandonna rapidement ses recherches : le Choixpeau venait de finir sa chanson et Almeida reprit la parole.

La répartition débutait. Le ventre noué et les poings se resserrant et se desserrant nerveusement, Solal observait les enfants avant lui se faire répartir. Il voyait les expressions se changer ; certains étaient visiblement heureux de leur répartition, d'autres non, et certains encore donnaient l'impression de ne même pas savoir où ils étaient tombés. Quand le nom de Solal fut appelé, il déglutit avant d'avancer. C'était tout autre chose d'être assis sous le tabouret, tous les regards rivés sur lui. Il avait envie de se cacher et ne savait pas s'il devait leur sourire ou simplement ignorer tous ces regards. Il ferma alors les yeux, fuyant la situation intimidante.

« Encore un Rosenberg, dites moi. Solal était sûr que si le Choixpeau avait des yeux, il aurait pris le temps de chercher ses frères dans la Grande Salle. Mh, tu es bien différent de tes frères, je le vois bien. Tant de questions dans une si petite tête... Tu aimes comprendre. Oh, il marqua une pause, quelles pensées brutales. Tu sembles avoir des idées bien ancrées, nous avons là un jeune garçon têtu... La curiosité est bien présente mais il y a tant de choses, voilà qui est intrigant... Le Choixpeau ne semblait pas quoi choisir et, impatient, Solal ouvrit les yeux, essaya de les lever vers le Choixpeau. Quelle impatience ! Tu n'aimes pas ne pas avoir de réponses. Difficile de trancher... Mh, oui.. Serdaigle ! » 

Un soulagement immense envahit le garçon alors qu'il sentit ses épaules redescendre —il les avait remonté sans y faire attention. Il sauta du tabouret et s'empressa de rejoindre la table des Aiglons, un grand sourire dessiné sur les lèvres. Il s'assit à cause d'une petite brune aux traits ronds, tintés d'Asie, qui avait les joues encore rouges de son dernier passage. Il lui adressa un sourire avant de détourner son attention sur le reste de la cérémonie.

« And I can't hide that I've relied on you
Like yellow does on blue »
Tapis en Chef, 2ème année RP.

La rentrée des élèves de première année

Lucy avait peur. Elle s'était éloignée de ses parents, de sa jumelle et surtout de sa meilleure amie. Pourquoi ? Pour aller dans une école de magie dont elle ne connaissait rien ! Lucy n'avait pas voulu y aller, mais ses parents l'y avaient encouragé... Lucy était sûre que ses parents voulaient se débarrasser d'elle et qu'ils l'avaient mise dans un train pour qu'elle ne revienne jamais.
Mais Poudlard était bien apparu devant elle, sous la pluie.
Alors elle avait pris son courage à deux mains, elle avait traversé le lac sur une simple barque, qui tanguait, sous la pluie
*Il y a des bestioles là-dedans, j'en suis sûre...* avait-elle pensé.
*En plus, je vais attraper la crève*

La nuit approchait. Lucy n'aimait pas la nuit. Elle n'aimait pas le noir, surtout, dans les histoires, la nuit était toujours le moment où tout arrivait : les kidnappings, les meurtres...
Et si on allait la tuer ?

Une femme d'une trentaine d'années arriva alors. Elle sécha toute l'eau des élèves, comme par magie. Lucy était émerveillée. Elle voulait savoir faire ça ! Tout d'un coup, elle eut plus envie de rentrer dans cette école.
La femme se présenta : c'était une professeure de Poudlard, Isabel Almeida. Cette dernière les emmena dans une petite salle, où elle monologua durant cinq bonnes minutes sur l'école, les maisons, le règlement. En entendant le nom des maisons, dont elle ne connaissait rien, elle ne savait pas où elle allait atterrir.
*Et si je vais nulle part ?*

Une porte s'ouvrit et un brouhaha incessant se fit entendre. Un bon millier de tête dévisageaient tous les nouveaux arrivants, dont Lucy. Elle devint aussi écarlate que ses cheveux flamboyants. Toutes les premières années s'arrêtèrent, et elle prit enfin la peine de regarder où elle était arrivée. La salle était énorme. Des bougies étaient disposées dans le moindre recoin disponible et certaines flottaient même !
Quatre animaux ornaient les drapeaux qui y flottaient. La rouquine supposa qu'il s'agissait des quatre maisons énoncées plus tôt.
Elle prit la peine de lever les yeux vers le plafond. Et là, elle fut ébahie : il n'y en avait pas ! Mais il ne pleuvait pas ! Lucy se demanda comment c'était possible et se promit d'aller chercher à la bibliothèque, car il devait forcément y avoir une dans cet endroit merveilleux !

Devant Isabel Almeida se tenait un chapeau rabougri. Lorsque les bruits se turent, une voix se mit à chanter.
Lucy ne comprit qu'à la fin que c'était vraiment le chapeau qui chantait.
*Un chapeau qui chante ? Je suis dans un rêve, je suis dans un rêve. C'est pas vrai.*

La professeure indiqua alors que chaque élève devrait mettre ce chapeau - le Choixpeau - sur sa tête. Lucy avait peur : elle allait se faire dévorer tout cru par ce chapeau, elle en était persuadée !

Le premier élève passa. Il ne se faisait pas manger. Lucy respira à nouveau. Mais à présent, la peur qui lui tenaillait le ventre était de ne pas être répartie. Elle aurait la honte de sa vie et devrait retourner chez elle.
*Peut-être que c'est mieux en fait.*

Le paquet d'élèves se vidait, untel allait à Poufsouffle, unetelle à Serdaigle, untel à Gryffondor, unetelle à Serpentard...
Lorsque la professeure appela son nom, c'était bientôt la fin - car son nom commençait par un W tout de même. Lucy sortit du tout petit groupe d'élèves restants et alla, les joues rougissantes, s'asseoir sur le tabouret. Elle respira un grand coup, priant pour ne pas être répartie et retourner à la maison.

"Pourquoi as-tu peur d'aller à Poudlard ? Je suis sûr que tu es faite pour une maison ! Un esprit créatif, tu es curieuse, tu as l'esprit vif... Peut-être Serdaigle... Tu aurais le tempérament solitaire pour y aller... Mais je vois surtout de l'altruisme, beaucoup d'altruisme et une grande tolérance, et ta solitude n'est liée qu'à ta timidité, que tu peux combattre. Tu t'épanouiras très certainement plus à POUFSOUFFLE !"

Lucy n'avait pas tout compris. Et lorsqu'on lui enleva le choixpeau de la tête, elle se demanda où elle devait aller. Quel animal était l'emblème de Poufsouffle ? Puis lorsqu'elle vit où les élèves applaudissaient le plus, elle se dit qu'elle devait se diriger par là.

Luehssyie Woudde Pecker
Membre du PATA-P & GIFeuse w/ C.M.²

La rentrée des élèves de première année

Abby était surexcitée. Depuis le temps qu'elle attendait ce moment ! Elle allait enfin savoir dans quelle maison elle allait ! Cette question avait taraudé Abby tout l'été, puis pendant le trajet en train, même si ses deux compagnes de voyage, Hortense et Morgan, lui avaient permis de penser un peu à autre chose.
*J'aimerais bien aller à Serpentard comme Maman, ça a l'air trop cool comme maison. Mais bon, elle dit que j'irai à Poufsouffle et c'est vrai que ça me correspond plus, j'imagine. N'empêche que vert et argent c'est plus beau que jaune et noir.*
Une femme qui se présenta comme étant la Professeure Almeida, sous-directrice de Poudlard, fit un discours de bienvenue qu'Abby trouva beaucoup trop long puis le groupe de premières années la suivit dans la Grande Salle.
Dès son entrée, la fillette remarqua le chapeau pointu élimé par le temps, posé sur un tabouret sur l'estrade. Le choixpeau chanta et Miss Almeida commença alors à appeler les élèves par ordre alphabétique. Cette étape fut un supplice pour la jeune sorcière : son nom commençant par un S, elle était dans les derniers.
Complètement épuisée, elle commençait à s'endormir sur place quand elle entendit son nom. Abby se précipita vers le tabouret et la sous-directrice posa le choixpeau sur sa tête.
- Hum... Une Silverstein... Tu ne ressembles pas tellement à tes frères, à part peut-être un peu à Ethan. Poufsouffle te conviendrait si tu étais plus travailleuse. En revanche, je vois de la curiosité et de la créativité, tu as donc ta place à SERDAIGLE !
Ravie, Abby alla s'asseoir à la table des Aiglons sous les applaudissements de la salle.

Dumb et Dumber, les aventuriers de la boîte à flemme perdue

La rentrée des élèves de première année

Le Poudlard express filait très vite sur ses rails . Dans un des wagons, un jeune garçon de onze ans regardait le paysage à travers la fenêtre. Ses yeux verts fixés sur l’extérieur, il ne prêta pas attention à la discussion de ses voisins sur l’autre banquette. En fait, le jeune homme ne prêtait aucune attention à son environnement, car il était profondément dans ses pensées.

Le 1 septembre était une journée très importante pour David Brown. Il faisait sa rentrée dans la prestigieuse école de sorcier, Poudlard. David était très nerveux, car il faisait ses premiers pas dans le monde de la magie. Hier, sa mère et lui avaient pris la route jusqu’à Londres et louer une chambre dans un hôtel près de la gare. David n’a pas eu le choix de laisser son précieux labrador Gavel au soin de sa grande sœur. Il avait peur pour la santé de son Toutou. Dommage qu’il ne pouvait l’amener avec lui à Poudlard. Ce matin, son père et ses deux demi-sœurs l’avaient appelé de l’Allemagne pour lui souhaiter bon voyage. Après un bon petit déjeuner, sa mère l’avait reconduit à la gare avec sa grosse malle. Les aurevoirs furent larmoyants, surtout pour sa mère. C’était toujours difficile pour une mère de laisser son enfant voler de ses propres ailes. David se demanda quelques surprises magiques l’attendaient à Poudlard. Il repensa à sa journée sur le chemin de traverse. Il avait été émerveillé par toute cette magie autour de lui et il était impatient d’en apprendre plus.

Il fut tiré de ses pensées par le ralentissement du train. Il réalisa que la nuit était tomber à l’extérieur et qu’il pleuvait. Ses voisins s’étaient revêtis de l’uniforme de l’école et qu’ils sortaient du wagon. David les imita rapidement et sortit du train. Dehors, des centaines d’élèves se grouillèrent vers les carrioles pour échapper à la pluie. David les suivit jusqu’à ce qu’il entendit une voix grave appeler les premiers années. Quand il aperçu l’homme, David fut estomaqué. L’homme était un géant! Il faisait minimum cinq fois sa taille. *S’il avait été gardien de but dans mon équipe de football, c’est sûr que nous aurions gagné tous les championnats facilement* Il suivit ses camarades jusqu’aux barques, les yeux toujours fixés sur le grand monsieur.

Le voyage sur l’eau fut agréable et la vision du château rendit David sans mot. C’était une des dix merveilles les plus merveilleuses au monde! L’homme les mena jusqu’à une jeune femme qui les attendait devant deux grands portes closes. Des bruits se faisaient entendre de l’autre coté. La jeune dame eut la gentillesse de les sécher avant de se présenter :

« -Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »


Elle les mena dans une petite salle où elle continua ses explications :

« -Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, .... . »


David n’écoutait pas le professeur. Il était trop dans ses pensées. * Soins aux créatures magiques  ! On va avoir des cours avec des créatures magiques! Vraiment! Comme des dragons ou des pégases! Existent-ils ? Combien de créatures décris dans les légendes existent-ils vraiment? Trop cool!* . Il devenait de plus en plus enthousiasme sur ce qu’il découvrait dans le monde magique. Il continua à s’inventer les milliers futurs créatures qui pouvait vivre dans ce monde.

Il suivit ses camarades dans la grande salle. Une beauté !!!! La salle était immense. Il avait quatre grandes tables où les étudiants étaient installés . Il y avait une cinquième sur une petite estrade où des adultes les regardaient venir vers eux. C’étaient sûrement les professeurs. Par contre, ce qui faisait plus éblouir les yeux du jeune garçon était le ciel étoilé au-dessus de leur tête. * La magie! C’est inouï *

La professeur les fit arrêter devant la petite estrade. Un vieux chapeau et un tabouret y étaient disposer. La professeur reprit la parole :
« -La Cérémonie de la Répartition va commencer.  » .

* De quelle cérémonie parlait-elle? Zut!!! J’aurais dû être plus attentif plutôt* Quelques minutes plus tard, le chapeau s’anima par magie et fit sursauter David et quelques autres camarades. Il chanta une chanson. Quand le chapeau se tut, la jeune dame reprit la parole :
«- Le Choixpeau Magique, déclara-t-elle en désignant la relique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal, ajouta-t-elle face aux regards inquiets de quelques premières années. »

David était très nerveux, même paniqué. * Que dois-je faire? Que dois-je faire?* Le professeur appela un après les autres, les élèves jusqu’à ce qu’elle nomme son nom. David devient très craintif. Les regards étaient fixés sur lui. C’était très intimidant et il n’aimait pas ça. Il trébucha sur sa cape en montant sur l’estrade et s’assit sur le tabouret avec le chapeau sur la tête. Les regards étaient toujours fixés sur lui.

*Merde! J’aurais tellement aimer que Julien et Maxime ne soient pas avec moi , cette année. Nous étions toujours ensembles et nous partageons tous. Maintenant, me voilà , seul, dans une nouvelle école et dans un nouveau monde. J’espère trouver des nouveaux amis sorciers et avoir la même complice que j’avais avec mes amis. Je le souhaite de tout cœur* David fit défiler ses vieux souvenirs de ses amis dans sa tête. Une voix étranger l’interrompit en lui parlant dans sa tête :

«- Hum!!!! Je vois. Tes amis te manquent. Tu es très fidèle envers tes amis moldus. Et aussi avec ta famille. Hum!!!! Je vois que l’amitié est très important pour toi. Hum!!!! Je sais dans quelle maison t’envoyer. »

Et il cria dans l’immense salle :
« -Poufsouffle :rofl: »

*Quoi!!!! Hein!!!! Ce chapeau vient juste de me parler dans ma tête ou je deviens fou!!!!*

David ne retient rien de ce qu’il suivit après cela . Encore trop ébranlé, il alla s’asseoir à la table où les élèves applaudissaient. Éprouvé par tous les découvertes de sa journée, David Brown ne souhaita qu’un bon lit pour y dormir.

*Encore combien de surprises me reste-il à découvrir dans ce monde extraordinaire?* se demanda-t-il

La rentrée des élèves de première année

Tes parents étaient si inquiets. Ton père ne tenait plus en place, ta mère était complètement perdue alors que tu rassemblait tes affaires. Tes livres, tes vêtements, ton chaudron, ta baguette, et tout le reste étaient enfin dans ta valise. Quelques heures plus tard te voilà à bord du Poudlard Express tes parents émus tendaient la main sur le quai au loin pour un au revoir jusqu'au prochaine vacances, ce n'est que à cet instant que tu les reverras. Autant dire que tu n'as jamais été aussi longtemps séparée de tes parents. Rentrer à la maison tout les soirs c'est fini. Désormais c'est dans ton futur dortoir que tu allais passer tes nuits, dans le château de Poudlard ! Tu étais tellement excitée mais en même temps tu avais peur. Il pouvait tout arriver dans le monde des sorciers...Tes parents avaient peur de la magie, mais après tout on a toujours peur de ce qu'on connaît pas non ?


Tu écoutes Almeida la sous-directrice qui te fascine. Après tout c'est la première sorcière Adulte que tu vois de près et qui s'adresse à toi ainsi qu'aux autres premières années. Tu es vers l'arrière du groupe et tu écoutes les instructions en admirant le château qui dresse autour de toi et toutes ces choses intrigantes, bizarres et magiques qui se trouvent autour de toi. Tu sourit lorsque vous entrez dans la petite salle en attendant la cérémonie de répartition. Tu stresses un peu en voyant les autres élèves aller dans leur préférée ou non et tu te demandes quelle maison serait la meilleure pour toi.

C'est alors que le Choixpeau se mit à chanter. Quoi de mieux pour mettre l'ambiance et se mettre dans le bain. Tu avais longuement lu et relu les lettres que tu avaient reçues de Poudlard et tout ce que tu avais pu trouver comme documents sur le sujet. Une maison avait éveiller ta curiosité en particulier : Serdaigle. Tu aimais beaucoup la couleur et le blason de l'école. Et ça tombait bien car le Choixpeay quelques minutes posé sur ta tête avait décider de te mettre à Serdaigle. Tu était heureuse et avait hâte de commencer les cours demain, mais pour l'instant tu allait savourer le repas qui s'offrait à toi.

La rentrée des élèves de première année

Dans le train je me suis assis dans un wagon, j'avais été rejoint par d'autres personnes de mon âge, mais avant de commencer à sympathiser, une fille décida de s'accaparer le temps de parole disponible et récita tout ce qu'il y avait à savoir sur Poudlard, ou du moins ce que lui avait dit sa "sœur aînée". A peine sorti du train, il avait perdu de vu les gens avec qui il était. En même temps, l'agitation de l'arrivée y était pour quelque chose. Un voyage en bateau plus tard, nous nous sommes retrouvés devant la porte du château.

C'est ainsi que je posa pour la première fois le pied dans ce château. Je remarqua instantanément les rares élèves âgés qui se baladaient dans l'enceinte de l'établissement. Chacun arborait une couleur.
Vert Bleu Rouge Jaune
La fille du train en avait parlé, elle disait vouloir être Pafsouffle comme sa sœur ou Serpillard comme son père. Ça doit donc être ça les maisons me disais-je. Je pris peur d'un coup, ne me sentant pas à ma place, la plupart de ces enfants devaient eux même être fils ou fille de sorcier. Moi je ne connais rien! Je n'ai ni parents sorciers, ni oncles chamans, ni tantes magiciennes.

C'est à ce moment là qu'une femme prit la parole, c'était le professeur "Elméda", elle nous pria de la suivre. On se retrouva dans une petite salle, elle nous expliqua les règles, les points, la cérémonie de répartition: Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Je vais essayer de mémoriser ces noms, il ne faudrait pas que je me trompe, je risquerais de ne pas m'intégrer.
Mme Elméda nous fit sortir de cette salle pour rejoindre la Grande salle. La cérémonie va bientôt commencer. Je deviens anxieux, peut être qu'il y a une maison pour les gens comme moi, ceux qui ne connaissent pas la magie. Nous arrivons devant la Grande porte de la Grande salle. Quand Elméda ouvrit la porte, je vit instantanément les quatres grandes tables
Vert Bleu Rouge Jaune

Nous continuons à suivre Elméda en rang sérré. Je ne dois pas être le seul à être intimidé.
«La Cérémonie de la Répartition va commencer.»
Le silence se fit, jusqu'à ce qu'un chapeau entame une chanson. Je m'attendais à être surpris, mais pas dans ce sens là! Les quatre maisons sont décrites dans la chanson, à bien écouter je me rend compte qu'il n'y a pas de maisons pour les né non-sorciers, ça me rassure un peu.
Juste après la chanson, Elméda appela des noms. Chaque personne se vit attribué une maison et à chaque fois qu'une maison avait une nouvelle recrue, un tonnerre d'applaudissement secouait la Grande Salle.
Au moins je peux tranquillement apprendre le nom des maisons:
Serpentard Serdaigle Gryffondor Poufsouffle
Elméda vient de prononcer mon nom. Je m'avance. Elle pose le Choixpeau sur ma tête

« Mmh, je vois... tu as envie de faire tes preuves, et tes compétences sont grandes et ne demandent qu'à être explorée, mais ... tu as soif de connaissance, de ce monde qui t'es inconnu Springwind, que choisir... je sais, tu as déjà appris des choses en venant ici, je connais la maison parfaite pour toi: SERDAIGLE ! »

Les enfants en bleu se levèrent pour la énième fois et applaudirent. Sauf que cette fois ci, c'était pour moi! Je pressa donc le pas et alla directement m'asseoir avec eux, j'ai hâte d'applaudir mes futurs camarades.

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7

La rentrée des élèves de première année

Pour la première fois depuis leur divorce, les parents de Joanna s’étaient réunis sur le quai 9 3/4 pour le départ de Joanna vers Poudlard. Moment qu’elle a attendu tout l’été en se promenant chaque jour au Chemin de Traverse. Installée dans son compartiment dans le Poudlard Express Joanna ouvrit la fenêtre pour saluer une dernière fois ses parents avant ce long séjour.
Un changement de tenue et plusieurs heures remplies de pensées plus tard le Poudlard Express ralentit sa course pour s’arrêter complètement. Joanna se leva pris ses bagages et descendit du train lorsqu’elle entendit une voix grave dire :
« Les premières années par ici s’il vous plaît ! »
Joanna leva la tête et aperçu Rubeus Hagrid le garde chasse de Poudlard.
*Il est encore plus grand que ce maman m’avais raconté !*
Joanna se dépêchât de rejoindre Hagrid et le reste du groupe de 1ère année pour se diriger vers le château de Poudlard. La nuit était déjà tombée et il avait commencé à pleuvoir très fort lorsque tous les élèves sortaient du Poudlard Express. Les premières années suivaient Hagrid lorsque Joanna aperçu l’imposant château de Poudlard, celui qui allait devenir son deuxième foyer durant toute l’année scolaire. Joanna sentit l’impatience et l’excitation monter en elle alors qu’elle allait faire ses premiers pas en tant qu’apprentie sorcière.
Joanna monta à bord d’une des petites barques mises à disposition pour les élèves. La traversée du lac avec ces barques et ces lanternes faisaient de ce moment un moment totalement magique dont Joanna se souviendra très longtemps. Même s’il pleuvait abondamment cet instant était tout de même magnifique.
Les élèves arrivaient enfin dans l’entrée de Poudlard. Tous totalement trempés jusqu’au os, la plupart tremblaient de froid.
C’est à ce moment qu’une jeune femme arriva avec un sourire bienveillant sur son visage. D’un coup de baguette elle nous sécha tous les élèves.
« Voila qui devrait être plus agréable. » dit-elle avec le sourire.
Elle repris.
« Soyez les bienvenus à Poudlard ! »
Elle jetta un regard au petit groupe d’élèves devant elle. Le silence était puissant au sein du Hall d’Entrée. Calmement elle dit :
« Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »
Nous la suivons à travers l’Entrée du château tous impressionnés par les décors de Poudlard. J’essayais de regarder partout en même temps sans pouvoir tout regarder tant admirative que je suis. Nous entrons dans une toute petite pièce, sombre. Une fois la porte fermée le silence était de nouveau complet.
« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, dit-elle sur un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. »

Elle marque une pause dans son monologue nous regarda attentivement et continua :
« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »
LE grand moment était enfin arrivé, celui de la Répartition le moment le plus décisif dans la vie d’un jeune sorcier. La pression commençait à se faire ressentir surtout sur moi. Je viens d’une lignée de Serpentard depuis plusieurs générations déjà, rares sont les sorciers de ma famille qui n’ont pas été assignés à cette maison. Et même si ma mère m’a dit que cela n’avais aucune importance je sais au fond de moi qu’elle serait déçue si je ne suis pas à Serpentard. Nous sommes à présent en rang dans la Grande Salle les yeux de tous les autres élèves rivés sur nous les nouveaux premières années. Devant moi une estrade avec la longue table des professeurs, au milieu la Directrice. Et là juste devant la table des professeurs il y a ce chapeau aux allures très vieillottes posé sur un petit tabouret. La jeune femme se raclât la gorge et prononça d’une voix élevé :
« La cérémonie de la Répartition va commencer. »
La Grande Salle devient silencieuse, le Choixpeau se mit à bouger et commença à chanter :

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Tous les élèves applaudissent et la jeune femme nous expliqua :
« Le Choixpeau Magique, déclara-t-elle en désignant la relique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal, ajouta-t-elle face aux regards inquiets de quelques premières années. »
Elle saisit un parchemin et commença à appeler les élèves par ordre alphabétique. Viens mon tour :
« Joanna Middle ! »
C’est bon, c’est le moment j’avança et je monte sur l’estrade. Je m’assoie sur le tabouret les mains moites. Le Choixpeau se posa sur ma tête et j’entendis sa voix. Je me demande si le reste de la Grande Salle entend ce qu’il me dit. Le Choixpeau me fait la conversation alors que je ne prononce pas un seul mot à voix haute. J’ai l’impression qu’il prend une éternité à se décider. Quand soudain le Choixpeau cria :
« SERPENTARD ! »
Tous les élèves d’une table aux extrémités de la Grande Salle se levaient, criaient, applaudissaient. J’avance vers cette table pour m’y asseoir et c’est à ce moment précis ou je me sentie comme chez moi au moment d’un diner d’une très grande famille.

Joanna Middle

La rentrée des élèves de première année

Il était assez difficile pour Bellamy de garder son calme aujourd'hui. Le jour qu'il attendait impatiemment depuis tout petit, était enfin arrivé. Ses parents n'étaient pas présents, il aurait donc pu faire exploser toute son exitation, mais son éducation l'en empêchait fortement. "Un Griffin ne se comporte pas de la sorte, comme un vulgaire animal sauvage." aurait dit Philip, son père. Le jeune homme s'efforçait donc de ne pas sauter dans tous les sens quand il descendit du Poudlard Express. Il affichait néanmoins un sourire qui ne pouvait trahir son enthousiasme. 

Lorsque Bellamy apperçut le garde-chasse de l'école, Hagrid, son sourire se fit encore plus grand. Il y était maintenant, il n'y avait plus de retour en arrière. Enfin, il allait pouvoir s'exercer à la magie et utiliser une baguette sans se faire gronder. En effet, avant ce jour, il avait la formelle interdiction de réciter ne serait-ce qu'une seule formule magique. C'était comme s'il avait grandi dans une famille Moldue tout en connaissant le monde magique. C'était pire que tout. Mais désormais, tout cela était terminé. 
Le temps était affable, il pleuvait des cordes. Mais peu lui importait, sous ses mèches de cheveux trempées qui collaient à son visage, Bellamy ne pouvait retirer son sourire joyeux.

Il embarqua dans les petites barques en bois et traversa le lac pour enfin arriver au pied de l'immense chateau. 
Derrière Hagrid, le groupe de première année s'engagea dans l'allée qui menait à la grande porte de l'école, jusqu'à rencontrer une femme,  qui les regardait, perplexe. 
Elle les fit rentrer à l'intérieur. En un tourbillon d'air chaud, les vêtements et les cheveux de Bellamy étaient secs. 

~ Cooool ! Ne put s'empêcher de dire le brun en riant. 

En tournant sur lui même, la tête en l'air, il regardait tout ce qui l'entourait. Le plafond était immensément loin de lui, des tonnes de tableaux étaient accrochés aux murs, et un grand escalier en marbre les attendait, devant eux. 
Le jeune garçon fut sortit de ses pensées par la femme qui les avait accueilli. Celle-ci les emmena dans une petite pièce assez serrée et leur expliqua ce qui les attendait, ainsi que les règles les plus importantes à respecter.
Bellamy savait qu'il allait être réparti dans l'une des quatre maisons. Ses parents lui avaient fait un petit debriefing sur le déroulement de la première journée.

Le professeur Almeida les conduisit ensuite vers une immense porte qu'elle ouvrit. Bellamy fut émerveillé devant tant de magie. C'était magnifique, il se serait cru dans un rêve. Le groupe d'élèves suivèrent la sous-directrice jusqu'à un tabouret sur lequel était posé le fameaux Choixpeau Magique. Bellamy posa son regard sur les élèves qui l'entouraient et fut amusé de voir que la plupart d'entre eux avaient un air perplexe et interrogatif collé au visage.
Après un silence d'enterrement qui mettait les première années mal à l'aise, le Choixpeau se mit à chanter. Bellamy réprima un petit rire, apparement un peu trop fort car un bref coup de coude lui arriva dans les côtes. Il se calma et décida d'écouter les paroles.
Lorsque la chanson fut achevée, la salle fut remplie d'applaudissements. 

Le moment était venu. Son nom allait être appelé et il allait être réparti.
Philip et Mary Griffin étaient tout deux des anciens Serpentards, et leur ainé venait tout juste de quitter Poudlard en tant que Serpentard, il allait sans dire que leur deuxième fils allait également passer sa scolarité dans la maison de Salazar. A moins qu'il soit très différent d'eux... 
Que diraient-ils si leur enfant n'allait pas à Serpentard ? Lui en voudraient-ils ? Son estomac se serra, et pour la première fois depuis qu'il s'était réveillé ce matin, son sourire disparu.
Les minutes qui passaient furent interminables.

~ Griffin, Bellamy. Appela le professeur.

Tentant à tout prix de dissimuler ses craintes et son stress, le jeune homme appelé se dégagea du groupe, et s'avança d'un pas mal assuré vers le tabouret. Il déposa le Choixpeau sur sa tête, et l'obscurité l'entoura.
Il discerna au coin de son oreille, un petit rire.

~ Je ressens en toi une grande inquiétude. Murmura une voix que seul lui pouvait entendre.

~ Oui, j'ai peur que la suite ne plaisent pas à mes parents... Chuchota Bellamy, honteux.

~ Mais de quoi pourraient-ils bien te reprocher ? Siffla le Choixpeau. Ne seras-tu pas toi-même fier de ta maison ?

A l'entente de cette question, Bellamy fronça les sourcils dans le noir. Quelle idée...

~ Quoi ? Mais bien sûr que si ! Dit-il, renfrogné. Jamais je ne changerai pour plaire à mes parents. Je sais que de toute façon je deviendrais un grand sorcier.

~ Ooooh je vois, je vois. De l'ambition, oui... Et de la fierté. Sembla réfléchir le couvre-chef magique. Sans hésiter... Oui, j'ai trouvé.

Les poings de Bellamy se serrèrent, à la fois terrorisé et impatient de savoir.

~ SERPENTARD ! Lança le Choixpeau, à l'attention de tout le monde.

Un soupire de soulagement s'échappa des lèvres du garçon, et il ôta le chapeau de sa tête.

Le vert était sa couleur, le serpent était son insigne, la joie était revenue.
Il s'empressa, tout sourire, d'aller vers la table de sa nouvelle famille, sous les applaudissements de celle-ci. 
L'aventure allait débuter.

En plein stage, niveau RP c'est pas évident mais je m'en sors x)
C'est normal si je suis en retard :x
- 2ème année RP (2043-2044) -
  Retour